Marseille: Menacé d'expulsion l'imam algérien s'explique

Forum sur L'ACTUALITÉ (francais)


'Abd asSalam

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 374
Enregistré le: 28 Sep 2014, 16:35

Message Sujet: Marseille: Menacé d'expulsion l'imam algérien s'explique

Message Titre du message: Marseille: Menacé d'expulsion l'imam algérien s'explique

Message Ecrit le 12 Mar 2018, 16:17

Petit audio >> https://www.youtube.com/watch?v=ydpLa1o_K6Q&t=9s <<

Rappel de mes paroles lors de la fermeture de la mosquée en Décembre:
Par la grâce d'Allah, Ch. AbdElHadi, l'imam de la mosquée As-Sounnah de Marseille est un de ceux qui prêchent le mieux l'Islam en France depuis presque 20 ans et condamne constamment le #terrorisme sans équivoque, ni ambigüité.
Mais le retour vers l'Islam de beaucoup de gens dans ce pays n'est pas du gout de certains. Mais ils n'ont plus que la calomnie et le mensonge (et ils savent eux mêmes qu'ils mentent sans argument) pour fausser l'image de l'Islam :
Dans l’arrêté préfectoral, la préfecture prétend que « la teneur de ces prêches, depuis plusieurs années, a conduit plusieurs fidèles de la mosquée à rejoindre la zone irako-syrienne ».

Selon le #préfet Olivier de Mazières; "Certains discours incitent à prononcer la formule "Allah akbar" dans les lieux publics pour effrayer les mécréants" Ne sait-il pas qu'Allah le voit et qu'il devra rendre compte de ses paroles ?
Pire, toujours selon lui, l'imam salafi "était prêt à accepter de l’argent sale" ! Ne sait-il qu'il y a un bon comportement qui se nomme la pudeur ? Ou bien es cela la #politique ?! Patience...
L'imam en question n'a jamais soutenu le jihad par les armes, ni en France, ni en Syrie, ni en Iraq. Il n'a pas non plus soutenu le meutre des apostats en France.

Chaykh AbdelHadi Abou Abdel Halim Al djaza-iry de Marseille s'explique dans "20 minutes" (le 6 Mars)
:
Je suis arrivé au début des années 1980. Je me suis marié en France et six de mes sept enfants sont nés ici. Je suis arrivé à Marseille et j’y ai toujours vécu.

Que répondez-vous aux accusations de la préfecture de police ?
Les personnes qui sont parties pour la zone irako-syrienne ne faisaient pas parti de la mosquée As Souna. Les renseignements généraux disent qu’ils ont fréquenté la mosquée. Oui, ils sont déjà venus mais je ne les connaissais pas personnellement, et ils fréquentaient aussi d’autres mosquées. De manière générale, ceux qui partent en Syrie ne viennent pas à la mosquée parce qu’ils nous considèrent comme des mécréants alliés au gouvernement. Quand on regarde le nombre de départs dans d’autres villes, comme Nice ou Toulouse, si jamais j'avais appelé au départ, beaucoup plus de personnes seraient parties.

Et concernant certains de vos prêches, qualifiés de radicaux, qu’avez-vous à dire ?
Je n’ai jamais rien dit contre les juifs, ni contre les chrétiens, je n’ai jamais appelé à la haine envers n’importe quelle communauté. Le préfet me reproche d’avoir parlé contre les chiites, mais j’ai juste expliqué la différence entre les chiites et les sunnites. Des différences qui existent depuis des siècles et qui sont expliquées dans des livres qu’on trouve à la bibliothèque. Pourquoi quand nous on en parle, on est accusé d’attiser la haine ? Or, par exemple, nous avons nous même pris l’initiative de traduire les prêches contre le terrorisme pour que les fidèles les comprennent.

Avez vous clairement pris position contre les attentats perpétrés en France ?
J’ai écrit au président de la République après les attentats de Paris, nous avons imprimé plus de 10.000 exemplaires de mises en garde contre les djihadistes. J’ai parlé après les attentats de Paris, de Nice et de Saint-Etienne-du-Rouvray. Je suis le seul imam de Marseille qui a pris position contre les attentats-suicides en Palestine.

J’ai de nombreux témoignages de jeunes qui étaient influencés par l’idéologie djihadiste et qui l’ont délaissée après avoir écouté mes prêches. J’ai parlé contre Al Nosra, contre Al-Qaïda, contre le Hamas, contre les djihadistes, en expliquant que c’était une forme de corruption sur terre qui ne menait qu’au désordre, à la terreur et à faire couler du sang. Bien avant les attentats j’ai enseigné que la religion ne pouvait cautionner les agissements de ces personnes.

Il a aussi dit: "J’ai tous mes enfants ici, mes petits-enfants. Je suis inquiet à l’idée d’être séparé d’eux."
Qu'Allah guide les gens en France...
Sur les attentats en France:
http://vers-le-firdaws.blogspot.fr/2017 ... phose.html
Pourquoi l'imam salafi critique le chiisme, lire pour mieux comprendre; http://terre-islam.forumprod.com/la-mec ... t4.html#p5

'Abd asSalam

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 374
Enregistré le: 28 Sep 2014, 16:35

Message Sujet: Marseille: Menacé d'expulsion l'imam algérien s'explique

Message Titre du message: Re: Marseille: Menacé d'expulsion l'imam algérien s'explique

Message Ecrit le 20 Mar 2018, 12:58

Sur l'actu aussi: http://vers-le-firdaws.blogspot.fr/2018 ... et-co.html

L'affaire des mensonges dans le mauvais livre: "Le salafisme aujourd'hui" paru en 2011.
Qu'Allah vous guide.


Retourner vers Actualité religieuse

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités