d'où viennent les miracles

Forum Athée / croyant


Athéisme et Religions
L’athéisme peut être considéré comme une attitude ou une doctrine qui ne conçoit pas l’existence ou affirme l’inexistence de quelque dieu, divinité ou entité surnaturelle que ce soit. C'est une position philosophique qui peut être formulée ainsi : il n'existe rien dans l'Univers qui ressemble de près ou de loin à ce que les croyants appellent un « dieu », ou « Dieu ».
pear

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 42
Enregistré le: 07 Nov 2015, 16:12

Message Sujet: d'où viennent les miracles

Message Titre du message: d'où viennent les miracles

Message Ecrit le 28 Mar 2016, 15:50

Bonjour tout le monde. J'étais athée et ne croyais pas aux miracles, puis maintenant je crois aux miracles de jésus ou Mahomet. Car après tout rien n'est impossible à dieu. Mais je ne comprends pas que dieu, au lieu de différencier les bons et les mauvais, différencie les croyants et les nons croyants. Je cherche donc une autre explication concernant les miracles. Auriez vous des idées ? :)

wook

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 590
Enregistré le: 13 Juin 2015, 01:59

Message Sujet: d'où viennent les miracles

Message Titre du message: Re: d'où viennent les miracles

Message Ecrit le 28 Mar 2016, 16:27

Ce sujet n'a rien à faire dans cette section.

malikveron.

Avatar de l’utilisateur
 

Message Sujet: d'où viennent les miracles

Message Titre du message: Re: d'où viennent les miracles

Message Ecrit le 29 Mar 2016, 18:51

Pear a écrit:J'étais athée et ne croyais pas aux miracles,


Les miracles réels sont des miracles possibles comme gagner au loto, battre un adversaire (beaucoup plus fort que nous à la base) ect...
Les miracles du type battre en free fight un Ours de 600 kg, courir plus vite qu'une fusé ect... ça n'est que de la crédulité en somme.

Pear a écrit:puis maintenant je crois aux miracles de jésus ou Mahomet.


Déjà il y a quelque chose d'absurde car Muhammad n'est qu'un mercenaire à la solde des judéo nazaréen qui prit les plein pouvoir à Médine.


Voici un reportage de planète ci-dessous qui peut vous faire réfléchir sur Jésus:



Quand à Muhammad et sa religion voici un reportage qui peut vous faire réfléchir:



Pear a écrit:Car après tout rien n'est impossible à dieu.


Dieu personne ne le connaît, on ne sait pas si il existe ou si il n'y a pas plusieurs dieux. Ensuite pour un humain bien des choses sont impossibles et un humain ne sera jamais un dieu.

Pear a écrit: Mais je ne comprends pas que dieu, au lieu de différencier les bons et les mauvais, différencie les croyants et les nons croyants.


Moi je comprend l'intérêt d'un groupe d'humain à faire croire en un dieu qui différencie les croyants et les non croyants.

Pear a écrit:Je cherche donc une autre explication concernant les miracles. Auriez vous des idées ? :)


La magie ça n'existe pas ou l'hallucination comme le rêve et la vie sont une magie. Il existe des magiciens mais en réalité ce ne sont pas des magiciens mais des illusionnistes.

Un miracle peut être qu'un mirage aussi.
Au moyen âge des gens ont déclaré être des loups Garou, comme des gens étaient persuadé que les licornes existaient ect...

R.U.Kidding

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 292
Enregistré le: 14 Sep 2015, 07:27

Message Sujet: d'où viennent les miracles

Message Titre du message: Re: d'où viennent les miracles

Message Ecrit le 30 Mar 2016, 03:03

Un miracle, c'est l'instrumentalisation d'un fait non expliqué. C'est un raccourci faussé entre la limite de notre compréhension et l'existence d'entités "divines".
"Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes"
Philosophie Shadok

Oiseau du paradis

Avatar de l’utilisateur
 

Message Sujet: d'où viennent les miracles

Message Titre du message: Re: d'où viennent les miracles

Message Ecrit le 30 Mar 2016, 13:51

“Il n’y a que deux façons de vivre sa vie : l’une en faisant comme si rien n’était un miracle, l’autre en faisant comme si tout était un miracle.” - Albert Einstein

ChristianK

Christianisme [Catholique]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 848
Enregistré le: 09 Jan 2010, 14:46

Message Sujet: d'où viennent les miracles

Message Titre du message: Re: d'où viennent les miracles

Message Ecrit le 30 Mar 2016, 15:41

Il ne faut pas exagérer le caractère , disons, inexplicable, des miracles. Certes ils sont excceptionnels par définition. Mais supposons gratuitement que les lois de la nature soient causées à chaque seconde par une cause première, quoi de si "irrationnel" ou "non rationnel" que la cause première intervienne et modifie les lois des causes secondes, puisqu'elle est la cause de ces lois?
Les miracles sont certes surprenant, même là, mais c'est uniquement pcq nous ne sommes pas habitués.
`10,000 difficultés ne font pas un seul doute` (Newman)

Karlo

[ Incroyant ] [ Athée ]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5865
Enregistré le: 18 Aoû 2009, 05:15

Message Sujet: d'où viennent les miracles

Message Titre du message: Re: d'où viennent les miracles

Message Ecrit le 30 Mar 2016, 16:01

On peut d'ailleurs constater qu'à mesure que la science progresse, donc à mesure qu'on arrive à expliquer davantage de choses dans l'univers, les "miracles" se font toujours plus discrets et moins spectaculaires.

ChristianK

Christianisme [Catholique]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 848
Enregistré le: 09 Jan 2010, 14:46

Message Sujet: d'où viennent les miracles

Message Titre du message: Re: d'où viennent les miracles

Message Ecrit le 30 Mar 2016, 16:13

exact. Toute cette question, aussi bizarre que cela puisse paraitre, est aussi bien traitée (comme thought experiment) en philo des sciences qu'en philo de la religion. ca tourne autour de l'argument fameux de David Hume sur l'induction et les miracles (et très curieusement Hume avait la conception la plus faible qui soit sur l'induction (une croyance sans fondement).
`10,000 difficultés ne font pas un seul doute` (Newman)

BoSnA

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 410
Enregistré le: 07 Jan 2007, 20:59

Message Sujet: d'où viennent les miracles

Message Titre du message: Re: d'où viennent les miracles

Message Ecrit le 01 Avr 2016, 00:28

Miracles = légendes

Pourquoi n'y a-t-il plus de "miracles" aujourd'hui? Ces soi-disant miracles servaient à convaincre la population que dieu existait... mais à une période où l'incroyance et l'athéisme est à son plus fort, dieu a décidé de ne plus faire de miracles. Pas très futé ce dieu des religions :lol:
Fonder une foi sur les insuffisances de la science actuelle, c'est laisser les croyants avec rien de plus qu'un Dieu des lacunes - Inconnu
Nous sommes tous athées envers la plupart des dieux auquels l'humanité a cru. Certains d'entre nous vont juste un dieu plus loin. - Richard Dawkins

J'm'interroge

[ Incroyant ] [ Athée ]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6995
Enregistré le: 03 Sep 2013, 06:33

Message Sujet: d'où viennent les miracles

Message Titre du message: Re: d'où viennent les miracles

Message Ecrit le 02 Avr 2016, 05:57

ChristianK a écrit:...Mais supposons gratuitement que les lois de la nature soient causées à chaque seconde par une cause première, quoi de si "irrationnel" ou "non rationnel" que la cause première intervienne et modifie les lois des causes secondes, puisqu'elle est la cause de ces lois?

Les lois de la nature seraient rationnelles et et la cause première de laquelle elles découlent ne le serait pas, ou pas autant ?

C'est poser ce genre d'affirmation qui est irrationnel ou "non rationnel" à mon sens.

La Cause première qui "cause" à chaque instant et donc discrètement les phénomènes observables naturels, je l'appelle Cause fondamentale ce qui porte moins à confusion. Elle est nécessairement ce qui ne peut pas ne pas être, elle est nécessité en soi, trame des possibles en soi, à distinguer des possibles par hypothèse selon nous : êtres nécessairement ignorants, connaître une chose étant toujours au moins partiellement en ignorer une autre. Cette Cause fondamentale qui est en soi et qui est donc l'Être même, nécessaire en soi, comment pourrait-elle être capricieuse ? Elle est nécessairement pure cohérence, Raison, sans état d'âme ni caprice.

ChristianK a écrit:...ca tourne autour de l'argument fameux de David Hume sur l'induction et les miracles (et très curieusement Hume avait la conception la plus faible qui soit sur l'induction (une croyance sans fondement).

Je ne suis pas sûr que Hume posait l'induction comme non fondée en Logique... Ce qu'il jugeait infondé rationnellement était plutôt il me semble : la causalité naturelle.

Pourrais-tu citer le passage en question ?
Modifié en dernier par J'm'interroge le 02 Avr 2016, 08:49, modifié 1 fois.

    L'OBJECTIVITÉ EST LE PROPRE DES PROPOSITIONS DONT LES ANTITHÈSES SONT INCONCILIABLES AVEC LES FAITS OBSERVÉS.

    LA VÉRITÉ EST DANS LA MESURE, LA REPRÉSENTATION ADÉQUATE, L'ATTENTE FONDÉE ET LA FORME DU DISCOURS COHÉRENT.

    EST MÉTAPHYSIQUE TOUTE PROPOSITION GRATUITE SUR LE RÉEL EN SOI, EN CE QU'ELLE N'APPORTE RIEN EN TERMES D'OBJECTIVITÉ.

vic

[Religion] Bouddhiste
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9227
Enregistré le: 07 Juil 2013, 16:15

Message Sujet: d'où viennent les miracles

Message Titre du message: Re: d'où viennent les miracles

Message Ecrit le 02 Avr 2016, 06:22

“Il n’y a que deux façons de vivre sa vie : l’une en faisant comme si rien n’était un miracle, l’autre en faisant comme si tout était un miracle.” - Albert Einstein


Non il n'y a pas que deux façons moi je ne crois en ni l'un ni l'autre ou les deux à la fois .

" La réalité crée des rêves et les rêves créent des réalités "

Lama Chogyam Trungpa Rinpoché

Le fait est que l'homme arbitrairement sépare dans un absolu le rêve et la réalité , alors que c'est une séparation totale et absolue à mon avis arbitraire et excessive .

Je pense que des gens comme freud ou les pères de la psychanalise avaient déjà bien détecté comment les rêves interféraient de façons importantes dans la réalité d'une personne , dans son psychisme .Mais cette constatation n'a été limité qu'au psychisme , alors que je pense que ça va plus loin dans notre réalité matérielle .

je ne pense pas que dieu existe complètement réellement , mais comme les rêves cotoient la réalité ,même si le rêve et la réalité ne sont pas tout à fait la même chose , croire en nos rêves peut créer quelque chose dans notre réalité .Les Bouddhistes ( moines )ne croient pas en dieu , et pourtant beaucoup de miracles sont aussi décrits dans le bouddhisme de la part de moines ou de maitres accomplissants des choses qui sans explications pourraient sembler comme surnaturelles , comme des capacités de guérisons spectaculaires ou ce genre de chose , donc on ne peut pas en conclure que le miracle est relié à la croyance en dieu , mais comme je l'ai expliqué je donne une autre explication .
Mais bon il y a aussi les cauchemards dans le rêves , les mauvais trips .
Pour moi rêve et réalité sont des vérités relatives co- dépendantes .
C'est mon explication au phénomène de ce qu'on nomme miracle , cette voie de passage entre rêve et réalité .
Un souhait , un rêve , peut prendre forme de façon relative dans la réalité , et ça suffit pour générer des guérisons inexpliquées par exemple .
Du reste même , l'effet placébo est un exemple de passage entre rêve et réalité , on ne peut pas dire qu'il n'y a rien dans l'effet placébo complètement objectivement , c'est bien un exemple qui démontre que le rêve et la réalité peuvent passer de façon relative l'un dans l'autre et que la barrière n'est pas totalement hermétique et infranchissable entre monde du rêve et réalité, surtout en matière de guérison .

Bosna a dit :Pourquoi n'y a-t-il plus de "miracles" aujourd'hui? Ces soi-disant miracles servaient à convaincre la population que dieu existait... mais à une période où l'incroyance et l'athéisme est à son plus fort, dieu a décidé de ne plus faire de miracles. Pas très futé ce dieu des religions


je pense qu'a l'époque on ne soupçonnait pas l'importance de l'effet placébo en matière de guérison . Comme on ne comprenait pas rationnellement qu'une personne croyante voit son rêve de guérison exaucé , on disait , elle a prié dieu , donc ça vient de dieu .
Maintenant on comprend un peu mieux que le psyché quand il croit en quelque chose de façon puissante peut générer des formes de guérisons en lui inexpliquées et que le psyché à une importance en terme de guérison . Pour le cancer ont dit souvent que le psyché c'est 50 % de la guérison .
Du coup maintenant on parle toujours de guérisons inexpliquées mais plus de miracle .
Oui la croyance si elle est relativisée et bien conduite peut mener à la guérison ou à une amélioration d'un état d'une personne , mais ça n'est pas vraiment un miracle dans le sens où on l'entend .
La croyance peut aussi amener à la folie lorsqu'elle n'est pas suffisamanent bien intégrée parce que la personne en arrive à confondre complètement rêve et réalité ou à une confusion trop importante de mélange entre les deux , comme dans la schizophrénie .C'est pourquoi quand on pratique la spiritualité il est important de bien relativiser ces deux mondes que sont le monde du rêve et de la réalité et de comprendre leur mécanisme de voie de passage .
Ce mécanisme de voie de passage peut amener chez un individu une grande confusion , la personne va se dire qu'elle ressent dieu etc , alors qu'en réalité , elle devrait plutôt dire ," je ressens que mon rêve cohabite avec la réalité et qu'il peut parfois agir dans la réalité d'une manière relative" .

Oiseau du paradis

Avatar de l’utilisateur
 

Message Sujet: d'où viennent les miracles

Message Titre du message: Re: d'où viennent les miracles

Message Ecrit le 02 Avr 2016, 20:58

vic a écrit:" La réalité crée des rêves et les rêves créent des réalités "

Lama Chogyam Trungpa Rinpoché


Vous m'en voyez ravie. Si j'ai bien compris, vous semblez dire que le rêve participe du développement de la personnalité, en même temps qu'il lie le sujet au vaste réservoir imaginaire qu'est l'inconscient collectif. Puisqu'il s'agit de faire des petits miracles avec les mots/maux de l'inconscient collectif, en tant qu'individu je propose :

La lumière de la conscience se prépare à se détacher des puissances vitales pour entrer dans l'unité ultime et indivise, dans le centre du vide, et Dieu habite dans le vide et la vitalité les plus extrêmes. — C.G. Jung, Commentaire sur le Mystère de la fleur d'Or.

Et un 'tit dessin pour les illuminés. https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/56 ... 09c84a.jpg

J'm'interroge

[ Incroyant ] [ Athée ]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6995
Enregistré le: 03 Sep 2013, 06:33

Message Sujet: d'où viennent les miracles

Message Titre du message: Re: d'où viennent les miracles

Message Ecrit le 03 Avr 2016, 10:44

Oiseau du paradis a écrit:“Il n’y a que deux façons de vivre sa vie : l’une en faisant comme si rien n’était un miracle, l’autre en faisant comme si tout était un miracle.” - Albert Einstein
vic a écrit:Non il n'y a pas que deux façons moi je ne crois en ni l'un ni l'autre ou les deux à la fois .

Examinons ce que dit vic :

Il dit "il n'y a pas les deux" :

a) - S'il l'affirme comme vérité au jujet des manières de vivre qui existent dans le monde, c'est FAUX, car il y a bien des gens qui vivent comme ceci ou comme cela.

b) - S'il l'affirme comme une vérité pour lui-même, là c'est VRAI (s'il biens sûr ne ment pas et s'il ne se trompe pas au sujet de ce qui est vrai pour lui, or je ne vois pas pourquoi il mentirait ou se tromperait..).

Vic dit ensuite ne croire ni dans le fait de vivre sa vie comme si rien était un miracle, ni comme si tout était un miracle. Il dit en fait ne pas se positionner au sujet de ce qui serait VRAI dans le cas a). Il confirme donc bien qu'il se positionne quant à ce qui est vrai pour lui-même, cas b).

En fait n'il affirme simplement que ce qui est vrai pour lui-même, aucun problème logique en cela.

Il termine enfin en employant probablement le connecteur logique "ou" à la place d'un "ni" supplémentaire. Là j'entends confirmation de sa part, car ainsi formulé cela ne me parait pas être ce qu'il veut signifier.

-------> J'attends donc des précisions pour aller plus loin dans cette analyse logique de ses propos afin de voir si ces derniers présentent une vérité générale exploitable ou non.

vic a écrit:" La réalité crée des rêves et les rêves créent des réalités "

Lama Chogyam Trungpa Rinpoché

Trop vague, on peut le comprendre de trop de manières différentes.

    L'OBJECTIVITÉ EST LE PROPRE DES PROPOSITIONS DONT LES ANTITHÈSES SONT INCONCILIABLES AVEC LES FAITS OBSERVÉS.

    LA VÉRITÉ EST DANS LA MESURE, LA REPRÉSENTATION ADÉQUATE, L'ATTENTE FONDÉE ET LA FORME DU DISCOURS COHÉRENT.

    EST MÉTAPHYSIQUE TOUTE PROPOSITION GRATUITE SUR LE RÉEL EN SOI, EN CE QU'ELLE N'APPORTE RIEN EN TERMES D'OBJECTIVITÉ.

vic

[Religion] Bouddhiste
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9227
Enregistré le: 07 Juil 2013, 16:15

Message Sujet: d'où viennent les miracles

Message Titre du message: Re: d'où viennent les miracles

Message Ecrit le 03 Avr 2016, 11:06

Oiseau du paradis a dit :Vous m'en voyez ravie. Si j'ai bien compris, vous semblez dire que le rêve participe du développement de la personnalité, en même temps qu'il lie le sujet au vaste réservoir imaginaire qu'est l'inconscient collectif. Puisqu'il s'agit de faire des petits miracles avec les mots/maux de l'inconscient collectif, en tant qu'individu je propose :

La lumière de la conscience se prépare à se détacher des puissances vitales pour entrer dans l'unité ultime et indivise, dans le centre du vide, et Dieu habite dans le vide et la vitalité les plus extrêmes. — C.G. Jung, Commentaire sur le Mystère de la fleur d'Or.


En fait je pense mais c'est une théorie intuitive , que le rêve et la réalité ne sont pas complètements cloisonnés , mais bon quand je parle du rêve ça peut être un rêve éveillé , comme une personne qui rêve de monter une entreprise , il faut d'abord qu'il l'imagine , la rêve en quelques sortes pour qu'il finisse par la concrètiser dans la réalité .
Je pense qu'effectivement la psychanalyse dans sa théorie à essayé de démontrer l'incursion du rêve dans l'inconscient .
Du reste on parle souvent dans la réalité de vivre ses rêves .
Autre chose , tu parles de l'inconscient collectif .
Cet inconscient collectif est une énergie .
Cette énergie collective c'est ce qu'on appelle égrègore .
Admettons qu'un certain nombre de personnes d'un même religion alimente une pensée collective de l'existence d'un dieu ou d'un christ ou autre , même si c'est un mythe et qui n'existe pas vraiment .
Cette pensée collective inconsciente pourrait constituer une énergie très puissante , pouvant servir à celui qui serait capable de s'y connecter consciemment de servir à une guérison ou à des améliorations de santé d'un individu .
Mais il est possible de se passer de l'idée d'un dieu , comme pour les bouddhistes Tibétains et d'utiliser des archétypes , qui sont des dieux ou les bouddhas .
Mais la différence c'est que les moines Tibétains savent que ces dieux ont une existence relative , puisque co-dépendants de leur pensée collective.
Tu as des bouddhas qui sont des archétypes de la bienveillance , d'autres du discernement , d'autres etc....
Alors que les croyants des religions abrahamiques ignorent que leur dieu est une création de leurs pensées collectives et qu'il dépend des croyants pour maintenir ses pouvoirs et son existence , d'où le dieu qui cherche à semer la peur et à soumettre qui apparait dans leur inconscient , qui est le moyen que ces croyants ont trouvé dans leur incoscient pour maintenir l'égrégore collective , mais c'est un schéma qui peut devenir obsolète , parce qu'on peut produire une égrégore de guérison sans cette peur et cette soumission à l'idée d'un dieu absolu qui soumet .Les Tibétains eux ont fait mieux par leur système qui ne rend pas l'homme prisonnier d'un phénomène de l'inconscient que le conscient n'aurait pas compris ni intégré .

En pratiquant des mantras ou des reliances avec ces formes de pensées archétypales , le pratiquant va nourrir cet égrégore et aussi profiter de sa puissance .
Modifié en dernier par vic le 03 Avr 2016, 11:25, modifié 4 fois.

jeudi

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1848
Enregistré le: 09 Mar 2014, 05:41

Message Sujet: d'où viennent les miracles

Message Titre du message: Re: d'où viennent les miracles

Message Ecrit le 03 Avr 2016, 11:09

Par définition, la synchronicité est l'occurrence simultanée de deux événements qui ne présentent pas de rapport de causalité, mais dont l'association prend un sens pour la personne qui les perçoit.

C'est un concept développé par le psychiatre suisse Carl Jung qui le défini lui-même ainsi :

« J'emploie donc ici le concept général de synchronicité dans le sens particulier de coïncidence temporelle de deux ou plusieurs événements sans lien causal entre eux et possédant un sens identique ou analogue. Le terme s'oppose à "synchronisme" qui désigne la simple simultanéité de deux événe­ments. La synchronicité signifie donc d'abord la simultanéité d'un certain état psychique avec un ou plusieurs événements parallèles signifiants par rapport à l'état subjectif du moment, et - éventuellement - vice-versa. ». .

La première fois que j'ai entendu parler de Synchronicité, j'avais 20 ans. Mais je me plongeais dans les écrits de Jung surtout pour trouver des solutions à un malaise post-adolescent, plutôt que par réelle passion intellectuelle. J'étais fasciné par cette idée nouvelle qui relevait presque de la magie, mais à l'époque, j'avais laissé Dieu en dehors de cela.

Plus j'accordais d'attention au phénomène, plus il se reproduisait souvent. Je me souviens notamment d'une anecdote révélant une forme poussée de synchronicité, ou intervient clairement la loi d’attraction :

Nous sommes samedi et je marche dans le centre-ville en pensant de manière soutenue à une amie pour laquelle j'ai quelques aspirations d'ordre sentimentale. Soudain, à l'angle d'une rue, je la croise, mais elle est accompagnée d'autres personnes avec qui elle discute et elle ne me voit pas. Pris de court, je n'ai pas le temps de réagir, et je laisse passer ma chance, avec regret. Jusqu'à là, rien d'extraordinaire, on peut parler d’une synchronicité banale. Mais elle va connaître prendre un « rebond » inattendu.

Quelques heures plus tard, je retourne en ville pour faire une autre course car j'avais oublié quelque chose (décidément, on est bien étourdi quand on a 20 ans). Et dans le même angle de rue, exactement au même endroit, je croise à nouveau les mêmes personnes ! C'est ce qui s'appelle une seconde chance, à moins qu’il s’agisse d’un « bégayement temporel » ? En tout cas, cette fois-ci, je ne laisse pas filer l’occasion d’engager la conversation.

J'ignore encore pourquoi j’ai laissé échapper cette magie synchronistique les années suivantes. Peut-être que ma vie avait prise une orientation plus extravertie.

Pourtant, elle réapparaît quinze ans plus tard, grâce à la lecture du livre « La prophétie des Andes », de James Redfield. Je connais alors de nouveau une période faste d'événements synchrones riches de sens . L'écrivain décrit le phénomène dans la première révélation de cette prophétie :

1ère révélation : Les coïncidences qui façonnent nos vies :
« La première révélation concerne l'éveil à la conscience. Lorsque nous observons nos vies, nous nous rendons compte qu'il se passe beaucoup plus de choses que nous ne le pensions.

Au-delà de notre routine et de nos problèmes quotidiens, nous pouvons déceler une mystérieuse influence divine : des « coïncidences significatives » semblent nous envoyer des messages et nous guider dans une direction particulière.

D'abord nous ne faisons qu'entrevoir ces coïncidences : nous passons à toute vitesse à côté d'elles et ne leur prêtons presque aucune attention. Mais nous finissons par ralentir notre marche et observer plus attentivement ces évènements.

L'esprit ouvert et vigilant nous développons notre aptitude à repérer le prochain phénomène synchronique.

Les coïncidences semblent affluer et refluer, tantôt elles se succèdent rapidement et nous entraînent brusquement, tantôt elles nous immobilisent. Cependant, nous savons que nous avons découvert le processus de l'âme qui guide nos vies et les fait progresser.

Les révélations suivantes expliquent comment augmenter l'occurrence de cette mystérieuse synchronicité et découvrir l'ultime destin vers lequel nous sommes conduits ».

Enfin, vingt ans après sa première incursion dans ma vie, le concept revient au premier plan en s'élargissant vers une perspective plus globale, plus spirituelle. Il s'inscrit alors comme l'outil de communication privilégié entre le ciel et la terre, c'est en quelque sorte « Un signe du ciel compréhensible depuis la terre ».

C’est un phénomène sans comparaison avec le channeling, bien plus bavard. Personnellement, je fais plus confiance aux messages liés aux événements synchronistiques de ma vie qu'aux canalisations de la vie des autres. Ce retour en grâce n'est donc pas surprenant dans une démarche tendue vers la source. Ainsi, dans l’oeuvre spirituelle et métaphysique qu'est « Un cours en miracles », on trouve une description du miracle qui rappelle à bien des égards la synchronicité. La dimension mystique et métaphysique est certes plus évidente et plus élaborée:

« Le miracle minimise le besoin de temps. Sur le plan longitudinal ou horizontal, la re-connaissance de l'égalité de tous les membres de la Filialité (la Communauté Amoureuse) semble comporter un temps presque interminable. Toutefois, le miracle entraîne un passage soudain de la perception horizontale à la verticale. Cela introduit un intervalle d'où le donneur et le receveur émergent tous deux plus loin dans le temps qu'il n'en aurait été autrement.

Le miracle a ainsi la propriété unique d'abolir le temps dans la mesure où il rend non nécessaire l'intervalle de temps qu'il couvre. Il n'y a aucune relation entre le temps que prend un miracle et le temps qu'il couvre.

Le miracle se substitue à un apprentissage qui aurait pu prendre des milliers d'années.

Il le fait par la re-connaissance sous-jacente de la parfait égalité du donneur et du receveur, sur laquelle le miracle repose. Le miracle raccourcit le temps en le comprimant, éliminant ainsi certains intervalles à l'intérieur.

Il le fait, toutefois, à l'intérieur du plus vaste déroulement temporel. »
Un cours en miracles - le chant de la prière

Le même phénomène de « guidage » est donc décrit différemment selon notre type de perception. L'homme de la rue (sans que cela soit péjoratif) vivra des « coïncidences » amusantes ou tragiques.

L'intellectuel ou l'initié vivra des « synchronicités » troublantes, et le mystique éveillé vivra des « miracles ». Dieu, ou le « destin » pour les athée, nous accompagne tous : du saint à l'assassin, à chaque instant de la vie.

Seule la nature de notre perception changera l'expérience que nous avons de lui: insignifiante, aléatoire, significative, intense ou extatique. Quelle perception choisissons-nous ? quelle croyance adoptons-nous ? Pour changer notre vie, il ne tient qu'à nous de changer le regard que nous portons sur elle.axialmedia


Retourner vers Athéisme et Religions

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités