Mécanique quantique

Science et religion ne sont plus considérées comme incompatibles. The Daily Telegraph, Londres, 26 mai 1999.


J'm'interroge

[ Incroyant ] [ Athée ]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6794
Enregistré le: 03 Sep 2013, 06:33

Message Sujet: Mécanique quantique

Message Titre du message: Re: Mécanique quantique

Message Ecrit le 05 Jan 2017, 14:59

Inti a écrit:Je soupçonne même certains positivistes de la MQ d'être influencés par un certain spiritualisme.

Tu penses à quelqu'un en particulier ?

Inti a écrit:Le hic avec les positivistes ou idéalistes quantiques est de partir du postulat voulant que tout ce qui n'est pas valider scientifiquement et objectivement tient de la métaphysique.

Tu connais quelqu'un qui dirait cela ? Car moi pas.
Moi par exemple, je dis que tout ce qui n'est pas validé scientifiquement ou empiriquement reproductible, n'a pas le statut d'objectif.
Ce n'est pas forcément de la métaphysique, car il y a aussi les hypothèses bien formulées.

Inti a écrit:Une fois validé, constaté ou mesuré on le sort de la métaphysique pour le faire entrer dans le réalisme ambiant. Drôle d'approche épistémique. C'est faire de la métaphysique sa théorie de la connaissance pour aborder le monde physique.

Qui dirait une telle ineptie ? Sérieusement, je ne dis pas cela. Je dis presque l'inverse. Ce qui se passe habituellement, c'est qu'une fois validé, constaté ou mesuré, autrement dit une fois qu'un fait a été établit objectivement, on le sort de la physique pour le faire entrer dans un réalisme métaphysique.

Inti a écrit:Certains considèrent même le matérialisme comme une thèse métaphysique. En réalité... beaucoup de confusion sur le matériel et l'idéel. :hi:

Ah là tu fais allusion à moi. Mais tu déformes mes propos.
Le matérialisme est effectivement une thèse métaphysique, tout-à-fait. Mais un réel en soi idéel est tout autant une thèse métaphysique.
La science n'est au moins depuis 1982, définitivement plus ni matérialiste, ni idéaliste.
La confusion doit donc être dans tes vues je pense.

______________

Inti a écrit:Si la décohérence quantique est une notion scientifique visant à rendre compte du fait que la physique quantique, indéterministe, aléatoire et "flou" a la capacité naturelle et l'opportunité atomique de passer au niveau de la physique classique, déterministe, relative et réaliste, au point d'avoir pu constituer un espace temps incommensurable ...

Bien non ! Relis toi, c'est pas "au point d'avoir pu constituer" un espace temps incommensurable ! (Déjà qu'il n'y a pas vraiment d'espace-temps en MQ...)

Certains phénomènes physiques micro mais macro également, ne sont pas modélisables dans le cadre de la MC, par contre ils le sont très bien dans le cadre de la MC. Et si il est possible d'aller de ce qu'aborde la MQ vers ce qui est abordable en MC, sauf pour ce qui touche à la gravitation, or ce n'est presque jamais possible dans l'autre sens. C'est je pense ce dont tu ne tiens pas compte et te fais donc dire une ânerie.

Quant à ton "opportunité atomique" je ne sais pas bien ce que cela signifie pour toi....

Inti a écrit:c'est qu'il n'existe dans le fait cosmique aucune contradiction entre ces deux physiques ou deux mondes qui au final ne constituent qu'un seul monde.

Là oui, je te rejoins. Le monde abordable par la MC est tout aussi objectif que celui abordé par la MQ. Il n'y a aucune contradiction entre les deux représentations en ce qu'elles ont d'objectif. C'est juste que certains aspects du réels seront manifestes dans l'une (dans la MQ) et non dans l'autre (dans la MC) et inversement sauf pour tout ce qui touche à la gravitation qui tient au fond de quelque chose que l'on ne comprend encore pas très bien. Mais comme la MC en rend compte sans l'expliquer non plus, l'on peut dire que la MQ est plus générale que la MC.

Ce qui au final ne constitue pas un seul monde, mais bien deux représentations objectives, deux formalismes (d'ordres III) d'une même réalité en soi (d'ordre I), forcément.

Inti a écrit:un matérialisme universel se déployant tous azimuts.

Non, ça c'est toi qui le dis, c'est une affirmation non pas scientifique, mais 100 % métaphysique.

Inti a écrit:Soyons logique!

Essaye donc aussi de l'être.

Inti a écrit:Si la contradiction entre les deux cultures scientifiques ( MQ et PC) n'est ni fondamentale ni dans le fait de nature c' est que l'opposition est d'ordre conceptuel entre deux lectures de la réalité. Le hic! n' est donc pas du domaine de la physique intégrée ou unifiée mais relève de l'ontologie et l'épistémologie. Déterminisme et indétermination.

Oui je suis d'accord avec ça, mais c'est toi qui pèches de ce coté, pas moi, ni Bohr, ni Alain Aspect, ni même la MQ en elle-même.

(Sache que je trouve assez ridicule ton expression quand tu parles de "cultures scientifiques" pour ce qui est de deux formalismes scientifiques. :o)

Inti a écrit:La décohérence quantique ( intégration atomique ou fusion nucléaire) n'est donc pas une invention de l'esprit mais un mot pour constater un processus sub atomique et astrophysique. Il ne reste plus qu'à sonder les corpus théoriques des deux cultures scientifiques....

Arhhh !! :o

Inti a écrit: ( et non des deux mondes quantique et classique) pour identifier les sources ou dogmes de mésentente sur une théorie unifiant ce qui semble irréconciliables sur le plan de la carte et non du continent. Démonstration logique faite sur le fait que l'aporie est théorique, conceptuelle et non pas fondamentalent physique. L'incertitude est une propriété humaine. Rien à voir avec les déterminismes quantiques ou classiques.

Je ne vois pas là d'aporie, ni de dogme. Ce qui te dérange c'est que deux formalismes objectifs deux moyens fidèles de présenter des faits, puissent présenter chacun une image ou représentation différente de la réalité fondamentale. C'est bien là la preuve que c'est ta métaphysique (qui est un réalisme substantialiste matérialiste) qui accroche.

Inti a écrit:Bien que la théorie MQ se targue d' écarter toute métaphysique de ses lunettes d'approche elle n'en recours pas moins, au travers l'absolu de l'observation ou mesure quantique, à un "facteur d'odre psychique " déterminant pour statuer et conclure à l'indétermination de la dynamique quantique.

C'est ta présentation/compréhension des choses, mais elle est fausse. Tu n'as pas compris ce que signifie le fait que l'objectivité scientifique est d'ordre III, bien que son objet est d'ordre I.

Elle remet le réel en soi à sa place. En éliminant toute prétention métaphysique à en parler autrement que par un formalisme logico-matématico-scientifique.

Inti a écrit:La physique quantique est- elle indéterminée, imprévisible et aléatoire ou est- elle en état de détermination, des déterminismes en puissance? Déjà que les notions d'indétermination et d'imprévisibilité ont une résonnance plus anthropique que subatomique. Peu importe la faille conceptuelle entre un univers déterministe et une vision réaliste et un univers indéterminé et une vision positiviste il demeure que la physique fondamentale et la relativité ne s'opposent pas dans les faits, " décohérence quantique comme formalisme à l'appui, mais que la carte du continent dans son microcosme et macrocosme doit être revue. Tout ce que peut dire la théorie PQ est que l'anatomique et le macrocosme sont issus du subatomique et microcosme de manière aléatoires et indéterminées parce que l'observation le confirme. :hum: :hi:

Excuse moi, mais je n'ai rien compris à ta formulation, pourrais-tu recommencer s'il-te-plait.

______________

Inti a écrit:Bon tu sais que la MQ viole le principe de causalité.

Non je ne le savais pas. Et d'ailleurs je ne le sais toujours pas. :lol:

Inti a écrit:La réconciliation de la physique quantique et physique classique est que la seconde est un produit de la première.

Là OK. Admettons qu'on puisse le dire ainsi.

Inti a écrit: Comment en effet penser que l'effet ou le produit puisse devenir la cause sans invoquer une "causalité inversée".? Le macroscopique, produit du microscopique, deviendrait un déterminisme et déterminant de la réalité objective? Aussi bien marcher sur sa tête.

Macro, micro, je ne raisonne pas en ces termes, mais pour te faire plaisir je vais dire que le macrophysique découle ENTIÈREMENT du microscophysique puisqu'il peut s'appréhender comme une somme de relations* microphysiques, même si des phénomènes macrophysiques émergent à un certain focus.
(Note bien que je ne dis pas interactions.)

Bref, je ne vois pas du tout ce dont tu parles...

Inti a écrit:Et si on disait qu'une particule subatomique dans son potentiel déterministe et multi directionnel attendait l'ouverture " opportuniste" ( aléatoire, indéterminé ) pour intégrer un environnement relativiste? Le matérialisme universel serait une théorie complète sans opposition entre le déterminisme atomique et un principe d'incertitude ontologique.

1) Le matérialisme n'a rien à voir avec les sciences physiques.

2) L'incertitude n'est pas ontologique mais qualitative en plus d'être simplement quantitative, elle est liée non pas à l' 'être' mais à toute formalisation aussi objective qu'elle soit.

Inti a écrit:Oui oui JM.... Non localité, intrication, absence de variables cachées???? Le seul avantage de la MQ est de percer un monde où le vide et la matière se côtoient et où les comportements et pouvoir de composition de la matière sont aussi mystérieux qu'un trou noir ou une symphonie de Beethoven. Un champ d'expertise insolite et étrange. Bohr a découvert l'intrication quantique comme PROPRIÉTÉ de la matière. Un plus. En quoi ça contredit que la nature suit des axes de développement et orientation concomitants. Le bug de Bohr est d'avoir voulu et tenu à cette idée de non. reconciliation entre la MQ et la PC ( physique classique), comme deux partis politiques ou théologiques se disputant le prix Nobel.de la science, Einstein exclu. Bohr était sans doute un idéaliste quantique qui avait trouvé dans la MQ sa notoriété avec un capital d'humilité sans rapport avec Albert. Je blague! :hi:

Tu te plantes sur Bohr, il n'avait rien d'un idéaliste (dans le sens philosophique), ni d'un prétentieux. C'est plutôt Einstein qui l'était.

Le réel en soi est totalement déterminé. Certains hésitent à le dire pensant qu'il y a un doute à ce sujet. Moi je te le dis : le réel en soi est totalement déterminé, - et par par nous ! -, il est déterminé par les lois de la nécessités en soi, ce qui s'accorde parfaitement avec le fait que toute observation, constat et donc mesure instrumentale n'est qu'un chemin de possibles en soi emprunté parmi une infinité d'autres.

Le doute, puisqu'il y a un doute c'est sur le chemin emprunté qu'il porte.

Si ce qui fait l'objectivité c'est bien l'inter-subjectivité comme on le dit, c'est peut-être que la communication est un élément clé de la science et de la connaissance objective. C'est tout.

_______________

kaboo a écrit:Or la MQ dit que tout est possible. Même l'impossible devient possible.

Non, de ce que je sais la MQ ne dit pas ça.

______________

kaboo a écrit:"Einstein se méfie en effet de la mécanique quantique et de son interprétation dite "probabiliste". Il refuse le point de vue de Niels Bohr, l'un des pères de cette mécanique, qui considère qu'il est sans objet de parler d'un "état quantique" préalablement à toute mesure : tant qu'aucune mesure n'a été effectuée, pense Bohr, l'état est indéterminé, et lorsque la mesure est effectuée, l'état est déterminé aléatoirement.
Inti a écrit:Le hic est ici. Faire du constat scientifique une condition d'existence du fait physique plutôt que d'en faire ce qu'il est...une donnée, un recueil d'information sur le mouvement quantique.

"Le mouvement quantique" ! :lol: :lol: :lol:

Personne à par toi fait du constat scientifique (d'ordres I, II ou III selon ce dont on parle) une condition d'existence du fait physique (réalité en soi, fondamentale, d'ordre I).... Le constat scientifique est la condition d'existence du fait objectif (connaissance, formalisme d'ordre III).


Inti a écrit:Selon Bohr, sans validation par la mesure quantique le système n'a pas d'objectivité et encore moins de détermination aléatoire.

- "Pas d'objectivité" : -------------------------> oui.
- "Pas de détermination aléatoire" : -------> non, puisque c'est l'inverse selon lui. Pour lui, sans observation, hors mesure, un fait n'a POUR NOUS, objectivement, qu'une détermination aléatoire intégrant toutes les possibilités (en soi (ordre I) et hypothétiques (ordre III)).

Inti a écrit:La subjectivité devient essentielle pour que le subatomique adopte des propriétés et une valeur....

C'est faux car hors inter-subjectivités il les a toutes (toutes celles possibles (en soi)).

Inti a écrit:...ce qui est non sens en terme de causalité, la physique quantique étant un fondement antérieur à tout macrocosme, lieu de l'observation ou de l'observateur.

C'est toi qui formules des non-sens. Tu confonds Physique Quantique qui est un formalisme (d'ordre III) avec ce dont elle rend compte objectivement : des structures du réel en soi (ordre I).

C'est toi qui confonds la carte et le territoire en fait...

:)

Inti a écrit:Pour ça il faudrait que le macrocosme ait devancé dans le temps et l'espace la physique fondamentale, le futur comme cause du passé, les planètes avant le mur de Planck. Ici on a un idéalisme quantique , une idéalisation du champ d'expérience. ( positivisme).

Dans ta vision/compréhension des choses c'est peut-être comme ça, mais c'est un peu n'importe quoi l'ami.

Inti a écrit:La théorie quantique s'est tellement enfoncée dans cet idéalisme ( anthropocentrisme quantique) que l'on parle maintenant non plus d'observateurs mais de détection ou grille de lecture sans y placer automatiquement une conscience.

C'est pour éviter que des gens comme toi fassent dire n'importe quoi aux scientifiques.
La théorie quantique n'a rien d'un idéalisme (au sens philosophiquo-métaphysique). Tu dis ça simplement parce qu'elle se heurte à ton réalisme substantialiste qui lui en est inévitablement une de métaphysique.

Inti a écrit:Mais l'absolu (1) de l'observation pour définir (2) le réel demeure un dogme qui tient de la métaphysique (3), le facteur "spirituel ou subjectif" étant le déterminant de la réalité. "Il n'y a pas de réalité indépendante de la mesure". Un idéalisme quantique qui nous éloigne du réalisme et d'une reconciliation théorique du quantique et du classique puisque en physique réelle les mouvements (4) quantique et classique sont complémentaires ou interdépendants. ( décohérence quantique) :hi:

1) Qui parle d' "absolu" de l'observation ?
2) Définir le réel c'est d'ordre III l'ami.
3) Mais qui n'est en rien ce que l'on FORMULE en MQ.
4) ------------> :lol: :lol: :lol:

_______________

Inti a écrit:La troisième possibilité ou probalité serait de considérer que le principe d'indétermination est un idéalisme et non un postulat scientifique. Bohr n'était pas au rendez-vous cosmique pour donner son aval. On le choix entre le DI ou l'idéalisme quantique. Qu'en pensez-vous? :hi:

Le principe d'indétermination n'est ni un idéalisme, ni un postulat scientifique, c'est une limitation objective de la connaissance scientifique, c'est autrement dit une limite objective.

J'en pense donc que tu n'as pas tout pigé de la MQ... Et dis beaucoup d'âneries.

@+ l'ami.

@ + l'ami,

    L'OBJECTIVITÉ EST LE PROPRE DES PROPOSITIONS DONT LES ANTITHÈSES SONT INCONCILIABLES AVEC LES FAITS OBSERVÉS.

    LA VÉRITÉ EST DANS LA MESURE, LA REPRÉSENTATION ADÉQUATE, L'ATTENTE FONDÉE ET LA FORME DU DISCOURS COHÉRENT.

    EST MÉTAPHYSIQUE TOUTE PROPOSITION GRATUITE SUR LE RÉEL EN SOI, EN CE QU'ELLE N'APPORTE RIEN EN TERMES D'OBJECTIVITÉ.

Inti

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6278
Enregistré le: 20 Juil 2013, 14:00

Message Sujet: Mécanique quantique

Message Titre du message: Re: Mécanique quantique

Message Ecrit le 05 Jan 2017, 18:43

J'm'interroge a écrit:La science n'est au moins depuis 1982, définitivement plus ni matérialiste, ni idéaliste.

Ni matériel, ni idéel? Onérique dans ce cas. Tu as revé avoir vécu et mangé aujourd'hui?

J'm'interroge a écrit:Quant à ton "opportunité atomique" je ne sais pas bien ce que cela signifie pour toi.

C'est quand la particule emprunte un sens comme dans la réduction de paquet d'onde.

J'm'interroge a écrit:Inti a écrit:
un matérialisme universel se déployant tous azimuts


J'm'interroge a écrit:Non, ça c'est toi qui le dis, c'est une affirmation non pas scientifique, mais 100 % métaphysique.

Rend toi bien compte de ce que tu dis. Tu regardes le cosmos et toi tu y vois une métaphysique. ??? C'est quoi l'univers même seulement visible? Un éléphant blanc?

J'm'interroge a écrit:(Sache que je trouve assez ridicule ton expression quand tu parles de "cultures scientifiques" pour ce qui est de deux formalismes scientifiques. )

Ben deux formalismes c'est bon mais deux formalismes qui portent une aporie c'est deux cultures scientifiques en opposition. Physique quantique et classique cohabitent très bien au sein du cosmos. C'est notre carte qui déchire ce cosmos.

J'm'interroge a écrit:C'est ta présentation/compréhension des choses, mais elle est fausse. Tu n'as pas compris ce que signifie le fait que l'objectivité scientifique est d'ordre III, bien que son objet est d'ordre I.

La PQ est suffisamment un labyrinthe inutile d'en rajouter avec tes 3 mondes ...

J'm'interroge a écrit:1) Le matérialisme n'a rien à voir avec les sciences physiques

Ah bon! Dis moi où la matière n'intervient pas dans ta vie. Même tes rêves dépendent de ta matière cérébrale.

J'm'interroge a écrit:2) L'incertitude n'est pas ontologique mais qualitative en plus d'être simplement quantitative, elle est liée non pas à l' 'être' mais à toute formalisation aussi objective qu'elle soit

Et une formalisation ou formalisme n'est pas lié à l'être? À un regard anthropique? Je pense que oui.
J'm'interroge a écrit:Le doute, puisqu'il y a un doute c'est sur le chemin emprunté qu'il porte.

Si ce qui fait l'objectivité c'est bien l'inter-subjectivité comme on le dit, c'est peut-être que la communication est un élément clé de la science et de la connaissance objective. C'est tout

Et depuis quand une particule subatomique doute. Tu fais de l'anthropomorphisme? Connaître l'état d'un systeme est un fondement de la connaissance humaine ou scientifique pas un fondement du système. Nuance!

J'm'interroge a écrit:Le principe d'indétermination n'est ni un idéalisme, ni un postulat scientifique, c'est une limitation objective de la connaissance scientifique, c'est autrement dit une limite objective.

J'en pense donc que tu n'as pas tout pigé de la MQ... Et dis beaucoup d'âneries

En mouvement quantique ( :D MQ ) l'indétermination est une superposition d'état de déterminismes qui cherchent à intégrer une relativité ( interaction subatomique). En théorie c'est l'ignorance de l'observateur quant aux lois qui régissent et influent sur tous les mouvements quantiques entre eux. Hi han! :(

Inti a écrit:Mais au fait on se demande bien qui ou quoi aurait bien pu valider la "soupe quantique" dans la première microseconde après le Big-Bang pour que l'univers puisse se matérialiser et devenir un fait objectif? Soit il y a eu validation extrinsèque soit l'univers ne s'est pas constitué. Comme l'univers s'est composé malgré tout, nous en sommes témoins, il ne reste plus qu' à conclure que quelqu'un ou quelque chose l'a capté et validé

Inti a écrit:Bohr n'était pas au rendez-vous cosmique pour donner son aval.

Sans validation du système le système n'est pas considéré objectivement déterminé. Si c'est pas de l'idéalisme quantique ça c'est du surréalisme breveté. Comme tes 3 mondes. :hi:

Inti

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6278
Enregistré le: 20 Juil 2013, 14:00

Message Sujet: Mécanique quantique

Message Titre du message: Re: Mécanique quantique

Message Ecrit le 24 Jan 2017, 20:05

Bon je poursuis ma critique de l'idéalisme quantique pour les esprits perspicaces ... Ou les sectiques.

Si le principe d'indétermination,  (voulant qu'un mouvement quantique soit validé dans sa détermination aléatoire pour être fondé) était exact nous ne serions même pas de ce monde. 

Aucune validation ni mesure n'ont été prise en aval au temps de la "soupe quantique" par un quelconque observateur sinon dieu lui même. Selon la théorie quantique  pas de mesure pas d'état ou de système quantique objectif. 

Selon cette " logique" la réalité subatomique,  même aléatoire ou probabiliste, n' aurait jamais pu  émergée et intégrée la relativité par pure  absence de classe d'observateurs ou de détection de niveau macroscopique. Donc l'idée que la mesure ou perception est une condition d'existence est non seulement non fondée mais une lubie métaphysique.  De là à conclure que le principe d'indétermination et l'absolu de la mesure quantique sont de faux postulats pour appréhender le matérialisme quantique et classique  il y a une un pas à faire pour envisager cette possibilité.  Car la physique quantique est un matérialisme  et non pas un monde Onérique immatériel, métaphysique. Un changement de paradigme par rapport au caractère insolite et moins palpable des comportements subatomiques est à envisager. 

En effet,  l'idéalisme quantique nuit à une réconciliation de la physique subatomique et atomique dites quantique et classique. La contradiction entre les deux formalismes est d'ordre conceptuel et non pas de l'ordre de la nature. Les deux formalismes déchirent l'univers théorique et non réel.  La dichotomie est conceptuelle, cérébrale, spirituelle.  La décohérence quantique ne serait que le passage obligé d'une organisation en détermination vers la relativité comme une "cellule souche "en superposition" qui attend une tangente à emprunter, une spécificité ou spécialisation cellulaire.  L'univers dans ses balbutiements quantiques n'a jamais eu besoin d'une validation ou mesure extrinsèque se situant au niveau macroscopique ou métaphysique pour emprunter son sens universel. L'absolu du constat ou de l'observation en Physique quantique tient de l'anthropocentrisme ou d'un idéalisme quantique.  Je pense que les physiciens devront  reconsidérer le réalisme d'Einstein et questionner le "solipsisme" ou idéalisme de Bohr qui comme Kant et Platon semblait situer le monde matériel comme une réalité inférieure à la raison pure, base métaphysique du monde. Le monde des idées serait  une sphère supérieure a la sphère naturelle tout comme dans l'anthropocentrisme  quantique qui place "l'esprit scientifique" au dessus de l'objectivité du monde ( sensible) et sa détermination.  Chat de Schrödinger?  Mort ou vivant? Besoin du constat.  Oui mais au même titre, comment savoir et connaître la réaction d'un virus à un vaccin dans sa résistance et nouvelle souche qu'une fois mis à nouveau sous microscope? Un constat est toujours une déduction induction qui mène au fondement théorique jamais au  fondement déterministe.

En PQ le constat devient ici  plus vraie que le monde réel, l'idéel plus réel que le monde sensible, mouvant et instable. L'esprit comme source et cause du monde objectif comme pour Berkeley qui voyait le matérialisme comme une métaphysique et l'esprit comme seul fondement de la réalité. Idem pour  le monde des idées de Platon où les formes intelligibles deviennent des absolus bien supérieurs au monde inférieur de nature. Une longue tradition et lignée de philosophes dont les aprioris conceptuels  se sont rendus au coeur même d'une science moderne comme la PQ où l'observation ou observateur devient le "créateur" du système.  

 Même si la détermination demeure aléatoire et hasardeuse,  telle que l'affirme la PQ, la perception et la détection ne sont nullement des facteurs déterminants.  S'il y a perception c'est au sein des mécanismes d'action des particules comme dans les fentes de young où une particule  perçoit être observée au point de modifier son parcours.  La "perception sensorielle" au sens physique et non pas physiologique serait une priorité quantique.  L'observation et les conclusions tirées sont des facteurs déterminants pour établir un formalisme et la connaissance de la matière.  Le caractère probabiliste et aléatoire du monde quantique ne rend pas le matérialisme moins déterministe. Il le rend moins anthropique ou théologique comme finalité. Les deux questions ( matérialisme et principe anthropique) se sont croisées au sein de la conscience ou inconscient scientifique. Un déterminisme (de niveau quantique ou relativiste) est un constituant de la matière qui donne substance et subtilité ( comme onde et particule) au monde physique.  Pour la PQ tout ce qui n'est pas constaté pour en avaliser l'objectivité appartient à la métaphysique, est considérée comme non existant. Comme si les microbes n'existant pas avant la microbiologie,  la physique quantique n'existe pas sans sa théorisation ou si le système  existe pour les plus "réalistes" des idéalistes, sa détermination est liée au constat pour être fondé: la  réalité ne pouvant  pas être indépendante du constat de la même façon que les microbes n'auraient  pas de réalité indépendante de la microbiologie. Pas de carte pas de pays. Pas de microbiologie pas de microbes. Pas de théorisation quantique pas d'objectivité. Solipsisme de Berkeley.  L'esprit comme seul fondement de la réalité. Une sottise.

L'impact de la microbiologie sur le microbe est un effet sur leur cause physique et non  la cause du phénomène. L'impact de l'observation quantique est un effet sur la cause et non la cause du phénomène, du système ou état du système. Un effet dont on tire des déductions ou conclusions pour fonder la théorie quantique.

C'est bien la preuve que la métaphysique est le point de référence de cet empirisme quantique,  qu'elle est une théorie de la connaissance placée au devant et  au dessus du matérialisme.  Métaphysique et matérialisme ( quantique). Car quoique on en pense la métaphysique est une théorie matérialiste dichotomique.  La PQ traîne cette fission dans ses valises.

Le positivisme quantique croyait s'affranchir des influences métaphysiques alors qu'il les a intégrées au formalisme en faisant de l'absolu du constat ou de  l'observation macroscopique le fondement du monde objectif. 

La métaphysique ( une interprétation du monde) vue  comme cause du monde matériel, le constat comme fondement objectif.  On ne voit pas pourquoi un microbe aurait une objectivité et une détermination ( intention) indépendante de la microbiologie au niveau macroscopique et qu'une particule n'aurait pas cette même  indépendance objective et détermination (libre arbitre) face à une détection au niveau macroscopique dit classique?  Le microcosme aurait eu besoin d'une détection au niveau  macrocosme pour se composer. Non seulement c'est contre intuitif mais c'est une rétro causalité non prouvée.  La voie lactée  antérieure au mur de Planck?

Une fois qu'on ressitue  l'observation non plus au dessus du système mais comme une interaction faisant partie du système on rétablit un ordre naturel entre l'objectif et le subjectif.  Le subjectif comme une interprétation et connaissance du monde objectif et non comme cause du monde objectif sauf en ce qui touche la créativité humaine.  

Nous sommes bien loin d'un réalisme philosophique et scientifique sur les lois des probabilités et constantes universelles. Le réalisme classique  côtoie le surréalisme quantique.  Pour un réhabilitation de la vision d'Einstein. La physique quantique est une physique insolite qui recèle toutes les subtilités d'un matérialisme universel fait de vide et de matière, de palpables et d'impalpables, de temporel et éternité, de fini et infini dont le sens et la cohérence nous échappent au niveau classique.   Ce n'est pas l'univers et ses secrets fantastiques  qui sont épeurants. Ce sont les vices logiques.
:hi: :hi: :hi: ma trinité










.

Inti

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6278
Enregistré le: 20 Juil 2013, 14:00

Message Sujet: Mécanique quantique

Message Titre du message: Re: Mécanique quantique

Message Ecrit le 26 Jan 2017, 12:53

Suite de mon monologue sur l'idéalisme quantique et le réalisme philosophique d'Einstein.

Avec la physique quantique ce ne fut aucunement la fin du déterminisme mais le début d'un matérialisme intégral et multidirectionnel, c'est à dire perceptif et orienté.  Certains ont vu dans la PQ la confirmation d'un principe supérieur ou réalité supérieure insaisissable ( indétermination) par l'esprit pensant.  Car pour plusieurs la fin du déterminisme signifie l'invalidation du "matérialisme" comme repère  et référence théorique consacrant le créationnisme alors que d'autres y voient la fin du DI au profit du hasardeux hasard.  Le plus ironique est que dans les deux cas, "spiritualistes et indéterministes" concluent que seul l'esprit est le fondement de la réalité.  Par l'absolu du constat pour les indéterministes ( Bohr) et la conscience transcendantale ( Kant) pour les spiritualistes.

Qu'est ce qui y explique cette contradiction voulant que d'aucuns y voient la confirmation du DI et d'autres la confirmation de la contingence absolue? Le fait que dans les deux cas l'esprit de l'observateur ou la conscience supérieure devient le fondement du monde objectif. Dans un cas la mesure quantique est déterminante du monde objectif et dans le cas du DI la métaphysique ( gourverne parallèle) devient le fondement du matérialisme. 

On devrait plutôt parler de déterminismes quantiques et classiques pour distinguer des niveaux d'organisation et de comportements et pour identifier aussi la matérialité dans sa subtilité et ses "gouvernails". Car un atome est une force physique orientée sans doute dotée de perception au sens physique ( et non physiologique). :hi:

Oiseau du paradis

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 509
Enregistré le: 31 Jan 2017, 15:52

Message Sujet: Mécanique quantique

Message Titre du message: Re: Mécanique quantique

Message Ecrit le 01 Fév 2017, 17:28

J'ai vraiment de la difficulté à suivre le sujet avec tous ces termes qui n'ont d'effet que de diviser les écoles de pensées dites scientifiques. Et pourtant, ce n'est ni le manque d'intérêt, ni l'effort à la tâche qui me fait défaut. Pour les néophytes, je propose donc une pause avec Nassim Haramein afin de nous aider à mieux cerner l'essence du propos et peut-être, qui sait, pousser la réflexion un peu plus loin ?


Inti

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6278
Enregistré le: 20 Juil 2013, 14:00

Message Sujet: Mécanique quantique

Message Titre du message: Re: Mécanique quantique

Message Ecrit le 01 Fév 2017, 19:21

Salut bel oiseau du paradis.

Je sais que ces approches de types spiritualistes peuvent être captivantes car elles tentent de joindre la science à la spiritualité, la spiritualité étant un domaine essentiellement occupé jadis par la religion et le conflit science et religion.

Mais on passe rapidement de la science, du spirituel au paranormal. "Le spirituel est naturel ou le naturel est spirituel". Un rappel pour contrer la croyance voulant que le spirituel relève d'un principe hors matière, hors biologique, exogène. Une contradiction entre le dualisme ( vision spiritualisme) et le monisme ( vision plus matérialiste).

Avec la science et une liberté dans la réflexion on commence à réaliser que le monde atomique possède des propriétés d'organisation et d'orientation. L'électron pourrait bien être une forme de "psychisme" en la matière qui permet ( aléatoirement, possiblement, probablement) l'émergence d'une conscience ou perception même primitive.

L'atome pourrait bien être doté d'une perception sensorielle au sens physique et non physiologique. Rien ne naît de rien. La physique quantique mesure justement les capacités de mouvement et de réaction au sein d'un système.

L'atomique et l'anatomique sont liés. C'est sûrement de ça que ton conférencier veut traiter. Un constat qui appartient à tout le monde et qui n'a pas à devenir un dada pour initié seulement comme trop souvent les gourous aiment le faire.

La physique quantique demeure un matérialisme de niveau microscome. Des briques qui fabriquent les édifices au niveau du macrocosme. Mais la physique quantique et la cosmologie n'en deviennent pas pour autant des matières scientifiques simples d'accès et d'entendement.

Ici perso je n'ai fait que questionner l'idéalisme quantique comme schisme conceptuel. Car physique quantique et classique dans leurs paysages respectifs ne déchirent aucunement l'univers, seulement notre univers théorique, la carte. :hi:

Oiseau du paradis

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 509
Enregistré le: 31 Jan 2017, 15:52

Message Sujet: Mécanique quantique

Message Titre du message: Re: Mécanique quantique

Message Ecrit le 01 Fév 2017, 23:53

Salut Inti,

C'que t'as le don de toucher mon âme quand tu fais valoir cette attitude de considération dans le propos. Tiens, un peu à l'image d'un pédagogue apportant un jet de lumière à son élève qui peine sous le poids de l'apprentissage en se connectant tout simplement à son niveau. Alors simplement merci.

Inti a écrit:... Mais on passe rapidement de la science, du spirituel au paranormal. "Le spirituel est naturel ou le naturel est spirituel". Un rappel pour contrer la croyance voulant que le spirituel relève d'un principe hors matière, hors biologique, exogène. Une contradiction entre le dualisme ( vision spiritualisme) et le monisme ( vision plus matérialiste)...


Et qu'en est-il du programme d'information lorsqu'il est transmis par la communication d'un flux énergétique ? Ne touchons-nous pas à se qui se rapproche le plus de l'esprit créateur qui ne demande qu'à se matérialiser ? Voici un exemple de la nature à partir duquel je pose cette question.

Quand une fourmi reine est séparée géographiquement de sa colonie, la construction du nid continue avec la même ardeur et selon le plan. Cependant, si la reine est tuée, tout le travail dans la colonie s’arrête. Aucune fourmi ne sait plus quoi faire. Apparemment la reine envoie aussi « les plans de construction » de très loin via la conscience de groupe de ses sujets. Elle peut être aussi loin qu’elle le veut, tant qu’elle est vivante.


Alors dis. Comment pouvons-nous dissocier l'esprit (plan de construction) de la matière (nid) ?

Inti a écrit:Avec la science et une liberté dans la réflexion on commence à réaliser que le monde atomique possède des propriétés d'organisation et d'orientation. L'électron pourrait bien être une forme de "psychisme" en la matière qui permet ( aléatoirement, possiblement, probablement) l'émergence d'une conscience ou perception même primitive.


Et que dire de notre ADN qui peut provoquer des perturbations dans le vide sidéral, produisant ainsi des « trous de ver » magnétisés ? Je soupçonne même que ce supraconducteur organique est un des canaux par lesquels nous sommes connectés à des expériences dites paranormales ou d'hyper-communication ! Mais aborder le sujet plus avant relèverait du contexte métaphysique et là, je risquerais de déchirer ton univers quantique.

Alors je te dis simplement à plus beta. (chante)

Inti

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6278
Enregistré le: 20 Juil 2013, 14:00

Message Sujet: Mécanique quantique

Message Titre du message: Re: Mécanique quantique

Message Ecrit le 02 Fév 2017, 00:26

Oiseau du paradis a écrit:Et qu'en est-il du programme d'information lorsqu'il est transmis par la communication d'un flux énergétique ? Ne touchons-nous pas à se qui se rapproche le plus de l'esprit créateur qui ne demande qu'à se matérialiser ? Voici un exemple de la nature à partir duquel je pose cette question

Une reine reliée à sa colonie par "intrication quantique" ? Pourquoi pas? Je le dis et redis le monde atomique est doté de perception sensorielle. La nature de l'atome serait double physique de par son noyau et psychique de par ses électrons. Le voilà ton esprit dans la matière.

Oiseau du paradis a écrit:Alors dis. Comment pouvons-nous dissocier l'esprit (plan de construction) de la matière (nid)

J'écris le contraire. L'esprit est dans la matière. Ce sont les mystiques et spiritualistes qui soutiennent que l'esprit est un phénomène hors nature , hors biologique.

Oiseau du paradis a écrit: Et que dire de notre ADN qui peut provoquer des perturbations dans le vide sidéral, produisant ainsi des « trous de ver » magnétisés ? Je soupçonne même que ce supraconducteur organique est un des canaux par lesquels nous sommes connectés à des expériences dites paranormales ou d'hyper-communication ! Mais aborder le sujet plus avant relèverait du contexte métaphysique et là, je risquerais de déchirer ton univers quantique.

ADN et trou de ver ça c'est pas du paranormal mais de la science fiction genre Harry Potter ou matrix. Science fiction, paranormal, métaphysique, tu veux de la magie et du fantastique fantasmagorique pas à peu près.

Bien d'accord pour dire que la nature peut nous doter de facultés dites " paranormales" comme la prémonition, la télépathie, la perception extra sensorielle ou les expériences de pensée initiatique. Il y a de la subtilité en la matière. Il ne faut pas voir la physique quantique comme un accès à un monde surnaturel. La physique quantique reste un matérialisme fondamental, une physique sans métaphysique.

La métaphysique c'est ta perception de la réalité physique. Rien à voir avec les lois du quantique et de la relativité. La métaphysique c'est ta cérébralité et ton interprétation du réel. Tu peux y mettre tous tes fantasmes. La métaphysique c est l'esprit pensant dans sa créativité et aussi ses délires. Ça déchire parfois le mental.

Alors je t'écris simplement à plus mon omega :hi:

Oiseau du paradis

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 509
Enregistré le: 31 Jan 2017, 15:52

Message Sujet: Mécanique quantique

Message Titre du message: Re: Mécanique quantique

Message Ecrit le 02 Fév 2017, 03:07

Inti a écrit:Une reine reliée à sa colonie par "intrication quantique" ? Pourquoi pas? Je le dis et redis le monde atomique est doté de perception sensorielle. La nature de l'atome serait double physique de par son noyau et psychique de par ses électrons. Le voilà ton esprit dans la matière.


L'intrication quantique n'explique pas le programme d'information dont la reine est détentrice. T'sé in 'tit peu comme le DI ou l'équation Dieu. :sourcils:

Inti a écrit:J'écris le contraire. L'esprit est dans la matière. Ce sont les mystiques et spiritualistes qui soutiennent que l'esprit est un phénomène hors nature , hors biologique.


Personnellement, je dirais plutôt que l'esprit crée la matière et que la matière et l'énergie sont indissociables.

Inti a écrit:ADN et trou de ver ça c'est pas du paranormal mais de la science fiction genre Harry Potter ou matrix. Science fiction, paranormal, métaphysique, tu veux de la magie et du fantastique fantasmagorique pas à peu près.

Bien d'accord pour dire que la nature peut nous doter de facultés dites " paranormales" comme la prémonition, la télépathie, la perception extra sensorielle ou les expériences de pensée initiatique. Il y a de la subtilité en la matière. Il ne faut pas voir la physique quantique comme un accès à un monde surnaturel. La physique quantique reste un matérialisme fondamental, une physique sans métaphysique.

La métaphysique c'est ta perception de la réalité physique. Rien à voir avec les lois du quantique et de la relativité. La métaphysique c'est ta cérébralité et ton interprétation du réel. Tu peux y mettre tous tes fantasmes. La métaphysique c est l'esprit pensant dans sa créativité et aussi ses délires. Ça déchire parfois le mental.


J'eul savais bien itou que je provoquerais tes foudres même si j'y suis allée à 'tite dose. Alors pas de panique mon grand. Je ne faisais référence qu'à un article fort intéressant que nous retrouvons même chez NéoTrouve et Arcturius. Mais je préfère en partager le contenu sur la page web sans publicité intempestive que voici. http://www.al-imane.com/forums/index.php?threads/science-adn-hypercommunication.9091/

Ensuite, il est facile de dire que la nature nous a doté de telle ou telle faculté mais en quoi ce constat explique-t-il la matière subtile et son mode de fonctionnement ?

Et puisque tu effleures mon FantasyMagicorix métaphysique, j'vais l'déchirer ton matérialisme fondamental moé ! :firefirefire:

Selon Poponin et Garjajev, les trous de ver sont les équivalents miniaturisés des ponts Einstein-Rosen présents dans le voisinage des trous noirs. Ce sont des connexions-tunnels entre les différents espaces de l’univers au travers desquels les informations peuvent être transmises hors de l’espace et du temps.

... Comme si l’ADN agissait à la façon d’une Porte des Étoiles «Stargate» entre notre dimension et d’autres. Ces deux chercheurs expliquent que les phénomènes reliés à l’hyper-communication ont un rapport avec les forces de gravité et d’anti-gravité, avec les « trous de ver » toujours plus stables et avec les énergies en-dehors de notre structure spatio-temporelle.

En physique quantique, de nouvelles perspectives rendent le voyage ou la téléportation dans le temps théoriquement possible. La théorie des cordes ou multivers implique qu’outre les trois dimensions spatiales et la dimension temporelle que nous connaissons, il existe six dimensions spatiales supplémentaires (CERN).

Le physicien Régis Dutheil disait que l’être humain était superlumineux. Il n’avait pas tort car chacune des cellules de notre corps contient de l’ADN qui émet ses biophotons (particules lumineuses).

Notre ADN est elle-même une spirale d’énergie.

Au total, c’est un immense flux de biophotons qui imprègne les cellules, les organes et notre corps en entier. Il constitue une sorte de mer de photons (on dit aussi un champ de biophotons). Le champ de biophotons est porteur d’informations complexes qui circulent entre cellules et organes. Il dirige et coordonne toutes les activités métaboliques et de transformation. http://www.arcturius.org/chroniques/vortex-adn-et-hypercommunication-enquete/


Bon c't'à peu près tout pour le moment. Le marchand de sable est passé tantôt mais je ne l'ai pas écouté tellement je riais dans ma barbe. Alors merci de cet intermède fort apprécié.

Inti/OdP a écrit:Alors je t'écris simplement à plus mon omega :hi: / D'accord à pluche mon alpha... tout beta va ! :beta:

Inti

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6278
Enregistré le: 20 Juil 2013, 14:00

Message Sujet: Mécanique quantique

Message Titre du message: Re: Mécanique quantique

Message Ecrit le 02 Fév 2017, 06:15

Tu as bien changé moi oiseau en rase motte. On dirait que Vanessa a pris possession de tes belles plumes. Inscrite le 31 janvier 2017? Allons y quand même.

Oiseau du paradis a écrit:L'intrication quantique n'explique pas le programme d'information dont la reine est détentrice. T'sé in 'tit peu comme le DI ou l'équation Dieu.

Le DI encore bien moins. Ou la fée des dents. Tu as déjà vu une abeille se tremousser le popotin.pour donner la direction et l'endroit d'un champ à butiner à ses congénères? Tu saurais en suivre les indications toi? Une transmission de vibrations bizzbizz.... Fascinant. Mais le DI ce n'est pas un début de recherche et de compréhension mais un dogme pour arrêter de chercher à comprendre. Croire ou comprendre?

Oiseau du paradis a écrit:Personnellement, je dirais plutôt que l'esprit crée la matière et que la matière et l'énergie sont indissociables

Et voilà que tu nous parles des deux bords de la bouche. Tantôt tu nous sors le vidéo d'un new âge qui nous " informe" que la spiritualité est dans la matière en opposition avec le dualisme et là tu viens affirmer les vérités du dualisme l'esprit au devant et au dessus de la matière. Tu es perdue dans tes repères logiques.

Oiseau du paradis a écrit:J'eul savais bien itou que je provoquerais tes foudres même si j'y suis allée à 'tite dose

Diantre! Tu es donc bien fragile pour y avoir vu de la foudre.

Oiseau du paradis a écrit:Ensuite, il est facile de dire que la nature nous a doté de telle ou telle faculté mais en quoi ce constat explique-t-il la matière subtile et son mode de fonctionnement ?

Et puisque tu effleures mon FantasyMagicorix métaphysique, j'vais l'déchirer ton matérialisme fondamental moé !

Et bien je t'ai dit que le monde atomique avait une double nature. Physique de par ses noyaux et psychique de par ses électrons. Chaque atome possède sa perception et ses axes d'orientation et de développement. Ton fine tuning est intrisèque aux briques fondamentales de la matière. Tu ne déchires pas mon matérialisme je recoue le tien puisque ta métaphysique est un matérialisme dichotomique, dualiste qui sépare le monde de l'esprit de la matière. Car le DI se veut être un principe supérieur et exogène et non endogène. C'est pas moi qui vait t'expliquer les tenants et aboutissants de ta foi? Si? :hum:

Oiseau du paradis a écrit:Notre ADN est elle-même une spirale d’énergie


Oiseau du paradis a écrit:Bon c't'à peu près tout pour le moment. Le marchand de sable est passé tantôt mais je ne l'ai pas écouté tellement je riais dans ma barbe. Alors merci de cet intermède fort apprécié.

Tiens voilà que tu fais de la récupération idéologique. Toujours amusant de voir un ou une spiritualiste venir pourfendre le matérialisme de la science et.s'y appuyer pour venir confirmer la touche divine. Que serait tout ton prosélytisme sans la science et son étude de la matière tant inorganique qu'organique? Et oui oiseau moqueur atomique et anatomique sont effectivement reliés.

l'ADN c'est un acide à la base. Des acides aminés adénine, thymine, cytosine, guanine. Moi j'y vois de la biochimie et toi? Même un spermatozoïde est une matière capable de s'orienter dans un espace ( utérin). Un système nerveux en puissance. Arrêtes de mystifier la nature. On est là pour justement la démystifier. Trou de ver, théorie des cordes , six dimensions, Stargate, ADN . Tout y passe. Arrêtes de t'exciter avec les aspects insolites et inconnue de la matérialisation et les lois de la relativité. Évidemment que de la relativité a émergé ta cérébralité et non l'inverse. L'esprit ne crée pas les lois physiques. Ce sont les lois physiques qui portent et permet l'esprit. Ce n'est pas métaphysique mais astrophysique. Ta grille d'analyse date de l'Antiquité et de l'anthropomocentrisme et tu viens faire de la récupération scientifique comme un coucou qui fait couver ses œufs par un autre oiseau. Cesse de rire dans ta barbe et rase la.


"D'accord à pluche mon alpha... tout beta va".

Bon comme ton degré d'honnêteté intellectuelle me semble assez bas sur l'échelle d'un matérialisme philosophique dans sa dialectique je ne pense te faire l'honneur de poursuivre sur ton terrain mystico pseudo scientifique. À chacun de tes mots on sent du mépris et de l'agressivité passive. Va courir. Ça calmera tes envies d'abuser de tes interlocuteurs. :hi:

Oiseau du paradis

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 509
Enregistré le: 31 Jan 2017, 15:52

Message Sujet: Mécanique quantique

Message Titre du message: Re: Mécanique quantique

Message Ecrit le 02 Fév 2017, 21:04

Ça y'est ! Me v'là transformée en astro-meta globule prosélyte volant en rase-motte. Et comme si ce n'était pas suffisant, 'eul dessin intelligent d'une aléatoire cause à effet semble m'avoir récupérée d'un vortex de l'antique anthropocentrisme afin d'ouvrir une nouvelle brèche au plan architectural d'un point non encore répertorié sur la carte géographique des particules ondulatoires. Ensuite, y faut que ça fasse le marathon comme une fourmi qui s'déguise en Maya parce qu'elle avait perdu son sens de l'orientation depuis qu'on a écrasé sa reine du pied ! Non mais quoi d'autre encore ?

J'veux bien croire que ma mère a failli m'appeler pâquerette parce que je suis née dans le temps de Pâques, mais survivre encore aux tontes répétées, non merci ! J'en ai pour ma claque des simagrées de l'idiotie philosophique qui s'réincarnent à perpet. Alors ça suffit. Pis ma barbe à papa, je ne la couperai pas mon p'tit canard. Tu sauras qu'il savait se la farcir lui-même avec son humour particulier. C'pov vieux, il ne l'a pas eu facile lui non plus. Il semble donc que je l'ai échappée belle, malgré tout.

Puisqu'icitte je ne peux rire ni dans ma barbe, ni sous cape, mes tentatives de réenchanter le discours ont donc lamentablement échoué. Je retourne donc en terre creuse étudier l'antimatière afin de court-circuiter le plan des illuminés, ne serait-ce qu'en imagination. En fait, j'ai besoin de rêver mieux. Vraiment dommage, ce sujet méritait d'aller plus loin que chez les sceptiques matérialistes de tout acabit. Heureusement, leur règne s'achève.

Muchísimas gracias y hasta la vista senor.

Image

Inti

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6278
Enregistré le: 20 Juil 2013, 14:00

Message Sujet: Mécanique quantique

Message Titre du message: Re: Mécanique quantique

Message Ecrit le 03 Fév 2017, 11:16

Oiseau du paradis a écrit:Ça y'est ! Me v'là transformée en astro-meta globule prosélyte volant en rase-motte. Et comme si ce n'était pas suffisant, 'eul dessin intelligent d'une aléatoire cause à effet semble m'avoir récupérée d'un vortex de l'antique anthropocentrisme afin d'ouvrir une nouvelle brèche au plan architectural d'un point non encore répertorié sur la carte géographique des particules ondulatoires. Ensuite, y faut que ça fasse le marathon comme une fourmi qui s'déguise en Maya parce qu'elle avait perdu son sens de l'orientation depuis qu'on a écrasé sa reine du pied ! Non mais quoi d'autre encore ?

J'veux bien croire que ma mère a failli m'appeler pâquerette parce que je suis née dans le temps de Pâques, mais survivre encore aux tontes répétées, non merci ! J'en ai pour ma claque des simagrées de l'idiotie philosophique qui s'réincarnent à perpet. Alors ça suffit. Pis ma barbe à papa, je ne la couperai pas mon p'tit canard. Tu sauras qu'il savait se la farcir lui-même avec son humour particulier. C'pov vieux, il ne l'a pas eu facile lui non plus. Il semble donc que je l'ai échappée belle, malgré tout.

Puisqu'icitte je ne peux rire ni dans ma barbe, ni sous cape, mes tentatives de réenchanter le discours ont donc lamentablement échoué. Je retourne donc en terre creuse étudier l'antimatière afin de court-circuiter le plan des illuminés, ne serait-ce qu'en imagination. En fait, j'ai besoin de rêver mieux. Vraiment dommage, ce sujet méritait d'aller plus loin que chez les sceptiques matérialistes de tout acabit. Heureusement, leur règne s'achève.

Muchísimas gracias y hasta la vista senor.

Image


Quand je disais que la métaphysique c'est " l'esprit pensant dans sa créativité ...et ses délires". :hi:

Oiseau du paradis

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 509
Enregistré le: 31 Jan 2017, 15:52

Message Sujet: Mécanique quantique

Message Titre du message: Re: Mécanique quantique

Message Ecrit le 04 Fév 2017, 17:31

Bonjour,

La conception néo-darwiniste et matérialiste est fausse selon Thomas Nagel

Quelqu'un saurait-il si ce livre est ou sera traduit en français? Le descriptif, dont voici un extrait me semble fort intéressant.

Première conjecture, l’énigme de l’univers ; ainsi que de la matière dont les détails sont livrés par les mécaniques quantiques. La question de l’univers risque de ne jamais être résolue. Mais la « substance quantique » s’offre aux réflexions métaphysiques. Deuxième conjecture, l’énigme de la vie. Comment la nature est-elle passée du monde prébiotique au monde organisé autoreproducteur des premières cellules vivantes ? Troisième conjecture, l’énigme des animaux pluricellulaires et de la reproduction sexuée avec l’origine des espèces. Quatrième conjecture, l’énigme de la conscience chez l’homme. Et enfin, la conjecture philosophique sur les réalités qu’il est malaisé de désigner et qui dépassent la raison, les réalités spirituelles et divines, avec des facultés non ordinaires, la précognition, l’expérience mystique, la création artistique, etc.


Tiré du lien http://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/la-conception-neo-darwinisme-et-144071

Amitiés virtuelles

Karlo

[ Incroyant ] [ Athée ]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5200
Enregistré le: 18 Aoû 2009, 05:15

Message Sujet: Mécanique quantique

Message Titre du message: Re: Mécanique quantique

Message Ecrit le 04 Fév 2017, 18:12

Thomas Nagel est professeur de philosophie (édit : ainsi que de droit...)


Que connait-il à la biologie ?
Quitte à sortir de son champ d'expertise, est-ce qu'il construit aussi des réacteurs pour la NASA ou bien est-ce qu'il laisse les ingénieurs s'occuper de ca ?

Inti

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6278
Enregistré le: 20 Juil 2013, 14:00

Message Sujet: Mécanique quantique

Message Titre du message: Re: Mécanique quantique

Message Ecrit le 04 Fév 2017, 18:43

Karlo a écrit:Thomas Nagel est professeur de philosophie.


Que connait-il à la biologie ?
Quitte à sortir de son champ d'expertise, est-ce qu'il construit aussi des réacteurs pour la NASA ou bien est-ce qu'il laisse les ingénieurs s'occuper de ca ?

Si tu es incapable d'aller plus loin dans ta critique que de l'accuser d'être philosophe et non scientiste ou spécialiste d'une science et technologie laisse tomber tes récriminations inutiles. Il y a pourtant matière à dépoussiérer le rapport entre matérialisme et métaphysique.

L’essai épistémologique proposé par Nagel interroge les trois énigmes scientifiques concernant la vie et la conscience. Son introduction est un modèle de clarté et concision. J’y retrouve quelques-uns de mes arguments formulés avant d’avoir étudié ce livre

Et oui il questionne et n'apporte aucune réponse. Ce n'est pas parce que son questionnement est pertinent et constate notre ignorance toujours plus grandissante au fur et à mesure de notre connaissance du matérialisme universel compte tenu du caractère infinitisimal du vide et de la matière que cela discrédite tout approche matérialiste et empirique de la réalité. Bien au contraire le simple constant d'une matière ( anti matière, matière noire, anti particule, intrication quantique) beaucoup plus subtil et insolite qu'en apparence est venu, vient et viendra d'une chirurgie toujours plus pointue de ce séquençage et dissection de la matérialité. C'est comme renier la voie par laquelle les révélations sur la matière nous parviennent. L' empirisme et la réflexion. La science et la conscience introspective, perspective et expectative.

Nagel précise à la fin de son introduction la position et les pistes qu’il envisage. Face aux limites du matérialisme, il évoque la solution théiste avec l’hypothèse d’un (f)acteur transcendant pour s’en démarquer aussitôt et plaider plutôt pour une métaphysique de l’immanence. Plus précisément, derrière la matière extrêmement complexe on trouverait un ordre encore plus compliqué. Néanmoins, cet ordre n’est pas forcément accessible à l’expérimentation. Ce qui signifie qu’il faut l’élaborer par spéculation et extrapolation. Avec en ligne de mire une nouvelle intelligibilité des choses mais pas forcément une nécessité ou une utilité pour la science expérimentale moderne. Le brillant essai de Nagel a comme axe central l’élucidation des limites du réductionnisme contemporain dans les sciences de la nature et de la cognition. On n’y trouvera pas de solutions mais un ensemble de questionnements, ce qui est la signature d’une pensée philosophique authentique. Le philosophe incite à prendre conscience que les choses ne vont pas de soi

Et en quoi le fait de dire qu'une métaphysique de l'immanence plutôt que de la transcendance expliquerait plus en profondeur le fait cosmologique et biologique tout en continuant d'en faire un décret sur l'inconnaisable et l'insondable? Si c'est pour dire que ce qui structure et anime le Matérialisme universel est un phénomène métaphysique impalpable et Onérique. Une zone tampon entre deux atomes ou deux cellules. ???

. Et bien évidemment, elle échoue à expliquer la conscience à partir de la matière neuronale, ce point étant central dans l’argumentation de Nagel et on le comprend puisque c’est le point qu’il maîtrise le mieux

La seule chose qui échoue à expliquer la transition entre l'atomique et l'anatomique est l'approche mystique et mystifiante de la réalité comme la métaphysique comme point de départ du cosmos. La physique quantique n'est pas la fin du déterminisme et du matérialisme mais le début d'une nouvelle liaison entre la chose en soi , les propriétés physiques et ce que nous en comprenons ... :hi:


Retourner vers Sciences et Religions

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : marias et 2 invités

Open chat