supériorité Morale en islam: Racisme

Apprendre sur l'Islam religion de Mohammed


Religion de l'Islam
La religion musulmane l'Islam, se veut une révélation en langue arabe de la religion originelle d'Adam, de Noé, et de tous les prophètes parmi lesquels elle place aussi Jésus. Ainsi, elle se présente comme un retour à la religion d'Abraham (appelé, en arabe, Ibrahim par les musulmans) du point de vue de la croyance, le Coran le définissant comme étant la voie d'Ibrahim (millata Ibrahim) c'est-à-dire une soumission exclusive à Allah.
N.Ismael

[ Musulman ]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1905
Enregistré le: 14 Sep 2013, 17:37

Message Sujet: supériorité Morale en islam: Racisme

Message Titre du message: supériorité Morale en islam: Racisme

Message Ecrit le 25 Sep 2017, 09:33

Image
Image

My Country, 'Tis of Thee: My Faith, My Family, Our Future
Par Keith Ellison
Page 70
Image
Cette notion, que la couleur et la Race n'importent pas, est ce qui m'attiré à l'Islam. L'Islam enseigne que Dieu nous a mis tous ici de sorte que nous puissions nous connaître, pas pour détester l'un l'autre. Dans son dernier sermon, le prophète Muhammad énonce : « Le noir n'est pas meilleur que le blanc, et le blanc n'est pas meilleur que le noir. L'Arabe n'est pas meilleur que le non-Arabe, et le non-Arabe n'est pas meilleur que l'arabe… sûrement le meilleur parmi vous est le plus fidèle. »
Je me demande ce qu'être la phase suivante va etre, Je pense que l'Amérique va accepter des personnes avec différentes cultures. Je peux voir que la tendance est clairement vers le Tolerance. Nous ne sommes pas faits avec le racisme. Nous verrons de la laideur. Les cas de la violence raciale motivée continueront à survenir ici ou là. Les disparités raciales infestent toujours beaucoup d'aspects de notre société. Cependant, cette nouvelle génération apporte l'espoir que le racisme systémique et social qui était si répandu pendant des siècles peut devenir une chose du passé.

Image
LA CIVILISATION DES ARABES
Auteur : Gustave Le Bon (1884)
tome 1 et2
page 70
Tous les voyageurs qui ont visité l'intérieur de l'Arabie ont été frappés de cette influence des nègres dans la péninsule. Rotta cite une région del'Yémen où la population est devenue presque noire, alors que dans les montagnes, lamême population, peu mélangée, est restée blanche. Parlant de la famille d'un des cheiks de la contrée, il dit que parmi ses enfants « il y en avait de toutes les teintes,depuis le noir jusqu'au blanc, suivant la race de leurs mères. » Wallin a observé dans le Djôf des tribus entières d'esclaves noirs. Les nègres sont aussi très communs dans le Nedjed, où, ainsi que dans tout le reste de l'Arabie, aucun préjugé de couleur n'existe et n'empêche pas par conséquent les croisements. Palgrave raconte que Katif,ville importante du Nedjed, était à l'époque de son voyage gouvernée par un nègre.« J'ai vu, à Riadh, dit-il, plusieurs fils de mulâtres qui portaient fièrement l'épée à poignée d'argent, et comptaient parmi leurs serviteurs des Arabes de sang ismaélite ou kahtanite le plus pur. »
Cette absence de préjugé contre la couleur a frappé également lady A. Blunt qui,dans la relation récente de son voyage au Nedjed (1878), raconte que le gouverneur de l'une des plus grandes villes du Nedjed, Meskakeh, était « un nègre tout à fait noir,avec les caractéristiques répulsives de l'Africain. Il me parut éminemment absurde,dit-elle, de voir ce nègre, qui est encore esclave, au centre d'un groupe de courtisans de race blanche ; car tous ces Arabes, dont la plupart sont nobles par le sang, s'arcboutaient devant lui, prêts à obéir à un de ses regards ou à rire de ses pauvres plaisanteries. »
] USA RACISME
ImageImageImage


Retourner vers Religion de l'Islam

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google et 30 invités