Les évêques se mettent à jour sur la lutte contre la pédophi

Considéré comme une perversion sexuelle.


Pédophilie
La pédophilie est une attirance ou préférence sexuelle d'un adulte envers les enfants prépubères ou en début de puberté.
Chrétien

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4777
Enregistré le: 28 Jan 2015, 04:19

Message Sujet: Les évêques se mettent à jour sur la lutte contre la pédophi

Message Titre du message: Les évêques se mettent à jour sur la lutte contre la pédophi

Message Ecrit le 29 Mar 2015, 03:36

Alors que le pape François prône la « tolérance zéro » en matière de pédophilie dans l’Église, les évêques ont inscrit le sujet à l’agenda de leur Assemblée plénière à Lourdes. - http://www.la-croix.com/Religion/Actual ... 23-1294313
Image

assmatine

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1164
Enregistré le: 24 Fév 2015, 14:10
Localisation: Ile de france

Message Sujet: Les évêques se mettent à jour sur la lutte contre la pédophi

Message Titre du message: Re: Les évêques se mettent à jour sur la lutte contre la péd

Message Ecrit le 29 Mar 2015, 07:33

C'est une bonne chose d'en parler, mais celui qui a de mauvaises intentions, parviendra-t-il à se raisonner pour autant ?

« Faisons-nous vraiment tout ce qui est en notre pouvoir pour apaiser les victimes et prévenir de nouveaux crimes ? C’est l’unique question qui oriente notre réflexion. »


Justement, pour prévenir ces crimes, il ne faut non seulement pas faire des assemblées pour les gens d'église. Mais il faut en plus faire des assemblées pour les parents qui confient leurs enfants à ces institutions.

« Pourquoi l’Église serait-elle la seule institution à le faire et pas l’éducation nationale, par exemple ? » interroge Mgr Lebrun.


Que ce soit à l'école, au centre aéré, n'importe où où des adultes s'occupent d'enfants, il faut non seulement faire régulièrement des réunions entre professionnels pour rappeler le mal de ces mauvaises pratiques et leurs conséquences, mais il faut aussi régulièrement faire des réunions entre professionnels et parents (voire ados en âge de comprendre) pour que chaque adulte ait toujours à l'esprit que "Non, il ne faut pas donner sa confiance entière à l'autre". Il faut toujours être vigilant quant à la sécurité de notre enfant.

C'est aussi à l'adulte de comprendre qu'on ne laisse jamais son enfant avec un homme, seul, quelque part. C'est aussi à l'ado de comprendre que s'il se retrouve seul avec un adulte dans une même pièce, il y a un souci et il faut qu'il évite cette situation à tout prix.

Certains hommes prennent mal ma façon de concevoir les choses, disant alors qu'ils ne sont pas tous des bêtes mal intentionnées. Les musulmans ont une espèce de proverbe qui dit que "quand un homme et une femme sont dans une même pièce, ils ne sont pas que deux, mais trois, le troisième étant le diable". Ce proverbe doit être aussi valable entre un adulte et un enfant.

Vous allez trouver ça extrême, mais ma propre mère ne m'a jamais laissé seul avec mon père dans la maison. Pourtant, il n'a jamais eu un mauvais geste ou une mauvaise parole envers moi. Je ne sais pas si elle a subi des attouchements étant gamine, elle n'a jamais craché le morceau, mais elle n'a jamais non plus nier, donc c'est qu'il doit y avoir anguille sous roche, mais bref, sujet tabou à la maison, mais ma mère a toujours pris des dispositions draconiennes pour que jamais il ne m'arrive rien et elle savait me mettre en garde envers tel ou tel individu dans mon entourage. C'est ainsi qu'à chaque fois qu'elle trouvait qu'un homme avait des manières bizarres, elle me le disait, et le pourquoi du comment, tout en me précisant qu'elle n'avait aucune preuve, mais que tel ou tel comportement n'était pas normal et qu'il fallait que je fasse attention à la façon dont je me comportais.

Elle me montrait des films à la télé. Dans les années 70, c'est pas les scènes de viols à la Charles Bronson qui manquait, ou les scènes de Q à la française comme les valseuses ou autres. Adolescente, on regardait ensemble ces films là qu'on analysait ensuite. Est-ce que c'est bien, est-ce que c'est mal ? Pourquoi, comment, et si un garçon vient vers toi et te dit ceci, tu fais quoi ... etc ...
A présent, que se passe-t-il dans les écoles ? : on explique à nos jeunes comment mettre un préservatif pour ne pas attraper le sida, mais on ne leur explique plus à se méfier des déviances sexuelles ... D'ailleurs, c'était déjà comme ça quand j'étais gamine. Pourtant, à l'école de mes parents, ils ont eu des cours de morale, des cours de maintien et ces cours abordaient ces problèmes.

C'est ainsi qu'on m'a appris à bien me tenir (pas de jambes écartées ou d'inclinaison du buste pour ramasser un truc, on s'accroupit à la place), à m'habiller correctement, à parler correctement pour ne pas susciter d'excitation chez l'autre. On m'a apprise à ne jamais rentrer dans une maison d'une copine ou d'un parent s'il n'y avait que des hommes sur place (père ou grands frères) et de faire gaffe si je tombais sur des magazines ou cassettes vidéos un peu suspectes mis à la vue de tout le monde ...

Bref, ma mère a été extrême en la matière, mais j'ai toujours su me préserver. Parce que je vous assure, des sales types, c'est fou ce qu'il y en a. Et dans les familles, et dans le voisinage, et dans le monde du travail, partout ... Et parfois les femmes sont complices d'eux.

Malgré tout, je n'ai jamais eu peur des hommes pour autant. Donc cette rigueur dans l'éducation ne m'a pas complexée dans ce domaine, bien au contraire. Je savais de quoi il retournait, alors je me faisais moins facilement avoir. J'ai eu deux hommes dans ma vie. Mon ex et mon mari actuel. Mon ex, on s'est quitté parce que ça n'allait pas avec sa famille. Donc il a fallu faire un choix. Mais parmi tout le clique de garçons qui m'ont tournée autour en étant jeune, seul deux sont sortis du lot parce qu'ils le valaient bien. C'est quand même peu. Les autres, ou ils avaient des vices, ou ils me prenaient juste pour un bon de viande ... Bref, quand on est avisé, on sait reconnaître celui qui a de la valeur à celui qui n'en a pas. Et peu ont des valeurs. D'où la nécessité de se protéger.

Quand je vois des filles qui perdent leur virginité avec le premier crasseux venu et qui pleurent ensuite ... Je ne peux m'empêcher de penser "mais que font les parents ?" ... Beaucoup de mes copines autrefois étaient trop naïves en la matière. Soit on les enfermait dans une bulle (donc aucune connaissance du mal), soit on les élevait en disant que tous les tontons étaient des gentils (donc aucune méfiance) ...

Alors je parle pas mal de mon expérience en la matière, en tant que fille et jeune fille, et puis, ça me concerne encore un peu en tant que femme, même si maintenant plus aucun curé ne s'intéresse à moi ( :o :lol: ), mais il faut bien entendu mettre là dedans les enfants en général, garçons ou filles, ainsi que les ados des deux sexes aussi. D'ailleurs, entre nous, même les jeunes hommes ont parfois de mauvaises expériences alors qu'ils ont la force pour se défendre. Mon mari a aussi fait de mauvaises rencontres quand il faisait de l'auto-stop autrefois. Mais bon, ce n'est pas pareil quand même. Là on parle des jeunes, alors restons dans le sujet.

En tout cas, il faut éduquer les professionnels de l'enfance et des ados, éduquer les parents aussi, et nos enfants dans les classes avec des mots qui sont à leur portée. ça devrait être obligatoire. tant que ça n'est pas fait, il y aura toujours des dérives.

Ce que ma mère m'a appris, je le retransmets à mes filles. Je sais que ça fonctionne bien sur ma grande, elle a le même état d'esprit que moi, donc je sais qu'elle saura se prémunir. La petite, elle a 12 ans, mais est plutôt fofolle dans sa tête. Elle entend, mais je ne suis pas sure qu'elle écoute, qu'elle mesure l'importance de ce que je veux lui transmettre. Je sais qu'elle imprime bien les consignes dans sa tête, mais j'ai l'impression qu'elle se sent au dessus de tout ça, comme si les mauvaises choses ne pouvaient pas l'atteindre. J'espère que ce n'est qu'une façade qu'elle se crée, car du coup, je la trouve plus vulnérable que la grande. Quoi que dernièrement, elle m'a quand même raconté qu'elle s'était faite suivre. Donc son radar fonctionne, et mes messages arrivent bien au cerveau.

« ETABLIR LA BONNE DISTANCE ET FAIRE RESPECTER DES RÈGLES CLAIRES »
Outre les principes généraux invitant l’adulte « à établir la bonne distance et faire respecter des règles claires », ce texte en sept points émet des recommandations précises : ne jamais recevoir chez soi un enfant, ou un jeune, seul ; proscrire les apartés ou les relations exclusives entre un éducateur et un jeune ; organiser le sacrement de réconciliation dans un espace ouvert, visible de tous, etc.


Donc voilà, des règles logiques de vie. Que les professionnels doivent appliquer et surtout que les parents doivent veiller à faire appliquer.

J'ai en tête l'affaire Michael Jackson, où on entend les parents pleurer alors que c'est eux mêmes qui ont accepté que leur enfant passe du temps avec le chanteur dans sa maison ... Peut-on être naïf à ce point ? Personnellement, j'ai toujours pensé que les parents étaient d'une façon complices du chanteur (bon, si les faits ont bien eu lieu, je ne sais pas si ça a été prouvé au final). A ce point ils avaient confiance ? C'était stupide de leur part. Il ne faut jamais rien laissé au hasard.

Bref, beaucoup de drames ont lieu car les gens ne sont pas éduqués et ne savent pas réagir. Il faut absolument instaurer des débats à ce niveau, des débats obligatoires. Distribuer des tracts en début d'année à l'école, organiser des réunions obligatoires parents professeurs sur la question. Etc ... etc ...


Retourner vers Pédophilie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités