Soka Gakkai, un bouddhisme japonais suspect.

La tradition du Mahayana, met l’accent sur la pratique altruiste du bodhisattva comme moyen pour parvenir à l’éveil, à la fois pour soi-même et pour les autres.


Mahayana
Le courant bouddhisme mahāyāna, terme sanskrit signifiant « Grand Véhicule » apparaît vers le 1er siècle de notre ère dans le Nord de l’Inde. Actuellement le bouddhisme mahayana a une forte présence en Chine, au Tibet, au Japon au ve siècle, en Corée en 372, au Viêtnam, à Singapour et Taïwan. La tradition du Mahayana, met l’accent sur la pratique altruiste du bodhisattva comme moyen pour parvenir à l’éveil, à la fois pour soi-même et pour les autres.
algol-x

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 446
Enregistré le: 17 Mai 2015, 13:59

Message Sujet: Soka Gakkai, un bouddhisme japonais suspect.

Message Titre du message: Re: Soka Gakkai, un bouddhisme japonais suspect.

Message Ecrit le 28 Déc 2017, 11:51

Shonin a écrit:Algol-x, j'ai été fouiner dans tes messages hier. Dis donc, on t'a missionné sur la Soka ou bien??? ou bien tu ne t’intéresse à rien d'autre. Si ce que tu as écris vers tes tout premiers messages est vrai, alors tu as pratiquer la Loi une dizaine d'années??

Yvon, votre coreligionnaire m'a posé les même questions, vous devez avoir des modes de fonctionnement similaires. Pour ma part, je partage des infos que vous avez toute latitude de réfuter, ce dont vous semblez incapable. De plus, votre "conviction toute puissante" à l'air de vous priver des facultés nécessaires à tout échange sur le sujet.

Bien à vous.

================

20 février 2017

Il est de notoriété publique que le parti Komei, actuellement au pouvoir avec le Parti libéral démocrate, est intrinsèquement lié à l'organisation religieuse Soka Gakkai en violation du principe constitutionnel de «séparation de l'État et de la religion».

L'article 20 de la Constitution stipule que «la liberté de religion est garantie à tous», mais déclare également: «Aucune organisation religieuse ne bénéficie d'aucun privilège de la part de l'État et n'exerce aucune autorité politique».

En outre, l'article 89 de la Constitution stipule: "Aucune denrée publique ou aucun autre bien ne doit être dépensé ou utilisé pour l'utilisation, le bénéfice ou l'entretien de toute institution ou association religieuse, ou pour toute entreprise charitable, éducative ou bienveillante non contrôlée autorité."

Cependant, le parti Komei a été au pouvoir avec le PLD. Cela signifie sûrement que Soka Gakkai, le principal partisan de Komei, a reçu des privilèges de l'État et exercé une autorité politique.

Le fait que le parti Komei ne soit que le bras politique de la Soka Gakkai a souvent été démontré.

Récemment, ceux qui avaient l'habitude de croire ou de travailler pour Sokka Gakkai ont publié un livre révélateur utilisant leurs propres noms concernant les relations Komei-Soka Gakkai. Ces personnes ont été expulsées du culte religieux après avoir critiqué le parti Komei pour avoir permis l'utilisation du droit à l'autodéfense collective en vertu de la législation sur la sécurité nationale.

https://japan-press.co.jp/modules/news/ ... p?id=10345
"Une carte n'est pas le territoire" Alfred Korzybski


Retourner vers Mahayana

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité