Un "terrifiant" 14e Dalai lama ?

Croyances issu des enseignements de Siddhartha Gautama, considéré comme le Bouddha historique.


Bouddhisme
Le bouddhisme est une pratique, une philosophie de vie fondée par un sage de l'inde antique vers -600 avant JC, ce sage appelé "Bouddha" ce qui veut dire Éveillé, atteint l'Éveil vers 40 ans puis il enseigna durant toute sa vie, il mourut vers 80 ans en ayant établi une communauté de sa doctrine.
vic

[Religion] Bouddhiste
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9227
Enregistré le: 07 Juil 2013, 16:15

Message Sujet: Un "terrifiant" 14e Dalai lama ?

Message Titre du message: Re: Un terrifiant 14e Dalai lama.

Message Ecrit le 01 Sep 2014, 10:56

Inti a écrit:Oui une fois qu'on a compris que la métaphysique est un ordre plus humain que cosmique, un ordre psycho-affectif on comprend l'être en soi, sans tout comprendre.


Je pense qu'il y a encore une différence entre la compréhension et la mise en application , c'est pourquoi la méditation prend tout son sens , stabiliser la vue , l'éveil .
Il y a des petits éveils brefs par la compréhension intellectuels , ce que vous formulez ,et l'éveil qui se maintient et qui est du ressort de la mise en pratique méditative .
Mais la compréhension intellectuelle à un rôle mais elle est cependant limitée , parce que la logique à elle toute seule est encore un stade limitatif .
La science contrairement à ce que vous pensez à encore beaucoup à apprendre du bouddhisme et les échanges sont entrain de se faire , seulement depuis peu , ça n'est que le début , alors prétendre que vous savez tout sur la science....
La science semble plus humble que vous sinon elle ne chercherait pas à comprendre ce qui se passe dans la tête d'un méditant bouddhiste avec le programme d'étude mindfulness.
Faire preuve d'une totale fermeture d'esprit n'a rien de scientifique même au contraire et parfois je vous ai vu rapidement prendre parti sur un sujet concernant le bouddhisme sans même examiner les points de vue des pratiquants ,directement par pur apriori .

Marmhonie

Christianisme [Catholique]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 11418
Enregistré le: 24 Avr 2013, 09:34

Message Sujet: Un "terrifiant" 14e Dalai lama ?

Message Titre du message: Re: Un terrifiant 14e Dalai lama.

Message Ecrit le 01 Sep 2014, 11:27

Un bouddhiste a de la compassion et garde sa langue. Je doute qu'une personne agressive soit un "bouddhiste" et en rien il n'est permis ici que quiconque prenne l'ascendant sur les autres aux principes de sa pseudo-autorité.

Merci de rester dans le sujet qui est : Un terrifiant 14e Dalai lama sur lequel je recentre.

--> Ses relations très douteuses :
http://www.alterinfo.net/Les-relations- ... 26944.html

--> Le Dalai lama et les nazis :
http://www.info-sectes.org/religion/dal ... hitler.htm

--> Un tyran :
http://www.narosnews.fr/spip.php?article839

Je vous rassure, il existe aussi des amis de ce 14e Dalai lama pour tout réfuter y compris jusqu'à l'absurde, le Tibet n'ayant jamais été que le Paradis sur terre.
Il reste cependant bien l'émanation du bodhisattva de la compassion.

vic

[Religion] Bouddhiste
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9227
Enregistré le: 07 Juil 2013, 16:15

Message Sujet: Un "terrifiant" 14e Dalai lama ?

Message Titre du message: Re: Un terrifiant 14e Dalai lama.

Message Ecrit le 01 Sep 2014, 11:39

Bon allez je me casse définitivement de ce forum , y a marre .
Ton type de journalisme ressemble à celui du journalisme à sensation , le même type de basse information qui annonçait la mort d'isabelle Adjani et qui l'a conduit à l'époque au JT pour expliquer devant les téléspectateurs qu'elle n'était pas morte .
Moi si on tombe dans ce type de sujet et de discours aucun bouddhiste ne mettra plus les pieds ici , et ils auront bien raison .

Au revoir , éclatez vous bien dans votre haine , qu'importe , je ne suis pas là pour vous convaincre de ce que vous êtes déjà convaincu envers et contre tout .
J'avais déjà deserté ce forum pendant plusieurs moi et cette fois ci je ne suis pas prêt d'y remettre les pieds .
Si c'est pour faire du bouddhisme de caniveau , sans moi .

Marmhonie

Christianisme [Catholique]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 11418
Enregistré le: 24 Avr 2013, 09:34

Message Sujet: Un "terrifiant" 14e Dalai lama ?

Message Titre du message: Re: Un terrifiant 14e Dalai lama.

Message Ecrit le 01 Sep 2014, 12:15

vic a écrit:Marhmonie a dit :
Voici le symbole inventé par Helena Blavatsky

Image
A comparer avec :
Image

OK la c'est clair le symbole nazi est incliné à 45 degrés .
Il y a bien eu une connexion non voulue par les tibétains et encore moins par un Dalai lama, entre l'occultisme le plus sombre occidental, et la culture de ce pays resté un des plus mystérieux au 20e siècle encore.
Pour le reste, il est plus sage de rester impassible devant les faits de l'Histoire et de les regarder en paix comme au bord de l'eau, avec la certitude que tout passe et se lasse, surtout nos émotions.
Allons en paix, ༀམཎིཔདྨེཧཱུྃ། :)

vic

[Religion] Bouddhiste
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9227
Enregistré le: 07 Juil 2013, 16:15

Message Sujet: Un "terrifiant" 14e Dalai lama ?

Message Titre du message: Re: Un terrifiant 14e Dalai lama.

Message Ecrit le 04 Sep 2014, 11:14

Bonjour ,

Je rappelle que le dalaï lama est né en 1935 soit au début de la 2nde guerre mondiale et il n'avait que 10 ans à la fin de cette guerre .
Prétendre que le dalaï lama était nazi pendant la guerre alors qu'il n'avait qu'au maximum dix ans à cette époque c'est du n'importe quoi .
D'autres part vous pourrez lire sur ce lien que le passé d'ancien nazi de son ami Henrich Harrer l'alpiniste allemand n'a été révélé que 9 ans avant sa mort et donc le dalaï lama l'ignorait tout simplement .

http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&cad=rja&uact=8&ved=0CCMQFjAA&url=http%3A%2F%2Ffr.wikipedia.org%2Fwiki%2FHeinrich_Harrer&ei=GH8IVJrTGIzjaJPegdAD&usg=AFQjCNGPYdc2yoqUQZbyNi907LMhLvbdww&sig2=X5yZJzRM43P5XGz2WPIptw&bvm=bv.74649129,d.d2s


Bref, tout ce qu'a été pioché par marhmonie sur le net c'est un hoax complètement dénué de tout fondement .

Marhmonie a dit :Un bouddhiste a de la compassion et garde sa langue. Je doute qu'une personne agressive soit un "bouddhiste" et en rien il n'est permis ici que quiconque prenne l'ascendant sur les autres aux principes de sa pseudo-autorité.


Et donc je ne peux pas répondre , tu attaques le dalaï lama qui est un figure importante du bouddhisme actuel d'être un nazi alors que tu es sensé modérer et non devenir l'agitateur principal d'un forum et si je réponds quoi que ce soit ça prouve selon toi je ne suis pas bouddhiste parce que je manque de compassion .
Si tu ne récupérais pas tous les hoaxs du net pour en faire des vérités je n'aurais pas à te répondre .
Et je n'ai pas été agressif , je t'ai répondu simplement .
Ce qui est agressif ce sont tes allégations sur le dalaï lama et le titre de ton sujet .
je note que le titre de ton sujet ne se finit pas par un point d'interrogation , il n'y a donc même plus débat puisque tu fais déjà les questions et les réponses à charge sans même ressentir l'envie ou le besoin d'écouter ce que les autres ont à te dire .
Tu passes le dalaï lama devant ton tribunal mais sans avocat et tu t'énerves quand avocat il y a .
Pour moi tu franchis les lignes c'est tout et pour un modérateur c'est pas à ton honneur .

Marmhonie

Christianisme [Catholique]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 11418
Enregistré le: 24 Avr 2013, 09:34

Message Sujet: Un "terrifiant" 14e Dalai lama ?

Message Titre du message: Re: Un terrifiant 14e Dalai lama.

Message Ecrit le 04 Sep 2014, 17:47

vic a écrit:Je rappelle que le dalaï lama est né en 1935 soit au début de la 2nde guerre mondiale.
Pas tout à fait. Tenzin Gyatso est né le 6 juillet 1935 et la seconde guerre mondiale commence le 1 septembre 1939 ! Tenzin Gyatso a bien 4 ans. On va voir l'importance juste après.
La seconde guerre mondiale se termine le 2 septembre 1945, Tenzin Gyatso n'est donc pas encore Dalai lama ! Il est âgé de 10 ans. Il ne devient Dalai lama que 5 ans après la fin de la seconde guerre mondiale.
vic a écrit:et il n'avait que 10 ans à la fin de cette guerre .
Oui.
vic a écrit:Prétendre que le dalaï lama était nazi pendant la guerre alors qu'il n'avait qu'au maximum dix ans à cette époque c'est du n'importe quoi .
Je n'ai jamais dit que le 14e dalai lama était un jeune nazi. C'est idiot, puisque le nazisme meurt en 1945 et que le 14e Dalai lama est intronisé en 1950, 5 ans plus tard.
De plus, encore plus idiot, puisque le jeune Tenzin Gyatso, n'est pas encore Dalai lama durant toute la seconde guerre mondiale. Comment faire croire que je puisse avoir dit pareille absurdité ? :D C'est effectivement du grand n'importe quoi, mais de qui ?

Je constate que les historiens les plus sérieux signalent un lien étroit durant sa jeunesse bien avant qu'il ne devienne le 14e dalai lama, c'est très différent. Il devient Dalai lama le 17 novembre 1950, à 15 ans. De 4 à 6 ans, il est sous influence forte de quelques nazis allemands, venus quand il avait 3 ans, durant l'expédition de 1938.

Voici encore une source historique précise sur l'expédition de 1938-1939 des allemands dont quelques nazis qui se passionnent à poursuivre sur place donc l'idéologie du Thulé qui est un copié des thèses folles de Helena Blavastky. Je cite Alex McKay in "The History of Tibet: 1895-1959, the encounter with modernity, RoutledgeCurzon".

Je cite le banal Wikipédia France qui ne peut quand même pas raconter des âneries aussi folles :
"Pendant toute la durée de son séjour, Ernst Schäfer resta en contact avec son pays grâce au courrier postal mais aussi à la radio de la Légation chinoise mise gracieusement à leur service[68]. Himmler, pour sa part, suivit l'expédition avec enthousiasme, écrivant à Schäfer plusieurs lettres et lui souhaitant même un joyeux Noël 1938 par ondes courtes."
http://fr.wikipedia.org/wiki/Exp%C3%A9d ... (1938-1939)#cite_ref-66

vic a écrit:D'autres part vous pourrez lire sur ce lien que le passé d'ancien nazi de son ami Henrich Harrer l'alpiniste allemand n'a été révélé que 9 ans avant sa mort et donc le dalaï lama l'ignorait tout simplement .
C'est la source Wikipedia France :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Heinrich_Harrer
O surprise, quand on passe dans Wikipedia Anglais, on a tout autre chose :
http://en.wikipedia.org/wiki/Heinrich_Harrer
"In 1948, Harrer became a salaried official of the Tibetan government, translating foreign news and acting as Court photographer. Harrer first met the 14th Dalai Lama when he was summoned to the Potala Palace and asked to make a film about iceskating, which Harrer had introduced to Tibet."
La référence est sérieuse : Rolf Magener". The Telegraph. 18 May 2000

vic a écrit:Et donc le dalaï lama l'ignorait tout simplement .
Certainement ! Un, Tenzin Gyatso n'a que 4 ans ! Et deux, que ferait Heinrich Harrer avec ce trop jeune enfant qui n'est rien ? Harrer rencontre bien en compagnie de Schäfer le régent Réting Rinpoché qui a en charge ces jeunes tibétains. C'est cela qui est fortement troublant. Ce n'est pas le personnage, mais les idées qui sont dangereuses.

Je rappelle que Wikipedia France se reconnait officiellement ne pas être une référence ! C'est très important. On constate ici que c'est exact. Quand on y regarde de plus près, sur Heinrich Harrer dans Wiki France, c'est bidon complet :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Discussion:Heinrich_Harrer
L'article français n'a aucune reconnaissance.
Voici l'exemple d'un article français reconnu, sur le sujet du "Jansénisme". Constatez les éloges des commentaires et la note maximale :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Discussion:Jans%C3%A9nisme
Il a concouru dans Wiki-concours 2008, grâce notamment à Séverin et qui sait, peut-être votre très humble serviteur ;)

Bref, il y a souvent un gouffre entre deux articles sur Wikipedia France.

vic a écrit:Bref, tout ce qu'a été pioché par marhmonie sur le net c'est un hoax complètement dénué de tout fondement .
Alors là, je veux bien, il faudra juste donner des références précises qui nient les faits et sources que j'ai apporté.
Anne-Marie Blondeau est très compétente, en effet. Voici qui est plus précis en votre faveur :
http://www.liberation.fr/tribune/2008/0 ... azis_71041
Le problème est que des amis intimes de Tenzin Gyatso affirment le contraire. De plus, dans sa thèse, qui cite-t-elle sur sa théorie d'un complot contre sa mémoire ? Pauwels et Bergier, dont j'ai parlé en successeurs de la Théosophie en France. Deux rigolos du bizarre. Au contraire, j'ai dénoncé ces deux faux auteurs le premier et j'ai apporté d'autres références que ces deux loufoques. Alors ?
La croix gammée nazie que vous disiez ne pas être tibétaine, à raison, et que je dis être théosophe, l'est bien. Elle n'est pas tibétaine d'origine, mais de Blavatsky qui influence le Thulé, qui reprend cette croix orientée de 45°.

Vous voyez, le dialogue entre nous deux est maladroit puisqu'on est d'accord. Vous m'accusez de trucs que je ne dis pas, et j'apporte des éléments qui sont complémentaires, au contraire.

Il y a eu collusion de toute façon à un moment entre les idées des nazis de Thulé et l'expédition de 1938. On ne fait que le constater par la suite, le Thulé, Hitler et sa bande, et le nazisme, se structurent sur ça.

Il ne faut pas confondre le Dalai lama qui est très bien informé, sauvé par la CIA et récupéré par les américains devant la menace maoïste, et qui a une dette envers eux, avec le cinéaste Jean-Jacques Annaud pour son film maladroit "7 ans au Tibet" où Heinrich Harrer, l'alpiniste autrichien, est incarné par Brad Pitt. Lui, effectivement, ne sut qu'après le tournage, que son héros était un ex nazi bien référencé. 4 mai 1938, c'est la date d'entrée au parti Nazi officiellement d'Heinrich Harrer. Tient, justement, Tenzin Gyatso a justement 3 ans. Un an après, Harrer est au Tibet. Vraiment, quel hasard.

On peut s'en tenir au hasard, sauf que Harrer a un passé nazi connu des américains et des soviétiques, et qu'il a influencé le 5e Rimpoche : http://books.google.fr/books?id=PDqaVJa ... zi&f=false

Qu'importe, le bouddhisme est pur, et tout dalai lama est immense. Tant mieux s'il n'y a rien eu de sombre dans sa vie. Je le souhaite de tout mon coeur ! :)
J'opte cependant pour un doute raisonnable.

kaboo

[Modérateur]
[Modérateur]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6556
Enregistré le: 17 Jan 2006, 21:18

Message Sujet: Un "terrifiant" 14e Dalai lama ?

Message Titre du message: Re: Un terrifiant 14e Dalai lama.

Message Ecrit le 04 Sep 2014, 18:30

On en apprend tout les jours. :)

En tout cas marmhonie t'est pas sympa. Tu as cassé tout mes copains. :cry: :cry: :cry: :)
RIP louis pauwels
RIP jacques bergier
RIP ouspensky
RIP gurdjieff

Tout ça pour dire qu'il y a histoire et histoire.
En plus de ça, on a des écrivains douteux qui, avec le temps, deviennent de véritables sommités (références).

Quelque soit les croyances que l'on a, je pense qu'il est parfois bon d'être capable de prendre du recul.
Ce que j'ai retenu du bouddhisme, c'est que ce monde n'est qu'illusion.

Aussi, je tiens à rappeler que le dalaï lama n'est ni une idole, ni une fin en soi.
Bouddha a enseigner que ce qui nous empêche de quitter ce monde c'est l'esprit d'attachement.
Qu'est ce que l'esprit d'attachement ? Un TOC trouble obsessionnel du comportement (idolatrie).

Quand au dalaï lama, jusqu'a preuve du contraire, il n'a rien à voir avec les nazis. Même s'il a été en contact avec eux.
En revanche, dans certains livres (à vérifier), il est question de lamas noirs (maléfiques).

Mais comme je l'ai déja écrit hitler était fou.
Sortez de mon ordi Image

Marmhonie

Christianisme [Catholique]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 11418
Enregistré le: 24 Avr 2013, 09:34

Message Sujet: Un "terrifiant" 14e Dalai lama ?

Message Titre du message: Re: Un terrifiant 14e Dalai lama.

Message Ecrit le 05 Sep 2014, 03:39

kaboo a écrit:On en apprend tout les jours. :)
On essaye...
kaboo a écrit:En tout cas marmhonie t'est pas sympa. Tu as cassé tout mes copains. :cry: :cry: :cry: :)
RIP louis pauwels
RIP jacques bergier
RIP ouspensky
RIP gurdjieff
Ce n'était pas prévu. Et que dire alors de ce voleur de Gérard de Sède, et de tant d'autres comme le fameux Robert Charroux, qui sont des révisionnistes dont le seul but était de se faire un maximum d'argent en mentant sur tout et n'importe quoi, et faisant passer des idées parfois très dangereuses.
kaboo a écrit:Tout ça pour dire qu'il y a histoire et histoire.
En plus de ça, on a des écrivains douteux qui, avec le temps, deviennent de véritables sommités (références).
Il y a l'Histoire officielle, celle écrite par les vainqueurs venus nous apporter le bonheur (air connu) et la vérité (air sournois). C'est l'Histoire à la carte, loin du peuple et de ceux qui ont vécu cela. Et puis il y a l'histoire sur le terrain, des réalités, des constats, des archives, des correspondances, et les archives diocésaines, départementales, de journaux historiques et d'ordres religieux comme celui des jésuites ou des dominicains. Et là, on trouve de vrais chercheurs, non pas assoiffés de vérité, mais qui essaye sur tel passage, de juste comprendre ce qui s'est passé. Qui a balancé Jean Moulin ? Qui a tué l'envoyé du pape qui va lancer la première croisade contre les albigeois ? Quelles furent dans les commanderies templières, celles qui échappèrent à la rafle du vendredi 13 à 7h du matin par Philippe le Bel ?
Quand commence le mythe des Saintes Marie ? Qu'est-ce qu'à l'origine ce "chemin de Compostelle" qui existait déjà au néolithique ? Que reste-t-il du premier bouddha historique ? Pourquoi cache-t-on les guerres de religion des bouddhistes en Chine notamment ? Pourquoi Shakyamuni crée-t-il son école qui s'appelle "le Jardin" au moment où Epicure crée son Ecole qui s'appelle le "Jardin" avec la même philosophie, la même austérité ? Qui sont ces "gymnosophistes hindous" venus par le port d'Athènes et comment installent-ils les bienfaits de la gymnastique du corps pour l'âme ? Pourquoi Esope était-il un nain noir africain qui raconte des dit africains de sa culture ? Pourquoi Zénon, fondateur du Stoïcisme, était un noir africain géant acheté des galères et qui va, contre son bout de nourriture, vivre en clochard sous un pont d'Athènes en racontant comment survivre dans la souffrance des galères ?
Qui était ce personnage historique Krishna, noir au reflets bleus, symbole en Inde de la noblesse ?
Etc.
Etc.

vic

[Religion] Bouddhiste
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9227
Enregistré le: 07 Juil 2013, 16:15

Message Sujet: Un "terrifiant" 14e Dalai lama ?

Message Titre du message: Re: Un terrifiant 14e Dalai lama.

Message Ecrit le 05 Sep 2014, 05:56

Marhmonie a dit :Qu'importe, le bouddhisme est pur, et tout dalai lama est immense. Tant mieux s'il n'y a rien eu de sombre dans sa vie. Je le souhaite de tout mon coeur !


Eh ben c'est pas trop tôt , oui l'article que tu cites explique en quoi faire la relation entre le dalaï lama et le nazisme est un mythe infondé .
Mais alors pourquoi cette volonté d'accuser comme tu l'as fait avec ce titre de sujet tapageur pour en arriver là ?
Ne t'es tu pas précipité un peu vite dans ta démarche ?
Tu passes d'un dalaï lama terrifiant à un dalaï lama ayant le cœur pur tant mieux , je ne suis pas un idolâtre mais j'aime pas qu'on dise du mal de gens à tord sans qu'ils puissent être défendus c'est tout .

http://www.liberation.fr/tribune/2008/05/06/reponse-sur-les-liens-entre-le-dalai-lama-et-les-nazis_71041

Marmhonie

Christianisme [Catholique]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 11418
Enregistré le: 24 Avr 2013, 09:34

Message Sujet: Un "terrifiant" 14e Dalai lama ?

Message Titre du message: Re: Un terrifiant 14e Dalai lama.

Message Ecrit le 05 Sep 2014, 12:37

vic a écrit:Ne t'es tu pas précipité un peu vite dans ta démarche ?
Cette expression d'un ancien ami du Dalai lama m'a paru pertinente. Mon erreur première, c'est d'avoir oublié de mettre en titre des guillemets. Mauvaise présentation du sujet... :(
vic a écrit:Tu passes d'un dalaï lama terrifiant à un dalaï lama ayant le cœur pur tant mieux , je ne suis pas un idolâtre mais j'aime pas qu'on dise du mal de gens à tord sans qu'ils puissent être défendus c'est tout .
Je n'ai jamais changé d'avis, qui du reste n'aime pas ou n'estime pas grandement cette conscience humaine universelle ? Je voulais poser la question de le connaitre depuis son enfance, et qu'il a puisé toujours au meilleur de lui alors que, comme tout être humain, il aurait pu prendre par faiblesse des détours.
Les gens connaissent peu sa vie personnelle, ce qu'il a enduré, son humour, et j'ai souhaité poser cela. Je modifie le titre pour réparer ma maladresse.

La Chine continentale ne fait pas dans la dentelle avec les tibétains, ils sont un ennemi décidé par avance contre la Chine du Parti Communiste Chinois, et donc doivent être détruits. Or la Chine en devenant trop vite la 1e puissance économique au monde, oblige la soumission progressive à ses idées terrifiantes contre leurs ennemis assez imaginaires : les uighurs, les tibétains, les Falun gong, et la répression est dans l'horreur absolue ! Chacun de ces enemis ayant son propre traitement d'extermination.

Quelle est la part d'intoxication maoiste contre le 14e Dalai lama ? Qui donc a besoin de faire paraitre son ennemi comme terrifiant pour mieux le détruire sans justification ? Visez la Chine, au coeur du PCC et vous avez la réponse. Or si Mao Zedong 毛泽东 est oublié et sujet tabou des chinois, la manière de massacrer reste identique. Attention, danger !

Marmhonie

Christianisme [Catholique]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 11418
Enregistré le: 24 Avr 2013, 09:34

Message Sujet: Un "terrifiant" 14e Dalai lama ?

Message Titre du message: Re: Un "terrifiant" 14e Dalai lama ?

Message Ecrit le 31 Juil 2016, 05:26

Le XIV dalai lama et ses grands amis fascistes

En juillet 1938, un SS champion d’alpinisme est vainqueur de la face nord de l’Eiger, en Suisse : une « première ». Il s’appelle Heinrich Harrer. Le récit de son exploit, et sa photo avec Hitler, sont aussitôt diffusés massivement en Europe et dans le monde par la machine de propagande de Goebbels.

Harrer s’est inscrit à la SA en 1933, à la prise de pouvoir par Hitler. Passé à la SS, il est un favori du Reichsführer Heinrich Himmler.

Quelques mois après, autre « première » : ses camarades SS et lui-même sont vainqueurs des synagogues brûlées et des familles juives terrorisées, sur tout le territoire de l’Allemagne, lors de ce qu’ils nomment par dérision « la nuit de Cristal », le 9 novembre 1938.

Pendant que les Juifs passent à la nuit et au brouillard, Harrer est investi d’une mission par Hitler et Himmler en personnes : s’infiltrer au Tibet, en accord avec les ministres régents du dalaï-lama enfant, pour devenir précepteur de celui-ci. En pleine guerre d’agression contre la Chine japonaise, il s’agit de conquérir Lhassa comme nœud stratégique sur l’axe Berlin-Tokyo...

Heinrich Harrer a accompli sa mission de confiance hitlérienne..

Son rapport de mission, Sept ans au Tibet, était bourré de mensonges grossiers et de fascination pour le « Führerprinzip » impitoyable du théocratisme lamaïque. Il a été transformé en film de propagande mondiale, en 1997, par le cinéaste français Jean-Jacques Annaud. Sept ans au Tibet, produit à Hollywood n’était qu’un « Bienvenue au nazi chez les Tibétains » avec dans le rôle du « gentil SS » un Brad Pitt aux cheveux très blonds, aux yeux très bleus, assorti de tout plein de beaux drapeaux à croix gammée.

A la mort de Harrer en 2006, et encore ces jours-ci, le Dalaï-Lama a diffusé de ce SS une apologie sans réserves : c’est-à-dire sans les mots « nuit de Cristal », « Himmler », « Hitler », « Juifs »..
Image

Le dalaï-lama met, depuis soixante ans son point d’honneur à ne pas parler de la mission au Tibet confiée en 1938 à son précepteur (Harrer) par Hitler et Himmler, ni des motifs mystiques, racistes et stratégiques de cette mission...

Au lieu de cela, il traite la destruction des Juifs d’Europe de rétribution, forcément juste, de fautes antérieures : il jette la Shoah à la poubelle du « karma ». Et il ne cesse de ressasser son remerciement à un SS d’avoir été son « initiateur à l’Occident et la modernité » .
Image

En acceptant ce discours (du Dalaï-Lama), des Occidentaux et des modernes se font citoyens du déshonneur.

Source : Laurent Dispot - Libération - vendredi 25 avril 2008

Image

Patrice Sifflet : A l’antenne, le groupe Marianne de la Libre Pensée.
Cher Georges André Morin, lors de notre émission de juin dernier consacrée au Da Vinci Code, vous avez signalé, de manière incidente, que l’actuel Dalaï Lama avait été formé par un ancien Waffen SS autrichien. Pouvez vous préciser ?

Georges André Morin : cette affaire est bien connue et depuis longtemps. Le film « Sept ans au Tibet » réalisé par J- J Annaud en 1997, avait bien involontairement ravivé les mémoires au grand dam des idolâtres occidentaux de sa Sainteté le 14 ème Dalaï Lama, Tenzin Gyatso à l’état civil, si j’ose dire. Quelques rappels factuels peuvent être tirées du best seller publié en 1952 et qui sert de trame au film, le livre de Heinrich Harrer, « Sept ans d’aventure au Tibet »...

P.S : la question que l’on se pose, c’est Harrer était–il ou non nazi ?
G- A M : ..
Harrer est devenu célèbre peu après l’Anschluss, annexion de l’Autriche par le Troisième Reich en mars 1938, pour avoir réussi l’ascension de la première face nord du mont Eiger le 24 juillet 1938. Il fut personnellement félicité par Hitler : « les enfants vous avez fait du bon travail ».
Harrer devint une des vedettes du régime (nazi). Il est tout naturellement incorporé dans ses troupes d’élite, les Waffen SS. Mais son livre est écrit avec prudence ; c’est très bien « fait »...
Alors que bien après la fin de la guerre, il relève avec satisfaction que les Tibétains ignorant complexes et préjugés contemplant les événements mondiaux avec le détachement du sage. Ni allusion, ni regret quant aux atrocités allemandes. On pourrait résumer : un sage « détachement ».
A le lire, Harrer n’a bien sûr aucune compétence en matière religieuse. Il est censé apporter au Dalaï Lama un aperçu sur le monde extérieur et les technologies modernes..
Mais les allusions géopolitiques sont quand même présentes. Le Tibet, écrit-il est un état « indépendant ». Sa superficie est trois fois celle de la France, trois fois le Reich. C’est le pays le plus haut du monde ; et son jeune élève est fier d’être le chef du pays le plus haut du monde.
Surtout, Harrer dit clairement à la fin que sa position est anticommuniste. Par ailleurs à la page 71 (de l’édition dont je dispose), il écrit : « la domination qu’exercent les moines du Tibet est absolue. C’est l’exemple type de la dictature cléricale ». Dont acte ! Mais sous sa plume ce constat n’est pas une critique…

P.S : au fait, la présence de Harrer est elle fortuite ?
G-A M : sa présence durant l’été 39 est tout sauf fortuite. C’est là où le bât blesse. L’expédition de Harrer fait suite à une expédition très officielle dirigée par un certain E.Schäfer, nommé en 1936 SS-Untersturmführer (sous lieutenant) de l’état major de Himmler, expédition organisée personnellement par Himmler dans le cadre de l’Ahnenerbe SS (« Héritage des ancêtres »), organisme créé au sein de la Waffen SS et dont la mission était de rechercher les origines de la race aryenne.
Un des membres de cette expédition était un ethnologue du nom de Beger qui s’illustrera à Auschwitz par de prétendues recherches scientifiques pour y mesurer des milliers de squelettes en vue de la création d’un musée de la race aryenne. Ce point est rappelé dans un article du journal le Monde du 5 août dernier dans un article intitulé « Shangri La ou le Tibet des fantasmes ». Je constate avec satisfaction que le politiquement correct finit par reconnaître un certain nombre de choses …
A la fin du XIXème siècle, les théoriciens racistes ou racialistes étaient Gobineau ou Vacher de Lapouge. Derrière cela existaient des sociétés secrètes dont la plus connue est la Société de Thulé, fantasmant sur des aryens purs aux confins du Tibet ou de l’Afghanistan, issus d’un royaume mystérieux, enterré et ayant survécu aux précédentes glaciations...
Outre le mythe de la race aryenne, cette région provoquait des fantasmes géostratégiques au même titre que le Caucase. Tandis qu’Hitler s’enferrait à Stalingrad, des alpinistes allemands eurent pour but de planter le drapeau nazi sur le mont Elbrouz qui n’est lui qu’à 5633 mètres. Dans « Mein Kampf », s’agissant des liens entre les origines aryennes et le nazisme, Hitler décrit la conception du drapeau nazi : « moi même, après d’innombrables essais, je m’arrêtais à une forme définitive : un rond blanc sur fond rouge et une croix gammée noire en son milieu. Les couleurs uniques témoignent de notre respect pour le passé. » Je précise : noir, blanc, rouge du drapeau impérial allemand. Dans le rouge nous voyons l’idée sociale du mouvement, dans le blanc l’idée nationaliste, dans la croix gammée (svastika), la mission de lutte pour le triomphe de l’aryen.
La croix gammée (svastika) est omniprésente dans les monastères tibétains. Je me souviens avoir eu la surprise en visitant un monastère tibétain, celui de Sanyé, en 1994,de me trouver environné de croix gammées. C’est un symbole solaire de la religion traditionnelle tibétaine, celle qui a précédé, lequel est le bouddhisme relativement récent dans l’histoire du Tibet.
Pour les liens entre la société de Thulé et les nazis soyons précis ; elle a inspiré en janvier 1919 la création du Parti national ouvrier allemand par Drexler et K.Harrer, homonyme de l’alpiniste lequel a été transformé en février 1920 en Parti National Socialiste ! Au sein dudit Parti nazi, Himmler s’est mis à rechercher de ces fantasmagories ; Hitler, affectant de se tenir en retrait.
Ce qui est sûr c’est que le XIIIème Dalaï Lama, Thubten Gyaso, a en personne procédé à la traduction de « Mein Kampf » en tibétain, dont un exemplaire lui était parvenu.
Image

Un ouvrage récent consacré aux théocrates du Tibet, en leur étant globalement favorable, décrit le XIIIème Dalaï Lama : « Thubten Gyaso avait été conduit dans la double voie de l’autoritarisme et du pessimisme. Il n’avait pas confiance en ses ministres ni en ses proches collaborateurs. Chacun avait peur du Dalaï Lama ».

Détail anecdotique pour un tibétain, il portait au début de sa vie, vers la Première guerre mondiale, des moustaches en crocs à la Guillaume II et à la fin de sa vie une calvitie distinguée et un petite moustache le faisant ressembler à un maréchal français en retraite à la réputation sinistre.

P.S : aujourd’hui le Dalaï Lama est présenté comme une victime du gouvernement chinois, exilé et persécuté. Il est partout à la télévision, fait de meetings, les médias tentent de l’aider. Tout le monde pleure. N’y a –t-il pas une contradiction avec ce que vous venez de dire ?
G-A M : historiquement, la notion de Tibet indépendant n’a aucun sens. Le Tibet fait partie du monde chinois, depuis le XIIIème siècle, voire plus.
Au début du XX ème siècle, les empires russes et britannique lorgnent sur ce territoire. Les Britanniques tentent une occupation du pays à partir de 1904. Ce qui conduit le XIII ème Dalaï Lama à se réfugier en Chine et à obtenir finalement, grande habileté de l’empire chinois finissant, la reconnaissance internationale de la souveraineté de la Chine sur le Tibet.
Image

C’est à ce moment que le XIII ème, retenu à Lhassa, a exprimé ses premières velléités d’indépendance. A la fin des années 20, deux séries de timbres tibétains furent tout simplement des timbres de l’empire des Indes dans une première version surchargée et ensuite modifiée.
L’idée d’un Tibet indépendant dans les années 30 est symétrique de la constitution de l’état croupion du Mandchoukouo par les japonais pour justifier leur occupation de la Mandchourie. Il y a un facteur commun, c’est le petit nombre de pays – les Etats fascistes et le Vatican ainsi que le Salvador – qui alors ont une représentation diplomatique à Moukden, en Mandchourie ; le Salvador étant le pays qui a déposé aux Nations Unies plusieurs motions pour la reconnaissance d’un Tibet indépendant, lequel n’a jamais existé.
Il est stupéfiant de remarquer que le Dalaï Lama actuel, en 1994, a voulu réunir à Londres des personnalités occidentales ayant connu un Tibet indépendant. Sur les sept personnalités, il y avait les deux Waffen SS, Harrer l’alpiniste et Beger l’ethnologue d’ Auschwitz et un diplomate chilien du nom de Miguel Sorano qui a fait carrière dans le sillage de Kurt Waldheim, en étant proche de Pinochet et des communautés nazies du sud du Chili.
Image

P.S : avec Pinochet, on trouve le pape Jean Paul II, comme c’est curieux…
Image
G-A M : un facteur commun à toutes ces approches religieuses, c’est la verticalité du pouvoir. C’est le cas du Dalaï Lama qui représente un bouddhisme très minoritaire, venu au Tibet sur la Mongolie mâtiné de chamanisme sibérien et préexistant au bouddhisme des cultes solaires adeptes de la croix gammée (svastika).

Source : Georges André Morin, France Culture 10 septembre 2006.

komyo

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 773
Enregistré le: 04 Jan 2013, 14:26

Message Sujet: Un "terrifiant" 14e Dalai lama ?

Message Titre du message: Re: Un "terrifiant" 14e Dalai lama ?

Message Ecrit le 31 Juil 2016, 07:21

je ne savais pas que la charte permettait de mettre le meme message un peu partout ?
ce qui donne un petit propagande curieux, mais bon, vous etes administrateur et donc sensé savoir ce qui se fait ou non ! :Bye:
Permettez moi de répondre avec un lien !
post1070133.html#p1070133
Ne pas railler, ne pas déplorer ni maudire, mais comprendre. Baruch Spinoza

Marmhonie

Christianisme [Catholique]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 11418
Enregistré le: 24 Avr 2013, 09:34

Message Sujet: Un "terrifiant" 14e Dalai lama ?

Message Titre du message: Re: Un "terrifiant" 14e Dalai lama ?

Message Ecrit le 03 Déc 2016, 08:11

Je reste impressionné que ce sujet ait été autant lu et soit encore en première page de ce sous-forum Bouddhisme alors que je n'interviens plus.

Vous avez un sujet connexe ici passionnant de surprises :
Image spiritualite/livre-d-urantia-nouvelle-fausse-bible-dangereuse-t54767-15.html

Image

Image Quand Libération et France Culture dénonçaient le passé nazi du 14e dalaï lama !

Image
Image Laurent Dispot - Libération - vendredi 25 avril 2008
En juillet 1938, un SS champion d’alpinisme est vainqueur de la face nord de l’Eiger, en Suisse : une « première ». Il s’appelle Heinrich Harrer. Le récit de son exploit, et sa photo avec Hitler, sont aussitôt diffusés massivement en Europe et dans le monde par la machine de propagande de Goebbels.

Harrer s’est inscrit à la SA en 1933, à la prise de pouvoir par Hitler. Passé à la SS, il est un favori du Reichsführer Heinrich Himmler.
Quelques mois après, autre « première » : ses camarades SS et lui-même sont vainqueurs des synagogues brûlées et des familles juives terrorisées, sur tout le territoire de l’Allemagne, lors de ce qu’ils nomment par dérision « la nuit de Cristal », le 9 novembre 1938.

Pendant que les Juifs passent à la nuit et au brouillard, Harrer est investi d’une mission par Hitler et Himmler en personnes : s’infiltrer au Tibet, en accord avec les ministres régents du dalaï-lama enfant, pour devenir précepteur de celui-ci. En pleine guerre d’agression contre la Chine japonaise, il s’agit de conquérir Lhassa comme nœud stratégique sur l’axe Berlin-Tokyo...

Heinrich Harrer a accompli sa mission de confiance hitlérienne..
Son rapport de mission, Sept ans au Tibet, était bourré de mensonges grossiers et de fascination pour le « Führerprinzip » impitoyable du théocratisme lamaïque. Il a été transformé en film de propagande mondiale, en 1997, par le cinéaste français Jean-Jacques Annaud. Sept ans au Tibet, produit à Hollywood n’était qu’un « Bienvenue au nazi chez les Tibétains » avec dans le rôle du « gentil SS » un Brad Pitt aux cheveux très blonds, aux yeux très bleus, assorti de tout plein de beaux drapeaux à croix gammée.

A la mort de Harrer en 2006, et encore ces jours-ci, le Dalaï-Lama a diffusé de ce SS une apologie sans réserves : c’est-à-dire sans les mots « nuit de Cristal », « Himmler », « Hitler », « Juifs »..
Le dalaï-lama met, depuis soixante ans son point d’honneur à ne pas parler de la mission au Tibet confiée en 1938 à son précepteur (Harrer) par Hitler et Himmler, ni des motifs mystiques, racistes et stratégiques de cette mission...


Au lieu de cela, il traite la destruction des Juifs d’Europe de rétribution, forcément juste, de fautes antérieures : il jette la Shoah à la poubelle du « karma ». Et il ne cesse de ressasser son remerciement à un SS d’avoir été son « initiateur à l’Occident et la modernité » .

En acceptant ce discours (du Dalaï-Lama), des Occidentaux et des modernes se font citoyens du déshonneur.



Image
Georges André Morin, France Culture 10 septembre 2006.

Patrice Sifflet : A l’antenne, le groupe Marianne de la Libre Pensée.
Cher Georges André Morin, lors de notre émission de juin dernier consacrée au Da Vinci Code, vous avez signalé, de manière incidente, que l’actuel Dalaï Lama avait été formé par un ancien Waffen SS autrichien. Pouvez vous préciser ?


Georges André Morin : cette affaire est bien connue et depuis longtemps. Le film « Sept ans au Tibet » réalisé par J- J Annaud en 1997, avait bien involontairement ravivé les mémoires au grand dam des idolâtres occidentaux de sa Sainteté le 14 ème Dalaï Lama, Tenzin Gyatso à l’état civil, si j’ose dire. Quelques rappels factuels peuvent être tirées du best seller publié en 1952 et qui sert de trame au film, le livre de Heinrich Harrer, « Sept ans d’aventure au Tibet »...

P.S : la question que l’on se pose, c’est Harrer était–il ou non nazi ?
G- A M : ..
Harrer est devenu célèbre peu après l’Anschluss, annexion de l’Autriche par le Troisième Reich en mars 1938, pour avoir réussi l’ascension de la première face nord du mont Eiger le 24 juillet 1938. Il fut personnellement félicité par Hitler : « les enfants vous avez fait du bon travail ».
Harrer devint une des vedettes du régime (nazi). Il est tout naturellement incorporé dans ses troupes d’élite, les Waffen SS. Mais son livre est écrit avec prudence ; c’est très bien « fait »...
Alors que bien après la fin de la guerre, il relève avec satisfaction que les Tibétains ignorant complexes et préjugés contemplant les événements mondiaux avec le détachement du sage. Ni allusion, ni regret quant aux atrocités allemandes. On pourrait résumer : un sage « détachement ».
A le lire, Harrer n’a bien sûr aucune compétence en matière religieuse. Il est censé apporter au Dalaï Lama un aperçu sur le monde extérieur et les technologies modernes..

Mais les allusions géopolitiques sont quand même présentes. Le Tibet, écrit-il est un état « indépendant ». Sa superficie est trois fois celle de la France, trois fois le Reich. C’est le pays le plus haut du monde ; et son jeune élève est fier d’être le chef du pays le plus haut du monde.
Surtout, Harrer dit clairement à la fin que sa position est anticommuniste. Par ailleurs à la page 71 (de l’édition dont je dispose), il écrit : « la domination qu’exercent les moines du Tibet est absolue. C’est l’exemple type de la dictature cléricale ». Dont acte ! Mais sous sa plume ce constat n’est pas une critique…

P.S : au fait, la présence de Harrer est elle fortuite ?
G-A M : sa présence durant l’été 39 est tout sauf fortuite. C’est là où le bât blesse. L’expédition de Harrer fait suite à une expédition très officielle dirigée par un certain E.Schäfer, nommé en 1936 SS-Untersturmführer (sous lieutenant) de l’état major de Himmler, expédition organisée personnellement par Himmler dans le cadre de l’Ahnenerbe SS (« Héritage des ancêtres »), organisme créé au sein de la Waffen SS et dont la mission était de rechercher les origines de la race aryenne.

Un des membres de cette expédition était un ethnologue du nom de Beger qui s’illustrera à Auschwitz par de prétendues recherches scientifiques pour y mesurer des milliers de squelettes en vue de la création d’un musée de la race aryenne. Ce point est rappelé dans un article du journal le Monde du 5 août dernier dans un article intitulé « Shangri La ou le Tibet des fantasmes ». Je constate avec satisfaction que le politiquement correct finit par reconnaître un certain nombre de choses …

A la fin du XIXème siècle, les théoriciens racistes ou racialistes étaient Gobineau ou Vacher de Lapouge. Derrière cela existaient des sociétés secrètes dont la plus connue est la Société de Thulé, fantasmant sur des aryens purs aux confins du Tibet ou de l’Afghanistan, issus d’un royaume mystérieux, enterré et ayant survécu aux précédentes glaciations...

Outre le mythe de la race aryenne, cette région provoquait des fantasmes géostratégiques au même titre que le Caucase. Tandis qu’Hitler s’enferrait à Stalingrad, des alpinistes allemands eurent pour but de planter le drapeau nazi sur le mont Elbrouz qui n’est lui qu’à 5633 mètres. Dans « Mein Kampf », s’agissant des liens entre les origines aryennes et le nazisme, Hitler décrit la conception du drapeau nazi : « moi même, après d’innombrables essais, je m’arrêtais à une forme définitive : un rond blanc sur fond rouge et une croix gammée noire en son milieu. Les couleurs uniques témoignent de notre respect pour le passé. » Je précise : noir, blanc, rouge du drapeau impérial allemand. Dans le rouge nous voyons l’idée sociale du mouvement, dans le blanc l’idée nationaliste, dans la croix gammée (svastika), la mission de lutte pour le triomphe de l’aryen.

La croix gammée (svastika) est omniprésente dans les monastères tibétains. Je me souviens avoir eu la surprise en visitant un monastère tibétain, celui de Sanyé, en 1994,de me trouver environné de croix gammées. C’est un symbole solaire de la religion traditionnelle tibétaine, celle qui a précédé, lequel est le bouddhisme relativement récent dans l’histoire du Tibet.

Pour les liens entre la société de Thulé et les nazis soyons précis ; elle a inspiré en janvier 1919 la création du Parti national ouvrier allemand par Drexler et K.Harrer, homonyme de l’alpiniste lequel a été transformé en février 1920 en Parti National Socialiste ! Au sein dudit Parti nazi, Himmler s’est mis à rechercher de ces fantasmagories ; Hitler, affectant de se tenir en retrait.
Ce qui est sûr c’est que le XIIIème Dalaï Lama, Thubten Gyaso, a en personne procédé à la traduction de « Mein Kampf » en tibétain, dont un exemplaire lui était parvenu. Un ouvrage récent consacré aux théocrates du Tibet, en leur étant globalement favorable, décrit le XIIIème Dalaï Lama : « Thubten Gyaso avait été conduit dans la double voie de l’autoritarisme et du pessimisme. Il n’avait pas confiance en ses ministres ni en ses proches collaborateurs. Chacun avait peur du Dalaï Lama ».

Détail anecdotique pour un tibétain, il portait au début de sa vie, vers la Première guerre mondiale, des moustaches en crocs à la Guillaume II et à la fin de sa vie une calvitie distinguée et un petite moustache le faisant ressembler à un maréchal français en retraite à la réputation sinistre.

P.S : aujourd’hui le Dalaï Lama est présenté comme une victime du gouvernement chinois, exilé et persécuté. Il est partout à la télévision, fait de meetings, les médias tentent de l’aider. Tout le monde pleure. N’y a –t-il pas une contradiction avec ce que vous venez de dire ?
G-A M : historiquement, la notion de Tibet indépendant n’a aucun sens. Le Tibet fait partie du monde chinois, depuis le XIIIème siècle, voire plus.
Au début du XX ème siècle, les empires russes et britannique lorgnent sur ce territoire. Les Britanniques tentent une occupation du pays à partir de 1904. Ce qui conduit le XIII ème Dalaï Lama à se réfugier en Chine et à obtenir finalement, grande habileté de l’empire chinois finissant, la reconnaissance internationale de la souveraineté de la Chine sur le Tibet.

C’est à ce moment que le XIII ème, retenu à Lhassa, a exprimé ses premières velléités d’indépendance. A la fin des années 20, deux séries de timbres tibétains furent tout simplement des timbres de l’empire des Indes dans une première version surchargée et ensuite modifiée.
L’idée d’un Tibet indépendant dans les années 30 est symétrique de la constitution de l’état croupion du Mandchoukouo par les japonais pour justifier leur occupation de la Mandchourie. Il y a un facteur commun, c’est le petit nombre de pays – les Etats fascistes et le Vatican ainsi que le Salvador – qui alors ont une représentation diplomatique à Moukden, en Mandchourie ; le Salvador étant le pays qui a déposé aux Nations Unies plusieurs motions pour la reconnaissance d’un Tibet indépendant, lequel n’a jamais existé.

Il est stupéfiant de remarquer que le Dalaï Lama actuel, en 1994, a voulu réunir à Londres des personnalités occidentales ayant connu un Tibet indépendant. Sur les sept personnalités, il y avait les deux Waffen SS, Harrer l’alpiniste et Beger l’ethnologue d’ Auschwitz et un diplomate chilien du nom de Miguel Sorano qui a fait carrière dans le sillage de Kurt Waldheim, en étant proche de Pinochet et des communautés nazies du sud du Chili.

komyo

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 773
Enregistré le: 04 Jan 2013, 14:26

Message Sujet: Un "terrifiant" 14e Dalai lama ?

Message Titre du message: Re: Un "terrifiant" 14e Dalai lama ?

Message Ecrit le 04 Déc 2016, 15:33

Le mythe de la connexion entre le Tibet et les nazis est une création d'auteurs français : le premier, Teddy Legrand publia en effet en 1933 un roman intitulé les Sept têtes du dragon vert dont un passage fut repris et développé par Louis Pauwels et Jacques Bergier dans leur célébrissime le Matin des magiciens (1960). Ce mythe a été démonté très clairement par Isrun Engelhardt (université de Bonn), reconnue dans le milieu scientifique pour la qualité de ses travaux sur le Tibet et les nazis.

Dès les années 30, toutefois, Himmler, dont les idées mystiques et ésotériques étaient très fortement décriées par Hitler, voulait utiliser des chercheurs allemands pour la propagande nazie et pour prouver ses idées : il pensait en effet que des descendants de l'Atlantide avaient migré pour fonder une grande civilisation en Asie centrale. Il proposa son aide à Ernst Schäfer (1910-1992), chercheur allemand qui désirait monter une expédition scientifique au Tibet. Ce brillant zoologue avait déjà participé à deux expéditions organisées, en 1930-1932 puis en 1934-1936 en Chine et au Tibet, par l'Américain Brooke Dolan, avec des résultats scientifiques particulièrement remarquables. Schäfer refusa les pseudo-chercheurs que Himmler voulut lui imposer et l'expédition ne fut finalement pas financée par les SS. Toutefois, il conserva le soutien de Himmler.

Après plusieurs refus du gouvernement tibétain, l'expédition de Schäfer au Tibet (1938-1939) fut autorisée à pénétrer au Tibet, atteignit Lhassa le 19 janvier 1939 et y resta deux mois. Schäfer ne put pas rencontrer le quatorzième dalaï-lama, alors âgé de 4 ans : en effet, ce dernier n'avait même pas commencé le long voyage qui, de sa région d'origine (Amdo), l'amena à Lhassa seulement le 8 octobre 1939. En revanche, il rencontra le régent, Reting Rinpoché. Sur l'insistance du scientifique allemand qui voulait une preuve de son succès, le régent adressa une simple lettre de courtoisie et quelques présents à Hitler. Malgré cela, il n'y eut jamais de contact officiel entre le gouvernement tibétain et les nazis. Le fait que Schäfer ne put faire parvenir la lettre du régent à Hitler que trois ans après son retour suffit à montrer le manque d'intérêt du gouvernement allemand pour le Tibet.

Il semble que Laurent Dispot, dans le texte publié le 25 avril dans Libération, ait confondu deux personnages : Ernst Schäfer, le scientifique, et Heinrich Harrer, l'alpiniste Ce dernier, ayant rejoint les SS en 1938 dans le cadre sportif, quitta l'Allemagne un an plus tard pour une expédition d'alpinisme au Nanga Parbat (aujourd'hui au Pakistan). Il fut capturé, à Karachi, ainsi que tous ses compagnons par les Britanniques, trois jours avant le début de la guerre. Avec un compagnon de captivité, il s'échappa en 1944 et atteignit Lhassa en janvier 1946. La première entrevue entre Heinrich Harrer et le dalaï-lama n'eut lieu qu'en 1949. Ils se rencontrèrent ensuite durant un an avec l'autorisation du gouvernement tibétain qui encourageait ainsi l'ouverture du jeune hiérarque sur le monde extérieur, et ses dispositions pour les connaissances techniques. Néanmoins, aucune source n'a jamais fait apparaître Harrer chargé d'une mission par Hitler. Heinrich Harrer quitta le Tibet en 1951, à la suite de l'invasion chinoise.

Quoi qu'en dise Laurent Dispot, l'expédition Schäfer fut scientifique et celle de Harrer, une expédition d'alpinisme. Peut-être l'auteur s'inspire-t-il de mythes propagés depuis les années 90 par certains groupuscules néonazis, mythes que le gouvernement chinois aime à relayer (Beijng Review mars 1998, «Nazi authors Seven Years in Tibet») ? Le texte de Dispot, comme tous les autres textes de cette sorte, relève de la théorie du complot. Il n'est pas étonnant qu'au moment des événements tibétains ces idées ressurgissent. Cependant, elles sont infondées scientifiquement.

Sources :

- Isrun Engelhardt, «Tibetan Triangle. German, Tibetan and British relations in the context of E. Schäfer's expedition, 1938-1939», in Asiatische Studien, LVIII.1, 2004.

- Isrun Engelhardt (sous la direction de), Tibet in 1938-1939 : Photographs from the Ernst Schäfer Expedition to Tibet, Serindia, Chicago, 2007.

- Isrun Engelhardt, «Mishandled Mail : The Strange Case of the Reting Regent's Letters to Hitler», in Proceedings of the Tenth Seminar of the International Association for Tibetan Studies 2003, Oxford (sous presse).

- Isrun Engelhardt, «The Nazis of Tibet : A twentieth century myth» , in Monica Esposito (sous la direction de), Images of Tibet in the 19th and 20th Centuries, Ecole française d'Extrême Orient, coll. «Etudes thématiques», 2008, (sous presse).

- Martin Brauen, Dreamworld Tibet, Orchid Press, Bangkok, 2004.

- Thierry Dodin et de Heinz Räther (sous la direction de), Imagining Tibet. Realities, Projections and Fantasies, Wisdom Publication, Boston, 2001.

http://www.liberation.fr/tribune/2008/0 ... azis_71041
Ne pas railler, ne pas déplorer ni maudire, mais comprendre. Baruch Spinoza

Compagnon

[Religion] Bouddhiste
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 17
Enregistré le: 02 Déc 2016, 08:34
Localisation: Banlieue parisienne

Message Sujet: Un "terrifiant" 14e Dalai lama ?

Message Titre du message: Re: Un "terrifiant" 14e Dalai lama ?

Message Ecrit le 04 Déc 2016, 18:17

Le gouvernement chinois a fortement interêt à salir au maximum l'image du Dalaï Lama. J'ignore si le Dalaï Lama a quoi que ce soit à se reprocher, mais ce qui est certains c'est que le gouvernement chinois a fortement interêt à le discréditer, quand on sait l'importance de la fonction du Dalaï Lama dans la culture tibétaine et les efforts de la Chine pour assimiler et détruire cette culture.

Tout comme dans les années 50/60 la propagande de l'union soviétique fit tout son possible pour salir l'image du pape Pie XII (qui n'était bien sûre guère favorable au communisme) et en faire un allié officieux du nazisme alors qu'il y a des témoignages reconnus de personnalités juives louant l'action du pape Pie XII en faveur des juifs malgré la situation particulièrement vulnérable ou il se trouvait, cerné dans son micro-état par un régime fasciste allié à l'Allemagne nazie. Cette propagande à la vie dure puisqu'on en a encore vu les effets dans le film "Amen" de Costa Gavras.

De plus on reprocha au précédent pape actuel, Benoit XVI sa jeunesse nazie alors qu'il était fils de parents opposés au nazisme et qu'il fut lui même enrôlé de force à 14 ans dans les jeunesse hitlérienne comme nombre d'enfants allemands de l'époque. En 1944 le jeune Benoit XVI refusa d'entrer dans la SS exprimant son souhait d'entrer au séminaire. Il fut libéré d'un camp en 1945 pour avoir déserté la Wehrmarcht.

Il est bon de vérifier les informations que l'on diffuse avant de le faire, surtout si celle ci peuvent porter tort aux personnes désignées, car si l'on ne le fait pas, c'est notre propre crédibilité qui en souffre.

Le Bouddha Shakyamuni conseil lui aussi de ne pas se soucier des défauts des autres et de ne se préoccuper que des siens propres. Dans son propre interêt.
Rester en colère c'est comme saisir un charbon ardent avec l'intention de le jeter sur quelqu'un; c'est vous qui vous brûlez.

On ne doit pas scruter les fautes des autres, non plus que les choses par eux
faites ou non faites, mais ses propres actes faits et non faits.
Dhammapada - verset n°50.


Retourner vers Bouddhisme

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités