La foi bahâ'îe "le dernier prophéte"

Le bahaïsme est une religion abrahamique et monothéiste, proclamant l’unité spirituelle de l’humanité.


YSLa71

Nouveau
Nouveau
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3
Enregistré le: 06 Déc 2003, 23:24

Message Sujet: La foi bahâ'îe "le dernier prophéte"

Message Titre du message: La foi bahâ'îe "le dernier prophéte"

Message Ecrit le 06 Déc 2003, 23:31

Le BآB, BAHآ’U’LLآH
Et la foi bahâ’îe

La naissance d’une religion

Le mouvement bâbî, précurseur de la foi bahâ‘îe naît dans un contexte messianique propre à la Perse de la première moitié du XIXe siècle, où une succession de prédicateur appelé shaykhi annonçaient le retour imminent du Promis de l’Islam. Parmi eux, le célèbre fondateur de l’école musulmane shaykhîe, Shaykh Ahmad Ahsâ’î (1753-1826), et son disciple et successeur Siyyid Kâzim (1797-1843), dont l’ambition était de « préparer le coeur des hommes à recevoir la vérité plus complète qui devrait être sous peu révélé ». Convaincu que l’ةlu de Dieu était sur le point de se manifesté, Siyyid Kâzim confia à un de ses disciple, Mullâ Hussayn (env. 1813-1849), la mission de partir à sa recherche.

C’est ainsi qu’en 1844 Mullâ Hussayn fut le premier à embrasser la cause de Siyyid ‘Alî-Muhammad (1819-1850), appelé le Bâb(la Porte), un jeune marchant de Shiraz en qui des milliers de disciples fervents allaient bientôt reconnaître le Promis. Lui-même porteur d’une nouvelle révélation divine, le Bâb enseigna à ses disciples qu’un autre envoyé de Dieu, plus éminent que lui, viendrait sous peu inaugurer une ère qui « verrait la restructuration de tous les aspects de la vie » et qui engendrerait une véritable révolution morale, spirituelle et sociale.

Les revendications du Bâb, ainsi que l’ardeur de ses disciples à combattre la corruption et la déchéance de la société, rencontrèrent un vif succès dans la population, mais suscitèrent aussi colère et hostilité de la part du clergé musulman et des autorités persanes. Le Bâb est arrêté et emprisonné ; pendant ce temps, ses écrits se répandent, et tout particulièrement le plus important d’entre eux, le Bayan, qui annule la Loi islamique et lui subtitue un ensemble de prescriptions très libérales. Le 9 juillet 1850, après un simulacre de procès, dans des conditions atroces. Des témoins de l’époque, dont A. L. Nicolas, ont laissé des comptes rendus détaillés de l’événement.

La mission de Bahâ’u’llâh

Avec la disparition du Bâb, le clergé et le gouvernement croient avoir porté un coup fatal au mouvement bâbî. Mais un jeune noble de Téhéran, Mîrzâ Husayn-‘Ali (1817-1892) que l’on appellera Bahâ’u’llâh (la Gloire de Dieu), prend courageusement la défense de la nouvelle religion. Pressenti pour de hautes charges de l’ةtat, il préfère se consacrer à des œuvres de charité et entreprend de propager la cause bâbîe. Il en devient vite le plus ardent défenseur ce qui lui vaut d’être incarcéré en 1853, dans une prison lugubre de Téhéran, le cachot souterrain du Sîyâh-Châl. C’est là que, dans l’attente d’une mort certaine, il reçoit le premier signe de sa mission : « Une nuit, en rêve, ces paroles exaltées furent entendues de tous côtés : « En vérité, nous te rendrons victorieux par toi-même et par ta plume. Ne t’attriste point de ce qui t’est advenu et n’en sois pas effrayé, car tu es en sécurité. Sous peu, Dieu fera apparaître les trésors de la terre : des hommes qui t’aideront par toi même et par ton nom, grâce auquel Dieu a revivifié le cœur de ceux qui l’ont reconnu. » » Bahâ’u’llâh attendra toutefois plusieurs années avant de déclarer publiquement cette mission, qui allait lui coûter sa santé et ses biens, la vie de son plus jeune fils, et faire de lui l’objet de persécution jusqu’à la fin de sa vie.

Relâché, Bahâ’u’llah est condamné au bannissement et ses biens sont confisqués. Débutent alors pour lui quarante années d’exil dont la première étape à reconstruire une communauté bâbîe démoralisée et affaiblie par le martyre du Bâb et de ses milliers de disciples. Sa sagesse, son savoir et sa générosité ne tardent pas à lui valoir une grande renommée, tant auprès de la population que de nombreuses personnalités arabes et persanes, qui viennent lui rendre visite dans sa modeste demeure. Son influence grandit tellement que les autorités persanes s’en inquiètent et n’ont de cesse d’obtenir du sultan ottoman son éloignement des régions frontalières.

En 1863, juste avant d’entamer une nouvelle étape de son exil vers Constantinople, puis Andrinople, Bahâ’u’llah annonce sa mission prophétique. Cette mission, il ne l’a pas choisie : « je n’étais qu’un homme comme les autres, endormi sur ma couche, lorsque les brises du Très Glorieux soufflèrent sur moi et m’enseignèrent la connaissance de tout ce qui a été. Cette chose n’est pas de moi, mais de celui qui est tout-puissant et omniscient .» Cible d’accusations et d’insinuations toujours plus nombreuses de la part de membres des clergés et des gouvernements, Bahâ’u’llah est soumis à un emprisonnement beaucoup plus sévère dans un lieu à l’écart des zones de grand peuplement, la forteresse de Saint-Jean-d’Acre en Palestine(Akkô), connue pour son insalubrité et ses mauvaises conditions de détention. Là, comme partout ailleurs, sa renommée et le comportement exemplaire de ses fidèles, les Bahâ’îs, viennent à bout de la mauvaise réputation qui les précédait et, en 1892, Bahâ’u’llâh s’éteint à Bahjî, à proximité de ‘Akkâ. Il laisse au monde de nombreux textes qui précisent ce que sont les buts et les objectif véritables de la religion, et qui énoncent les moyens de parvenir au « royaume de Dieu sur terre ».

L’homme et son évolution

La nature de l’homme est spirituelle et constituée de potentialités qui ne peuvent se développer pleinement que dans le cadre d’une vie spirituelle organisée. Dans l’homme, Dieu a enfouie « un dépôt divin » constitué par les « noms et attributs » de sa nature divine, c’est-à-dire par les qualités que nous attribuons habituellement à Dieu, tel que l’amour, miséricorde, justice, compassion, etc. Ces qualités sont comme des germes précieuses qui doivent d’abord être extraites de la mine, puis taillées et polies, et enfin préservées des pollutions de la vie matérielle par le maintien d,une attitude de détachement.

Au-delà de la vie, n’existent ni enfer ni paradis, mais une succession d’états spirituels que l’âme parcourt dans un voyage vers la perfection, lequel ne prendra jamais fin et s’effectuera à travers des mondes successifs qui représentent des horizons ontologiques de plus en plus grands. Ainsi l’âme se rapproche de plus en plus de Dieu sans jamais pouvoir l’atteindre.
L’histoire de l’humanité serait un processus de développement des capacités latentes de la nature humaine, notre histoire passé étant le récit de notre enfance et de notre adolescence collectives. Vue sous un autre angle, « la révélation de Bahâ’u’llah, dont la mission suprême n’est autre que d’accomplir cette unité organique et spirituelle de l’ensemble des nations, devraient être considérée comme marquant l’entrée dans l’âge adulte de la race humaine tout entière » Les ةtats-nations ayant désormais atteint leurs limites de développement, l’humanité doit prendre conscience de son unité propre et la concrétiser en s’engageant dans un processus d’intégration entre les nations.

Porteur d’une révélation divine, bahâ’u’llâh a ainsi « jeté les fondements d’une société planétaire qui reflète l’unicité de la nature humaine ». Ses enseignement conduisent à reconsidérer tous les aspects de l’expérience humaine pour relever les défis actuels, qui sont pour la plupart d’ordre mondial et universel plutôt que régional et particulier.

L’unité et la justice

Selon les écrits bahâ’îs, la nouvelle organisation planétaire devra s’appuyer sur des concepts et des moyens qui visent tous à développer chez les individus et chez les peuples la conscience de leur unité fondamentale. Cette unité, selon Bahâ’u’llâh, ne reposera sur des bases solides que si elle s’appuie sur les notions d’unicité de Dieu, d’unité des religions et d’unité du genre humain.

L’unicité de Dieu exclut toute forme de multiplicité comme celle que, selon lui, propose la conception trinitaire chrétienne, du moin dans sa forme ontologique, et de toute forme de panthéisme : créateur et origine ultime de toute existence, Dieu n’est ni la somme des étants ni l’être lui-même.

L’unité des religions consiste à reconnaître que Dieu se révèle progressivement, que tous les fondateurs des grandes religions –Moïse, Zoroastre, Bouddha, Jésus, Muhammad et d’autres- ont véritablement reçu l’inspiration divine, que leurs enseignements correspondaient aux besoins de l’époque, et que c’est par leur intermédiaire que le genre humain a cheminé au cours des siècles vers l’intégration de ses composantes, jusqu’à l’étape actuelle de sa maturité.

Enfin, il est essentiel, pour établir la paix entre les peuples, d’affirmer l’unité du genre humain et d’enchâsser ce principe dans des chartes universelles de droits et responsabilités : « Le bien-être de l’humanité, sa paix et sa sécurité ne pourront être obtenus tant que son unité n’est pas fermement établie. » D’où l’importance, maintes fois soulignée dans les enseignements sociaux de la foi bahâ’îe, de combattre les préjugés, qu’ils soient d’ordre racial, religieux, culturel ou autre, de proclamer sans équivoque l’égalité des sexes, et d’assurer le partage des richesses et des ressources de la planète. Ces principes s’appuient sur l’idée de justice, « la seule force qui puisse transformer la conscience naissante et l’unité de l’humanité en une volonté collective capable d’ériger sereinement les structures nécessaires à une vie communautaire mondial »

Un des moyen explicites présentés par Bahâ’u’llâh pour établir la justice est une structure institutionnelle permettant d’organiser et de soutenir l’action collective. Et c’est dans ce cadre qu’il fait de la concertation, entre les individus et entre les peuples, l’outil par excellence pour éclairer toute question. Enrichie par la conscience grandissante de l’unité organique de l’humanité, la concertation permettra aux nations du monde de puiser dans la richesse de leur patrimoine commun afin d’y trouver des solutions satisfaisantes aux nombreux problèmes de notre époque. La recherche de la justice exige également de réhabiliter le dialogue entre la science et la religion, et d’établir des mesures à l’échelle mondiale pour rendre l’éducation accessible à tous et à toutes. L’accès universel à la connaissance contribuera grandement à développer les capacités individuelles et collectives, et à faire progressivement disparaître les préjugés.

Le dessein de la religion

Les règles et les principes énoncés par Bahâ’u’llâh montrent son intention évidente de fonder un véritable système spirituel, et non de proposer une simple philosophie mystique. Sans rejeter l’idée que le lien mystique entre l’individu et Dieu est au cœur même de la spiritualité, Bahâ’u’llâh affirme que la religion poursuit également un but social et collectif : « Le dessein de Dieu en envoyant ses prophètes aux hommes est double. Le premier est de libérer les enfants des hommes des ténèbres de l’ignorance, de les guider vers la paix et la tranquillité de l’humanité, en lui fournissant tous les moyens par lesquels cette paix peut être établie. »

Dans la conception bahâ’îe, l’être humain, dont la finalité et le sens de la vie consistent à connaître et à adorer Dieu, doit établir et maintenir une relation personnelle avec Dieu, grâce à la prière, à la méditation et à d’autres pratiques spirituelles. La collectivité humaine, pour sa part, doit « travailler à l’établissement et à l’amélioration contante de la civilisation », e suivant les préceptes révélés par les messagers de Dieu.

La religion a, selon Bahâ’u’llah, un but pratique et concret ; elle n’est pas une fin en soi. Elle doit servir à établir des relations authentiques, d’une part entre Dieu et l’homme, et d’autre part entre les êtres humains, et non à promouvoir la croyance en une idéologie : « Le dessein fondamental qui anime la foi en Dieu et sa religion est de sauvegarder les intérêts et de promouvoir l’unité de la race humaine, de stimuler l’esprit d’amour et de fraternité parmi les hommes. N’acceptez pas qu’il devienne une source de dissension et de discorde, de haine et d’inimitié. »

S’inscrivant dans la lignée des religions monothéistes et auteur d’une religion universelle à caractère profondément social, Bahâ’u’llâh rejoint les grand courants mystiques qui voient dans le véritable mysticisme l’éveil de la conscience à des états supérieurs. Il renouvelle l’alliance entre Dieu et l’humanité, et fait cette promesse : accepter d’être guidés par l’autorité spirituelle de la révélation divine fournira, tant à chaque être humain qu’à l’ensemble des peuples du monde, la force morale nécessaire à l’édification de la civilisation mondial.

William HACHER,
Avec la collaboration de lyne-Andrée MATHIEU et Elizabeth WRIGHT
Retranscrit pour l’Internet par YSLa71
Tiré du LIVRE DES SAGESSES

EC06

[Religion] baha'i
 
Messages: 244
Enregistré le: 20 Sep 2006, 03:46
Localisation: France

Message Sujet: La foi bahâ'îe "le dernier prophéte"

Message Titre du message:

Message Ecrit le 20 Sep 2006, 18:12

Bonsoir à tous.

le "dernier" ne veut pas dire l'ultime, mais le plus récent des Grands Educateurs de l'humanité...

(extraits de "la Dismensation de Bahâ'u'llâh", par Shoghi Effendi : "La Révélation Baha'ie, qui prétend être l'apogée d'un cycle prophétique et l'accomplissement de la promesse de tous les âges, ne tend en rien à infirmer les premiers et perpétuels principes qui animent et constituent la texture profonde des religions précédentes. Elle admet et prend elle-même pour base définitive et inébranlable l'autorité émanée de Dieu, dont fut investie chacune de ces Religions qui lui apparaissent comme étant les différents stades de l'histoire éternelle et de la constante évolution d'une seule et même Religion Divine et indivisible, dont la Révélation Baha'ie ne constitue qu'une partie intégrante. Elle ne cherche ni à obscurcir leur origine divine, ni à amoindrir la grandeur reconnue de leurs oeuvres colossales. Elle ne peut encourager aucune tentative qui tendrait à fausser leurs caractéristiques ou à déformer les vérités qu'elles inculquent. Ses enseignements ne s'écartent pas de l'épaisseur d'un cheveu des vérités qu'elles renferment, et le poids de son message ne diminue même pas de la valeur d'un iota ou d'un point, l'influence qu'elles exercent ou la fidélité qu'elles inspirent. Loin de viser à la destruction des systèmes religieux du monde, son but avoué et inaltérable est d'élargir leurs bases, de reformuler leurs principes fondamentaux, de réconcilier leurs buts, de ranimer leur vie, de démontrer leur unité, de restaurer la primitive pureté de leurs enseignements, de coordonner leurs fonctions et d'aider à la réalisation de leurs plus hautes aspirations. Ces religions divinement révélées, ainsi qu'un observateur attentif l'a si exactement exprimé, ne sont pas condamnées à disparaître, mais à renaître... "L'enfant ne s'efface-t-il pas dans l'adolescent et celui-ci dans l'adulte; cependant ni l'enfant ni l'adolescent ne meurent?"

Baha'u'llah explique dans le Kitab-i-Iqan: "Ceux qui sont les Astres de la Vérité et les Miroirs réflecteurs de la lumière de l'Unité Divine, sont à des époques diverses et indéterminées envoyés ici-bas, de leurs demeures invisibles d'ancienne gloire, pour éduquer les âmes des hommes et revêtir de grâce toutes les choses créées. Ils sont invariablement doués de puissance dominatrice et investis d'invincible souveraineté... Ces purs Miroirs, ces Aurores de l'ancienne gloire sont, tous et un chacun, les Représentants sur la terre de Celui qui est l'Orbe central de l'univers, qui en est l'Essence et la Fin dernière. De Lui procèdent leur science et leur puissance. C'est de Lui qu'ils dérivent leur souveraineté. La beauté de leur figure n'est qu'un reflet de Son image, et leur révélation n 'est qu'un signe de Sa gloire immortelle... Par eux sont transmises une grâce infinie et une lumière qui ne saurait faiblir. La langue humaine est inapte à chanter leurs louanges de façon appropriée et la parole humaine ne peut jamais révéler leur mystère." Il ajoute: "En tant qu'envoyé du ciel de la Volonté de Dieu pour proclamer Sa Foi irrésistible, ces Oiseaux du Trône Céleste ne font qu'une seule et même personne... Ils habitent tous le même tabernacle, planent dans le même ciel, siègent sur le même trône, délivrent le même message et proclament la même Foi... Ils ne diffèrent entre eux que par l'intensité de leur révélation et la puissance comparée de leur lumière... Que tel attribut de Dieu n'ait pas été extérieurement manifesté par ces Essences de Détachement n 'implique nullement que ceux qui sont les Aurores des noms de Dieu et les dépositaires de Ses attributs ne le possédaient pas."

Si grande que soit la puissance manifestée par cette Révélation, et quelque élevé que puisse être le rang de la Dispensation que son Auteur a inaugurée, il ne faut jamais oublier qu'elle repousse énergiquement la prétention d'être regardée comme l'expression finale de la volonté de Dieu ainsi que de Ses vues à l'égard du genre humain. Soutenir une telle conception de son caractère et de ses fonctions équivaudrait à une trahison de sa cause et au reniement de sa vérité. Ce serait forcément entrer en conflit avec le principe fondamental qui constitue l'assise la plus solide de la croyance Baha'ie, c'est-à-dire le principe d'après lequel la vérité religieuse est relative et non absolue, que la Révélation Divine est méthodique, incessante, progressive et point spasmodique ou finale. A la vérité, les adeptes de Baha'u'llah qui repoussent catégoriquement toute prétention à la finalité pour la Révélation avec laquelle ils s'identifient, rejettent aussi clairement et avec la dernière vigueur, la finalité à laquelle ont prétendu certains systèmes religieux inaugurés par des Prophètes du passé. "Croire que la suite des révélations est close, que les sources de la pitié Divine sont taries, que des aurores de l'éternelle sainteté aucun soleil ne s'élèvera plus, que l'océan de la perpétuelle bonté est pour toujours réduit au silence et que les Messages de Dieu, issus du tabernacle de l'ancienne gloire, ont cessé de se manifester" doit constituer aux yeux de tous les adeptes de la Foi un grave, un inexcusable abandon d'un de ses principes fondamentaux les plus sacrés."

Cordialement.
EC06 baha'i

EC06

[Religion] baha'i
 
Messages: 244
Enregistré le: 20 Sep 2006, 03:46
Localisation: France

Message Sujet: La foi bahâ'îe "le dernier prophéte"

Message Titre du message:

Message Ecrit le 25 Sep 2006, 03:40

Bonjour à tous.

dans cette discussion, je suis à votre disposition pour essayer de répondre aux questions que vous pourriez vous poser sur la Foi Baha'ie ... vous pouvez aussi consulter le site officiel international multilingue à http://www.bahai.org/ et la médiathèque baha'ie francophone à http://www.bahai-biblio.org/

Je vais essayer d'en résumer la "théologie": unité de Dieu, unité des religions et des prophètes, unité de l'humanité, unité dans la diversité...

les baha'is croient qu'il existe un plan divin pour l'éducation de l'Homme et le délopppement de l'Humanité, dont la cause et le but de la création est de connaître Dieu et de l'adorer... cela se fait d'âge en âge grâce à une révélation transmise par de "grands éducateurs", qui rappellent les fondements éternels et modifient la loi pour l'adapter au temps, au lieu, aux besoin et à la compréhension de ceux auxquels ils s'adressent... cela explique l'unité des religions sous leur apparente différence.

Mirza Hussayn Ali Nouri (1817-1892), surnommé Bahâ'u'llâh (la "Gloire de Dieu" en arabe), déclara être l'un de ses grands éducateurs et celui attendu entre autres sous la dénomination du "retour de Jésus" (lire sa "Lettre aux chrétiens" = Lawh-i-Aqdas = la Plus Sainte Tablette = http://www.bahai-biblio.org/centre-doc/ ... tiens1.htm )... il n'est pas le premier et ne sera pas le dernier de ces grands éducateurs... il est juste celui apparu pour inaugurer un nouveau cycle de l'humanité, un cycle d'unification planétaire annoncé dans les écrits saints comme le "royaume de Dieu" sur terre.

devenir baha'i fut pour moi l'accomplissement de la promesse de mon baptême et la pièce manquant au puzzle pour comprendre le plan divin contenu dans les multiples religions.

Cordialement.
EC06 baha'i

Philippe*

Nouveau
Nouveau
 
Messages: 1
Enregistré le: 01 Oct 2006, 04:48

Message Sujet: La foi bahâ'îe "le dernier prophéte"

Message Titre du message:

Message Ecrit le 01 Oct 2006, 05:50

Bonjour,

J'ai visité le Lotus Temple à New Delhi, c'est un magnifique monument de point de vue architectural, ouvert à toute personne de toute croyance, on peut y prier, méditer dans le silence. Je recommande d'y aller faire un tour si vous passez par là-bas.

Image

Philippe

Clodulf

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 29
Enregistré le: 02 Nov 2004, 17:51
Localisation: Pays de Vaud

Message Sujet: La foi bahâ'îe "le dernier prophéte"

Message Titre du message:

Message Ecrit le 25 Déc 2006, 07:40

Bon, c'est bien beau ton prêche de ta religion baha'ie, mais c'est pas tout. Quels sont les moyens, les méthodes et les techniques à mettre personnellement en oeuvre pour approcher le Tao, ou "Dieu" si tu préfères, l'Absolu et l'ineffable, ou en prendre conscience ?

Shonin

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 507
Enregistré le: 10 Nov 2017, 13:39

Message Sujet: La foi bahâ'îe "le dernier prophéte"

Message Titre du message: Re: La foi bahâ'îe "le dernier prophéte"

Message Ecrit le 10 Déc 2017, 21:08

<3 magnifique <3

Merci à vous tous.
La religion est faite pour l'homme et non l'homme pour la religion.

https://www.facebook.com/brutofficiel/videos/1949279308655040/
Ne pas oublier que la guerre du Congo qui a fait plus de 8 millions de morts en 20 ans dans le Kivu est intimement liée a la richesse minière de la région et au silence de la communauté internationale :hi:

indian

[Religion] Foi pluralisme
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 26302
Enregistré le: 25 Avr 2014, 10:14

Message Sujet: La foi bahâ'îe "le dernier prophéte"

Message Titre du message: Re: La foi bahâ'îe "le dernier prophéte"

Message Ecrit le 10 Déc 2017, 22:40

Shonin a écrit:<3 magnifique <3

Merci à vous tous.


:) merci à toi
Unir l'humanité. Un seul Dieu. Les grandes religions de Dieu. Femmes, hommes sont égaux. Tous les préjugés sont destructeurs et doivent être abandonnés. Chercher la vérité par nous-mêmes. La science et la religion en harmonie. Nos problèmes économiques sont liés à des problèmes spirituels. La famille et son unité sont très importantes.

claudem

[ Croyances ] Urantia
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1864
Enregistré le: 21 Oct 2015, 15:26
Localisation: Canada

Message Sujet: La foi bahâ'îe "le dernier prophéte"

Message Titre du message: Re: La foi bahâ'îe "le dernier prophéte"

Message Ecrit le 11 Déc 2017, 11:48

Il y a une chose que les baha'is prêchent et que je ne crois pas c'est que les différentes religions sont des révélations successives. La plus ancienne est l'hindouisme (religion naturelle) Tous et toutes ne sont devenus hindous avant de devenir juifs (première religion révélée) par exemple puis ensuite bouddhiste etc, puis chrétiens, puis musulmans, puis sikhs.

Fraternellement

Claude.
Dieu est notre Père qui nous aime. Jésus était Micaël de Nébadon. Micaël est vivant et peut répondre à vos prières.
Le Livre d'Urantia (La terre) http://www.urantia.org/fr/le-livre-d-ur ... s-du-livre

Shonin

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 507
Enregistré le: 10 Nov 2017, 13:39

Message Sujet: La foi bahâ'îe "le dernier prophéte"

Message Titre du message: Re: La foi bahâ'îe "le dernier prophéte"

Message Ecrit le 14 Déc 2017, 14:21

... .
La religion est faite pour l'homme et non l'homme pour la religion.

https://www.facebook.com/brutofficiel/videos/1949279308655040/
Ne pas oublier que la guerre du Congo qui a fait plus de 8 millions de morts en 20 ans dans le Kivu est intimement liée a la richesse minière de la région et au silence de la communauté internationale :hi:

indian

[Religion] Foi pluralisme
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 26302
Enregistré le: 25 Avr 2014, 10:14

Message Sujet: La foi bahâ'îe "le dernier prophéte"

Message Titre du message: Re: La foi bahâ'îe "le dernier prophéte"

Message Ecrit le 22 Déc 2017, 15:30

claudem a écrit:Il y a une chose que les baha'is prêchent et que je ne crois pas c'est que les différentes religions sont des révélations successives. La plus ancienne est l'hindouisme (religion naturelle) Tous et toutes ne sont devenus hindous avant de devenir juifs (première religion révélée) par exemple puis ensuite bouddhiste etc, puis chrétiens, puis musulmans, puis sikhs.

Fraternellement

Claude.


Bonjour Claude,
Peut être dû à votre mauvaise compréhension de la révélation de Bahaullah?
Bien à vous
David
Unir l'humanité. Un seul Dieu. Les grandes religions de Dieu. Femmes, hommes sont égaux. Tous les préjugés sont destructeurs et doivent être abandonnés. Chercher la vérité par nous-mêmes. La science et la religion en harmonie. Nos problèmes économiques sont liés à des problèmes spirituels. La famille et son unité sont très importantes.

Hans

[ Christianisme ]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 616
Enregistré le: 18 Avr 2015, 12:49
Localisation: Desert

Message Sujet: La foi bahâ'îe "le dernier prophéte"

Message Titre du message: Re: La foi bahâ'îe "le dernier prophéte"

Message Ecrit le 26 Déc 2017, 13:49

claudem a écrit:Il y a une chose que les baha'is prêchent et que je ne crois pas c'est que les différentes religions sont des révélations successives. La plus ancienne est l'hindouisme (religion naturelle) Tous et toutes ne sont devenus hindous avant de devenir juifs (première religion révélée) par exemple puis ensuite bouddhiste etc, puis chrétiens, puis musulmans, puis sikhs.

Fraternellement

Claude.


Bonsoir Claude,

Vous avez raison.

Ils interprètent un peu n'importe comment des passages provenant des écrits antérieurs (Bible, coran...etc) pour confirmer leurs croyances. Par exemple, ils vont vous sortir que le voleur dans la nuit des évangiles est M.Hussayn Ali, celui qu'ils appellent "Bara'ullah" (le retour spirituel de Christ). Il faudrait lire tout le texte.

Bref... :interroge:
Dommage qu'ils ne se remettent pas en question.
Cordialement
Esaie 41:18 Je ferai couler des rivières sur les hauteurs, et des fontaines au milieu des vallées; je changerai le désert en un étang d'eau, et la terre aride en des sources jaillissantes.

Shonin

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 507
Enregistré le: 10 Nov 2017, 13:39

Message Sujet: La foi bahâ'îe "le dernier prophéte"

Message Titre du message: Re: La foi bahâ'îe "le dernier prophéte"

Message Ecrit le 27 Déc 2017, 09:40

Non. Ni Claude , ni vous, n'avez raison en fait.


La critique est une faiblesse parmi les attitudes possibles, pour celui qui ne comprend pas à l'aide de ses neurones .
Jésus est cité à une période, et Bouddha une autre, pour exemple -simple.


Retournez en à vos forum alors. Ce sera un bon début avant de souhaiter comprend la finalité.
Merci.
La religion est faite pour l'homme et non l'homme pour la religion.

https://www.facebook.com/brutofficiel/videos/1949279308655040/
Ne pas oublier que la guerre du Congo qui a fait plus de 8 millions de morts en 20 ans dans le Kivu est intimement liée a la richesse minière de la région et au silence de la communauté internationale :hi:

Hans

[ Christianisme ]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 616
Enregistré le: 18 Avr 2015, 12:49
Localisation: Desert

Message Sujet: La foi bahâ'îe "le dernier prophéte"

Message Titre du message: Re: La foi bahâ'îe "le dernier prophéte"

Message Ecrit le 27 Déc 2017, 10:37

Bonjour le nouveau Shonin, bienvenu sur le forum.

La critique est une faiblesse parmi les attitudes possibles, pour celui qui ne comprend pas à l'aide de ses neurones .


Et avoir l'esprit critique n'est pas une faiblesse, cela peut libérer les âmes qui croient les yeux fermés en de fausses croyances, à cause de la culture ou de leur entourage...par exemple. Lisez l'évangile sur l'arrivée du voleur dans la nuit, il y a énormément de personnes qui n'ont pas les neurones à y voir M.Hussayn.

Jésus est cité à une période, et Bouddha une autre, pour exemple -simple.


Oui, dans le livre de l'incertitude ou sur la planète Nibiru.

Retournez en à vos forum alors. Ce sera un bon début avant de souhaiter comprend la finalité.
Merci.


Soyez heureux que j'intervienne.

La com de M.Hussayn intéragit avec les musulmans, les juifs, les chrétiens pour un monde peace and love, normalement.
Je n'ai pas critiqué, mais fait preuve d'esprit critique en apportant un exemple concret de votre foi après les propos de Claudem.
Esaie 41:18 Je ferai couler des rivières sur les hauteurs, et des fontaines au milieu des vallées; je changerai le désert en un étang d'eau, et la terre aride en des sources jaillissantes.

Oiseau du paradis

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 790
Enregistré le: 31 Jan 2017, 15:52

Message Sujet: La foi bahâ'îe "le dernier prophéte"

Message Titre du message: Re: La foi bahâ'îe "le dernier prophéte"

Message Ecrit le 27 Déc 2017, 21:21

Pour les personnes intéressés par la lecture du Voleur dans la nuit de William Sears et/ou l'étrange cas du millenium manquant, voici un lien à titre tout à fait gracieux. Toutes les prophéties (tirées de la bible) sur le retour du Christ s'y retrouvent.

http://www.bahai-biblio.org/centre-doc/ ... mmaire.htm

Bonne recherche.

indian

[Religion] Foi pluralisme
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 26302
Enregistré le: 25 Avr 2014, 10:14

Message Sujet: La foi bahâ'îe "le dernier prophéte"

Message Titre du message: Re: La foi bahâ'îe "le dernier prophéte"

Message Ecrit le 02 Jan 2018, 11:19

Merci :) ouvrage que je suggère aussi à ceux évidement dont la crainte de voir ses paradigme
s'effondrer n'existe pas

Hans a écrit:Soyez heureux que j'intervienne.



Bonjour Hans,
pour quel bonheur?

Bien à vous
David
Modifié en dernier par kaboo le 02 Jan 2018, 17:40, modifié 1 fois.
Raison: Fusion de 2 messages.
Unir l'humanité. Un seul Dieu. Les grandes religions de Dieu. Femmes, hommes sont égaux. Tous les préjugés sont destructeurs et doivent être abandonnés. Chercher la vérité par nous-mêmes. La science et la religion en harmonie. Nos problèmes économiques sont liés à des problèmes spirituels. La famille et son unité sont très importantes.


Retourner vers Foi bahá’íe

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités