sokka gakkaï , secte et détournement du bouddhisme

La tradition du Mahayana, met l’accent sur la pratique altruiste du bodhisattva comme moyen pour parvenir à l’éveil, à la fois pour soi-même et pour les autres.


Mahayana
Le courant bouddhisme mahāyāna, terme sanskrit signifiant « Grand Véhicule » apparaît vers le 1er siècle de notre ère dans le Nord de l’Inde. Actuellement le bouddhisme mahayana a une forte présence en Chine, au Tibet, au Japon au ve siècle, en Corée en 372, au Viêtnam, à Singapour et Taïwan. La tradition du Mahayana, met l’accent sur la pratique altruiste du bodhisattva comme moyen pour parvenir à l’éveil, à la fois pour soi-même et pour les autres.
vic

[Religion] Bouddhiste
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9773
Enregistré le: 07 Juil 2013, 16:15

Message Sujet: sokka gakkaï , secte et détournement du bouddhisme

Message Titre du message: sokka gakkaï , secte et détournement du bouddhisme

Message Ecrit le 09 Aoû 2017, 03:48

Bonjour ,

j'aimerais ouvrir un sujet sur l'utilisation d'un soutra du bouddhisme le soutra du lotus , par une secte de nombreuses fois citée comme dangereuse psychologiquement par des anciens adeptes ou encore l'observatoire contre les dérives sectaires , la sokka gakkaÏ et vous démontrer de façon simple que cette secte n'a aucun rapport avec le bouddhisme mais utilise le bouddhisme pour pratiquer de la manipulation mentale et du lavage de cerveau d'adeptes .
Le point commun entre les personnes qui font partie de cette secte , c'est qu'en y entrant ils ignorent tout du bouddhisme , ce qui facilite grandement leur introduction .

Démontrer que cette secte n'a aucun rapport avec le bouddhisme est une chose très très simple .
Le Daimoku , mantra qui constitue presque l'unique pratique de ce mouvement et qui consiste en la récitation d'un mantra " Nam Myoho Rengé Kyo"est un mantra en langue chinoise . Et Bouddha n'a jamais mis les pieds en chine , il est né en Inde et vivait en Inde .
D'où provient ce mantra ?
D'un moine bouddhiste radical Nichiren , qui vouait une admiration pour le soutra du lotus . https://fr.wikipedia.org/wiki/Nichiren
Il s'est alors mis a renier tous les autres soutras l'interprétant d'une façon extrême et radicale , prétendant que tous les autres enseignements du bouddhisme étaient caducs et en inventant de toute pièce une pratique qui n'a aucun rapport avec le soutra du lotus lui même .
Nulle part dans le soutra du lotus il n'est dit qu'il faille réciter ce mantra Daimoku , de plus en langue chinoise puisque bouddha n'était pas chinois .
Nulle part il n'est mentionné dans le soutra du lotus la pratique du Gohonzon , sorte de planche avec des symboles étranges inventée par Nichiren devant lequel l'adepte de la secte doit se placer en récitant le Daimoku .

Image Gohonzon , l'adepte de la secte se place devant cette image et récite le Daimoku c'est à dire le mantra Nam Myoho Rengé Kyo plusieurs milliers de fois par jour :
Image

Nichiren reniait le bouddha Gautama comme étant le bouddha originel , il s'érigeait lui même en bouddha originel à la place de Gautama :
Nichiren prend le siège de gautama , l'éjecte pour se mettre à sa place comme fondateur du bouddhisme.
La Sokka Gakkaï fait de même , elle ne reconnait pas vous lisez bien le bouddha Incontesté sur le plan historique du bouddhisme Gautama et place Nichiren comme Bouddha originel .

Image

Bref, nous avons là une utilisation du soutra du lotus dans un but détourné de son enseignement .
La pratique de la sokka gakkaï comme de toutes les écoles descendant de Nichiren n'ont évidemment vous l'avez bien compris aucun rapport de près ou de loin avec du bouddhisme .
Modifié en dernier par vic le 10 Aoû 2017, 12:15, modifié 7 fois.
Si "Dieu est tout" alors il n'est rien en particulier, c'est-à-dire : "Dieu" n'est rien d'autre qu'un concept creux dans ce cas. Car le concept de "tout" ou de "totalité" ne gagne rien à être associé à un "mot" qui draine toutes sortes de superstitions. ( J'iminterroge)

vic

[Religion] Bouddhiste
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9773
Enregistré le: 07 Juil 2013, 16:15

Message Sujet: sokka gakkaï , secte et détournement du bouddhisme

Message Titre du message: Re: sokka gakkaï , secte et détournement du bouddhisme

Message Ecrit le 10 Aoû 2017, 07:31

J'ai posté ici les propos extrêmes de Nichiren , moine fou , dont la sokka gakkaï tire l'exclusivité de son enseignement .

" Il faudrait faire brûler jusqu'à la dernière pierre tous les temples du Nembutsu et du Zen, Kenchû-ji, Jufuku-ji, Gokuraku-ji, Daibutsu-den et Chôraku-ji, et conduire les maîtres de ces écoles sur la plage de Yuinohama pour les décapiter. Sinon, il est certain que le Japon sera détruit !"

(Source : Le choix en fonction du temps, Volume III, p. 191, ACEP, 1994)

" Pour le Salut du Pays, ce sont tous les moines du Nembutsu, du Zen, du Ritsu et d'autres écoles du Japon qu'il aurait fallu faire décapiter, en exposant leurs têtes sur la plage de Yuinohama. Mais maintenant, il est sans doute déjà trop tard."

( Source : Réponse au nyûdô Takahashi, VolumeVI, p. 144-145, ACEP, 2000).

"Comme il est regrettable que des émissaires mongols innocents aient été décapités, et non les moines du Nembutsu, du Shingon, du Zen, et du Ritsu, qui sont pourtant les véritables ennemis de notre pays !"

(Source : Les émissaires mongols, Volume V, p. 201, ACEP, 1996)
Si "Dieu est tout" alors il n'est rien en particulier, c'est-à-dire : "Dieu" n'est rien d'autre qu'un concept creux dans ce cas. Car le concept de "tout" ou de "totalité" ne gagne rien à être associé à un "mot" qui draine toutes sortes de superstitions. ( J'iminterroge)

Yvon

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1940
Enregistré le: 01 Sep 2015, 17:07

Message Sujet: sokka gakkaï , secte et détournement du bouddhisme

Message Titre du message: Re: sokka gakkaï , secte et détournement du bouddhisme

Message Ecrit le 09 Sep 2017, 15:12

Il y a beaucoup d'érreurs d'interprétation faite par Vic à l'encontre de Nichiren . D'abord Nichiren reconnait tout à fait le bouddha shakyamuni puisque son enseignement est basé sur le Sûtra du Lotus de Shakyamuni et dans ses écrits Nichiren fait souvent réf à Shakyamuni .

Ensuite il se considére comme le Bouddha originel, celà ne signifie aucunement qu'il est le bouddha à l'origine du bouddhisme . Le bouddha historique est Shakyamuni . Bouddha originel appelé aussi bouddha fondamental correspond au bouddha qui apparait dans les jours où les enseignements de Shakyamuni n'ont plus la capacité d'amener tous les êtres humains à la Boddhéîté . Cette époque est l'époque actuelle et elle a commencé au XI ième siècle .

Nulle part il n'est mentionné dans le soutra du lotus la pratique du Gohonzon


Entierement faux .

Le Mandala appelè Gohonzon, figure dans le Sutra du Lotus, il se trouve plus précisément dans les huit chapitres de l'enseignement essentiel (la seconde moitié du Sutras), compris entre les chapitres « Surgir de terre » (le quinzième) et « Transmission >> (le vingt-deuxieme)


Quand à la pratique on est pas obligé de réciter le mantra des milliers de fois par jour

• Durée : Quant à la durée de la récitation, elle relève uniquement de la décision chaque personne. Nichiren Daishonin encourage à réciter Nam-myoho-renge-kyo « tout son content », à l’égal de ce qui est dit dans le 16e chapitre du Sûtra du Lotus : « Ayant à coeur le désir de voir le bouddha, ils ne donnent pas leur vie à contrecoeur. »

Le temps peut varier largement selon les circonstances du moment et nos désirs pour l’avenir. A titre indicatif, on peut commencer par dix minutes le matin et le soir (de préférence pas trop tard pour ne pas être fatigué). Ce rythme biquotidien est très important dans la mesure où il fait écho à notre rythme le plus basique : celui du lever et du coucher du soleil.

Bref rien de bien dangereux la dedans . :wink:

Quand aux phrases à l'encontres des moines des autres écoles , elles sont sortis de leur contextes .Nichiren n'a jamais tué personne , ensuite si vous lisiez un peu plus ses écrits sérieusement vous comprendriez les termes qui vous offense et bien au contraire il y fait preuve d'une grande compassion pour le genre humain , et comme on dit " Qui aime bien , chatis bien " Shakyamuni était également trés sévère envers certains de ses disciples .
:priere: "Le sage n’est pas celui qui pratique le bouddhisme en dehors des règles de la société mais plutôt celui qui, grâce à une compréhension profonde du monde, connaît la meilleure manière de s’y comporter."

Ichinen29

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 185
Enregistré le: 25 Oct 2017, 14:57

Message Sujet: sokka gakkaï , secte et détournement du bouddhisme

Message Titre du message: Re: sokka gakkaï , secte et détournement du bouddhisme

Message Ecrit le 28 Oct 2017, 02:49

Toute cette désinformation est édifiante et montre le manque de sérieux des détracteurs de notre bouddhisme,...Les gens sérieux (raphaël Logier, et d'autres..)ont une autre démarche et d'autres conclusions...Ce n'est pas nouveaux, les oppositions et autres attaques sont légions depuis Nichiren et prévues:"Trois obstacles et Quatre démons", les "Trois grands ennemis",...cela prouve la validité des enseignements:on n'attaque pas ceux qui ne servent à rien ou qui s'opposent au Grand Voeux du Bouddha...On ne peut qu'avoir de la compassion pour "ceux chez qui le poison a pénétré profondément..." (parabole du bon remède-Sutra du Lotus).

algol-x

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 898
Enregistré le: 17 Mai 2015, 13:59

Message Sujet: sokka gakkaï , secte et détournement du bouddhisme

Message Titre du message: Re: sokka gakkaï , secte et détournement du bouddhisme

Message Ecrit le 28 Oct 2017, 14:52

Ichinen29 a écrit:Ce n'est pas nouveaux, les oppositions et autres attaques sont légions depuis Nichiren et prévues:"Trois obstacles et Quatre démons", les "Trois grands ennemis",...cela prouve la validité des enseignements

Les trois obstacles et les quatre démons, cela me rappelle, lorsque j'étais "responsable de "zadankai" que des membres venaient en réunion avec 40°de fièvre, car il identifiaient leurs pathologies aux "trois obstacles et au quatre démons", le remède prescrit par la Soka Gakkai: pratiquer davantage, faire du prosélytisme, des activités, étudier, une façon d'enfermer les gens dans un cocon dogmatique.

Ichinen29 a écrit:Toute cette désinformation est édifiante et montre le manque de sérieux des détracteurs de notre bouddhisme,...Les gens sérieux (raphaël Logier, et d'autres..)ont une autre démarche et d'autres conclusions.

Vous ne pouviez pas mieux choisir:

https://carolinefourest.wordpress.com/2 ... l-liogier/
http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/ ... 93638.html

Bien à vous

:Bye:
"Une carte n'est pas le territoire" Alfred Korzybski

Yvon

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1940
Enregistré le: 01 Sep 2015, 17:07

Message Sujet: sokka gakkaï , secte et détournement du bouddhisme

Message Titre du message: Re: sokka gakkaï , secte et détournement du bouddhisme

Message Ecrit le 29 Oct 2017, 04:15

Quand on a 40 de fièvre , on va voir un médecin et on reste chez soi , à se soigner . En 33 ans de pratique je n'ai jamais vu un pratiquant dire le contraire .
Le bouddhisme c'est la bienveillance et le bon sens .

Quand on est responsable de Zad , on force pas les pratiqant malades , c'est lamentable .

Le seul remède quand on est malade c'est de se soigner et non de pratiquer plus . Un peu de bon sens . Nichiren lui même quand il était malade se faisait soigner par un de ses disciple médecin .
Modifié en dernier par kaboo le 29 Oct 2017, 11:57, modifié 2 fois.
Raison: Fusion de 3 messages.
:priere: "Le sage n’est pas celui qui pratique le bouddhisme en dehors des règles de la société mais plutôt celui qui, grâce à une compréhension profonde du monde, connaît la meilleure manière de s’y comporter."

algol-x

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 898
Enregistré le: 17 Mai 2015, 13:59

Message Sujet: sokka gakkaï , secte et détournement du bouddhisme

Message Titre du message: Re: sokka gakkaï , secte et détournement du bouddhisme

Message Ecrit le 29 Oct 2017, 12:54

Yvon a écrit:Quand on a 40 de fièvre , on va voir un médecin et on reste chez soi , à se soigner . En 33 ans de pratique je n'ai jamais vu un pratiquant dire le contraire .Quand on est responsable de Zad , on force pas les pratiqant malades , c'est lamentable .

Personne n’a forcé ces individus, c'est tout simplement l'effet de la littérature Soka Gakkai, l'attitude de certains responsable, ce que je leur ai dit c'est de se soigner. Mon avis, c'est que vous connaissez très peu la Soka Gakkai, que vous avez mis une certaine distance entre elle et vous, en l'idéalisant a fond, tout en escamotant ce qui vous gène.

Yvon a écrit:Le bouddhisme c'est la bienveillance et le bon sens .

Soka Gakkai, n'est pas Bouddhiste mais Nichiréniste quand au bon sens et à la bienveillance, ce ne sont souvent que des postures inconscientes pour "attraper" les individus, même si par ailleurs on trouve des gens très sympathiques.

Bien à vous

:Bye:
Modifié en dernier par algol-x le 06 Nov 2017, 12:01, modifié 2 fois.
"Une carte n'est pas le territoire" Alfred Korzybski

Yvon

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1940
Enregistré le: 01 Sep 2015, 17:07

Message Sujet: sokka gakkaï , secte et détournement du bouddhisme

Message Titre du message: Re: sokka gakkaï , secte et détournement du bouddhisme

Message Ecrit le 29 Oct 2017, 13:02

Vous faites des affirmations sur mon compte sans me connaitre, c'est absurde et malhonnête . Mais ça ne m'étonne pas .

Le bouddhisme de Nichiren existe même si celà vous contrarie . En 33 ans de pratique je n'ai jamais vu un responsable conseiller à quelqu'un de pratiquer plus lorsqu'il était malade bien au contraire .
:priere: "Le sage n’est pas celui qui pratique le bouddhisme en dehors des règles de la société mais plutôt celui qui, grâce à une compréhension profonde du monde, connaît la meilleure manière de s’y comporter."

algol-x

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 898
Enregistré le: 17 Mai 2015, 13:59

Message Sujet: sokka gakkaï , secte et détournement du bouddhisme

Message Titre du message: Re: sokka gakkaï , secte et détournement du bouddhisme

Message Ecrit le 29 Oct 2017, 14:26

Yvon a écrit:Vous faites des affirmations sur mon compte sans me connaitre, c'est absurde et malhonnête . Mais ça ne m'étonne pas .

Le bouddhisme de Nichiren existe même si celà vous contrarie . En 33 ans de pratique je n'ai jamais vu un responsable conseiller à quelqu'un de pratiquer plus lorsqu'il était malade bien au contraire .

Je vous retourne le propos. Pour le reste, mode mantra (flood), pas de commentaires.

Bien à vous

:Bye:
"Une carte n'est pas le territoire" Alfred Korzybski

algol-x

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 898
Enregistré le: 17 Mai 2015, 13:59

Message Sujet: sokka gakkaï , secte et détournement du bouddhisme

Message Titre du message: Re: sokka gakkaï , secte et détournement du bouddhisme

Message Ecrit le 29 Nov 2017, 05:14

Je vois des personnes qui quittent la SGI mais qui restent piégées dans la pensée magique.

Il existe des communautés de Nichirenistes indépendantes. Comme le remarque le Dictionnaire de la religion comparée de Brandon," l'enseignement de Nichiren, qui était destiné à unifier le bouddhisme, a donné naissance à la plus intolérante des sectes bouddhistes japonaises.

Ainsi, l'intolérance d'un Nichiren attire toujours certains qui s'opposent à la forte japonisation au sein de SGI, à la stricte hiérarchie autocratique, au contrôle absolu du Japon et à l'adulation croissante du gourou de SGI. Ils pratiquent donc de manière indépendante, mais on peut voir que c'est leur partialité, leur sectarisme et leur intolérance qui les maintient en marche, une religion intolérante (comme le Nichirénisme) leur donne des raisons pour s’imaginer "Je suis meilleur que les autres." Cela séduit un certain type d'individus.

Récemment, j'ai lu un article sur "Emergeant Dharma", qui parle du "blog d’un jeune bouddhiste", dans lequel l'auteur décrit sa visite à un temple de Nichiren Shoshu au Ghana. Un membre du temple le présente à un autre membre, disant que l'auteur était nouveau dans le bouddhisme Nichiren mais qu'il avait pratiqué le zen pendant un moment. Le deuxième membre du temple répond: "Zen, hein ? C'est inférieur !"

Quiconque a interagi avec les gens des grandes traditions de Nichiren reconnaîtra cela comme une expérience assez typique. Maintenant, il n'y a rien de mal à croire que votre religion soit la meilleure. Après tout, qui veut pratiquer une religion de second ordre? Cependant, la plupart d'entre eux ne disent pas aux gens que leur religion est nulle. Il n'y a rien de nouveau à propos de l'élitisme dans le bouddhisme.

Beaucoup d'entre nous sont conscients de la façon dont le Mahayana a continuellement critiqué le soi-disant Hinayana pour son infériorité.
C'est un énorme avertissement qui devrait alerter à quel point les enseignements du Mahayana sont non-bouddhistes. Les enseignements Mahayana sont tardifs et peu fiables, ET ils contredisent complètement les enseignements pacifiques, tolérants et compréhensifs du Bouddha.

Le Sûtra du Lotus fait partie d’un groupe de sûtras Mahayana dont aucun érudit réputé dans le monde d’aujourd'hui ne croit plus ,qu'il est été directement enseigné par le Bouddha, puisqu'ils ont été compilés des siècles après la mort de celui-ci. Un point admis par les érudits des traditions Nichiren. Pourtant, parmi la base et dans le but de disséminer leur enseignement, cette vérité dérangeante est écartée.

La différence ici, c’est que les préjugés contre les autres religions et formes du bouddhisme fond partie de la doctrine de Nichiren, et quand les préjugés et l'élitisme font partie intégrante du canon d'une religion, ça peut devenir quelque chose de dangereux.

https://www.reddit.com/r/sgiwh [...] _practice/
"Une carte n'est pas le territoire" Alfred Korzybski

Shonin

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 521
Enregistré le: 10 Nov 2017, 13:39

Message Sujet: sokka gakkaï , secte et détournement du bouddhisme

Message Titre du message: Re: sokka gakkaï , secte et détournement du bouddhisme

Message Ecrit le 01 Déc 2017, 16:58

Vous avez le droit de penser. Ainsi, apprenez à écrire correctement les termes que vous employez et de restez respectueux malgré nos différences.

Nichiren indique que le sûtra du Lotus est un moyen. Qu'à la lumière de ce sûtra, tous les enseignements du Bouddha originel deviennent complémentaires. Chacun spécialiste en sa pratique, son enseignement. Il définit également qu'en pratiquant le daimoku on développe naturellement chaque pratique (la concentration, la profonde méditation, la libre énergie, la purification des 5 sens, etc, MAIS qu'en plus, la pratique du sûtra du Lotus telle qu'il l'enseigne, développe le bonheur pour soi ET pour les autres. A l'image d'une religion. Bien complète quoi.
J'imagine mal un Bouddha enseigner le conflit comme vous le faite.

Ensuite, le sûtra du Lotus ne compte que 28 chapitres. Avant que le Daishonin ne révèle la pratique de Nam MyoHo Renge Kyo pour le sûtra du Lotus, aucune école auparavant ne l'avait fait. Quant à savoir à qui, ce sûtra fait vraiment de l'ombre... je vous laisse encore le prouver par vos commentaires, précisant toutefois que ce n'est ni votre sujet de prédilection ni d'approfondissement, contrairement à des milliers d'autres.

Un peu d'étude :

Les dix états de vie

Nichiren Daishonin écrit : « C'est le cœur qui est important. » (Ecrits, 1011) Selon le bouddhisme, l'orientation fondamentale de notre esprit, ou « état de vie », détermine tout : nos émotions, pensées, perceptions, attitudes, réactions, comportements... Tout découle de notre état de vie, qui se modifie d'instant en instant et colore l'ensemble de notre vie.

Comment expliquer que les mêmes conditions – le même lieu de travail, par exemple – seront vécues par telle personne comme une souffrance, par telle autre comme un défi exaltant, et que telle autre encore y verra le moyen d'aider et d'encourager son entourage ? Le principe des dix états de vie répond à cette question.

Les enseignements antérieurs au Sûtra du Lotus distinguaient six ou dix « mondes » dans lesquels vivent des êtres de natures différentes : le monde de l'enfer, le monde des esprits affamés, le monde des animaux, le monde des démons asuras, le monde des êtres humains, le monde des divinités célestes, etc. Ces mondes étaient originellement conçus comme des lieux réels et distincts dans l'univers.

Cependant, en se fondant sur le Sûtra du Lotus, le grand maître chinois Tiantai enseigna que ces mondes correspondent en fait aux différents états caractérisant toute la palette des expériences humaines. Ces mondes existent tous potentiellement à l'intérieur de la vie-même d'un individu. Ce principe fut développé par Nichiren, qui insista sur la nature subjective de ces mondes :

...Cela rejoint l'exemple du Gange. Les esprits affamés voient les eaux du fleuve comme du feu, les êtres humains les voient comme de l'eau, et les êtres célestes comme de l'amrita. L'eau est la même dans tous les cas, mais chaque sorte d'êtres la voit différemment, selon les effets de son karma.
Nichiren, Lettre à Hôren, Ecrits, 521.

Ou encore :

...il est dit dans un sûtra que l'enfer existe sous terre et dans un autre que le Bouddha réside à l'Ouest. Mais une recherche plus attentive révèle que l'un et l'autre existent dans notre corps de cinq pieds de haut.
Nichiren, Ecrit du Nouvel an, Ecrits, 1144.

Les Six voies inférieures

Quels sont donc ces dix états ? Commençons par les six premiers :

l’enfer, un état de désespoir dans lequel l’individu est totalement submergé par la souffrance et les pulsions destructrices ;
l’avidité, où l'on est tourmenté par une pulsion, un désir ou un manque insatiable, pour lequel on est prêt à tout ;
l’animalité, où l'on est dirigé par les instincts les plus basiques, notamment la crainte du plus fort et l’intimidation du plus faible ;
la colère, un état caractérisé par l'arrogance, l'esprit de comparaison, de compétition et de domination des autres ; c'est le règne de l'égoïsme, du narcissisme et du conflit.

Ces quatre états sont désignés collectivement comme les « Quatre voies mauvaises », en raison de leur caractère négatif et destructeur. Viennent ensuite :

l’humanité, un état marqué par la tranquillité, la raison, la recherche du compromis et de l'équilibre. Caractéristique des êtres humains, cet état est toutefois relativement fragile, car il peut rapidement céder place à l’un des états inférieurs lorsque confronté à des conditions adverses ;
le bonheur temporaire, un état de joie euphorique lié au plaisir, à la satisfaction d'un désir ou à la disparition d'une souffrance. Comme son nom l'indique, étant dépendant d'un facteur extérieur, ce bonheur ne peut pas durer.

Les états énumérés jusqu'à présent sont parfois regroupés sous le terme de « Six voies ». Ils sont communs à tous les êtres humains et se manifestent spontanément en réaction aux conditions extérieures : de façon naturelle, la souffrance appelle l'état d'enfer, le manque appelle l'avidité, des conditions favorables appellent le bonheur temporaire, etc.

Comment dépasser cette dépendance aux aléas des circonstances extérieures, comment ne plus être « ballotté » par l'environnement et établir un état de bonheur que rien ne peut atteindre ?
Les Quatre nobles voies

Lorsqu'une personne entreprend d'établir un soi autonome, elle entre dans les quatre états suivants, qui demandent des efforts délibérés pour se manifester. C'est le début d'une vie d'intégrité, de liberté intérieure et de compassion.

L’état d’étude, marqué par la soif de comprendre et la quête de connaissances ;

l’éveil pour soi, ou absorption, un état où l'on s'éveille à la vérité par soi-même à travers ses propres intuition et observation.

Ces deux états sont parfois désignés par l'expression des « deux véhicules », car ils conduisent tous deux à un certain éveil à la vérité. Mais cet éveil est partiel et imparfait, et ne peut amener à lui seul à un bonheur véritable. Bien que ces deux véhicules soient indispensables (car c'est en eux qu'une personne conçoit l'aspiration à l'éveil) ils représentent aussi le danger de l'orgueil et du repli sur soi. C'est pourquoi, dans de nombreux textes bouddhiques, le Bouddha réprimande sévèrement les personnes des deux véhicules, afin qu'ils ne tombent pas dans l'égoïsme et l'autosatisfaction. Il leur dit, en substance : « Ne vous contentez pas de ce “petit” bonheur ! Continuez vers les sommets des états de bodhisattva et de bouddha ! »

L’état de bodhisattva est caractérisé par la compassion. L’égoïsme a cédé la place au souci de l'autre. Le bouddhisme Mahayana en particulier met en avant la figure du bodhisattva, en tant qu’idéal de comportement humain ;

l'état de bouddha. C'est un état de plénitude et de parfaite liberté intérieure, dans lequel on savoure un sentiment d’unité avec la force vitale universelle. Pour une personne dans cet état, tout - y compris les inévitables épreuves de la maladie, de la vieillesse et de la mort - peut être vécu comme une possibilité d’accomplissement. Une telle personne, bien qu'apparemment ordinaire, mène une vie profondément joyeuse et dynamique. Toutes ses actions sont empreintes de la bienveillance, du courage et de la sagesse du Bouddha.


L'inclusion mutuelle des dix états

Voilà qui nous amène à un aspect essentiel de la compréhension des dix états : chaque état contient les neuf autres. Comme Nichiren Daishonin l'écrit&,nbsp;:

Même un brigand sans coeur aime sa femme et ses enfants. Il a aussi une part de l'état de bodhisattva en lui.

L'objet de vénération pour observer l'esprit, Ecrits, 362.

De même, le potentiel de sagesse et d’action de l’état de bouddha continue à exister même chez une personne dont la vie est dominée par les états de vie inférieurs (enfer, avidité, animalité ou colère).

L’inverse est également vrai : l’état de bouddha n’est pas séparé des neuf autres. Au contraire, lorsqu'il est éveillé, la sagesse, vitalité et compassion qui lui sont caractéristiques peuvent imprégner et transformer la façon dont des tendances a priori négatives - la colère, par exemple - se manifestent. Lorsque la colère est imprégnée par la compassion de l'état de bouddha, elle est canalisée de façon constructive et vient apporter sa formidable énergie dans la lutte contre une injustice, par exemple.

La finalité de la pratique bouddhique est donc d’éveiller quotidiennement notre état de bouddha, afin qu'il illumine tous nos états de vie. Nous pouvons, tout en restant fidèles à ce que nous sommes, exprimer notre personnalité et qualités sous leur meilleur jour.
La religion est faite pour l'homme et non l'homme pour la religion.

https://www.facebook.com/brutofficiel/videos/1949279308655040/
Ne pas oublier que la guerre du Congo qui a fait plus de 8 millions de morts en 20 ans dans le Kivu est intimement liée a la richesse minière de la région et au silence de la communauté internationale :hi:

algol-x

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 898
Enregistré le: 17 Mai 2015, 13:59

Message Sujet: sokka gakkaï , secte et détournement du bouddhisme

Message Titre du message: Re: sokka gakkaï , secte et détournement du bouddhisme

Message Ecrit le 02 Déc 2017, 08:31

Shonin a écrit:Nichiren indique que le sûtra du Lotus est un moyen. Qu'à la lumière de ce sûtra, tous les enseignements du Bouddha originel deviennent complémentaires.

Le concept d'upaya tel qu'il apparait dans le sutra du lotus est à l'opposé de son interprétation par Nichiren !

Dans le premier cas, toute les pratiques du Bouddhisme sont valides s'adaptant à l'altérité des individus, c'est la raison pour laquelle on parle de 84 000 enseignements. Nichiren lui rejette cette option et réduit la pratique bouddhique à la récitation d'un mantra de son crû tout en anathématisant avec violence les autres enseignement que le sien, (voir ci-dessus)

j'en conclus que vous vous faites des illusions, remplaçant un concept par un autre. Peut être que l'enseignement de Nichiren notamment son exclusivisme, est trop dur à avaler !

bien à vous

:Bye:
"Une carte n'est pas le territoire" Alfred Korzybski

Shonin

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 521
Enregistré le: 10 Nov 2017, 13:39

Message Sujet: sokka gakkaï , secte et détournement du bouddhisme

Message Titre du message: Re: sokka gakkaï , secte et détournement du bouddhisme

Message Ecrit le 04 Déc 2017, 08:23

Alcov,

"Une carte n'est pas le territoire" Alfred Korzybski

;)
La religion est faite pour l'homme et non l'homme pour la religion.

https://www.facebook.com/brutofficiel/videos/1949279308655040/
Ne pas oublier que la guerre du Congo qui a fait plus de 8 millions de morts en 20 ans dans le Kivu est intimement liée a la richesse minière de la région et au silence de la communauté internationale :hi:

vic

[Religion] Bouddhiste
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9773
Enregistré le: 07 Juil 2013, 16:15

Message Sujet: sokka gakkaï , secte et détournement du bouddhisme

Message Titre du message: Re: sokka gakkaï , secte et détournement du bouddhisme

Message Ecrit le 04 Déc 2017, 10:31

Yvon a dit :Le bouddha historique est Shakyamuni . Bouddha originel appelé aussi bouddha fondamental correspond au bouddha qui apparait dans les jours où les enseignements de Shakyamuni n'ont plus la capacité d'amener tous les êtres humains à la Boddhéîté . Cette époque est l'époque actuelle et elle a commencé au XI ième siècle .


Très honnêtement le bouddha Shakyamuni n'a jamais énoncé que Nichiren serait une sorte de remplaçant de son enseignement dans le futur ni son successeur légitime , inférer ce genre de choses est déjà une manipulation de la réalité . Prendre tu tel risque de faire reposer tout l'enseignement bouddhiste sur une telle supposition nommant un successeur détenant hypothétiquement le seul vrai bouddhisme par légitimité est une hérésie .
Je pense que c'est déjà à partir de là que la sokka gakkaï enfume ses adhérants .

algol x a dit :Le concept d'upaya tel qu'il apparait dans le sutra du lotus est à l'opposé de son interprétation par Nichiren !

Dans le premier cas, toute les pratiques du Bouddhisme sont valides s'adaptant à l'altérité des individus, c'est la raison pour laquelle on parle de 84 000 enseignements. Nichiren lui rejette cette option et réduit la pratique bouddhique à la récitation d'un mantra de son crû tout en anathématisant avec violence les autres enseignement que le sien, (voir ci-dessus)


Pour preuve , rappelons que Dogen , un des plus grands patriarches du zen vouait une grande admiration pour le soutra du lotus et a pourtant enseigné la méditation jusqu'à sa mort . Alors que Nichiren voyait dans le soutra du lotus la nécessité de l'abandon de la méditation . Du reste l'énorme majorité des maitres du Mahayana qui vouent une admiration au soutra du lotus pratiquent la méditation .
Le problème n'est pas tant ces divergences dans l'interprétation d'un texte que le caractère violent par lequel Nichiren a essayé d'imposer son unique vision du soutra du lotus , critiquant avec véhémence toutes les autres écoles appelant même à la décapitation des maitres des autres écoles .
C'est là qu'on voit qu'il avait réellement un problème psychiatrique .

Quelques exemples de ses propos :

" Il faudrait faire brûler jusqu'à la dernière pierre tous les temples du Nembutsu et du Zen, Kenchû-ji, Jufuku-ji, Gokuraku-ji, Daibutsu-den et Chôraku-ji, et conduire les maîtres de ces écoles sur la plage de Yuinohama pour les décapiter. Sinon, il est certain que le Japon sera détruit !"

(Source : Le choix en fonction du temps, Volume III, p. 191, ACEP, 1994)

" Pour le Salut du Pays, ce sont tous les moines du Nembutsu, du Zen, du Ritsu et d'autres écoles du Japon qu'il aurait fallu faire décapiter, en exposant leurs têtes sur la plage de Yuinohama. Mais maintenant, il est sans doute déjà trop tard."


Source : Réponse au nyûdô Takahashi, VolumeVI, p. 144-145, ACEP, 2000).

"Comme il est regrettable que des émissaires mongols innocents aient été décapités, et non les moines du Nembutsu, du Shingon, du Zen, et du Ritsu, qui sont pourtant les véritables ennemis de notre pays !"

(Source : Les émissaires mongols, Volume V, p. 201, ACEP, 1996)


La sokka Gakkaï qui suit l'enseignement d'un maitre qui attise la haine contre les autres écoles du bouddhisme et leur maitres et pratiquants au point de leur apprendre à souhaiter leur mort et en appeler au meurtre , est ce vraiment cela le bouddhisme ?
Il est tout à fait clair que le bouddhisme du fondateur et celui de Nichiren n'ont pas les mêmes valeurs .
Si "Dieu est tout" alors il n'est rien en particulier, c'est-à-dire : "Dieu" n'est rien d'autre qu'un concept creux dans ce cas. Car le concept de "tout" ou de "totalité" ne gagne rien à être associé à un "mot" qui draine toutes sortes de superstitions. ( J'iminterroge)

Yvon

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1940
Enregistré le: 01 Sep 2015, 17:07

Message Sujet: sokka gakkaï , secte et détournement du bouddhisme

Message Titre du message: Re: sokka gakkaï , secte et détournement du bouddhisme

Message Ecrit le 04 Déc 2017, 12:05

Image
:priere: "Le sage n’est pas celui qui pratique le bouddhisme en dehors des règles de la société mais plutôt celui qui, grâce à une compréhension profonde du monde, connaît la meilleure manière de s’y comporter."


Retourner vers Mahayana

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité