L'Évangile de Saint Matthieu

Différentes traductions, selon différents groupes religieux.


Chrétien de Troyes

Christianisme [Orthodoxe]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 768
Enregistré le: 16 Nov 2016, 16:34

Message Sujet: L'Évangile de Saint Matthieu

Message Titre du message: L'Évangile de Saint Matthieu

Message Ecrit le 10 Juil 2018, 18:17

Bonjour à vous, j'élabore ma théorie sur l'écriture de l'Évangile selon Saint Matthieu.

L'Évangile de Saint Matthieu est le seul évangile considéré comme non écrit par son auteur présumé par l'Église Catholique et l'Église Orthodoxe. Pour les protestants et les Témoins de Jéhovah je ne vais pas parlé en leur nom. Je les invite en revanche à venir m'informer de leur position.

St-Jérôme de Stridon
Des Hommes illustres

Texte trouvé sur http://www.patristique.org

Chapitre 3

Matthieu ou Lévi fut publicain avant de devenir apôtre. En faveur des circoncis qui croyaient à l'Évangile, le premier il écrivit son évangile dans le texte hébreu. Quel et celui qui traduit plus tard en grec, c'est ce qu'on ignore. On possède encore le texte hébreu dans la bibliothèque de Césarée, que le martyr Pamphile a mis tant de soins à monter. C'est ce que j'ai pu moi-même apprendre de la bouche des Nazaréens qui se servent de ce volume. Il est à remarquer que chaque fois que l'Évangile cite personnellement ou met dans la bouche du Sauveur un texte de l'Ancien Testament, il ne suit pas les Septante, mais s'en tient à l'hébreu ; par exemple, les deux suivants : « J'ai appelé mon fils d'Égypte» et «Il sera appelé Nazaréen. »



Il existe certains sites internet qui prétendent qui ce passage vient d'une correspondance entre St-Jérôme et Saint-Augustin, il s'agit d'un hoax. Le passage en question vient bel et bien du livre Des hommes Illustres de St-Jérôme.


Troublant comme passage non? Et bien il y a encore plus troublant, car selon un autre Père de l'Église, l'Apôtre Saint Matthieu aurait écrit un autre Évangile, qui serait en fait le plus ancien de tout les Évangiles. Ce dernier aurait pour nom «Logions du Christ»



Eusèbe de Césarée


Histoire ecclésiastique

Livre 3

Chapitre 39

«Le presbytre dit aussi: Marc, étant devenu l'interprète de Pierre, écrivit avec précision, mais pas dans l'ordre, tout ce dont il se souvint des choses dites ou faites par Christ, car il n'écouta ni ne suivit le Seigneur, Comme je l'ai dit, il suivit Pierre, qui adapta son enseignement aux besoins de ses auditeurs, mais sans intention de raconter les discours du Seigneur, de sorte que Marc ne commit aucune erreur alors qu'il écrivait des choses en se souvenant d'eux. Car il prenait garde à une chose, ne pas omettre aucune des choses qu'il avait entendues, et ne pas les déclarer faussement.» Ces choses sont relatées par Papias concernant Marc. Mais en ce qui concerne Matthieu, il écrit comme suit: «Alors Matthieu écrivit les oracles dans la langue hébraïque, et chacun les interpréta comme il était capable.» Et le même auteur utilise des témoignages de la première épître de Jean et de celle de Pierre de même. Et il rapporte une autre histoire d'une femme, accusée de nombreux péchés devant le Seigneur, qui est contenue dans l'Évangile selon les Hébreux. Nous avons jugé nécessaire d'observer ces choses en plus de ce qui a déjà été dit.



Selon la tradition Chrétienne, l'Apôtre Saint Matthieu est l'auteur de deux Évangiles et ces deux Évangiles sont aujourd'hui perdu.


Théorie intéressante que j'ai pu lire, certains affirment que l'Évangile de Shem Tov serait une version corrompue de cet ancien texte hébreu de l'Évangile selon Saint Matthieu. La théorie serait fondée sur une annalyse philologique relevant plusieurs sémitismes absents de l'Évangile Grec. Intéressant mais absolument indémontrable. Ce ne sont que des hypothèses comme c'est souvent le cas dans les sciences historiques.


Pour ce qui est des Logions du Christ écrient par l'Apôtre Saint Matthieu c'est bien plus évident.


Il existe un Évangile Gnostique du deuxième siècle dit l'Évangile de Thomas qui semble être une déformation gnostique d'un texte plus ancien comme le prouve le fait que Saint Paul cite des éléments que l'on retrouve dans cet Évangile et non dans les Évangiles dits canoniques.


Logion 17. (de Thomas).
« Jésus a dit :
Je vous donnerai ce que l’œil n’a pas vu
Et ce que l’oreille n’a pas entendu
Et ce que la main n’a pas touché
Et ce qui n’est pas monté au cœur de l’homme. »

1 Cor 2/9. « Mais comme il est écrit, ce sont des choses que l’œil n’a point vues, que l’oreille n’a point entendue, et qui ne sont point montées au cœur de l’homme, des choses que Dieu a préparées d’avance pour ceux qui l’aiment. »

Il est évident que Saint Paul et l'auteur de l'évangile de Thomas ont eu accès au même matériaux. Et selon moi il s'agit des Logions du Christ écris par l'Apôtre Saint Matthieu.

D'autres évidences nous laissent croire que l'Évangile de Thomas vient d'un texte hautement estimé durant les premiers et deuxièmes siècles.

Wikipedia

Le logion no 2 :
« Jésus a dit : « Que celui qui cherche ne cesse pas de chercher, jusqu’à ce qu’il trouve. Et quand il aura trouvé, il sera troublé ; quand il sera troublé, il sera émerveillé, et il régnera sur le Tout. » »
Le papyrus Oxyrhynchus 654 ainsi qu'une citation de Clément d'Alexandrie et l’évangile des Hébreux donnent une autre version : « et ayant été troublé, il régnera ; et ayant régné il atteindra le repos ».
Le logion no 7 :
« Jésus a dit : « Heureux le lion que l’homme mangera, et le lion deviendra homme ; et maudit est l’homme que le lion mangera, et le lion deviendra homme. » »
Dans les deux cas, le lion deviendra homme. Selon Claudio Gianotto, « le lion, dans la tradition gnostique, est le symbole du démiurge ou des passions. » « Cette parole de Jésus veut simplement souligner l’impossibilité, dans un contexte gnostique, d’une totale absorption de l’élément spirituel par l’élément matériel et passionnel42[réf. incomplète]. »

Si on réussissait à retirer tous les passages gnosticisants on pourrait arriver à quelque chose de très près de la version originale, qui aurait été écrite par l'Apôtre Saint Matthieu lorsque le Christ lui-même était vivant.

Merci d'avoir pris le temps de lire.

Cordialement

Chrétien de Troyes :hi:
C'est en cela que consiste en effet la vraie connaissance de celui qu'il cherche et la vraie vision, dans le fait de ne pas voir, parce que celui qu'il cherche transcende toute connaissance, séparé de toute part par son incompréhensibilité comme par une ténèbre.
Grégoire de Nysse
La vie de Moïse
https://chretiendetroyesorthodoxe.blogspot.ca


Retourner vers La Bible

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités