Explication de sourate Al Fatiha

Apprendre sur l'Islam religion de Mohammed


Religion de l'Islam
La religion musulmane l'Islam, se veut une révélation en langue arabe de la religion originelle d'Adam, de Noé, et de tous les prophètes parmi lesquels elle place aussi Jésus. Ainsi, elle se présente comme un retour à la religion d'Abraham (appelé, en arabe, Ibrahim par les musulmans) du point de vue de la croyance, le Coran le définissant comme étant la voie d'Ibrahim (millata Ibrahim) c'est-à-dire une soumission exclusive à Allah.
'Abd asSalam

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 337
Enregistré le: 28 Sep 2014, 16:35

Message Sujet: Explication de sourate Al Fatiha

Message Titre du message: Explication de sourate Al Fatiha

Message Ecrit le 05 Juil 2015, 13:39

{ سورة الفاتحة }
Sourate : L’ouverture (Al-Fatiha)

Cette sourate est ainsi appelée car elle ouvre le Coran Majestueux. Elle est aussi appelée : les sept versets qui se répètent, car on les lit dans chaque unité de prière. Elle possède encore d’autres noms.

1. Je commence la lecture du Coran par le nom d’Allah en cherchant Son assistance.

Allah est le nom du Seigneur qui est adoré en toute vérité, en dehors de tout autre divinité. Il n’y a que Lui qui porte ce nom.

Ar-Rahmân signifie : Le Clément, Celui dont la miséricorde embrasse toute la Création.

Ar-Rahîm signifie : Le Miséricordieux envers les croyants.

Ces deux noms font partis des plus beaux noms d’Allah (تعالى). Ils contiennent la confirmation de l’attribut de miséricorde d’Allah (تعالى), miséricorde qui sied à Sa majesté.

2. La louange appartient à Allah pour Ses attributs qui sont tous des attributs de perfection, mais aussi pour Ses bienfaits apparents et cachés, mondains et religieux. Dans ce verset, se trouve un ordre adressé au serviteur à célébrer Sa louange car Seul Lui en est digne. En effet, Il est Le Créateur de tout être vivant, Celui qui subvient à toutes leurs affaires, Celui qui pourvoit par Ses bienfaits à l’ensemble de Sa création, et notamment à Ses alliés en leur accordant la foi et les œuvres pieuses.

3. Ar-Rahmân signifie : Le Clément, Celui dont la miséricorde embrasse l’ensemble des êtres vivants.

Ar-Rahîm signifie : Le Miséricordieux envers les croyants.

Ces deux noms font partis des plus beaux noms d’Allah (Le Très Haut).

4. Allah sera Le Seul Maître le jour de la Rétribution. Ce jour sera celui de la récompense donnée en fonction des œuvres.

Lorsque le musulman lit ce verset à chaque unité, durant ses prières, il se rappelle de ce Jour Dernier. Cela l’encourage à œuvrer pieusement, à délaisser les désobéissances et à renoncer aux péchés.

5. Nous Te consacrons notre adoration à Toi seul. Nous cherchons uniquement Ton assistance pour l’ensemble de nos affaires. En effet, L’ordre tout entier est dans Ta main et personne n’en possède une part, ne serait-ce un atome.

Il y a dans ce verset une preuve qu’il n’est pas permis au serviteur de consacrer quoi que ce soit de l’adoration comme : l’invocation, la recherche d’assistance, le sacrifice, la circumambulation, etc., à un autre qu’Allah Seul. En ce sens, il s’y trouve un remède pour les cœurs contre le mal de s’attacher à un autre qu’Allah ou contre des maladies comme l’ostentation, la vanité et l’arrogance.

6. Indique-nous, oriente-nous et accorde-nous la réussite vers le droit chemin. Ensuite, affermis-nous sur ce droit chemin jusqu’à ce que nous Te rencontrions. Ce droit chemin est l’Islam, c’est une voie claire qui mène à la satisfaction d’Allah et à Son Paradis. Ce chemin nous a été indiqué par le dernier des prophètes et messagers d’Allah, Mohammed (paix et bénédiction d'Allah sur Lui). Par conséquent, il n’y a aucun autre sentier pour le bonheur du serviteur si ce n’est de suivre et de cheminer avec droiture sur celui-ci.

7. Le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs parmi les prophètes, les véridiques, les martyrs et les pieux. Ces gens-là sont bien-guidés et sont des personnes de droiture. Ne nous comptes pas parmi ceux qui ont emprunté le chemin des gens ayant encouru Ta colère, ceux qui ont connu la vérité mais ne l’ont pas mise en pratique, à l’image des juifs et ceux qui leur ressemblent. Quant aux égarés, ils sont ceux qui n’ont pas été guidé à cause de leur ignorance. Ils se sont égarés et ont perdu le chemin. Ils correspondent aux chrétiens et à tous ceux qui suivent leur voie.

Dans ce verset, il y a donc une invocation pour la guérison du cœur du musulman contre des maux comme l’apostasie, l’ignorance, ou l’égarement. De même, il s’y trouve une indication du plus immense bienfait, de manière absolue, qui est le bienfait de l’islam. Par conséquent, plus une personne connait la vérité et la suit, plus elle est en droit d’être sur le droit chemin. Ainsi, il ne fait aucun doute que les compagnons du Messager d’Allah étaient les personnes les plus en droit d’être sur ce chemin après les prophètes. Ainsi donc, ce verset nous indique leur mérite et leur majestueux rang. Qu’Allah soit satisfait d’eux tous.

Il est recommandé pour quiconque lit cette sourate en prière de dire à la fin : Amîn, dont la signification est : Ô Allah ! Exauce-nous.

A l’unanimité des savants, cette formule ne constitue pas un verset de la sourate al-Fâtiha.

Voilà pourquoi, ils se sont accordés unanimement à ne pas l’écrire dans les exemplaires du Coran.

Source : (ِِAt tafsîr Al mouyassar) L'exégèse coranique simplifiée, compilation à partir des exégèses anciennes et contemporaines du Coran,
sous l'égide de Cheikh Sâlih ibn ‘Abd al-‘Azîz ibn Muhammad All-Chaykh, ministre des legs, de la prédication et de l'orientation islamiques.
Traduit par Abou Ilyes qu'Allah le préserve et le récompense.

La traduction qui suit n'est pas de moi mais je l'ai facilement revérifiée et elle est bonne. Elle est disponible sur mon blog: http://vers-le-firdaws.blogspot.com/

L'imam Mohammed ibn 'Abdel Wahab رضي الله عنه a dit dans "Certains profits de la Sourate al-Fâtiha"
بَعْضُ فَوَائِدَ مِنْ سُورَةِ الفَاتِحَةِ :
Au nom d’Allah, le Clément, le Miséricordieux
Allah a dit (selon le sens):
{ La louange est à Allah, le Seigneur des mondes. Le très miséricordieux, Celui qui fait miséricorde. Le Roi du jour du jugement. } (Coran, alFatiha 1)

Ces trois versets renferment trois thèmes :

Le premier verset : Il renferme l’amour, car Allah pourvoit de ses grâces, et celui qui obtient cette grâce L’aimera relativement à cette grâce. Et l’amour est de quatre catégories :

1) L’amour idolâtre : C’est l’amour que dénonça Allah dans le verset (selon le sens rapproché):
{ Parmi les hommes, il en est qui prennent, en dehors d'Allah, des égaux à Lui, en les aimant comme on aime Allah. Or ceux qui ont crus sont les plus ardents en l'amour d'Allah. Quand les injustes verront le châtiment, ils sauront que la force tout entière est à Allah et qu'Allah est dur en châtiment!... Quand les meneurs désavoueront les suiveurs à la vue du châtiment, les liens entre eux seront bien brisés! Et les suiveurs diront: "Ah! Si un retour nous était possible! Alors nous les désavouerions comme ils nous ont désavoués!" -Ainsi Allah leur montra leurs actions; source de remords pour eux; mais ils ne pourront pas sortir du Feu. } Sourate Al Baqarah (2), versets 165 à 167

2) L’amour du mensonge et des menteurs, et la haine de la vérité et des véridiques : ceci est une caractéristique des hypocrites.

3) L’amour naturel, c’est l’amour des richesses et des enfants. Tant qu’elle ne détourne pas de l’obéissance d’Allah et n’amène pas à violer Ses interdictions, alors elle est permise.

4) L’amour des monothéistes et la haine des idolâtres : c’est la plus solide branche de la Foi, et la plus grande adoration qu’un serviteur voue à son Seigneur.

Le deuxième verset : Il renferme l’espoir.
Le troisième verset : Il renferme la peur.

{ C’est Toi que nous adorons } : C'est-à-dire : Je t’adore, Ô Seigneur, par ces trois choses ; Par amour de Toi, par espoir en Toi et par peur de Toi.

Ces trois éléments sont les piliers de l’adoration ; les vouer à un autre qu’Allah est idolâtrie.

Ces trois versets répliquent ceux qui ne s’attachent qu’à un seul d’entre eux, comme ceux qui ne s’attachent qu’à l’amour, ou ceux qui ne s’attachent qu’à l’espoir, ou ceux qui ne s’attachent qu’à la peur uniquement. Celui qui voue l’une de ces choses à un autre qu’Allah est un idolâtre.
Nous pouvons donc apprendre de ces versets : La réplique contre trois sectes qui se sont attaché à l’une seule de ces choses :

1) Ceux qui n’adorent Allah que par amour.

2) Ceux qui n’adorent Allah que par espoir, comme les Mourji’a.

3) Ceux qui n’adorent Allah que par peur, comme les Khawârij.

{ C’est Toi que nous adorons, et c’est de Toi que nous implorons l’aide. } : renferme l’Unicité d’Allah dans Sa Divinité et Sa Seigneurie :

- { C’est Toi que nous adorons } renferme l’Unicité dans la Divinité.

- { Et c’est de Toi que nous implorons l’aide } renferme l’Unicité dans la Seigneurie.

{ Guide-nous dans le droit chemin } : Ce verset est une réplique contre les hérétiques.
Quant aux deux derniers versets, ils nous apprennent entre autre :

- Ce que sont les gens ; Allah les a divisés en trois catégories :

· Ceux qu’il a comblés de bienfaits.
· Ceux qui encourent la colère.
· Les égarés.

Ceux qui encourent la colère sont ceux qui savent la vérité mais ne la pratique pas. Les égarés sont ceux qui pratiquent sans savoir si ce qu’ils pratiquent est la vérité.
Et même si la raison de la révélation de ce verset fut les juifs et les chrétiens, il concerne toute personne ayant ces caractéristiques.
Ceux dont la caractéristique est de savoir puis de pratiquer : ce sont eux qui sont comblés de bienfaits.

Cette sourate nous enseigne aussi :
1) De se défaire de toute force ou puissance, car c’est Lui qui te comble de bienfaits.

2) Connaître parfaitement Allah, et Lui contester tout défaut.

3) Elle apprend à l’homme à se connaître lui-même, ainsi que son Seigneur, car :

* S’il y a un Seigneur, il y a forcément un serviteur.

* S’il y a un adorateur, il y a forcément un Adoré.

* S’il y a un Guide, il y a donc un guidé.

* S’il y a un comblé de bienfaits, il y a forcément Un Donateur de grâces.

* S’il y a celui qui encoure la colère, il y a forcément Celui qui est en colère.

* S’il y a un égaré, il y a forcément Celui qui égare.

Cette Sourate renferme donc la Divinité, la Seigneurie, et conteste tout imperfection à Allah, et elle renferme la définition de l’adoration ainsi que ses piliers.
Source : Dourar Saniyya volume 13 page 73

musulman49

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2223
Enregistré le: 03 Juin 2015, 16:56

Message Sujet: Explication de sourate Al Fatiha

Message Titre du message: Re: Explication de sourate Al Fatiha

Message Ecrit le 10 Juil 2015, 07:23

'Abd asSalam a écrit:{ سورة الفاتحة }
Sourate : L’ouverture (Al-Fatiha)

Cette sourate est ainsi appelée car elle ouvre le Coran Majestueux. Elle est aussi appelée : les sept versets qui se répètent, car on les lit dans chaque unité de prière. Elle possède encore d’autres noms.

1. Je commence la lecture du Coran par le nom d’Allah en cherchant Son assistance.

Allah est le nom du Seigneur qui est adoré en toute vérité, en dehors de tout autre divinité. Il n’y a que Lui qui porte ce nom.

Ar-Rahmân signifie : Le Clément, Celui dont la miséricorde embrasse toute la Création.

Ar-Rahîm signifie : Le Miséricordieux envers les croyants.

Ces deux noms font partis des plus beaux noms d’Allah (تعالى). Ils contiennent la confirmation de l’attribut de miséricorde d’Allah (تعالى), miséricorde qui sied à Sa majesté.

2. La louange appartient à Allah pour Ses attributs qui sont tous des attributs de perfection, mais aussi pour Ses bienfaits apparents et cachés, mondains et religieux. Dans ce verset, se trouve un ordre adressé au serviteur à célébrer Sa louange car Seul Lui en est digne. En effet, Il est Le Créateur de tout être vivant, Celui qui subvient à toutes leurs affaires, Celui qui pourvoit par Ses bienfaits à l’ensemble de Sa création, et notamment à Ses alliés en leur accordant la foi et les œuvres pieuses.

3. Ar-Rahmân signifie : Le Clément, Celui dont la miséricorde embrasse l’ensemble des êtres vivants.

Ar-Rahîm signifie : Le Miséricordieux envers les croyants.

Ces deux noms font partis des plus beaux noms d’Allah (Le Très Haut).

4. Allah sera Le Seul Maître le jour de la Rétribution. Ce jour sera celui de la récompense donnée en fonction des œuvres.

Lorsque le musulman lit ce verset à chaque unité, durant ses prières, il se rappelle de ce Jour Dernier. Cela l’encourage à œuvrer pieusement, à délaisser les désobéissances et à renoncer aux péchés.

5. Nous Te consacrons notre adoration à Toi seul. Nous cherchons uniquement Ton assistance pour l’ensemble de nos affaires. En effet, L’ordre tout entier est dans Ta main et personne n’en possède une part, ne serait-ce un atome.

Il y a dans ce verset une preuve qu’il n’est pas permis au serviteur de consacrer quoi que ce soit de l’adoration comme : l’invocation, la recherche d’assistance, le sacrifice, la circumambulation, etc., à un autre qu’Allah Seul. En ce sens, il s’y trouve un remède pour les cœurs contre le mal de s’attacher à un autre qu’Allah ou contre des maladies comme l’ostentation, la vanité et l’arrogance.

6. Indique-nous, oriente-nous et accorde-nous la réussite vers le droit chemin. Ensuite, affermis-nous sur ce droit chemin jusqu’à ce que nous Te rencontrions. Ce droit chemin est l’Islam, c’est une voie claire qui mène à la satisfaction d’Allah et à Son Paradis. Ce chemin nous a été indiqué par le dernier des prophètes et messagers d’Allah, Mohammed (paix et bénédiction d'Allah sur Lui). Par conséquent, il n’y a aucun autre sentier pour le bonheur du serviteur si ce n’est de suivre et de cheminer avec droiture sur celui-ci.

7. Le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs parmi les prophètes, les véridiques, les martyrs et les pieux. Ces gens-là sont bien-guidés et sont des personnes de droiture. Ne nous comptes pas parmi ceux qui ont emprunté le chemin des gens ayant encouru Ta colère, ceux qui ont connu la vérité mais ne l’ont pas mise en pratique, à l’image des juifs et ceux qui leur ressemblent. Quant aux égarés, ils sont ceux qui n’ont pas été guidé à cause de leur ignorance. Ils se sont égarés et ont perdu le chemin. Ils correspondent aux chrétiens et à tous ceux qui suivent leur voie.

Dans ce verset, il y a donc une invocation pour la guérison du cœur du musulman contre des maux comme l’apostasie, l’ignorance, ou l’égarement. De même, il s’y trouve une indication du plus immense bienfait, de manière absolue, qui est le bienfait de l’islam. Par conséquent, plus une personne connait la vérité et la suit, plus elle est en droit d’être sur le droit chemin. Ainsi, il ne fait aucun doute que les compagnons du Messager d’Allah étaient les personnes les plus en droit d’être sur ce chemin après les prophètes. Ainsi donc, ce verset nous indique leur mérite et leur majestueux rang. Qu’Allah soit satisfait d’eux tous.

Il est recommandé pour quiconque lit cette sourate en prière de dire à la fin : Amîn, dont la signification est : Ô Allah ! Exauce-nous.

A l’unanimité des savants, cette formule ne constitue pas un verset de la sourate al-Fâtiha.

Voilà pourquoi, ils se sont accordés unanimement à ne pas l’écrire dans les exemplaires du Coran.

Source : (ِِAt tafsîr Al mouyassar) L'exégèse coranique simplifiée, compilation à partir des exégèses anciennes et contemporaines du Coran,
sous l'égide de Cheikh Sâlih ibn ‘Abd al-‘Azîz ibn Muhammad All-Chaykh, ministre des legs, de la prédication et de l'orientation islamiques.
Traduit par Abou Ilyes qu'Allah le préserve et le récompense.

La traduction qui suit n'est pas de moi mais je l'ai facilement revérifiée et elle est bonne. Elle est disponible sur mon blog: http://vers-le-firdaws.blogspot.com/

L'imam Mohammed ibn 'Abdel Wahab رضي الله عنه a dit dans "Certains profits de la Sourate al-Fâtiha"
بَعْضُ فَوَائِدَ مِنْ سُورَةِ الفَاتِحَةِ :
Au nom d’Allah, le Clément, le Miséricordieux
Allah a dit (selon le sens):
{ La louange est à Allah, le Seigneur des mondes. Le très miséricordieux, Celui qui fait miséricorde. Le Roi du jour du jugement. } (Coran, alFatiha 1)

Ces trois versets renferment trois thèmes :

Le premier verset : Il renferme l’amour, car Allah pourvoit de ses grâces, et celui qui obtient cette grâce L’aimera relativement à cette grâce. Et l’amour est de quatre catégories :

1) L’amour idolâtre : C’est l’amour que dénonça Allah dans le verset (selon le sens rapproché):
{ Parmi les hommes, il en est qui prennent, en dehors d'Allah, des égaux à Lui, en les aimant comme on aime Allah. Or ceux qui ont crus sont les plus ardents en l'amour d'Allah. Quand les injustes verront le châtiment, ils sauront que la force tout entière est à Allah et qu'Allah est dur en châtiment!... Quand les meneurs désavoueront les suiveurs à la vue du châtiment, les liens entre eux seront bien brisés! Et les suiveurs diront: "Ah! Si un retour nous était possible! Alors nous les désavouerions comme ils nous ont désavoués!" -Ainsi Allah leur montra leurs actions; source de remords pour eux; mais ils ne pourront pas sortir du Feu. } Sourate Al Baqarah (2), versets 165 à 167

2) L’amour du mensonge et des menteurs, et la haine de la vérité et des véridiques : ceci est une caractéristique des hypocrites.

3) L’amour naturel, c’est l’amour des richesses et des enfants. Tant qu’elle ne détourne pas de l’obéissance d’Allah et n’amène pas à violer Ses interdictions, alors elle est permise.

4) L’amour des monothéistes et la haine des idolâtres : c’est la plus solide branche de la Foi, et la plus grande adoration qu’un serviteur voue à son Seigneur.

Le deuxième verset : Il renferme l’espoir.
Le troisième verset : Il renferme la peur.

{ C’est Toi que nous adorons } : C'est-à-dire : Je t’adore, Ô Seigneur, par ces trois choses ; Par amour de Toi, par espoir en Toi et par peur de Toi.

Ces trois éléments sont les piliers de l’adoration ; les vouer à un autre qu’Allah est idolâtrie.

Ces trois versets répliquent ceux qui ne s’attachent qu’à un seul d’entre eux, comme ceux qui ne s’attachent qu’à l’amour, ou ceux qui ne s’attachent qu’à l’espoir, ou ceux qui ne s’attachent qu’à la peur uniquement. Celui qui voue l’une de ces choses à un autre qu’Allah est un idolâtre.
Nous pouvons donc apprendre de ces versets : La réplique contre trois sectes qui se sont attaché à l’une seule de ces choses :

1) Ceux qui n’adorent Allah que par amour.

2) Ceux qui n’adorent Allah que par espoir, comme les Mourji’a.

3) Ceux qui n’adorent Allah que par peur, comme les Khawârij.

{ C’est Toi que nous adorons, et c’est de Toi que nous implorons l’aide. } : renferme l’Unicité d’Allah dans Sa Divinité et Sa Seigneurie :

- { C’est Toi que nous adorons } renferme l’Unicité dans la Divinité.

- { Et c’est de Toi que nous implorons l’aide } renferme l’Unicité dans la Seigneurie.

{ Guide-nous dans le droit chemin } : Ce verset est une réplique contre les hérétiques.
Quant aux deux derniers versets, ils nous apprennent entre autre :

- Ce que sont les gens ; Allah les a divisés en trois catégories :

· Ceux qu’il a comblés de bienfaits.
· Ceux qui encourent la colère.
· Les égarés.

Ceux qui encourent la colère sont ceux qui savent la vérité mais ne la pratique pas. Les égarés sont ceux qui pratiquent sans savoir si ce qu’ils pratiquent est la vérité.
Et même si la raison de la révélation de ce verset fut les juifs et les chrétiens, il concerne toute personne ayant ces caractéristiques.
Ceux dont la caractéristique est de savoir puis de pratiquer : ce sont eux qui sont comblés de bienfaits.

Cette sourate nous enseigne aussi :
1) De se défaire de toute force ou puissance, car c’est Lui qui te comble de bienfaits.

2) Connaître parfaitement Allah, et Lui contester tout défaut.

3) Elle apprend à l’homme à se connaître lui-même, ainsi que son Seigneur, car :

* S’il y a un Seigneur, il y a forcément un serviteur.

* S’il y a un adorateur, il y a forcément un Adoré.

* S’il y a un Guide, il y a donc un guidé.

* S’il y a un comblé de bienfaits, il y a forcément Un Donateur de grâces.

* S’il y a celui qui encoure la colère, il y a forcément Celui qui est en colère.

* S’il y a un égaré, il y a forcément Celui qui égare.

Cette Sourate renferme donc la Divinité, la Seigneurie, et conteste tout imperfection à Allah, et elle renferme la définition de l’adoration ainsi que ses piliers.
Source : Dourar Saniyya volume 13 page 73


Salem.

J'ai du mal à penser que Rahman veut dire Clément.
Pour moi Rahman et Rahim sont deux attributs différents et de même valeur.
Rahman n'est pas supérieur à Rahim et Rahim n'est pas supérieur à Rahman.
Rahman se rapproche plus du domaine de la crainte de la peur et non pas de la clémence.
Allahou a3lam.

yacoub

[Religion] agnostique [Organisation] non
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12158
Enregistré le: 21 Juil 2009, 14:04

Message Sujet: Explication de sourate Al Fatiha

Message Titre du message: Re: Explication de sourate Al Fatiha

Message Ecrit le 13 Juil 2016, 13:11

Image
Image
Signature Recherche "les religions font peu de bien et beaucoup de mal" Voltaire « Les musulmans sont une nuisance. En fait, ils l’ont toujours été » Ernest Gellner


Retourner vers Religion de l'Islam

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : ESTHER1 et 8 invités