- N'insultez pas mes Compagnons -

Le sunnisme est le courant religieux majoritaire de l'islam. Il représente 85 à 90 % des musulmans. Il est parfois apparenté à une vision orthodoxe de l'islam.


'Abd asSalam

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 328
Enregistré le: 28 Sep 2014, 16:35

Message Sujet: - N'insultez pas mes Compagnons -

Message Titre du message: - N'insultez pas mes Compagnons -

Message Ecrit le 11 Mai 2015, 15:35

Le Messager d'Allah a dit : « N'insultez pas mes compagnons, car je jure par Celui qui détient mon âme entre Ses Mains que si vous donniez en aumône l'équivalent du Mont Uhoud en or, cela n’équivaudrait même pas à une poignée, ni une demi-poignée d’une de leurs aumônes. » [Rapporté par Al Boukhary et Mouslim]
« Attachez-vous à ma Sounna et la Sounna des Califes bien guidés, mordez-y avec vos molaires. » [Authentifié par Cheikh Al Albani]
« Les Ansars, personne ne les aime si ce n’est un croyant et personne ne les déteste si ce n’est un hypocrite. Celui qui les aime, Allah l’aime et celui qui les déteste, Allah le déteste. » [Rapporté par Al Boukhary et Mouslim]

- N'insultez pas mes Compagnons - réplique à Sayyed Qoutb, écrit par le savant de l'Egypte, le Cheikh Mahmoud Mohammed Chakir (mort 1418, soit en 1997 رحمه الله), publié dans la revue al-Mouslimoun, n°3, 1952.
Traduction : Sofiane Abou Redwan غفر الله له :


“ Il suffit qu'il parvienne à un mouslim la parole du Prophète -صلى الله عليه وسلم– : " N'insultez pas mes compagnons, N'insultez pas mes compagnons, par Celui qui détient mon âme dans Sa Main, si l'un de vous dépensait l'équivalent de la montagne de Ohoud en or, cela ne vaudrait même pas l'équivalent du moud de l'un d'eux, ni même sa moitié " pour qu'il craigne le Seigneur des Mondes, écoute et obéisse au Prophète d'Allah.

Comment sa langue peut elle s'activer et son esprit s'acharner sur les Compagnons de Mohammed -صلى الله عليه وسلم– alors qu'il sait d'une science sans doute ni hésitation qu'il est impossible à quiconque sur terre, présent ou passé, qu'il atteigne le degré du moindre des Compagnons, peu importe ce qu'il fournit comme effort dans son adoration, comme piété dans sa religion, comme purification de son coeur vis-à-vis des mauvaises pensées en secret et en public ?
Comment peut-il douter alors que le Prophète -صلى الله عليه وسلم– ne parle pas avec passion, n'est pas laxiste dans la religion, n'ordonne pas aux gens le contraire de la vérité et ne fournit ni information, ni description si ce n'est après que son Seigneur le lui révèle ?

Son Seigneur qui dit au sujet de ses compagnons (traduction approximative) : { Tandis que celui qui vient avec la vérité et celui qui la confirme, ceux-là sont les pieux. Ils auront tout ce qu'ils désireront auprès de leur Seigneur; voilà la récompense des bienfaisants, afin qu'Allah leur efface les pires de leurs actions et les récompense selon ce qu'ils auront fait de meilleur } [Az-Zoumar, 33-35].
Ensuite, le Prophète -صلى الله عليه وسلم– a expliqué le Livre de son Seigneur en disant : " Les meilleurs des gens sont ma génération, puis ceux qui viennent après, puis ceux qui viennent après. Puis viendra des gens dont le témoignage précédera le serment et le serment précédera le témoignage. "

Puis le Prophète salla Allah `alaihi wa sallam éclaire encore plus la situation en indiquant aux croyants la place qu'Allah a accordé à ses Compagnons en disant : "Il viendra une époque où un groupe de gens iront combattre. On dira : "Y a-t-il parmi vous des Compagnons du Prophète salla Allah `alaihi wa sallam ?" Ils diront "Oui" et la victoire leur sera accordée. Puis viendra une époque où un groupe de gens iront combattre. On dira : "Y a-t-il parmi vous des compagnons des Compagnons du Prophète salla Allah `alaihi wa sallam ?" Ils diront "Oui" et la victoire leur sera accordée. Puis viendra une époque où un groupe de gens iront combattre. On dira : "Y a-t-il parmi vous des compagnons des compagnons des Compagnons du Prophète salla Allah `alaihi wa sallam?" Ils diront "Oui" et la victoire leur sera accordée." (authentique, rapporté par el-Boukhari).

Si ceci est la valeur des Compagnons, comment un mouslim peut il parler sur l'un d'entre eux ? Comment va-t-il s'excuser le Jour où Ils seront ses opposants devant leur Seigneur ? Que va-t-il dire alors que la preuve lui a été établie dans le Coran et la Sounna ? Où peut-on fuir du châtiment d'Allah ?!
Ceci ne signifie pas que les Compagnons sont infaillibles comme les Prophètes, ni qu'ils ne font aucune erreurs.
Ils n'ont pas prétendu cela, et personne ne prétend cela à leur sujet. Ils font des erreurs mais Allah les a privilégiés par leur compagnonnage du Prophète salla Allah `alaihi wa sallam. Ils ont été éduqué par Son éducation et ont cherché à atteindre la vérité selon leurs capacités. Ceci leur suffit, et c'est ce qui leur a été ordonné. Ils se repentissaient et revenaient, comme cela fut dit dans le Coran.

Si l'un d'entre eux se trompe, cela ne rend pas licite pour l'un d'entre eux ou pour quelqu'un venu après eux qu'il se serve de cette erreur pour les insulter et les dénigrer. Ceci est l'enseignement d'Allah et de son Prophète -صلى الله عليه وسلم– dans sa globalité, mais cet enseignement est devenu ignoré et supprimé par la plupart de ceux qui écrivent au sujet de l'histoire islamique à notre époque.

Si l'un d'entre eux trouve un défaut à un Compagnon, il va s'empresser d'approfondir cela en insulte et en dénigrement, sans aucune piété ni scrupule. Au contraire, tu les vois oublier tout ce qu'implique la nature humaine concernant le fait de vérifier l'authenticité des histoires rapportées, sachant qu'elles sont entourées de doutes, d'hésitations et de motivations menant à inventer ces paroles mensongères sur les Compagnons.
Je ne vais pas donner un exemple par les écrits des orientalistes et de ceux qui ont pris leur chemin, ni par les gens de l'égarement, de la déviance et de la haine envers les Musulmans, comme celui qui a écrit el-Fitna el-Koubra (Taha Hussein) et les écrivains qui lui ressemblent. Plutôt, je vais te donner l'exemple des paroles de certaines personnes enthousiastes pour la religion, qui disent la défendre et lutter dans sa voie, afin que tu sache que le comportement du Musulman est le fondement de sa pensée, de sa méthode et de sa science, et que les caractéristiques de la culture païenne européenne surgissent parfois dans le coeur de celui qui ne prend pas garde et ne fait pas attention, avec toute l'animosité du 20ème siècle et la pire des rancoeurs de cette civilisation qui dépasse les Limites qu'Allah a imposé à ses serviteurs, musulmans ou mécréant, de ne pas dépasser.

Comment peut-on parler des quatre Compagnons du Prophète salla Allah `alaihi wa sallam ; Abou Sofiane bin Harb, Mou`awiyya bin Abi Sofiane, `Amro bin el-`As et Hind bint `Otba bin Rabi`a, la mère de Mou`awiyya ?
1. "Quand Mou`awiyya est venu il a fait du Califat un royaume héréditaire pour les Omeyyades, et ceci ne vient pas de l'Islam mais de la Jahiliyya."
Il ne s'est pas contenté de cela mais à englobé tout les Omeyyades : "De manière générale, la foi n'a pas occupée le coeur des Omeyyades. Pour eux, l'Islam n'était qu'un vêtement qu'on porte et enlève en fonction des intérêts et des circonstances."

2. Ensuite il a parlé de Yazid bin Mou`awiyya de la pire des façon, puis il a dit : "Ceci est le calife que Mou`awiyya a imposé aux gens, motivé par une motivation inconnue de l'Islam : l'esprit de clan tribal, et cela n'est pas étrange pour lui car il est le fils d'Abou Sofiane et de Hind bint `Otba. Il hérite de leur clan et leur ressemble dans l'éloignement de son esprit de la réalité de l'Islam. Que personne ne fasse de reproche à l'Islam à cause de Mou`awiyya ou des Omeyyades car l'Islam est innocent d'eux."

3. "Nous ne condamnons pas seulement le fait que Mou`awiyya ai innové un système héréditaire et l'ai imposé aux gens par la force, mais nous condamnons avant tout son rejet de toute morale dans son conflit avec `Ali puis dans son règne. Un rejet total, pour la première fois dans l'histoire de l'Islam. C'était le premier crime de Mou`awiyya (!!), qui a brisé l'esprit de l'Islam au début de son règne en rejetant définitivement la notion de morale. Ce qui aggrave ce crime est qu'il est arrivé tôt dans l'histoire de l'Islam, qui n'a vécu que 30 ans selon ses nobles lois. Afin de saisir la profondeur de cette réalité il faut exposer des exemples politiques de diverses époques : celle de Abou Bakr et `Omar, puis `Othman et Marwan, puis les rois Omeyyades, puis les `Abbassides, après que l'esprit de l'Islam ai été étouffé par Mu`awiyya et les Omeyyades."

4. "`Ali s'en est allé vers la miséricorde de son Seigneur, et vint Mou`awiyya le fils de Hind et de Abou Sofiane !" (Mahmoud Chakir dit : "Je demande pardon à Allah de rapporter ces paroles injurières, c'est le plus horrible que j'ai vu.")
Puis il dit : "Si seulement la foi de `Othman, sa piété et sa délicatesse avait formé un barrage devant les Omeyyades... Ce barrage est tombé, ce mur fut brisé et les Omeyyades ont apostasié ... Mu`awiyya est venu, aidé par un clan semblable à lui, dirigé par `Amro bin el-`As. Des gens rassemblés par les ambitions et les intérêts, motivés par l'enthousiasme et les désirs, libres de toute morale, religion ou conscience. (Mahmoud Chakir dit : "Je demande pardon à Allah et me désavoue de cela.") Nous n'avons pas besoin de parler de Mu`awiyya, nous n'allons pas raconter son histoire ici. Il nous suffit de voir son comportement dans le fait de faire hériter Yazid le royaume pour savoir quel homme il était. Puis, il nous suffit de voir la vie de Yazid pour pouvoir estimer la gravité du crime Omeyyade envers l'Islam et les Musulmans."

5. Puis il cite un prêche qu'il prétend être de Mu`awiyya aux habitants d'el-Koufa après la paix où il dit : "Toute condition a sa protection, et ces deux là sont sous mes pieds." Sayyed Quotb dit en commentaire : "Allah a dit (traduction approchée) : { Accomplissez vos engagements, l'engagement sera certes interrogé. } et { S'il vous demande de les secourir pour la religion, vous devez les secourir, sauf pour un peuple avec qui vous avez un pacte. }
Ainsi, respecter un contrat avec des polythéistes passe devant le secours des Musulmans pour leur frères en religion. Quant à Mou`awiyya il a violé son pacte avec les Musulmans ouvertement et sans pudeur! Il fait partie des Omeyyades, qui avait refusé de participer à hilf el-fudhul (pacte pré-islamique).

6. Puis il cite un autre prêche, cette fois ci adressé au Médinois : "Par Allah, je suis devenu gouverneur par votre amour." Il commente en disant : "Oui, il est devenu gouverneur par leur amour, il ne sait pas que le Califat est un accord d'agrément dans l'Islam, mais quel est le rapport en MOu`awiyya et l'Islam... alors qu'il est le fils de Hind et de Abou Sofiane ?"

7. "Quant à Mou`awiyya après `Ali, il a pris une voie dans la gestion des biens dans laquelle il n'a pas respecté la morale. Il en a fait des pots de vins, des jeux, l'achat des gens qui ont prêté allégeance à Yazid et ce qui ressemble à cela comme vils buts, comparés aux besoins de l'Etat, des soldats et des conquêtes conformément à la situation d'alors."

8. Puis il dit, englobant les Omeyyades : "Ceci est l'Islam, en dépit des oppositions à sa première application sur le terrain : la main-mise d'une famille dont l'esprit de l'Islam n'avait pas remplit les êtres. Elle cru vaguement quand l'Islam fut vainqueur et continua a rêver d'un royaume héréditaire jusqu'à ce qu'elle l'atteint. Alors, elle conduisit les affaires d'une façon que ne connait pas l'Islam."

Ceci concerne MOu`awiyya, les Omeyyades et `Amro bin el-`As. Concernant Abou Sofiane bin Harb, observe ce qu'il dit :
9. "Abou Sofiane est cet homme qui a infligé à l'Islam et aux Musulmans ce qui a été rapporté dans les pages de l'histoire, cet homme ne s'est converti qu'après la victoire de l'Islam, son Islam est l'islam de la langue et des lèvres, sans foi du coeur ni de l'esprit. L'Islam n'est jamais entré dans le coeur de cet homme. Il a toujours voulu la défaite des Musulmans. Il en fut réjouit le jour de Hunayn et dans les guerres entre Musulmans et Romains d'après, alors qu'il affiche l'Islam. L'esprit de clan de la Jahiliyya est restée maitre de son coeur... Abou Sofiane détestait l'Islam et les Musulmans et n'a raté aucune occasion de créer des conflits."

10. "Abou Sofiane rêvait d'un royaume héréditaire pour les Omeyyades depuis le Califat d' `Othman. Il disait : "Ô Omeyyades soyez rapide comme la balle, car par Celui par qui jure Abou Sofiane, je n'ai cessé d'espérer que vos enfants deviennent héritiers!" Il ne s'imaginait que le mode de gouvernement des Musulmans ne pouvait être qu'un royaume, y compris à l'époque de Mohammed (Mahmoud Chaker dit : "Je pense qu'il fait partie du bon comportement de dire : salla Allah `alaihi wa sallam.") Il s'est posé et a regardé les armées de l'Islam le jour de la conquête de la Mecque en disant à El-`Abbas bin `Abd el-Mouttalib : "Par Allah, Ô Abou el-Fadhl, le royaume de ton neveu est devenu énorme." Quand el-`Abbas lui dit : "C'est une prophètie" il dit : "Alors oui, alors oui !"
C'est un mot qu'il entend par ses oreilles mais que son coeur ne comprend pas, car un tel coeur ne comprend que royaume et pouvoir.
"
Puis il dit au sujet de Hind bint `Otba la mère de Mou`awiyya :

11. "Ceci concerne le père de Mu`awiyya. Quant à sa mère Hind bint `Otba, elle s'est tenue le jour de Ohod, le sang bouillonnant, dévorant le foie de Hamza comme une lionne sauvage. La vengeance de Hamza n'intercède pas en sa faveur car il était déjà mort. Elle s'est levée de rage après que son mari se convertisse quand la victoire de l'Islam est apparue en criant : "Tuez ce sale hypocrite, une honte pour la noblesse! N'allez vous pas combattre et défendre vos personnes et votre pays ?"

Ce sont quatre Compagnons du Prophète salla Allah `alaihi wa sallam, qu'un écrivain musulman (Sayyed Qoutb) décrit par ces expressions occidentales et injurières! Il est allé plus loin, car sa plume n'a pas épargné le grand nombre des Omeyyades. Il leur a donné comme attributs tout ce dont il était capable afin d'en faire un seul groupe innocent de la religion d'Allah, hypocrites quand à leur Islam et dont la vie était, selon ses termes, vide de toute morale! Je ne vais pas maintenant discuter de cette méthode historiographique car toute personne peut prétendre "Ceci est ma méthode, ceci est mon étude."

Plutôt, ce que je peux faire est de regarder comment les gens de cette religion voyaient ces quatre personnes. Comment étaient ces quatre personnes pour leurs contemporains et les Savants et Imams qui sont venus après eux. De même, je ne vais pas enquêter sur la fausseté de ce jugement historique étonnant inventé par cet écrivain, je le laisse au moment venu.

Mu`awiyya bin Abi Sofiane s'est converti pendant l'année d'el-Qadhiyya. Il a rencontré le Prophète salla Allah `alaihi wa sallam, qui a accepté sa conversion. Il a caché son Islam à son père et à sa mère. Quand est venue la grande apostasie (à l'époque d'Abou Bakr), Mou`awiyya faisait partie de ce petit groupe de croyants sorti pour combattre les apostats. Quand l'Islam s'est établi, Abou Bakr envoyait des armées au Cham, dont Mu`awiyya faisait partie avec son frère Yazid.
Quand Yazid est mort, à l'époque de `Omar ibn el-Khattab, ce dernier dit à Abou Sofiane, qu'Allah l'agrée : "Qu'Allah te réconforte au sujet de Yazid." Abou Sofiane dit : "Qui as tu mis à sa place?" Il dit : "Son frère Mou`awiyya." Abou Sofiane dit : "Tu entretiens les liens de parenté, Ô Commandeur des Croyants." Mou`awiyya resta le représentant de `Omar à Damas puis `Othman lui confia tout le Cham. Quand `Othman fut tué, il voulu le venger car il était proche de lui. Puis est arrivé entre lui et `Ali ce qui est arrivé.

El-Boukhari rapporte (5/28) que Mou`awiyya accomplis le Witr après la prière d'el-`Icha par une rak`a. Il avait avec lui un esclave appartenant à Ibn `Abbas. Ibn `Abbas vint et dit : "Laisse le, il a connu le Prophète salla Allah `alaihi wa sallam." Dans une autre histoire il dit : "Vas-tu reprocher quelque chose au Commandeur des Croyants Mou`awiyya, il a accomplis le Witr par une seule rak`a ?" Ibn `Abbas dit : "C'est un savant."

Ahmed a rapporté dans son Mousned (4/102), d'après Moujahid et `Ata, que Ibn `Abbas a dit : "Mou`awiyya nous a informé que le Prophète salla Allah `alaihi wa sallam s'est coupé les cheveux avec une lame [litt. : une flèche à la pointe large utilisée pour chasser les bêtes sauvages]." Je dis à Ibn `Abbas : "Cette information ne nous est venue que de Mou`awiyya!" Il répondit : "Mou`awiyya n'était pas accusé [d'hypocrisie] par le Prophète salla Allah `alaihi wa sallam."
Abou al-Darda rapporte : "Je n'ai vu personne après le Prophète salla Allah `alaihi wa sallam avoir une prière qui Lui ressemble autant que votre gouverneur (c'est à dire Mou`awiyya)." Majma` el-Fawa-id (9/357).

Ahmed rapporte dans son Mousned (4/101) d'après Abou Omiyya `Amro bin Yahya bin Sa`id, d'après son grand père, que Mu`awiyya a pris un récipient en cuir après Abou Horeyra afin de suivre le Prophète salla Allah `alaihi wa sallam en cela. Abou Horeyra s'en est plaint. Alors qu'il faisait les ablutions du Prophète salla Allah `alaihi wa sallam, ce dernier leva sa Tête vers moi une ou deux fois et dit : "Ô Mou`awiyya, si on te confie une responsabilité, crains Allah et sois juste." Mou`awiyya dit : "Je n'ai cessé de penser que j'étais éprouvé par une responsabilité en raison de la parole du Prophète salla Allah `alaihi wa sallam jusqu'à ce que je le sois vraiment (juste)."

Ahmed a rapporté dans son Mousned (4/127), d'après el-`Irbadh bin Sariyya El-Soulami : "J'ai entendu le Prophète salla Allah `alaihi wa sallam nous appeler au Souhour pendant le mois de Ramadan : "Venez au repas béni!" Puis je l'ai entendu dire : "Ô Allah apprend à Mou`awiyya le Livre et les comptes, et protège le du châtiment."
Ahmed a rapporté dans son Mousned (4/216) d'après `Abderrahman bin Abi `Omeyra que le Prophète salla Allah `alaihi wa sallam a dit en parlant de Mou`awiyya : "Ô Allah, fais en un Guide, Bien guidé, et guide par lui."

Ceci est une partie de ce qui a été sur Mu`awiyya, sa religion et son islamité. Si cet écrivain croit que ces histoires sorties de divers livres contredisent cela au point qu'il dise : "L'Islam est innocent de lui" il s'est trompé. S'il croit qu'il a une meilleur connaissance et observation de Qoreych qu'Abou Bakr quand il a nommé Yazid bin Abi Sofiane, qui fait partie des Omeyyades, ou une meilleure perception que `Omar quand il a nommé Mu`awiyya il s'est aussi trompé.
S'il a cru que Mou`awiyya n'a pas combattu pendant les Guerres de l'apostasie car il serait un hypocrite il s'est trompé. S'il pense pire que cela connaitre mieux les Compagnons que Prophète salla Allah `alaihi wa sallam alors qu'Allah lui a révèlé les noms des hypocrites, nous cherchons protection contre cette croyance. Qu'il observe la différence entre ses paroles et celles des Compagnons et choisisse entre la Miséricorde d'Allah et son Châtiment.
Qu'il observe quelles sont les meilleurs transmissions. C'est ce que nous ont enseigné les Imams de notre religion. Quant à ce qu'on ajouté les écrivains des "livres d'histoire" comme ils disent... qu'il observe, jusqu'à ce qu'il compare les transmissions, les Ahadiths et les informations. Qu'il sache qu'Allah a donné aux Musulmans une éducation qu'ils ont toujours depuis que l'Islam a le dessus. S'ils Lui désobéissent, sortent des limites de la religion et suivent les autres nations dans leur manières, pensée et conception de la vie humaine Il les humilie.

Notre Seigneur a dit : (trad. approchée) { Ô vous qui avez cru, si un pervers vous vient avec une nouvelle assurez vous (de sa véracité) de crainte que vous nuisiez a des gens par ignorance et regrettiez ainsi votre acte. } { Ô vous qui avec cru évitez de beaucoup supposer, certes une partie de la supposition est péché. } { Ne cherche pas ce dont tu n'as pas connaissance. Certes, l'ouïe, la vue et le coeur [vous serez] interrogé sur tout cela. }

Comment peut-t-il dire que Mou`awiyya agissait selon la révélation de la Jahiliyya et pas de l'Islam ?! Que son esprit était loin de la réalité de l'Islam ? Que l'Islam n'a pas remplit son coeur ? Que lui et les Omeyyades ont étranglé l'esprit de l'Islam ? Que lui, `Amro bin el-`As et ceux qui sont comme eux ne sont retenus par aucun comportement, religion ou conscience ? Que lui et les Omeyyades ont commis un grand crime contre l'Islam et les Musulmans ? Qu'il trahit les serments, affiche impudiquement ses péchés et n'a rien à voir avec l'Islam ? Que sa vie est vide de toute morale? Qu'il utilise les biens des Musulmans pour les pots de vins, les jeux et l'achat des consciences? Que lui et les Omeyyades ont cru seulement marginalement lorsque l'Islam fut vainqueur ?

Quant à Abou Sofiane, qu'Allah l'agrée, il s'est convertit la nuit de la Conquête de la Mecque. Le Prophète salla Allah `alaihi wa sallam lui donna des butins de Huneyn comme il en donna à l'ensemble des gens dont les coeurs étaient à apprivoiser. Il lui dit : "Par Allah, tu es généreux, que mon père et ma mère soient ta rançon. Par Allah, je t'ai combattu et quel bon combattant tu étais! Maintenant, nous faisons la paix, et quel bon pacifique tu es! Qu'Allah te récompense en bien."

Puis, il assista à la bataille de Ta-if avec le Prophète salla Allah `alaihi wa sallam et y perdit un oeuil. Le Prophète salla Allah `alaihi wa sallam le nomma à Najran il Il ne choisit pas un hypocrite pour gouverner les Musulmans. Il a assisté à la bataille d'el-Yarmouk et incitait au combat. Parmi les arguments de l'écrivain pour affirmer la mécréance et l'hypocrisie d'Abou Sofiane est le fait qu'il s'est réjouit de la défaite des Musulmans à Huneyn et dans les batailles suivantes avec les Romains. Ceci est faux et démenti comme je le démontrerais en détail. Quant à la parole d'Abou Sofiane à el-`Abbas : "Le royaume de ton neveu est devenu énorme." El-`Abbas a dit : "C'est la prophétie." Abou Sofiane dit : "Alors, oui." C'est une longue histoire lors de la conquête de la Mecque, avant sa conversion. Sa parole "Alors, oui" était le premier signe de son adhésion à l'Islam, il s'est donc converti. Ce n'est pas comme l'a interprété l'écrivain "Alors, oui" une parole qu'il dit par la langue sans être comprise par son coeur, car son coeur ne pouvait comprendre que le pouvoir et la royauté ! A moins qu'Allah lui ai inspiré ce qu'Il n'a pas inspiré à el-`Abbas, Abou Bakr,`Omar et les Compagnons parmi les Mouhajirine et les Ansar. Je cherche protection auprès d'Allah de dire ce qu'il n'a pas été inspiré au Prophète salla Allah `alaihi wa sallam.

D'après Ibn `Abbas, Abou Sofiane a dit : "Ô Prophète d'Allah! Donne moi trois chose." Il dit : "Oui." Abou Sofiane dit : "Ordonne moi de combattre les mécréants comme j'ai combattu les Musulmans." Il dit : "Oui." Abou Sofiane dit : "Fait de Mu`awiyya ton scripte." Il dit : "Oui." Puis la troisième : il voulait marier le Prophète salla Allah `alaihi wa sallam à sa fille `Azza et fut aidé en cela par sa soeur Umm Habiba mais Ce dernier dit : "Cela ne m'est pas autorisé."

Quant à Hind bint `Otba la mère de Mu`awiyya, il a été rapporté d'après `Abdallah ibn Zubayr (Ibn Sa`d 8/171) qu'il a dit : "Le jour de la Conquête de la Mecque Hind s'est convertie avec d'autres femmes. Elles sont parties voir le Prophète qui était à el-Abtah. Elles lui ont prêté serment d'allégeance. Hind dit: "Ô Prophète d'Allah, que soit loué Allah, Celui qui a fait vaincre la religion qu'Il a choisie. Que mon lien de parenté me sois utile, Ô Mohammed! Je suis une femme qui croit en Allah et en son Prophète. Puis elle retira son niqab et dit : "Je suis Hind bint `Otba." Le Prophète dit : "Bienvenue à toi." Elle dit : "Par Allah, il n'y avait sur terre aucune maison que je souhaitait voir humiliée comme je le souhaitais pour ta maison, et maintenant il n'y a aucune maison sur terre que je souhaite voir renforcée comme je le souhaite pour ta maison..."

El-Waqidi a dit : "Quand Hind s'est convertie elle frappa une statue qui était chez elle avec une hache au point de la réduire en mille morceaux en disant : "Tu nous as trompé." El-Boukhari a rapporté cette histoire selon `Aicha (5/40).
Est-ce qu'un savant a dit que la conversion de Hind et Abou Sofiane était de l'hypocrisie, du mensonge ou de la haine? Je ne sais pas. Mais nos Imams ne les ont pas dénigré et le Prophète salla Allah `alaihi wa sallam les a accepté et a accepté leur conversion. Quant à la Jahiliyya, peu de Musulmans n'ont pas fait pendant celle ci comme Abou Sofiane et Hind si c'est authentique.

Quant à `Amro bin el-`As, il s'est converti et fit la Hijra vers Allah et son Prophète. Puis le Prophète salla Allah `alaihi wa sallam lui confia une expédition à Dhat el-Salasil pour appeler Beliyya à l'Islam. Puis il lui confia Oman. Il fut son gouverneur jusqu'à la mort du Prophète salla Allah `alaihi wa sallam. Puis Abou Bakr le maintenis en poste et `Omar continua de l'employer.
Ahmed a rapporté dans son Musnad (2/327,353,354) d'après le hadith d'Abou Horeyra que le Prophète salla Allah `alaihi wa sallam a dit : "Les deux fils d'el-`As sont croyants." C'est à dire : Hicham et `Amro.

El-Tirmidhi et Ahmed dans son Mousned (4/155) ont rapporté d'`Oqba bin `Amer el-Jihni : "J'ai entendu le Prophète salla Allah `alaihi wa sallam dire : "La personne la plus sûre et la plus docile est `Amro bin el-`As."
Ahmed a rapporté dans son Musnad (1/161) que Talha bin `Obeyd Allah a dit : "Ne vous informerais-je pas au sujet du Prophète salla Allah `alaihi wa sallam? Je l'ai entendu dire : `Amro bin el-`As fait parti des pieux de Qoreych. Et quelle bonne famille est celle de Abou `Abdallah ( `Amro bin el-`As), Umm `Abdallah et `Abdallah (Ibn `Amro bin el-`As)."
Si le Jihad de`Amro, les témoignages des compagnons du Prophète salla Allah `alaihi wa sallam à son sujet, le poste que lui a confié le Prophète, puis Abou Bakr, puis `Omar n'indique pas son mérite ni le fait qu'il ne soit pas hypocrite, nous ne savons pas ce qui peut lui être utile dans sa Dounia et son Au-delà !

Et je ne vais pas ici chercher à réfuter ce qu'a écrit l'écrivain d'un point de vue historique ou méthodologique mais j'ai seulement voulu que la base dans notre religion est de craindre Allah, de croire aux paroles du Prophète et que les Compagnons du Prophète salla Allah `alaihi wa sallam ne sont pas maudisseurs, dénigreurs, grossiers, impudents et ne cherchent pas à connaitre l'invisible des consciences. Ce sur quoi ils étaient est un fondement dont il n'est pas permis de sortir, ni par l'argument de l'histoire, ni par celui de la réflexion sur les actes des gens passés pour tirer des leçons et éviter les erreurs qu'ils ont commises.
Si tout ce qu'a évoqué l'écrivain concernant les caractéristiques de ces quatre là et des Omeyyades est authentique, les Musulmans considère cela comme des erreurs d'ijtihad. Le mal de l'époque ne les pousse pas à renier la religion, le comportement et la morale, à cause d'une ou deux informations, de gens qui ont accompagné le Prophète salla Allah `alaihi wa sallam ou étaient proche de son époque. La priorité des Musulmans est qu'ils connaissent le droit d'Allah, le droit du Prophète salla Allah `alaihi wa sallam et qu'ils apprennent de la religion ce que ne sait pas l'impudent qui les dénigre.

Je termine mon article par la parole d'Al-Nawawi رحمه الله dans Charh Mouslim (16/93) : " Sache qu'insulter les Compagnons, (qu'Allah les agréé), est interdit et fait parti des grossièretés illicites, qu'ils aient ou non vécu les troubles (fiten), car ils sont moujtahidoun dans ces guerres. "

El-Qadhi a dit : "Insulter l'un d'entre eux fait partie des grands péchés. Notre opinion, celle de la majorité, est que celui qui commet cela doit être puni sans aller jusqu'à l'exécution. Selon certains Malikites il doit être tué."

Mon conseil à celui qui a écrit cela est qu'il se désavoue en public de ce qu'il a écrit, qu'il se repente comme les croyants qui font des erreurs, qu'il purifie sa langue, protège son âme, nettoie son coeur et invoque par l'invocation des gens de Foi (traduction approximative) : { Notre Seigneur, pardonne nous ainsi qu'à nos frères qui nous ont précédé dans la foi. Ne met pas dans notre coeur de la rancune pour ceux qui ont cru. Notre Seigneur, tu es certes Doux et Miséricordieux. }

C'est pourquoi je dis : le comportement islamique est la base de toute méthodologie dans la science et la compréhension, que cette science soit historique, littéraire, sociale ou politique. Sinon, nous allons vers la sortie de la religion, la destruction de ce qu'on construit le Compagnons du Prophète salla Allah `alaihi wa sallam, la transformation de l'histoire islamique en un amas de mensonge fabriqués et de passions contradictoires et mépriser toute chose noble que nous avons hérité d'eux. Qu'Allah leur fasse miséricorde, leur accorde la victoire, agrée leur pieuses oeuvres et pardonne leur erreurs. Qu'Allah les agrée, leur pardonne et les récompense pour leur jihad, leur patience, ce qu'ils ont appris et ce qu'ils ont enseigné. Je demande pardon à Allah et me repend auprès de lui. ”
Fin.

D'après 'Abd Ar-Rahmân Ibn 'Oumayra (qu'Allah l'agrée), le Prophète (salla llahou 'alayhi wa sallam) dit à Mou'awiya (qu'Allah l'agréé) :
"Oh Seigneur, fais de lui un guide, qu'il soit lui même guidé, et, par lui, guide (les gens)."

Le Prophète (salla llahou 'alayhi wa sallam) dit en faveur de Mou'awiya (qu'Allah l'agréé) :
"Oh Allah, enseigne à Mou'âwiya le Livre et les comptes, et protège-le du châtiment."

A quelqu'un qui était venu se plaindre que Mou'âwiya accomplissait la prière du witr en une seule unité de prière (rak'at), Ibn 'Abbâs lui dit : "Il a fait juste, c'est un savant (faqih)."

Aboû Darda (qu'Allah l'agréé) a dit : " Je n'ai jamais vu personne d'autre que Mouâwiya faire une prière qui ressemble à celle que le Prophète faisait. "

Mou'âwiya est promis au Paradis :

Le Prophète (salla llahou 'alayhi wa sallam) avait fait les éloges de gens de sa communauté qu’il avait vus en rêve voguer sur les flots, voyageant dans le chemin d'Allah, et il avait dit que les premiers qui feraient ainsi iraient au Paradis. Comme l’a écrit l'imam Ibn Kathîr, le Prophète (salla llahou 'alayhi wa sallam) parlait là de ceux de ses disciples qui, en l’an 27 de l’hégire, devaient partir pour Chypre ; ils étaient sous le commandement de Mou’âwiya .

indian

[Religion] Foi pluralisme
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 25850
Enregistré le: 25 Avr 2014, 10:14

Message Sujet: - N'insultez pas mes Compagnons -

Message Titre du message: Re: - N'insultez pas mes Compagnons -

Message Ecrit le 11 Mai 2015, 19:34

Et vous, qu'en dites-vous?
Unir l'humanité. Un seul Dieu. Les grandes religions de Dieu. Femmes, hommes sont égaux. Tous les préjugés sont destructeurs et doivent être abandonnés. Chercher la vérité par nous-mêmes. La science et la religion en harmonie. Nos problèmes économiques sont liés à des problèmes spirituels. La famille et son unité sont très importantes.

Soultan

[ Musulman ]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8205
Enregistré le: 08 Mar 2014, 08:09

Message Sujet: - N'insultez pas mes Compagnons -

Message Titre du message: Re: - N'insultez pas mes Compagnons -

Message Ecrit le 11 Mai 2015, 20:09

Vos récits ont été inventé par les omeyyades et leurs savants, abou horeira et abou moussa achariy et leurs semblables, ils ont inventé des récits et ont dit le prophete pbsl lui meme a dit ça, menteurs!!

Mouawiya est maintenant quelqu'un de bien
Le fils de l'arbre maudit dans le coran (les omeyyades)
Le fils de abou soufiane le tyran et de hind la mangeuse des foi humains
Les precurseurs d'el qaida et de daech

Et mouawiya a donné naissance à Yazid le tyran, l'ennemi de Husssain le martyr
malheur à l'arbre maudit, malheur à leurs predecesseurs et leurs successeurs dans l'égarement
malheur au soufiani de la fin des temps qui sera ennemi du Yamani (le droit) et du Mahdi

Jadis vous avez falsifié l'histoire et il y'aura procés sur l'histoire, l'humanité connaitra vos égarements et que vous defendez les plus méchants de la création :evil: , vos idoles

Soultan

[ Musulman ]
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8205
Enregistré le: 08 Mar 2014, 08:09

Message Sujet: - N'insultez pas mes Compagnons -

Message Titre du message: Re: - N'insultez pas mes Compagnons -

Message Ecrit le 17 Juin 2016, 05:35

Tout ceux qui ont vu le prophete pbsl n'étaient pas forcément pieux
et énormément se sont détourné sur leurs talons aprés lui, faux départ!!

"Le messager aleihi salam à dit « quiconque insulte mes compagnons, que la malédiction d'Allah, les anges, et tous les humains soit sur lui. Rapporter par tobarani"
Notre Réponse :
Il y a une belle expression en persane qui dit :
"Le menteur n'a pas de mémoire"
Ce hadith est inventé par les savants majousso-sunnites de l'époque des Tâbé3ins et des Abbassides qui n'ont entendu guère le Messager d'Allah (sawaws) parler.
Ils n'étaient pas du tout professionnels dans leur boulot de fabrication de hadith, car le mot arabe "Sahabi" se traduit par le mot "interlocuteur" en français, ce qui est faussement traduit par le mot "Compagnon".
Dans ce hadith inventé et faussement attribué au Messager d'Allah (sawaws) Ce Dernier aurait été dit à son ou/et ses interlocuteur(s) (sahabi) :

"Quiconque insulte mes interlocuteurs, que la malédiction d'Allah, des anges et tous les humains soit sur lui."
Tous ceux qui entendent le Messager d'Allah (sawaws) parler, sont considérés comme ses interlocuteurs (sahaba).
Est-il logique qu'une personne adresse la parole à ceux qui l'entendent (ses interlocuteurs) en leur disant :
"Que Dieu maudisse celui d'entre vous (mes interlocuteurs) qui insulte mes interlocuteurs" ?
Ils vont tous lui dire : "Nous qui entendons ta parole, sommes tous tes interlocuteurs"
C'est donc illogique qu'une personne dise à ses interlocuteurs que Dieu vous maudisse si vous insultez mes interlocuteurs et cela n'a aucun sens.
C'est là que la fausseté de ce hadith se démasque automatiquement.


Retourner vers Sunnisme

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

Open chat