Ce qui n'est pas une cause d'amour et d'unité...

Sujet d'actualité Au Québec l'accommodement raisonnable, un sujet d'actualité.


indian

[Religion] Foi pluralisme
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 26327
Enregistré le: 25 Avr 2014, 10:14

Message Sujet: Ce qui n'est pas une cause d'amour et d'unité...

Message Titre du message: Ce qui n'est pas une cause d'amour et d'unité...

Message Ecrit le 23 Mai 2016, 07:45

Si la religion devient une cause de haine, mieux vaudrait qu'elle n'existât pas. Abandonner une telle religion serait un véritable acte religieux. Toute religion qui n'est pas une cause d'amour et d'unité n'est pas une religion.

-Abdul-Baha

:hi:

Accord? Déssacord?
Unir l'humanité. Un seul Dieu. Les grandes religions de Dieu. Femmes, hommes sont égaux. Tous les préjugés sont destructeurs et doivent être abandonnés. Chercher la vérité par nous-mêmes. La science et la religion en harmonie. Nos problèmes économiques sont liés à des problèmes spirituels. La famille et son unité sont très importantes.

aleph

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 644
Enregistré le: 31 Déc 2015, 05:04

Message Sujet: Ce qui n'est pas une cause d'amour et d'unité...

Message Titre du message: Re: Ce qui n'est pas une cause d'amour et d'unité...

Message Ecrit le 23 Mai 2016, 07:57

Sur le fond d'accord
sur la forme, j'ai un doute ..... très sérieux doute, en effet 18999 +1 = 19000. :)

Alors ce message est-il sincère ? ou vient-il juste compléter le nombre magique 19000 ?
( Je suis certain que cela va te poser de sacrés problèmes ... je réponds ou je réponds pas ?????) that's the question

Pour ma part, tu comprendras que π = 3.14 :)

Oiseau du paradis

Avatar de l’utilisateur
 

Message Sujet: Ce qui n'est pas une cause d'amour et d'unité...

Message Titre du message: Re: Ce qui n'est pas une cause d'amour et d'unité...

Message Ecrit le 23 Mai 2016, 12:10

Absolument. Ne reste qu'à appliquer le modus operandi d'unité dans nos diversités sur une base mondiale. Cependant, nous n'y arriverons que par l'éducation et l'instruction de tou(te)s les citoyenn(e)s sur cette planète, etc. Bref, par l'implantation des principes du nouvel ordre mondial de Baha'u'llah à grande échelle. Et au stade où nous en sommes sur ce forum, ta pensée en titre me fait plein de sens. Devons-nous l'effacer complètement de la toile ou le réduire à l'état quantique?

Image

https://trolldejardin.wordpress.com/2016/01/09/loppression-et-le-privilege-i/

Et de façon plus personnelle, je vais de ce pas faire ma propre introspection.



De fait, je me demandais bien où mon élan intérieur me conduirait aujourd'hui. Voilà c'est fait et encore une fois, merci d'être tout simplement qui tu es parmi nous, David.

Et sur une note plus humoristique, je me demande bien si Aleph ne néglige pas quelques petites poussières d'étoile dans son raisonnement. Allez bonne fin de journée TT- ' l '- Mundo de la TB.

Image

http://www.neotrouve.com/?p=381

JPG

[ Christianisme ]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1036
Enregistré le: 02 Jan 2008, 07:07
Localisation: St-Alex

Message Sujet: Ce qui n'est pas une cause d'amour et d'unité...

Message Titre du message: Re: Ce qui n'est pas une cause d'amour et d'unité...

Message Ecrit le 28 Mai 2016, 16:30

Étonnant que Indian puisse poster un nouveau sujet sans faire monté son compteur.


Ecrit le Lun Mar07, 2016 1:19 pm
19 000 mercis
(le 19 n'ayant rien d'anodin )
Yep, je viens de faire le tour de la cour.
Merci d'avoir dit tout ce que vous saviez, ce que vous pouviez dire ou ce que vous aviez à dire.
Des mercis tout spéciaix à Eliaqim. Dès mes premiers instants ici j'avais mentionné la très grande pertinence de ce site. Je le pense encore.
Merci à tout ceux qui ont su faire confiance : Akenoi, Navam, Ladann pour ne nommer que vous et trop peu d'entre vous. Merci à Bertrand de Québec, à Soultan. Des amis.
Merci pour votre ouverture d'esprit, respect, courtoisie : Manouche, Assmatine, deTox.
Mercis sincères à tout ceux et celles qui ont eu des divergences d'opinion, points de vue opposees, autres références, livres, savoir. Vous furent d'une aide incommensurable.
Merci à ceux qui ont partagé leur passion, leurs connaissances des divers livres saints, de leur foi, religion ou philosophie.
Merci à ceux et celles qui ont su m'apprendre, m'informer, m'enseigner, me proposer des bouquins, œuvres, livres, références, à Marmhonie, tout spécialement.


Ceci dit, la dernière fois que les humains se sont tous unis en ne parlant qu'une seul langue; ils tentèrent de rejoindre Dieu par leur seul volonté, et, L'Éternel Dieu commanda pour confondre leur langage afin qu'ils ne s'unissent plus contre sa volonté. Car dans la relation à l'autre, nous devons aussi tenir compte de la volonté de l'autre à nous fréquenté; suffit pas que nous voulions fréquenter quelqu'un pour que celui-ci se doive de nous recevoir. Nul ne réussira en voulant forcer l'entré du Royaume de Dieu, si Dieu lui refuse l'accès.
Nous serons tous jugés "individuellement"; pas en groupe. Faire part avec un groupe de fidèle à L'Éternel Dieu peut être en aide à des personnes, d'une certaine manière; mais chacun sera jugé selon ses œuvres lui appartenant en propre, pas selon ce que le groupe lui aura dicté de faire. Il ne sert à personne de faire bien, pour plaire au groupe, si il hait ce qu'il fait. De là la parole que si je n'ai pas l'amour, tous ce que je fais est vains. Un être doit apprendre à aimer le bien et haïr le mal; s'il fait ainsi, c'est L'Éternel Dieu qui fera que cet être entrera dans son Royaume, sans même que cet être le cherche.

JP
Le Seigneur n'est pas venu pour être servit mais pour servir.
Aimé, c'est servir.

vic

[Religion] Bouddhiste
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9774
Enregistré le: 07 Juil 2013, 16:15

Message Sujet: Ce qui n'est pas une cause d'amour et d'unité...

Message Titre du message: Re: Ce qui n'est pas une cause d'amour et d'unité...

Message Ecrit le 28 Mai 2016, 16:46

indian a écrit:Si la religion devient une cause de haine, mieux vaudrait qu'elle n'existât pas. Abandonner une telle religion serait un véritable acte religieux. Toute religion qui n'est pas une cause d'amour et d'unité n'est pas une religion.

-Abdul-Baha

:hi:

Accord? Déssacord?


C'est justement pour ça que je trouve que le bahaïsme c'est du gignolo , le bahaïsme encense sans arrêt l'islam alors qu'on sait que c'est le summum de l'appel à la violence et à l'ignominie .Il manquait juste à ton prophète d'enlever la poutre qu'il avait dans l'oeil .
Si "Dieu est tout" alors il n'est rien en particulier, c'est-à-dire : "Dieu" n'est rien d'autre qu'un concept creux dans ce cas. Car le concept de "tout" ou de "totalité" ne gagne rien à être associé à un "mot" qui draine toutes sortes de superstitions. ( J'iminterroge)

aleph

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 644
Enregistré le: 31 Déc 2015, 05:04

Message Sujet: Ce qui n'est pas une cause d'amour et d'unité...

Message Titre du message: Re: Ce qui n'est pas une cause d'amour et d'unité...

Message Ecrit le 28 Mai 2016, 18:54

JPG a écrit:Étonnant que Indian puisse poster un nouveau sujet sans faire monté son compteur.


Un modo lui supprimé un de ses messages, son compteur s'est retrouvé à 18999, il pouvait donc reposter pour le compléter :wink:


vlc a écrit:C'est justement pour ça que je trouve que le bahaïsme c'est du gignolo , le bahaïsme encense sans arrêt l'islam alors qu'on sait que c'est le summum de l'appel à la violence et à l'ignominie .Il manquait juste à ton prophète d'enlever la poutre qu'il avait dans l'oeil .


Ca c'est toi qui le dit, Indian est un exemple de tolérance dans ses propos dans ce forum. Et si on devait juger l'hindouisme à la mesure de tes propos intolérants envers les autres religions. elle en pâtirait énormément. Commence donc par appliquer tes conseils à toi-même

JPG

[ Christianisme ]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1036
Enregistré le: 02 Jan 2008, 07:07
Localisation: St-Alex

Message Sujet: Ce qui n'est pas une cause d'amour et d'unité...

Message Titre du message: Re: Ce qui n'est pas une cause d'amour et d'unité...

Message Ecrit le 28 Mai 2016, 20:03

JPG a écrit:Étonnant que Indian puisse poster un nouveau sujet sans faire monté son compteur.

aleph a écrit:
Un modo lui supprimé un de ses messages, son compteur s'est retrouvé à 18999, il pouvait donc reposter pour le compléter :wink:



:?
(face)

J'espérais une réponse au sujet de toi, aleph, j'ai bien compris que Indian pouvait poster qu'en supprimant un de ses post ou avec la complicité de quelqu'un; c'est le sujet qui m'intéresse, pas Indian. STP, veux-tu répondre maintenant?
Le Seigneur n'est pas venu pour être servit mais pour servir.
Aimé, c'est servir.

Erdnaxel

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1546
Enregistré le: 19 Mai 2016, 20:19

Message Sujet: Ce qui n'est pas une cause d'amour et d'unité...

Message Titre du message: Re: Ce qui n'est pas une cause d'amour et d'unité...

Message Ecrit le 28 Mai 2016, 22:51

indian a écrit:Si la religion devient une cause de haine, mieux vaudrait qu'elle n'existât pas. Abandonner une telle religion serait un véritable acte religieux. Toute religion qui n'est pas une cause d'amour et d'unité n'est pas une religion.

-Abdul-Baha
:hi:
Accord? Déssacord?


Bonjours indian,

Je crois que tu fais une confusion entre valeur, morale, idéal et religion. Il y a plusieurs religions qui existent, j'en conviens et bien sûr de mon point de vue, je pense qu'il n'y a qu'une religion vrai (l'hindouisme). Puis de cette religion, des humains se sont inspirés et ont bâtis plein de religions au fil du temps. (c'est pour ça qu'elles ont toutes des points commun). Avec l'arrivé du monothéisme engendré par Akhenaton (pour des raisons liées au pouvoirs): l'humain a perdu la foi au profil du fanatisme et il a perdu de vue le sens de la religion en s'enferment dans des carcans idéologiques.
Autrefois la plupart des religions étaient polythéistes et je suis sûr que le jour où vous (général) vous libérerez du conditionnement abrahamique vos esprits s'ouvriront et vous ne pourrez que vous rendre compte que le monothéisme n'a aucun sens, ni cohérence et ne peut qu'être dans le faux.

Je ne sais pas si ça peut t'aider de dire ça mais je te le dis quand même: un monothéiste ne voit qu'une des vérités qui existent car il sait compter jusqu'à un là où le polythéiste voit nombre des vérités qui existent car il sait compter jusqu'à des chiffres astronomiques.

En France on a séparé le pouvoir du religieux et se sont les valeurs républicaines qui ont bâti notre constitution. Nous n'avons donc absolument pas besoin de la religion pour forger des mœurs et des éthiques communes capable d'unir un ou des peuples.

Fraternellement,

ultrafiltre2

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3274
Enregistré le: 09 Mai 2015, 09:44

Message Sujet: Ce qui n'est pas une cause d'amour et d'unité...

Message Titre du message: Re: Ce qui n'est pas une cause d'amour et d'unité...

Message Ecrit le 29 Mai 2016, 01:50

Oiseau du paradis a écrit:Absolument. Ne reste qu'à appliquer le modus operandi d'unité dans nos diversités sur une base mondiale. Cependant, nous n'y arriverons que par l'éducation et l'instruction de tou(te)s les citoyenn(e)s sur cette planète, etc.


et dans ce nouveau monde éduqué et instruit que tu le souhaite tant je suppose que des gens comme Cahuzac ancien ministre de l'économie française instituants des lois sur l'évasion fiscale mais convaincus d'en faire autant et l'avouant après avoir juré sur leur honneur que ces accusations étaient un mensonge bref que ces gens là n'auront pas leur place car ces gens là ne sont pas instruits et éduqués c'est ça?

qu'est-ce qu'il manque donc à des gens comme ça ? de l'éducation ? de l'instruction ?

lol comme si l'éducation et l'instruction pouvaient régler tous les problèmes en ce bas monde ...

pour les ignorants -bah justement tant qu'on en parle- je rappelle ce qu'en pensait Dostoievsky à ce sujet et comme il dit :

"Oiseau et Indian oh pauvres enfants oh purs et innocents bébés..."

Mais ce sont là que des rêves dorés. Oh, dîtes moi qui a dit le premier, qui a énoncé le premier que si les hommes faisaient des saletés, c’est seulement qu’ils ne connaissaient pas leurs véritables intérêts? qu’il suffisait de les éclairer, de leur ouvrir les yeux sur ces intérêts véritables pour qu’ils arrêtent à l’instant de faire leurs saletés - que, s’ils sont éclairés sur leur véritable profit, s’ils le comprennent, ils deviendront honnêtes et bons en un clin d’œil et que c’est dans le bien qu’ils verront ce profit, car on sait bien que personne ne peut agir sciemment contre son intérêt, qu’ils feront donc le bien, pour ainsi dire, par nécessité. O pauvre enfant! O pur et innocent bébé! Mais, tout d’abord, quand donc avez-vous vu, dans tous les millénaires, que les hommes n’agissaient que dans leur intérêt? Que faites-vous de ces millions d’actions qui témoignent que les hommes, en toute conscience, c’est-à-dire dans la pleine compréhension de leur intérêt véritable, le laissent au deuxième plan pour se lancer sur un autre chemin, celui du risque, du hasard, sans y être forcés par rien ni par personne, comme si, justement, ils voulaient tout sauf une route balisée, et qu’ils s’en ouvrent une autre, avec obstination, sans aucune raison - une autre, absurde, plus pénible, dont c’est tout juste s’ils ne se l’ouvrent pas dans les ténèbres? Parce que, n’est-ce pas, c’est leur obstination et leur lubie qu’ils préfèrent à leur intérêt... Un intérêt... Qu’est-ce que c’est donc, un intérêt? Et puis, pouvez-vous prendre sur vous de définir à coup sûr ce qui est intéressant pour l’homme? Et que se passerait-il si cet intérêt, certaines fois, certaines fois, non seulement pouvait, mais devait consister, justement, à se souhaiter non pas ce qui est profitable, mais ce qui est le pire? Et s’il en est ainsi, si ce genre de situations peut se produire, alors, c’est toute votre loi qui tombe à l’eau. Qu’en dites-vous, ces situations existent? Vous riez; riez, messieurs, mais répondez; ce qui profite à l’homme peut-il toujours être établi sans un risque d’erreur? N’y a-t-il pas des cas qui, non seulement n’entrent pas, mais ne peuvent pas entrer dans une classification? Parce que, messieurs, autant que je le sache, votre grand registre de nos intérêts, vous l’avez pris dans la moyenne des chiffres statistiques et des formules des sciences de l’économie. Vos intérêts, qu’est-ce que c’est? Le bien-être, la richesse, la liberté, le calme, etc.; de sorte que les hommes, qui, par exemple, iraient délibérément à l’encontre de cette liste ne seraient, d’après vous, rien d’autre que des obscurantistes, ou carrément des fous, n’est-ce pas? Mais, une chose étonnante; comment se fait-il que toutes ces statistiques, ces sages, ces amis du genre humain, énumérant les intérêts des hommes en oublient toujours un? Ils ne le prennent même pas en compte au sens où il le faudrait, et c’est pourtant de cela que leur calcul dépend. Le malheur ne serait pas bien grand, si on le prenait, cet intérêt, pour l’inclure sur la liste. Mais là est toute la catastrophe, que cet intérêt si fameux n’apparaît dans aucune classification, ne trouve sa place dans aucune liste. Par exemple, j’ai un ami... D’ailleurs, messieurs, c’est votre ami à vous aussi; et de qui donc, oui, de qui donc n’est-il pas l’ami? En se mettant à faire quelque chose, ce monsieur-là vous expliquera tout de suite, d’une manière claire et pontifiante, comment il faut agir précisément selon les lois de la raison et de la vérité. Bien plus: c’est avec feu et émotion qu’il vous peindra les véritables intérêts de l’espèce humaine, ses intérêts normaux; il accusera d’un ton moqueur ces taupes imbéciles qui ne comprennent ni leurs intérêts ni la vraie signification de la vertu; et - un quart d’heure, à peine, plus tard, sans aucune raison impondérable ou extérieure, non - par on ne sait quelle raison tout à fait intérieure, bien plus puissante que tous ses intérêts, il vous sortira une chose exactement inverse, il se placera en contradiction flagrante avec ce qu’il vient de dire: contre les lois de la raison, contre ses propres intérêts, bref, contre tout... Je vous préviens que cet ami est un personnage collectif, c’est pourquoi il me semble délicat de l’accuser tout seul. Mais c’est ce que je dis, messieurs: n’existe-t-il pas réellement quelque chose qui est plus cher à presque tous les hommes que leurs intérêts les plus grands, ou bien (pour ne pas aller contre la logique), est-ce qu’il n’existe pas un intérêt qui est le plus intéressant (celui-là même que tout le monde omet, et dont je viens de parler), un intérêt primordial, plus intéressant que tous les autres intérêts et au nom duquel, si cela s’avère nécessaire, les hommes sont prêts à braver toutes les lois - parfaitement, à se dresser contre le bon sens, l’honneur, le calme, le bien-être - bref, à se dresser contre tout ce qui est utile et beau, dans le seul but d’atteindre cet intérêt premier, cet intérêt le plus intéressant et qui leur est plus cher que tout?
- Bah, ça reste un intérêt, répliquez-vous, m’interrompant. Attendez donc, messieurs, nous aurons le temps de nous expliquer, il ne s’agit pas de faire des calembours, mais de ceci: cet intérêt-là est d’autant plus remarquable qu’il détruit toutes nos classifications et qu’il démolit constamment tous les systèmes imaginés par les amis du genre humain pour le bonheur du genre humain; que, bref, il dérange tout le monde... Mais avant de vous le nommer, cet intérêt, je veux me compromettre personnellement et c’est pourquoi j’affirme, comme par défi, que tous ces beaux systèmes, ces théories pour expliquer à notre humanité ses intérêts réels et naturels afin que son nécessaire élan pour les atteindre, ces intérêts, l’emplisse immédiatement de bonté et de noblesse, que, tous donc, ils ne sont pour le moment, à mon avis, que de la fausse logique! Car enfin, ne serait-ce qu’affirmer cette théorie d’une régénération du genre humain dans son ensemble par un système fondé sur ses propres intérêts, c’est, d’après moi, ou peu s’en faut, la même chose... eh bien, qu’affirmer, par exemple, à la suite de Buckle, que l’homme s’adoucit avec la civilisation et que, par conséquent, il devient moins sanguinaire et moins capable de faire la guerre. La logique veut que ça paraisse vrai. Mais l’homme est à ce point esclave de son système et de ses conclusions abstraites qu’il est prêt, en toute conscience, à déformer la vérité, prêt à ne plus rien voir, à ne plus rien entendre, du moment qu’il justifie mieux cette logique. Voilà pourquoi je prends ça en exemple, c’est un exemple trop frappant. Regardez autour de vous: le sang coule à grands flots, et d’une façon tellement joyeuse, encore, on dirait du champagne. Et c’est cela, notre XIXe siècle dont Buckle fut le contemporain. Regardez Napoléon le Grand, et celui d’aujourd’hui. Regardez l’Amérique du Nord - cette union perpétuelle. Regardez, enfin, cette caricature qu’est le Schleswig-Holstein... Qu’est-ce donc qu’elle adoucit en nous, la civilisation? Tout ce fait la civilisation, c’est qu’elle amène à une plus grande complexité de sensations... absolument rien d’autre. Je parie même que, cette complexité se développant, elle peut aller jusqu’au point où elle nous fera découvrir des plaisirs jusque dans le sang. Cela s’est déjà produit. Avez-vous remarqué que les buveurs de sang les plus raffinés furent presque tous les hommes les plus civilisés qui soient, même si les Attila et les Stenka Razine ne leur arrivaient pas à la cheville, parfois, et que, s’ils sont peut-être moins visibles qu’Attila et les Stenka Razine, c’est simplement qu’ils sont devenus communs, trop ordinaires, qu’ils sont rentrés dans le rang? La civilisation, si elle n’a pas rendu les hommes plus sanguinaires, a conféré à cette cruauté quelque chose de plus sale, de plus odieux. Avant, les hommes voyaient dans le meurtre un acte de justice, ils étripaient donc qui ils devaient sans remords de conscience; maintenant, nous avons beau savoir que le meurtre est une saloperie, nous la pratiquons de plus belle, cette saloperie, et encore plus qu’avant. Qu’est-ce qui est pire? - A vous de décider. Il paraît que Cléopâtre (passez-moi cet exemple d’histoire romaine) aimait enfoncer des épingles dorées dans les seins de ses servantes et qu’elle trouvait une jouissance dans leurs tortillements et dans leurs cris. Vous me direz que cela se passait à une époque qu’on pourrait dire relativement barbare; que maintenant aussi, c’est une époque barbare parce que, maintenant aussi (toujours relativement parlant) on enfonce des épingles; que maintenant aussi, même si les hommes ont su apprendre quelquefois à se faire une vision plus claire qu’aux époques barbares, ils sont loin d’avoir appris à agir selon ce que leur dictent les sciences ou la raison. Et, néanmoins, vous êtes toujours persuadés qu’ils finiront bien par apprendre, quand on ne sait quelles ancestrales et détestables habitudes seront définitivement passées, que le bon sens et les sciences réunis les rééduqueront de fond en comble et dirigeront leur humaine nature vers sa voie naturelle. Vous êtes persuadés qu’alors, c’est d’eux-mêmes qu’ils cesseront de se tromper volontairement et que, pour ainsi dire, c’est malgré eux qu’ils ne chercheront plus à séparer leur liberté de leurs intérêts normaux. Bien plus: alors, dites-vous, c’est la science en tant que telle qui apprendra aux hommes (encore que là, ce soit même du luxe, à mon avis) qu’en fait, ils n’ont ni volontés ni caprices, qu’au fond, ils n’en n’ont jamais eu, et qu’ils ne sont eux-mêmes rien d’autre que des espèces de touches de piano, ou des goupilles d’orgue; et que, en plus de tout cela, il y a encore les lois de la nature; de sorte que tous les actes qu’ils font ne se font pas selon leur volonté, mais par eux-mêmes, d’après les lois de la nature. Il suffit donc de découvrir ces lois de la nature et l’homme pourra cesser de répondre de ses actes, ce qui simplifiera sa vie d’une façon considérable. Toutes les actions humaines seront d’elles-mêmes classées selon ces lois, mathématiquement, un peu comme des tables de logarithmes, jusqu'à 108000, elles seront inscrites à l’almanach; ou, mieux encore, on pourra voir paraître des éditions utiles du genre de nos dictionnaires encyclopédiques, où tout sera noté et codifié avec une telle exactitude qu’il n’y aura plus jamais d’actes ni d’aventures. - Alors - c’est toujours vous qui parlez - s’instaureront de nouvelles relations économiques, toutes prêtes à l’usage, calculées, elles aussi, avec une exactitude mathématique, de sorte qu’en un instant disparaîtront tous les problèmes possibles et imaginables, pour cette unique raison, en fait, qu’ils trouveront toutes les réponses possibles et imaginables. Alors, on verra se construire un palais de cristal. Alors... Bon, bref, c’est l’Oiseau bleu qui nous rendra visite. Evidemment, nul ne peut garantir d’aucune façon (c’est moi qui parle maintenant) qu’alors, disons, la vie ne sera pas mortellement ennuyeuse (parce que, à quoi sert de faire quoi que ce soit, si c’est déjà inscrit sur une tablette?), mais elle sera parfaitement raisonnable. Certes, que n’inventerait-on pas quand on s’ennuie! Car les épingles d’or, c’est aussi par ennui qu’on les enfonce - mais laissons ça. Ce qui est moche (c’est encore moi qui parle), c’est qu’on pourrait bien voir les hommes se réjouir de ces épingles d’or. Parce que l’homme est bête, phénoménalement bête. C’est-à-dire, il est loin d’être bête, mais il est tellement ingrat que rien au monde ne l’est plus que lui. Moi, par exemple, ça ne m’étonnerait pas du tout, de voir surgir, comme ça, sans prévenir, en plein milieu de cette raison régnante, un monsieur au physique ingrat, ou, pour mieux dire, rétrograde et sarcastique, qui se mettrait les deux mains sur les hanches et qui dirait: Dites-donc, messieurs, est-ce qu’on ne pourrait pas l’envoyer valdinguer, toute cette raison, d’un seul coup de pied, seulement pour envoyer ces logarithmes au diable, et pour vivre à nouveau selon notre liberté stupide? Ça, encore, ce n’est rien, mais le malheur, c’est qu’il trouvera obligatoirement des partisans: l’homme est ainsi fait. Et tout cela, pour cette raison tellement idiote qu’il serait malséant, sans doute de la mentionner: c’est que les hommes, partout et de tout temps, qui qu’ils puissent être, aiment agir comme ils le veulent, et non comme le leur dictent la raison et leur propre intérêt; vouloir contre son intérêt est non seulement possible, c’est quelquefois positivement obligatoire (cela, c’est déjà mon idée). Leur volonté particulière, libre, affranchie de contraintes, leur caprice individuel, fût-il le plus farouche, leur fantaisie, exacerbée parfois jusqu’à la folie même - c’est bien cela, cet intérêt omis, ce plus profitable de tous les profits, qui n’entre dans aucune classification et qui envoie perpétuellement au diable tous les systèmes et toutes les théories. Car quoi, où les savants ont-ils pu bien trouver que les hommes ont besoin de je ne sais quelle volonté naturelle, de je ne sais quelle volonté de vertu? Ce dont les hommes ont besoin - c’est seulement d’une volonté indépendante, quel que soit le prix de cette indépendance, et quelles que soient ses conséquences. Bon, et la volonté, le diable sait de quoi...
the sound - contact the fact l’hyper monde est un infty-simplexe triangulairement scalairisé
...ccnc ...et la lumière fut

Oiseau du paradis

Avatar de l’utilisateur
 

Message Sujet: Ce qui n'est pas une cause d'amour et d'unité...

Message Titre du message: Re: Ce qui n'est pas une cause d'amour et d'unité...

Message Ecrit le 29 Mai 2016, 15:25

Je ne connaissais pas ce personnage qui semble avoir été un écrivain ayant inspiré les philosophes de son temps, il y a plus ou moins deux siècles. J'ai fait une brève recherche et ce qu'il en ressort m'est loin d'être réjouissant, bien que je reconnaisse le bien-fondé de son épisode révolutionnaire. Par contre, ne s'agissant pas ici d'étudier cette figure historique, je ne me permettrai que de faire ressortir deux simples citations :

Une erreur originale vaut mieux qu'une vérité banale.

Lorsque l'homme perd tout but et tout espoir, il n'est pas rare que, par pur ennui, il devienne un monstre.

Dostoïevski http://www.penseedujour.net//auteur/fed ... Wt90fHH.99


Puisque, vérité et espoir, semblent avoir été une hantise de cette société d'antan, j'adhère à tes dires Ultrafiltre2. Dans un contexte d'obscurantisme, l'éducation pour tous/toutes serait insuffisante en soi pour assurer la paix. Deux siècles plus tard, je me permets donc de faire ressortir la valeur de l'etcetera qui accompagnait mon précédent message.

Parmi ces principes, citons la recherche indépendante de la vérité, l’unité du genre humain qui est le principe central de la foi bahá’íe, l’abolition de toute forme de préjugés, l’harmonie qui doit exister entre la religion et la science, l’égalité des hommes et des femmes, les deux ailes qui permettent à l’oiseau de l’humanité de s’envoler, l’éducation obligatoire, l’adoption d’une langue auxiliaire universelle, l’abolition des extrêmes de richesse et de pauvreté, l’institution d’un tribunal mondial pour arbitrer les conflits entre nations, la confirmation que la justice est le principe directeur dans les affaires humaines. http://www.bahai.org/fr/beliefs/universal-peace/


Pour le reste de ton message flottant en caractères gras, il s'adresse à trois personnes. Voici donc ce qu'il en ressort de mon côté.

Tu me vois ravie d'entendre que des Dostoïevski sont enclins à me classer dans la catégorie des "purs" et "innocents". Je vais donc continuer ma quête qui semble aller dans la bonne direction, selon l'appréciation que tu nous livres sur ce fil.
Modifié en dernier par Oiseau du paradis le 03 Juin 2016, 14:42, modifié 4 fois.

ultrafiltre2

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3274
Enregistré le: 09 Mai 2015, 09:44

Message Sujet: Ce qui n'est pas une cause d'amour et d'unité...

Message Titre du message: Re: Ce qui n'est pas une cause d'amour et d'unité...

Message Ecrit le 29 Mai 2016, 16:09

Oui Oiseau et ceci dit il faut dire que la lucidité quand on est lucide c'est pas la meilleure des choses qui soit

en plus la lucidité n'offre rien en retour et en plus on peut très bien être un salaud (ou pire que ça) et pourtant être lucide bref ...

oui on peut très bien vivre sans ... bon apres je ne faisais juste que remarquer que ce qu'a dit Dostoievsky c'est tout et puis ça permet de ne pas l'oublier
the sound - contact the fact l’hyper monde est un infty-simplexe triangulairement scalairisé
...ccnc ...et la lumière fut

Saint Glinglin

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 14698
Enregistré le: 12 Fév 2013, 05:07

Message Sujet: Ce qui n'est pas une cause d'amour et d'unité...

Message Titre du message: Re: Ce qui n'est pas une cause d'amour et d'unité...

Message Ecrit le 29 Mai 2016, 16:33

Dans cette prétendue pyramide de l'oppression, des actes de délinquance individuelle provenant d'individus désocialisés sont attribués à la société.

Oiseau du paradis

Avatar de l’utilisateur
 

Message Sujet: Ce qui n'est pas une cause d'amour et d'unité...

Message Titre du message: Re: Ce qui n'est pas une cause d'amour et d'unité...

Message Ecrit le 29 Mai 2016, 16:54

Saint Glinglin a écrit:Dans cette prétendue pyramide de l'oppression, des actes de délinquance individuelle provenant d'individus désocialisés sont attribués à la société.


Voilà tout y est au niveau du principe de l'UN. De mon point de vue, j'amende ainsi la teneur de ton message :

Dans cette étude pyramidale de l'aliénation, des actes de délinquance individuelle provenant d'individus désocialisés sont attribuables à la société.

Saint Glinglin

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 14698
Enregistré le: 12 Fév 2013, 05:07

Message Sujet: Ce qui n'est pas une cause d'amour et d'unité...

Message Titre du message: Re: Ce qui n'est pas une cause d'amour et d'unité...

Message Ecrit le 29 Mai 2016, 17:04

Très bien. Tu es donc pour la socialisation des individus.

Mais d'autres appelleraient cette socialisation "dressage" et ils y verraient de la violence contre l'individu.

ultrafiltre2

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3274
Enregistré le: 09 Mai 2015, 09:44

Message Sujet: Ce qui n'est pas une cause d'amour et d'unité...

Message Titre du message: Re: Ce qui n'est pas une cause d'amour et d'unité...

Message Ecrit le 29 Mai 2016, 17:08

Saint Glinglin a écrit:Dans cette prétendue pyramide de l'oppression, des actes de délinquance individuelle provenant d'individus désocialisés sont attribués à la société.

oui c'est le problème alors qu'on sait très bien que c'est archi-faux mais bon... après tout Oiseau et Indian sont gentils : c'est justement pour ça que je dit que des fois mieux vaut laisser la nature se charger de changer les gens et de les laisser croire ce qu'ils veulent car du moment où ils sont gentils et mignons tout plein où est le problème ? ...il finiront par changer un jour ...

c'est pour ça que je dit qu'à présent je suis devenu gentil avec Indian , je laisse faire la nature

je trouve ça plus intelligent et ça tombe bien car mon but est de devenir un espèce de robot hyper intelligent qui commandera des robots -un peu comme dans la série galactica avec Gaiaus Baltar's le commandant en chef des cylons Image
the sound - contact the fact l’hyper monde est un infty-simplexe triangulairement scalairisé
...ccnc ...et la lumière fut


Retourner vers GÉNÉRAL Libre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google, Logos et 10 invités