[Catholique] Historique de l'interdiction de la Bible

L'Église catholique est à la fois une communion de communautés et d'Églises ainsi qu'une institution et un clergé organisés de façon hiérarchique.


Irmeyah

[ Christianisme ]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 455
Inscription: 10 Juil 2006, 05:31

Message Sujet: [Catholique] Historique de l'interdiction de la Bible

Message Titre du message: [Catholique] Historique de l'interdiction de la Bible

Message Ecrit le 03 Sep 2006, 04:30

Historique de l’opposition à l’enseignement de la Bible par l'Eglise catholique :

1179 : Le pape Alexandre III interdit la prédication des Vaudois. Ils prêchaient en employant une traduction de parties de la Bible en langue vulgaire.

1184 : Lors du concile de Vérone, en Italie, le pape Lucius III, soutenu par l’empereur romain Frédéric Ier Barberousse, décrète que tous les “hérétiques” qui aiment la Bible et qui persistent à penser ou à enseigner autre chose que le dogme catholique seront excommuniés et remis au pouvoir séculier pour être punis (d’ordinaire le bûcher).

1199 : Le pape Innocent III condamne la traduction en français des Psaumes, des Évangiles et des épîtres de Paul et interdit les réunions tenues dans le diocèse de Metz, en France, dans le “but coupable” d’étudier les Écritures. Des moines cisterciens brûlèrent toutes les traductions en langue vulgaire qu’ils trouvèrent.

1211 : Par ordre du pape Innocent III, l’évêque de Metz, Bertram, organise une croisade contre tous les lecteurs de la Bible en langue vulgaire et toutes les Bibles découvertes sont brûlées.

1215 : Les trois premiers canons du IVe concile du Latran se rapportent aux hérétiques qui, avec audace, “s’attribuent l’autorité de prêcher”. Le “Dictionnaire de Théologie Catholique” reconnaît que cette mesure était principalement dirigée contre les Vaudois, qui prêchaient avec des Bibles en langue vulgaire.

1229 : Le canon 14 promulgué par le concile de Toulouse, en France, déclare: “Nous prohibons aux laïques d’avoir les livres de l’Ancien et du Nouveau Testament, à l’exception d’un psautier, et des portions de Psaumes contenues dans un bréviaire, ou les heures de la bienheureuse Vierge. Mais nous leur défendons très rigoureusement d’avoir en langue vulgaire même les livres ci-dessus.”

1246 : Le canon 36 du concile de Béziers, en France, dit expressément: “Vous veillerez entièrement, selon tout ce que vous saurez être juste et légal, à ce que les livres théologiques ne soient pas possédés, même en latin, par des laïques, ni en langue vulgaire par les clercs.”

1559 : “[Le pape] Paul IV range parmi les ‘Biblia prohibita’ (livres interdits) toute une série de Bibles latines. Il ajoute que toutes les Bibles en langue vulgaire ne peuvent ni être imprimées ni être gardées sans une permission du Saint-Office. C’était en pratique la prohibition de la lecture des Bibles en langue vulgaire.” — “Dictionnaire de Théologie Catholique”, volume 15, colonne 2 738.

1564 : La quatrième règle de l’Index (des livres interdits) publié par le pape Pie IV déclare: “L’expérience prouve que si l’on permet indistinctement la lecture de la Bible en langue vulgaire, il en arrivera par la témérité des hommes plus de mal que de bien.”

1590 : Le pape Sixte-Quint fait savoir expressément que personne ne peut lire la Bible en langue vulgaire sans une “permission spéciale du Siège apostolique”.

1664 : Le pape Alexandre VII incorpore à l’index des livres interdits toutes les Bibles en langue vulgaire.

1836 : Le pape Grégoire XVI prévient les catholiques que la quatrième règle de l’Index publié en 1564 par Pie IV reste toujours en vigueur.

1897 : Le pape Léon XIII, dans sa constitution apostolique “Officiorum” a promulgué les règles suivantes relatives à l’emploi des Bibles en langue vulgaire: “Toutes les versions en langue indigène, même celles qui sont publiées par des catholiques, sont absolument prohibées, si elles n’ont pas été approuvées par le Siège apostolique, ou éditées sous la surveillance des évêques avec des annotations tirées des Pères de l’Église et d’écrivains doctes et catholiques. (...) Sont interdites encore toutes les versions des Saints Livres composées par des écrivains non catholiques quels qu’ils soient, en toute langue vulgaire — et notamment celles qui sont publiées par les Sociétés bibliques que plus d’une fois les pontifes romains condamnèrent.”

1955 : Résumant les raisons de l’opposition de l’Église catholique à l’enseignement de la Bible, l’auteur catholique français Daniel-Rops écrivit dans son livre “Qu’est-ce que la Bible?” qui obtint le “nihil obstat” et l’“imprimatur” des autorités ecclésiastiques: “Luther, et à côté de lui, les autres ‘réformateurs’, en rendant au Livre [la Bible] sa suprématie et son retentissement, commirent l’inexpiable erreur de le séparer de la Tradition qui avait garanti son texte et avait tant contribué à l’élucider. Devenu pour l’homme unique source de foi et de vie spirituelle, la Bible offrait le moyen de se passer de l’Église (...). L’Église catholique (...) réagit par les mesures de protection que prit le Concile de Trente [1545-1563], notamment par l’interdiction aux fidèles de lire la Sainte Écriture dans des traductions en langue vulgaire qui n’auraient pas été approuvées par elle et qui ne seraient pas accompagnées de commentaires conformes à la Tradition catholique. (...) Il devint courant d’entendre répéter que ‘la Bible est à l’Index’, qu’un ‘catholique ne doit pas lire la Bible’.”

Gilles

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4193
Inscription: 03 Jan 2004, 00:13

Message Sujet: [Catholique] Historique de l'interdiction de la Bible

Message Titre du message:

Message Ecrit le 03 Sep 2006, 11:17

Irmeyah/alias Brainstrom

Pour le titre :Historique de l’opposition à l’enseignement de la Bible par l'Eglise catholique Et ben dit donc ,ils enseignais (prêtres ) quoi dans leurs offices ? Leurs faisaient t’ils la lecture de (( La belle au bois dormant ))
:D
A chaque paragraphes que tu soulèves pourrais-tu avoir l'amabilité d'évoquer les moblles (du pourquoi) pour lesquels l'Église Apostolique les a établis d'après les faits historiques avec notes de références de sources de premières mains évidements parce que l'ont sais que dans l'Église Apostolque les décisions ne sont point prise a la légère n'est-ce pas? :wink:

Et pendant que tu y aies tu pourrais etre en mesure de répondre a ceci :
Historique de l’opposition à toutes les Bibles sauf celle (traduction du monde nouveau ) par les T-J.

Irmeyah

[ Christianisme ]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 455
Inscription: 10 Juil 2006, 05:31

Message Sujet: [Catholique] Historique de l'interdiction de la Bible

Message Titre du message:

Message Ecrit le 04 Sep 2006, 03:12

dans l'Église Apostolque les décisions ne sont point prise a la légère n'est-ce pas? Wink

Exactement, dans l'ECAR, interdire au peuple d'avoir accès à la Parole de Dieu est une décision murement réfléchie et assumée ...

jusmon de M. & K.

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12264
Inscription: 26 Jan 2005, 07:11
Localisation: Andromède

Message Sujet: [Catholique] Historique de l'interdiction de la Bible

Message Titre du message:

Message Ecrit le 04 Sep 2006, 04:01

Gilles a écrit:A chaque paragraphes que tu soulèves pourrais-tu avoir l'amabilité d'évoquer les moblles (du pourquoi) pour lesquels l'Église Apostolique les a établis d'après les faits historiques avec notes de références de sources de premières mains évidements parce que l'ont sais que dans l'Église Apostolque les décisions ne sont point prise a la légère n'est-ce pas? :wink:


Non Gilles, une Eglise chrétienne qui interdit la lecture de la Bible, c'est inexcusable.. même si tu l'appelles pompeusement apostolique! D'où la désafection de la pratique religieuse chez les cathos, leur attirance pour l'incroyance ou, encore, le caractère supersticieux de leur pièté.

Cette mesure en a fait des sous chrétiens.
"Ils étaient frappés de sa doctrine ; car il enseignait comme ayant autorité, et non pas comme les scribes." (Marc 1:22).

Le christianisme enfin expliqué:
post641487.html#p641487

bsm15

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 606
Inscription: 26 Nov 2005, 06:12

Message Sujet: [Catholique] Historique de l'interdiction de la Bible

Message Titre du message:

Message Ecrit le 04 Sep 2006, 08:32

Il me semble qu'à une certaine époque, le fait que la lecture de la Bible sans l'assistance et les explications de membres du clergé soit interdite n'était pas forcément une mauvaise chose. A sortir certains passages de leur contexte, on peut très vite dire n'importe quoi, et l'existence d'une autorité donnant les limites dans lesquelles on peut interpréter l'Ecriture me paraît tout de même utile...

Et Jusmon, il n'y a pas plus de désaffection de la pratique religieuse chez les cathos que chez les chrétiens en général. D'ailleurs, aujourd'hui la lecture de la Bible est permise et encouragée dans l'Eglise catholique. A l'époque ou elle était restreinte, il n'y avait moins de problème de désaffection... faire le lien entre les deux me semble donc un peu abusif, voire complètement contradictoire...

Attirance pour l'incroyance ? A l'époque où la lecture de la Bible était restreinte, l'incroyance n'existait pas. "Caractère superstititeux de leur piété" : personnellement, je suis catholique romain, pratique régulièrement et n'ait pas vraiment l'impression de me livrer à la superstition ? Peut-être as-tu une explication plus fournie à apporter ? (J'espère que tu as des éléments un peu plus sérieux que ceux que donnait Brainstorm sur la Vierge Marie-déesse...).

"Pompeusement apostolique". Ben non. Pourquoi pompeusement ? Les apôtres sont bien les initiateurs de la succession apostolique, et jusqu'à preuve du contraire les évêques catholiques actuels s'enracinent tous dans la succession apostolique... Qui d'autre ? Une grande partie des luthériens, les orthodoxes.

jusmon de M. & K.

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12264
Inscription: 26 Jan 2005, 07:11
Localisation: Andromède

Message Sujet: [Catholique] Historique de l'interdiction de la Bible

Message Titre du message:

Message Ecrit le 04 Sep 2006, 08:59

bsm15 a écrit:
Et Jusmon, il n'y a pas plus de désaffection de la pratique religieuse chez les cathos que chez les chrétiens en général.


Il y a certainement davantage d'athée et de gauchistes dans les socètés cathos.

D'ailleurs, aujourd'hui la lecture de la Bible est permise et encouragée dans l'Eglise catholique.


Bizarre, je n'ai jamais entendu un pape le dire. Et, depuis quand elle est permise? :lol:

Caractère superstititeux de leur piété" : personnellement, je suis catholique romain, pratique régulièrement


Tout le monde connaît le caractère arrièré des masses catholiques (voir l'Amérique latine), à mi chemin entre l'islam et le protestantisme; à mi chemin entre la barbarie et la civilisation; excellent vivier des dictatures de droite.

"Pompeusement apostolique". Ben non. Pourquoi pompeusement ? Les apôtres sont bien les initiateurs de la succession apostolique, et jusqu'à preuve du contraire les évêques catholiques actuels s'enracinent tous dans la succession apostolique... Qui d'autre ? Une grande partie des luthériens, les orthodoxes.


Une Eglise sans apôtres n'a rien d'apostolique.

Les évêques sont succèsseurs de rien du tout, Pierre possèdait la double casquette de chef des apôtres et d'Evêque de Rome. Son succèsseur ne pouvait prétendre qu'à l'épiscopat sur Rome et à rien d'autre.

L'apostolat se règle par la révélation à partir du groupe des Douze, non par succèssion à une responsabilité. En plus l'intervention de Constantin et les nombreux scandales qui ont émaillés son histoire ont définitivement disqualifiés l'Eglise catholique aux yeux du monde et ont rendu risible ses prétentions.

Sans compter que vous n'avez reçu aucune révélation depuis 2000 ans.

Dieu n'a jamais cautionner pareille organisation; bien au contraire! :roll:
Dernière édition par jusmon de M. & K. le 04 Sep 2006, 09:58, édité 2 fois.
"Ils étaient frappés de sa doctrine ; car il enseignait comme ayant autorité, et non pas comme les scribes." (Marc 1:22).

Le christianisme enfin expliqué:
post641487.html#p641487

Gilles

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4193
Inscription: 03 Jan 2004, 00:13

Message Sujet: [Catholique] Historique de l'interdiction de la Bible

Message Titre du message:

Message Ecrit le 04 Sep 2006, 09:51

Pourrais-tu arretez jusmon de faire des ennoncés vains et stériles qui s'appuies sur des préjugés :roll: et laissez au prof ...Irmeyah/alias Brainstrom le soin de répondre en détail a ceci :
A chaque paragraphes que tu soulèves pourrais-tu avoir l'amabilité d'évoquer les moblles (du pourquoi) pour lesquels l'Église Apostolique les a établis d'après les faits historiques avec notes de références de sources de premières mains évidements parce que l'ont sais que dans l'Église Apostolque les décisions ne sont point prise a la légère n'est-ce pas?

Merci. :wink:

jusmon de M. & K.

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12264
Inscription: 26 Jan 2005, 07:11
Localisation: Andromède

Message Sujet: [Catholique] Historique de l'interdiction de la Bible

Message Titre du message:

Message Ecrit le 04 Sep 2006, 09:56

Gilles a écrit:Pourrais-tu arretez jusmon de faire des ennoncés vains et stériles qui s'appuies sur des préjugés

Ce ne sont que des faits historiques, désolé! :roll:

Non, je ne vais pas perdre mon temps; c'est de notorièté publique.

Change de religion! :arrow:
Dernière édition par jusmon de M. & K. le 04 Sep 2006, 10:29, édité 1 fois.
"Ils étaient frappés de sa doctrine ; car il enseignait comme ayant autorité, et non pas comme les scribes." (Marc 1:22).

Le christianisme enfin expliqué:
post641487.html#p641487

Gilles

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4193
Inscription: 03 Jan 2004, 00:13

Message Sujet: [Catholique] Historique de l'interdiction de la Bible

Message Titre du message:

Message Ecrit le 04 Sep 2006, 10:19

jusmon de M. & K. a écrit:
Gilles a écrit:Pourrais-tu arretez jusmon de faire des ennoncés vains et stériles qui s'appuies sur des préjugés

Ce ne sont que des faits historiques, désolé! :roll:

Alors soumets a tes propos les notes historiques de références .merci.

jusmon de M. & K.

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12264
Inscription: 26 Jan 2005, 07:11
Localisation: Andromède

Message Sujet: [Catholique] Historique de l'interdiction de la Bible

Message Titre du message:

Message Ecrit le 04 Sep 2006, 10:30

Gilles a écrit:Pourrais-tu arretez jusmon de faire des ennoncés vains et stériles qui s'appuies sur des préjugés

Ce ne sont que des faits historiques, désolé! :roll:

Non, je ne vais pas perdre mon temps; c'est de notorièté publique.

Change de religion! :arrow:
"Ils étaient frappés de sa doctrine ; car il enseignait comme ayant autorité, et non pas comme les scribes." (Marc 1:22).

Le christianisme enfin expliqué:
post641487.html#p641487

Irmeyah

[ Christianisme ]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 455
Inscription: 10 Juil 2006, 05:31

Message Sujet: [Catholique] Historique de l'interdiction de la Bible

Message Titre du message:

Message Ecrit le 04 Sep 2006, 16:53

La Vulgate, traduction latine rédigée par Jérôme de Stridon, est proclamée authentique*. Les éditions de la Bible sont désormais soumises à la censure des autorités ecclésiastiques. La question de la traduction en langue vernaculaire est abordée. Après d'abondants débats, le concile choisit de ne pas trancher. En pratique, toutes les éditions de la Bible en langue vulgaire seront mises à l'Index en 1559.
- article wikipedia "concile de Trente"

* malgré les nombreuses défaillances linguistiques de ce texte relevées par les humanistes.

Que retirer de ce constat ? On voit manifestement que le Concile n'interdit ni ne permet rien concernant les traductions vernaculaires (tout comme auparavant, où les interdictions de traduction étaient totalement implicites et ne se matérialisaient par une interdiction réelle que rarement, au cas où il se présentait un réel danger : voir les cas de Wycliff, ou même de Lefèvre d'Etaples).
Par contre, comme auparavant, dans la pratique, les interdictions de traduction vernaculaire vont pleuvoir et l'index sera mis à contribution.

Au niveau de la catéchèse, il est évident que Trente constitue un tournant dans le sein de l'ECAR :

Le Catéchisme du Concile de Trente (ou catéchisme romain) diffère des autres résumés de la doctrine chrétienne pour l'instruction du peuple sur deux points : à l'origine, il est destiné aux prêtres qui ont charge d'âmes (ad parochos), et il a fait autorité au sein de l'Église catholique plus qu'aucun autre catéchisme jusqu'au Catéchisme de l'Église catholique (1992). Le besoin d’un manuel populaire faisant autorité émergea de l'ignorance généralisée du clergé d'avant la Réforme, et du manque d’intérêt pour l’instruction religieuse des fidèles qui en découlait.
-wikipedia, article "Catéchisme du Concile de Trente"

Ainsi, on peut comprendre que l'existence de Bible vernaculaire n'était généralement pas digne de réaction de la part du clergé, tout simplement parce que la relation du peuple au texte était particulièrement limitée, pour ne pas dire inexistante. Quant aux clercs, les personnes susceptibles le plus d'accéder aux Ecritures, leur inculture ante-tridentine est proverbiale et l'article le confirme.
Face à la Réforme humaniste et studieuse, l'ECAR doit réagir. Il interdit les Bibles vernaculaires et promeut la catéchèse.

Mais, quelle était la ligne de conduit de l'ECAR avant Trente, au Moyen-Âge ?

Les papes Grégoire VII (1073-1085) et Innocent III (1198-1216) s’opposèrent avec virulence à ce que la Bible soit traduite dans les langues vulgaires. Bien décidés à écraser toute dissidence avec l’autorité de l’Église, les prélats catholiques réunis au Concile de Toulouse en 1229 décidèrent d’interdire aux laïcs la possession de livres de la Bible en langue vulgaire :
"Il n’est pas permis aux laïcs d’avoir les livres de l’Ancien et du Nouveau Testament; sauf le Psautier, le Bréviaire (...); défense rigoureuse d’avoir ces livres traduits en langue vulgaire.” Quatre ans plus tard, Jacques Ier d’Aragon (qui régnait sur une vaste région de la péninsule) n’a donné que huit jours à tous ceux qui possédaient une Bible dans la langue commune pour l’apporter à l’évêque local, qui la brûlerait. Tout ecclésiastique ou laïc qui posséderait une Bible et qui n’agirait pas ainsi se rendrait suspect d’hérésie.

En 1199, l’archevêque de Metz, ville allemande à l’époque, reçut du pape Innocent III une lettre si virulente qu’il brûla toutes les Bibles en allemand qu’il put trouver.

Le concile de Narbonne de 1227 “interdit à tout laïc de posséder n’importe quel livre de la Bible”.

En ANGLETERRE :

En 1407, le synode réuni à Oxford, en Angleterre, par l’archevêque Thomas Arundel prohiba expressément la traduction de la Bible en anglais ou en aucune autre langue vivante. En 1431, toujours en Angleterre, Stafford, évêque de Wells, interdit que l’on traduise la Bible en anglais ou que l’on en possède une version.

Extrait du concile d'Oxford, 1408 : “Par conséquent, nous décrétons et ordonnons que désormais aucune personne non autorisée ne traduise aucune partie des Saintes Écritures en anglais ou en aucune autre langue (...) sous peine d’excommunication, jusqu’à ce que ladite traduction soit approuvée soit par l’évêque du diocèse, soit par un concile provincial, selon les circonstances.”

Plus d’un siècle après, l’évêque Tunstall appliquait ce décret en brûlant la Bible de Tyndale, bien que ce dernier ait d’abord sollicité son approbation. Tyndale meurt en 1536, bien avant Trente, et il est condamné, étranglé et brûlé pour avoir traduit la Bible.

EN ESPAGNE :

Le concile de Tarragone (Espagne), en 1234, interdit à tous, même au clergé, la possession de traductions bibliques en langues romanes (langues issues du latin).

Malgré ces proscriptions, qui n’étaient pas toujours rigoureusement respectées, à la fin du Moyen Âge des Espagnols pouvaient se vanter de posséder une Bible en roman. Mais une Inquisition espagnole, qui fut créée en 1478 sous le règne de la reine Isabelle et du roi Ferdinand, a mis brusquement un terme à cette situation. En 1492, rien que dans la ville de Salamanque, 20 exemplaires manuscrits de la Bible, d’une valeur inestimable, ont été brûlés. Les seuls exemplaires en roman qui ont survécu étaient ceux des bibliothèques personnelles du roi et de quelques nobles influents, qui étaient au-dessus de tout soupçon.

Pendant les deux siècles qui ont suivi, la seule Bible catholique publiée officiellement en Espagne, mise à part la Vulgate, version latine, était la Biblia Polyglotta Compluti, première Bible polyglotte, rédigée avec l’appui du cardinal Cisneros. Il s’agissait d’une œuvre d’érudition qui n’était manifestement pas destinée à l’homme de la rue. Seuls 600 exemplaires ont été imprimés, et peu nombreux étaient ceux qui pouvaient la comprendre, car elle contenait le texte biblique en hébreu, en araméen, en grec et en latin, mais pas en espagnol. En outre, son prix était exorbitant. Elle coûtait trois ducats d’or (l’équivalent de six mois de salaire pour un ouvrier moyen).

Ainsi, Trente n'a pas grand chose à voir avec la raréfaction du Texte Biblique en Espagne, qui n'est que la conséquence d'un concile de 1234 et de l'Inquisition fondée en 1478, un siècle avant Trente.

Gilles

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4193
Inscription: 03 Jan 2004, 00:13

Message Sujet: [Catholique] Historique de l'interdiction de la Bible

Message Titre du message:

Message Ecrit le 04 Sep 2006, 17:04

Tais mignon :D Irmeyah alias Brainstrom ,tu part dans une autre direction ,cela s'appelle tentatives de noyer le poisson sous la forme t-j .Allez un petit effort :
A chaque paragraphes que tu soulèves pourrais-tu avoir l'amabilité d'évoquer les moblles (du pourquoi) pour lesquels l'Église Apostolique les a établis d'après les faits historiques avec notes de références de sources de premières mains évidements parce que l'ont sais que dans l'Église Apostolque les décisions ne sont point prise a la légère n'est-ce pas?
après ,ont t'expliqueras c'est quoi un Concile :D et le pourquoi . :D

Irmeyah

[ Christianisme ]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 455
Inscription: 10 Juil 2006, 05:31

Message Sujet: [Catholique] Historique de l'interdiction de la Bible

Message Titre du message:

Message Ecrit le 04 Sep 2006, 17:06

BSM15 :

(J'espère que tu as des éléments un peu plus sérieux que ceux que donnait Brainstorm sur la Vierge Marie-déesse...).

Voir à ce propos

comparaison des Vierges-Déesses-Mères de nombreuses religions :
http://www.godieu.com/doc/babylones/cha ... icle3.html

Site catholique "Marie de Nazareth" :
Marie dans l’Hindouisme :
http://www.mariedenazareth.com/1828.0.html?L=0

Marie dans le Bouddhisme :
http://www.mariedenazareth.com/1827.0.html?L=0

Marie préfigurée dans l'Egypte antique :
http://www.mariedenazareth.com/1826.0.html?L=0

bsm15

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 606
Inscription: 26 Nov 2005, 06:12

Message Sujet: [Catholique] Historique de l'interdiction de la Bible

Message Titre du message:

Message Ecrit le 05 Sep 2006, 07:06

jusmon de M. & K. a écrit:
bsm15 a écrit:
Et Jusmon, il n'y a pas plus de désaffection de la pratique religieuse chez les cathos que chez les chrétiens en général.


Il y a certainement davantage d'athée et de gauchistes dans les socètés cathos.

D'ailleurs, aujourd'hui la lecture de la Bible est permise et encouragée dans l'Eglise catholique.


Bizarre, je n'ai jamais entendu un pape le dire. Et, depuis quand elle est permise? :lol:

Caractère superstititeux de leur piété" : personnellement, je suis catholique romain, pratique régulièrement


Tout le monde connaît le caractère arrièré des masses catholiques (voir l'Amérique latine), à mi chemin entre l'islam et le protestantisme; à mi chemin entre la barbarie et la civilisation; excellent vivier des dictatures de droite.

"Pompeusement apostolique". Ben non. Pourquoi pompeusement ? Les apôtres sont bien les initiateurs de la succession apostolique, et jusqu'à preuve du contraire les évêques catholiques actuels s'enracinent tous dans la succession apostolique... Qui d'autre ? Une grande partie des luthériens, les orthodoxes.


Une Eglise sans apôtres n'a rien d'apostolique.

Les évêques sont succèsseurs de rien du tout, Pierre possèdait la double casquette de chef des apôtres et d'Evêque de Rome. Son succèsseur ne pouvait prétendre qu'à l'épiscopat sur Rome et à rien d'autre.

L'apostolat se règle par la révélation à partir du groupe des Douze, non par succèssion à une responsabilité. En plus l'intervention de Constantin et les nombreux scandales qui ont émaillés son histoire ont définitivement disqualifiés l'Eglise catholique aux yeux du monde et ont rendu risible ses prétentions.

Sans compter que vous n'avez reçu aucune révélation depuis 2000 ans.

Dieu n'a jamais cautionner pareille organisation; bien au contraire! :roll:


Pour les athées et les gauchistes, tu n'as pas forcément tort. On fait avec ! :roll:

Pour la "permission" de la lecture de la Bible, il me semble qu'il y a un texte de Vatican II qui met l'accent sur la nécessité de la lecture fréquente de la Bible, mais je ne me souviens plus lequel. En tout cas, il n'y a jamais eu d'interdiction solennelle et universelle. Les clercs, par exemple, ont toujours pu plus ou moins lire la Bible.

"Le caractère arriéré des masses catholiques" : hum ! A mon humble avis, tu t'emballes un peu. Je ne sais pas ce qu'en pensent les centaines de millions de chinois analphabètes, ou de musulmans qui en-dehors du Coran (su par coeur) ne connaissent pas grand'chose...

Pour Pierre et l'Eglise, je t'invite à relire l'Evangile. L'Eglise n'a pas été faite pour durer jusqu'à la mort de Pierre. Elle doit durer jusqu'au retour du Christ. "Disqualifié" "Rendu risible" : tu l'expliqueras au milliard de catholiques qui n'ont pas l'air de trouver l'Eglise si disqualifiée et risible que cela... Je ne vois pas pourquoi l'Eglise serait disqualifiée pour avoir créé une fausse donation de Constantin et fait une foule d'autres erreurs et fautes. Jésus a dit à Pierre qu'il bâtirait son Eglise alors que celui-ci allait le trahir par trois fois...

La Révélation est une, c'est le Christ. Il est donc normal que nous n'en ayons pas reçu d'autre depuis 2000 ans. Le contraire serait inquiétant (et m'inquiète concernant les Mormons et les TJ...). En revanche, on peut dire que Dieu ne cesse de se révéler dans le coeur de chaque homme.

Irmeyah

[ Christianisme ]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 455
Inscription: 10 Juil 2006, 05:31

Message Sujet: [Catholique] Historique de l'interdiction de la Bible

Message Titre du message:

Message Ecrit le 05 Sep 2006, 07:21

(Psaume 119:118) 118 Tu as rejeté tous ceux qui s’égarent loin de tes prescriptions*, car leurs ruses ne sont que mensonge.

* Exemples : - 2e commandement : interdiction de rendre un culte à des images, à d'autre Dieu que YHWH
- Paul affirme que ceux qui interdiront de se marier seront de faux chrétiens (1 Tim. 4 : 3) ...

(Psaume 119:150) 150 Ils se sont approchés, ceux qui poursuivent une conduite déréglée ; ils se sont éloignés de ta loi.

(Psaume 119:158) 158 J’ai vu les traîtres, et vraiment j’éprouve du dégoût, parce qu’ils n’ont pas gardé ta parole.


La Révélation est une, c'est le Christ. Il est donc normal que nous n'en ayons pas reçu d'autre depuis 2000 ans. Le contraire serait inquiétant (et m'inquiète concernant les Mormons et les TJ...).

Pourquoi ? Les TJ sont tout à fait d'accord avec toi là-dessus ...
Dernière édition par Irmeyah le 05 Sep 2006, 08:08, édité 1 fois.


Retourner vers Catholique

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités