La liberté, un poison mortel.

Sujet d'actualité Au Québec l'accommodement raisonnable, un sujet d'actualité.


Bragon

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2462
Enregistré le: 16 Oct 2013, 07:21

Message Sujet: La liberté, un poison mortel.

Message Titre du message: La liberté, un poison mortel.

Message Ecrit le 06 Fév 2018, 22:13

Tout le monde aime la liberté, tous les peuples sont pour la liberté, tous les hommes veulent la liberté.
Mais l’Occident, je veux dire le monde dirigeant occidental, squatteur du pouvoir politique et de la pensée, a fait depuis longtemps de la liberté, contre le sentiment et le vouloir des peuples d’Occident, une valeur suprême, le Dieu transcendant.

Or non, la valeur suprême, le Dieu transcendant, doit être l’homme, c'est-à-dire cet animal qui a évolué de l’animal pour devenir homme, et le Dieu des religions, malgré ses tares, n’est rien d’autre que ce Dieu qui consacre et sacralise l’humanité de l’homme, dresse un mur entre l’animal et l’homme afin que la séparation soit irréversible.

Oui, la valeur suprême, le Dieu transcendant, ne doit pas être la liberté. Il y a autre chose de plus élevé, de plus haut, c’est cette cloison que Dieu et la nature ont tissé entre l’homme et l’animal. C’est cela le sacré. Si vous voyez un autre sacré, montrez-le-moi.

Je suis libre tant que je ne porte préjudice à personne, et ma liberté n’a de limite que la liberté de mon voisin, entend-on dire.
Oui, mon coco, tu es totalement libre de faire tout ce que tu veux, même marcher sur la tête, moi aussi cette liberté-là me tente, et effectivement tu ne portes pas préjudice à ton voisin. Mais quand la liberté--- une liberté qui consiste en fait et en vrai, pour appeler les choses par leur nom, à libérer ses sens, à lâcher la bride à son corps animal---est élevée au rang de valeur suprême de la société, ce n’est pas au voisin qu’elle porte préjudice, mais à l’humanité de l’homme.

C’est une arme pour détruire l’humanité de l’homme, pour ouvrir des brèches dans la cloison homme/bêtes pour un retour de l’homme à la bête. Elevée à un tel rang, elle n’est rien d’autre que ça, une arme de destruction, de perversion de l'humain, et c’est ce rôle destructeur qu’elle joue effectivement depuis pas mal de temps, et c’est ce qui explique les gloutonneries aux multiples facettes, oui aux multiples facettes, de l’homme devenu pénistomac, commettant les sauvageries les plus bestiales, les abjections les plus basses jusque dans ses liens consanguins, détruisant l’homme et la vie jusque dans ses racines foetales.

Et c’est contre cela que les théocraties, à ne pas confondre avec leurs excès et leurs dérives, s’élèvent, à cela qu’elles s’opposent.

Les peuples d’Occident ne sont pas libres, ils sont depuis longtemps colonisés, assujettis à la pensée d’un Pouvoir qui n’est pas le leur et au pouvoir de la pensée de ce Pouvoir, deux facettes du même colonisateur ; le Pouvoir soutenant la pensée qui le soutient et la pensée soutenant le Pouvoir qui la soutient, pour dénaturer et déshumaniser l'humain, le vider de son âme, le dominer et l'asservir à sa volonté.
http://forum-religions-ines.forumactif.be/t1471-la-liberte-un-poison-mortel#23949

Mazalée

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 343
Enregistré le: 18 Mar 2017, 07:10

Message Sujet: La liberté, un poison mortel.

Message Titre du message: Re: La liberté, un poison mortel.

Message Ecrit le 07 Fév 2018, 05:15

Bragon a écrit:
Et c’est contre cela que les théocraties, à ne pas confondre avec leurs excès et leurs dérives, s’élèvent, à cela qu’elles s’opposent.


Tu pourrais donner un exemple de théocratie sans excès ?

Sinon l'homme sera toujours un animal tant qu'il sera sujet de son corps et ce n'est pas en bridant ou ne bridant pas ses sens que ceux-ci cessent d'exister.

Ce n'est pas en mettant un voile sur le corps de la femme que le corps de la femme cesse d'exister.

:hi:

Inti

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7134
Enregistré le: 20 Juil 2013, 14:00

Message Sujet: La liberté, un poison mortel.

Message Titre du message: Re: La liberté, un poison mortel.

Message Ecrit le 07 Fév 2018, 09:51

Un imam discourant sur la liberté et la nécessité de l'entraver n'aurait pas mieux dit dans son prêchi prêcha théocratique et défense de l'absolutisme politico religieux. :hi:
Tu emploies un langage insolent en t'imaginant que c'est une preuve de
liberté. Mais confondre liberté et insolence a toujours été la marque
d'un esprit servile.

C’est le sort des grandes réalisations nées d’une mentalité qui place la vérité avant la sécurité, d’être mangées par toi et de te quitter ensuite sous forme d’excréments. ( W. Reich)

Bragon

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2462
Enregistré le: 16 Oct 2013, 07:21

Message Sujet: La liberté, un poison mortel.

Message Titre du message: Re: La liberté, un poison mortel.

Message Ecrit le 07 Fév 2018, 20:20

Inti a écrit:Un imam discourant sur la liberté et la nécessité de l'entraver n'aurait pas mieux dit dans son prêchi prêcha théocratique et défense de l'absolutisme politico religieux. :hi:

On a vu et on n'aura pas cessé de voir ce que ta conception de la liberté libérale et libertaire a fait de la femme, des enfants, de l'être humain et de la société.

Mazaléé: "Tu pourrais donner un exemple de théocratie sans excès ?"

Quand tu nous auras montré que la liberté et la démocratie n'ont pas donné lieu à des excès et à des dérives.

Inti

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7134
Enregistré le: 20 Juil 2013, 14:00

Message Sujet: La liberté, un poison mortel.

Message Titre du message: Re: La liberté, un poison mortel.

Message Ecrit le 07 Fév 2018, 20:55

Bragon a écrit:On a vu et on n'aura pas cessé de voir ce que ta conception de la liberté libérale et libertaire a fait de la femme, des enfants, de l'être humain et de la société

Un peu excessif de ta part de m'accuser de tous les maux de la Terre. Un brin d'adn de ton fanatisme occidentalophe.

La déliquescence humaine se porte assez bien du côté de votre planète avec vos élites domestiques très solidaires de la population. :shock: :hi:
Tu emploies un langage insolent en t'imaginant que c'est une preuve de
liberté. Mais confondre liberté et insolence a toujours été la marque
d'un esprit servile.

C’est le sort des grandes réalisations nées d’une mentalité qui place la vérité avant la sécurité, d’être mangées par toi et de te quitter ensuite sous forme d’excréments. ( W. Reich)

Bragon

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2462
Enregistré le: 16 Oct 2013, 07:21

Message Sujet: La liberté, un poison mortel.

Message Titre du message: Re: La liberté, un poison mortel.

Message Ecrit le 07 Fév 2018, 21:51

Inti a écrit:Un peu excessif de ta part de m'accuser de tous les maux de la Terre. Un brin d'adn de ton fanatisme occidentalophe.
La déliquescence humaine se porte assez bien du côté de votre planète avec vos élites domestiques très solidaires de la population. :shock: :hi:

Sans doute qu'il y a de la déliquescence du côté de notre planète, la différence est que nous, nous sommes contre, nous prônons les principes de la non-déliquescence pendant que du côté de votre planète vous faites de la déliquescence un Dieu devant lequel vous vous prosternez.

Inti

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7134
Enregistré le: 20 Juil 2013, 14:00

Message Sujet: La liberté, un poison mortel.

Message Titre du message: Re: La liberté, un poison mortel.

Message Ecrit le 07 Fév 2018, 22:31

Bragon a écrit:Sans doute qu'il y a de la déliquescence du côté de notre planète, la différence est que nous, nous sommes contre, nous prônons les principes de la non-déliquescence pendant que du côté de votre planète vous faites de la déliquescence un Dieu devant lequel vous vous prosternez

Pourquoi.prendre autant de détour et gants blancs pour parler de l'occident satanique et sa dépravation? :lol:

Sacré Ayatollah!.

La déliquescence humaine n'a pas de frontières. Elle est civilisationnelle. Inutile de pointer la paille dans' l'oeil de ton lointain. Regarde la poutre dans l'œil de tes prochains. :hi:
Tu emploies un langage insolent en t'imaginant que c'est une preuve de
liberté. Mais confondre liberté et insolence a toujours été la marque
d'un esprit servile.

C’est le sort des grandes réalisations nées d’une mentalité qui place la vérité avant la sécurité, d’être mangées par toi et de te quitter ensuite sous forme d’excréments. ( W. Reich)

Mazalée

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 343
Enregistré le: 18 Mar 2017, 07:10

Message Sujet: La liberté, un poison mortel.

Message Titre du message: Re: La liberté, un poison mortel.

Message Ecrit le 08 Fév 2018, 03:24

Bragon a écrit:Sans doute qu'il y a de la déliquescence du côté de notre planète, la différence est que nous, nous sommes contre, nous prônons les principes de la non-déliquescence pendant que du côté de votre planète vous faites de la déliquescence un Dieu devant lequel vous vous prosternez.


Et quels sont ces principes qui annulent toute déliquescence ?

Est-ce le principe du genre "cachez ce sein que je ne saurais voir" ou alors celui du "faites ce que je dis pas ce que je fais", de la part des pieux garants de la "théocratie" ?

Bragon

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2462
Enregistré le: 16 Oct 2013, 07:21

Message Sujet: La liberté, un poison mortel.

Message Titre du message: Re: La liberté, un poison mortel.

Message Ecrit le 08 Fév 2018, 09:55

Mazalée a écrit:Et quels sont ces principes qui annulent toute déliquescence ?

Personne n'a dit qu'il y a des principes qui...annulent.
Si tu me fais dire ce que je ne dis pas et si je réponds à ce que tu me fais dire et que je n'ai pas dit, ça revient à claquer de la langue pour faire du bruit.
Inti:Pourquoi.prendre autant de détour et gants blancs pour parler de l'occident satanique et sa dépravation?

Ce que je pense en vérité, c'est que l'homme d'Occident a esclavagisé et soumis la femme à ses désirs en l'endoctrinant et en lui faisant croire qu'il l'a libérait. Le slogan "libérez la femme" signifie en vérité " livrez-nous la femme".
L'argumentaire et trop long pour que je le reproduise ici, mais tu peux le lire là:
http://forum-religions-ines.forumactif.be/t1467-les-iraniennes#23973
Prends ton temps pour le lire et t'en impreigner, parce quoi toi aussi tu as été endocriné et il te faut faire un effort pour te libérer de ce qui a été incrusté dans ta tête.

Inti

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7134
Enregistré le: 20 Juil 2013, 14:00

Message Sujet: La liberté, un poison mortel.

Message Titre du message: Re: La liberté, un poison mortel.

Message Ecrit le 08 Fév 2018, 11:03

Bragon a écrit:Ce que je pense en vérité, c'est que l'homme d'Occident a esclavagisé et soumis la femme à ses désirs en l'endoctrinant et en lui faisant croire qu'il l'a libérait. Le slogan "libérez la femme" signifie en vérité " livrez-nous la femme

Tu pars sur de fausses prémisses. Les protagonistes de l'émancipation féministe furent des femmes et non des tuteurs désignés par les autorités religieuses. :wink:

Bragon a écrit:L'argumentaire et trop long pour que je le reproduise ici, mais tu peux le lire là:

Voile bout de tissu ou voile psychologique ce qui se cache derrière ta dissertation c'est une valorisation du contrôle de la liberté de la femme, je dirais même plus une " peur viscérale" de cette liberté d'être et d'action. D'ailleurs pourquoi toujours vous référer au modèle occidental et son "libéralisme moral" pour glorifier la culture arabo musulmane et ses restrictions philosophico-religieuses? Cultivez votre sphère. Pour ce qui est des influences occidentales pour les musulmanes vivant en Occident, le libéralisme moral de l'occident permet justement le choix entre la restriction et la permissivité.

Concernant la question de l'immoralité et dérive psycho.affective que peut engendrer la libéralisation des mœurs, la permissivité, la liberté sexuelle elle est partagée sur tous les continents de la planète selon des jeux de coulisses particuliers à chaque culture religieuse et sociale. Le libéralisme n'a souvent pour "apparence de déliquescence plus prononcée" le fait de faire ressortir les formes de déséquilibres diverses au sein du collectif souvent occultées dans les sociétés dites plus traditionnelles et intégristes qui ne fait que légetimer le caractère répressif de ces sociétés.

Le problème de fond n'est pas la liberté en tant que telle mais la capacité de bien l'orienter. Malheureusement les sociétés morales ont décidé de régler la problématique du libre arbitre humain dans la répression et par la répression des "ressentis". Mais chasser le naturel et il revient au galop.

Bref ce que tu défends est un modèle traditionnel sur le contrôle et dépendance des femmes face aux hommes et vice versa par la force des rapports. Protége ta culture abrahamique dans ses plus anciennes traditions et écritures et laisse à l'occident le droit de repenser la sienne. Ton attitude frise le réflexe du colonisé. :hi:
Tu emploies un langage insolent en t'imaginant que c'est une preuve de
liberté. Mais confondre liberté et insolence a toujours été la marque
d'un esprit servile.

C’est le sort des grandes réalisations nées d’une mentalité qui place la vérité avant la sécurité, d’être mangées par toi et de te quitter ensuite sous forme d’excréments. ( W. Reich)

Bragon

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2462
Enregistré le: 16 Oct 2013, 07:21

Message Sujet: La liberté, un poison mortel.

Message Titre du message: Re: La liberté, un poison mortel.

Message Ecrit le 09 Fév 2018, 02:17

Inti a écrit:Tu pars sur de fausses prémisses. Les protagonistes de l'émancipation féministe furent des femmes et non des tuteurs désignés par les autorités religieuses. :wink:

Oui, des femmes, mais elles avaient une confession, des intentions et étaient téléguidées pour détruire l'Occident.
Ton attitude frise le réflexe du colonisé. :hi:

Comme c'est bizarre, moi qui écrivais justement que les peuples d'Occident sont colonisés par des esprits étrangers. L'as-tu lu ?

Inti

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7134
Enregistré le: 20 Juil 2013, 14:00

Message Sujet: La liberté, un poison mortel.

Message Titre du message: Re: La liberté, un poison mortel.

Message Ecrit le 09 Fév 2018, 10:14

Bragon a écrit:Oui, des femmes, mais elles avaient une confession, des intentions et étaient téléguidées pour détruire l'Occident.

Tu as une drôle de vision de la mouvance sociale et facteurs de changement, peu importe l'idéologie considérée. C'est vrai que du côté de ta planète on encourage plutôt l'immobilité et stagnation sociales, pour ne pas dire l'immuable. La fierté de l'islam est justement son intégrisme et fixisme dans ses valeurs religieuses et sociales à contrario de l'hétérodoxie et libéralisme de l'occident. Pas de doute que la remise en question des dogmes philosophico-religieux (orthodoxie versus hétérodoxie) suscite une certaine redéfinition des rapports sociaux et valeurs sociétales au point de redessiner le tissu social. Mais c'est toute la différence entre une évolution sociale ( avec des répercussions sur le système planétaire) et une sclérose sociale ( avec des répercussions sur le système planétaire :) )

Il revient aux protagonistes de la culture arabo musulmane de favoriser les statu quo ou un renouveau. Si une émancipation envisagée de la culture est sitôt vue comme une dérive et déliquescence morale il faut plutôt chercher à rendre plus hermétique cette culture et moins chercher à changer la culture occidentale en tentant de la ramèner dans le droit chemin de l'Islam.

Bragon a écrit:Comme c'est bizarre, moi qui écrivais justement que les peuples d'Occident sont colonisés par des esprits étrangers. L'as-tu lu ?

Et bien depuis belle lurette que la vraie question et intention existentielle et spirituelle n'est pas comment réunifier l'humanité dans son unité mais "qui va coloniser qui"? Bienvenue dans la realpolitik.

Le ressentiment anticolonial des populations arabo musulmanes fait sans doute partie de la transmission des valeurs et méfiances à l'égard des " vertus occidentales". Je vois bien aussi les méfaits et scories d'un développement inégal et colonial qui a façonné le monde d'aujourd'hui. Hier on parlait de pays développés et pays sous développés. Maintenant on parle de pays développés et pays émergents. Tout le monde rejout ses cartes selon les nouvelles règles post colonial. L'empire ottoman n'est plus. L'empire britannique, français... Non plus.

Bref de quoi veux tu parler quand tu parles d'Occident colonisé par des esprits étrangers? Des accommodements raisonnables demandés par les fondamentalistes religieux? :hum:

Y a la culture endémique, nationale et la culture mondiale. Elle a bougé cette culture mondiale, sûrement par les multiples et disparates soubresauts des cultures populaires qui la fondent. La culture arabo musulmane bouge ou ne bouge pas selon sa propre dynamique. Elle conditionne, vu son importance et revendication, tout autant le processus d'évolution de la culture de masse dans sa progression ou régression, selon le point de vue " moral" adopté. Inutile de tenter de diaboliser l'occident et son libéralisme moral pour mieux louanger les apriori culturels de l'Islam et redorer le blason de la culture arabo musulmane. C'est ton droit et ta fierté identitaire. Bien t'en fasse. Mais je souligne seulement que derrière tes pavés en belle prose et sophismes, il n'y a que ça :. Une vision simpliste et manichéenne du bien arabo musulman et mal occidental. :hi:
Tu emploies un langage insolent en t'imaginant que c'est une preuve de
liberté. Mais confondre liberté et insolence a toujours été la marque
d'un esprit servile.

C’est le sort des grandes réalisations nées d’une mentalité qui place la vérité avant la sécurité, d’être mangées par toi et de te quitter ensuite sous forme d’excréments. ( W. Reich)

Bragon

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2462
Enregistré le: 16 Oct 2013, 07:21

Message Sujet: La liberté, un poison mortel.

Message Titre du message: Re: La liberté, un poison mortel.

Message Ecrit le 11 Fév 2018, 08:06

Tu parles trop et bien mais tu n'aborde pas la problématique posée.
J'ai écrit dans mon texte initial qu'on peut être libre autant qu'on veut mais qu'il y a une ligne rouge, une cloison qui sépare l'homme de l'animal et que l'homme ne doit pas la détruire pour passer au travers et rebrousser chemin pour aller rejoindre l'animal.
Alors, doit-il y avoir une ligne rouge ou non, et quelle est cette ligne rouge d'après toi ?
Ou bien considères-tu que l'homme est libre de faire le chemin inverse de l'évolution qui l'a fait homme et de retourner auprès de son copain le singe au nom de la liberté ?
La question est posée sachant (et ça c'est important, à ne pas oublier) que ce qui distingue l'homme de l'animal c'est la dimension morale.

Inti

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7134
Enregistré le: 20 Juil 2013, 14:00

Message Sujet: La liberté, un poison mortel.

Message Titre du message: Re: La liberté, un poison mortel.

Message Ecrit le 11 Fév 2018, 15:53

Tu crois que les animaux renoncent à leur liberté d'action pour s'orienter et survivre? Y a que homo abrahamicus pour voir dans la liberté d'être et d'action un " poison mortel" ou "péché originel mortel". La liberté vient avec un pouvoir d'orientation. La liberté ne consiste pas à tout faire mais à savoir faire et penser. Si tu crois que la solution consiste à entraver les libertés, refouler les sentiments et imposer des contraintes morales tu verras que tu cultiveras plus une morale de domination de la nature qui rendra l'homme plus bête que le plus bête des animaux. Troquer la liberté d'être pour une morale de domination à imposer à autrui c'est un peu la mission et prétention des fondamentalistes. :)

La vie en enclos c'est tout le contraire de la liberté d'être. C'est bêêête comme ça. On est libre de se promener en forêt mais on est responsable de savoir s'y orienter au risque d'en pâtir. Apprivoiser la liberté d'être ça s'apprend c'est même une illusion et tare de penser y renoncer pour un plus grand bien moral. Assumer sa domination sur autrui ou défendre sa liberté? À chacun de discerner. :hi:
Tu emploies un langage insolent en t'imaginant que c'est une preuve de
liberté. Mais confondre liberté et insolence a toujours été la marque
d'un esprit servile.

C’est le sort des grandes réalisations nées d’une mentalité qui place la vérité avant la sécurité, d’être mangées par toi et de te quitter ensuite sous forme d’excréments. ( W. Reich)

Bragon

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2462
Enregistré le: 16 Oct 2013, 07:21

Message Sujet: La liberté, un poison mortel.

Message Titre du message: Re: La liberté, un poison mortel.

Message Ecrit le 12 Fév 2018, 02:17

Inti a écrit:Tu crois que les animaux renoncent à leur liberté d'action pour s'orienter et survivre? Y a que homo abrahamicus pour voir dans la liberté d'être et d'action un " poison mortel" ou "péché originel mortel". La liberté vient avec un pouvoir d'orientation. La liberté ne consiste pas à tout faire mais à savoir faire et penser. Si tu crois que la solution consiste à entraver les libertés, refouler les sentiments et imposer des contraintes morales tu verras que tu cultiveras plus une morale de domination de la nature qui rendra l'homme plus bête que le plus bête des animaux. Troquer la liberté d'être pour une morale de domination à imposer à autrui c'est un peu la mission et prétention des fondamentalistes. :)

La vie en enclos c'est tout le contraire de la liberté d'être. C'est bêêête comme ça. On est libre de se promener en forêt mais on est responsable de savoir s'y orienter au risque d'en pâtir. Apprivoiser la liberté d'être ça s'apprend c'est même une illusion et tare de penser y renoncer pour un plus grand bien moral.


Entre le premier paragraphe et le deuxième paragraphe, tu te contredis, mais tu te garde bien de te renier.
Tu fais des ronds-de-jambes pour donner l'illusion que tu es en équilibre.
Liberté, mais il faut faire attention, dis-tu, pour ne pas se perdre, mais tu te gardes bien de dire où est la ligne rouge. C'est bien ce que je dis moi aussi, et il y a tout un continent qui s'est déjà englouti.
De toute façon tu ne peux avoir qu'une vision et être aussi fanatisé qu'un salafiste, vu que tu es un athée du deuxième degré et que si tu sortais de cette cage, tu te sentirais perdu.


Retourner vers GÉNÉRAL Libre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 10 invités