La Science du Hadith

Apprendre sur l'Islam religion de Mohammed


Religion de l'Islam
La religion musulmane l'Islam, se veut une révélation en langue arabe de la religion originelle d'Adam, de Noé, et de tous les prophètes parmi lesquels elle place aussi Jésus. Ainsi, elle se présente comme un retour à la religion d'Abraham (appelé, en arabe, Ibrahim par les musulmans) du point de vue de la croyance, le Coran le définissant comme étant la voie d'Ibrahim (millata Ibrahim) c'est-à-dire une soumission exclusive à Allah.
Allahou-rabi

[ Musulman ]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 484
Enregistré le: 11 Aoû 2006, 19:55

Message Sujet: La Science du Hadith

Message Titre du message: La Science du Hadith

Message Ecrit le 16 Déc 2006, 21:02

La Science du Hadith
Sourate 15, Verset 9
"En vérité c'est Nous qui avons fait descendre le Coran, et c'est Nous qui en sommes gardien."
Image

La promesse faite par Dieu Soubhana wa ta'ala dans le verset 9 de la sourate 15 du Coran est évidemment accomplie ; nous le voyons dans la pureté du texte coranique qui a été préservée tout au long des quatorze siècles depuis sa révélation. Cependant, ce qui est souvent oublié par beaucoup de musulmans est que la promesse divine inclut également, par nécessité, la Sounnah du prophète , parce que la Sounnah est l'exemple même de la mise en pratique des conseils du Coran, la sagesse enseignée au prophète avec le texte divin ; et ni le Coran ni la
Sounnah ne peuvent être compris correctement l'un sans l'autre.

Dieu tout puissant a préservé la Sounnah en permettant aux compagnons du prophète et aux générations d'après d'apprendre par cœur, de noter et de transmettre les paroles du prophète . Ils ont également su les mettre en pratique et ce jusqu'à nos jours.

Plus tard, comme la pureté de la connaissance de la Sounnah était menacée, Dieu, dans son infinie miséricorde, a fait naître au sein de la Oummah des musulmans doués de capacités exceptionnelles, tant au niveau de la mémoire qu'en celui de l'esprit de synthèse et d'analyse. Ils ont inlassablement voyagé pour rassembler des milliers de récits et distinguer les véritables paroles de la sagesse prophétique transmises par les compagnons du prophète qui ont choisi sa voie et les savants de la communauté, de ceux qui on été altérés par le temps, les mémoires défaillantes, et les menteurs sans scrupule. Tout ceci a été réalisé en portant une attention particulière aux paroles narrées, et avec l'aide de milliers de rapporteurs de ahadith.

Les savants experts du hadith utilisent des méthodes afin d'évaluer les récits et les trier selon leur véracité. Dans cet article, une brève description est donnée concernant la terminologie et les classifications du hadith.

Composants du Hadith

Un hadith se compose de trois parties (voir figure ci-dessous) :
Image

* Matn est le texte, la parole en elle même.
* Isnad est la chaîne des personnes qui ont transmises le hadith (chaîne de transmission).
* Taraf est la partie ou la phrase commençante du texte qui fait référence à la parole, à l'action ou à la caractéristique du prophète , ou de son accord donné à d'autres actions.


L'authenticité du hadith dépend du sérieux de ses rapporteurs, et de la liaison entre eux.

Classifications du Hadith
Un certain nombre de classifications de hadith ont été faites. Cinq de ces classifications sont montrées dans la figure ci-dessous, et sont brièvement décrites.

Image

1. Selon la référence d'une autorité particulière, quatre types de hadith peuvent être identifiés :
* Qoudsi - Divin : une révélation de Dieu, transmis par relais des mots du prophète .
* Marfou - élevé : un récit du prophète , commençant par exemple par : "J'ai entendu le prophète dire..."
* Mauqouf - arrêté : un récit rapporté par un seul compagnon, commençant par exemple par : "On nous a ordonné de..."
* Maqtou' - divisé : un récit émanant du premier successeur du compagnon.

Image

2.
Selon la chaîne de transmission (Isnad), interrompue ou non, six catégories peuvent être identifiées :



* Mousnad - supporté : un hadith qui a été rapporté par un traditionaliste, basé sur ce qu'il a appris de son professeur à une époque appropriée à l'étude ; de même pour chaque professeur jusqu'à ce que la chaîne atteigne un compagnon bien connu, qui de son côté, rapporte des propos du prophète .
* Moutassil - continu : un hadith avec une chaîne ininterrompue qui va jusqu'à un compagnon ou un de ces successeur.
* Moursal - altéré : si le lien entre le successeur et le prophète (1) est manquant, par exemple quand le successeur dit " le prophète a dit...".
* Mounkati - cassé : ce dit d'un hadith dont le lien à n'importe quel endroit de la chaîne avant le successeur est manquant.
* Mou'adal - perplexe : ce dit d'un hadith dont le rapporteur omet deux (ou plus) rapporteurs de la chaîne.
* Mou'allaq - arrêté : ce dit d'un hadith dont le rapporteur omet toute le chaîne de transmission et cite directement le prophète directement.


3. Selon le nombre de rapporteurs impliqués dans chaque étape de la chaîne de transmission, cinq catégories de hadith peuvent être identifiées :



* Moutawatir - Consécutif : ce dit d'un hadith qui est rapporté par un si grand nombre de personnes qu'il est impossible qu'ils se soient concertés pour convenir d'un mensonge.
* Ahad - isolé : ce dit d'un hadith qui est relaté par un nombre important de personnes mais dont le nombre n'atteint pas celui du moutawatir. Il est encore divisé en :
o Mash'hur - célèbre : le hadith a été mémorisé par plus de deux rapporteurs.
o Aziz - rare, fort : à n'importe quelle étape de la chaîne, seulement deux rapporteurs relate le hadith.
o Gharib - étrange : à un certain moment de la chaîne, seulement un rapporteur relate le hadith.

4. Selon la nature du texte et de la chaîne, deux catégories de hadith peuvent être identifiées :



* Mounkar - dénoncé : ce dit d'un hadith qui est rapporté par un narrateur faillible, et dont le récit va à l'encontre d'un hadith authentique.
* Moudraj - interpolé : un ajout au texte du hadith par un rapporteur.

5. Selon le sérieux et la mémoire des rapporteurs, quatre catégories de ahadith peuvent être identifiées (ceci fournit le verdict final sur un hadith) :



* Sahih - Sûr, solide. L'imam Al-shafi'i indique les obligations pour un tel hadith, qui n'est pas moutawatir, afin qu'il soit acceptable : "Chaque rapporteur doit être digne de confiance dans sa religion ; il devra être connu pour être véridique dans son récit, de comprendre ce qu'il rapporte, savoir comment une expression différente peut modifier la signification du hadith, et de rapporter les mots du hadith in extenso, et pas seulement au niveau de sa signification".
* Hasan - bon : c'est celui où sa source est connue et ses rapporteurs digne de confiance.
* Da'if - faible : ce dit d'un hadith qui n'atteint pas le statut de hasan. Habituellement, la faiblesse est :
1. une discontinuité dans la chaîne, dans ce cas le hadith pourrait être - selon la nature de la discontinuité - mounqati (cassé), mou'allaq (arrêter), mou'dal (perplexe), ou moursal (altéré),
2. un des rapporteurs ayant un caractère suspect, par exemple en raison de ses mensonges, erreurs excessives, opposition au récit des sources plus fiables, participation dans l'innovation, ou ambiguïté entourant sa personne.
* Maudou' - fabriqué ou forgé: ce dit d'un hadith dont le texte va à l'encontre des normes établies pour les paroles du prophète, ou la chaîne comprend un menteur. Un hadith fabriqué peut également être identifié par une anomalie présente à une époque particulière (rébellion, etc.)

Allahou-rabi

[ Musulman ]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 484
Enregistré le: 11 Aoû 2006, 19:55

Message Sujet: La Science du Hadith

Message Titre du message:

Message Ecrit le 16 Déc 2006, 23:00

(( Il n'appartient pas à un croyant ou à une croyante,
une fois qu'Allah et Son messager ont décidé d'une chose
d'avoir encore le choix dans leur façon d'agir.
Et quiconque désobéit à Allah et à Son messager,
s'est égaré certes, d'un égarement évident ))


Image

Le hadîth est l'explication du Coran faite par le Prophète (صلى الله عليه و سلم)


Allâh a dit à Son Prophète : {Et vers toi, Nous avons fait descendre le Coran, pour que tu exposes clairement aux gens ce qu'on a fait descendre pour eux et afin qu'ils réfléchissent.} (16/44)

Le Prophète s'est élevé à cette tâche, expliquant la révélation par ses paroles, ses actes et ses acquiescements, de manière claire et explicite. C'est ce qu'on appel la sounna.


Que soient agréés les Compagnons (sahaba), qui reçurent la tradition prophétique (sounna) du noble Prophète, l'ont assimilée et transmise aux musulmans, telle qu'ils l'ont entendue, exempte de la disgrâce de la falsification et de la transformation.


Que la grâce et le pardon soient accordés aux pieux prédécesseurs (salafs) qui se sont transmis la sounna de génération en génération, ont instauré, en vue de sauvegarder l'exactitude de sa transmission et son énonciation, l'exactitude des règles et des contraintes précises, excluant ainsi la falsification des déformateurs.


Que la meilleure rétribution soit donnée à ceux qui ont succédé aux prédécesseurs, parmis les savant musulmans ayant acquis d'eux les bases de la transmission de la sounna et ses règles, les ont simplifiées, classées et réunies dans des ouvrages séparés, dont on a ensuite appelé l'ensemble "Science des Normes du Hadith".



Aperçu historique sur la naissance et l'évolution de la science du Hadith


Tout chercheur avisé peut constater que les bases et fondements essentiels de la Science de la Révélation et de la Transmission des informations traditionnelles se trouvent dans le Livre auguste de la Tradition prophétique [sounna]. Ainsi, dans le noble Coran: {ô vous qui avez cru ! Si un pervers vous apporte une nouvelle, voyez bien clair [de crainte] que par inadvertance vous ne portiez atteinte à des gens et que vous ne regrettiez par la suite ce que vous avez fait.} (49/6)

Quand à la sunnah, on peut y relever le dire du Prophète () : "Allâh agrée un homme qui nous a entendu dire quelque chose et l'a transmis comme il l'a entendu. Car il se peut souvent, qui il se peut souvent, que celui à qui l'on transmette saisisse mieux que celui qui a entendu" At Tirmîdhi

Ainsi, dans ce noble verset et cet illustre hadith, figure le principe de la vérification des informations, comment les traiter avec vigilance, les comprendre, et la précision dans leur transmission à autrui.

A partir de ce commandement, venant d'Allah, le Très Haut, et son Prophète , les Compagons vérifiaient scrupuleusement la transmission de la sincérité du transmetteur.

De là, se présenta la question de la chaîne des transmetteurs et son importance en regard de l'acceptation du Sahîh de Mouslim, d'après Ibn Sîrîn, son propos suivant: "Avant, ils ne posaient pas de questions sur la chaîne des transmetteurs [isnâd], mais lorsque l'épreuve corruptrice [fitna] apparut, ils dirent alors: "Nommez-nous vos hommes (transmetteurs de l'information)". S'il s'agissait des gens de la sounnah, on acceptait leur hadith ; s'il s'agissait de gens de l'innovation religieuse, alors on ne prenait pas leur hadîth en considération." (introduction du Sahih de Mouslim)

De plus, comme l'information ne pouvait être acceptée qu'après la connaissance de sa chaîne de transmission, apparut alors la Science de la critique et de l'agrément [jarh wa ta'dîl] des transmetteurs, la connaissance des chaînes continues ou interrompues, des défauts subtils. Ainsi, on commença à émettre des réserves sur quelques transmetteurs, mais à une faible proportion, car rares étaient les rapporteurs désavoués en ces temps premiers.

Ensuite, les savants approfondient ce domaine, au point que se multiplièrent les Sciences ayant trait au hadith et sa maîtrise, comment le transmettre et le rapporter, l'abrogeant de l'abrogé, celui à caractère singulier, etc. Cependant, tout cela était traité oralement par les savants.

Puis, la question évolua et ces Sciences furent transcrites et enregistrées ; néanmoins, cela se trouvait en des endroits éparts de livres traitant aussi d'autres sujets, comme le Dogme, le Droit, et la Science du hadith, comme le Livre de l'épîte [ar-Risâla] et le Livre fondamental [al-Oum] de l'imam ach-Châfi'i.

Enfin, lorsque les sciences parvinrent à leur maturité, que furent énoncées les règles et les définitions et que toutes les matières furent indépendantees les unes des autres, cela au quatrième siècle de l'Hégire, les savants séparèrent alors la Science des Normes et définitions du hadîth [moçtalah] en ouvrage indépendant.

Un des premiers à avoir ainsi réservé un ouvrage en la matière, fut le juge Aboû Mohammad al-Hasan Ibn Abd ar-Rahman Ibn Khâlid ar-Râmahormouzi, décédé en l'an 360 H., et son livre "al-mouhaddith al-fâçil bayn ar-râwi wa al-wâ'i" [le connaisseur du hadith discernant un transmetteur défini d'un récepteur réfléchi].

Allahou-rabi

[ Musulman ]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 484
Enregistré le: 11 Aoû 2006, 19:55

Message Sujet: La Science du Hadith

Message Titre du message:

Message Ecrit le 16 Déc 2006, 23:01


Définitions des termes utilisés dans la science du hadîth





Le hadîth



Au sens propre : synonyme de "jadîd" au sens de nouveau. Son pluriel est "ahâdîth", contrairement à la construction régulière.


Au sens terminologique : ce qui est rapporté du Prophète (صلى الله عليه و سلم) comme paroles, actions, acquiescements ou caractéristiques.


La Science des Normes du hadîth - مصتلاح


C'est une science composée de sources référentielles et de règles, par laquelle on connaît l'état de la chaîne des transmetteurs de l'information et de l'énoncé de l'information, de manière à l'accepter ou à la refuser.


Son domaine est la chaîne des transmetteurs et l'énoncé de l'information traditionnelle, de manière à l'accepter ou à la refuser.


Son intérêtest de discerner l'authentique du défaillant parmi les ahadîth.


L'information traditionnelle -الخبر


a) Sens propre: l'information, au pluriel: "akhbâr"


b) Sens terminologique. Il y a trois avis:


l. Il a le même sens que le hadîth, c'est-à-dire qu'ils ont le même sens terminologique.

2. Il lui est différent. Ainsi, le hadîth est ce qui provient du Prophète () tandis que l'information [al-khabar} est ce qui provient d'un autre que lui.


3. Son sens est plus général que le hadîth. Ainsi, le hadîth est ce qui provient de l'Envoyé () et l'information traditionnelle ce qui provient de lui ou d'un autre que lui.



L'information traditionnelle au sens large - الاثر


a) Sens propre: "athar" signifie ce qui reste de la chose.


b) Sens terminologique: il y a deux avis:


1. même sens terminologique que le hadîth.


2. différent de lui: c'est ce qui est rapporté des Compagnons [Sahâba] et des Suivants [tâbi'în], comme paroles ou actes.




La chaîne des transmetteurs - الإسناد


Elle a deux significations:


a) C'est imputer le hadîth à son locuteur, en relatant la succession des transmetteurs.

b) C'est la succession des personnes conduisant à l'énoncé du hadîth. En cela, il a le même sens que "sanad".


La chaîne de transmission - السند


a) Sens propre: synonyme de support [mou'tamad]. Appelé donc ainsi, car le hadîth s'appuie et repose sur elle (la chaîne des transmetteurs).


b) Sens terminologique: la chaîne des hommes conduisant à l'énoncé de l'information traditionnelle.




L'énoncé de l'information traditionnelle - المتن


a) Sens propre: lieu quelconque de la terre, dur et élevé.


b) Sens terminologique: l'énoncé des termes de l'information traditionnelle, à la suite de la chaîne des transmetteurs.


La référence [al-mousnad] - المسند

a) Nom passif, au sens d'être rapporté à quelque chose.


b) Sens terminologique: trois significations.


1. Tout livre dans lequel est réuni ce qui est attribué à chaque Compagnon, séparément, comme relations d'informations traditionnelles.


2. Le hadîth remontant jusqu'au Prophète () dont la chaîne de transmetteurs est continue.


3. A le même sens que "sanad" [chaîne de transmetteurs]




Le rapporteur de chaîne de transmetteurs [al-mousnid]


Celui qui rapporte le hadîth avec sa chaîne de transmetteurs, qu'il en ait une science ou qu'il se borne simplement à la rapporter.




Le connaisseur du hadîth [al-mouhaddith]


Celui qui s'occupe de la Science du hadîth en la rapportant, et aussi en la maîtrisant, et qui a connaissance de nombreuses relations d'informations traditionnelles et de l'état de leurs transmetteurs.


L'érudit [al-hâfiz]


Deux avis:


a) même sens que le "mouhaddith" [connaisseur du hadîth].


b) il est à un rang plus élevé que le mouhaddith, de sorte que ce qu'il sait de chaque génération de transmetteurs l'emporte sur ce qu'il ignore.




L'autorité [al-hâkim]


Celui dont la Science recouvre l'ensemble des hadîth, de sorte que seul un nombre restreint d'entre eux, lui manque. C'est l'opinion de certains savants.




Science du Hadîth


On entend par science du Hadîth, la parfaite connaissance de l'énoncé des hadîths, de leur chaîne de transmission jusqu'au prophète (صلى الله عليه و سلم), avec la connaissance d'éventuelles imperfections ou brisures dans la chaîne de narration et également le degré d'authenticité de chaque Hadîth.




Science traitant des narrateurs du hadîth ['ilm rijâl Al-Hadîth]


Science fondamentale pour que le savant analyse les maillons de la chaîne de narration du hadîth, les noms des narrateurs, leurs surnoms, leurs titres, leurs lignées et leurs biographies.


Science dite de la Critique du Hadîth [Al-Jarh wa At-Ta'dîl]


Science minutieuse qui permet d'analyser l'authenticité du hadîth en connaissant avec précision les qualités de chaque narrateur et leur capital en terme de confiance, mémoire, savoir, honnêteté, véridicité.


Science des défauts du hadîth ['ilal Al-Hadîth]


C'est la science qui traite des défauts du Hadîth.


Le hadith [Chadh]


Al-'Iraqi (رحمه الله) a dit: "Ce qui contient une irrégularité (Choudhoudh) est ce qui contredit quelqu'un qui est fiable et ce qui est abondamment préservé, et Ach-Chafi'i a vérifié cela". (Al-Alfiya)


Ibn Hajar (رحمه الله) a dit: "Ainsi, si une narration est opposée à ce qui est plus crédible, alors la narration correcte est ce qui a été préservé et ce qui le contredit est considéré Chadh". (Nakhba)

Allahou-rabi

[ Musulman ]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 484
Enregistré le: 11 Aoû 2006, 19:55

Message Sujet: La Science du Hadith

Message Titre du message:

Message Ecrit le 16 Déc 2006, 23:13

Les classifications du hadîth



Al-mabna (la construction) est bien celle du prophete Image. Mais el ma'na (le sens) vient d'Allah. A la difference que dans un hadith qudusi le prophete dit: "Allâh a dit" alors que dans un hadith tout court le prophete parle directement sans faire reference a Allah.



Un récit du prophète, commençant par exemple par: "J'ai entendu le prophète dire...".


Il s'agit de la "Tradition fixée", dont la chaîne de transmission s'arrête à un Compagnon (رضي الله عنه). Ce genre de tradition relate ainsi les propos, les gestes ou les approbations des "Sahâbas".


Certaines formes de "Hadith Mawqoûf" ont valeur de "Hadith Marfou'": C'est le cas par exemple quand un Compagon (رضي الله عنه) dit: "Il nous a été ordonné de faire ceci", ou quand il évoque des choses qui ne relèvent pas de son interprétation personnelle, comme les prédictions portant sur les faits à venir (à condition qu'il ne les tient pas des "Gens du Livre").


Il s'agit de la "Tradition interrompue", qui relate les propos, gestes ou approbations d'un Tâbi'i ou Tabi' Tâbi'i.


De nombreux savants utilisent le terme "Athar" pour se référer au [Mawqoûf] et au [Maqtou'], et réservent donc l'emploi du mot "Hadith" uniquement pour les propos, gestes et approbations du Prophète (صلى الله عليه و سلم).




Selon la chaîne de transmission [Isnad]



Un Hadîth qui a été rapporté par un traditionaliste, basé sur ce qu'il a appris de son professeur à une époque appropriée à l'étude ; de même pour chaque professeur jusqu'à ce que la chaîne atteigne un compagnon bien connu, qui de son côté, rapporte des propos du prophète.



Un Hadîth avec une chaîne ininterrompue qui va jusqu'à un compagnon ou un de ces successeur

Il y a déjà quelques divergences ds la définition du moursal. Les 2 définitions que l'on trouve majoritairement sont:


Il manque le compagnon dans l'isnad

Il est dit dans la Bayqouniya: [wa mursal minhu al-sahabi saqata].




L'isnad s'arrête au niveau d'un suivant


Les terminologistes préfèrent cette définition. On utilise alors le terme [mursal ul-sahabi] pour faire référence à la situation 1.


Si l'isnad s'arrête sur un suivant, on ne sait pas s'il rapporte d'un compagnon ou d'un suivant qui pourrait être non fiable... La majorité des spécialistes du hadith pense qu'on ne peut pas se prononcer (à moins évidemment qu'un autre chaîne vienne renforcer le hadith).




De nombreux juristes pensent qu'on peut l'utiliser sous certaines conditions. Par exemple, l'imam Ach-Châfi'i admettait les marasil de Sa'id b. al-musayyab.



D'après l'Imâm Abou Hanifa, Mâlik et Ahmad Ibn Hambal (selon l'avis qui a été le plus retenu de lui), le "Hadith Moursal" est acceptable (sous deux conditions: le "Tâbi'i" est sûr, et il a l'habitude, lorsqu'il cite un "Hadith Moursal", de le tenir d'une personne sûre et fiable). L'un des ouvrages les plus connus recensant des Traditions de ce genre est le "Marâsîl Abou Dâoûd".





Ce dit d'un Hadîth dont le lien à n'importe quel endroit de la chaîne avant le successeur est manquant.


Ibn Hajar (رحمه الله) a dit: "Malik et Al-Boukhari ont une différente compréhension de la validité des hadiths.

Malik ne considère pas l'interruption dans la chaîne comme une défaillance dans le hadith.

Pour cette raison, il cite des hadiths avec des chaînes interrompues du type moursal et mounqati', et des communications sans chaînes (balaghat) comme une partie de l'objet principal de son livre (al-Mouwatta), alors que Al-Boukhari, considère l'interruption comme une défaillance dans la chaîne de transmission.

Ainsi, il ne cite pas ces hadiths sauf comme quelque chose en dehors de l'objet principal de son livre (al-jami' al-sahih), par exemple les commentaires (ta'liq) et les titres de chapîtres". (Hadi al-sari p.21)

Ce dit d'un Hadîth dont le rapporteur omet deux (ou plus) rapporteurs de la chaîne, les uns à la suite des autres. Ce genre de Hadith est unanimement considéré comme étant "Dha'îf".

Ce dit d'un Hadîth dont un ou plusieurs narrateurs qui se suivent ont été retiré au début de la chaîne de transmission. Ce genre de "Hadith" est considéré comme étant irrecevable dans l'argumentation, sauf s'il est mentionné dans un ouvrage sûr et fiable ("Sahîh Boukhâri" par exemple), auquel cas, son statut est différent.




Selon le nombre de rapporteurs impliqués dans chaque étape de la chaîne de transmission



Ce dit d'un Hadîth qui est rapporté par un si grand nombre de personnes qu'il est impossible qu'ils se soient concertés pour convenir d'un mensonge.


Il n'existe aucun doute sur la validité, la véracité et l'authenticité d'un tel Hadith. Pour ce genre de tradition, il n'y a aucun besoin de faire des recherches sur l'état des transmetteurs et des narrateurs ("Râwi").

Des ouvrages spécifiques ont été rédigés par les savants afin de compiler ce genre de Hadiths. On pourrait citer à titre d'exemple le "Qatf oul Azhâr" de l'Imâm As-Souyoûti et le [Nazm oul Moutanâthir min al Hadithil Moutawâtir] de Mouhammad Al Kattâni.



ce dit d'un Hadîth qui est relaté par un nombre important de personnes mais dont le nombre n'atteint pas celui du moutawatir. Il est encore divisé en



Le Hadîth a été rapporté à chaque niveau de transmission par au moins trois rapporteurs. Certains savants utilisent l'appellation de [Hadith Moustafîdh] pour se référer à ce genre de Tradition.



A n'importe quelle étape de la chaîne, deux rapporteurs au moins relatent le Hadîth.


A un certain moment de la chaîne, seulement un rapporteur relate le Hadîth.
Selon la nature du texte et de la chaîne



Ce dit d'un Hadîth qui est rapporté par un narrateur faillible, et dont le récit va à l'encontre d'un Hadîth authentique.



Un ajout au texte du Hadîth par un rapporteur.


Selon le sérieux et la mémoire des rapporteurs



Ach-chafi'i (رحمه الله) indique les obligations pour un tel Hadîth, qui n'est pas moutawatir, afin qu'il soit acceptable: "Chaque rapporteur doit être digne de confiance dans sa religion; il devra être connu pour être véridique dans son récit, de comprendre ce qu'il rapporte, savoir comment une expression différente peut modifier la signification du Hadîth, et de rapporter les mots du Hadîth mot pour mot, et pas seulement au niveau de sa signification".



Il est à noter que l'on distingue deux types de "Hadith Sahîh": Le "Hadith Sahîh li dhâtihi" (Hadith valide en lui-même), qui correspond à la définition donnée ci-dessus, et le "Hadith Sahîh li Ghayrihi" (Hadith valide par autre que lui), qui désigne la Tradition dont l'une des personnes présentes dans la chaîne de transmission présente une défaillance minime sur un point précis, mais le Hadith en question est rapporté par d'autres voies, avec d'autres chaînes de transmission de force égale ou supérieure.



C'est celui qui ne présente pas de marginalité ou de défaut et qui a été rapporté par une chaîne de transmetteurs continue dont l'un des membres présente une défaillance minime par rapport aux conditions nécessaires pour le "Sahîh", et ce manque n'est pas compensé non plus par une autre chaîne de transmission.


Il est évident que ce genre de Hadith a une fiabilité et une force probante moindre par rapport au "Sahîh". Il n'en reste pas moins cependant qu'il est considéré comme source d'argumentation valide.


Faible


Ce dit d'un Hadîth qui n'atteint pas le statut de hasan. Habituellement, la faiblesse est: une discontinuité dans la chaîne, dans ce cas le Hadîth pourrait être - selon la nature de la discontinuité - mounqati' (cassé), mou'allaq (arrêter), mou'dal (perplexe), ou moursal (altéré), un des rapporteurs ayant un caractère suspect, par exemple en raison de ses mensonges, erreurs excessives, opposition au récit des sources plus fiables, participation dans l'innovation, ou ambiguïté entourant sa personne.



Cependant, quand un [Hadith Dhâ'if] est rapporté par différentes voies, et que sa faiblesse n'est pas dû à la perversité et au mensonge d'un de ses transmetteurs, dans ce cas, il acquiert une certaine fiabilité et devient valide dans l'argumentation. On l'appelle alors Hadith bon par autre que lui [Hasan li ghayrihi].



Ce dit d'un Hadîth dont le texte va à l'encontre des normes établies pour les paroles du prophète, ou la chaîne comprend un menteur. Un Hadîth fabriqué peut également être identifié par une anomalie présente à une époque particulière (rébellion...)



Source : du site Risala.net

maria123

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 25
Enregistré le: 19 Juin 2007, 07:39

Message Sujet: La Science du Hadith

Message Titre du message: La vraie religion de Dieu

Message Ecrit le 25 Nov 2008, 03:45

Que la paix soit sur vous

J'apporterai une seule réponse à ce poste, en dénonçant ce que les musulmans appellent LA SUNNA DU PROPHETE :




Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux




La stratégie du diable est d’inspirer la supériorité d’une communauté sur une autre ,

ceci est la Sounna du diable de ressentir une supériorité sur les autres créatures de Dieu !
Dieu dit :

Dis: ‹Ô vous qui pratiquez le judaïsme! Si vous prétendez être les bien-aimés d'Allah à l'exclusion des autres, souhaitez donc la mort, si vous êtes véridiques›.
Sourate 62 v, 6


N’est-ce pas l’histoire qui se répète et n’est-ce pas ce qui nous arrive à nous ? Cette prétention sur toutes les autres communautés ?



C’est ce que le diable fit lui-même devant Adam la supériorité sur un autre , alors que Dieu (swt) nous enseigne de ne faire aucune différence entre ses Prophètes,Messagers de Dieu et ses livres !


Dites: ‹Nous croyons en Allah et en ce qu'on nous a révélé, et en ce qu'on n'a fait descendre vers Abraham et Ismaël et Isaac et Jacob et les Tribus, et en ce qui a été donné à Moïse et à Jésus, et en ce qui a été donné aux Prophètes, venant de leur Seigneur: nous ne faisons aucune distinction entre eux. Et à Lui nous sommes Soumis›.
Sourate 2 v , 136



Nous avons vu que les pantacourts ont abusé de ce verset ci-dessous est de suivre exclusivement un seul Prophète et que leur Sounna à eux est au-dessus des livres de Dieu !


Sans doute , vous avez dans le Messager d'Allah un excellent modèle , pour quiconque craint Allah et le Jour dernier et invoque beaucoup Allah .
Sourate 33 v,21



Ce verset est détourné par les pantacourts de son vrai sens, car le Prophète (sws) comme nous allons le voir suivait lui-même Abraham (as) , mais comment suivre Abraham ?

La réponse est dans l’exemple en la personne du Prophhète (sws) qui fait revivre cette Souna à un peuple qui n’a jamais eu de livre auparavant !


Or si nous ne méditions pas sur le livre de Dieu sans chercher son vrai sens alors nous passerons à côté de la vérité celle de suivre la Religion unique et de créer ses propres Religions et une Religion qui ne vient pas de Dieu conduit à la haine et aux désordres !


Maintenant, essayons ensemble de chercher quelle sounna à suivre en apportant ce verset Coranique ci-dessous !
A qui s’adresse le verset ci-dessous ?

Certes, vous avez eu un bel exemple en Abraham et en ceux qui étaient avec lui, quand ils dirent à leur peuple: ‹Nous vous désavouons, vous et ce que vous adorez en dehors d'Allah. Nous vous renions. Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul›. Exception faite de la parole d'Abraham à son père: ‹J'implorerai certes, le pardon en ta faveur bien que je ne puisse rien pour toi auprès d'Allah›. ‹Seigneur, c'est en Toi que nous mettons notre confiance et à Toi nous revenons .Et vers Toi est le Devenir.

Vous avez certes eu en eux un bel exemple , pour celui qui espère en Allah et en le Jour dernier: mais quiconque se détourne... alors Allah Se suffit à Lui-même et est Digne de louange.
Sourate 60 Verset , 4 et 6






La sounna de Dieu n’est-elle pas de suivre tous ensemble et toutes les communautés confondues le Tawhid ,

il n y a point de Dieu que Dieu ?

Et que Dieu ne parle pas des apparences vestimentaires dans sa sounna , barbes , siwak pantalons ou autres ?"

auteur : WEBMASTER DU SITE LE-PEUPLE-DE-DIEU.ch

BenJoseph

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 562
Enregistré le: 30 Mai 2006, 16:18

Message Sujet: La Science du Hadith

Message Titre du message:

Message Ecrit le 18 Jan 2009, 10:35

C'est un vrai tohu bohu que vos explications pour comprendre votre coran

La Bible est bien plus simple !

Loubna

Modérateur [Islam]
Modérateur [Islam]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1657
Enregistré le: 08 Sep 2004, 10:29

Message Sujet: La Science du Hadith

Message Titre du message:

Message Ecrit le 18 Jan 2009, 10:42

Peut-etre! Mais vois-tu on le comprend. Hamdulilah
Quiero cielo transparente en el mundo entero

http://www.rasoulallah.net/

slamani

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3549
Enregistré le: 10 Nov 2008, 15:33
Localisation: sur la terre d'Allah

Message Sujet: La Science du Hadith

Message Titre du message:

Message Ecrit le 18 Jan 2009, 10:47

BenJoseph a écrit:
La Bible est bien plus simple !


oh oui, surtout lorsque on sait pas qui l'a écris,


tous ce que ta vu c'est de prouvé que le Hadith est réellement dis par le prophète (salla laho alayhi wassalem)

on suit la source jusqu'à l'origine pour confirmé que le Hadith est juste,


on prend pas ce qu'on a ensuite on dis que c'est notre "foi", notre foi est construite pas des preuves et des arguments solides.

BenJoseph

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 562
Enregistré le: 30 Mai 2006, 16:18

Message Sujet: La Science du Hadith

Message Titre du message:

Message Ecrit le 18 Jan 2009, 14:37

slamani

oh oui, surtout lorsque on sait pas qu'il a écris,

tous ce que ta vu c'est de prouvé que le Hadith est réellement dis par le prophète (salla laho alayhi wassalem)

on suit la source jusqu'à l'origine pour confirmé que le Hadith est juste,

on prend pas ce qu'on a ensuite on dis que c'est notre "foi", notre foi est construite pas des preuves et des arguments solide


Mais alors ça pose un problême. S'il n'y a pas de noms des auteurs, (ce qui est inexact) pourquoi alors Muhammad dit-il que le Coran confirme les Ecritures?

Les "arguments solides" je les trouve un peu mous.

Où sont les "originaux" que Muhammad avaient en mains pour pouvoir affirmer que tous les "ecrits"ont été falsifiés?

Jésus a dit: Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir mais pour accomplir. Car je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu'à ce que tout soit arrivé.

Ce qui veut dire que tant que la terre et le ciel n'aurant pas disparus, les Ecritures resteront

QDAIJB

BenJoseph

erwan

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2087
Enregistré le: 13 Avr 2009, 12:58
Localisation: france

Message Sujet: La Science du Hadith

Message Titre du message: Re: La Science du Hadith

Message Ecrit le 21 Juin 2009, 23:12

salam alaykom

Sourate 53 verset 3-4
« Et il ne prononce rien sous l’effet de la passion, ce n’est rien d’autre qu’une révélation inspirée »
Ces paroles font parties de la révélation d’où le mot rien. Les paroles du prophètes saws sont des sources de législation.

Sourate 59 verset 7
« Prenez ce que le Messager vous donne ;et ce qu’il vous interdit, abstenez vous en »
Ce n’est pas les Messagers as mais le messager saws.
De plus comme on peut le remarqué Dieu swt ici a dit ce que le Messager donne ou interdit, on comprend alors que la sunna devient une source de législation. Alors il logique de comprendre que Dieu saws guidera sa communauté afin qu’elle ne se perde pas dans des innovations.
Sourate 4 verset 59
« Si vous vous disputez un quoi que ce soit ,renvoyez le à Allah et au Messager »
D’où l’infaillibilité du prophète saws.
Tout ce qui nous est parvenu de nos prédécesseurs doit être examiné à la lumière des références infaillibles à savoir le coran et la Sunna. Ce qui est en accord avec le coran et la Sunna , nous l’acceptons ,sinon nous le rejetons.
En partant du principe bien sur que le coran est infaillible et restera le même. Par contre on peut avoir contrairement aux versets du coran des hadiths forgés ,faible ,fort authentique. Pour cela il y a des spécialistes. Et Dieu swt dans sa grande sagesse ne laissera pas sa communauté se fourvoyé car c’est lui qui guide.
On va dire que les compagnons avaient une foi et une crainte en Dieu. Mais ce qui est à prendre en compte c’est l’amour que ces compagnons ra avaient pour Dieu et son prophète saws. Les paroles du prophète était bien gardé ,et ces personnes les chérissaient comme on peut chérir un trésor. On peut voir que ces spécialistes du hadith donne la chaîne de transmission ,et nous avons encore à ce jour des biographies complètes de ces transmetteurs de hadith.
De plus Dieu swt est vivant et ne dort pas. Mais malgré tout on peut voir un hadith contredire le coran ,mais il faut savoir si on aune bonne interprétation du verset avant toute chose.
Quelque verset qui ont trait à la sunna du prophéte saws/
Sourate 3 verset 31
« Dis : « Si vous aimez réellement Dieu ,suivez moi et Dieu vous aimera et vous pardonnera vos péchés ».
Sourate 33 verset 21
« Vous avez effectivement dans le Messager de Dieu un bon exemple à suivre pour celui qui éspère rencontrer Dieu et voir le jour ultime »
Sourate 4 verset 65
« Non ! Par ton Seigneur ! Ils n’auront pas cru jusqu’à ce qu’ils te prennent pour juge dans leur objet de dispute,puis qu’ils ne ressentent en eux-mêmes aucune contrariété du fait de ta sentence et qu’ils s’y plient en toute soumission »
Sourate 4 verset 59
« Si vous êtes en litige à propos d’une chose, ramenez la à Dieu et au Messager ,si vous croyez vraiment à Dieu et au jour dernier »
Sourate 4 verset 80
« Celui qui obéit au Messager a en fait obéi à Dieu »
Sourate 42 verset 52-53
« Tu conduis assurément toi-même à une voie rectiligne : la voie de Dieu »
Sourate 24 verset 63
« Que ceux qui contreviennent à ses ordres fassent bien attention qu’ils ne soient pas frappés d’une tentation ou qu’ils ne soient frappés d’un supplice douloureux »
Ceci est une mise en garde contre les forgeurs de hadiths. Et on sait bien qu’il y a eu plus de savant pieux que de forgeur de hadith. Et quand je dis pieux c’est que ce sont des personnes qui craindront Dieu swt et donc transmettrons de vrais paroles du prophète saws et ceci de génération en générations. Celui qui mécroit à ceci aura rendu Dieu plus faible qu’iblis.
Sourate 33 verset 34
« Gardez en mémoire (ô femmes du prophètes) ce qu’on récite dans vos maisons comme versets de Dieu et sagesse »
Ici que veut dire le mot sagesse sinon = la sunna
Les versets sur la sunna sont nombreux.
Et c’est Dieu qui guide.
Et sache que suite à l’invasion Mongol ,les mongols ont détruits des tas de livres. Mais gloire à Dieu le très haut ,le sahih Bukhari et Muslim sont resté intact.
On peut se poser des questions. Et puis Muslim et Bukhari ne sont pas des prophètes que Dieu nous préserve d’avoir de tel pensé. Mais Dieu guide qui il veut parmi qui il veut , Dieu est puissant et Sage.

Que Dieu nous guide et que Dieu nous aide à discerner le bien du mal.
Et Dieu est plus savant
[3:186]
Certes vous serez éprouvés dans vos biens et vos personnes; et certes vous entendrez de la part de ceux à qui le Livre a été donné avant vous, et de la part des Associateurs, beaucoup de propos désagréables. Mais si vous êtes endurants et pieux... voilà bien la meilleure résolution à prendre.

billalfirstmuezzin

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 40
Enregistré le: 18 Aoû 2009, 22:39

Message Sujet: La Science du Hadith

Message Titre du message: Re: La Science du Hadith

Message Ecrit le 26 Aoû 2009, 06:51

Salam aleycoum,
Hadith véridique du prophète (sws) d'ALLAH (swt) : "Que celui qui croit en ALLAH et au jour dernier, dise que du bien ou se taise."
ALLAH ou akbar, qu'ALLAH vous bénisse tous mes soeurs et frères, bon ramadan !!!

Yasmiine

Nouveau
Nouveau
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4
Enregistré le: 29 Jan 2010, 17:24

Message Sujet: La Science du Hadith

Message Titre du message: Re: La vraie religion de Dieu

Message Ecrit le 30 Jan 2010, 06:31

maria123 a écrit:Que la paix soit sur vous

J'apporterai une seule réponse à ce poste, en dénonçant ce que les musulmans appellent LA SUNNA DU PROPHETE :




Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux




La stratégie du diable est d’inspirer la supériorité d’une communauté sur une autre ,

ceci est la Sounna du diable de ressentir une supériorité sur les autres créatures de Dieu !
Dieu dit :

Dis: ‹Ô vous qui pratiquez le judaïsme! Si vous prétendez être les bien-aimés d'Allah à l'exclusion des autres, souhaitez donc la mort, si vous êtes véridiques›.
Sourate 62 v, 6


N’est-ce pas l’histoire qui se répète et n’est-ce pas ce qui nous arrive à nous ? Cette prétention sur toutes les autres communautés ?



C’est ce que le diable fit lui-même devant Adam la supériorité sur un autre , alors que Dieu (swt) nous enseigne de ne faire aucune différence entre ses Prophètes,Messagers de Dieu et ses livres !


Dites: ‹Nous croyons en Allah et en ce qu'on nous a révélé, et en ce qu'on n'a fait descendre vers Abraham et Ismaël et Isaac et Jacob et les Tribus, et en ce qui a été donné à Moïse et à Jésus, et en ce qui a été donné aux Prophètes, venant de leur Seigneur: nous ne faisons aucune distinction entre eux. Et à Lui nous sommes Soumis›.
Sourate 2 v , 136



Nous avons vu que les pantacourts ont abusé de ce verset ci-dessous est de suivre exclusivement un seul Prophète et que leur Sounna à eux est au-dessus des livres de Dieu !


Sans doute , vous avez dans le Messager d'Allah un excellent modèle , pour quiconque craint Allah et le Jour dernier et invoque beaucoup Allah .
Sourate 33 v,21



Ce verset est détourné par les pantacourts de son vrai sens, car le Prophète (sws) comme nous allons le voir suivait lui-même Abraham (as) , mais comment suivre Abraham ?

La réponse est dans l’exemple en la personne du Prophhète (sws) qui fait revivre cette Souna à un peuple qui n’a jamais eu de livre auparavant !


Or si nous ne méditions pas sur le livre de Dieu sans chercher son vrai sens alors nous passerons à côté de la vérité celle de suivre la Religion unique et de créer ses propres Religions et une Religion qui ne vient pas de Dieu conduit à la haine et aux désordres !


Maintenant, essayons ensemble de chercher quelle sounna à suivre en apportant ce verset Coranique ci-dessous !
A qui s’adresse le verset ci-dessous ?

Certes, vous avez eu un bel exemple en Abraham et en ceux qui étaient avec lui, quand ils dirent à leur peuple: ‹Nous vous désavouons, vous et ce que vous adorez en dehors d'Allah. Nous vous renions. Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul›. Exception faite de la parole d'Abraham à son père: ‹J'implorerai certes, le pardon en ta faveur bien que je ne puisse rien pour toi auprès d'Allah›. ‹Seigneur, c'est en Toi que nous mettons notre confiance et à Toi nous revenons .Et vers Toi est le Devenir.

Vous avez certes eu en eux un bel exemple , pour celui qui espère en Allah et en le Jour dernier: mais quiconque se détourne... alors Allah Se suffit à Lui-même et est Digne de louange.
Sourate 60 Verset , 4 et 6






La sounna de Dieu n’est-elle pas de suivre tous ensemble et toutes les communautés confondues le Tawhid ,

il n y a point de Dieu que Dieu ?

Et que Dieu ne parle pas des apparences vestimentaires dans sa sounna , barbes , siwak pantalons ou autres ?"

auteur : WEBMASTER DU SITE LE-PEUPLE-DE-DIEU.ch


Juste une question, si vous ne vous fiez à aucun hadith mais seulement au Coran, comment vous faîtes pour savoir comment faire la prière ??

williamstar

Nouveau
Nouveau
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3
Enregistré le: 19 Fév 2010, 14:23

Message Sujet: La Science du Hadith

Message Titre du message: Re: La Science du Hadith

Message Ecrit le 20 Fév 2010, 00:40

thank you bet web www.waymoney.tk

chikoula

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 36
Enregistré le: 26 Fév 2010, 18:54

Message Sujet: La Science du Hadith

Message Titre du message: Re: La Science du Hadith

Message Ecrit le 06 Mar 2010, 09:23

Juste une question, si vous ne vous fiez à aucun hadith mais seulement au Coran, comment vous faîtes pour savoir comment faire la prière ??


123. Puis nous t’avons inspiré (Muhammad) à suivre la religion d’Abraham, le monothéiste ; il n’a jamais été un adorateur d’idoles. (16:123)


Tandis qu’Abraham élevait les fondations de la maison, avec Ismaël, (ils prièrent) : « Notre Seigneur, acceptes ceci de nous. Tu es l’Entendeur, l’Omniscient. Notre Seigneur, fais de nous des soumis (musulmans) à Toi, et de nos descendants une communauté de soumis à Toi. ENSEIGNES NOUS LES RITES DE NOTRE RELIGION, et rachètes nous. Tu es le Rédempteur, le Plus Miséricordieux. (2:127-128)

95. Dis « DIEU a proclamé la vérité : Vous devrez suivre la religion d’Abraham – le monothéisme. Il n’a
jamais été un idolâtre. » (3:95)



Dieu n'aurait jamais dit au Prophète Muhammed de suivre la religion d'Abraham, si il n'en connaissait pas les rîtes lui-même. La plupart des musulmans pensent que les rîtes ont été descendu à Muhammed, hors, ceci est faux. Ces rîtes nous viennent d'Abraham (les versets ci-dessous, pour ce qui est du rîte de la prière). Le prophète Muhammed et les gens avant lui savaient déjà prier, depuis le temps d’Abraham, à travers des générations de croyants qui ont gardé les prières intactes, tel que Dieu lui-même l’a promis.


68. Ils dirent, « Brûlez-le et soutenez vos idoles, si c’est ce que vous décidez de faire. »
69. Nous avons dit, « O feu, sois froid et sans danger pour Abraham. »
70. Ainsi, ils complotèrent contre lui, mais nous avons fait d’eux les perdants.
71. Nous l’avons sauvé, et nous avons sauvé Lot, vers la terre que nous avons bénie pour tous les gens.
72. Et nous lui avons accordé Isaac et Jacob en cadeau, nous avons fait d’eux les justes.
73. Nous avons fait d’eux des imams qui guidèrent en accord avec nos commandements, et nous leur avons enseigné comment oeuvrer à la droiture, et comment observer les Prières de Contact (Salat) et
la charité obligatoire (Zakat). À nous, ils ont été des adorateurs dévoués. (21 :68-73)


Nous n'avons pas besoin de Hadith, quand on sait que tout est dans le Coran, que le livre du Seigneur de L'univers, est un livre pleinement détaillé dans lesquel rien ne manque.

6:114. Devrais-je chercher autre chose que DIEU en tant que source de loi, quand Il t’a révélé ce livre pleinement détaillé ? Ceux qui ont reçu l’écriture sainte reconnaissent que ceci a été révélé par Ton Seigneur, sincèrement. Tu ne devras pas avoir de doutes.
6:115. La parole de ton Seigneur est complète, en vérité et en justice. Rien ne devra abroger Ses paroles. Il est l’Entendeur, l’Omniscient.
6:116. Si vous obéissez à la majorité des gens sur terre, ils vous dévieront du chemin de DIEU. Ils ne suivent que des conjectures ; ils devinent seulement. (6:112-116)


Les hadith ne sont que des inventions, oui, même les Sahih boukari et Muslim, ils se contredisent, ils ne suivent même pas "leurs propres enseignement" qu'ils ont énoncé dans leurs écrits.


Le Prophète a dit : "La seule chose que vous devez écrire venant de moi est le Coran." (Ahmed,
Vol. 1, Page 171, et Sahih Muslim."

==> Ironie du sort, p-e. Pourtant c'est un sahih Muslim, dont tout le monde ne doute :roll:

Vous vous posez sur des Hadith, pour trouver réponse à tous, alors que DIEU ne parle que du Coran. Dans ces hadith il y'a tellement de lois qui s'y trouvent qui sont complètement contraires au Coran, OUI! Même les sahih...


Zayd Ibn Thabit (le scribe de la révélation le plus proche du prophète) visita le Calife Mu’aawiya (plus de 30 ans après la mort du prophète) et lui raconta une histoire sur le prophète. Mu’aawiya apprécia l’histoire et ordonna que quelqu’un l’écrive. Mais Zayd dit: « Le messager de Dieu nous a ordonné de ne jamais rien écrire de ses Hadiths. » (Rapporté par Ibn Hanbal)


Puis vous parlez de Sunna, je ne sais vraiment pas sur quoi vous vous basez pour prouver que DIEU dit de suivre ceci.
Vous vous basez sur ça, p-e:


« Et obéissez à Allah et au Messager, peut-être vous sera-t-il fait miséricorde. »


Évidement, c'est le suivre à partir de ce que DIEU lui a revelé, puisque le Coran lui a été révelé, c'est logique qu'on obeit (aux révélations de DIEU qui lui ont été descendues), quand on sait que son Message, provient de DIEU. Mais ce n'est pas le suivre dans ses actes....ça devient vraiment de l'adoration.
DIEU a interdit au Prophète de dire d'autres enseignements que le Coran, si il l'aurait fait, Dieu aurait stoppé les révélations pour lui !


38. JE JURE par ce que vous voyez.
39. Et ce que vous ne voyez pas.
40. Ce sont les paroles d’un honorable messager.
41. Pas les paroles d’un poète ; rarement vous croyez.
42. Pas les paroles d’un devin ; rarement vous en tenez compte.
43. Une révélation du Seigneur de l’univers.
44. AVAIT-IL PRONONCÉ D’AUTRES ENSEIGNEMENTS.
45. Nous l’aurions puni.
46. NOUS AURIONS STOPPé LES RÉVÉLATIONS POUR LUI.

47. Aucun de vous n’aurait put l’aider.
48. Ceci est un rappel pour les justes.(69 :38-48)


MAis Muhammed ne devait pas l'expliquer, DIEU seul explique le Coran

16. Ne remues pas ta langue pour l’accélérer.
17. C’est nous qui le rassemblons en Quran.
18. Une fois que nous le récitons, tu devras suivre ce Quran.
19. Puis c’est nous qui l’expliquerons.
(75 :16-19)


1.Le Plus Gracieux.
2. Celui qui enseigne le Quran. (55 :1-2)



2. Cette écriture sainte t'a été révélée – tu ne devras pas avoir de doutes à son sujet dans ton cœur – que tu puisses avertir avec elle, et fournir un rappel pour les croyants.
3. Vous devrez suivre tout ce qui vous est révélé par votre Seigneur ; ne suivez pas d'idoles à côté de Lui. Rarement vous en tenez compte. (7 :2-3)




Si vous obéissez à la majorité des gens sur terre, ils vous dévieront du chemin de DIEU. Ils ne suivent que des conjectures ; ils devinent seulement. (6:116)
La plupart d’entre eux ne suivent rien que des conjectures, et la conjecture n’est pas un substitue à la vérité. DIEU est pleinement conscient de tout ce qu’ils font.(10:36)
Ils ont rejeté ceci dans le passé ; ils ont décidé à la place de soutenir des conjectures et des charades. (34:53)



Définition de conjectures: Opinion fondée sur des suppositions, des probabilités.

Je ne pense pas que ce soit un hasard. Les hadiths, ne seront-t-ils pas des conjectures dans ce cas?

Le mot Hadith utulisé, mais de quel manière (ci-dessous):


Hadith traduit par Hadeethan(sing)

Dans leur histoire, il y a une leçon pour ceux qui possèdent l’intelligence. Ceci n’est pas un hadith fabriqué ; ceci (le Quran) confirme toutes les écritures saintes précédentes, fournit les détails de toute chose, et est une source et une miséricorde pour les gens qui croient. (12:111)
12.111. Laqad kana fee qasasihim AAibratun li-olee al-albabi ma kana hadeethan yuftara walakin tasdeeqa allathee bayna yadayhi watafseela kulli shay-in wahudan warahmatan liqawmin yu/minoona



6. Parmi les gens, il y a ceux qui soutiennent des Hadiths sans fondement, et ainsi détournent du chemin de DIEU sans connaissance, et le prennent en vain. Ceux-ci ont encouru un honteux châtiment. (31:6)
31.6. Wamina alnnasi man yashtaree lahwa alhadeethi (pluriel) liyudilla AAan sabeeli Allahi bighayri AAilmin wayattakhithaha huzuwan ola-ika lahum AAathabun muheenun


7. Et quand nos révélations sont récitées à l'un d'entre eux, il refuse avec arrogance comme s'il ne les entendait jamais, comme si ses oreilles étaient sourdes. Promets-lui un pénible châtiment. (31 :7)
[/b]

7. Malheur à chaque fabricateur, coupable.


30. Le messager dit, « Mon Seigneur, mon peuple a déserté ce Quran. »
31. Nous avons aussi érigé contre chaque prophète des ennemis d’entre les coupables. Ton Seigneur suffit en tant que guide, que maître.



Salam à tous.

mourmene

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 134
Enregistré le: 11 Avr 2010, 13:34

Message Sujet: La Science du Hadith

Message Titre du message: Re: La Science du Hadith

Message Ecrit le 12 Avr 2010, 11:19

guten tag, une seule question

comment les savants de cette science du hadith ont prouvé que le coran est la revelation d'allah?


Retourner vers Religion de l'Islam

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 16 invités

Open chat