L Avis Des soufis et vision Sur Les sahabas

Le chiisme (ou chî`isme) constitue l'une des trois principales branches de l’islam. Il regroupe environ 10 à 15 % des musulmans, dont 90 % de la population iranienne.


alishoune

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 822
Enregistré le: 29 Aoû 2008, 08:00

Message Sujet: L Avis Des soufis et vision Sur Les sahabas

Message Titre du message: L Avis Des soufis et vision Sur Les sahabas

Message Ecrit le 26 Aoû 2015, 07:54

Ibn Arabi donne a Omar RA La station de l AME inspire

'Envoyé de Dieu - sur lui la grâce et la paix - disait de celui qui avait reçu une charge sans la demander : " Dieu l'aide à la supporter et lui enverra un ange qui guidera ses pas ", c'est-à-dire qui le préservera de l'erreur dans ses décisions. Al-Khadir n'affirmait-il pas : Je ne l'ai pas fait de ma propre initiative et le Prophète disait bien de 'Umar : " S'il existe dans ma communauté des hommes auxquels on s'adresse [du ciel], 'Umar en fait partie. " " - Les révélations de la Mecque, traduit par 'Abd Allâh Penot, page 361.

[size=150]Ibn Arabi donne a Abu bakr La station de La fascination
[/size]

" Les hommes de la fascination de perplexité, qu'il s'agisse de prophètes ou d'hommes sincères, sont ceux qui ont examiné à fond tous ces arguments et c'est cet examen même qui les a conduits à reconnaitre leur impuissance et à afficher leur perplexité. [...] C'est ce qui faisait dire à Abû Bakr qui appartenait aux hommes de cette station : " Se savoir incapable de parvenir à la perception est déjà de la perception. " " - Les révélations de la Mecque, traduit par 'Abd Allâh Penot, page 406-407.

VISION INNOCENTANT LE SAVANT SHAFIITE ASHARI ET SOUFI
IMAM AL GHAZALI RA 11Eme siecle apres JC et 5 eme s hegire
avec L INTERVENTION DE ABU BAKR AUPRES DE RASUL SWS


Dans l'introduction du livre de l'Imam Ghazali intitulé de la Délivrance de l'Erreur (La) (Al munqidh min al-dalâl
, j'ai lu qu'un des détracteurs de l'Imam Ghazali (ra) a dit (dans l'idée pas mot pour mot) :

Je dénigrais l'Imam Ghazali et voulait faire bruler son livre revivification des sciences de la religion. Mais une nuit, je vis en songe que je rentrais dans une mosquée et dedans je voyais RASUL LLAH (sws) entouré de Sayidina Abu bakr (ra) et Sayidina Omar (ra). L'Imam Ghazali était à coté de Sayidina Nabi (sws) et dit en me montrant du doigt : "voici l'homme qui me calomnie". Rasul (sws) dit : "Nous allons te donner la punition du calomniateur " et il commença a me fouetter. Au bout d'un certain nombre de coup de fouet, Sidna Abu bakr (ra) intervint : "Peut être est-ce l'illusion qui l'a aveuglé ?" et Sayidina Nabi (sws) stoppa. En me reveillant je sentis encore les marques et je me repentis à Allah.

SIDNA OMAR ABDEL AZIZ RA considere commE LE 5eme grand calife VOIT RASUL SWS AU SUJET DE LA GRANDE FITNA ENTRE ALI ET MOUAWIYA


Omar ben Abdel Aziz a raconté dans une histoire vraie qu’il a eu une nuit la vision suivante, …J’ai vu le prophète , Abû Bakr, et Omar ensemble.
Puis Ali et Muhawyia sont entrés, (J’ai su que quelque chose d’important allait arriver). Et la porte s’est fermé, après un long moment, Ali est sortit en jurant : « J’ai gagné par le Seigneur de la Kabba. » puis Muhawyia est sorti lui aussi en jurant : « J’ai été pardonné par le Seigneur de la kabba. »
Le prophète sas a donné raison à Ali et a pardonné à Muhawyia son erreur, pardonnable puisque c’était un ijtihad.


Les grands soufis sunnite appartenant a ahl bayt jafar Sadiq et zayn al abidine declare Leur amour d Abu bakr


Jafar raconte ce récit de son père, Muhammad al-Baqir, qu'un homme est venu à son grand-père, Zain Al-Abidin», et lui a dit: "Parlez-moi d'Abu Bakr!"" Il dit: "Vous voulez dire As-Siddiq?" L'homme dit: «Comment pouvez-vous appeler As-Siddiq celui qui est contre vous, la famille du Prophète ?". Il répondit:« Malheur à vous. Le Prophète l'a appelé as-Siddiq, et Allah a accepté son titre d'as-Siddiq. Si vous voulez venir à moi, garder l'amour de Abu Bakr et `Umar dans votre coeur."
Jafar a déclaré," La meilleure intercession que j'espère, c'est l'intercession de Abu Bakr as-Siddiq ." De lui est rapporté également l'invocation suivante:« Ô Allah, Tu es mon témoin que j'aime Abu Bakr et j'aime Umar »et si ce que je dis n'est pas vrai, puisse Allah me couper de l'intercession de Muhammad ." ».

alishoune

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 822
Enregistré le: 29 Aoû 2008, 08:00

Message Sujet: L Avis Des soufis et vision Sur Les sahabas

Message Titre du message: Re: L Avis Des soufis et vision Sur Les sahabas

Message Ecrit le 27 Aoû 2015, 13:28

L imam al Hassan as l origine Des soufis voient Les trois premiers califes aggripe au prophete sws

rapporté par Tabarani avec une bonne chaîne selon Filfîla al Jou'fî (qu’Allah l’agrée) dire : « J'ai entendu Hassan ibn 'Ali (qu’Allah l’agrée) dire : « J'ai vu le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) accroché au Trône, et j'ai vu Abou Bakr (qu’Allah l’agrée) tenant le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) par sa taille. J'ai aussi vu 'Omar (qu’Allah l’agrée) tenant Abou Bakr (qu’Allah l’agrée) par sa taille et 'Othman (qu’Allah l’agrée) tenant 'Omar (qu’Allah l’agrée) par sa taille. Et j'ai vu du sang se déverser du ciel sur la terre. »

Soultan

[ Musulman ]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8868
Enregistré le: 08 Mar 2014, 08:09

Message Sujet: L Avis Des soufis et vision Sur Les sahabas

Message Titre du message: Re: L Avis Des soufis et vision Sur Les sahabas

Message Ecrit le 27 Aoû 2015, 14:30

alishan a écrit:Et j'ai vu du sang se déverser du ciel sur la terre. »


La séparation sera terrible
des gens qui ont été placé ici bas à proximité du meilleur etre humain

et dans l'au dela arrivé au bassin (kawthar) ils seront repoussé
et on leurs dira, depuis que tu les a quitté, ils n'ont pas arreté de reculé el qahqara

Imagines qu'ils sont l'audition, la vision et le fouad (abou bakr, omar et othman)
et le messager pbsl a dit, lisez dans le coran, il est dit, tout ça est responsable
et par Allah je les interrogerai sur l'autorité de Ali

Ibn arabi a vu du sang se déverser, le temps du jugement est la et les procés sur l'histoire se fond partout, actuellement la vérité ne peut plus etre caché

alishoune

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 822
Enregistré le: 29 Aoû 2008, 08:00

Message Sujet: L Avis Des soufis et vision Sur Les sahabas

Message Titre du message: Re: L Avis Des soufis et vision Sur Les sahabas

Message Ecrit le 27 Aoû 2015, 19:15

POUR cheikh AHMED TIJANI qss TOUT COMPAGNON EST SUPERIEUR A UN POLE
Selon LE.responsable de La.zaouiya de Lyon

Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret), car jamais il ne « mélange » les degrés des prophètes et messagers u avec ceux des Aouliya, en effet comment le ferait-il envers eux u alors qu’il met la distinction entre le degré des compagnons du Prophète r vis à vis de l’ensemble des Aouliya, lorsqu’on lui a demandé son avis « sur la supériorité du compagnons qui n’a pas eu l’Ouverture Spirituelle (Fath) par rapport au Pôle qui n’est pas un compagnon » en disant : «…le mérite du compagnon t surpasse celui du Pôle par le témoignage de la parole du Prophète r : « Allah a choisi mes compagnons parmi les gens des mondes hormis les prophètes et les messagers. »… » Tout en précisant : « cela est dû à l’intense sollicitude d’Allah vis à vis de son Prophète r et une prérogative à son égard. » (Djawahirou-l-Ma’ani p 188 édition Dar el Fikr 1995).
C’est aussi le commentaire qui en est fait dans « El Ifada Ahmediya » par Cheikh Mohamed el Hafidh qui stipule bien qu’il s’agit de préservation « Hifdh » tel que cela fut expliqué par Cheikh Ibn ‘Arabi el Hatimi t.
On pourrait se demander : « Mais pourquoi cette distinction n’a pas été précisée dans les propos de Seïdina Ahmed Tidjani ? » C’est par le fait qu’il s’agit là d’une règle fondamentale qui n’a point à être préciser et qu’il l’a déjà fait à mainte occasion, on ne peut mélanger les degrés des prophètes et messagers u avec ceux des Aouliya, qui qu’il soit et encore moins lui considéré une supériorité de sa station en rapport à eux. Et cela même s’il lui est accordé une spécificité, cela reste une particularité qui n’implique en rien la supériorité de sa station.

Soultan

[ Musulman ]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8868
Enregistré le: 08 Mar 2014, 08:09

Message Sujet: L Avis Des soufis et vision Sur Les sahabas

Message Titre du message: Re: L Avis Des soufis et vision Sur Les sahabas

Message Ecrit le 28 Aoû 2015, 13:35

Selon Ibn arabi beaucoup de Awliya d'Allah ont un plus haut rang que Anbiya d'Allah et il a dit dans la hadrat (présence divine) il y'a des awliya et des fois des anbiya sont convoqués, ils les rejoignent et sont avec eux

le rang de wilayat est donc plus grand que celui de noubouwa selon ibn arabi et plein d'autres
nabiy est celui qui voit ce qui se passera aprés, il voit l'histoire d'autres aprés lui, yatanabba'

les sahabas comme selman, abou dhar, miqdad, ammar, hamza, djafar, djabir... bien sur qu'ils ont un rang trés élevé

Mais vous vous insinuez sur ceux qui ont eu des postes étatiques par la suite. Alors je t'envoie chercher la liste des 17 qui ont voulu assassiné le prophete pbsl en effrayant le chameau au retour d'une expédition, ALLAH a révélé la liste et Mohammed l'a donné à un compagnon (appelé le connaisseur du secret)

vous vous insinuez sur eux et nous ces 17 on les refuses, chercher la liste
la liste est secrete mais les connaisseurs en savent des choses

et donc l'école partisane de Ahl el bayt reconnait le haut rang des sahabas mais pas les 17
et ces 17 (et ceux qui les ont suivis) ont gravement dévié aprés le décés du prophete pbsl

iNTiKaM

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 86
Enregistré le: 23 Juil 2015, 11:28

Message Sujet: L Avis Des soufis et vision Sur Les sahabas

Message Titre du message: Re: L Avis Des soufis et vision Sur Les sahabas

Message Ecrit le 28 Aoû 2015, 16:48

Salam

Après avoir eu les compagnons selon des visions voilà les compagnons selon le Coran :

LE VERSET D'ABJURATION

Dieu, qu'Il Soit Loué, a dit dans Son Livre:

" Mohammed n'est qu'un Prophète comme les autres, avant lui sont passés d'autres prophètes. Si jamais, il mourait ou venait à être tué, seriez-vous hommes à renoncer à la Foi ? Ceux qui renonceront ne pourront, en rien nuire à Dieu, Dieu réservera sa récompense aux hommes reconnaissants. "

Al Omran : verset 144

Îbn Qayyim al-Jawzi (Un grand savant salafiste) a dit sur ce verset:

"Il y avait plusieurs compagnons qui ont trahi le Prophète durant la guerre d'Ohod"
Comme on peut le constater, ce verset montre clairement que plusieurs des compagnons sont retournés à la religion de leurs ancêtres, autrement dit ils sont devenus idolâtres !

Ce Verset Coranique, est très clair ; il montre que la plupart des Compagnons vont renoncer à la Foi, juste après la mort du Prophète, que la minorité d'entre eux persévéreront dans la Foi, et que Dieu a appelé : " les reconnaissants", (Donc les Compagnons reconnaissants), constituaient déjà une minorité, comme le prouve la parole de Dieu:

"Il en est si peu de mes serviteurs qui m'en sont reconnaissant. " Saba: 13

Le prouvent aussi, les Hadiths du Prophète qui ont expliqué cette abjuration, et que nous allons citer plus loin.

Certes, les Compagnons qui ont tourné le dos à l'Islam, ne méritent pas la bénédiction et la miséricorde de Dieu, et si Dieu a parlé uniquement de la récompense des reconnaissants, Son Messager l'a explicité dans plusieurs Hadiths que nous allons traiter.

Il n'est pas logique d'interpréter le Verset d'abjuration, par les faux Prophètes tel que "Toulayha" et "Sajah" et "AI Asouad-al-anasi". pour sauvegarder l'honneur des Compagnons. Ceux là ont renoncé à la Foi, et ont prétendu être Prophètes pendant la vie du Messager d'Allah qui les a combattus et vaincus.

Comme on ne peut pas l'interpréter par l'abjuration de "Malek Ibnou Nouayra" et ses partisans qui ont refusé la Zakat (l'aumône) pendant le gouvernement d'Aboubaker pour maintes raisons, parmi lesquelles on peut citer:

a) Qu'ils ont refusé de donner la Zakat à Aboubaker, car ils ont fait le Pèlerinage d'Adieu avec le Messager d'Allah, et au retour, ils ont été appelé par le Prophète à "Ghadir-Khoum", pour prêter allégeance à l'Imam Ali Ibn Abi-Taleb, désigné alors successeur légal, Aboubaker était également parmi les Compagnons qui ont prêter allégeance à Ali.

Ils étaient donc étonné d'apprendre que Aboubaker était devenu Khalife après la mort du Prophète et leur demande l'acquittement de l'aumône au nom de son gouvernement.

C'est une affaire dont les Historiens ne veulent pas traiter, pour sauvegarder l'honneur des Compagnons, et c'est bien là tout leur problème.

b) Parmi d'autres raisons, Malik et ses partisans étaient des musulmans n'ayant jamais renoncé à la Foi, cela fût le témoignage d'Omar Ibn AI-Khattab et d'Aboubaker lui même, ainsi que d'autres Compagnons qui ont condamné l'exécution de Malik Ibn Nouayra, pur Khaled Ibn AI Walid. L'histoire témoigne aussi que Aboubaker a payé une rançon au frère de Malik sur le trésor public, et s'est excusé auprès de lui pour l'exécution de son frère. Or celui qui renonce a la Foi et combat l'Islam, doit être exécuté, il ne mérite ni rançon, ni excuses.

L'important est que le Verset d'abjuration vise essentiellement les Compagnons qui vivaient avec le Prophète, dans Médine et prévoit leur abjuration après la mort du Prophète, et cela a été explicité par le Prophète lui même dans plusieurs Hadiths qui ne laissent aucun doute et que nous allons citer et expliquer par la suite.

Si nous lisons l'histoire et les événements survenus après la mort du Prophète, nous constatons que peu d'entre eux ont été fidèles à leurs engagements.



LE VERSET DU JIHAD (LA GUERRE SAINTE)

Dieu qu'Il Soit Loué dit:

"Qu'avez vous croyants, quand il vous est crié. Partez en compagne! Combattez dans la voie de Dieu!... Qu'avez-vous à demeurer rivés au sol? Acceptez-vous ce monde éphémère en échange du Royaume Eternel? Mais que sont les vains plaisirs d'ici-bas eu comparaison à l'Au-delà? Bien peu de choses en vérité!... "

"Si demeurant sourds, vous refusez de prendre les armes, Dieu sévira durement coutre vous et choisira un autre peuple pour le servir, votre refus ne saurait en rient l'affecter. N'est-Il pas le Tout Puissant ?" Attawba: 38-39

Ces Versets, montrent clairement que les Compagnons ont refusé de combattre dans la voie de Dieu et ont choisi la vie d'ici-bas, malgré leur connaissance de la vérité, ils ont mérité d'être délaissés pour d'autres croyants sincères.

Cette menace Divine s'est renouvelé plusieurs fois dans d'autres Versets. Ce qui prouve qu'ils ont refusé avec obstination de combattre dans la voie de Dieu,

Dieu dit aussi:

"Croyants ! si certains d'entre vous sont tentés d'abjurer leur foi, Dieu fera bientôt surgir toute une légion d'hommes qu'Il aimera et qui l'aimeront ! Humbles vis-à-vis des croyants, ils seront fermement résolus contre les infidèles. Ils combattront dans la voie de Dieu et seront exempts de tout reproche. Telle est la grâce de Dieu, qu'il dépense à qui Il veut. Dieu détient la suprême faveur, Il est l'Omniscient !..." Al-Mayda : 54

Si nous voulons étudier minutieusement les Versets Coraniques qui traitent ce sujet et révèlent clairement la réalité de ce dont parlent les Chi'ites vis-à-vis des Compagnons, il nous faudrait compiler tout un volume particulier.

Ainsi le Coran a exprimé tout cela par des expressions éloquentes, telles que:

"Qu'il y ait parmi vous une communauté, qui prêche le bien, ordonne ce qui est décent et proscrit ce qui est blâmable, ce seront eux les bienheureux. Ne soyez pas comme ceux qui se sont divisés et ont divergé après avoir reçu nos preuves décisives. Voilà ceux qu'attend un terrible châtiment. Un jour viendra où certains visages rayonneront de clarté, tandis que d'autres seront voilés de ténèbres. Il sera dit alors à ceux au visage tout assombri: "N'est ce pas vous qui avez rejeté la foi après l'avoir reçue ? Expirez à présent votre renoncement dans les tourments !" Quand à ceux aux visages rayonnants de clarté, ils seront reçus en la Grâce de Dieu, y demeurant pour l'Éternité." Al Imran : 104-105-106.

Ce n'est un secret pour personne que ces Versets Coraniques s'adressent directement aux Compagnons du Prophète, et les mettent en garde contre toutes divisions ou divergences après avoir reçu les preuves de Dieu, Ils les menacent d'un sévère châtiment et les partagent en deux groupes, l'un sera ressuscité aux visages lumineux, c'est le groupe des fidèles reconnaissants qui méritent la grâce de Dieu. L'autre ressuscitera aux visages ténébreux, ce sont les Compagnons qui ont renoncé à la foi après la soumission, Dieu a réservé à ceux-là un terrible châtiment.

Certainement, que ce sont les Compagnons qui ont divergé après la mort du Prophète, ils se sont divisés en semant la discorde et les troubles, ils ont mené entre eux des guerres et des combats sanguinaires qui furent la cause de la décadence des musulmans et de leur soumission à la colonisation.

On ne peut interpréter autrement le Verset susmentionné !

LE VERSET D'HUMILIATION

Dieu qu'Il Soit Loué dit:

"N'est-il pas temps pour les croyants que leurs cœurs soient tous contrits à la pensée de Dieu et de la vérité révélée"? Ne doivent-ils pas éviter l'exemple de ceux qui avaient reçu des écritures auparavant? Ils s'en étaient lassés avec le temps. Leurs cœurs s'endurcirent. Bon nombre d'entre eux furent des pervers" Al Hadid: 16

Jalel-eddine Assouyouti, dans son ouvrage célèbre intitulé "Addour Al manthour". Dit:

Lorsque les Compagnons du Prophète se sont installés à la Médine et ont mené une vie aisée, après les privations connues auparavant, ils ont abandonné quelques pratiques cultuelles, Dieu a révélé ce Verset en leur reproche.

Dans un autre récit, le Messager d'Allah disait:

"Dieu à révélé ce Verset pour blâmer les Compagnons émigrants, après dix sept ans d'attente, pour que leurs cœurs soient contrits".

Donc, que reprocher aux derniers convertis des "Coraîchites" qui se sont soumis après la conquête de la Mecque, et trois ans avant la mort du Prophète.

Ces quelques exemples tirés du Saint Coran suffisent comme preuve que les Compagnons ne sont pas aussi justes et équitables que le prétendent les Sunnites.

Et si nous cherchons dans les traditions du Prophète, nous allons trouver beaucoup d'exemples encore.

D'autres versets :

"Quand ils voient un commerce ou un divertissement ils y vont et te laissent seul dans ta prière." (Joum'a , 11)
Îbn Kasir (un grand savant sunnite) a dit dans son Tafsir:
"Ce verset parle des compagnons qui laissèrent le Prophète durant la prière du vendredi"
Il y avait donc des compagnons qui faisaient ceci, or, un croyant sincère n'abandonne pas le Prophète, le laissant seul durant la prière du vendredi.

"Ô Croyants! si un égaré vous apporte une nouvelle, vérifiez la car sinon vous risqueriez de faire du mal à quelqu'un par ignorance." (Le Coran, 49: 6)

Îbn Kasir (un grand savant sunnite) a dit dans son Tafsir:

"Ce verset a été révélé au sujet de Walid Ibn Al-Oqbah. Le Prophète (sawas) l'avait missionné auprès d'une tribu, afin qu'il récolte l'aumône, or par crainte de cette tribu, Walid est reparti sans l'aumône. Mais devant le prophète, il lui mentit en lui disant que la tribu voulut le tuer."
A cet instant, Allah (swt) révéla ce verset, donc, bien que Walid fût un compagnon du Prophète, il fut qualifié de menteur et de pervers par Allah (swt)!

"Des hypocrites sont parmi les nomades qui vous entourent et dans Medine il y en a dont l'hypocrisie est gigantesque. Tu ne sais pas qui est ce mais nous les connaissons." (Le Coran, 9: 101)

Ce verset ne souffre d'aucun doute sur le fait que parmi les compagnons, il y avait des hypocrites !


PS : et Mu3awiyah a-t-il été pardonné d'avoir fait empoisonner al Hassan ibn Ali as ?

عن أبي بكر بن حفص ، أن سعدا والحسن بن علي رضي الله تعالى عنهما ماتا في زمن معاوية رضي الله تعالى عنه ، فيرون أنه سمه
"Muhammad bin Abdullah Al-Hadarmi narrated from Muhammad bin Abdullah bin Numair from Yahyah bin Abi Bakir from Shu'ba from Abu Bakr ibn Hafs who narrated that Sa'ad and Hasan, son of Ali (may Allah be pleased with both of them) died during the reign of Muawiya, and it is believed that he (Muawiya) poisoned him (Hasan)."

"Muhammad bin Abdullah Al-Hadarmi rapporte de Muhammad bin Abdullah bin Numair de Yahyah bin Abi Bakir de Shu'ba de Abu Bakr ibn Hafs qui rapporte de Sa'ad et Hasan, fils de Ali est mort durant le reigne de Mu'awiya, et on croit qu'il (Mu'awiya) l'a empoisonné (Hasan)".

2) Source : Imam of Ahle Sunnah Tabarani - Mu'ajam al-Kabeer, Volume 3 page 119 Tradition 2628

3) Authenticité : All the narrators of the tradition are Thiqa (authentic), let us present the views of the two biggest Rijal scholars of Ahle Sunnah namely Ibn Hajar Asaqalani and Dahabi. Muhammad bin Abdullah al-Hadrami: Al-Dahabi decalred him'Thiqah Mutlaqan' (Tazkirat al-Hufaz v2, p662). Ibn Hajar stated that people have authenticated him (Lisan al-Mizan, v5, p233). Muhammad bin Abdullah bin Numair: Al-Dahabi said: 'Thabt' (Tazkirat al-Hufaz, v2, p439). Ibn Hajar:'Thiqah' (Taqrib al-Tahdib, v2, p100). Yahya bin Abi Bakir: Al-Dahabi said:'Thiqah' (Al-Kashef, v2, p362), Ibn Hajar said: 'Thiqah' (Taqrib al-Tahdib, v2, p298). Shu'aba bin al-Hajaj: Al-Dahabi said: 'Thabt Huja' (Al-Kashef, v1, p485), Ibn Hajar said: 'Thiqah' (Taqrib al-Tahdib, v1, p418). Abi Bakr bin Hafs:Al-Dahabi said: 'al-Nisa'i authenticated him.' (Al-Kashef, v1, p546). Ibn Hajar said: 'Thiqah' (Taqrib al-Tahdib, v1, p487).

Tous les narrateurs d'apres Dhahabi, Ibn Hajar ect... sont authentiques.

. كان معاوية قد تلطف لبعض خدمه أن يسقيه سما
. "Mu'awiya à crée une mixture par le biais de ses servants, qui etait administré à Hasan."
Tarikh Ibn Asakir, Volume 13 page 284

Scan http://islamport.com/b/4/trajem/%ca%d1%c7%cc%e3%20%e6%d8%c8%de%c7%ca/%ca%c7%d1%ed%ce%20%cf%e3%d4%de/%ca%c7%d1%ed%ce%20%cf%e3%d4%de%20098.html

Cadeau :
D'apres Ahmad Ibn Hanbal dans son Musnad :

Abdullah bin Buraida dit: «Je suis entré sur Muawiya avec mon père, puis il (Mu'awiya)nous a fait asseoir sur un matelas et nous a apporté la nourriture . Nous avons mangé,puis il nous a apporté la boisson , Muawiya a bu et a ensuite offert à mon père, alors il (mon père) a dit: «Je n'ai jamais bu depuis que le messager d'Allah la rendu Haram» Ahmad Ibn Hanbal Volume 5 page 347 Hadith 22991.

Scan de la page 347 du Musnad d'Ahmad :
http://www.answering-ansar.org/answers/muawiya/Musnad_Ahmed_v5_p347.jpg

2eme Scan (le hadith est numeroté au n° 21863) : http://www.al-eman.com/%D8%A7%D9%84%D9%83%D8%AA%D8%A8/%D9%85%D8%B3%D9%86%D8%AF+%D8%A3%D8%AD%D9%85%D8%AF+**/i3&p1

Authenticité : "Ahmad narrated it and the narrators are the narrators of Sahih"
Majma ul Zawaid, Volume 5 page 554 Hadith 8022

Scan : [url]http://www.al-eman.com/%D8%A7%D9%84%D9%83%D8%AA%D8%A8/%D9%85%D8%AC%D9%85%D8%B9+%D8%A7%D9%84%D8%B2%D9%88%D8%A7%D8%A6%D8%AF+%D9%88%D9%85%D9%86%D8%A8%D8%B9+%D8%A7%D9%84%D9%81%D9%88%D8%A7%D8%A6%D8%AF+**/i125&p1
[/url]
2ème hadith de l'Imam Ahmad Ibn Hanbal (2eme chaine) :

Dans son « Musnad » (2), Ahmad ibn Hanbal a cité d'Abdullah Ibn Baridah qu'il a dit : " J'allai chez Muawiya accompagné mon père. Après avoir mangé le repas, les domestiques apportèrent le vin. Muawiya but de vin et l'offrit à mon père. Mon père déclara que : " Je n'ai pas bu du vin encore, depuis le jour où le Saint Prophète (que le salut de Dieu soit sur Lui et sur sa Famille) l'a interdit ". (3) 2. " Musnad d'Ahmad Ibn Hanabl ", Vol. 5, P. 347 et Vol. 6, P. 476, le Hadith N° 22432.


D’après Ibn Hajar :

Abdul Rahman Ibn Suhail Ançârï a été le commandant de guerre à l'époque du califat d'Uthman et de gouvernement de province de Muawiya sur Damas. À cette époque, une caravane du vin qui appartint à Muawiya l’a dépassé. Il prit sa lance et attaqua aux chameaux, les esclaves qui étaient les protecteurs de la caravane résistèrent et Muawiya en devint informé. Muawiya ordonna pour renoncer à la résistance devant Abdul Rahman, parce qu'il est timbré.
Abdul Rahman répondit que : " J'en jure par Allah que, ce n'est pas vrai, je ne suis pas timbré, mais au contraire, mon motif de l'attaque est que le Messager d'Allah (que le salut de Dieu soit sur Lui et sur sa Famille) nous a interdit de boire du vin. Je jure par Dieu que, si je suis vivant et vois cet événement douloureux que le Saint Prophète (que le salut de Dieu soit sur Lui et sur sa Famille) a prédit à propos de Muawiya, je vais ouvrir son ventre ou je vais être martyr dans cette voie ".
Al-Içâbah " d'Ibn Hajar, Vol. 2, P. 401 ; " Tahthib al-Tahthib ", Vol. 6, P. 192. Osd al-Ghâbah ", Vol. 3, P. 299 , Chafi'ï Châhroudi, P. 994.

D'apres le Tarikh ibn Asakir :
Anbasa bin Amro reported that Abdullah bin al-Harith bin Umaya bin Abdshams went to Mu'awiya who came so close to him (Abdullah) till Muawiya's knees touched the head of Abdullah, then Mu'awiya asked him: 'So, what is left in you?' (Abdullah) said: 'By Allah (nothing left) my good and evil are gone.' Mu'awiya said: 'By Allah, the good left your heart, but still a lot of evil remains, so what do we got for you?' (Abdullah) said: 'If you did a good deed I will not thank you and if you did a bad deed I will blame you'. (Mu'awiya) said: 'By Allah you are not doing justice with me'. (Abdullah) said: 'When I did justice with you? By Allah, I wounded the head of your brother Handhla and I even didn't pay the penalty tax for it, I used to say (poem):
Sakhar bin Harab! We don't consider you as a master, rule other than us, you are not a master.
You (Mu'awiya) used to say:
'I drank alcohol till I become a burden over my mate, and I had one friend'
Then he (Abdullah) jumped on Mu'awiya hitting him by his hand, Mu'awiya inclined and began laughing.
Tarikh ibn Asakir, Volume 27 page 312 Translation No. 3230

Scan : http://islamport.com/index3.html

D'apres Kunz Al Ummal :

Muhammad bin Ka'ab al-Qurdhi said: 'Abdulrahman bin Sahl al-Ansari participated in a war during Uthman's reign and Mu'awiya was a ruler of Syria, then a barrel of alcohol passed before him (Abdulrahman), so he went there while holding his spear and penetrated into every barrel, the slaves resisted him, till Mu'awiya was informed about that. (Mu'awiya) said: "Leave him, he is an old man and has lost his mind'. (Abdulrahman) said: 'By Allah, he has lied, I didn't lose my mind, but the messenger of Allah (pbuh) forbade us to drink it, I swear by Allah that if I live till I see what I heard from the Messenger of Allah about Mu'awiya, either I will split and open Muawiya's stomach or I will die'.
Kanzul Ummal, Volume 5 page 713 Hadith 13716

Scan : http://www.al-eman.com/%D8%A7%D9%84%D9%83%D8%AA%D8%A8/%D9%83%D9%86%D8%B2+%D8%A7%D9%84%D8%B9%D9%85%D8%A7%D9%84+%D9%81%D9%8A+%D8%B3%D9%86%D9%86+%D8%A7%D9%84%D8%A3%D9%82%D9%88%D8%A7%D9%84+%D9%88%D8%A7%D9%84%D8%A3%D9%81%D8%B9%D8%A7%D9%84+**/i18&p1

Ce hadith est aussi rapporté dans les scans suivants :

Faydh al-Qadir, by al-Manawi, Volume 5 page 462, Tradition 7969:
http://www.al-eman.com/%D8%A7%D9%84%D9%83%D8%AA%D8%A8/%D9%81%D9%8A%D8%B6+%D8%A7%D9%84%D9%82%D8%AF%D9%8A%D8%B1+%D8%B4%D8%B1%D8%AD+%D8%A7%D9%84%D8%AC%D8%A7%D9%85%D8%B9+%D8%A7%D9%84%D8%B5%D8%BA%D9%8A%D8%B1+%D9%85%D9%86+%D8%A3%D8%AD%D8%A7%D8%AF%D9%8A%D8%AB+%D8%A7%D9%84%D8%A8%D8%B4%D9%8A%D8%B1+%D8%A7%D9%84%D9%86%D8%B0%D9%8A%D8%B1+**/i19&p1

Tarikh Damishq, Volume 34 page 420 :
http://islamport.com/index3.html

Asad al-Ghaba, Volume 1 page 699, topic- Abdurehman bin Sahl bin Zayd :
http://www.al-eman.com/%D8%A7%D9%84%D9%83%D8%AA%D8%A8/%D8%A3%D8%B3%D8%AF+%D8%A7%D9%84%D8%BA%D8%A7%D8%A8%D8%A9+%D9%81%D9%8A+%D9%85%D8%B9%D8%B1%D9%81%D8%A9+%D8%A7%D9%84%D8%B5%D8%AD%D8%A7%D8%A8%D8%A9+**/i219&p1

Al-Isaba, Volume 4 page 313, Translation 5140 : http://www.al-eman.com/%D8%A7%D9%84%D9%83%D8%AA%D8%A8/%D8%A7%D9%84%D8%A5%D8%B5%D8%A7%D8%A8%D8%A9%E2%80%8F+%D9%81%D9%8A+%D8%AA%D9%85%D9%8A%D9%8A%D8%B2+%D8%A7%D9%84%D8%B5%D8%AD%D8%A7%D8%A8%D8%A9+**/i216&p1

alishoune

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 822
Enregistré le: 29 Aoû 2008, 08:00

Message Sujet: L Avis Des soufis et vision Sur Les sahabas

Message Titre du message: Re: L Avis Des soufis et vision Sur Les sahabas

Message Ecrit le 28 Aoû 2015, 18:33

L AVIS DU GRAND SOUFI IMAM GHAZALI
SUR LA.FITNA

« Sache que le Coran fait l'éloge des Mouhajrine et des Ansar. Il a notoirement été rapporté que le Prophète a vanté les mérites de ses compagnons par de différents termes… un très grand nombre d'éloges a été rapportés au sujet de chacun des compagnons du Prophète. Il faut donc bien croire aux vertus des compagnons du Prophète et éviter d'avoir des mauvaises pensées à leur égard surtout à propos des récits présumés contraires à la bonne foi. En effet, la plupart des récits est inventée de toutes pièces et inspirée par le fanatisme. Tout ce qui est sûrement rapporté est susceptible de différentes interprétations. En effet, il n'est pas permis de juger authentique ce que la raison n'admet pas son authenticité. Les actes des compagnons du Prophète doivent être justifiés par la bonne volonté de la quête du même si cet objectif n'avait pas été atteint9 . »

Al-GhazalI dans son ouvrage intitulé Al'Ihyaa et à propos de son discours sur ce que le Musulman doit croire, dit :

« Le fidèle doit bien penser de tous les compagnons du Prophète et vanter leurs mérites comme Allah et son Messager l'ont fait à leur égard. Tout ceci est rapporté dans les traditions et en a témoigné les récits transmis. Quiconque prête foi à cette voie sera parmi les gens du bon chemin et de la Sunna et loin d'être parmi les égarés et les innovateurs réprimandés. »

Soultan

[ Musulman ]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8868
Enregistré le: 08 Mar 2014, 08:09

Message Sujet: L Avis Des soufis et vision Sur Les sahabas

Message Titre du message: Re: L Avis Des soufis et vision Sur Les sahabas

Message Ecrit le 29 Aoû 2015, 04:39

alishan a écrit:« Le fidèle doit bien penser de tous les compagnons du Prophète et vanter leurs mérites comme Allah et son Messager l'ont fait à leur égard. Tout ceci est rapporté dans les traditions et en a témoigné les récits transmis. Quiconque prête foi à cette voie sera parmi les gens du bon chemin et de la Sunna et loin d'être parmi les égarés et les innovateurs réprimandés. »


Le coran lui meme ne pense pas du bien de tout les compagnons, mais il y'avait des hypocrites que le coran a dénoncé dans de trés nombreuses fois
celui qui se détourne c'est sur lui meme
quand il meurt ou sera assassiné vous vous retournez sur vos talons?!
et le jour ou dans une guerre ils ont reculé et le coran leurs reproche d'aimer la vie ici bas

les tout premiers émigrés et les ansars, ne veut pas dire que ceux de jadis
mais premier par ordre de mérite, toi aussi tu peux etre émigré vers la cause d'allah et ansars de la cause d'allah et si tu perseveres beaucoup tu seras avec les tout premier
mais les explications littéralistes disent les tout premier chronologiquement

Ensuite le prophete pbsl a expliqué que, celui dont la hidjra est vers Allah et son messager sa hidjra est vers Allah et son messager, et celui dont la hidjra est vers un bas monde qu'il convoite ou une femme qu'il désire sa hidjra est envers ce à quoi il a migré
et cet enseignement dénonce les hypocrites qui ont fait la hidjra physique avec eux

iNTiKaM

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 86
Enregistré le: 23 Juil 2015, 11:28

Message Sujet: L Avis Des soufis et vision Sur Les sahabas

Message Titre du message: Re: L Avis Des soufis et vision Sur Les sahabas

Message Ecrit le 29 Aoû 2015, 05:37

Tu parles de Imam Ghazali a quelle période de sa vie ? al-Ghazali rahimahu Allah a travaillé comme savant du pouvoir à Bagdad pendant longtemps et a dépensé beaucoup d'efforts pour critiquer les égarements, que ce soit en réfutant les doctrines philosophiques athées, où les sectes politiquement rivales du pouvoir sunnite, notamment les ismaélien et la branche des assassins (les daech de l'époque).

Mais il était animé d'une sincère volonté de connaître la Vérité, et il en est venu à un tel degré de scepticisme pour distinguer le vrai du faux qu'il a fait une grave crise spirituelle, suite à laquelle il a quitté son poste (plus grand savant de l'époque il a eu le sentiment d'être un hypocrite) et a voyagé incognito en syrie, palestine, etc... A la fin de sa vie, il avait écrit un ensemble important de livres reconnus par les sunnites "le revivificateur des sciences religieuses" (ihyi ulum al-dîn), et était revenu dans sa ville natale où il enseignait dans un genre de monastère. Il a raconté son cheminement spirituel dans son autobiographie al Munqid min-al-dalal (celui qui sauve de l'égarement).

Mais il y a beaucoup de ses écrits, qui sont qualifiés d'apocryphes par les sunnites parce qu'ils ne correspondent pas à leur dogme, qui prouveraient qu'il était chiite.
En fait ceux qu'il avait critiqué n'étaient que les ismaéliens batinites, pour des raisons légitimes de dogme ou pour dénoncer leurs actions terroristes.

Le fait que al-Ghazali était chiite serait notamment prouvé dans un livre qui s'appelle sirrou-al-alamine (le secret des mondes), où il reconnaît notamment le sermon de Ghadir Khum, comme cela est évoqué à un moment des Nuits de Peshawar.


Tiens cadeau encore je suis très généreux en ce moment :

Al-Sam'ani - Al-Anssab

qui est le savant Al-Sam'ani, selon sa biographie par Ad-Dhahabi, c'est un grand savant sunnite.

سير أعلام النبلاء : الذهبي

الجزء العشرون:[page : ص: 456 ] السمعاني

الإمام الحافظ الكبير الأوحد الثقة ، محدث خراسان ، أبو سعد عبد الكريم بن الإمام الحافظ الناقد أبي بكر محمد بن العلامة مفتي خراسان أبي المظفر منصور بن محمد بن عبد الجبار ، التميمي السمعاني الخراساني المروزي ، صاحب المصنفات الكثيرة

Qu’est que Ahmad Ibn Hanbal n’a pas voulu rapporter ? Voici la réponse.

Lorsque Abu Bakr a dit, « Non Khalid ne fera pas ce que je lui avais demandé », j’ai questionné l’honorable Omar Ibn Ibrahim Al-Hassani de Kufa, à propos de cela, il a dit : « Il (Abu Bakr) avait ordonné à Khalid Ibn AL-Walid d’assassiner Ali, mais il a regretté après cela, alors il a annulé cela."

Voici le récit que Ahmad Ibn Hanbal ne voulais pas rapporter, Abu Bakr voulait faire assassiner Ali, par Khalid Ibn Al-Walid, pour avoir refusé de lui prêter sermon d’allégeance mais il s’est désisté.


Source et lien :

الأنساب - للسمعاني - volume 3 page 95

https://archive.org/stream/ansab_smani/ ... 4/mode/1up

alishoune

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 822
Enregistré le: 29 Aoû 2008, 08:00

Message Sujet: L Avis Des soufis et vision Sur Les sahabas

Message Titre du message: Re: L Avis Des soufis et vision Sur Les sahabas

Message Ecrit le 29 Aoû 2015, 06:43

Tu E's commE q1 disant je veux faire LE marathon on Lui dit perd du POID arrete de manger Des sandwich

Et a chaque fois on LE voit En train de manger Des sandwich

On Lui dit au marathon on peut pas rentrer avec un sandwich

Tu Repond oui je suis motive

Deux jours apres toujours avec un sandwich

Faut pas

Ah OK Mais je veux le marathon

C est le serpent qui se mord la queue

D année en Anne fais le bilan sur les lumière et secrets acquis au marathon

Il te restera que le sandwich

Donc faut le jeter..

alishoune

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 822
Enregistré le: 29 Aoû 2008, 08:00

Message Sujet: L Avis Des soufis et vision Sur Les sahabas

Message Titre du message: Re: L Avis Des soufis et vision Sur Les sahabas

Message Ecrit le 24 Sep 2015, 05:29

Vision d un message du prophete sws a omar ra

"Le Hafidh Abou Bakr Al-Bayhaqi a dit […] d’après Malik (Ad-Dar) : « Les gens furent touchés par la sécheresse durant le califat de ‘Oumar Ibnou l-Khattab. Un homme est alors venu à la tombe du Prophète (salla l-Lahou ‘alayhi wa sallam) et a dit : « Ô Messager de Allah, demande la pluie pour ta communauté, ils ont eu beaucoup de pertes ». Cet homme a alors vu dans le rêve le Messager de Allah (salla l-Lahou ‘alayhi wa sallam) lui dire : «Passe le salam à ‘Oumar et informe-le qu’ils recevront la pluie et dis-lui: «Occupe-toi bien de la communauté». L’homme est alors allé voir ‘Oumar et lui a annoncé cela. ‘Oumar s’est alors mis à pleurer et a dit : « Ô Seigneur, je ferai tout ce qui est en ma capacité pour servir la communauté » Et la chaîne de transmission de ce hadith est sahih.»

ELOGE DU GRAND SOUFI PERSE FARID ATTAR AUX TROIS CALIFES

arīd al-Dīn ʿAṭṭār (en persan : فَریدالدّین ابوحامِد محمّد عطّار نِیشابوری, farīd ad-dīn abū ḥāmid moḥammed ʿaṭṭār nīšābūrī) est un poète mystique persan, (v. 1142- mort entre 1190 et 1229), né à Nichapour dans le Khorassan, où se trouve son tombeau.

ELOGE D'ABÛ BEKR. (V. 606.)

Le premier est donc Abu Bekr, le premier ami de Mohamed sws et le second des deux personnages qui furent dans la caverne[77] ; le centre de la religion, le véridique du Très-Haut, le pôle du vrai Dieu, celui qui en toute chose a eu la prééminence. Tout ce que Dieu a répandu de sa cour élevée sur la noble poitrine de Mohamed sws, il l'a aussi répandu en totalité et réellement sur la poitrine d'Abû Bekr. Lorsque Dieu eut tiré du néant les deux mondes par une parole, il tint gravement la bouche fermée et retint ses agréables paroles. De même, Abu Bekr restait la tête baissée toute la nuit jusqu'au jour ; à minuit il faisait entendre des gémissements, par l'effet de l'ardeur de son amour pour Dieu. Ses soupirs odorants allaient jusqu'en Chine, et le sang du daim de Tartarie produisait le musc. C'est à cause de cela que le soleil de la loi et de la religion[78] a dit : « Il faut aller d'ici à la Chine à la recherche de la science.[79] » La sagesse réglait si bien les mouvements de la bouche d'Abû Bekr, que ses lèvres prononçaient sans cesse le mot Hû[80] avec la gravité convenable. Que dis-je ! sa gravité se manifestait sur sa langue, en sorte qu'il ne prononçait d'autre nom que celui de Dieu. Il faut de la gravité pour que la dignité se manifeste : comment un homme sans gravité peut-il être bon à quelque chose ? Omar vit un échantillon de la grave dignité d'Abû Bekr, et il dit : « Je voudrais en avoir un peu en partage, ne serait-ce que la valeur d'un des poils de sa poitrine.[81] »

O Dieu ! puisque tu as agréé le second des deux de la caverne, Abu Bekr est bien le second après le Prophète.

ÉLOGE D'OMAR. (V. 419.)

Il est le maître de la loi, le grand soleil de la religion, l'ombre de Dieu, le remarquable trancheur des difficultés, le flambeau de la religion. Il a mis réellement le sceau à la justice et à l'équité ; par sa perspicacité il a eu la prééminence sur tous les hommes. Dieu a prononcé à son sujet dès le commencement les mots ta ha[82] pour qu'il en fût purifié et redressé. C'est lui qui doit passer le premier sur le pont Sirât. Ce fut Mohamed sws qui lui donna son nom d'Omar. Heureux cet homme éminent, qui, le premier, s'empara de la robe d'honneur de Jérusalem[83] ! Comme dès le principe Dieu mit sa main dans la sienne, à la fin il l'a conduit là où il est. Par sa justice les choses de la religion ont trouvé leur accomplissement ; le trouble et l'émotion se sont calmés. Il était la bougie allumée du paradis, et de cette bougie il ne venait d'ombre à personne dans aucune réunion. Comment cependant n'y a-t-il pas à la bougie l'ombre de la lumière, puisque le dive s'est enfui loin de cette ombre ? Lorsque Omar parlait, la vérité était sur sa langue, elle venait manifestement du chemin du cœur.

Lorsque le Prophète vit qu'il brûlait d'amour pour Dieu, il dit : « Cet homme célèbre est le flambeau du ciel. » En effet, tantôt il brûlait son âme par l'ardeur de l'amour, et tantôt sa langue par ses entretiens avec Dieu.

ÉLOGE D'OTHMAN. (V. 431.)

Il est le seigneur de la Sunna ; il est la lumière absolue ; que dis-je ! le maître des deux lumières.[84] Osman, fils d'Affân, est celui qui a été plongé dans l'océan de la connaissance spirituelle ; il a été le centre de la religion. L'élévation qu'acquit la bannière de la foi, elle l'acquit par Osman, le commandeur des croyants. La splendeur religieuse qui brille sur la surface des deux mondes fut tirée du cœur lumineux du possesseur des deux lumières. Ce second Joseph, d'après la parole de Mohamed sws, fut une mine, que dis-je ! un océan de piété et de modestie. Il se sacrifia pour servir son parent (Mohamed sws) ; il joua sa vie pour l'accomplissement des desseins du Prophète. On lui trancha la tête pendant qu'il était assis. Il ne tenait à rien, si ce n'est à la compassion.

Ce fut surtout de son temps que la bonne direction et l'honneur se répandirent dans le monde. Par sa justice, la foi se propagea, et par sa sagesse, le Coran. Le Seigneur des seigneurs disait : « Les anges dans le ciel sont jaloux d'Osman. » Et le Prophète a dit aussi : « Dieu ne compte pas avec Osman quand il lui découvre ses mystères. » Comment n'aurait-il pas accepté l'investiture du khalifat ? puisque le Prophète lui serra la main en signe de transmission de son pouvoir. Chacun des assistants à l’installation des deux premiers khalifes dit : « Je frapperais ma poitrine si j'étais absent comme le possesseur des deux lumières. »


Retourner vers chiisme

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité