Systeme d'exclusion du Sanhédrin pour les synagogues

Forum Chrétien / Musulman / Judaisme Bible -Thora face au Coran. Lire la charte du forum religion.

Règles du forum
Le dialogue interreligieux est une forme organisée de dialogue entre des religions ou spiritualités différentes. Ultérieurement, la religion a considéré l'autre comme n'étant pas la vérité révélée. C'est ainsi que les premiers contacts entre l'islam et le christianisme furent souvent difficiles, et donnèrent lieu à des guerres impitoyables comme les croisades.
Répondre
Eliaqim

**** Site Admin ****
**** Site Admin ****
Avatar de l’utilisateur

Messages : 9384
Inscription : 09 juin 2003, 14:24
Réponses : 12
Localisation : Montreal

Systeme d'exclusion du Sanhédrin pour les synagogues

Ecrit le 10 nov. 2003, 20:32

Message par Eliaqim »

Systeme d'exclusion du Sanhédrin pour les synagogues

Le Sanhédrin et les synagogues. Durant le ministère terrestre de Jésus, les synagogues servaient de tribunaux où étaient jugés les transgresseurs de la loi juive. Le Sanhédrin était la plus haute juridiction. Sous le régime romain, les Juifs n'avaient pas un pouvoir aussi étendu que lorsqu'ils étaient sous un gouvernement théocratique. Même si le Sanhédrin jugeait que quelqu'un méritait la mort, il ne pouvait pas toujours infliger la sentence, à cause de contraintes qu'imposaient les Romains. Les synagogues avaient un système d'excommunication, ou d'exclusion, à trois degrés ou trois noms. Le premier était le châtiment du niddouy, qui durait relativement peu de temps, au début 30 jours seulement. La personne qui subissait cette peine se voyait privée de certains privilèges. Elle pouvait se rendre au temple, mais y était soumise à certaines restrictions, et tous sauf ceux de sa famille devaient rester à une distance de quatre coudées (2 m env.) d'elle. Le deuxième degré était le hérèm, qui désigne quelque chose de voué à Dieu ou interdit. C'était une peine plus sévère. Le coupable ne pouvait ni enseigner, ni être enseigné en compagnie d'autrui, ni effectuer une transaction commerciale sauf l'achat du strict minimum pour vivre. Toutefois, il n'était pas totalement rejeté de l'organisation juive et conservait une possibilité de revenir. Enfin, il y avait le shammatta´, c'est-à-dire le retranchement total de la congrégation. Au dire de certains, les deux dernières formes d'excommunication ne différaient pas l'une de l'autre.

Celui qui, pour sa méchanceté, était rejeté, totalement retranché, était considéré comme passible de mort, quand bien même les Juifs n'avaient probablement pas autorité pour exécuter cette personne. Cela dit, la forme de retranchement qu'ils employaient était une arme très puissante au sein de la communauté juive. Jésus prédit que ses disciples seraient expulsés des synagogues (Jn 16:2). La crainte d'être expulsés, ou excommuniés, empêchait certains Juifs, même parmi les chefs, de confesser Jésus (Jn 9:22, note ; 12:42). Par exemple, cette mesure fut prise par la synagogue dans le cas de l'aveugle guéri qui avait parlé favorablement de Jésus. - Jn 9:34.

Durant son ministère terrestre, Jésus donna des instructions sur la procédure à suivre lorsqu'était commis contre quelqu'un un péché grave, mais d'une nature telle que, s'il était réglé correctement, il ne nécessitait pas l'intervention de la congrégation juive (Mt 18:15-17). Il encouragea à faire des efforts sincères pour aider le malfaiteur, tout en protégeant la congrégation contre les pécheurs endurcis. La seule congrégation de Dieu existante à ce moment-là était la congrégation d'Israël. L'expression " parle à la congrégation " ne signifiait pas que toute la nation ni même tous les Juifs d'un même endroit allaient siéger pour juger le coupable. Il y avait parmi les Juifs des anciens qui étaient chargés de cette responsabilité (Mt 5:22). Le coupable qui refusait d'écouter même ces responsables devait être considéré " comme un homme des nations et comme un collecteur d'impôts ", dont les Juifs fuyaient la compagnie. - Voir Ac 10:28.
1 Piere 3:15 Sanctifiez le Christ comme Seigneur dans vos coeurs, toujours prêts à présenter une défense devant tout homme qui vous demande la raison de l'espérance qui est en vous, mais faites-le avec douceur et profond respect.

eliyahou

* [ Aucun rang ] *

Messages : 15
Inscription : 23 oct. 2004, 16:34
Localisation : France

Ecrit le 24 oct. 2004, 08:17

Message par eliyahou »

désolé, mais quelle est la question ??????????????

SEUL le Sanhédrin (qui a perduré bien après Jésus) était capable de condamner qqn à mort. Ceci explique pourquoi la peine de mort n'est plus appliquée depuis. D'ailleurs, il ne faut pas rêver : un Sanhédrin qui condamnait à mort 1 fois tous les 50 ans était jugé de "sanguinaire" et ses membres étaient atteints dans leur crédibilité...

Les sanctions de niddouy et herem sont toujours valabe aujourd'hui, exceptionnellement appliqués (en fait plus depuis Spinoza), et ne valent QUE du VIVANT de la personne...

Eliaqim

**** Site Admin ****
**** Site Admin ****
Avatar de l’utilisateur

Messages : 9384
Inscription : 09 juin 2003, 14:24
Réponses : 12
Localisation : Montreal

Ecrit le 24 oct. 2004, 13:12

Message par Eliaqim »

eliyahou a écrit :SEUL le Sanhédrin (qui a perduré bien après Jésus) était capable de condamner qqn à mort.
Et qui la fait pour Jésus selon toi?
1 Piere 3:15 Sanctifiez le Christ comme Seigneur dans vos coeurs, toujours prêts à présenter une défense devant tout homme qui vous demande la raison de l'espérance qui est en vous, mais faites-le avec douceur et profond respect.

eliyahou

* [ Aucun rang ] *

Messages : 15
Inscription : 23 oct. 2004, 16:34
Localisation : France

Ecrit le 24 oct. 2004, 15:42

Message par eliyahou »

A cette époque, le Sanhédrin n'avait déjà plus l'autorité suffisante pour condalner qui que ce soit à mort !!!!
Tiens, au fait je n'ai JAMAIS entendu un chrétien mettre en cause l'occupant Romain, qui a bel et bien condamner Jésus à mort et l' exécuter, pourquoi ??
De plus la crucifixion n'apparait pas dans la Torah comme une mise à mort légale, comment les Juifs pourraient être responsable, surtout quand l'on sait l'influence qu'avait Rome à l'époque....

Relire un bon livre d'histoire dissipe parfois bien des malentendus, d'ailleurs, Vatican II, en 1963, a levé cette accusation immonde de "déicide"...

Eliaqim

**** Site Admin ****
**** Site Admin ****
Avatar de l’utilisateur

Messages : 9384
Inscription : 09 juin 2003, 14:24
Réponses : 12
Localisation : Montreal

Ecrit le 24 oct. 2004, 16:07

Message par Eliaqim »

Mais la Bible en parle donc si je compred bien ce qui soit dit dans la Bible selon toi ne sont pas les fait?
1 Piere 3:15 Sanctifiez le Christ comme Seigneur dans vos coeurs, toujours prêts à présenter une défense devant tout homme qui vous demande la raison de l'espérance qui est en vous, mais faites-le avec douceur et profond respect.

eliyahou

* [ Aucun rang ] *

Messages : 15
Inscription : 23 oct. 2004, 16:34
Localisation : France

Ecrit le 25 oct. 2004, 13:46

Message par eliyahou »

En tant que Juif, je ne considère que les livres de la Bible hébraïque comme valides, de fait.
Ceci dit, pour les avoir étudiés longuement, je n'ai pas trouvé explicitement dans les Evangiles (qui ne sont qu'une partie de la Bible) le fait que ce soit le Sanhédrin qui ait condamner Jésus à mort... D'ailleurs, si l'on s'en tient bien aux faits, tu sais certainement que c'était la Pâque juive, le premier jour exactement quand Jésus est mort selon les évangélistes... Ce jour est un jour de fête, et il est interdit de juger une affaire durant shabbat ou un jour de fête, encore de nos jours, alors vraiment, les membres du Sanhédrin avaient d'autres sacrifices à voir ce jour-là...

Maintenant, si tu as un texte précis qui parle de cela, je suis preneur

Pasteur Patrick

[ Christianisme ] Protestant

Messages : 5058
Inscription : 08 déc. 2003, 14:11
Localisation : Belgique (Union Européenne)

Ecrit le 27 oct. 2004, 11:39

Message par Pasteur Patrick »

J'ai bien envie de dire comme eliahou, quelle est la question...

Bon, pas d'accord pour ce que tu dis au sujet des chrétiens en général. précise bien qu'il s'agit des chrétiens catholiques romains. Merci.
D'autre part, en milieu protestant réformé, j'ai toujours entendu que c'étaient les romains qui avaient condamné Jésus pour avoir la paix avec les autorités en place, autorités juives, certes, mais autorités quand même. Ces autorités ne pouvaient agir que de concert et avec l'assentiment, au moins tacite, de l'occupant romain. Hérode doit son titre grâce à Rome.
Les responsables politiques et religieux étaient liés au Temple et au pouvoir (tant les Sadducéens que les Hérodiens) et ne représentaient pas le peuple d'Israël. Ils n'étaient pas très aimés que je sache. les Pharisiens étaient plus proches du peuple... et Jésus lui-même semble leur être très proche. Les Evangiles nous le montre souvent en discussion avec eux, en débat sur des questions très diverses. D'autre part, Jésus comme les pharisiens, parlent en paraboles comme les rabbins de cette époque. Ceci semble bien démontrer les parentés idéologiques et religieuses entre Jésus et le pharisaïsme de l'époque. certes, on pourratoujours dire que Jésus est souvent montré en opposition. C'estvrai, mais je crois qu'il en est de Jésus comme de Socrate. Socrate ridiculise et entre en débat avec des sophistes, mais lui-même est un sophiste et recourt aux mêmes artifices intellectuels de la rhétorique.
pas de quoi fouetter un chat, donc.

Eliaqim

**** Site Admin ****
**** Site Admin ****
Avatar de l’utilisateur

Messages : 9384
Inscription : 09 juin 2003, 14:24
Réponses : 12
Localisation : Montreal

Ecrit le 27 oct. 2004, 15:51

Message par Eliaqim »

Je peux déplacer le sujet dans Bible face a la thora ?
Le message a été posté en 2003 quand ses forums enseignement n'étais pas sans polémique :?
Pasteur Patrick a écrit :J'ai bien envie de dire comme eliahou, quelle est la question...
Il en na pas! Mais si cela n'est pas conforme a l'enseignement Juives je peux le déplacer dans Bible face a la thora!?
1 Piere 3:15 Sanctifiez le Christ comme Seigneur dans vos coeurs, toujours prêts à présenter une défense devant tout homme qui vous demande la raison de l'espérance qui est en vous, mais faites-le avec douceur et profond respect.

eliyahou

* [ Aucun rang ] *

Messages : 15
Inscription : 23 oct. 2004, 16:34
Localisation : France

Ecrit le 27 oct. 2004, 16:32

Message par eliyahou »

Tout à fait, je n'étais pas assez précis dans mes termes. Cela ne reflètait pas la réalité des relations bien plus tumultueuses que les catholiques entretiennent avec nous.

En effet, la frange la plus représentative du peuple d'Israël était à cette époque bien troublée, les Pharisiens, les "prouchim" en hébreu ; ce qui signifie les "commentateurs" puisqu'ils se servaient de "midrachim" (paraboles) pour commenter et transmettre la Torah. La grande différence avec les "Tsdoukim" (Sadducéens), c'est que les pharisens respectaient la loi orale et l'enseignement des Sages alors que les sadducéens préfèraient s'en tenir à la loi écrite, même si elle était ainsi, sans commentaires, totalement hermétique et élitiste.

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir à « Dialogue islamo-chrétien »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : vic et 19 invités