Islam et animaux : nouveaux miracles scientifiques

Science et religion ne sont plus considérées comme incompatibles. The Daily Telegraph, Londres, 26 mai 1999.


drimis1

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 16
Enregistré le: 24 Mar 2017, 17:15

Message Sujet: Islam et animaux : nouveaux miracles scientifiques

Message Titre du message: Islam et animaux : nouveaux miracles scientifiques

Message Ecrit le 16 Mai 2017, 14:48

Je me souviens d'un reportage sur un scientifique stupide qui
mène de pseudo expériences scientifiques sur le comportement animal et
qui conclut, de façon hative et arbitraire, que les animaux sont
dépourvus d'empathie et que par conséquent, ils sont incapables de
développer des sentiments religieux comme chez les humains.......

L'islam considère les animaux comme des etres vivants doués de
sensibilité et qui glorifient et proclament la grandeur d'Allâh ,
invocations que les humains sont incapables de saisir et
comprendre.....et ces animaux, au meme titre que les humains, seront
jugés le jour du jugement dernier .......

Les animaux sont comme les humains du point de vue émotionnelle et
sociétale : ils éprouvent comme nos des sentiment de joie,
haine,rancune, compassion, empathie, reconnaissance : Allah Exalté
nous dit dans Le Coran : « Nulle bête marchant sur terre, nul oiseau
volant de ses ailes, qui ne soit comme vous en communautés. » (Coran,
6,38) : les journaux parlent des milliers d'histoires d'éléphants qui
se vengent de leurs bourreaux , ou des animaux sauvages qui montrent de
l'affection et de la joie meme après de longues années de séparation
auprès des gens qui les ont recueillis petits et ont pris soins d'eux
......


Et les histoires avec des animaux sont multiples dans le Coran , et ces
histoires prouvent que les animaux sont des etres sensibles doués de
religiosité : Un jour, Prophète Soulaymane (a) remarqua l’absence de
son oiseau-messager, Houd Houd ( une huppe). Le Saint Coran dit:

" Puis il passa en revue les oiseaux et dit: ‹Pourquoi ne vois-je pas
la huppe? est-elle parmi les absents? Je la châtierai sévèrement! ou je
l'égorgerai! à moins qu’elle ait une bonne raison (pour son absence)."
Sourate Naml, 27 : 20,21

Houd Houd ne tarda pas réapparaître, et il dit :

"Je reviens d’un pays dont tu ne connais peut-être rien. Je reviens de
Sabaa (Sheba) et ce pays est régné par une femme qui a le contrôle
absolu de tout son peuple. Elle a un trône magnifique. Mais, ils adorent
tous le soleil et ont abandonné le culte d’Allah."


Beaucoup de peuples non-islamiques croyaient à travers les millénaires
que les animaux étaient incapables d''éprouver des sentiments et des
émotions et qu'ils étaient dépourvus de sensibilité , d'âme et esprit et
que par conséquent, ils maltraitaient et tuaient les animaux sans
aucune pitié ni charité .........mais les découvertes scientifiqes
modernes contredisent leurs croyances : dans ce reportage intitulé
"L'Organisation Secrète des Fourmis " , on apprend que les fourmis ont
des facultés de communications éonnantes avec des codes secrets que la
science peine à déchiffrer et comprendre , et on apprend également que
les fourmis ont, à l'instar des humains, des chapelets !!! les foumis
males adultes d'Indonésie ont besoin d'une substance énergétique "le
miellat" secrété par des pucerons et punaises : il y a un partenariat
entre fourmis et punaises : les punaises aspirent le nectar des plantes ,
et tout comme les hommes mènent leurs troupeaux vers de nouveaux
paturages, les fourmies conduisent les punaises vers les meilleures
parties de la plante , là ou le nectar est le plus sucré.
Ces fourmis sont nomades, elles se déplacent avec leurs punaises
domestiqués de plante en plante en quete de la végétation la plus tendre
, elles se comportent comme de véritables bergers surveillant et
s'occupant de leurs cheptels, avec les hommes , les fourmis sont les
seuls créatures à posséder des animaux domestiques !!!!et dès qu'elles
sentent l'arrivée d'un orage, ces fourmis mettent leurs protégées à
l'abri de larges feuilles, et les punaises les plus performantes et
efficaces ont le privilège d'etre transportées sur la tete des fourmis
!!!!!!

https://www.youtube.com/watch?v=XZeLIBw6t7U

Autre fait étonnant, les animaux , comme les humains, affichent des
comportements d'automédication : Le scientifique américain Michael
Huffman raconte notamment comment il a découvert que les chimpanzés
pouvaient soigner leurs maladies en utilisant les plantes médicinales de
leur environnement. Il y a seulement 25 ans que les premières preuves
d’un comportement d’automédication chez un animal ont été rapportées,
d’abord chez le chimpanzé. Sur la base de ces recherches pionnières,
menées par l’américain Michael Huffman, une nouvelle science a été
fondée : la "zoopharmacognosie", ou l’étude de la pharmacopée animale.
Le monde animal serait capable de se soigner activement, de détecter les
substances naturelles à même de remédier à des problèmes de santé,ou de
prévenir ceux-ci. Michael Huffman raconte comment il a découvert que
les chimpanzés pouvaient soigner leurs maladies en utilisant les plantes
médicinales. Puis il commente d’autres cas très surprenants : des
oiseaux qui désinfectent leur nid en le garnissant de plantes
aromatiques aux vertus répulsives, un rongeur qui enduit son pelage
d'une sève toxique agissant comme un poison chez ses prédateurs, des
éléphants qui posent des emplâtres de boue sur leurs blessures.

http://9docu.com/regarder-et-telecharge ... tuitement/


Autres
points de ressemblance entre humains et animaux, l'intelligice sociale :
les dauphins chassent en groupe et coopèrent afin de capturer les
poissons de la façon la plus efficace tout en inventant les méthodes
les plus singulières et ingénieusESt pour piéger leurs proies : une de
leurs techniques consiste à attirer leurs proies près de la côte pour
les faire échouer sur la terre ferme. Une fois les poissons piégés hors
de l’eau, les dauphins se jettent eux-mêmes sur le rivage pour les
récupérer

http://www.maxisciences.com/dauphin/l-0 ... 33940.html

Un
dauphin est capable non seulement de se reconnaître dans un miroir mais
aussi de comprendre le langage des signes ou bien d’utiliser un clavier
sous-marin pour demander des jouets. Une nouvelle étude, menée sur une
population de dauphins sauvages, apporte une nouvelle fois la preuve de
leurs incroyables facultés : Des observations ont montré que ces
mammifères ont développé une stratégie de chasse particulière lorsqu’il
s’agit de dénicher des proies indétectables par écholocalisation situées
à proximité des fonds marins. Leur sonar n’étant d’aucune utilité dans
ce genre d’environnement à cause de la surface du sol bien trop
complexe, les dauphins doivent utiliser leur rostre (leur museau) pour
inspecter les lieux. Un travail mécanique qui s’avère difficile et
douloureux. En fouillant dans les sédiments, les animaux ont en effet
tendance à se blesser le bec sur des rochers pointus. Aussi, pour éviter
les entailles, ils se protègent le museau avec une éponge.
L’utilisation de cet outil a attiré l’attention d’une équipe de
chercheurs de l'université de Zurich, qui a tenté de savoir si l’éponge
était un élément indispensable à la recherche de nourriture sur le fond
des océans.

http://www.maxisciences.com/dauphin/pou ... 32495.html

Des
singes peuvent faire aussi bien que des étudiants lorsqu'il s'agit
d'effectuer des additions, selon une étude publiée lundi aux Etats-Unis :
"Nous savions que des animaux pouvaient reconnaître des quantités mais
il était moins évident de savoir s'ils étaient capables d'effectuer des
opérations arithmétiques comme des additions. Notre étude montre qu'ils
en sont capables", a affirmé Jessica Cantlon, une des auteurs de l'étude
qui paraît dans le numéro de décembre de la revue mensuelle américaine
PLoS Biology.

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1506/Science ... ntal.dhtml

Et
Un nouveau mode de communication, inconnu jusqu'à ce jour, vient d'être
découvert chez les baleines à bosses. Pour plusieurs raisons, et
notamment échapper aux prédateurs, les bébés ‘‘murmurent'' auprès de
leurs mères : «Ces signaux entre la mère et le petit sont plus discrets
que ceux des baleines à bosse adultes normales», détaille Simone
Videsen: alors que les cris des individus mâles peuvent être entendus à
des kilomètres à la ronde, ceux des mères et de leurs petits ne sont
audibles qu'à moins de cent mètres. Les sons faibles ont été perçus
lorsque les imposants animaux nageaient, ce qui laisse penser que cette
discrétion aide les cétacés à rester groupés. Ainsi, les petits ne
s'égarent pas, s'exposant ainsi aux orques à l'affût.

C'est aussi, selon les scientifiques, un moyen d'éviter les mâles en
quête de partenaire féminine. Leur désir d'accouplement perturbe en
effet l'alimentation des petits, ce qui peut s'avérer fatal avant un
rude voyage de 8.000 kilomètres vers l'Antarctique. Pour renforcer
davantage cette discrétion, l'étude estime que mères et progénitures
pourraient également avoir mis au point une méthode silencieuse pour
commencer l'allaitement: les petits se frotteraient alors contre leurs
mères.

http://www.lefigaro.fr/sciences/2017/04 ... r-mere.php





Et
puisque les animaux, comme démontré précedemment, sont des etres
sensibles doués de sentiments , on comprend pourquoi l'Islam nous
recommande de bien traiter les animaux et ne pas les faire souffrir :
Allâh dit (traduction rapprochée) :



«Et faites le bien, car Allâh aime les bienfaisants.» (1)



Et la parole du Très-Haut (traduction rapprochée) :



«Certes, Allah commande l'équité, la bienfaisance» (2)



Dans le Sahîh Muslim et dans les Sunan, le Prophète صلى الله عليه وسلم a
dit dans un hadith :



«Certes, Allâh a prescrit la bienfaisance dans toutes choses.

Si vous tuez, tuez bien et si vous égorgez, égorgez bien.

Que chacun de vous aiguise bien son couteau et traite bien la bête
sacrifiée.» (3)



Le hadith de celui qui porta secours au chien haletant met aussi en
évidence qu'Allâh accorde une récompense, pardonne les péchés et
remercie celui qui sauve un animal. Selon Abû Hurayra, qu'Allâh l'agrée,
le Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم a dit :



«Alors qu'un homme marchait sur une route, voilà qu'il ressentit une
grande soif.

Il trouva alors un puits, y descendit et but l'eau du puits.

En remontant, il vit un chien haletant et léchant la terre humide,
tellement il avait soif.

L'homme se dit : «Ce chien souffre de la soif autant que j'en souffrais
moi-même.»

Il redescendit dans le puits, remplit sa chaussure, la tint avec ses
dents et remonta.

Il en abreuva le chien et Allâh loua son acte et lui pardonna ses
péchés.»

Ils dirent : «Ô Messager d'Allâh ! Avons-nous une récompense pour nos
bonnes actions envers les animaux ?»

Il dit : «(Pour celui qui fait du bien) à toute créature vivante, il y a
une récompense.» (4)



Selon Abû Hurayra aussi, le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :



«Une des prostituées des Fils d'Israël vit un chien qui tournait autour
d'un puits mourant de soif.

Elle ôta sa chaussure, la remplit d'eau du puits et l'en abreuva.

Cela lui valut l'absolution de ses péchés.» (5)



De même que l'islam a incité à la bienfaisance et l'a rendu obligatoire
envers ceux qui la méritent, il a interdit le contraire qui est
l'oppression et l'agression.



Allâh Le Très-Haut dit (traduction rapprochée) :



«Et n'agressez pas. Allâh (en vérité) n'aime pas les agresseurs.» (6)



Allâh Le Très-Haut (traduction rapprochée) :



«Et quiconque des vôtres est injuste, Nous lui ferons goûter un grand
châtiment.» (7)



Dans Sahîh Muslim, Ibn cUmar, qu'Allâh les agrée, passa à côté de jeunes
gens qui avaient attaché une poule pour s'en servir comme cible.



A la vue d'Ibn cUmar, ils se dispersèrent.



Ibn cUmar dit :



«Qui a fait cela ?

Le Prophète صلى الله عليه وسلم a maudit celui qui fait cela.» (8)



Toujours dans Sahîh Muslim, selon Anas, qu'Allâh l'agrée, le Prophète
صلى الله عليه وسلم a interdit d'enfermer les animaux jusqu'à ce qu'ils
meurent. (9)



Dans une autre version du hadith, le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :




«Ne prenez pas un être vivant comme cible.»



Selon Ibn cAbbâs, qu'Allâh les agrée, le Prophète صلى الله عليه وسلم a
interdit de tuer quatre animaux : l'abeille, la fourmi, la huppe et la
pie grièche. (10)



Dans le Sahîh de Muslim, le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :



«Une femme est entrée en Enfer pour avoir enfermé une chatte jusqu'à la
mort sans lui avoir donné ni à manger ni à boire, et sans la laisser se
nourrir des petites bêtes qui se trouvent sur terre.» (11)



Dans les Sunan Abî Dâwûd, selon Abû Wâqid, qu'Allâh l'agrée, le Prophète
صلى الله عليه وسلم a dit :



«Tout ce qui est coupé d'un animal vivant est considéré comme [viande]
morte (c.-à-d. impropre à la consommation).» (12)



At-Tirmidhî l'a rapporté dans le chapitre «Tout ce qui est prélevé d'un
animal vivant est considéré comme mort.»



Abû Mass'ûd, qu'Allâh l'agrée, a dit :



«Alors que nous étions en voyage avec le Messager d'Allâh صلى الله عليه
وسلم il s'en alla faire ses besoins.

Nous vîmes alors un oiseau avec ses deux petits.

Nous prîmes les deux oisillons et leur mère se mit à voler au-dessus de
nos têtes.

A ce moment arriva le Prophète صلى الله عليه وسلم qui dit :

«Qui a fait de la peine à cet oiseau en lui prenant ses petits ? Allez,
rendez-lui ses enfants !»

Il vit aussi une colonie de fourmis que nous avions brûlée.

Il dit : «Qui a brûlé cette colonie ?»

Nous dîmes : «Nous.»

Il dit : «Il n'appartient qu'au Maître du Feu (Allâh) de châtier par le
feu.» (13)



Selon Ibn cUmar, qu'Allâh les agrée, le Messager d'Allâh صلى الله عليه
وسلم a dit :



«Quiconque tue un oiseau ou un autre animal plus petit sans lui avoir
donné son droit sera interrogé par Allâh Glorifié à son sujet.»

Ils dirent : «Et quel est son droit ?»

Il dit : «L'égorger pour le manger et non le tuer pour le jeter.» (14)



Selon Ibn cAbbâs, qu'Allâh les agrée, le Messager d'Allâh صلى الله عليه
وسلم vit une fois un âne marqué au fer sur le visage et dit :



«Allâh a maudit celui qui l'a marqué.» (15)



Dans une autre version, le Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم a
interdit de frapper et de marquer au visage. (16)



Ceci comprend aussi bien les hommes que les animaux.



Tous ces textes prouvent l'interdiction de maltraiter les animaux, y
compris ceux qu'il est légitime de tuer.



Le sens de ces hadiths et leur contenu met en évidence l'attention que
porte l'islam aux animaux, qu'ils soient domestiques ou sauvages.



Par conséquent, il faut que cette attention soit au centre des
préoccupations, d'autant plus pour les animaux concernés par la
question, d'une part, puisqu'on les mange ou on les garde, et qu'ils
font l'objet de règles juridiques concernant les rites et les sacrifices
; d'autre part, ils sont exposés à beaucoup de peines lors de leur
transport par quantités importantes et sur de longues distances.



En effet, durant ces trajets peuvent survenir beaucoup de problèmes
comme l'entassement, la soif, la propagation des maladies et d'autres
plus graves, qui doivent normalement inciter les responsables à aménager
rapidement de meilleures conditions : la nourriture, l'eau, la
climatisation, les contrôles médicaux, la séparation des forts et des
faibles, du malade et du sain, et ceci dans toutes les étapes, jusqu'à
la commercialisation.



Les entreprises commerciales et les sociétés d'import-export en ont
actuellement le pouvoir.



C'est même une obligation pour leurs propriétaires et ceux qui s'en
occupent.



Un autre point désolant auquel il faut prendre garde est la façon
d'égorger les animaux comestibles dans beaucoup de pays étrangers, et
les étapes de torture qui précèdent l'égorgement, comme les électrodes
dans le cerveau afin de l'anesthésier, le fait de les suspendre jusqu'à
ce qu'ils passent devant celui qui les égorge, le fait de plumer les
oiseaux vivants, de les tremper dans de l'eau bouillante ou de les
exposer vivants à la vapeur pour les plumer, en prétendant que cela est
plus clément pour eux.



Il va sans dire que ceci est une torture pour les animaux et c'est
contraire aux textes invitant à la bienfaisance envers eux.



Tout acte contraire à la religion islamique est considéré comme une
torture et un manque aux droits des animaux.



Celui qui fait cela sera jugé conformément au hadiths pré-cités et au
hadith suivant :



«Certes, Allâh jugera entre la brebis sans corne et la brebis cornue.»
(17)



Que peut-on dire alors, de celui qui approuve la transgression des
droits et ses conséquences néfastes, et la pratique ?



En se basant sur les textes juridiques et leurs implications, les
savants de la jurisprudence islamique ont montré tout ce qui est
obligatoire, recommandé, interdit ou détestable en ce qui concerne les
animaux en général, et ont expliqué en détail l'égorgement des animaux
propres à la consommation.



Voici quelques règles de bienfaisance recommandées pour l'égorgement :



- Faire boire la bête avant de l'égorger



selon le hadith précédent :



«Certes, Allâh a prescrit de pratiquer le bien en toute chose.» (18)



- Que la lame soit bien aiguisée



Que celui qui égorge passe la lame (sur l'endroit approprié) avec force
et rapidité, au niveau de la poitrine pour les dromadaires, et de la
gorge pour les autres animaux.



- Le dromadaire doit être égorgé debout



La patte arrière gauche attachée si possible et dirigé en direction de
la Qibla (la Mecque).



- Les autres animaux doivent être couchés sur le côté gauche en
direction de la Qibla



Le pied de celui qui égorge sur la nuque de la bête, sans l'attacher et
sans lui casser ni lui ôter quoi que ce soit avant qu'elle ne soit
morte.



Il est détestable de lui trancher la tête avant qu'elle soit morte, de
même que de l'égorger devant une autre bête.



Ceci est recommandé au moment de l'égorgement, par miséricorde et
bienfaisance envers l'animal.



Le contraire est détestable, comme par exemple le tirer par les pattes
pour le déplacer.



Il est rapporté par cAbdur-Razzâq, qu'IbncUmar, qu'Allâh les agrée, lui
et son père, a vu un homme en train de tirer une brebis par la patte
afin de l'égorger.



Il lui dit :



«Malheur à toi : tu l'emmènes à la mort, fais-le donc convenablement.»
(19)



De même, il est détestable d'aiguiser le couteau devant l'animal quand
on veut l'égorger, selon le hadith dans leMusnad de l'imam Ahmad,
d'après Ibn cUmar, qu'Allâh les agrée :



«Le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم a ordonné d'aiguiser les
couteaux hors de la vue des bêtes» (20)



Et selon le hadith dans le Mucjam at-Tabarânî, Al-Kabîr et Al-Awsat,
avec des rapporteurs remplissant les conditions du Sahîh, selon
cAbdullah Ibn cAbbâs, qu'Allâh les agrée :



«Le Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم passa à côté d'un homme qui
avait son pied sur la nuque d'une bête, en train d'aiguiser son couteau
au vu de la bête.

Il lui dit alors : «Tu aurais dû le faire avant ! Veux-tu la tuer deux
fois ?» (21)



Pour les animaux que l'on ne peut égorger comme les bêtes sauvages ou
les dromadaires indociles, il est permis de leur tirer une flèche, après
avoir prononcé le nom d'Allâh («Bismillah»), afin de faire couler le
sang, sans l'atteindre dans une partie osseuse ou un ongle.



Même si la flèche tue l'animal, il est permis de le manger, puisque
c'est la seule manière de le tuer dans ce cas.

Ceci est un simple résumé des textes, en réponse à votre question, parmi
tant de hadiths authentiques concernant le transport des animaux en
général.


En effet, l'islam est la religion de la miséricorde, la loi de la
bienfaisance, un mode de vie complet et une voie menant à Allâh et Son
Paradis.


Il incombe donc de prêcher les gens vers l'islam, de juger selon sa loi,
de faire l'effort de le propager parmi ceux qui n'en n'ont pas
connaissance et de rappeler à l'ensemble des musulmans les règles et les
objectifs qu'ils ignorent, et faire tout ceci sincèrement pour Allâh.

Les objectifs de la Législation islamique sont le summum de la justice
et de la sagesse.

Donc, tous les animaux ne nous sont pas interdits, contrairement aux
bouddhistes et tous ne sont pas licites, contrairement aux mangeurs de
porc et d'animaux sauvages.

Cette Loi préserve les droits de la personne, ses biens et son honneur.


Nous remercions Allâh pour Ses grâces, dont la meilleure d'entre elles
est l'islam.

universel

[ Monothéiste ]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 736
Enregistré le: 18 Déc 2014, 17:27

Message Sujet: Islam et animaux : nouveaux miracles scientifiques

Message Titre du message: Re: Islam et animaux : nouveaux miracles scientifiques

Message Ecrit le 16 Mai 2017, 15:04

Très bien mon drimis1 , je vous remercie pour tes efforts . Universel te salut
L'islam est en harmonie avec toutes les créatures de l'existence surtout les êtres vivants humains-plantes-animeaux etc

Galileo

[ Incroyant ] [ Athée ]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 634
Enregistré le: 23 Nov 2014, 18:26

Message Sujet: Islam et animaux : nouveaux miracles scientifiques

Message Titre du message: Re: Islam et animaux : nouveaux miracles scientifiques

Message Ecrit le 16 Mai 2017, 18:31

Moi je suis sidéré par tant de bêtise humaine.
Je pense sincèrement que la pire chose qui soit arrivée à l'humanité c'est l'islam.

Inti

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6565
Enregistré le: 20 Juil 2013, 14:00

Message Sujet: Islam et animaux : nouveaux miracles scientifiques

Message Titre du message: Re: Islam et animaux : nouveaux miracles scientifiques

Message Ecrit le 16 Mai 2017, 19:01

Galileo a écrit:Moi je suis sidéré par tant de bêtise humaine.
Je pense sincèrement que la pire chose qui soit arrivée à l'humanité c'est l'islam.

En partie. La pire chose fut le monothéisme. Tout le monde pareil et uniforme. Au revoir la diversité et l'Universalité. :hi:
:


Retourner vers Sciences et Religions

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Baidu et 5 invités