[Mormon] Les croyances des Saints des Derniers Jours

Une caractéristique de la théologie Mormon est la croyance en une apostasie totale ou perte de la doctrine originelle et de l'autorité divine.


Mormon

[Modérateur]
[Modérateur]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9322
Enregistré le: 23 Oct 2012, 07:56

Message Sujet: [Mormon] Les croyances des Saints des Derniers Jours

Message Titre du message: Re: [Mormon] Les croyances Mormon

Message Ecrit le 03 Mar 2015, 13:12

L'esprit, l'âme et le corps :

Dans la Bible, le plus souvent "âme" indique la partie de l'être autre que le corps physique, qui se détache après la mort du corps. Mais pas toujours :

1/ Ame = esprit :

"Jésus s'écria d'une voix forte: Père, je remets mon esprit entre tes mains. Et, en disant ces paroles, il expira" (Luc 22:46)

L'esprit (ou l'âme, dans ce contexte) est conscient dans le séjour des morts, c'est la partie immortelle de notre être. Jésus ayant reprit son corps selon l'ordre de Dieu :

"Le Père m'aime, parce que je donne ma vie, afin de la reprendre. Personne ne me l'ôte, mais je la donne de moi-même ; j'ai le pouvoir de la donner, et j'ai le pouvoir de la reprendre: tel est l'ordre que j'ai reçu de mon Père" (Jean 10:17-18)

Un esprit est visible s'il en est de la volonté de Dieu :

"Saisis de frayeur et d'épouvante, ils croyaient voir un esprit. Mais il leur dit : Pourquoi êtes-vous troublés, et pourquoi pareilles pensées s'élèvent-elles dans vos coeurs ? Voyez mes mains et mes pieds, c'est bien moi; touchez-moi et voyez : un esprit n'a ni chair ni os, comme vous voyez que j'ai. Et en disant cela, il leur montra ses mains et ses pieds" (Luc 24:37-40)

2/ Ame = esprit + corps :

"Et le seigneur Dieu forma l’homme de la poussière du sol, et souffla dans ses narines le souffle de vie ; et l’homme devint une âme vivante." (Gen.7:2)

3/ Ame signifiant le sang, ou l'élément vital coulant dans les veines d'un mortel :

"Seulement, vous ne mangerez point de chair avec son âme, avec son sang." (Gen.9:4)

Note:
Dans un certain contexte, l'esprit signifie les pensées de notre cœur alors que "âme" demeure la partie immortelle qui survit après la mort. Par exemple :

"Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entier, et que tout votre être, l'esprit, l'âme et le corps, soit conservé irréprochable, lors de l'avènement de notre Seigneur Jésus-Christ!" (1Th 5:23)

Ou encore ce passage où l'âme est l'esprit qui habite en nous, et les pensés de notre cœur qui l'habitent qui sont nommées nommées ici "esprit":

"Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu'une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu'à partager âme et esprit, jointures et moelles; elle juge les sentiments et les pensées du cœur"
(Héb.4:12)

Pour résumer, il y a le corps, l'âme et les pensés qui l'habitent.
Le Livre de Mormon online :
UN AUTRE TEMOIGNAGE DE JESUS-CHRIST
http://www.lds.org/scriptures/bofm?lang=fra
EGLISE de JESUS-CHRIST des SAINTS des DERNIERS JOURS

Mormon

[Modérateur]
[Modérateur]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9322
Enregistré le: 23 Oct 2012, 07:56

Message Sujet: [Mormon] Les croyances des Saints des Derniers Jours

Message Titre du message: Re: [Mormon] Les croyances Mormon

Message Ecrit le 06 Avr 2015, 10:27

Patrice1633 a écrit:Expose nous comment tu vois les 144 000 par les ecritures



A propos des 144000 chers à la religion de nos amis Témoins de Jéhovah.


Tous les justes auront part à la première résurrection et régneront avec le Christ au ciel pendant et après le millénium (voir Matt 5:5). Tous les justes hériteront de la terre (après les mille ans "et un peu de temps" pour régner toujours et à jamais avec le Christ dans les lieux célestes. En effet, tous les justes ressusciteront à la seconde venue de Jésus, y compris les fameux 144 000. C'est seulement les injustes qui n'iront pas attendre au ciel et qui n'auront pas part à la première résurrection.

" Et je vis des trônes; et à ceux qui s'y assirent fut donné le pouvoir de juger. Et je vis les âmes de ceux qui avaient été décapités à cause du témoignage de Jésus et à cause de la parole de Dieu, et de ceux qui n'avaient pas adoré la bête ni son image, et qui n'avaient pas reçu la marque sur leur front et sur leur main. Ils revinrent à la vie, et ils régnèrent avec Christ pendant mille ans. Les autres morts ne revinrent point à la vie jusqu'à ce que les mille ans fussent accomplis. C'est la première résurrection. Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection! La seconde mort n'a point de pouvoir sur eux; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et ils régneront avec lui pendant mille ans." (Apoc.20:4-6).

Car, tous les justes morts ou vivants, depuis Adam jusqu'à nos jours, petits et grands, de tout peuple, seront traités à la même enseigne lorsque le Sauveur reviendra en gloire. Ils iront tous au ciel.

"Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur" (1 Thes 4:17).

Mais les vivants qui seront "tous ensemble enlevés à ce moment", reviendront sur terre jusqu'à ce qu'ils meurent eux et leurs enfants pendant le millénium :

" Il n'y aura plus ni enfants ni vieillards Qui n'accomplissent leurs jours; Car celui qui mourra à cent ans sera jeune, Et le pécheur âgé de cent ans sera maudit." (Esa.65:20)

Les "144000" seront des hommes exemplaires (voir Apoc 14:14) ayant rendu un témoignage exemplaire et spécial juste avant la "seconde venue" du Seigneur. Ils sont montré en exemple à la génération perverse des derniers jours, et, c'est pour cette raison que dans Apocalypse ils sont distingués de la "grande foule". Ils n'ont pas encore été appelés et oints par le Seigneur sur la montagne de Sion. Ils feront partie de la "grande foule" (hommes et femmes) des "sauvés" qui hériteront de la terre après qu'elle soit devenue "nouvelle".

Enfin, ils vaut mieux être "appelé" en bonne et dû forme que de se sentir appelé.

La seule différence entre les 144000 et les autres justes est qu'ils seront les prémices de leur génération pour Dieu et pour l'agneau en ce qui concerne ce que l'on nomme la première résurrection ; bien qu'après la résurrection de Jésus, les justes de l'Ancien Testament ressuscitèrent déjà (voir Matt.27:52).

Qu'une seule espérance pour les justes :

"Il y a un seul corps et un seul Esprit, comme aussi vous avez été appelés à une seule espérance par votre vocation" (Eph.4:4).

Tous les justes apprendront le "cantique nouveau", voir Apoc.14:1-5 et Apoc. 5:9. Et tous les justes depuis Adam jusqu'au plus anonyme des justes, en passant par les 144000, bénéficieront de la première résurrection. Mais, seule la catégorie ci-dessous -car les autres morts ne revinrent point à la vie jusqu'à ce que les mille ans fussent accomplis, voir Apoc.20:5-6 - ne règnera pas pendant le millénium avec le Christ et connaîtra une seconde mort (les affres d'une vive culpabilité dans le séjour des morts) jusqu'à la seconde résurrection. Cette catégorie contient les injustes suivants :

"Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l'étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort." (Apoc.21:8)

On parle beaucoup des 144000 dans la religion des Témoins de Jéhovah comme d'un point capital. Alors je suis allé fouiller dans la documentation de l'Eglise à laquelle j'appartiens (l'Eglise de Jésus Christ des Saints des Derniers Jours), pour voir s'il y avait des explications concernant ce thème. Je vous soumets ce que j'ai trouvé provenant d'un apôtre de cette église:

" Avant que le Seigneur ne vienne... une grande oeuvre se fera parmi les nations... Les dix tribus devront revenir et venir dans ce pays (l'Amérique) pour être couronnées de gloire au milieu de Sion par les serviteurs de Dieu, les enfants d'Ephraïm, et douze mille grands-prêtres seront élus parmi ces tribus et parmi les autres tribus rassemblées ; et marqués d'un sceau sur le front. Ils seront ordonnés et recevront le pouvoir de rassembler les élus de toutes les nations, familles langues et peuples : tous ceux qui voudront venir à l'assemblée générale de l'Eglise du Premier-né.

Lorsque le temple sera construit dans la Nouvelle Jérusalem, la prêtrise du Seigneur entrera dans ce temple, et tous ceux qui ont le coeur pur verront la face du Seigneur et ce, avant qu'il ne vienne dans sa gloire dans les nuées du ciel. Il viendra soudain dans son temple et purifiera les fils de Moïse et d'Aaron (la prêtrise) jusqu'ils soient prêts à offrir une offrande acceptable aux yeux du Seigneur. Ce faisant il purifiera non seulement l'esprit des détenteurs de la prêtrise, mais purifiera leur corps jusqu'à ce qu'ils soient vivifiés, renouvelés et fortifiés, et qu'ils soient partiellement changés, non pour passer à l'immortalité, mais changés en partie afin d'être remplis de la puissance de Dieu.

Cela les préparera à un ministère supplémentaire parmi les nations de la terre, cela les préparera à aller de l'avant lorsque les jours de tribulation et de vengeance s'abattront sur les nations des méchants quand Dieu les frappera de la peste, de fléaux et de tremblements de terre comme les générations précédentes n'en ont jamais connus. Alors les serviteurs de Dieu devront être dotés de la puissance de Dieu, ils auront besoin de cette bénédiction de scellement soit prononcée sur leur front afin de s'avancer au milieu de ces désolations et de ces fléaux sans être vaincus par eux. Quand Jean le Révélateur décrit cette scène, il dit qu'il vit quatre anges envoyés, prêts à libérer les quatre vents qui souffleraient des quatre coins du ciel. Un autre ange monta de l'Est et cria aux quatre anges: "Ne touchez pas à la terre, mais attendez un peu". "Combien de temps ?", Jusqu'à ce que nous ayons marqué le front des serviteurs de notre Dieu. "Pourquoi faire ? Pour les préparer à se tenir au milieu de ces désolations et de ces fléaux sans être vaincus. Quand ils seront préparés, quand ils auront reçu le renouvellement de leur corps dans le temple du Seigneur et qu'ils auront été remplis du Saint-Esprit et purifiés comme l'or et l'argent dans la fournaise, quand ils seront prêts à se tenir devant les nations de la terre pour prêcher la bonne nouvelle du salut au milieu des jugements qui sont à venir comme un ouragan sur les méchants."


Je me suis aperçu que la doctrine des 144000 était une pièce centrale de votre croyance. Ce n'est pas le cas en ce qui nous concerne.

Pour nous, il n'y aura pas de castes parmi ceux qui auront vaincu le monde, se seront sanctifiés et obtenu le droit de retourner vivre auprès de Dieu. Tous et toutes seront pleinement cohéritiers avec Christ de la plénitude de Dieu.

"Heureux les doux, car ils hériteront la terre!" (Matt.5:5)

Il n'y aura pas de résurrection spirituelle pour les uns et les "meilleurs", et d'une résurrection physique pour les autres - d'autant que recouvrer le corps physique est la première espérance du genre humain (l'esprit ne mourant pas par définition, une résurrection spirituelle ne peut donc avoir aucun sens). Il n'y aura pas de cieux pour les uns et la terre pour les autres. Il n'y aura pas de groupe qui nous dirigera d'en haut et d'une "grande foule" qui devra obéir. Non, tous les sanctifiés hériteront de la terre comme Jésus l'a indiqué dans les béatitudes (pensons à la parabole de l'ouvrier de la dernière heure). Car après le millénium, il est clair que la terre sera elle-même purifiée et rendue immortelle au point que la Jérusalem céleste l'habitera, c'est pour cela que la présence de cette ville fera de la terre partie intégrante des cieux et que Dieu y fera sa demeure (voir Apoc 21).

C'est pourquoi, le fait de dire qu'il y aura les cieux d'un côté et la terre de l'autre repose sur un malentendu. Tous les gens qui l'habiteront seront potentiellement visitables par le Père et le Fils et seront, pour ainsi dire, à la fois sur terre et au ciel. Tous les élus masculins seront rois et prêtre et régneront sur leur postérité qui deviendra, d'éternité en éternité, aussi nombreuse que le sable de la mer selon la promesse faite par Dieu à Abraham.

Pour en revenir aux 144000, c'est une armée de missionnaires (pas de femmes) triés sur le volet pris parmi toutes les nations, qui seront investis du pouvoir d'en haut par le Christ lui-même sur la montagne de Sion (temple). Quand ? Entre Armaguédon et le jour grand et redoutable du Seigneur comme le suggère Apoc.7:1-3, afin de moissonner la terre une dernière fois avec puissance. Peu avant, les 10 tribus perdues d'Israël seront ramenées à la connaissance du monde avec leurs écrits sacrés : alors la boucle sera bouclée.

Concernant Apoc.14:1-5.

"Je regardai, et voici, l'agneau se tenait sur la montagne de Sion, et avec lui cent quarante-quatre mille personnes, qui avaient son nom et le nom de son Père écrits sur leurs fronts. Et j'entendis du ciel une voix, comme un bruit de grosses eaux, comme le bruit d'un grand tonnerre; et la voix que j'entendis était comme celle de joueurs de harpes jouant de leurs harpes. Et ils chantaient un cantique nouveau devant le trône, et devant les quatre êtres vivants et les vieillards. Et personne ne pouvait apprendre le cantique, si ce n'est les cent quarante-quatre mille, qui avaient été rachetés de la terre. Ce sont ceux qui ne se sont pas souillés avec des femmes, car ils sont vierges; ils suivent l'agneau partout où il va. Ils ont été rachetés d'entre les hommes, comme des prémices pour Dieu et pour l'agneau; et dans leur bouche il ne s'est point trouvé de mensonge, car ils sont irrépréhensibles."

Autrefois, lorsqu'il n'y avait pas de sanctuaire pour recevoir la présence de Jéhovah (Jésus avant de prendre un corps), une montagne sacrée était désignée pour remplir ce rôle. Il en a été ainsi du temps de Moïse avant la construction du tabernacle et, plus tard, du premier temple.

Lorsque l'on parle de montagne de Sion, il s'agit de temple. Dans la suite des temps, la nouvelle Jérusalem un temple spécial y sera construit. Le verset 1 du chapitre 14 de l'Apocalypse y fait allusion et nous indique que c'est là que le Seigneur viendra investir de pouvoir les 144000. Comprenez que pour être oint, il faut des gens détenant l'autorité pour le faire sur la tête des gens concernés. C'est une chose de se sentir appelé, mais une autre que de l'être vraiment.

Un temple est, en quelque sorte, une passerelle menant aux cieux au point qu'en certaines circonstances les choses s'y déroulent comme aux cieux : des êtres célestes y pouvant fréquenter des mortels, préfigurant l'état de la terre pendant le millénium. En fait, lorsque les 144000 y chantent un cantique nouveau, c'est comme s'ils chantaient avec les cieux ou à l'unisson avec les anges qui s'y trouvent.

La seule Eglise sachant construire des temples en vertu de la nouvelle alliance est l'Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours.

La seule Eglise possédant le pouvoir de scellement en vertu du rétablissement des clés d'autorité par le ministère d'anges, clés d'autorité ne pouvant s'exercer que dans les temples en vertu d'alliances trop sacrées pour être publiquement divulguées, et en faisant ainsi la raison d'être de ces temples, est l'Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. Car, qui dit pouvoir de scellement, dit sceau:

"Et j'entendis le nombre de ceux qui avaient été marqués du sceau, cent quarante-quatre mille, de toutes les tribus des fils d'Israël" (Apoc.7:4)

Les 144000 seront tirés de l'Eglise du premier-né, laquelle correspond aux sanctifiés de l'Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours ; puisés, par révélation, parmi les douze tribus d'Israël rassemblées sous la bannière du Christ, avec l'aide d'autres saints adoptés dans la nouvelle alliance si nécessaire. Parce que le sang d'Israël est en partie présent dans de nombreux peuples ; et les esprits les plus obéissants ont été prédestinés à s'incarner prioritairement dans la descendance élue d'Abraham en vertu de l'alliance que Dieu fit avec lui afin de bénir les nations de toute la terre avec l'Evangile. Comme la révélation moderne le signale, ils seront autant de prédicateurs capables de moissonner une dernière fois la terre avec une puissance encore jamais vue.

Les 144000 sont symboliquement les prémices de ceux rachetés de la terre. D'autres seront rachetés par la suite dans le cours de la première résurrection.

" Q. Que faut-il entendre par le scellement des cent quarante-quatre mille d'entre toutes les tribus d'Israël, douze mille de chaque tribu?
R. Il faut entendre que ceux qui sont scellés sont grands prêtres, ordonnés au saint ordre de Dieu, pour administrer l'Évangile éternel; car ce sont ceux qui sont ordonnés d'entre toutes les nations, tribus, langues et peuples, par les anges à qui pouvoir est donné sur les nations de la terre d'amener tous ceux qui veulent venir à l'Église du Premier-né." (D.&A.77:11).


Ils faut savoir et intégrer l'idée que la demeure céleste éternelle des élus ne peut pas être ailleurs que sur terre qui sera finalement comptée au nombre des cieux après sa mort et sa résurrection, après avoir rempli la mesure de sa création. Car la vocation de la terre céleste a été, dès le début, d'accueillir toute la postérité d'Adam avant que la mort soit introduite par la chute.

Les 144000 ressusciteront comme les autres justes, avec un corps ressuscité physique semblable à celui de Jésus, pour demeurer éternellement sur terre après le jugement dernier. La terre ne peut être que le seul héritage dans les cieux promis aux justes.

La première résurrection et le règne millénaire avec Jésus-Christ concernera tous les justes, pas seulement les 144000 emblématiques, mais tous les justes régneront pendant les 1000 ans :

"Les autres morts ne revinrent point à la vie jusqu'à ce que les mille ans fussent accomplis. C'est la première résurrection. Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection! La seconde mort n'a point de pouvoir sur eux; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et ils régneront avec lui pendant mille ans." (Apoc.20:5-6)

"Le vainqueur, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, tout comme moi aussi j'ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône." (Apoc.3:21)


Et au terme du millénium, tous les justes hériteront de la terre. Elle sera un royaume céleste. Les béatitudes ne parlent que des justes qui ont toutes ces qualités. Il n'y a pas dix sortes de justes.

" Heureux les doux, car ils posséderont la terre." (Matt.5:5)

"Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux!" (Matt.5:3)
Le Livre de Mormon online :
UN AUTRE TEMOIGNAGE DE JESUS-CHRIST
http://www.lds.org/scriptures/bofm?lang=fra
EGLISE de JESUS-CHRIST des SAINTS des DERNIERS JOURS

Mormon

[Modérateur]
[Modérateur]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9322
Enregistré le: 23 Oct 2012, 07:56

Message Sujet: [Mormon] Les croyances des Saints des Derniers Jours

Message Titre du message: Re: [Mormon] Les croyances Mormon

Message Ecrit le 23 Juin 2015, 17:12

Corps physique mortel, corps spirituel, quelle différence ?


Le fait que le Seigneur ait été physiquement ressuscité, le fait que chair et le sang ne peuvent hériter ensemble du royaume de Dieu selon Paul, et le fait que nous auront un corps spirituel selon le même Paul, amène logiquement à la déduction que le sang sera remplacé par l'esprit à la résurrection, ou le corps de chair et d'os rendu "spirituel" et éternel parce que vivifié par l'esprit.

Enfin, cette vérité perdue et non explicitement biblique, a été rétablie par l'Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours.

A chacun de l'accepter ou de la rejeter.

Quels objectifs à l'expiation réalisée par Jésus-Christ?

1/ Nous racheter de nos péchés (culpabilité = mort spirituelle), à condition de nous repentir.

2/ Nous racheter de la mort physique pour laquelle seul Adam y est pour quelque chose.
Le Livre de Mormon online :
UN AUTRE TEMOIGNAGE DE JESUS-CHRIST
http://www.lds.org/scriptures/bofm?lang=fra
EGLISE de JESUS-CHRIST des SAINTS des DERNIERS JOURS

Mormon

[Modérateur]
[Modérateur]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9322
Enregistré le: 23 Oct 2012, 07:56

Message Sujet: [Mormon] Les croyances des Saints des Derniers Jours

Message Titre du message: Re: [Mormon] Les croyances Mormon

Message Ecrit le 01 Nov 2015, 03:54

Etude personnelle


Pour comprendre les origines et la nature de notre existence passée, présente et future.

A cause de la liberté éternelle de choisir et du libre arbitre moral qui en découle, nous sommes obligés de partir du postulat que le "moi" de chacun est incréé - étant de toute éternité - progressant par la pratique du "bien et du mal" depuis toujours en faisant évoluer par là son enveloppe.

Dans cet état ou processus (inconnu), nous nous sommes peu à peu déterminés quant à notre genre pour progresser dans le masculin et le féminin jusqu'à ce que, dans un groupe donné, l'un de nous atteigne la perfection ; ce qui donna le feu vert à notre création ou engendrement spirituel (corps d'esprit) par nos parents célestes (Jésus premier-né de la création des esprits) pour vivre ensuite très longtemps sous cette forme dans un foyer céleste (notre première cellule familiale) en tant que fils et filles d'esprit de Dieu.

Depuis ce lointain passé, ou cette éternité "seconde" où nous marchions par la vue, nous avons tous été littéralement les "enfants d'esprit" de Dieu tout comme nous sommes actuellement littéralement les "enfants physiques" de nos parents terrestres. Que cette création spirituelle fut une période transitoire pour nous préparer à recevoir un corps physique afin d'être semblables en tout point à Dieu. Que l'épreuve actuelle de la mortalité, que l'on pourrait définir comme la ligne de crête de deux versants, consiste à progresser avec un corps pour vérifier notre niveau d'excellence choisi et définitif atteint à notre mort. Qu'au terme de cet examen d'une éternité pour passer à une autre éternité, nous recevrons un corps ressuscité adapté au niveau d'excellence atteint et définitivement fixé. En fait, nous avons chaque fois dû donner notre accord pour chacune des étapes de notre progression éternelle.

Nous ne sommes pas le résultat de l'évolution. Adam et Eve étaient nos premiers ancêtres. La création fut parfaite et immortelle dès le début. La mort survenu dans le jardin d'Eden transforma les éléments de cet astre (la terre) jusqu'à altérer les traces les plus intimes de son histoire. La géologie, telle qu'elle se présente sous nos pieds avec ses vestiges et traces paléolithiques, laisse croire en une longue évolution des éléments minéraux et des règnes végétal et animal selon une hypothèse où la mort aurait toujours été. Mais il n'en est rien ! à la à la seconde venue de Jésus-Christ, conformément au processus originel de création céleste, d'autres traces et altérations de l'histoire de la création originelle et céleste de la terre prendront la place de celles qui nous font supposer actuellement la théorie de 'l'évolution.

Dès le début, Dieu savait que l'homme chuterait en choisissant de se rapprocher de sa nature par la connaissance du bien et du mal malgré le risque d'être séparé momentanément de lui par la corruption de la mort physique et par le péché. Mais, dès le début Dieu prévu le moyen de remettre l'homme en sa présence par un Sauveur pour le racheter afin de le faire héritier de sa propre plénitude, par la résurrection de son corps, en compagnie de ses êtres chers avec lesquels il aura noué tant de liens dans cette vie.

Le début d'existence c'est l'éternité, il n'y a donc pas de "début" ni de "fin". Il y a seulement un moment où les uns et les autres atteignent le niveau de perfection que leur libre arbitre leur aura permis d'atteindre grâce à la perspective d'un jugement.

A quoi comparerais-je cela ? A un vaste bac transparent sans fond rempli d'eau avec un nombre infini de bulles reliées entre elles comme les nœuds d'une longue corde qui remonteraient en direction de la lumière. Les bulles s'éclairant les unes les autres à partir du globe précédent lorsque Dieu fait éclater l'une d'elle en engendrant spirituellement les esprits qui la composent grâce à la perfection de l'un d'entre eux qui deviendrait son premier-né... Tel est le cheminement de l'homme et de la femme dans les éternités. Telle est la source de la lumière dégagée par les "l'éternité d'avant" se propageant de monde en monde, ou de bulle en bulle, depuis la lointaine lumière de Dieu. Tel est le processus de création des familles éternelles, de l'homme et de la femme à jamais unis dans la résurrection. Tel est le processus de formation des dieux (voir 1Cor.8:5-6). Tel est la source du bonheur éternel pour ceux qui auront persévéré jusqu'à la fin et qui deviendront cohétitiers de ce grandiose devenir
Le Livre de Mormon online :
UN AUTRE TEMOIGNAGE DE JESUS-CHRIST
http://www.lds.org/scriptures/bofm?lang=fra
EGLISE de JESUS-CHRIST des SAINTS des DERNIERS JOURS

Mormon

[Modérateur]
[Modérateur]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9322
Enregistré le: 23 Oct 2012, 07:56

Message Sujet: [Mormon] Les croyances des Saints des Derniers Jours

Message Titre du message: Re: [Mormon] Les croyances Mormon

Message Ecrit le 11 Nov 2015, 07:27


La disparition des apôtres marqua la fin de l'Eglise originelle et l'éclatement du christianisme en diverses sectes ou confessions livrées à elles-mêmes
.


L'Ancien Testament commence par nous donner l'histoire de l'Eglise depuis Adam à travers les patriarches/prophètes, et ensuite, en vertu de l'alliance Abrahamique, par l'Assemblée du peuple d'Israël avec ses prophètes, et cela jusqu'à Jésus-Christ. Toute cette période fut entrecoupée de moments plus ou moins longs d'abandon de la vraie foi et de rétablissements de la justice.

La venue, la mort et la résurrection de Jésus correspondirent à un Rétablissement supplémentaire de la vérité. Le dernier de ces trois évènements (la résurrection) donna le signal de la mondialisation de la foi chrétienne. L'apôtre Paul en fut l'artisan principal. Mais, comme ce fut le cas à d'autres périodes où l'Evangile fut sur terre, un refroidissement spirituel conduisit à la perte de la révélation et des dons divins. Certaines épitres des apôtres, et le livre de l'Apocalypse aux chapitres 2 et 3, évoquent particulièrement la descente inexorable de la jeune Eglise apostolique dans les abysses des ténèbres spirituelles... avant qu'elle ne fût rétablie, des siècles plus tard, après que certaines conditions eussent été réunies.

Nous pouvons nous référer à ces versets bibliques :

" Que personne ne vous séduise d'aucune manière ; car il faut que l'apostasie soit arrivée auparavant, et qu'on ait vu paraître l'homme du péché, le fils de la perdition," (2 Thes.2:3)

"Et il lui fut donné de faire la guerre aux saints, et de les vaincre. Et il lui fut donné autorité sur toute tribu, tout peuple, toute langue, et toute nation." (Apoc.13:7)

"Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés, afin que des temps de rafraîchissement viennent de la part du Seigneur, et qu'il envoie celui qui vous a été destiné, Jésus Christ, que le ciel doit recevoir jusqu'aux temps du rétablissement de toutes choses, dont Dieu a parlé anciennement par la bouche de ses saints prophètes." (Actes 3:19-21)

Après la disparition des apôtres, il s'avéra que chacun commença à arranger les choses à sa façon. Mais, comme le chef des apôtres (Pierre) était mort à Rome et avait été aussi évêque (ou curé) de cette ville, l'ensemble de Eglise - sans berger - se rangea (par réflexe de survie) peu à peu à la "légitimité" de celui qui semblait s'imposer à sa succession : Linus, qui secondait Pierre à la tête de la paroisse de Rome.

Car, si l'apôtre/prophète qui détient les clés de scellement de la prêtrise provenant du Christ est retiré, c'est toute l'Eglise qui s'écroule peu à peu par la mort successive des dirigeants locaux avec leur propre autorité. Dans le cas de la succession de Pierre à la direction de l'Eglise, c'est Dieu seul qui aurait dû décider, c'est-à-dire que c'est l'apôtre Jean (seul survivant des Douze) qui aurait dû être logiquement son successeur. Sans la fondation des apôtres, c'est le royaume de Dieu qui disparaît ; car tous les apôtres étaient codétenteurs des clés d'autorité indispensables (voir Mat.18:18), mais un seul à la fois pouvait les activer (voir Mat.16:18-19). Ce qui faisait que pas une seconde l'Eglise ne pouvait cesser d'être divinement conduite. C'était donc par l'apôtre venant après Pierre, dans l'ordre d'ordination, que Dieu devait continuer à révéler sa volonté. Le Christ agissant par la vie et la mort pour se choisir lui-même son représentant apostolique. Les hommes ne pouvant pas procéder à l'élection d'un successeur apostolique, un telle procédure mettant le Saint-Esprit hors jeux.

" Vous avez été édifiés sur le fondement des apôtres et des prophètes, Jésus-Christ lui-même étant la pierre angulaire. En lui tout l'édifice, bien coordonné, s'élève pour être un temple saint dans le Seigneur.…" (Eph.20-21)

A l'origine Linus fut appelé à l'épiscopat auprès de Pierre qui remplissait simultanément les fonctions d'évêque de Rome et de chef de toute la chrétienté. Mais l'appel de Linus à l'évêché de Rome comme bras droit de Pierre (comme je l'ai fait remarquer auparavant) ne lui conférait pas automatiquement l'autorité de lui succéder en tant qu'apôtre/prophète à la tête de toute l'Eglise... et même pas en tant qu'évêque de cette paroisse, car impossible sans le feu-vert d'un apôtre.

Si aucun apôtre n'avait été disponible, l'appel de Linus aurait dû faire l'objet d'une révélation spéciale ajoutée à "Actes des Apôtres" comme ce fut le cas pour Paul. Le livre des "Actes des Apôtres", qui est l'histoire de l'Eglise depuis ses débuts, aurait dû être mis à jours sans interruption jusqu'à notre époque. Il est donc erroné de conclure à l'évidence de la succession de Pierre par Linus pour la fonction suprême et de ses successeurs aux mêmes clés de la prêtrise.

Seulement, Dieu jugea que les conditions n'étaient plus remplies pour poursuivre son œuvre tant étaient importantes les persécutions, et si grande la tendance des saints à se détourner. Dieu cessa de renouveler les apôtres disparus. Il retira son autorité déléguée à l'homme. Les épîtres des témoins apostoliques relatent abondamment l'indocilité du jeune troupeau. Nous n'avons qu'à parcourir le message du Christ aux "sept églises" du livre de l'Apocalypse pour prendre la mesure de la tragédie.

Mais des graines furent plantées, la Réforme protestante devint le terreau du Rétablissement de l'Eglise pour notre époque par l'Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. Une nouvelle religion chrétienne révélée vit le jour dans la ligne du judéo-christianisme biblique. Le Livre de Mormon en témoigne solennellement et puissamment.

Nous devons beaucoup aux savants qui, par l'esprit de Dieu, ont permis à l'humanité d'avancer dans tous les domaines, y compris aux catholiques en maintenant les éléments précieux qui forment la Bible, et par les réformateurs protestants qui favorisèrent sa lecture. Et par de nombreux découvreurs dans les domaines des arts des sciences. Mais, non par le pouvoir du Saint-Esprit dont la mission et d'amener les gens à la vérité et de témoigner du Père et du Fils, mais plutôt par la conscience et la diligence personnelle de gens de toutes nations et de toutes époques réservées dans le but de préparer la terre à la seconde venue de Jésus-Christ.

Sans prophète/apôtre à la tête de l'Eglise, c'est-à-dire sans révélations et sans autorité pour accomplir les ordonnances de salut (voir Matt.16:18-19), sans la présence du Saint-Esprit et sans le témoignage spécial et permanent de certains hommes concernant Jésus-Christ, ses enseignements, sa mort et sa résurrection, le Royaume de Dieu ne pouvait que s'étioler, se diviser en autant d'institutions humaines. L'histoire l'a confirmé par les nombreux scandales et errances ecclésiastiques qui se sont succédés.

Les 12 tribus symbolisaient les peuples de toute la terre, de même les apôtres symbolisaient l'Israël spirituel ou tous les saints de la terre entière. Par le verset suivant nous voyons que les apôtres auraient dû être perpétuellement remplacés et la révélation se poursuivre par d'autres instructions épistolaires :


Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, pour le perfectionnement des saints en vue de l'oeuvre du ministère et de l'édification du corps de Christ, jusqu'à ce que nous soyons tous parvenus à l'unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l'état d'homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ, afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction," (Eph.4:11-14)

En plus, le successeur de Pierre était tout désigné :

"et ayant reconnu la grâce qui m'avait été accordée, Jacques, Céphas et Jean, qui sont regardés comme des colonnes, me donnèrent, à moi et à Barnabas, la main d'association, afin que nous allassions, nous vers les païens, et eux vers les circoncis." (Gal.2:9)

En tant qu'apôtre, ou témoin spécial, c'est toujours une personne ayant accompagné le Christ dans son ministère mortel qui avait la préséance pour succéder Pierre à la tête de l'Eglise. Ensuite, viendrait le tour des apôtres qui n'avaient pas été témoins directement de sa résurrection mais qui le sont devenus par révélation, comme ce fut le cas de Paul.

Linus n'a pas été successeur de Pierre, il n'en a jamais revendiqué l'appel prophétique. Il n'a jamais prétendu être un témoin spécial ou apostolique de la résurrection de Jésus. Il n'a jamais tenté de reconstituer le groupe des Douze. Il n'a jamais ajouté quoique ce soit au canon des Ecritures.

Mais le Dieu des cieux rétablit son autorité et son Eglise pour préparer un peuple pour la seconde venue de son Fils divin :

"et aussi avec Pierre, Jacques et Jean, que je vous ai envoyés , par lesquels je vous ai ordonnés et confirmés pour que vous soyez apôtres et témoins spéciaux de mon nom, et pour que vous portiez les clefs de votre ministère et des mêmes choses que je leur ai révélées ; à qui j’ai remis les clefs de mon royaume et une dispensation de l’Évangile pour les derniers temps et pour la plénitude des temps, au cours de laquelle je rassemblerai toutes choses en une, tant celles qui sont dans le ciel que celles qui sont sur la terre " (D.& A.27: 12-13).
Le Livre de Mormon online :
UN AUTRE TEMOIGNAGE DE JESUS-CHRIST
http://www.lds.org/scriptures/bofm?lang=fra
EGLISE de JESUS-CHRIST des SAINTS des DERNIERS JOURS

Mormon

[Modérateur]
[Modérateur]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9322
Enregistré le: 23 Oct 2012, 07:56

Message Sujet: [Mormon] Les croyances des Saints des Derniers Jours

Message Titre du message: Re: [Mormon] Les croyances Mormon

Message Ecrit le 27 Jan 2016, 15:27

Les quatre doctrines fondamentales du christianisme

Première doctrine :

Nous sommes tous littéralement enfants d'esprit de Dieu, créés spirituellement à son image. Nous avons tous été, ensuite, créés physiquement à son image, selon sa ressemblance. Nous provenons tous d'un foyer céleste afin d'être tous frères et sœurs. Nous avons tous besoin de l'amour d'un Etre parfait pour nous aider dans cette vie et donner un sens à celle-ci.

Seconde doctrine

Avant de naître, bien que nous ayons tout oublié, en tant qu'esprits nous acceptâmes de faire l'expérience du bien et du mal en marchant par la foi ici-bas. Cela, pour recevoir davantage à la résurrection selon nos œuvres bonnes ou mauvaises, ou selon notre degré de justice optimum et éternel atteint au moment de notre mort ; et nous reposer ensuite à jamais sans l'opposition du mal dans le cadre de nos possibilités de bonheur et d'accroissement éternel.

Troisième doctrine

Nous avons besoin d'un Sauveur. Lorsque nous commettons une mauvaise action, nous devons être punis afin que la justice passe : rien de plus élémentaire ! Cette punition consiste à être séparé spirituellement de Dieu et se retrouver alors sans espérance. C'est une situation de laquelle nous ne pouvons pas sortir par nous-mêmes à cause de notre imperfection et de notre nature mortelle. En effet, cette séparation spirituelle et physique nous prive de tout enseignement, de toute perspective et d'envie de changer.

C'est là qu'intervient Jésus de l'extérieur en payant l'amende à notre place. C'est grâce à sa sainteté et à son pouvoir sur la mort qu'il put parfaitement porter les péchés en traversant les vies de chacun d'entre nous dans les moindres détails.

Du coup, c'est ce qui a permis à des messagers d'être envoyer sur terre dès le début pour nous l'annoncer. C'est cette annonce, par des prophètes et leur prédications, qui nous incite à nous repentir et reprendre courage depuis la création du genre humain.

La repentance ainsi obtenue par le grand changement de cœur dû au sacrifice du Sauveur fera que nous prendrons son nom sur nous en lui obéissant. La repentance nous accordera alors le pardon et nous pourrons sortir de cette prison spirituelle qui nous séparait de Dieu par notre culpabilité. C'est ce qui nous mettra à la portée de la miséricorde de Dieu sans dépouiller la justice de ses droits, en faisant que le prix payé pour nous par le Christ, grâce à notre repentance, fera comme si c'était nous-même qui l'avions payé.

Pour chaque péché la justice exige un éloignement de la présence de Dieu soi sur terre, soi dans de l'autre côté. Mais la perfection, elle, exige le pardon. Ainsi, Jésus permet ces deux principes opposés de se réaliser en même temps si nous nous repentons.

Et, ne pas confondre le châtiment exigé par la justice (la dette pour les péchés de tous les hommes que Jésus prit sur lui) et les épreuves indispensables pour amener à une repentance volontaire, ou a un véritable changement de cœur. Les épreuves ou châtiments pour amener les gens à la repentance font partie du processus de miséricorde permit grâce à l'expiation préalable accomplie par le Christ.

De quoi devons-nous être sauvé ?

1/ De la mort physique de manière définitive et inconditionnelle par la résurrection de Jésus en reprenant son corps après sa mort.

2/ De la mort spirituelle (de notre séparation d'avec Dieu) due à notre condition mortelle et au mal que nous commettons, par le pardon de nos péchés suite à notre repentance définitive.

Quatrième doctrine

Dieu désire que nous retournions à lui avec nos êtres chers, maris et femmes, et que nous héritions de sa plénitude en tant que cohéritiers avec Jésus-Christ si nous lui avons obéi.
Le Livre de Mormon online :
UN AUTRE TEMOIGNAGE DE JESUS-CHRIST
http://www.lds.org/scriptures/bofm?lang=fra
EGLISE de JESUS-CHRIST des SAINTS des DERNIERS JOURS

Mormon

[Modérateur]
[Modérateur]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9322
Enregistré le: 23 Oct 2012, 07:56

Message Sujet: [Mormon] Les croyances des Saints des Derniers Jours

Message Titre du message: Re: [Mormon] Les croyances Mormon

Message Ecrit le 31 Mai 2016, 18:49

Serons-nous maris et femmes dans la résurrection ?

Préambule :

Nous devons partir du postulat que les hommes et les femmes sont de toutes éternités, ayant progressé avec leur libre arbitre jusqu'à ce qu'un individu, dans un groupe donné, atteigne la perfection. Que cet aboutissement donna le signal de notre création spirituelle (corps d'esprit) par nos parents célestes (Jésus premier-né engendré spirituellement de Dieu)... Que nous sommes tous littéralement les enfants d'esprit de Dieu. Que cette création spirituelle fut une période pour nous préparer à recevoir un corps physique parfaitement tangible afin d'être semblables en tout point à Dieu. Que l'épreuve de la mortalité que nous vivons maintenant consiste en un examen de conduite moral et spirituel. Qu'au terme de cet examen, nous recevrons tous un corps ressuscité adapté à ce que nous serons capables de maîtriser selon le niveau de justice personnelle atteint à notre mort. Et, surtout, que nous avons donné notre accord pour chacune des étapes de notre parcours éternel.

Nous ne sommes pas le résultat de l'évolution. Adam et Eve étaient nos premiers ancêtres. La création fut parfaite et immortelle dès le début. La mort modifia les matériaux et tous les éléments de cet astre (la terre) jusqu'à l'histoire véritable de sa création. Les traces paléolithiques disparaîtront très bientôt à l'occasion de la seconde venue de Jésus-Christ pour être remplacées par d'autres traces conformément au processus originel de création céleste... Dès le début, Dieu savait que l'homme chuterait en choisissant la connaissance du bien et du mal malgré le risque inhérent d'être séparé de lui en devenant mortel. Dès le début, Dieu prévint le moyen de remettre l'homme en sa présence par un Sauveur pour le faire héritier de sa propre plénitude en compagnie de ses êtres chers.

Démonstration biblique :

Dieu n'est pas une entité indescriptible, il est un "homme" glorifié et exalté. Cette vérité était bien connue du temps de Jésus-Christ : fils de l'Homme et fils de Dieu signifiant donc la même chose :

"Et il lui a donné le pouvoir de juger, parce qu’il est le Fils de l’Homme" (Jean 5:27)

Afin d'éviter de répéter le nom de "Dieu" trop souvent, par révérence l'expression "Fils de l'Homme" était utilisée à la place de "Fils de Dieu" :

" Si tu es le Christ, dis-le nous. Jésus leur répondit: Si je vous le dis, vous ne le croirez pas et, si je vous interroge, vous ne répondrez pas. Désormais le Fils de l'Homme sera assis à la droite de la puissance de Dieu. Tous dirent: Tu es donc le Fils de Dieu?..." (Luc 22:67-70).

Par la résurrection de notre corps, nous pourrons être rendus physiquement parfaits si nous obéissons aux commandements de Dieu jusqu'à la fin :

"...qui transformera le corps de notre humiliation, en le rendant semblable au corps de sa gloire, par le pouvoir qu'il a de s'assujettir toutes choses" (Phil.3:21)

C'est pourquoi, Dieu notre Père nous créa physiquement tel qu'il est :

"Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu, il créa l'homme et la femme" (Ge.1:27)

Afin que ces enfants soient parfaitement créé à son image, selon sa ressemblance, homme et femme, Dieu déclara :

"L'Éternel Dieu dit: Il n'est pas bon que l'homme soit seul ; je lui ferai une aide semblable à lui." (Ge.2:18)

Dans cette perspective d'amour divin, il donna aussitôt le commandement à l'homme et à la femme de s'aimer d'un amour éternel en devenant un seul cœur et une seule chair :

"C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair." (Ge.2:24)

Avec le commandement de "croître et de multiplier" prononcé avant que la mort n'apparaisse, pour un accroissement infini de joie :

*Dieu les bénit, et Dieu leur dit: Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l'assujettissez; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre." (Ge.1:28)

C'est donc à des gens mariés ou unis par Dieu éternellement, faits à l'image de Dieu selon sa ressemblance, que le Seigneur s'adressa en ces termes :

"Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait" (Matt.5:48).

La femme a été la dernière des créations de Dieu. Par elle, il plaça le sceau de la perfection sur toute l'œuvre de ses mains. C'est-à-dire que la perfection de l'homme, son salut en présence de Dieu ne se peut pas sans la femme. C'est après cela que Dieu put déclarer :

" Dieu vit tout ce qu'il avait fait et voici, cela était très bon. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le sixième jour" (Ge.1:31)

En effet, nous ressusciterons tous avec notre genre masculin ou féminin pour atteindre la perfection pour lequel (genre) nous avons opté au cours de l'éternité précédente, rachetés de la chute. C'est-à-dire que nous serons unis à jamais mari et femme tout comme le premier couple l'a été au début dans le jardin d'Eden :

"Maris, montrez à votre tour de la sagesse dans vos rapports avec vos femmes, comme avec un sexe plus faible; honorez-les, comme devant aussi hériter avec vous de la grâce de la vie. Qu'il en soit ainsi, afin que rien ne vienne faire obstacle à vos prières " (I Pierre 3:7)

Ce verset signifie que nos femmes respectives hériteront avec nous à la résurrection. Or, d'après le contexte, cela ne peut pas être autrement qu'en tant qu'épouses ; parce que l'on imagine mal les femmes hériter avec leur mari sans être encore leurs épouses. Car, il n'est pas dit comme vous qu'elles hériteront, mais il est dit avec vous.

Pour souligner l'importance du mariage pour le salut ultime et éternel du genre humain, Jésus choisit d'accomplir son premier miracle en changeant l'eau en vin à l'occasion d'une noce à laquelle sa mère semblait être la coordinatrice. Bien que, d'une manière surprenante, l'Ecriture passe sous silence l'identité de l'illustre époux qui ne répondit rien à l'ordonnateur qui l'interrogeait, étaient présents à cet évènement la famille de Jésus et ses disciples (voir Jean 2:1-23). Plus tard, Jésus réaffirma le commandement de se marier en soulignant son caractère éternel :

"C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair? Ainsi ils ne sont plus deux, mais ils sont une seule chair. Que l'homme donc ne sépare pas ce que Dieu a joint." (Mat.19:5-6)

C'est pourquoi Jésus-Christ n'hésitait pas à comparer l'amour entre mari et femme à son amour éternel pour le peuple de Dieu :

"Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l'Église, et s'est livré lui-même pour elle" (Eph.5:25)

Bien que Paul conseilla certains de ne pas se marier s'ils n'arrivaient pas à se maîtriser à cause de leur vécu avant conversion, ou s'ils ne trouvaient pas le conjoint adéquat dans cette vie, ou si un ministère particulier le rendait provisoirement irréalisable - "Car il y a des eunuques qui le sont dès le ventre de leur mère ; il y en a qui le sont devenus par les hommes ; et il y en a qui se sont rendus tels eux-mêmes, à cause du royaume des cieux. Que celui qui peut comprendre comprenne." (Mat.19:12) - Paul dénonça catégoriquement ceux qui interdisaient le mariage :

"Mais l'Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi, pour s'attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons... prescrivant de ne pas se marier" (1Tim. 4:1,3).

A l'époque de Paul, déjà des hérésies multiples circulaient. Résultat, une Eglise hors-sol prit naissance - un mode de vie contre-nature de son clergé - de nombreux scandales de moralité à tous les niveaux de la hiérarchie - une dérive idolâtrique de la fausse sainteté pour impressionner le commun des mortels.

Voici le verset dont se servent certains pour détruire l'amour de Dieu et son Evangile en avançant un éternel célibat pour les justes :

Le fait d'être "trouvés dignes d'avoir part au siècle à venir et à la résurrection des morts", tout en faisant partie des enfants de ce siècle (de ce monde), cet état de justice relatif fera qu'ils ne pourront plus mourir, devenant semblables aux anges par leur pureté, et appelés fils de Dieu, devenant éligibles pour la première résurrection (fils de la résurrection). Cependant, leur mariage terrestre prendra fin à leur mort et ne prendront ni mari ni femme dans la résurrection.

Ce qui ne sera pas le cas des enfants de lumière (voir Jean 12:36) qui auront accepté la plénitude de l'Evangile et qui se seront mariés pour l'éternité pendant leur vie mortelle par le pouvoir de scellement de la sainte prêtrise. Ils se seront qualifiés de leur vivant pour attendre la résurrection dans cette partie du séjour des morts qui est le "sein d'Abraham": cette partie du séjour des morts réservés aux justes qui se sont conformés à l'Evangile en ayant observé toutes ses lois et ordonnances de l'Evangile, dont le mariage éternel ou adamique fait partie.

Les enfants de lumière prendront maris et femmes, mais non les enfants de ce siècle ; mais cela ne peut se réaliser qu'après que la charité soit venue gérer les relations conjugales en pureté. Pour ce faire, il faut être baptisé, avoir ses péchés pardonnés, et persévérer jusqu'à la fin avec l'aide du Saint-Esprit.

Les enfants de se siècle, par le péché et le manque d'engagement, ne pourront pas prendre maris et femmes. Ils seront séparés éternellement.

Lors de la création physique, Dieu fit l'homme physiquement à sa ressemblance, et non les animaux ; ce qui prouve que seul l'homme est enfant d'esprit de Dieu, engendré par Dieu (Jésus premier né de cette création intermédiaire) :

"Dieu fit les animaux de la terre selon leur espèce, le bétail selon son espèce, et tous les reptiles de la terre selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon. Puis Dieu dit: Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu, il créa l'homme et la femme." (Ge.1:26-27)

Paul confirma sans équivoque notre nature divine, homme et femme, littéralement à l'image de Dieu et de sa substance :

"Ainsi donc, étant la race de Dieu, nous ne devons pas croire que la divinité soit semblable à de l'or, à de l'argent, ou à de la pierre, sculptés par l'art et l'industrie de l'homme." (Actes 17:29)

Ainsi que notre origine divine en tant qu'enfants d'esprit de Dieu, suggérant que nous possédons un potentiel divin :

"D'ailleurs, puisque nos pères selon la chair nous ont châtiés, et que nous les avons respectés, ne devons nous pas à bien plus forte raison nous soumettre au Père des esprits, pour avoir la vie?" (Héb.12:9)

Car, c'est dans le but de devenir semblable au Père que l'homme possède le libre arbitre et le pouvoir de l'exercer par la connaissance du bien et du mal. Ce qui constitua l'élément le plus important de sa filiation divine :

"L'Éternel Dieu dit: Voici, l'homme est devenu comme l'un de nous, pour la connaissance du bien et du mal..." (Ge.3:22)

La résurrection de Jésus fut littérale, il ne resta rien de son corps dans le tombeau. Jésus a été ressuscité avec tous ses attributs. Il est ressuscité avec le genre masculin et apparu à ses serviteurs sous forme masculine :

"Saisis de frayeur et d'épouvante, ils croyaient voir un esprit Mais il leur dit: Pourquoi êtes-vous troublés, et pourquoi pareilles pensées s'élèvent-elles dans vos coeurs? Voyez mes mains et mes pieds, c'est bien moi; touchez-moi et voyez: un esprit n'a ni chair ni os, comme vous voyez que j'ai. Et en disant cela, il leur montra ses mains et ses pieds." (Luc 24:37-39).

Ceux qui auront vaincu le monde (les "enfants de lumière", et non les "enfants de ce siècle" ou de ce monde pécheur) ressusciteront de la même manière que le Christ est ressuscité, avec leur genre "masculin ou féminin", dans le respect complet de leur identité, personnalité et liens familiaux développés dans la mortalité.

C'est dans le royaume des cieux que notre postérité se multipliera comme le sable au bord de la mer. Seuls les corps ressuscités et glorifiés pourront engendrer des esprits pour peupler des mondes. Seuls les corps ressuscités et glorifiés pourront accéder à une sexualité en justice dans les éternités par le pouvoir du Saint-Esprit et non par celui de la chair. C'est en cela que nous devenons cohéritiers de la plénitude de Dieu avec Christ.

"Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers: héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d'être glorifiés avec lui" (Rom. 8:17)

"...et connaître l'amour de Christ, qui surpasse toute connaissance, en sorte que vous soyez remplis jusqu'à toute la plénitude de Dieu" (Ephésiens 3:19)

En conclusion :

Les relations entre mari et femme ne prendront pas fin après la résurrection des morts. Le Seigneur nous fait comprendre que nous aurons une continuation des postérités pour toujours et à jamais, et que l'organisation de la famille n'aura pas de fin. Ces bénédictions de gloire éternelle sont réservées aux personnes qui sont disposées à respecter cette alliance et toutes les autres alliances de l'Evangile.

Maris et femmes se rendront compte un jour combien ils sont si semblables à Dieu :

"Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n'a pas encore été manifesté ; mais nous savons que, lorsque cela sera manifesté, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu'il est" (1Jean 3:2)

L'espérance de l'homme uni avec l'âme sœur pour l'éternité est innée :

"Dans le Seigneur, la femme n'est point sans l'homme, ni l'homme sans la femme." (1Cor.11:11)

Les gens aiment leur corps (et leur genre), et tiennent à le reprendre après la mort en compagnie de leurs êtres chers dans une société libérée du mal, offrant la possibilité d'un épanouissement infini et éternel en tant que cohéritiers avec Jésus-Christ. Brigham youg déclara à ce sujet :

Le mariage éternel est de toutes éternités... Nous pouvons dire un certain nombre de choses à ce sujet ; il pose les fondements des mondes, des anges et des Dieux, pour que les êtres intelligents soient couronnés de gloire, d'immortalité et de vies éternelles. En fait, c'est le fil qui va du commencement à la fin du saint Evangile de salut, de l'Evangile du Fils de Dieu, il est d'éternité en éternité (Brigham Youg).

La polygamie et le christianisme

La polygamie, dans la Bible, ne semble jamais avoir été justifiée par un différentiel démographique entre hommes et femmes. Au contraire, elle semble avoir été l'objet d'un commandement divin adressé aux justes à certaines époques pour certaines raisons. Cela a valu pour les patriarches, et aussi plus tard parmi le peuple d'Israël ; et aussi, par exemple, dans le cas de David et du prophète Nathan :

"je t'ai mis en possession de la maison de ton maître, j'ai placé dans ton sein les femmes de ton maître, et je t'ai donné la maison d'Israël et de Juda. Et si cela eût été peu, j'y aurais encore ajouté" (2 Sam.12:8).

Les exemples polygames bibliques divinement approuvés consistaient avant tout à obtenir une postérité juste susceptible de renforcer ponctuellement l'œuvre de Dieu, ou faire réaliser ses desseins par l'envoi ciblé de certains esprits de choix aux bons moments et aux bons endroits ; en d'autres termes, pour accroître la postérité et l'influence de lignages choisis. Voici ce que déclare le Livre de Mormon à ce sujet par la voix du prophète Jacob:

" C’est pourquoi, mes frères, entendez-moi, et écoutez la parole du Seigneur : car aucun homme parmi vous n’aura plus d’une épouse; et de concubines il n’en aura aucune"... "Car si je veux, dit le Seigneur des armées, me susciter une postérité, je le commanderai à mon peuple; autrement ils observeront ces choses."
(Jacob 2: 27, 30).

Comme nous l'avons déjà vu " Dans le Seigneur, la femme n'est point sans l'homme, ni l'homme sans la femme." (1Cor.11:11), et cela autant pour ici-bas que dans la résurrection. La polygamie approuvée implique qu'il y aura donc davantage de femmes que d'hommes qui seront sauvées à la résurrection.

Seuls ceux qui auront vaincu le monde et ayant été rendus parfaits en Christ seront éligibles pour vivre éternellement mari et femme à cause de l'amour pur du Christ qui sera trouvé en eux (charité). Cette condition est essentielle. En effet, les corps ressuscités seront des corps vivifiés par l'esprit (corps spirituels de chair et d'os) ; aussi, seul le pouvoir du Saint-Esprit sera à même d'en gérer les fonctions afin que l'homme et la femme atteignent une plénitude de bonheur par une descendance infinie.

"C'est lui que nous annonçons, exhortant tout homme, et instruisant tout homme en toute sagesse, afin de présenter à Dieu tout homme, devenu parfait en Christ" (1Col.1:28)

Du temps des apôtres il y avait des gens baptisés qui avaient aussi plus d'une femme, mais Paul conseilla à Timothée de choisir les évêques mariés avec une seule femme, parce que probablement, qu'à l'époque, la polygamie amenait davantage de problèmes que de bénéfices dans certaines communautés. Elle fut implicitement déconseillée (voir 1Tim.3:2), et le commandement, bien qu'antérieur à la loi de Moïse, fut suspendu pour cette raison.

A notre époque, la polygamie biblique peut heurter certaines sensibilités, cependant le fait est que cette disposition s'inscrit dans le cadre de l'Evangile éternel. Jésus lui-même l'évoqua implicitement par la parabole des Dix Vierges. Que ce soit la question des saducéens ou la parabole des 10 vierges, ou encore le psaume 45 pour ne citer que ces exemples, montrent que la survie du couple après la mort et la pluralité des épouses dans l'éternité allait de pair.

Jésus ne s'adressa pas qu'à des célibataires par les paroles suivantes, mais à tous ces enfants créés à son image, selon sa ressemblance, hommes et femmes :

"Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait" (Matt 3:48).

La polygamie, version Saints des Derniers Jours, fut suspendue en 1890 suite à une révélation de Dieu après que son peuple eut assez été éprouvé par l'impopularité et les persécutions que ce commandement généra.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mariage_plural_(mormonisme)
Le Livre de Mormon online :
UN AUTRE TEMOIGNAGE DE JESUS-CHRIST
http://www.lds.org/scriptures/bofm?lang=fra
EGLISE de JESUS-CHRIST des SAINTS des DERNIERS JOURS

Mormon

[Modérateur]
[Modérateur]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9322
Enregistré le: 23 Oct 2012, 07:56

Message Sujet: [Mormon] Les croyances des Saints des Derniers Jours

Message Titre du message: Re: [Mormon] Les croyances Mormon

Message Ecrit le 03 Nov 2016, 12:19

Concernant l'Ancien Testament et ses passages violents


La loi de Moïse était un évangile préparatoire. Le peuple d'Israël représentait l'Eglise et l'humanité dans son ensemble. C'est par lui qu'il réalisait ses desseins en faveur de tous les autres peuples à travers les prophètes avec lesquels il fit alliance de bénir toutes les nations.

Le peuple élu à l'appel prophétique était sous un régime théocratique à mi-chemin entre le système patriarcale originel de dimension régionale (lequel était à la similitude du modèle des cieux), et une organisation ecclésiastique, à vocation planétaire séparée du politique, que les apôtres administrèrent plus tard, depuis lequel modèle les différentes religions chrétiennes se sont référées.

Ils faut savoir que chacun de nous, avant de naître, en présence de Dieu, accepta l'idée de venir sur terre et d'être éprouvé dans la condition mortelle. Chacun de nous reçut la promesse avant de venir physiquement ici-bas et d'être poussé jusque dans nos derniers retranchement à faire le bien pour hériter du meilleur possible dans la résurrection. C'est pourquoi, chacun de nous peut être concerné par la maladie, les désastres naturels, le handicap, la guerre, la famine et la mort.

Mais de savoir que chacun de nous est "repris" par la mort au meilleur niveau spirituel de son éternité, quelque soit l'âge et les circonstances de la mort.

Pour certains grands crimes, la mort du pécheur est nécessaire pour "mieux" passer dans le monde à venir et éviter une corruption addictive et inutile. Mais aussi pour ne pas contaminer et condamner le reste du peuple en faisant obstacle aux bénédictions de Dieu et à sa protection. Certains crimes peuvent être si graves qu'ils mettent hors de portée le pécheur de l'expiation de Jésus-Christ ; ils nécessitent donc que la justice passe sans la miséricorde.

De nos jours, comme à toutes les époques, Dieu gère ces choses en décrétant la vie ou la mort, la santé ou la maladie, mais cela se passe par son pouvoir en toute discrétion. Le peuple d'Israël fut parfois un instrument pour accomplir sa volonté dans ce sens.

Il en a été ainsi pour les peuples qui furent battus jusqu'à être parfois anéantis par Israël au temps de la conquête de Canaan. Ces peuples avaient bénéficié de toutes les lumières et connaissances des oracles de Dieu de la période patriarcale. Par leur apostasie et leur idolâtrie, ils s'étaient totalement détournés de Dieu et constituaient une menace spirituelle mortelle pour leur propre descendance et celle d'autres peuples.

Lorsque Dieu juge qu'il n'y a plus rien à attendre individuellement et collectivement d'un groupe de gens, et que l'heure de mourir a été fixée pour le bien de ces personnes et de leur entourage, alors l'épée, la maladie, les forces de la nature peuvent être commandées afin que ses desseins se réalisent plus efficacement pour le reste des esprits à naître sur terre.

Notre Père céleste n'a pas un travail facile à accomplir, alors épargnons lui notre condamnation puérile ; et évitons de déclarer bêtement "S'il y avait un Dieu, il n'y aurait pas tout ce mal". le mal doit pouvoir s'accomplir par respect de notre libre arbitre et pour pouvoir juger les auteurs.

Concernant l'"oeil pour oeil et le "dent pour dent", cela voulait simplement dire que la justice devait passé pour tous les délits. Il était tenu compte des circonstances. Ce n'était pas à prendre à la lettre. Par contre un distinguo était fait pour les péchés remettant en question gravement la qualité de membre du peuple d'Israël, selon la gravité du péché commis, dont la portée pouvait remettre la question la sécurité physique et spirituelle du peuple s'il le laissait au milieu de lui. en portant atteinte à la relation prophétique de la nation avec son Dieu. Chaque fois le pendant était fait entre la survie physique et la survie spirituelle vu que la loi de Moïse était un Evangile préparatoire pointé vers le Christ, sa rédemption et la résurrection de tous.

Pour appliquer un tel ordre théocratique, il faut un vrai Dieu, de vraies circonstances, un vrai prophète vivant et chrétien, et une vraie révélation.

"A la quatrième génération, ils reviendront ici ; car l'iniquité des Amoréens n'est pas encore à son comble." (Genèse 15:16)
Le Livre de Mormon online :
UN AUTRE TEMOIGNAGE DE JESUS-CHRIST
http://www.lds.org/scriptures/bofm?lang=fra
EGLISE de JESUS-CHRIST des SAINTS des DERNIERS JOURS

Mormon

[Modérateur]
[Modérateur]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9322
Enregistré le: 23 Oct 2012, 07:56

Message Sujet: [Mormon] Les croyances des Saints des Derniers Jours

Message Titre du message: Re: [Mormon] Les croyances Mormon

Message Ecrit le 04 Fév 2017, 10:26

(essai)

La théorie de l'évolution est incompatible avec l'Evangile, lequel renvoit...

1) Aux origines d'une création parfaite et immortelle.

2) A une chute impliquant le bien et le mal : mort physique et jugement.

3) A une rédemption/résurrection.

Cette théorie, stipulant que la mort aurait régné depuis toujours, programmée pour l'éternité avec son cortège de souffrances, d'interrogations et de désespoir par son absence de finalité, est contraire à la morale.

Que toutes choses auraient été créées par le hasard pour le chaos, et donc d'aucune valeur. Que l'hominidé serait peu à peu passé de l'état instinctif (au bénéfice d'une révélation génétique ou endogène) à l'état d'être pensant homo-sapien doté du libre arbitre moral avec, pour corollaire, la notion de bien et de mal, de bonheur, de vie après la mort et de jugement. Tout cela sans la protection d'une guidance prophétique de compensation (révélation exogène) ; l'exposant du même coup à une extinction programmée et rapide... En effet, pour cette raison un passage progressif de l'état animal à l'état humain est philosophiquement inconcevable. Ou bien on est animal, ou bien on est humain. Ou bien on se trouve sous la protection de l'instinct, ou bien on est sous celle de la guidance divine prophétique. Ou bien on a le libre arbitre moral, ou bien on ne l'a pas. Ou bien on est responsable, ou bien on ne l'est pas et n'avons pas besoin de jugement pour le monde à venir.

On ne peut pas être les deux à la fois, tout comme pour la quadrupédie et la bipédie ; ou encore pour passer progressivement du cri au langage et à la pensée ; ou passer d'une pilosité animale à la nudité du corps humain pour une gestion responsable de la sexualité. L'homme n'a pas attendu des centaines de milliers d'années pour accéder tout soudain à la finitude enthropomorphique et civilisationnelle hystorique.

Le refus d’une vision transcendante de l’univers concernant la vie qu'il abrite avec l'acceptation de la fatalité d’un fonctionnement chaotique de ce dernier, invitent à se ranger derrière le constat de son inutilité. En fait, c’est souscrire à une vision morbide et sinistre de l’existence de toutes choses. De l'existence en elle-même en totale contradiction avec la dynamique et le génie de la construction cosmique.

Cela signifierait que l'univers dans sa stupéfiante complexité aux nombreuses applications en parfait équilibre depuis l'infiniment petit jusqu'à l'infiniment grand, se serait formé par lui-même en ayant omis, au passage, de prévoir un mécanisme de régénérescence illimitée pour prévenir déclin et mort ; alors que son optimisme, sa complexité, son ingéniosité, sa vitalité, sa perfection, plaident infiniment et philosophiquement pour un maintient éternel.

Cela signifierait aussi que Dieu parfait et immortel ne saurait être à l'origine de l’univers. Qu'il n'y aurait pas eu d’Adam et d’Eve créés parfaitement pour l'immortalité. Que le mal aurait fait partie intrinsèquement d'un projet pour le mener à sa perte. Le mal n'aurait jamais été introduit avec le consentement de l'homme pour l'amener à choisir, à la liberté et au bonheur. Donc aucune création ne saurait trouver une quelconque justification ou finalité.

Mais l'homme, en général, défini en tant que tel,* est interpelé par sa conscience ou son libre arbitre moral, et semble prédisposé génétiquement et intellectuellement à chercher autour de lui les signes qui pourraient le renvoyer au vraie sens de sa présence dans la mortalité.

C'est à partir de cette caractéristique qu'il reçut une réponse prophétique à son besoin d'être aimé personnellement et parfaitement par un être suprême pour combler son absence de guidance innée. La Bible nous indique comment, en gros, il fut doté de cet ajout. Cela implique le postulat que son "moi" éternel s'exerça en plusieurs paliers de progression pour que son libre arbitre fut perpétuellement consulté et respecté :

1/la création physique actuelle ; 2/ la création spirituelle de toutes choses qui précéda (Jésus premier né des esprits) ; 3/ l'état préalable dont on ne sait rien. Tout cela évoluant depuis toute éternité avec le bien et le mal.

A l'origine de la création adamique, c'étaient des lois célestes qui chapotaient tout l'ensemble dans la perfection de l'immortalité. Avec l'absence de mal, tout se régénérait en permanence. Mais dès que la mortalité fut introduite, l'influence de la loi céleste et la régénérescence diminuèrent, et la ternissure du vieillissement apparut.

Le passage d'Adam et Eve de l'immortalité à la mortalité fut l'objet d'un processus quasi instantané qui permit de faire passer de la naissance à la mort une multitude de créatures pour la plupart non retenues pour la terre post adamique*. En fait, les choses devinrent le résultat de deux principes : 1/ celui de la déchéance des éléments physiques, et 2/ celui de la volonté de Dieu consistant à ce que chacun meurt au moment où il aura atteint son meilleur niveau d'excellence éternel et irréversible après sa période probatoire. Ce processus dual se poursuivant encore maintenant, à un autre rythme, jusqu'au terme de la période mortelle de la terre. Il consiste en la gestion divine de la vie et de la mort.

C'est comme pour la vision d'Ezéchiel sur la résurrection. Le prophète vit au ralenti des os se rassembler, de la chair prendre forme, de la peau recouvrir, et les corps se tenir debout. Pour autant ces étapes ne se produisent pas à ce rythme. Aussi, comme pour les guérisons miraculeuses ces étapes se passent dans un quasi instantané. Un arrêt sur image pourrait nous pousser à croire que ce processus aurait pu prendre des millions d'années, mais en fait il n'en est rien à l'échelle de notre temps. Notre vision paléontologie des choses n'est que la contemplation d'une image à l'arrêt. Passer de l'immortalité à la mortalité c'est quelque part comparable à passer de l'état mortel à l'état ressuscité. Beaucoup perdent la foi ou ne trouve pas la foi pour cette raison.

Pour l'illustrer, prenons la parole de Jésus qui a dit : "En vérité je vous le dis, si quelqu’un dit à cette montagne : "Soulève-toi et jette-toi dans la mer", et s’il n'hésite pas dans son cœur, mais croit que ce qu’il dit va arriver, cela lui sera accordé.

A la suite de cela, nos géologues et paléontologues modernes iront vérifier dans la mer à l'endroit en question et constateront, à partir des fossiles retrouvés, que ladite montagne est à cette place depuis 800 millions d'années, pour conclure qu'il n'y a jamais eu de miracle. Mais la montagne aura été déplacée par des lois célestes pour être replacée sur un astre intimement organisé pour un déclin célestement contrôlé afin que l'homme soit mis à l'épreuve et que le moment de sa mort corresponde à son meilleur niveau éternel et irréversible.

Nous vivons à un carrefour de l'éternité où tout doit se décider. Mais l'existence d'un Sauveur permettra au plan divin de salut d'être mené à son terme en justice. La véritable connaissance de la formation céleste et originelle de la terre nous sera révélée lorsque le Seigneur viendra dans son règne. En attendant, c'est un astre déchu que nous contemplons avec nos yeux de mortels dans lequel sont en interaction subtil deux systèmes de gestion de la matière et de la vie. Mais, lorsque nous aurons accès à l'immortalité nous pourrons contempler la vaste éternité avec des yeux d'immortels. Alors, ce que nous contemplerons depuis notre terre céleste sera bien différent :

" Je vais créer de nouveaux cieux Et une nouvelle terre ; On ne se rappellera plus les choses passées, elles ne reviendront plus à l’esprit " (Es.65:17).

" Car Le ciel se retira comme un livre qu’on roule, et toutes les montagnes et les îles furent remuées de leur place. " (Apoc.6 :14).

" Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre, car le premier ciel et la première terre avaient disparu..." (Apoc.21:1).

" Puis je vis un grand trône blanc, et celui qui était assis dessus. La terre et le ciel s'enfuirent devant sa face, et il ne fut plus trouvé de place pour eux." (Apoc.20 :11).

Nous ne sommes pas le résultat de l'évolution. La paléontologie ne peut prendre en compte que ce qui relève pas de lois connues. La science ne peut prendre en compte le lapin qui sort du chapeau du magicien. Elle observe le naturel, et non le surnaturel. La matière baryonique, et non la matière noire. Adam et Eve furent nos premiers ancêtres. La création fut parfaite et immortelle dès le début. La mort modifia les matériaux et tous les éléments de cet astre (la terre) jusqu'à l'histoire véritable de sa création. Lorsque la terre sera purifiée par le retour du Christ, toutes ces traces d'imperfections disparaîtront partiellement... et disparaîtront totalement lorsque la terre deviendra enfin un corps céleste pour l'héritage des justes.

* L'hominidé fait partie du règne animal. Ce qui le distingue finalement de la descendance d'Adam c'est qu'il n'est pas enfant d'esprit de Dieu, qu'il n'est pas sujet aux tentations de Satan, qu'il est encore guidé d'une manière innée, qu'il n'a pas le langage et l'écriture par la révélation prophétique.

* Beaucoup d"âmes" choisirent de ne pas continuer leur progression éternelle en abandonnant leur libre arbitre par l'accession à des entités vivantes diverses et inférieures. Cela a été leur seul choix de non-vie s'étalant jusqu'à la création spirituelle de toutes choses par Dieu. D'où la valeur des âmes humaines (voir Luc 12:24). Mais aussi, donnant l'impression que les espèces, une fois matérialisée, ont évolués au cours des âges du fait de leur cadre de vie, alors que c'est tout le contraire qui s'est produit.
Le Livre de Mormon online :
UN AUTRE TEMOIGNAGE DE JESUS-CHRIST
http://www.lds.org/scriptures/bofm?lang=fra
EGLISE de JESUS-CHRIST des SAINTS des DERNIERS JOURS


Retourner vers Mormon

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

Open chat