Dhammapa

Forum regroupant les dix-huit écoles bouddhistes qui sont apparues par divisions successives.
Règles du forum
Environ 150 ans après la mort de Siddhartha Gautama. Dix-huit écoles bouddhistes sont apparues progressivement, dues en premier lieu à des différences de vinaya, une division du Sangha originel, généralement considérées comme étant celles des Sthaviravādins et des Mahāsāṃghikas. Et plus tard dues à la séparation géographique des divers groupes.
Répondre
Disciple Laïc

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 1003
Enregistré le : 06 sept. 2020, 03:48
Localisation : Île de France

Contact :

Dhammapa

Ecrit le 12 oct. 2020, 12:11

Message par Disciple Laïc »

Le Dhammapada

Dans le Canon Pali, la “Corbeille des Sutta” ou Suttapitaka comprend cinq recueils deSutta.Le Dhammapada est la seconde partie du cinquième recueil ou recueil des “morceauxcourts”: le Khuddaka Nikaya.Le Dhammapada mérite une extrême attention car il est le plus beau et le plus riche desrecueils en stances poétiques du Canon Pali.La version de ces “stances du Dhamma” que nous proposons ici a été établie à partir dela traduction du pali vers l'anglais du Vénérable Maha Thera Narada .

I. Versets Conjugués
II. Versets sur la Vigilance
III. Versets sur le Cœur
IV. Versets sur les Fleurs
V. Versets sur les Fous
VI. Versets sur le Sage
VII. Versets sur l’Arahant
VIII. Versets sur les Milliers
IX. Versets sur le Ma
lX. Versets sur le Châtiment
XI. Versets sur le Vieillesse
XII. Versets sur le Moi
XIII. Versets sur le Monde
XIV. Versets sur le Bouddha
XV. Versets sur le Bonheur
XVI. Versets sur les Affections
XVII. Versets sur la colère
XVIII. Versets sur les Impuretés
XIX. Versets sur le Juste
XX. Versets sur le Sentier
XXI. Versets Divers
XXII. Versets sur les Etats Malheureux
XXIII. Versets sur l’Eléphant
XXIV. Versets sur la Soif
XXV. Versets sur le Bhikkhu
XXVI. Versets sur le Brahmane

I— VERSETS CONJUGUES

1. Le mental est l'avant coureur des conditions, le mental en est le chef, et les conditions sont façonnées par le mental. Si avec un mental impur, quelqu'un parle ou agit, alors la douleur le suit comme la roue suit le sabot du bœuf.

2. Le mental est l'avant coureur des conditions, le mental en est le chef, et les conditions sont façonnées par le mental. Si avec un mental pur, quelque' un parle ou agit, alors le bonheur le suit comme l'ombre qui jamais ne le quitte.

3. " Il m'a maltraité, il m'a battu, il m'a vaincu, il m'a volé ", la haine de ceux qui chérissent de telles pensées n'est pas apaisée.

4. "Il m'a maltraité, il m'a battu, il m'a vaincu, il m'a volé ", la haine de ceux qui ne chérissent pas de telles pensées est apaisée.

5. Jamais la haine n'éteint les haines en ce monde. Par l'amour seul les haines sont éteintes. C'est une ancienne loi.

6. Les autres ne connaissent pas qu'ici nous périssons, ceux qui connaissent cela en ont leurs querelles apaisées.

7. Celui qui demeure contemplant le plaisant, avec des sens non contrôlés immodéré en nourriture, paresseux, inerte, celui là, en vérité, Māra le renversera comme le vent renverse un arbre frêle.

8. Celui qui demeure contemplant le déplaisant, avec des sens bien contrôlés,modéré en nourriture, avec confiance et effort soutenu, Māra ne peut le renverser comme le vent ne peut renverser une montagne de roc.

9. Celui qui, non sans purulences, dénué de contrôle de soi même et d'essentialité,porterait la robe ocre n'en serait pas digne

10. Celui qui a vomi toutes les purulences, qui est bien établi dans les règles morales, pourvu du contrôle de soi même et d'essentialité, est vraiment digne de la robe ocre.

11. Dans ce qui n'est pas essentiel, ils voient l'essentiel, dans l'essentiel, ils voient le sans essence. Ceux qui demeurent dans le champ des idées fausses, jamais n'arrivent à l'essentiel.

12. Ce qui est essentiel, ils le connaissent comme essentiel, ce qui est sans essence, ils le connaissent comme sans essence. Ceux qui demeurent dans le champ des idées justes, arrivent à l'essentiel.

13. De même que la pluie pénètre dans une maison au mauvais chaume, ainsi le désir pénètre un cœur non entraîné.

14. De même que la pluie ne pénètre pas dans une maison au chaume en bon état,ainsi le désir ne pénètre pas dans un cœur bien entraîné.

15. Il s'afflige dans cette vie, il s'afflige après cette vie, dans tous les mondes celui qui fait le mal s'afflige. Il s'afflige et périt, voyant son action impure.

16. Il se réjouit dans cette vie, il se réjouit après cette vie, dans tous les mondes le faiseur de bien se réjouit. Il se réjouit, il se réjouit extrêmement, voyant ses actions pures.

17. Il se lamente dans cette vie, après cette vie il se lamente, dans tous les mondes celui qui fait le mal se lamente. "J'ai fait le mal", ainsi se lamente-t-il, allé vers les états misérables.

18. Il est joyeux dans cette vie, il est joyeux après cette vie, celui qui fait le bien,dans tous les mondes il est joyeux. "J'ai fait le bien", encore plus est-il joyeux, allé vers les états heureux.

19. Quoiqu'il récite beaucoup les textes, il n'agit pas en accord avec eux; cet homme inattentif est comme un gardien de troupeaux qui compte le troupeau des autres ; il n'a aucunement part aux béatitudes de l'ascète.

20. Quoiqu'il récite peu les textes, il agit en accord avec le Dhamma, et se défaisant du plaisir sensuel, de la haine et de l'ignorance, connaissant selon la vérité, avec un cœur totalement libre, ne s'attachant à rien ici et après, il prend part aux béatitudes de l’ascète.
"Sachant que la vie est courte, pourquoi vous quereller ?" Le Bouddha.

Disciple Laïc

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 1003
Enregistré le : 06 sept. 2020, 03:48
Localisation : Île de France

Contact :

Re: Dhammapa

Ecrit le 14 oct. 2020, 11:53

Message par Disciple Laïc »

II - VERSETS SUR LA VIGILANCE

21. La vigilance est le sentier vers le sans mort, la négligence est le sentier vers la mort. Le vigilant ne mourra pas, le négligent est comme s'il était déjà mort.

22. Comprenant cela distinctement, le sage est vigilant, il se réjouit dans la vigilance, se délectant dans le champ des Arya.

23. Ceux qui méditent constamment, ceux qui toujours s'efforcent ardemment,réalisent le Nibbāna, libre de liens, l’Incomparable.

24. Par degrés s’accroît la gloire de celui qui est énergique, attentif, pur en actions,qui discrimine, contrôle, qui est de vie droite, et vigilant.

25. Par l'effort, l'ardeur, la discipline et le contrôle, que le sage fasse pour lui même une île qu’aucun flot ne pourra submerger.

26. Les ignorants, les sots se plaisent dans la négligence, mais le sage protège la vigilance comme le plus grand trésor.

27. Ne vous plaisez pas à la licence, ne fréquentez pas les plaisirs sensuels. Celui qui est ardent et méditatif obtient un bonheur abondant.

28. Quand l’homme sagace rejette la licence à l'aide du mental sain, ce sage sans chagrin monte au palais de sagesse et promène sa vue sur les ignorants qui souffrent, comme un montagnard promène sa vue sur les gens de la plaine.

29. Vigilant parmi les négligents, bien éveillé parmi les dormeurs, le sage avance comme un cheval rapide, laissant derrière lui une faible haridelle.

30. Par l'ardeur, Sakka devint le chef des Deva; l'ardeur est toujours louée! La licence est toujours méprisée.

31. Le Bhikkhu qui fait ces délices de 1'ardeur et regarde avec crainte la négligence, avance comme le feu, brûlant tous les liens, petits et grands.

32. Le Bhikkhu qui fait ses délices de l'ardeur et considère la négligence avec crainte, n'est pas exposé à la chute, il est proche du Nibbāna.
"Sachant que la vie est courte, pourquoi vous quereller ?" Le Bouddha.

Répondre

Retourner vers « Anciennes écoles »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité