La liberté, un poison mortel.

Sujet d'actualité Au Québec l'accommodement raisonnable, un sujet d'actualité.


Mazalée

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 372
Enregistré le: 18 Mar 2017, 07:10

Message Sujet: La liberté, un poison mortel.

Message Titre du message: Re: La liberté, un poison mortel.

Message Ecrit le 12 Fév 2018, 07:41

Bragon, tu crois en Dieu maintenant ?

Sinon, le problème c'est que ta ligne rouge est tracée sur le sol à l'encre indélébile alors qu'il est juste question d'être moins primitif, moins idiot et surtout moins hypocrite.

Tu prétends que la "libération" de la femme est organisée par l'homme pour en réalité la soumettre, la soumettre à quoi ? Tu réponds "à son rôle de femme, de femme-sexe", car la femme comme l'homme "prédateur" a aussi un sexe et tout ce qui s'y réfère en état de marche.

Comme si la femme des sociétés théocratiques n'en avaient pas. Ou quelque chose qui veut se faire s'oublier à toute force.
Cela ne te dérange pas ou ne te frappes pas ce déni permanent ("cachez ce sein que je ne saurais voir") ? C'est un peut gênant quand on se prétend assez adulte pour dire ce qu'il vaut mieux pour l'humanité.

La question serait donc que tu donnes le rôle et la fonction de la femme idéale dans la société idéale de Bragon et ne pas énumérer juste ce qu'il ne faut surtout pas qu'elle soit. La comparaison avec autrui est souvent signe d'immaturité et de manque de perspective pour soi-même.
Modifié en dernier par Mazalée le 12 Fév 2018, 11:23, modifié 2 fois.

Inti

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7674
Enregistré le: 20 Juil 2013, 14:00

Message Sujet: La liberté, un poison mortel.

Message Titre du message: Re: La liberté, un poison mortel.

Message Ecrit le 12 Fév 2018, 10:47

Bragon a écrit:Tu fais des ronds-de-jambes pour donner l'illusion que tu es en équilibre.
Liberté, mais il faut faire attention, dis-tu, pour ne pas se perdre, mais tu te gardes bien de dire où est la ligne rouge. C'est bien ce que je dis moi aussi, et il y a tout un continent qui s'est déjà englouti.
De toute façon tu ne peux avoir qu'une vision et être aussi fanatisé qu'un salafiste, vu que tu es un athée du deuxième degré et que si tu sortais de cette cage, tu te sentirais perdu

D'abord Bragon je ne suis pas athée de quelques degrés que ce soit. Théiste et athée est un univers créationniste, pas le mien. Tes mises en boîte tu peux les mettre au recyclage.

Des lignes rouges il y en a partout et elles sont franchies tous les jours même dans ton patelin qui selon toi croit avoir le monopole de la plus grande dimension morale comparativement à l'occident libéral. Une ligne rouge ça se franchit autant dans une liberté excessive ( mal orientée) que dans la répression et entrave d'une liberté. L'aliénation de la liberté est un gros défi existentiel tant dans ses excès répressifs que ses permissivités débordantes. La répression est déséquilibrante. Je dirais même que le refoulement appelle le défoulement, cause de tous les excès. Ma réflexion sur les contraintes morales qui débouchent sur une morale de domination qui rend l'homme plus bête que sa propre essence t'a échappé. Normal tu n'es pas philozouf mais moraliste.

J'ai croisé un jeune fille de 12 ans environ, avec son papa musulman, qui portait le voile. Rien de dramatique. Liberté de religion et conscience. Docile à 12 ans qui sait si à 18, 22 ou 24 ans elle n' aura pss envie de passer outre ce signe spirituel vu maintenant comme une entrave ou pudeur superfetatoire? Elle aura, si on suit ta logique de censeur, à franchir la ligne rouge de ses parents, un drame peut être pour eux et une banalité pour la société. Tu vois bien que les lignes rouges sont arbitraires et que ça devient plus des limites à ne pas dépasser qui suscitent plus l'intolérance que l'entendement des libertés.

À quel moment une ligne rouge devient plus liberticide que salvatrice? Conclusion : ton traçage de lignes rouges est au départ excessif et l'expression d'une liberté mal assumée qui finit par prendre la liberté de restreindre et diminuer celle des autres. Ton univers est plus carcéral que libre.

Travaille plutôt à l'émancipation de ta culture identitaire et cesse d'envier le modus operandi de l'occident. :hi:
Dieu est un pouvoir sur la nature. Soit on y a pas assez cru, soit on y a trop cru!!! :interroge: :hi:

Bragon

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2485
Enregistré le: 16 Oct 2013, 07:21

Message Sujet: La liberté, un poison mortel.

Message Titre du message: Re: La liberté, un poison mortel.

Message Ecrit le 12 Fév 2018, 14:59

Tu erre dans les champs tel un animal abandonné.
Pourquoi parles-tu d'oppression, de répression, des individus qui franchissent les lignes rouges.
Dans mon texte, je dis que l'humanité doit préserver les valeurs qui font son humanité pour rester humaine et se distinguer de l'animalité.Ce n'est même pas un idéal, ni une idéologie, c'est ce qui devrait être normalement et naturellement. C'est le minimum syndical: être soi dans sa nature humaine.
C'est dans ce moule que toutes les sociétés devraient être moulées (tu vas sauter sur ce mot"moule", je sais). Elles le sont d'ailleurs naturellement, sans oppression, ni répression, ni compression. Que des individus enfreignent n'a nulle importance, ils ne peuvent rien remettre en cause, l'humanité ayant fait le choix, ou plutôt s'étant ancrée dans son humanité, pas seulement par consentement, mais par sa nature d'espèce humaine.
Dans cet immense espace humain, l'homme a tout le loisir d'être humainement libre.
Mais l'Occident a été poussé petit à petit et contre son gré par des classes dirigeantes étrangères qui ont squatté le pouvoir politique et intellectuel et l'ont colonisé pour substituer une idéologie animale à sa nature humaine et le précipiter dans les ténèbres de la bestialité.
Peu sont atteints, certes, la très grande majorité résiste, mais l'idéologie et ses idéologues sont toujours là et toujours à l'oeuvre.

Inti

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7674
Enregistré le: 20 Juil 2013, 14:00

Message Sujet: La liberté, un poison mortel.

Message Titre du message: Re: La liberté, un poison mortel.

Message Ecrit le 12 Fév 2018, 16:34

Bragon a écrit:Pourquoi parles-tu d'oppression, de répression, des individus qui franchissent les lignes rouges.
Dans mon texte, je dis que l'humanité doit préserver les valeurs qui font son humanité pour rester humaine et se distinguer de l'animalité.Ce n'est même pas un idéal, ni une idéologie, c'est ce qui devrait être normalement et naturellement. C'est le minimum syndical: être soi dans sa nature humaine.

Tiens, j'ai démoli ta doctrine de la ligne rouge et tu te rabats sur l'humanisme pour sauver le peu de ta crédibilité philosophico-religieuse. Tu ne sais pas lire. J'ai aussi dit que c'est plutôt la répression de la liberté qui crée souvent les excès et dépassement de la ligne rouge, l'inhumanité. Plus que souvent le moralisme déshumanise plus qu'il ne préserve la parcelle d'humanité avec sa transcendance morale et divine. Je t'ai déjà dit que le plus grand du sens moral ne va pas toujours dans le meilleur des sens humains. Regarde chez toi. Tu en es entouré de cet absolutisme moral. Droit humain et droit divin. On ne peut pas dire que le mariage est très réussi dans ton patelin.

Bragon a écrit:Mais l'Occident a été poussé petit à petit et contre son gré par des classes dirigeantes étrangères qui ont squatté le pouvoir politique et intellectuel et l'ont colonisé pour substituer une idéologie animale à sa nature humaine et le précipiter dans les ténèbres de la bestialité.
Peu sont atteints, certes, la très grande majorité résiste, mais l'idéologie et ses idéologues sont toujours là et toujours à l'oeuvre

Le voilà ton vrai agenda idéologique. Ce n'est pas une réflexion sur l'humanisme dans ses bons et mauvais repères mais un libre cours à ton occidentalophie et complexe du colonisé vindicatif. Tu voudrais nous convaincre de la dimension spirituelle supérieure de la culture arabo musulmane en regard de la condition humaine et son ordre moral. Qui t'empêche d'y croire? Personne. Souhaites tu cependant obliger qui que ce soit à y croire? En maison d'inès c'est ton privilège. Ici ce l'est moins.

La crise humanitaire, d'humanitude ou d'humanisme est plutôt globale. Doit on moraliser la nature humaine ou humaniser la morale religieuse? Tu ne crois pas en Dieu mais en la culture qui en ressort et qui pense incarner le summum de la spiritualité humaine sur terre. Sauf qu'on ne sait plus trop si on parle de la nature des libertés humaines ou d'une morale de domination de la nature comme idéal spirituel. Observe le monde plutôt que de le rêver. :hi:
Dieu est un pouvoir sur la nature. Soit on y a pas assez cru, soit on y a trop cru!!! :interroge: :hi:

Bragon

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2485
Enregistré le: 16 Oct 2013, 07:21

Message Sujet: La liberté, un poison mortel.

Message Titre du message: Re: La liberté, un poison mortel.

Message Ecrit le 13 Fév 2018, 09:23

Mazalée a écrit:Bragon, tu crois en Dieu maintenant ?

Je crois que l'homme doit relever la tête pour fixer quelque chose de plus haut que son nombril et ses besoins phisiologiques.
Sinon, le problème c'est que ta ligne rouge est tracée sur le sol à l'encre indélébile alors qu'il est juste question d'être moins primitif, moins idiot et surtout moins hypocrite.
Tu prétends que la "libération" de la femme est organisée par l'homme pour en réalité la soumettre, la soumettre à quoi ? Tu réponds "à son rôle de femme, de femme-sexe", car la femme comme l'homme "prédateur" a aussi un sexe et tout ce qui s'y réfère en état de marche.
Comme si la femme des sociétés théocratiques n'en avaient pas. Ou quelque chose qui veut se faire s'oublier à toute force.
Cela ne te dérange pas ou ne te frappes pas ce déni permanent ("cachez ce sein que je ne saurais voir") ? C'est un peut gênant quand on se prétend assez adulte pour dire ce qu'il vaut mieux pour l'humanité.
La question serait donc que tu donnes le rôle et la fonction de la femme idéale dans la société idéale de Bragon et ne pas énumérer juste ce qu'il ne faut surtout pas qu'elle soit. La comparaison avec autrui est souvent signe d'immaturité et de manque de perspective pour soi-même.

Réfléchir ce n'est pas claquer de la langue ou se faire l'écho des bruits de sa clique.

Femmes et hommes ont un sexe ? FAUX !
Sinon, explique pourquoi ce sont les femmes qui se plaignent de harcèlements et non les hommes, et pourquoi ce sont les femmes qui se font violer et pas les hommes. J'espère que tu as saisi le sens de la question.
Une fois que tu auras buté sur cette question, retourne lire mon premier texte et révise ta pensée.

Inti

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7674
Enregistré le: 20 Juil 2013, 14:00

Message Sujet: La liberté, un poison mortel.

Message Titre du message: Re: La liberté, un poison mortel.

Message Ecrit le 13 Fév 2018, 10:11

Bragon a écrit:Femmes et hommes ont un sexe ? FAUX !
Sinon, explique pourquoi ce sont les femmes qui se plaignent de harcèlements et non les hommes, et pourquoi ce sont les femmes qui se font violer et pas les hommes. J'espère que tu as saisi le sens de la question

Sans doute à cause du modèle patriarcal, l'homme abrahamique, celui là même qui prétend avoir la tête plus haut que son nombril et ses besoins physiologiques. Celui pour qui "Éros" est un mal à refouler, à contenir. Celui qui a accusé Ève de tous les péchés de la chair et qui vante le pouvoir de l'homme sur la femme au travers sa culture morale. Et toi qui angélise la femme pour mieux l'infantiliser et replacer l'homme comme son tuteur obligé.

Ton faux féminisme contamine même le féminisme occidental. Il devient de plus en plus puritaniste et censeur sous des allures de morale suprême. Tu parles de morale sexuelle comme un ecclésiastique et tout le monde sait qu'il n'a jamais marché et atteint ses buts d'équilibre des instincts et sentiments ce culte du refoulement affectif et sexuel à commencer dans leur propre sphère de " pureté morale". Ce n'est pas l'évolution des gènes ni sa nature qui a fait de l'homme un prédateur sexuel assidu et impénitent, c'est plutôt ta culture morale et sa contrition, ". (THÉOL Contrition : . Repentir sincère d'avoir commis un péché et volonté de ne plus en commettre)

Du prêchi prêcha bon pour ta maison d'inès tes sermons de la bonne morale et du soi disant "péché originel". Ici c'est un forum philosophico-religieux pluralistes. :) :hi:
Dieu est un pouvoir sur la nature. Soit on y a pas assez cru, soit on y a trop cru!!! :interroge: :hi:

Mazalée

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 372
Enregistré le: 18 Mar 2017, 07:10

Message Sujet: La liberté, un poison mortel.

Message Titre du message: Re: La liberté, un poison mortel.

Message Ecrit le 15 Fév 2018, 08:07

Bragon a écrit:
Femmes et hommes ont un sexe ? FAUX !
Sinon, explique pourquoi ce sont les femmes qui se plaignent de harcèlements et non les hommes, et pourquoi ce sont les femmes qui se font violer et pas les hommes. J'espère que tu as saisi le sens de la question.
Une fois que tu auras buté sur cette question, retourne lire mon premier texte et révise ta pensée.


Qu'appelles-tu sexe ? Le désir sexuel peut-être ? Tu dénies à la femme le droit d'avoir un désir sexuel ?

Si on réfléchit comme tu le demandes, la question vient de se demander pourquoi il n'y a pas de plainte pour viol ou harcèlement sexuel chez les animaux qui se reproduisent de la même façon que nous. Et de se demander même pourquoi la femelle va d'elle même rechercher le "harcèlement" quand elle est en chaleur.

Bizarrement ce sont même les mâles qui se battent entre eux pour pouvoir accéder aux femelles disponibles qui attendent en baillant que le vainqueur les rejoignent.

Donc : Qu'est-ce qui fait que l'homme harcèle et viole la femme ? Peut-être parce qu'il y a un empêchement supérieur à l'atteindre en paix, un empêchement d'ordre... moral. Cette morale qui met toute une batterie d'empêchements entre l'homme et la femme pour tuer dans l'œuf leur désir brûlant respectif : tabou, non-dits, pudeur, honneur... Quand ce n'est pas des barrières physiques comme la famille, les portes des maisons, les moucharabiés, les frères et cousins ou la tribu toute entière.

Tu remarqueras donc qu'en voulant éloigner l'homme de son animalité tu l'envoies dans une impasse douloureuse.

Exemple paradoxal de la non animalité de homme grâce à la morale humaine : j'ai entendu dire qu'en Afghanistan une certaine morale religieuse stricte a tellement éliminé la présence des femmes de l'espace public (pour qu'on ne les viole, ni harcèle) que les hommes en sont réduits à violer des chèvres (quand ce n'est pas des enfants :( )

. :(

Bragon

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2485
Enregistré le: 16 Oct 2013, 07:21

Message Sujet: La liberté, un poison mortel.

Message Titre du message: Re: La liberté, un poison mortel.

Message Ecrit le 15 Fév 2018, 08:56

L'ensemble de ton texte, du premier au dernier mot est hors sujet. Tu invoques, tu avances, n'importe quoi, tu justifies et expliques n'importe quoi par n'importe quoi, tu fais des parallèles hallucinants et tu échafaudes des hypothèses selon ton gré.
Ce n'est pas pour te tabasser que j'écris ça, loin de moi cette idée, mais juste pour te dire qu'on ne peut pas dans de telles conditions relever tes arguments pour leur apporter une réponse.
Mais il ne faut pas se décourager...

Mazalée

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 372
Enregistré le: 18 Mar 2017, 07:10

Message Sujet: La liberté, un poison mortel.

Message Titre du message: Re: La liberté, un poison mortel.

Message Ecrit le 15 Fév 2018, 10:07

Bragon a écrit:L'ensemble de ton texte, du premier au dernier mot est hors sujet. Tu invoques, tu avances, n'importe quoi, tu justifies et expliques n'importe quoi par n'importe quoi, tu fais des parallèles hallucinants et tu échafaudes des hypothèses selon ton gré.
Ce n'est pas pour te tabasser que j'écris ça, loin de moi cette idée, mais juste pour te dire qu'on ne peut pas dans de telles conditions relever tes arguments pour leur apporter une réponse.
Mais il ne faut pas se décourager...


Ce que j'ai dit n'est pourtant pas si différent de ce qu'a dit Inti, si tu enlèves ma digression animale. Moins bien dit sans doute mais pas si différent au fond. Inti dit "Eros mal refoulé" moi je dis "tabou, interdits ect...).

Tant pis. :)

Inti

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7674
Enregistré le: 20 Juil 2013, 14:00

Message Sujet: La liberté, un poison mortel.

Message Titre du message: Re: La liberté, un poison mortel.

Message Ecrit le 15 Fév 2018, 11:01

Mazalée a écrit:Ce que j'ai dit n'est pourtant pas si différent de ce qu'a dit Inti, si tu enlèves ma digression animale. Moins bien dit sans doute mais pas si différent au fond. Inti dit "Eros mal refoulé" moi je dis "tabou, interdits ect...).

Oui tu as entériné ce que je disais et non je n'ai pas mieux dit car je me suis dit en te lisant que c'était bien dit. :)
Tu remarqueras donc qu'en voulant éloigner l'homme de son animalité tu l'envoies dans une impasse douloureuse.


Bragon croit être un gentleman en faisant de l'angelisme au féminin. Un peu plus et on parle du sexe des anges. :hi:
Dieu est un pouvoir sur la nature. Soit on y a pas assez cru, soit on y a trop cru!!! :interroge: :hi:

Bragon

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2485
Enregistré le: 16 Oct 2013, 07:21

Message Sujet: La liberté, un poison mortel.

Message Titre du message: Re: La liberté, un poison mortel.

Message Ecrit le 15 Fév 2018, 16:45

Ici, c'est un autre acrobate maitre dans l'art de se casser les jambes, approuvé par l'autre acrobate qui se soûle au sirop d'érable.
Que des acrobates dans cet enclos.
Il dit qu'en Afghanistan, certains violent les chèvres. Belle trouvaille, hein!!!
Il oublie juste que chez d'autres, on fait des film porno-zoophile pour faire naitre des tentations et encourager le viol des chèves, pour endocriner et formater le peuple à la zoophilie et à bien d'autres perversions animales, ce que moi justement je dénonce, alors que le violeur de chèvres afghan, s'il est pris, c'est le zizi qu'on lui coupe.

Rien que des acrobates dans ce cirque, dont on ne sait s'ils sont acrobates ou clowns.

Inti

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7674
Enregistré le: 20 Juil 2013, 14:00

Message Sujet: La liberté, un poison mortel.

Message Titre du message: Re: La liberté, un poison mortel.

Message Ecrit le 15 Fév 2018, 17:51

Bragon a écrit:Ici, c'est un autre acrobate maitre dans l'art de se casser les jambes, approuvé par l'autre acrobate qui se soûle au sirop d'érable.
Que des acrobates dans cet enclos.
Il dit qu'en Afghanistan, certains violent les chèvres. Belle trouvaille, hein!!!
Il oublie juste que chez d'autres, on fait des film porno-zoophile pour faire naitre des tentations et encourager le viol des chèves, pour endocriner et formater le peuple à la zoophilie et à bien d'autres perversions animales, ce que moi justement je dénonce, alors que le violeur de chèvres afghan, s'il est pris, c'est le zizi qu'on lui coupe.

Rien que des acrobates dans ce cirque, dont on ne sait s'ils sont acrobates ou clowns.

Ce n'est pas de l'acrobatie ni du clowns spirit c'est de la haute voltige intellectuelle. Chose à laquelle on est peu habitué en maison d'inès vu le contrôle du message qui relève plus du carcan moral et culturel que de la libre expression et circulation des idées. :hi:
Dieu est un pouvoir sur la nature. Soit on y a pas assez cru, soit on y a trop cru!!! :interroge: :hi:


Retourner vers GÉNÉRAL Libre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 10 invités