Le devoir d'aimer

Forum Athée / croyant


Athéisme et Religions
L’athéisme peut être considéré comme une attitude ou une doctrine qui ne conçoit pas l’existence ou affirme l’inexistence de quelque dieu, divinité ou entité surnaturelle que ce soit. C'est une position philosophique qui peut être formulée ainsi : il n'existe rien dans l'Univers qui ressemble de près ou de loin à ce que les croyants appellent un « dieu », ou « Dieu ».
Farore97

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 493
Enregistré le: 15 Avr 2017, 12:37

Message Sujet: Le devoir d'aimer

Message Titre du message: Re: Le devoir d'aimer

Message Ecrit le 07 Jan 2018, 15:58

Rebonjour messieur !

Je suis content de voir que l'on parle de moi et contre toute attente j'apprécie très franchement vos critiques. (nan mais vraiment sans déconné)
Parce que ça va me permettre de vous montrer maintenant que ce votre manière de pensée est elle même subjective.

Mais votre vision du monde est celle d'un univers anarchique, et avec des principes soit inexistant soit tout simplement pas concret (je parle ici de Dieu pour Navam, et de l'amour "j'te laisse libre de MLP).

je commence par Navam :

On pourrait penser qu'il existe non pas un mais diverse forme de beauté : j'entends l'argument de la subjectivité.
En revanche, on peut aussi analysé d'un point de vue philosophique et purement logique le tout. Toute chose de ce monde a une seul et unique essence, sinon il y aurait un problème d'identité, non ? Or si toute chose a une essence alors cela veut dire que toute forme de variante de cette même chose partage cette essence même essence, donc un point en commun. Suis-je illogique ?
Or l'amour a une essence elle aussi ; Elle tends à nous harmoniser ensemble. Ne suis-je pas général dans ma définition ?
Platon, a parler d'une beauté objective auquel tout humain tends à vouloir atteindre : il recherche l'eternité dans sa quête. Réfléchi à cela : à part les bouddhiste ou les indouhistes qui pense que le bonheur et le désir font de nous des esclaves, est ce que tout le monde ne recherche pas à laisser une forme de trace immortel de son passage dans cette vie ?
(Je sens que tu ne rsique pas d'accroché tout de suite)

MLP :

Si mon ami on peut aimer sans cause, et tu sais pourquoi ? Parce qu'on est capable détester sans raison. Pourquoi ne peut pas faire l'inverse ? Le bien de l'humanité n'a rien d'abstrait: il permettrai à tout le monde d'avoir la place qui lui conviendrait, dans le respect de l'autre sans compromettre son futur. Je crois que tu as toi même un proverbe en dessous de chacun de tes commentaires disant que, "la vérité est une, Si il y a des versions alors il n'y a plus de vérite". Par simple correspondance, si je remplaçait le mot vérité par "amour", ... est ce que cela signifierait que l'amour n'existe plus ? bien evidemment que non !
L'amour existe toujours sous diverse forme. Mais il n'est qu'un. Et tant qu'on ne se reliera pas à cette definition originielle alors oui, personne ne pourra appliquer ce que j'énonce ici.
Il faut savoir faire la différence encore une fois entre l'essence et la perversion ; le faux amour du vrai, sans se bercer d'illusions !

MonstreLePuissant

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 17881
Enregistré le: 20 Fév 2004, 13:29

Message Sujet: Le devoir d'aimer

Message Titre du message: Re: Le devoir d'aimer

Message Ecrit le 07 Jan 2018, 18:07

Farore97 a écrit:Toute chose de ce monde a une seul et unique essence, sinon il y aurait un problème d'identité, non ? Or si toute chose a une essence alors cela veut dire que toute forme de variante de cette même chose partage cette essence même essence, donc un point en commun. Suis-je illogique ?

On a toujours des points communs avec tout ce qui nous entoure. L'homme a plein de point commun avec le porc et le chimpanzé. Ce n'est pas pour autant que je vais les aimer comme ma femme ou mes enfants.

Farore97 a écrit:Si mon ami on peut aimer sans cause, et tu sais pourquoi ? Parce qu'on est capable détester sans raison.

Il y a toujours une cause, consciente ou inconsciente. Si tu penses que c'est sans cause, c'est que la cause est inconsciente.

Farore97 a écrit:Le bien de l'humanité n'a rien d'abstrait: il permettrai à tout le monde d'avoir la place qui lui conviendrait, dans le respect de l'autre sans compromettre son futur.

Mais tu ne comprends pas que "le bien de l'humanité", c'est tout relatif. Le communisme peut très bien être perçu comme un bien pour l'humanité, même si il a fait 100 millions de mort. Le génocide des juifs peut très bien être vu comme un bien de l'humanité du point de vue des nazis. Donc, c'est abstrait, parce qu'on ne sait pas exactement ce que l'on met dedans, et on peut y mettre tout et n'importe quoi.

Rends toi compte qu'une bonne partie de l'humanité vit avec l'idée que leur dieu doit massacrer la majorité des humains et les faire périr pour le bien de l'humanité (en réalité, leur bien à eux). Donc, cette notion est toute relative.

Farore97 a écrit:L'amour existe toujours sous diverse forme. Mais il n'est qu'un. Et tant qu'on ne se reliera pas à cette definition originielle alors oui, personne ne pourra appliquer ce que j'énonce ici.

Je t'invite à donner clairement ta définition originelle de l'amour. Comment le caractérises tu ?
« La vérité est une. Si il y a des versions, il n'y a plus de vérité. »
« Ce que nous croyons en toute bonne foi n'est pas nécessairement la vérité. »
- Elizabeth Loftus
« Si on laisse à la religion la mainmise sur l'existence, elle sanctifie l'aveuglement. » - Anthony de Mello

Navam

[Religion] Aucune [Organisation] Aucune
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3054
Enregistré le: 22 Déc 2014, 10:09

Message Sujet: Le devoir d'aimer

Message Titre du message: Re: Le devoir d'aimer

Message Ecrit le 08 Jan 2018, 07:22

Salut Farore97,

Farore97 a écrit:On pourrait penser qu'il existe non pas un mais diverse forme de beauté : j'entends l'argument de la subjectivité.
En revanche, on peut aussi analysé d'un point de vue philosophique et purement logique le tout. Toute chose de ce monde a une seul et unique essence, sinon il y aurait un problème d'identité, non ? Or si toute chose a une essence alors cela veut dire que toute forme de variante de cette même chose partage cette essence même essence, donc un point en commun. Suis-je illogique ?
Or l'amour a une essence elle aussi ; Elle tends à nous harmoniser ensemble. Ne suis-je pas général dans ma définition ?
Platon, a parler d'une beauté objective auquel tout humain tends à vouloir atteindre : il recherche l'eternité dans sa quête. Réfléchi à cela : à part les bouddhiste ou les indouhistes qui pense que le bonheur et le désir font de nous des esclaves, est ce que tout le monde ne recherche pas à laisser une forme de trace immortel de son passage dans cette vie ?
(Je sens que tu ne rsique pas d'accroché tout de suite)

Bah désolé mais je ne comprends pas vraiment où tu veux en venir là. J'essaie pourtant ! Je lis et relis ce que tu as écris mais je ne vois toujours pas.
Le bonheur n'est pas à confondre avec le désir premièrement ! Ensuite cite moi les passages qui disent que le bonheur nous rend esclave si tu veux bien.
Ensuite je ne dirai pas que tout le monde recherche à laisser une trace de son existence ici bas. Certes beaucoup mais je n'aime pas parler au nom des autres. Ensuite pose toi la question du pourquoi à ton avis ? Parce qu'ignorance et fausse connaissance font que nous (la plupart) sommes attaché à notre véhicule, notre corps physique ... Rien de plus ! Il y a donc confusion entre ce que nous sommes réellement et notre corps physique. Mais encore une fois cela relève de la croyance.

Farore97 a écrit:Si mon ami on peut aimer sans cause, et tu sais pourquoi ? Parce qu'on est capable détester sans raison. Pourquoi ne peut pas faire l'inverse ?

Totalement faux ! Il y a toujours des raisons mais comme le souligne MLP si tu n'y vois pas de raisons c'est qu'elles sont inconscientes, rien de plus. Cite moi une seule chose dans ce monde ici bas qui n'aurait pas de cause ou de raison ? ... Une seule !

Au plaisir !
« L'erreur ne devient pas vérité parce qu'elle se propage et se multiplie ; la vérité ne devient pas erreur parce que nul ne la voit. » (Gandhi)
« En vérité il y a autant de religions que d'individus sur cette terre.» (Gandhi)

Farore97

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 493
Enregistré le: 15 Avr 2017, 12:37

Message Sujet: Le devoir d'aimer

Message Titre du message: Re: Le devoir d'aimer

Message Ecrit le 09 Jan 2018, 10:30

MonstreLePuissant a écrit:On a toujours des points communs avec tout ce qui nous entoure. L'homme a plein de point commun avec le porc et le chimpanzé. Ce n'est pas pour autant que je vais les aimer comme ma femme ou mes enfants.


Est ce que je t'ai parlé d'aimer un singe à la place de celle que tu aimes ?
Mais par contre, c'est parce qu'il te ressemble en certains point qu'il est absurde de detester les animaux... En fin de compte on s'en rapproche même bien plus qu'on ne peut le penser.

MonstreLePuissant a écrit: Il y a toujours une cause, consciente ou inconsciente. Si tu penses que c'est sans cause, c'est que la cause est inconsciente.


Ha oui ??? Peut tu me dire à quoi pensais l'allemagne de 39 lorsqu'elle s'est faite antisémite ? Pourquoi a t elle envoyer les juifs aux camps de concentration ? Où elle est la raison ici, patate ? Elle est où la logique ? C'etait les juifs mais ça aurait pu être les protestants !

MonstreLePuissant a écrit: Mais tu ne comprends pas que "le bien de l'humanité", c'est tout relatif. Le communisme peut très bien être perçu comme un bien pour l'humanité, même si il a fait 100 millions de mort. Le génocide des juifs peut très bien être vu comme un bien de l'humanité du point de vue des nazis. Donc, c'est abstrait, parce qu'on ne sait pas exactement ce que l'on met dedans, et on peut y mettre tout et n'importe quoi.

Rends toi compte qu'une bonne partie de l'humanité vit avec l'idée que leur dieu doit massacrer la majorité des humains et les faire périr pour le bien de l'humanité (en réalité, leur bien à eux). Donc, cette notion est toute relative.


Nous cherchons tous un même but MLP, parce que par essence nous sommes tous humains : les points communs entre, devrait nous inciter inciter a oublier nos différence et a se conciderer avec plis d'estime. Et tant que tu n'auras pas compris, tant que tu te concentreras sur les différence de l'humanité, tu ne pourra que voir subjectivités de partout.

Quand tu regardes qui il est vraiment, tu t'y retrouve en lui. Et ainsi tu l'aimes comme tu t'aimerais toi. Si nous voulons un monde heureux, il faut savoir appliquer le devoir de l'amour.

MonstreLePuissant a écrit:Je t'invite à donner clairement ta définition originelle de l'amour. Comment le caractérises tu ?


L'Amour, c'est la force qui nous lie tous harmonieusement. Quand je dis harmonieusement, j'entends par là toutes les déclinaisons possible et les divers degrés de la « bonne entente entre individu a travers la personne ».

NAVAM :

En résumé, a partir du moment ou les points commun existe entre individu (a savoir, nous sommes tous des hommes), il existe forcément une manière commune de penser. Et donc il existe une manière commune d'aimer. Donc il existe une notion objective de l'amour qui ne varie pas d'un individu a l'autre quelque soit sa culture où son vécu.

Le bonheur peut nous rendre esclave car c'est un etat de stabilité que nous cherchons tous a atteindre. Cela va de soi. Mais la quête du bonheur se fait par le désir. Les bouddhisme ont donc refuser le bonheur pour ne plus souffrir a cause du désir. Ils cherchent se qu'on appel l'etat d'eveil ; un etat de paix intérieure. Bref renseigne toi !

Et je comprends le passage d'ignorance et de fausse connaissance... tu pourrais détaillé ?

[quote="Navam'']
Totalement faux ! Il y a toujours des raisons mais comme le souligne MLP si tu n'y vois pas de raisons c'est qu'elles sont inconscientes, rien de plus. Cite moi une seule chose dans ce monde ici bas qui n'aurait pas de cause ou de raison ? ... Une seule !

Au plaisir ![/quote]

Tu regarderas donc ce que j'ai mis pour MLP. Des peuples entiers ont été décimé simplement a cause de la politique qui a façonné la haine artificiel de la population de leur pays. Les gens ne savent pas réfléchir et au fond n'ont besoin des fois que d'un defoulatoire sur lequel frapper pour exprimer sa haine envers le monde entier. Il n'y a pas de sens a la haine. Alors pourquoi y en aurai t il pour l'amour ?

MonstreLePuissant

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 17881
Enregistré le: 20 Fév 2004, 13:29

Message Sujet: Le devoir d'aimer

Message Titre du message: Re: Le devoir d'aimer

Message Ecrit le 09 Jan 2018, 11:47

Farore97 a écrit:Est ce que je t'ai parlé d'aimer un singe à la place de celle que tu aimes ?
Mais par contre, c'est parce qu'il te ressemble en certains point qu'il est absurde de detester les animaux... En fin de compte on s'en rapproche même bien plus qu'on ne peut le penser.

Ce n'est pas parce qu'on n'aime pas qu'on déteste. Ce sont vraiment deux sentiments différents, et l'absence de l'un n'implique pas automatiquement l'autre.

Farore97 a écrit:Ha oui ??? Peut tu me dire à quoi pensais l'allemagne de 39 lorsqu'elle s'est faite antisémite ? Pourquoi a t elle envoyer les juifs aux camps de concentration ? Où elle est la raison ici, patate ? Elle est où la logique ? C'etait les juifs mais ça aurait pu être les protestants !

Si tu connaissais un peu l'histoire, tu saurais que les germes de l'Allemagne nazi se trouvent dans la crise de 1929, accentuée par la défaite de 1918. Et parmi ceux qui ont été envoyé dans les camps de concentration, il y a aussi les gitans, les communistes et les témoins de Jéhovah.

Je te l'ai dit, il y a toujours une cause. Ce n'est pas parce qu'elle t'échappe qu'il n'y en a pas.

Farore97 a écrit:Nous cherchons tous un même but MLP, parce que par essence nous sommes tous humains : les points communs entre, devrait nous inciter inciter a oublier nos différence et a se conciderer avec plis d'estime. Et tant que tu n'auras pas compris, tant que tu te concentreras sur les différence de l'humanité, tu ne pourra que voir subjectivités de partout.

Non, nous n'avons pas tous le même but, loin de là ! Tu auras beau te concentrer sur les ressemblances, tu n'arriveras pas à trouver un but commun à tous les hommes.

Farore97 a écrit:Quand tu regardes qui il est vraiment, tu t'y retrouve en lui. Et ainsi tu l'aimes comme tu t'aimerais toi. Si nous voulons un monde heureux, il faut savoir appliquer le devoir de l'amour.

Si c'était aussi simple, tout le monde serait heureux depuis longtemps. "Vouloir" est facile, mais "faire" est plus difficile. Tu peux vouloir un monde meilleur ou la paix dans le monde, mais qui est prêt à faire ce qu'il faut pour un monde meilleur ? Il faut que tu sois réaliste. Les gens n'arrivent pas à être heureux eux-mêmes. Ils ne parviennent pas à acquérir leur propre bonheur. Comment veux tu qu'ils s'inquiètent d'un monde meilleur ?

Pour moi, les gens doivent apprendre à être heureux seuls, dans leur vie de tous les jours. Et une fois qu'ils sont heureux, alors ils peuvent changer le monde autour d'eux en apprenant aux autres à être heureux eux aussi. Si tu sautes cette étape, tu vas à l'échec assuré.

Farore97 a écrit:L'Amour, c'est la force qui nous lie tous harmonieusement. Quand je dis harmonieusement, j'entends par là toutes les déclinaisons possible et les divers degrés de la « bonne entente entre individu a travers la personne ».

Tu vois, moi j'ai déjà une définition différente de l'amour. Je ne me sens pas lié aux autres. Je n'en ai d'ailleurs pas besoin. Donc, l'amour pour moi est justement cette liberté d'être et de laisser être. Toi tu penses "attachement", et moi je pense "liberté". Pour moi, l'attachement est le contraire de la liberté.

Farore97 a écrit:Il n'y a pas de sens a la haine. Alors pourquoi y en aurai t il pour l'amour ?

Tu confonds "sens" et "cause". La cause, c'est objectif. Le "sens", c'est subjectif. Ce qui pour toi n'a pas de sens en aura pour un autre.
« La vérité est une. Si il y a des versions, il n'y a plus de vérité. »
« Ce que nous croyons en toute bonne foi n'est pas nécessairement la vérité. »
- Elizabeth Loftus
« Si on laisse à la religion la mainmise sur l'existence, elle sanctifie l'aveuglement. » - Anthony de Mello

Farore97

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 493
Enregistré le: 15 Avr 2017, 12:37

Message Sujet: Le devoir d'aimer

Message Titre du message: Re: Le devoir d'aimer

Message Ecrit le 09 Jan 2018, 14:20

MonstreLePuissant a écrit:Ce n'est pas parce qu'on n'aime pas qu'on déteste. Ce sont vraiment deux sentiments différents, et l'absence de l'un n'implique pas automatiquement l'autre.


En général, quand tu n'aime pas soit, tu detestes, soit tu es indifférent. Et il y a des choses où l'indifférence fait tout aussi mal que le simple fait de détester gratuitement.


Farore97 a écrit:Ha oui ??? Peut tu me dire à quoi pensais l'allemagne de 39 lorsqu'elle s'est faite antisémite ? Pourquoi a t elle envoyer les juifs aux camps de concentration ? Où elle est la raison ici, patate ? Elle est où la logique ? C'etait les juifs mais ça aurait pu être les protestants !

MonstreLePuissant a écrit:Si tu connaissais un peu l'histoire, tu saurais que les germes de l'Allemagne nazi se trouvent dans la crise de 1929, accentuée par la défaite de 1918. Et parmi ceux qui ont été envoyé dans les camps de concentration, il y a aussi les gitans, les communistes et les témoins de Jéhovah.


Il me semble que la majorité ressortante étais juives. Je ne dit pas ; il ne faut pas oublier les autres. Mais eux en général ont été envoyer pour une raison plus précise, parce qu'il dérangeait et etait nuisible à l'ordre etablit politiquement parlant, ou parce qu'il renvoyait une image de l'empire nazi absurde qu'il estimait urgent de corrigé. Rien ne justifiera ce qui est arrivé. Mais des éléments permettent de donner une explication à la plupart d'entre eux... sauf à cette majorité juive !
Je ne suis pas inculte. Il s'est passé un que l'Homme à commencer à detester parce qu'il avait besoin d'exprimer sa haine de la vie sur quelque chose.
L'allemagne ressortait d'une crise sans précédent et d'une misère sans nom.
Ainsi c'est tombé sur les juifs. Mais pourquoi sur eux ??? Explique moi, parce que l'histoire ne donne pas de justification à cela.
Il y a une cause pour laquelle les allemands se sont défoulés sur les juifs.

Mais il n'y avait aucune cause pour laquelle les allemands devaient detesté les juifs. Si tu pense que l'amour est libre c'est qu'il indépendant de la cause même. Donc ne te contre dit pas.

Autres exemple plus concret : La ségrégation ! Que de haine et de violence pour un truc totalement absurde et dénué de tout bon sens !!!!
Et pourquoi les noirs, se sont ils faient tant detester à ton avis ?
Parce que moi je n'en vois pas le moindre raison, à tout cela.

MonstreLePuissant a écrit: Non, nous n'avons pas tous le même but, loin de là ! Tu auras beau te concentrer sur les ressemblances, tu n'arriveras pas à trouver un but commun à tous les hommes.


Comme toujours tu es fixé sur les différence de l'Homme. Chacun peut réaliser un but qui lui est personnel, pour servir une cause plus grande, plus vaste, plus large que sa petite personne. Ce n'est pas incompatible. C'est cela qui rend plus beau et qui fait grandir notre être. C'est de voir plus loin que son propre épanouissement.

Farore97 a écrit:Quand tu regardes qui il est vraiment, tu t'y retrouve en lui. Et ainsi tu l'aimes comme tu t'aimerais toi. Si nous voulons un monde heureux, il faut savoir appliquer le devoir de l'amour.

MonstreLePuissant a écrit:Si c'était aussi simple, tout le monde serait heureux depuis longtemps. "Vouloir" est facile, mais "faire" est plus difficile. Tu peux vouloir un monde meilleur ou la paix dans le monde, mais qui est prêt à faire ce qu'il faut pour un monde meilleur ? Il faut que tu sois réaliste. Les gens n'arrivent pas à être heureux eux-mêmes. Ils ne parviennent pas à acquérir leur propre bonheur. Comment veux tu qu'ils s'inquiètent d'un monde meilleur ?


Est prêt à faire ce qu'il faut pour un monde meilleur celui qui, avant le souhaite et le fait, en commençant par soi !
Ecoute, moi je vais te dire ma version des choses. Depuis que je rencontre vraiment l'autre et que j'apprends à le connaître, je n'ai jamais été aussi heureux. C'est le vrai miracle de cette foutu vie quoi !!! Le seul et l'unique : toi et l'autre ! Avec l'autre, une douleur partagé est une demi douleur. Avec l'autre, une joie partagé est une joie décuplé. Parce que l'on se complète malgré nos différence qui peuvent des fois nous opposés. Nous sommes issus du même berceau, nous les pièce d'un même puzzle. L'harmonie n'est qu'à porter de main. Toi qui cherche le bonheur, si tu le veux vraiment, donne toi les moyens de l'attraper. Parce qu'il n'est pas très loin de toi. Parce que le temps passe mais les erreurs restent. Et parce que tu n'as qu'une seule P****n de Vie.

Si les gens devaient apprendre à être heureux seuls, alors l'amour n'existerait pas. Preuve que tu l'as confonds avec la définition de liberté. Et d'ailleurs ce dotn je vais traité juste après...

Farore97 a écrit:L'Amour, c'est la force qui nous lie tous harmonieusement. Quand je dis harmonieusement, j'entends par là toutes les déclinaisons possible et les divers degrés de la « bonne entente entre individu a travers la personne ».

MonstreLePuissant a écrit:Tu vois, moi j'ai déjà une définition différente de l'amour. Je ne me sens pas lié aux autres. Je n'en ai d'ailleurs pas besoin. Donc, l'amour pour moi est justement cette liberté d'être et de laisser être. Toi tu penses "attachement", et moi je pense "liberté". Pour moi, l'attachement est le contraire de la liberté.


Je suis riche et je laisse les Hommes pauvres... Conclusion : Je les aime ? Si tel est ta definition de l'amour alors c'est que ce n'est pas l'amour. Le vrai amour fait mal, mal à s'en frapper la tête sur le pavé, sinon c'est qu'il n'était qu'un désir où qu'une pulsion de passage. Sinon c'est que cen'était pas de l'amour. Tu confonds la défintion avec le respect envers autrui. Ce n'est pas de l'amour.
L'amour c'est non seulement du respect, mais aussi ET SURTOUT, la reconnaissance de la singularité d'autrui.
Et dans cette expression si lourde de sens, il y a le fait de déjà explorer la l'univers qu'est l'autre.
C'est ce que tu refuse de faire MLP, parce que cela te fais mal voilà tout.

Et pourtant une fois que tu as paasé la douleur, le monde ne te parait plus le même et bien plus beau !

Farore97 a écrit:Il n'y a pas de sens a la haine. Alors pourquoi y en aurai t il pour l'amour ?

Tu confonds "sens" et "cause". La cause, c'est objectif. Le "sens", c'est subjectif. Ce qui pour toi n'a pas de sens en aura pour un autre.[/quote]

L'Amour n'a pas de cause. Tout comme la haine. Tout comme l'indifférence. Ce n'est pas quelques choses de mécanques, ça n'a rien de scientifiques. L'amour, s'il a une explication, ne s'explqiue que par le pourquoi parce qu'il a un sens. S'il n'en a pas, alors ce n'en est pas un non plus. C'est une liberté qui n'arrête pas d'empiéter sur notre liberté de choisir. C'est notre part que nous arrivons à modérer en temps normal par la tempérance et qui, des fois, débordent sur celle-ci jusqu'à l'occulté, et prends les rennes de notre pensée. Le sens de l'amour, n'a pas plus de sens que la raison de notre liberté (qui en est distinct).
Modifié en dernier par Farore97 le 09 Jan 2018, 14:39, modifié 1 fois.

Navam

[Religion] Aucune [Organisation] Aucune
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3054
Enregistré le: 22 Déc 2014, 10:09

Message Sujet: Le devoir d'aimer

Message Titre du message: Re: Le devoir d'aimer

Message Ecrit le 09 Jan 2018, 14:28

Salut Farore97,

Que toi tu ne comprennes pas les causes est une chose, mais cela ne signifie en rien qu'il n'y en a pas. Pourquoi le nazisme ? Pourquoi les noirs se sont fait détesté ? Réfléchis un peu.
Ignorance -> peur de l'inconnu -> haine
C'est pourtant simple à comprendre, non ?

EDIT :
Je reviens sur ce que tu disais ici qui me semble également totalement faux !
Farore97 a écrit:Réfléchi à cela : à part les bouddhiste ou les indouhistes qui pense que le bonheur et le désir font de nous des esclaves, est ce que tout le monde ne recherche pas à laisser une forme de trace immortel de son passage dans cette vie ?

Tu ne sembles pas savoir ce qu'est le bonheur apparemment ! Ou alors tu ne sais pas ce que sont le bouddhisme et l'hindouisme ...

Un peu de lecture pour toi alors :

Le bonheur selon la sagesse bouddhiste

Le bonheur est notre véritable quête existentielle, que nous ayons foi en une religion ou pas. Le principal élan de notre vie est orienté vers le bonheur. Dans le bouddhisme, on nous enseigne que le bonheur ultime est réalisable par la transformation et la réalisation de l’esprit.
Quand Bouddha parle du bonheur, il se réfère à la notion de l’âme qui inclut les sentiments, le cœur et l’esprit. Il explique qu’en développant une discipline intérieure, on peut transformer nos attitudes, nos conceptions et notre manière d’être pour se libérer de la souffrance et de ses causes.
Le but de la vie doit donc être la recherche du bonheur, un objectif vers lequel il faut avancer sans hésiter et avec enthousiasme. Dans la philosophie bouddhiste, la clé pour jouir d’une vie heureuse et épanouie réside dans le développement de qualités intérieures comme l’amour, la gratitude, le renoncement joyeux, la sagesse etc.

La suite ici : http://martinbilodeau.com/developpement ... ouddhiste/

Tiens je viens de lire une autre hérésie ...
Tu dis ici :
L'Amour n'a pas de cause. Tout comme la haine. Tout comme l'indifférence. Ce n'est pas quelques choses de mécanques, ça n'a rien de scientifiques.

C'est une blague rassure moi ? Tu veux parier que si je te place des électrodes il me sera possible de savoir dans quelle émotion tu es ? C'est bien la preuve encore une fois que c'est chimique et mécanique. Donc par conséquent vérifiable scientifiquement ...

Au plaisir !
« L'erreur ne devient pas vérité parce qu'elle se propage et se multiplie ; la vérité ne devient pas erreur parce que nul ne la voit. » (Gandhi)
« En vérité il y a autant de religions que d'individus sur cette terre.» (Gandhi)

Farore97

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 493
Enregistré le: 15 Avr 2017, 12:37

Message Sujet: Le devoir d'aimer

Message Titre du message: Re: Le devoir d'aimer

Message Ecrit le 09 Jan 2018, 17:23

Navam :

Pourquoi le nazisme ? Parce que quête pouvoir. Et pourquoi les juifs ? parce que tête de turc sur qui frapper ! Voilà la seul explication ! Mais pourquoi pas les protestants ? (tu ne m'as toujours pas répondu à la question d'ailleurs ^^) ... rien n'en explique la haine ciblé sur un tel individu, parce que rien ne peut le démontré !

C'est pourtant simplement incohérent non ?

Pour le boudhisme et l'indhouisme tu fais bien de me reprendre. Le mieux aurait plutôt été de dire que le bonheur par le désire est nuisible selon eux. J'accepte de nuancer mon propos, bien qu'ils ne soient pas le centre du sujet.

Par contre ... L'amour ... quelquechose de mécanique ?????? XD
Attends c'est toi qui veux me faire rire ? Tu connais l'emission "marié au premier regard" ? où les gens sont simplement réunis par compatibilité selon des critères scientifiques ? Tu sais c'est quoi le temps moyen d'un couple pareil ? A peut prêt un jour mon ami, sauf très rare exception ^^ qui ne m'a pas été donné de connaître (normal, l'emission ne passe plus).

Mon ami, les électrodes dans mon cerveau sont peut être du à des stimulations exterieur qui vont faire que je désir telle ou telle personne ^^... mais en rien je ne tomberai amoureux. Ca par excellence, c'est le faux amour à l'état pur ; il porte le nom de pulsion et est une réaction instinctive. Elle est absurde et n'a pas de sens.
Vraiment, tu ne comprends pas que l'amour c'est une aventure. C'est l'imprévu, c'est le miracle ! je ne dit pas qu'on ne peut pas en observer les conséquences sur l'activité cérébrale, mais elle n'est en rien mécanique parce qu'elle ne s'explique pas scientifiquement.

Parce que la science ne prétend pas répondre au pourquoi !

Donc ça ... c'est à revoir mon ami. Je t'invite à lire PLEIN d'articles fusionnant les résultats observé ET les avis d'intellectes sur le plan ethiques.

Bien à toi

MonstreLePuissant

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 17881
Enregistré le: 20 Fév 2004, 13:29

Message Sujet: Le devoir d'aimer

Message Titre du message: Re: Le devoir d'aimer

Message Ecrit le 09 Jan 2018, 17:47

Farore97 a écrit:En général, quand tu n'aime pas soit, tu detestes, soit tu es indifférent. Et il y a des choses où l'indifférence fait tout aussi mal que le simple fait de détester gratuitement.

Je préfère l'indifférence. Ca ne consomme pas d'énergie.

Farore97 a écrit:Il me semble que la majorité ressortante étais juives. Je ne dit pas ; il ne faut pas oublier les autres. Mais eux en général ont été envoyer pour une raison plus précise, parce qu'il dérangeait et etait nuisible à l'ordre etablit politiquement parlant, ou parce qu'il renvoyait une image de l'empire nazi absurde qu'il estimait urgent de corrigé. Rien ne justifiera ce qui est arrivé. Mais des éléments permettent de donner une explication à la plupart d'entre eux... sauf à cette majorité juive !
Je ne suis pas inculte. Il s'est passé un que l'Homme à commencer à detester parce qu'il avait besoin d'exprimer sa haine de la vie sur quelque chose.
L'allemagne ressortait d'une crise sans précédent et d'une misère sans nom.
Ainsi c'est tombé sur les juifs. Mais pourquoi sur eux ??? Explique moi, parce que l'histoire ne donne pas de justification à cela.
Il y a une cause pour laquelle les allemands se sont défoulés sur les juifs.

Mais il n'y avait aucune cause pour laquelle les allemands devaient detesté les juifs

Bien sûr qu'il y avait une cause. La finances étaient aux mains des juifs à l'époque, et au moment de la crise de 1929. C'est donc eux qui ont été accusé d'être responsables. Ensuite, l'idéologie hitlérienne (supériorité aryenne) a fait le reste. Les foules ont suivi, parce que des foules qui ont faim sont facilement manipulables quand ont leur promet monts et merveilles.

Farore97 a écrit:Autres exemple plus concret : La ségrégation ! Que de haine et de violence pour un truc totalement absurde et dénué de tout bon sens !!!!
Et pourquoi les noirs, se sont ils faient tant detester à ton avis ?
Parce que moi je n'en vois pas le moindre raison, à tout cela.

La raison est simple : certains se croient supérieurs aux autres, et ils ont le pouvoir et les armes. C'est tout ! Donc, ils en profitent pour oppresser les plus faibles qu'ils soient noirs ou pas d'ailleurs. Il suffit qu'ils soient différents.

Farore97 a écrit:Comme toujours tu es fixé sur les différence de l'Homme. Chacun peut réaliser un but qui lui est personnel, pour servir une cause plus grande, plus vaste, plus large que sa petite personne. Ce n'est pas incompatible. C'est cela qui rend plus beau et qui fait grandir notre être. C'est de voir plus loin que son propre épanouissement.

Les différences existent. A nous de ne pas en faire des objets de conflit. Si on arrive déjà à ça, ce serait pas mal !

Farore97 a écrit:Est prêt à faire ce qu'il faut pour un monde meilleur celui qui, avant le souhaite et le fait, en commençant par soi !
Ecoute, moi je vais te dire ma version des choses. Depuis que je rencontre vraiment l'autre et que j'apprends à le connaître, je n'ai jamais été aussi heureux. C'est le vrai miracle de cette foutu vie quoi !!! Le seul et l'unique : toi et l'autre ! Avec l'autre, une douleur partagé est une demi douleur. Avec l'autre, une joie partagé est une joie décuplé. Parce que l'on se complète malgré nos différence qui peuvent des fois nous opposés. Nous sommes issus du même berceau, nous les pièce d'un même puzzle. L'harmonie n'est qu'à porter de main. Toi qui cherche le bonheur, si tu le veux vraiment, donne toi les moyens de l'attraper. Parce qu'il n'est pas très loin de toi. Parce que le temps passe mais les erreurs restent. Et parce que tu n'as qu'une seule P****n de Vie.

Je suis ravi pour toi ! Moi j'ai commencé à être heureux le jour où je me suis préoccupé plus de moi que des autres, parce que justement, je n'ai qu'une seule p****n de vie, et il n'est pas question que j'en gâche une seule minute. Pas de douleur, pas de déception, pas de colère, une joie immense, et une très grande liberté. Voilà ce que ça m'a apporté.

Donc, si tu veux un monde meilleur, commence par être heureux. Mais comme ma façon d'être heureux diffère totalement de la tienne, on fait quoi ?

Farore97 a écrit:Si les gens devaient apprendre à être heureux seuls, alors l'amour n'existerait pas. Preuve que tu l'as confonds avec la définition de liberté. Et d'ailleurs ce dotn je vais traité juste après...

L'amour ne peut exister que dans l'exercice de la plus grande liberté. Le jour où j'ai compris ça a été un grand jour. C'est la plus grande révélation de toute ma vie.

Farore97 a écrit:Je suis riche et je laisse les Hommes pauvres... Conclusion : Je les aime ?

L'amour ne consiste pas à combler les besoins des autres. Mais rien n'empêche de venir en aide à ceux qui en ont besoin, quand on peut effectivement les aider.

Farore97 a écrit:Si tel est ta definition de l'amour alors c'est que ce n'est pas l'amour. Le vrai amour fait mal, mal à s'en frapper la tête sur le pavé, sinon c'est qu'il n'était qu'un désir où qu'une pulsion de passage. Sinon c'est que cen'était pas de l'amour. Tu confonds la défintion avec le respect envers autrui. Ce n'est pas de l'amour.

L'amour fait mal ? :shock: :hum: J'espère que tu plaisantes ! Si ce que tu appelles "l'amour" fait mal, c'est que tu es en état de manque ou de besoin. Ca veut dire que tu es dépendant de quelque chose ou de quelqu'un et que tu as peur de perdre quelque chose ou quelqu'un. Ce n'est pas de l'amour, c'est de la peur et de la dépendance.

Farore97 a écrit:L'amour c'est non seulement du respect, mais aussi ET SURTOUT, la reconnaissance de la singularité d'autrui.
Et dans cette expression si lourde de sens, il y a le fait de déjà explorer la l'univers qu'est l'autre.
C'est ce que tu refuse de faire MLP, parce que cela te fais mal voilà tout.

Reconnaître la singularité d'autrui n'est pas un problème. Le problème, c'est croire que cette personne à indispensable ou nécessaire à ton épanouissement.
En ce qui me concerne, personne n'est nécessaire ou indispensable à mon bien-être et mon épanouissement.

Farore97 a écrit:Et pourtant une fois que tu as paasé la douleur, le monde ne te parait plus le même et bien plus beau !

La douleur n'est pas indispensable. Elle doit servir à te guider, à te faire comprendre ce qui est bon ou moins bon pour toi, à te montrer tes limites.
Je ne fuis pas la douleur, sauf si elle est manifestement inutile. Ca reviendrait à se donner un coup de marteau sur l'orteil alors que l'on sait que ça va faire mal. C'est aussi inutile que stupide.

Farore97 a écrit:L'Amour n'a pas de cause. Tout comme la haine. Tout comme l'indifférence. Ce n'est pas quelques choses de mécanques, ça n'a rien de scientifiques. L'amour, s'il a une explication, ne s'explqiue que par le pourquoi parce qu'il a un sens. S'il n'en a pas, alors ce n'en est pas un non plus. C'est une liberté qui n'arrête pas d'empiéter sur notre liberté de choisir. C'est notre part que nous arrivons à modérer en temps normal par la tempérance et qui, des fois, débordent sur celle-ci jusqu'à l'occulté, et prends les rennes de notre pensée. Le sens de l'amour, n'a pas plus de sens que la raison de notre liberté (qui en est distinct).

La cause de l'amour véritable, c'est la liberté. Plus te sera libre et plus tu seras capable d'aimer.
La cause de la haine, c'est la peur.
« La vérité est une. Si il y a des versions, il n'y a plus de vérité. »
« Ce que nous croyons en toute bonne foi n'est pas nécessairement la vérité. »
- Elizabeth Loftus
« Si on laisse à la religion la mainmise sur l'existence, elle sanctifie l'aveuglement. » - Anthony de Mello

Farore97

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 493
Enregistré le: 15 Avr 2017, 12:37

Message Sujet: Le devoir d'aimer

Message Titre du message: Re: Le devoir d'aimer

Message Ecrit le 09 Jan 2018, 19:02

MonstreLePuissant a écrit:Je préfère l'indifférence. Ca ne consomme pas d'énergie.


Entre ta notion d'amour et l'indifférence ... il va bien falloir que tu m'explique entre les deux la différence.

MonstreLePuissant a écrit:Bien sûr qu'il y avait une cause. La finances étaient aux mains des juifs à l'époque, et au moment de la crise de 1929. C'est donc eux qui ont été accusé d'être responsables. Ensuite, l'idéologie hitlérienne (supériorité aryenne) a fait le reste. Les foules ont suivi, parce que des foules qui ont faim sont facilement manipulables quand ont leur promet monts et merveilles.


Sache que l'amalgame que tu lances est très grave et absolument subjectif. C'était l'argument utilisé justement par Hitler pour amorcer le génocide alors qu'il n'en savais foutrement rien. Dit toi que j'ai mis ça sur copie de dissertation et bien je m'en suis rappelé parce que j'ai eu zéro à cause de diffamation.(je dois encore l'avoir avec un peu de chance...)
Mais si l'argument de la finance est le seul soutien de ton disours (qui n'est pas le tien d'ailleurs), sache que le reste de l'aristocratie de l'empire qui s'est effondré avant la naissance de la république de Weimar, aurait très bien pu faire le job. Ca été le cas en Russie. Ca a été le cas en France. Pourquoi ça n'a pas été le cas en Allemagne ?

Tu sais les choses n'ont parfois pas d'explication autre que le simple facteur de la liberté humaine, c'est tout...

MonstreLePuissant a écrit: Les différences existent. A nous de ne pas en faire des objets de conflit. Si on arrive déjà à ça, ce serait pas mal !

C'est bien habilement parlé pour faire oublier le sujet de départ tout ça mais tu passe à côté de ce que j'essaye de te montrer : malgré nos différence, je te montre qu'on a une origine commune et que malgré nos différences, nous avons tous un même but que nous accomplissons à travers nos diverses destinée. Et si le sgens s'aimait, cela ne pourrai que mieux allé.

Farore97 a écrit:Est prêt à faire ce qu'il faut pour un monde meilleur celui qui, avant le souhaite et le fait, en commençant par soi !
Ecoute, moi je vais te dire ma version des choses. Depuis que je rencontre vraiment l'autre et que j'apprends à le connaître, je n'ai jamais été aussi heureux. C'est le vrai miracle de cette foutu vie quoi !!! Le seul et l'unique : toi et l'autre ! Avec l'autre, une douleur partagé est une demi douleur. Avec l'autre, une joie partagé est une joie décuplé. Parce que l'on se complète malgré nos différence qui peuvent des fois nous opposés. Nous sommes issus du même berceau, nous les pièce d'un même puzzle. L'harmonie n'est qu'à porter de main. Toi qui cherche le bonheur, si tu le veux vraiment, donne toi les moyens de l'attraper. Parce qu'il n'est pas très loin de toi. Parce que le temps passe mais les erreurs restent. Et parce que tu n'as qu'une seule P****n de Vie.


MonstreLePuissant a écrit: Je suis ravi pour toi ! Moi j'ai commencé à être heureux le jour où je me suis préoccupé plus de moi que des autres, parce que justement, je n'ai qu'une seule p****n de vie, et il n'est pas question que j'en gâche une seule minute. Pas de douleur, pas de déception, pas de colère, une joie immense, et une très grande liberté. Voilà ce que ça m'a apporté.

Donc, si tu veux un monde meilleur, commence par être heureux. Mais comme ma façon d'être heureux diffère totalement de la tienne, on fait quoi ?


A l'exception du fait que devenir heureux ne se choisit pas par contre : Je suis heureux quand il m'est donné d'admirer l'autre dans sa singulière incarnation. Mais je vois aussi des gens qui se morfondent dans le manque. Et qui n'ont que faire du bonheur de l'autre parce qu'il pense comme toi : moi d'abord et les autres ensuite ! Et qui ne voit rien autour que eux même. Et ils veulent le devenir mais ils attendent patiemment le miracle, parce qu'ils sont desespérés et ne savent que faire. Ils appellent inconsciemment à l'aide, MLP. Mais nul n'aura le courage de te dire en face je suis malheureux que dois-je faire, sous peine de se prendre un "que veux tu que j'y fasse ?".
Dans une situation pareille, dans l'hypothèse où tu te fasse botté le derche de ton petit nuage rose, aimerais tu entendre quelque chose de plus agréables que ça ? Est -ce que cela, ne ferai-t-il pas du bien ?
Est ce que cela ne te donnerait pas la force reprendre en main ta vie d'entendre ça ?

Alors oui je fais quoi ? je fais comme toi où peut être que pour une fois tu essayeras de faire un foutu effort d'introspection pour autrui ?


Farore97 a écrit:Si les gens devaient apprendre à être heureux seuls, alors l'amour n'existerait pas. Preuve que tu l'as confonds avec la définition de liberté. Et d'ailleurs ce dotn je vais traité juste après...

MonstrelePuissant a écrit: L'amour ne peut exister que dans l'exercice de la plus grande liberté. Le jour où j'ai compris ça a été un grand jour. C'est la plus grande révélation de toute ma vie.

La plus grande liberté est celle où la part de servitude envers autrui existe : c'est le principe du droit et du devoir. La liberté est une chose importante... mais elle ne fait pas tous dans la vie.

Farore97 a écrit:Je suis riche et je laisse les Hommes pauvres... Conclusion : Je les aime ?

MonstrelePuissant a écrit:L'amour ne consiste pas à combler les besoins des autres. Mais rien n'empêche de venir en aide à ceux qui en ont besoin, quand on peut effectivement les aider.


:lol: :lol: Non ! attends tu dérape HS : soit tu es en train de fuir soit tu ne comprends pas très bien. Je réitère ma question pour exiger une réponse claire de toi. Je suis riche et je laisse les Hommes pauvres... Conclusion : Je les aime ?

Farore97 a écrit:Si tel est ta definition de l'amour alors c'est que ce n'est pas l'amour. Le vrai amour fait mal, mal à s'en frapper la tête sur le pavé, sinon c'est qu'il n'était qu'un désir où qu'une pulsion de passage. Sinon c'est que cen'était pas de l'amour. Tu confonds la défintion avec le respect envers autrui. Ce n'est pas de l'amour.

MonstrelePuissant a écrit:L'amour fait mal ? :shock: :hum: J'espère que tu plaisantes ! Si ce que tu appelles "l'amour" fait mal, c'est que tu es en état de manque ou de besoin. Ca veut dire que tu es dépendant de quelque chose ou de quelqu'un et que tu as peur de perdre quelque chose ou quelqu'un. Ce n'est pas de l'amour, c'est de la peur et de la dépendance.

L'amour ne fait pas mal quand il est présent en soi : je fais des raccourcis dsl. L'amour en général tu ne t'en pas compte quand il est présent autour de toi. Par contre le jour où il disparaît avec la personne là tu t'en rends compte. Et ce jour là, quoique tu fasse t'as l'air du plus gros des cons de toute la terre.

Le reste j'y reviendrait plus tard ds, je dois y aller. Bien à toi !

Navam

[Religion] Aucune [Organisation] Aucune
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3054
Enregistré le: 22 Déc 2014, 10:09

Message Sujet: Le devoir d'aimer

Message Titre du message: Re: Le devoir d'aimer

Message Ecrit le 10 Jan 2018, 04:25

Salut Farore97,

Farore97 a écrit:Pourquoi le nazisme ? Parce que quête pouvoir. Et pourquoi les juifs ? parce que tête de turc sur qui frapper ! Voilà la seul explication ! Mais pourquoi pas les protestants ? (tu ne m'as toujours pas répondu à la question d'ailleurs ^^) ... rien n'en explique la haine ciblé sur un tel individu, parce que rien ne peut le démontré !

Donc finalement tu trouves une cause au nazisme, quête de pouvoir ... C'est bien ce que je disais il y a toujours une cause. Pourquoi pas les protestants ? Et pourquoi pas les chinois ? Et pourquoi pas les esquimaux ? Bien sûr qu'il y a toujours une explication. Donc pour toi la haine ciblé n'a pas de cause, ne s'explique pas ? Elle apparaît donc comme ça par magie ? Même dans ce dernier cas la cause serait alors la magie ... :lol:

Farore97 a écrit:C'est pourtant simplement incohérent non ?

Comme je l'ai déjà dit plus haut ce n'est pas parce que tu ne comprends pas quelque chose qu'il n'y a rien à comprendre ... C'est pourtant simple à comprendre non ?

Farore97 a écrit:Par contre ... L'amour ... quelquechose de mécanique ?????? XD
Attends c'est toi qui veux me faire rire ? Tu connais l'emission "marié au premier regard" ? où les gens sont simplement réunis par compatibilité selon des critères scientifiques ? Tu sais c'est quoi le temps moyen d'un couple pareil ? A peut prêt un jour mon ami, sauf très rare exception ^^ qui ne m'a pas été donné de connaître (normal, l'emission ne passe plus).

C'est une blague ? J'espère juste que tes recherches dans ce domaine et dans tout autre se font autrement que par des émissions TV ... :lol:

Farore97 a écrit:Vraiment, tu ne comprends pas que l'amour c'est une aventure. C'est l'imprévu, c'est le miracle ! je ne dit pas qu'on ne peut pas en observer les conséquences sur l'activité cérébrale, mais elle n'est en rien mécanique parce qu'elle ne s'explique pas scientifiquement.

Ah bah voilà la preuve que ton argumentaire vient de tomber à l'eau avec cette phrase. :D
Donc tu ne choisis en rien d'aimer puisque l'amour c'est l'imprévu, c'est le miracle ... Alors comment peut-on choisir d'aimer si c'est un miracle et que c'est imprévu ? ... Comment peut-on choisir d'aimer alors que l'amour ne se contrôle pas ? Tu viens toi même de te contredire sur ce point qui rappelons le est le sujet principal de ton post non ?

Au plaisir l'ami !
« L'erreur ne devient pas vérité parce qu'elle se propage et se multiplie ; la vérité ne devient pas erreur parce que nul ne la voit. » (Gandhi)
« En vérité il y a autant de religions que d'individus sur cette terre.» (Gandhi)

Farore97

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 493
Enregistré le: 15 Avr 2017, 12:37

Message Sujet: Le devoir d'aimer

Message Titre du message: Re: Le devoir d'aimer

Message Ecrit le 10 Jan 2018, 06:39

Navam a écrit:Donc finalement tu trouves une cause au nazisme, quête de pouvoir ... C'est bien ce que je disais il y a toujours une cause. Pourquoi pas les protestants ? Et pourquoi pas les chinois ? Et pourquoi pas les esquimaux ? Bien sûr qu'il y a toujours une explication. Donc pour toi la haine ciblé n'a pas de cause, ne s'explique pas ? Elle apparaît donc comme ça par magie ? Même dans ce dernier cas la cause serait alors la magie ... :lol:


Je n'ai pas dis qu'il n'y avait pas cause a la montée du nazisme, au contraire je te l'ai dit ici. Par contre je t'ai dit que la haine envers les juifs n'a pas plus de raison d'exister que la haine envers les protestants. Toi même tu me pose la question pouruqoi pas les esquimaux. Mais en vérité c'est a toi de me repondre a cette question : parce que moi je pense qu'il n'y en a tout simplement pas.

Farore97 a écrit:C'est pourtant simplement incohérent non ?

Navam a écrit:Comme je l'ai déjà dit plus haut ce n'est pas parce que tu ne comprends pas quelque chose qu'il n'y a rien à comprendre ... C'est pourtant simple à comprendre non ?


Pour toi en tout ca ne semble pas vraiment etre facil...


Farore97 a écrit:Par contre ... L'amour ... quelquechose de mécanique ?????? XD
Attends c'est toi qui veux me faire rire ? Tu connais l'emission "marié au premier regard" ? où les gens sont simplement réunis par compatibilité selon des critères scientifiques ? Tu sais c'est quoi le temps moyen d'un couple pareil ? A peut prêt un jour mon ami, sauf très rare exception ^^ qui ne m'a pas été donné de connaître (normal, l'emission ne passe plus).


Navam a écrit:C'est une blague ? J'espère juste que tes recherches dans ce domaine et dans tout autre se font autrement que par des émissions TV ... :lol:


Mais que de faiblesse dans ton argumentation c'est incroyable. Tu ferais mieux de me corriger sur mes fautes d'orthographes, tu ecrirait des choses qui ont un intérêt sensiblement plus grands que ces paroles vides de toutes valeurs intellectuelles.
L'emission de télé que je t'ai donné n'est qu'un exemple parmis tant d'autres.
Et constitue un preuve que l'amour n'est pas scientifiquement démontable. Je peux être stimulé, sentir tout de suite une envie, un désir parce que j'ai besoin d'atteindre. Mais suis je nécessairement amoureux ? L'amour ne se fait pas que à travers les sens navam.

Si c'est ce que tu pense alors je crois qu'il te reste le plus gros de la vie à découvrir.

Si tu pense que nous pouvons tomber amoureux par le simple fait de deplacer un nerf ou deux, alors cela veut dire que les robots peuvent aussi tomber amoureux !

Sommes nous comparable à des machines pour toi navam ?

Farore97 a écrit:Vraiment, tu ne comprends pas que l'amour c'est une aventure. C'est l'imprévu, c'est le miracle ! je ne dit pas qu'on ne peut pas en observer les conséquences sur l'activité cérébrale, mais elle n'est en rien mécanique parce qu'elle ne s'explique pas scientifiquement.


Navam a écrit:Ah bah voilà la preuve que ton argumentaire vient de tomber à l'eau avec cette phrase. :D
Donc tu ne choisis en rien d'aimer puisque l'amour c'est l'imprévu, c'est le miracle ... Alors comment peut-on choisir d'aimer si c'est un miracle et que c'est imprévu ? ... Comment peut-on choisir d'aimer alors que l'amour ne se contrôle pas ? Tu viens toi même de te contredire sur ce point qui rappelons le est le sujet principal de ton post non ?

Au plaisir l'ami !



Mais alors pas du tout ! :lol:

Tu montre juste une fois de plsuq ue tu ne comprends rien.
Parce que quand tu auras compris que l'autre ici bas sur terre est un vrai miracle et qu'il est ce qu'il y a de plus innattendu, alors peut être que les gens commenceront a s'aimer. Mais pour l'instant, la plupart ne se concentrent que sur leur propre bonheur alors qu'il est déjà a leur table, a leurs côté pour travailler, pour discuter, pour rire, pour pleurer avec toi aussi,... non ?

Et c'est parce que l'autre est un vrai miracle de la vie qu'il est digne d'être estimé au plus haut point , d'où la légitimité d'un devoir d'aimer envers l'autre.

Le simple devoir d'amour mon ami, ne demande que juste a se donner le mal de connaître l'autre en poussant la porte qui ouvre sur son univers. Et le reste, tu ne peux qu'aimer. Parce que c'est l'aventure qui t'attend, l'imprévu et le miracle.

Comme tu ne peux que le constater ma démonstration ne tombent pas à l'eau. Tu n'as tout simplement pas compris ce que tu as souligné dans mon commentaire et ce que je ne cesse de répété depuis le début.

MonstreLePuissant

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 17881
Enregistré le: 20 Fév 2004, 13:29

Message Sujet: Le devoir d'aimer

Message Titre du message: Re: Le devoir d'aimer

Message Ecrit le 10 Jan 2018, 08:34

Bonjour Farore97,

Farore97 a écrit:Entre ta notion d'amour et l'indifférence ... il va bien falloir que tu m'explique entre les deux la différence.

L'amour impose que tu protèges la liberté des plus faibles. Tu ne peux pas laisser quelqu'un abuser de sa liberté. C'est un acte d'amour que de mettre fin à cet abus. Si tu es indifférent, alors tu passes ton chemin sans regarder et sans intervenir.

Farore97 a écrit:Sache que l'amalgame que tu lances est très grave et absolument subjectif. C'était l'argument utilisé justement par Hitler pour amorcer le génocide alors qu'il n'en savais foutrement rien. Dit toi que j'ai mis ça sur copie de dissertation et bien je m'en suis rappelé parce que j'ai eu zéro à cause de diffamation.(je dois encore l'avoir avec un peu de chance...)
Mais si l'argument de la finance est le seul soutien de ton disours (qui n'est pas le tien d'ailleurs), sache que le reste de l'aristocratie de l'empire qui s'est effondré avant la naissance de la république de Weimar, aurait très bien pu faire le job. Ca été le cas en Russie. Ca a été le cas en France. Pourquoi ça n'a pas été le cas en Allemagne ?

Tu sais les choses n'ont parfois pas d'explication autre que le simple facteur de la liberté humaine, c'est tout...

La question n'est pas de savoir si c'était vrai ou pas, mais si c'est ce que les allemands ont cru, et qui les a motivé. Les discours politiques servent toujours des intérêts particuliers.

Farore97 a écrit:C'est bien habilement parlé pour faire oublier le sujet de départ tout ça mais tu passe à côté de ce que j'essaye de te montrer : malgré nos différence, je te montre qu'on a une origine commune et que malgré nos différences, nous avons tous un même but que nous accomplissons à travers nos diverses destinée. Et si le sgens s'aimait, cela ne pourrai que mieux allé.

Avec des "et si", on peut tout imaginer. Mais dans le monde réel, comme je te l'ai déjà dit, les ressemblances ne sont pas suffisantes. Nous vivons dans un monde de dualité et de contraste. Notre monde est construit sur des oppositions, que tu le veuilles ou non. L'homme et la femme ont beaucoup de ressemblances, mais il est impensable d'imaginer que l'un fonctionne de façon identique à l'autre. Cette simple réalité devrait te faire prendre conscience que la différence est à la base de notre développement intellectuel. Ca s'appelle l'identité.

Farore97 a écrit:A l'exception du fait que devenir heureux ne se choisit pas

Première erreur ! Le bonheur ne tombe pas du ciel. Tu as intérêt à travailler pour, sinon tu pourras toujours attendre.

Farore97 a écrit:Je suis heureux quand il m'est donné d'admirer l'autre dans sa singulière incarnation. Mais je vois aussi des gens qui se morfondent dans le manque. Et qui n'ont que faire du bonheur de l'autre parce qu'il pense comme toi : moi d'abord et les autres ensuite ! Et qui ne voit rien autour que eux même. Et ils veulent le devenir mais ils attendent patiemment le miracle, parce qu'ils sont desespérés et ne savent que faire. Ils appellent inconsciemment à l'aide, MLP. Mais nul n'aura le courage de te dire en face je suis malheureux que dois-je faire, sous peine de se prendre un "que veux tu que j'y fasse ?".

Deuxième erreur : j'aide des gens qui sont malheureux justement, et quand je l'étais moi même, je suis allé vers des gens qui m'ont appris comment trouver mon bonheur. Ils ne m'ont jamais rejeté, bien au contraire. Car c'est très gratifiant de pouvoir montrer le chemin après l'avoir soi même trouvé.

Farore97 a écrit:La plus grande liberté est celle où la part de servitude envers autrui existe : c'est le principe du droit et du devoir. La liberté est une chose importante... mais elle ne fait pas tous dans la vie.

:lol: Si tu veux être esclave des autres, ça te regarde. Moi ce genre de relation à autrui ne m'intéresse pas et ne m'apporte rien.
Je ne suis pas du genre à penser que j'ai tous les droits et aucun devoir. Je suis du genre à penser que ma liberté vaut celle des autres. Les autres n'ont donc pas plus de devoir envers moi que je n'en ai envers eux. Je ne peux que les aimer, et ça c'est gratuit.

Farore97 a écrit::lol: :lol: Non ! attends tu dérape HS : soit tu es en train de fuir soit tu ne comprends pas très bien. Je réitère ma question pour exiger une réponse claire de toi. Je suis riche et je laisse les Hommes pauvres... Conclusion : Je les aime ?

Oui, dans la mesure où je ne les prive pas de leur liberté. Tu crois vraiment qu'aimer signifie "faire devenir riches ceux qui sont pauvres" ? :lol:

Farore97 a écrit:L'amour ne fait pas mal quand il est présent en soi : je fais des raccourcis dsl. L'amour en général tu ne t'en pas compte quand il est présent autour de toi. Par contre le jour où il disparaît avec la personne là tu t'en rends compte. Et ce jour là, quoique tu fasse t'as l'air du plus gros des cons de toute la terre.

Ce n'est pas l'amour qui fait mal, mais ta dépendance vis à vis de cette personne. Pour moi, ce genre de relation manque de maturité.

Farore97 a écrit:Le simple devoir d'amour mon ami, ne demande que juste a se donner le mal de connaître l'autre en poussant la porte qui ouvre sur son univers. Et le reste, tu ne peux qu'aimer. Parce que c'est l'aventure qui t'attend, l'imprévu et le miracle.

Je te souhaite bon courage pour aimer le pédophile qui a violé ta fille, quand tu te seras donné le mal de le connaître et d'ouvrir la porte de son univers de pédophile. J'imagine qu'après, tu ne pourras que l'aimer et qu'une grande aventure t'attendra.
« La vérité est une. Si il y a des versions, il n'y a plus de vérité. »
« Ce que nous croyons en toute bonne foi n'est pas nécessairement la vérité. »
- Elizabeth Loftus
« Si on laisse à la religion la mainmise sur l'existence, elle sanctifie l'aveuglement. » - Anthony de Mello

Navam

[Religion] Aucune [Organisation] Aucune
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3054
Enregistré le: 22 Déc 2014, 10:09

Message Sujet: Le devoir d'aimer

Message Titre du message: Re: Le devoir d'aimer

Message Ecrit le 10 Jan 2018, 09:12

Farore97 a écrit:Je n'ai pas dis qu'il n'y avait pas cause a la montée du nazisme, au contraire je te l'ai dit ici. Par contre je t'ai dit que la haine envers les juifs n'a pas plus de raison d'exister que la haine envers les protestants. Toi même tu me pose la question pouruqoi pas les esquimaux. Mais en vérité c'est a toi de me repondre a cette question : parce que moi je pense qu'il n'y en a tout simplement pas.

Oui c'est ce que je disais plus haut à savoir que la haine découle de l'ignorance, qui amène à la peur qui amène à la haine ... Tu lis ce que j'écris de temps en temps ? :wink:

Farore97 a écrit:Mais que de faiblesse dans ton argumentation c'est incroyable. Tu ferais mieux de me corriger sur mes fautes d'orthographes, tu ecrirait des choses qui ont un intérêt sensiblement plus grands que ces paroles vides de toutes valeurs intellectuelles.
L'emission de télé que je t'ai donné n'est qu'un exemple parmis tant d'autres.
Et constitue un preuve que l'amour n'est pas scientifiquement démontable. Je peux être stimulé, sentir tout de suite une envie, un désir parce que j'ai besoin d'atteindre. Mais suis je nécessairement amoureux ? L'amour ne se fait pas que à travers les sens navam.

C'est vrai que je ferai mieux de corriger tes fautes. Au moins cela aurait un intérêt plutôt que d'essayer de comprendre ce que tu dis ... Tu te relis de temps en temps ? Bah non suis-je bête sinon il y aurait certainement moins de fautes ... Comme tu ne cesses de te contredire c'est difficile d'avancer mais bon pour l'instant je ne désespère pas encore !

Farore97 a écrit:Tu montre juste une fois de plsuq ue tu ne comprends rien.
Parce que quand tu auras compris que l'autre ici bas sur terre est un vrai miracle et qu'il est ce qu'il y a de plus innattendu, alors peut être que les gens commenceront a s'aimer. Mais pour l'instant, la plupart ne se concentrent que sur leur propre bonheur alors qu'il est déjà a leur table, a leurs côté pour travailler, pour discuter, pour rire, pour pleurer avec toi aussi,... non ?

Tu as déjà montrer plus haut que tu ne savais pas ce qu'était le bonheur ... La preuve encore ici quand tu dis que les gens ne se concentrent que sur leur propre bonheur. Pareil quand tu dis qu'il déjà à leur côté ...
Pour information le bonheur ne dépend que de la personne elle même. Il n'est pas à chercher autre part qu'en soi. Mais merci en tout cas car tu montres bien le problème de cette société et des personnes qui croient que le bonheur est dépendant des autres et se trouve à l'extérieur. Donc rien que pour ça merci !

Farore97 a écrit:Et c'est parce que l'autre est un vrai miracle de la vie qu'il est digne d'être estimé au plus haut point , d'où la légitimité d'un devoir d'aimer envers l'autre.

Le simple devoir d'amour mon ami, ne demande que juste a se donner le mal de connaître l'autre en poussant la porte qui ouvre sur son univers. Et le reste, tu ne peux qu'aimer. Parce que c'est l'aventure qui t'attend, l'imprévu et le miracle.

Comme tu ne peux que le constater ma démonstration ne tombent pas à l'eau. Tu n'as tout simplement pas compris ce que tu as souligné dans mon commentaire et ce que je ne cesse de répété depuis le début.

Bon il va falloir reprendre du début parce que ton discours n'a ni queue ni tête. Tu ne cesses de t'embrouiller. C'est normal quand on se base sur des mots dont on ne connaît pas la définition.

Alors reprenons si tu veux bien ?

Que signifie le devoir d'aimer ?
Définition du mot devoir :
Obligation morale, considérée sous sa forme la plus générale : Avoir le sens du devoir.
Obligation particulière imposée par la morale, la loi, un règlement, les conventions sociales, etc. ; tâche à accomplir ; responsabilité, charge : Remplir son devoir de citoyen, ses devoirs religieux.

Donc ici nous pouvons dire que le mot devoir peut être remplacé par le mot obligation.

Donc le devoir d'aimer signifie en d'autres termes : L'obligation d'aimer !

Hors tu disais plus haut que l'amour était quelque chose d'inattendu, un miracle ...

- D'un côté nous avons l'obligation d'aimer, donc dépendant de notre volonté ou de la volonté d'une autre personne. En gros c'est comme si je te montre une personne et que je te dis "Aime cette personne, c'est une obligation !"
- D'un autre tu dis que c'est inattendu, un miracle, donc indépendant de notre volonté.

Je pense que tu devrais réfléchir à tout ça et avant tout, avant même de continuer cette discussion, tu devrais surtout te mettre d'accord avec toi-même. Mettre au clair tes idées car tu me sembles perdu.

Au plaisir !
« L'erreur ne devient pas vérité parce qu'elle se propage et se multiplie ; la vérité ne devient pas erreur parce que nul ne la voit. » (Gandhi)
« En vérité il y a autant de religions que d'individus sur cette terre.» (Gandhi)

Farore97

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 493
Enregistré le: 15 Avr 2017, 12:37

Message Sujet: Le devoir d'aimer

Message Titre du message: Re: Le devoir d'aimer

Message Ecrit le 10 Jan 2018, 13:05

Bonjour MLP,

Farore97 a écrit:Entre ta notion d'amour et l'indifférence ... il va bien falloir que tu m'explique entre les deux la différence.

MonstreLePuissant a écrit:L'amour impose que tu protèges la liberté des plus faibles. Tu ne peux pas laisser quelqu'un abuser de sa liberté. C'est un acte d'amour que de mettre fin à cet abus. Si tu es indifférent, alors tu passes ton chemin sans regarder et sans intervenir.


ah ! Interessant, déjà il y a une notion de servitude et de devoir qui rentre en jeu dans ta notion, et en plus une notion qui est limité par une capacité, parce qu'elle demande à être respécté au mieux. La je suis d'accord.
Et le plus faible, peux tu lui permettre d'être asservi par un manque dont les autres en sont la cause ? Un manque d'amour ?
Tu sais un Mon topic prends le Nom de devoir aimer (et je risque de le dire aussi à Navam). Mais le devoir, ne permet il pas à quiconque d'avoir le droit d'être aimé des autres ? N'est ce pas là une forme de liberté que je permet au travers un devoir ?

Farore97 a écrit:Sache que l'amalgame que tu lances est très grave et absolument subjectif. C'était l'argument utilisé justement par Hitler pour amorcer le génocide alors qu'il n'en savais foutrement rien. Dit toi que j'ai mis ça sur copie de dissertation et bien je m'en suis rappelé parce que j'ai eu zéro à cause de diffamation.(je dois encore l'avoir avec un peu de chance...)
Mais si l'argument de la finance est le seul soutien de ton disours (qui n'est pas le tien d'ailleurs), sache que le reste de l'aristocratie de l'empire qui s'est effondré avant la naissance de la république de Weimar, aurait très bien pu faire le job. Ca été le cas en Russie. Ca a été le cas en France. Pourquoi ça n'a pas été le cas en Allemagne ?

Tu sais les choses n'ont parfois pas d'explication autre que le simple facteur de la liberté humaine, c'est tout...

MonstreLePuissant a écrit:La question n'est pas de savoir si c'était vrai ou pas, mais si c'est ce que les allemands ont cru, et qui les a motivé. Les discours politiques servent toujours des intérêts particuliers.


Mais tu ne m'explique toujours pas pourquoi on a hait les juifs et pas les aristocrates de l'ancien Empire Germanique.

Farore97 a écrit:C'est bien habilement parlé pour faire oublier le sujet de départ tout ça mais tu passe à côté de ce que j'essaye de te montrer : malgré nos différence, je te montre qu'on a une origine commune et que malgré nos différences, nous avons tous un même but que nous accomplissons à travers nos diverses destinée. Et si le sgens s'aimait, cela ne pourrai que mieux allé.


MonstreLePuissant a écrit:Avec des "et si", on peut tout imaginer. Mais dans le monde réel, comme je te l'ai déjà dit, les ressemblances ne sont pas suffisantes. Nous vivons dans un monde de dualité et de contraste. Notre monde est construit sur des oppositions, que tu le veuilles ou non. L'homme et la femme ont beaucoup de ressemblances, mais il est impensable d'imaginer que l'un fonctionne de façon identique à l'autre. Cette simple réalité devrait te faire prendre conscience que la différence est à la base de notre développement intellectuel. Ca s'appelle l'identité.


L'Homme et la femme se complète : c'est en ce sens qu'il se ressemblent, et qu'ils accomplissent ensemble une destinée commune. Notre Monde est construit sur des oppositions : c'est cela que je lui reproche effectivement. Et c'est cela que je souhaiterais changer. La menace a toujours su fédérer les Hommes.
Regarde les ciel étoilé. C'est dans les plus grandes ténèbres que les étoiles brillent le plus. Et pourtant, ce paysage ne peut être plus pacifique et plus harmonieux, même si le contraste en émerge !
Pourquoi ?
Parce qu'il est imbriqué de sorte qu'il participent à quelque chose de commun ; l'univers !

L'humanité, lorsqu'elle lève les yeux le soir vers le firmamant, ne cherche qu'à ressembler à ce ciel, MLP.

Farore97 a écrit:A l'exception du fait que devenir heureux ne se choisit pas

MonstreLePuissant a écrit:Première erreur ! Le bonheur ne tombe pas du ciel. Tu as intérêt à travailler pour, sinon tu pourras toujours attendre.

Personne, ni toi même n'est garrant de ton propre bonheur. Tu peux y traviller. Tu peux garder espoir de un jour le trouver. Mais être heureux c'est quand on a trouvé le bonheur qui se trouve dans un état de stabilité... Et le monde d'aujourd'hui est loin d'être équilibré.
Car tout le monde n'a pas forcément droit à l'amour, vois tu !

Farore97 a écrit:Je suis heureux quand il m'est donné d'admirer l'autre dans sa singulière incarnation. Mais je vois aussi des gens qui se morfondent dans le manque. Et qui n'ont que faire du bonheur de l'autre parce qu'il pense comme toi : moi d'abord et les autres ensuite ! Et qui ne voit rien autour que eux même. Et ils veulent le devenir mais ils attendent patiemment le miracle, parce qu'ils sont desespérés et ne savent que faire. Ils appellent inconsciemment à l'aide, MLP. Mais nul n'aura le courage de te dire en face je suis malheureux que dois-je faire, sous peine de se prendre un "que veux tu que j'y fasse ?".

MonstreLePuissant a écrit:Deuxième erreur : j'aide des gens qui sont malheureux justement, et quand je l'étais moi même, je suis allé vers des gens qui m'ont appris comment trouver mon bonheur. Ils ne m'ont jamais rejeté, bien au contraire. Car c'est très gratifiant de pouvoir montrer le chemin après l'avoir soi même trouvé.


A l'exception du fait que dans ta vision à toi, tu mène le collectif vers une voie autre que l'unité : tu l'amène à se démenteler en individus autosuffisants. C'est une forme de "je montre mes différence avant tout et respecter les !". Je ne dis pas, je n'ai rien contre la différence, mais j'ai horreur quand on veut les mettre au premier plan. Ce n'est en rien constructif, et ça met des bâtons dans les roues de partout. C'est un recul très fort pour ce qui est de l'ensemble humain, car il perd de sa force et de sa cohésion. Il est toujours possible de les faire coexister avec les autres, mais il faut avoir la sagesse surtout de les mettre de côté et de les sortir en temps voulu.

Farore97 a écrit:La plus grande liberté est celle où la part de servitude envers autrui existe : c'est le principe du droit et du devoir. La liberté est une chose importante... mais elle ne fait pas tous dans la vie.

MonstreLePuissant a écrit::lol: Si tu veux être esclave des autres, ça te regarde. Moi ce genre de relation à autrui ne m'intéresse pas et ne m'apporte rien.
Je ne suis pas du genre à penser que j'ai tous les droits et aucun devoir. Je suis du genre à penser que ma liberté vaut celle des autres. Les autres n'ont donc pas plus de devoir envers moi que je n'en ai envers eux. Je ne peux que les aimer, et ça c'est gratuit.


Et pourtant tu en as envers eux comme eux en ont envers toi. Le devoir est la servitude, que tu le veuille ou non. S'il n'y a pas de servitude alors, il n'y a, ni devoir, ni droit, ni liberté !

Farore97 a écrit::lol: :lol: Non ! attends tu dérape HS : soit tu es en train de fuir soit tu ne comprends pas très bien. Je réitère ma question pour exiger une réponse claire de toi. Je suis riche et je laisse les Hommes pauvres... Conclusion : Je les aime ?

MonstreLePuissant a écrit: Oui, dans la mesure où je ne les prive pas de leur liberté. Tu crois vraiment qu'aimer signifie faire devenir riches ceux qui sont pauvres? :lol:

Non effectivement ! J'ai la liberté de passer pour le plus gros des cons qui n'en a rien à foutre, garder la tune rien que pour moi, et les laisser crever de faim. Et pourtant n'avait il pas le droit de vivre, eux ? Au fond, ce genre de personne se sent dévaloriser, mépriser par les regards fuyants. Penses tu vraiment qu'ils vont demander de l'aide en pensant qu'ils abuseront de la vie d'autrui ? Ces gens sont bien trop modestes pour se relever tout seul, mais il le sont assez dès qu'ils sont mis en confiance.

Tout ne se fait pas à la demande MLP. Certaines choses, doivent se faire sans un mot.

Farore97 a écrit:L'amour ne fait pas mal quand il est présent en soi : je fais des raccourcis dsl. L'amour en général tu ne t'en pas compte quand il est présent autour de toi. Par contre le jour où il disparaît avec la personne là tu t'en rends compte. Et ce jour là, quoique tu fasse t'as l'air du plus gros des cons de toute la terre.

MonstreLePuissant a écrit:Ce n'est pas l'amour qui fait mal, mais ta dépendance vis à vis de cette personne. Pour moi, ce genre de relation manque de maturité.


Tu ne te sens dépendant de personne et cela est en soi digne d'un caratèe peu mature. Je t'invite à regearder l'envers du décors de ta vie et de jeter un œil derrière ce qui est autour de toi.

Farore97 a écrit:Le simple devoir d'amour mon ami, ne demande que juste a se donner le mal de connaître l'autre en poussant la porte qui ouvre sur son univers. Et le reste, tu ne peux qu'aimer. Parce que c'est l'aventure qui t'attend, l'imprévu et le miracle.

MonstreLePuissant a écrit:Je te souhaite bon courage pour aimer le pédophile qui a violé ta fille, quand tu te seras donné le mal de le connaître et d'ouvrir la porte de son univers de pédophile. J'imagine qu'après, tu ne pourras que l'aimer et qu'une grande aventure t'attendra.


Si il avait eu le droit d'être aimé normalement, rien de tout cela ne se serai passé !
Le pedophile est le produit de la société : une carrence affective, ou même encore un viol qu'il a lui même vécu. C'est ma haine envers le monde que je hurlerais de manière impuissante, car ça sera trop tard ! Parce que c'est un monde qui n'a pas écouté mes prières et mes solutions et qui a préférer vivre pleinement sa liberté de manière égoiste, alors que la vie d'un enfant, et la santé d'un homme malade étaient en jeu !

Et si je parle aujourd'hui, c'est pour les millions d'être et de futurs êtres qui ne finiront jamais de souffrir, et de voir leur vie où de ceux à qui ils tiennent être anéanti : tant que ne leur sera pas accordé les droits qui leur permettrons de vivre leur liberté, il y aura toujours des abus.
Donné la liberté, c'est donné aussi le droit ! Et s'est par conséquent savoir s'infliger le devoir !

mais je crois avoir lu au début me semble-il

MonstreLePuissant a écrit:L'amour impose que tu protèges la liberté des plus faibles. Tu ne peux pas laisser quelqu'un abuser de sa liberté.

Si tu aimes, fait le en leur en donnant le droit ! Fais le en accomplissant ton devoir !

cdt

Navam :

Bonjour Navam que tu es marrant, espérons seulement que tu sache mieux corriger mes fautes d'orthographe que tu ne sais lire ET comprendre.
Farore97 a écrit:Je n'ai pas dis qu'il n'y avait pas cause a la montée du nazisme, au contraire je te l'ai dit ici. Par contre je t'ai dit que la haine envers les juifs n'a pas plus de raison d'exister que la haine envers les protestants. Toi même tu me pose la question pouruqoi pas les esquimaux. Mais en vérité c'est a toi de me repondre a cette question : parce que moi je pense qu'il n'y en a tout simplement pas.

Navam a écrit:Oui c'est ce que je disais plus haut à savoir que la haine découle de l'ignorance, qui amène à la peur qui amène à la haine ... Tu lis ce que j'écris de temps en temps ? :wink:


... Et qui amène à la souffrance et qui amène enfin aux côté obscurs de la force ^^. Mais tu ne réponds toujours pas à ma foutu question ! Pourquoi les juifs et pas d'autres personnes ? Pourquoi pas les aristocrates et noble de l'empire germanique qui sont responsabe de la misére entre 24 et 36 ?
Trouve moi une réponse et parès on reparle ^^.

Farore97 a écrit:Mais que de faiblesse dans ton argumentation c'est incroyable. Tu ferais mieux de me corriger sur mes fautes d'orthographes, tu ecrirait des choses qui ont un intérêt sensiblement plus grands que ces paroles vides de toutes valeurs intellectuelles.
L'emission de télé que je t'ai donné n'est qu'un exemple parmis tant d'autres.
Et constitue un preuve que l'amour n'est pas scientifiquement démontable. Je peux être stimulé, sentir tout de suite une envie, un désir parce que j'ai besoin d'atteindre. Mais suis je nécessairement amoureux ? L'amour ne se fait pas que à travers les sens navam.

Navam a écrit:C'est vrai que je ferai mieux de corriger tes fautes. Au moins cela aurait un intérêt plutôt que d'essayer de comprendre ce que tu dis ... Tu te relis de temps en temps ? Bah non suis-je bête sinon il y aurait certainement moins de fautes ... Comme tu ne cesses de te contredire c'est difficile d'avancer mais bon pour l'instant je ne désespère pas encore !


:lol: Que je m'amuses à te voir te débattre dans tes répliqes que même mon petit frère de 11 ans serai me faire ! Par chance j'adore les enfants ^^. Donc je t'aimes bien tout de même (il n'empêche que même si je dois aimer j'ai des préférence^^)

Farore97 a écrit:Tu montre juste une fois de plsuq ue tu ne comprends rien.
Parce que quand tu auras compris que l'autre ici bas sur terre est un vrai miracle et qu'il est ce qu'il y a de plus innattendu, alors peut être que les gens commenceront a s'aimer. Mais pour l'instant, la plupart ne se concentrent que sur leur propre bonheur alors qu'il est déjà a leur table, a leurs côté pour travailler, pour discuter, pour rire, pour pleurer avec toi aussi,... non ?

Navam a écrit:Tu as déjà montrer plus haut que tu ne savais pas ce qu'était le bonheur ... La preuve encore ici quand tu dis que les gens ne se concentrent que sur leur propre bonheur. Pareil quand tu dis qu'il déjà à leur côté ...
Pour information le bonheur ne dépend que de la personne elle même. Il n'est pas à chercher autre part qu'en soi. Mais merci en tout cas car tu montres bien le problème de cette société et des personnes qui croient que le bonheur est dépendant des autres et se trouve à l'extérieur. Donc rien que pour ça merci !


Pourrais tu me montrer s'il te plaît où j'ai laisser penser que je ne savais pas ce qu'étais le bonheur : parce que j'ai ici une définition de cette notion : "c'est un état de stabilité où l'homme est comblé de tout manque, que Epicure surnomme ataraxie"

Farore97 a écrit:Et c'est parce que l'autre est un vrai miracle de la vie qu'il est digne d'être estimé au plus haut point , d'où la légitimité d'un devoir d'aimer envers l'autre.

Le simple devoir d'amour mon ami, ne demande que juste a se donner le mal de connaître l'autre en poussant la porte qui ouvre sur son univers. Et le reste, tu ne peux qu'aimer. Parce que c'est l'aventure qui t'attend, l'imprévu et le miracle.

Comme tu ne peux que le constater ma démonstration ne tombent pas à l'eau. Tu n'as tout simplement pas compris ce que tu as souligné dans mon commentaire et ce que je ne cesse de répété depuis le début.


Navam a écrit:Bon il va falloir reprendre du début parce que ton discours n'a ni queue ni tête. Tu ne cesses de t'embrouiller. C'est normal quand on se base sur des mots dont on ne connaît pas la définition.

Alors reprenons si tu veux bien ?

Que signifie le devoir d'aimer ?
Définition du mot devoir :
Donc ici nous pouvons dire que le mot devoir peut être remplacé par le mot obligation.

Donc le devoir d'aimer signifie en d'autres termes : L'obligation d'aimer !

Hors tu disais plus haut que l'amour était quelque chose d'inattendu, un miracle ...

- D'un côté nous avons l'obligation d'aimer, donc dépendant de notre volonté ou de la volonté d'une autre personne. En gros c'est comme si je te montre une personne et que je te dis "Aime cette personne, c'est une obligation !"
- D'un autre tu dis que c'est inattendu, un miracle, donc indépendant de notre volonté.

Je pense que tu devrais réfléchir à tout ça et avant tout, avant même de continuer cette discussion, tu devrais surtout te mettre d'accord avec toi-même. Mettre au clair tes idées car tu me sembles perdu.

Au plaisir !


Navam, j'ai parlé de l'autre comme un miracle et le fait de ressentir de l'amour pour ce qui est d'inattendu. Or, l'autre est un miracle : donc inattendu, non ?

Or on aime ce qui est imprévu et ce qui nous pousse à l'aventure. L'autre nous pousse souvent à l'aventure (pas tout le temps parce que des fois nous le faisons nous même).
L'autre est miraculeux et l'amour est un sentiment qui advient par le miracle.

Comme tu peux le constater, rien n'est abérrant dans ce que j'ai écrit : ma logique tient toujours debout pour celui qui sais lire autrement que de manière linéaire.

Du coup la seule chose pour laquelle tu n'arrête pas d'ouvrir le bec c'est parce que dans devoir d'aimer il y a "devoir" qui te fait peur alors qu'il ne s'agit que de se donner le mal de connaître l'autre en poussant la porte qui ouvre sur son univers. Et le reste, tu ne peux qu'aimer. Parce que c'est l'aventure qui t'attend, l'imprévu et le miracle.

Bref ... je ne suis pas sûr que ce txt puisse être compris par un enfant, alors à toi de jouer :wink:

Bien à toi


Retourner vers Athéisme et Religions

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 13 invités