Nouvelle réalité, L’Age de la responsabilité universelle

Le véhicule des tantras préconise l’utilisation de ces émotions. C’est la voie qui transforme les poisons en remèdes. Il y a indivisibilité du saṃsāra et du nirvāna.


Vajrayana
Le Vajrayāna s’inscrit dans le cadre du Mahāyāna et de la recherche de l'éveil pour tous. Tandis que le Mahayana prônent le renoncement aux émotions perturbatrices pour maîtriser l’esprit et parvenir à l'Éveil, le tantrisme préconise l’utilisation de ces émotions. C’est la voie pour transformer les poisons en remèdes. Le saṃsāra est identique au nirvāna.
komyo

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 911
Enregistré le: 04 Jan 2013, 14:26

Message Sujet: Nouvelle réalité, L’Age de la responsabilité universelle

Message Titre du message: Nouvelle réalité, L’Age de la responsabilité universelle

Message Ecrit le 14 Sep 2016, 12:12

Manifeste de la responsabilité universelle

Sanskritiste, tibétologue, écrivain et scénariste française, Sofia Strill Rever a co-écrit avec le dalaï-lama son dernier ouvrage : « Nouvelle réalité, L’Age de la responsabilité universelle ». Compassion, bienveillance et solidarité en sont les mots clés. Lors de la conférence de mardi elle a raconté comment à travers l’enseignement du maître, elle a pu identifier « trois grands principes nécessaires pour penser en profondeur l’élaboration de paradigmes nouveaux qu’appelle la crise actuelle ». L’interdépendance du vivant est le premier principe.

Cette notion a été, dit-elle, oubliée par les sociétés occidentales qui ont cru que les ressources et les profits tirés de la nature pouvaient être inépuisables. Le second principe, l’union nécessaire de la famille humaine, fait écho au discours du dalaï-lama à la Maison des avocats. Le troisième principe est enfin celui de la responsabilité universelle, car il n’y a « pas de paix sans responsabilité ». Le dalaï-lama l’a évoqué dès 1989, à l’époque où ce genre de propos était loin d’être à la mode. A l’heure où un changement radical des sociétés s’impose comme une nécessité, le dalaï-lama, leader spirituel de 250 millions de bouddhistes, ouvre la voie et sera peut-être enfin mieux compris et entendu. « Individuellement nous devons faire tout notre possible, dit-il avec cette grande humilité qui le caractérise, si minime que cela paraisse. Même si éteindre la lumière en quittant une pièce ne semble pas grand-chose, cela ne signifie pas que nous ne devions pas le faire».

http://www.parismatch.com/Actu/Internat ... er-1067815
Ne pas railler, ne pas déplorer ni maudire, mais comprendre. Baruch Spinoza


Retourner vers Vajrayana

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité