Histoire - Les falsifications de R. Faurisson

Sujet d'actualité Au Québec l'accommodement raisonnable, un sujet d'actualité.
Répondre
'mazalée'

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 1473
Enregistré le : 06 mars 2019, 15:15

Histoire - Les falsifications de R. Faurisson

Ecrit le 09 déc. 2020, 07:46

Message par 'mazalée' »

Dans la continuation d’un débat qui a eu lieu ici, voici un sujet sur les négationnistes de chambre à gaz et plus généralement sur le projet génocidaire des nazis en évoquant leurs arguments qui consistent essentiellement dans la manipulation des faits.

Il sera fait état de quelques falsifications ou manipulations du négationniste R. Faurisson sur ce qu’il prétend être l’impossibilité des chambres à gaz. Des supercheries qui en disent long sur sa soif de vérité historique.

1 - La porte vitrée du Krema I de Auschwitz :

Faurisson pendant 40 ans a évoqué régulièrement cette fameuse porte vitrée qui aurait ouvert sur une chambre à gaz que l'on peut voir en visitant un crématoire de Auschwitz-I. Cela lui semble une aberration car les vitres ça se brise (dit-il) et en plus la porte en question, qui existe vraiment, s'ouvre vers l'intérieur de la pièce ce qui l'aurait immanquablement fait butter sur les corps des victimes.

Qu'en est-il vraiment ? Tout simplement que cette porte n'a jamais fait partie de la chambre à gaz du Krema I.

Voici à quoi ressemblait le Krema I en 1941 - 1942 :

Image

La porte dont parle Faurisson se situe entre les pièces 5 et 6 du schéma.

En 1943 le Kréma est transformé en abris anti aérien par les allemands.

Image

Des murs furent rajoutés (flèches rouges) dans la chambre à gaz, des ouvertures furent comblées (flèches vertes) et une ouverture fut faite (flèche en bleu).

Après la guerre les polonais ont voulu remettre la chambre à gaz telle qu’ils pensaient qu’elle était. Mais ils ont abattu un mur de trop. Voilà à quoi ressemble le bâtiment aujourd’hui.

Image

Donc Faurisson se plait à évoquer cette porte vitrée pour montrer l’impossibilité technique et logique des chambres à gaz et de fait il utilise un argument faux. Il lui a été dit et redit que cela ne tenait pas la route mais il a persisté jusqu’à la fin. En 2014 interwieuvé pour un site internet dissident (MetaTV), il revient dessus à l’évocation de celui qui l’interroge, car cet argument de la porte vitrée reste et demeure dans la légende négationniste comme une preuve de poids.

Ainsi nous voyons Soral faire le guignol à propos de cette porte vitrée en 2012 qu’il est si facile de briser d’un coup de coude comme illustrée ici par un de ses fans.
Image

Voilà sur quoi tiennent les thèses négationnistes sur l'impossibilité des chambres à gaz.

marco ducercle

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 4551
Enregistré le : 15 nov. 2014, 14:57
Réponses : 1

Re: Histoire - Les falsifications de R. Faurisson

Ecrit le 09 déc. 2020, 14:32

Message par marco ducercle »


'mazalée'

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 1473
Enregistré le : 06 mars 2019, 15:15

Re: Histoire - Les falsifications de R. Faurisson

Ecrit le 09 déc. 2020, 17:49

Message par 'mazalée' »

Comediante, tragediante.

'mazalée'

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 1473
Enregistré le : 06 mars 2019, 15:15

Re: Histoire - Les falsifications de R. Faurisson

Ecrit le 11 déc. 2020, 04:41

Message par 'mazalée' »

2 – Le caractère explosif du Zyklon B :

Faurisson a martelé jusqu’à la veille de sa mort cet argument emblématique de sa théorie sur l’impossibilité physique des chambres à gaz. Il est impossible d’utiliser le zyklon B du fait de sa haute explosibilité.

Qu’en est-il dans la réalité ? En réalité « la concentration minimale à partir de laquelle l’HCN (acide cyanhydrique) acquiert un pouvoir explosif est de 56 000 parties par million. Une concentration de 300 parties par million suffit à tuer des humains en quelques minutes.

En fait, la propre littérature nazie sur le Zyklon B, le document de Nuremberg NI-9912, le souligne :

« Danger d’explosion : 75 grammes d’HCN par mètre cube d’air. Concentration normale d’application approx. 8-10 grammes par mètre cube. Donc non explosif. »

« Une concentration de 8-10 grammes par mètre cube est celle nécessaire pour venir à bout des poux et autres insectes, et non pas pour tuer des êtres humains. Les mammifères requièrent une concentration bien plus faible et une durée d’exposition beaucoup plus courte. »

« On visualisera l’imposture de Faurisson sur un simple graphique où l’on placera les différentes concentrations suivantes: le seuil minimal d’explosion, une concentration maximale de désinfestation de 16000 ppm, la concentration maximale atteinte dans une chambre à gaz d’assassinat à Auschwitz où les opérations de gazages étaient très rapides, jamais plus de 20 minutes (on connaît la vitesse d’évaporation de l’acide cyanhydrique et les quantités utilisées), à savoir 9000 ppm et la concentration mortelle en 5 minutes 300 ppm :

Image

Donc l'argument de Faurisson ne tient pas.

Les allemands étaient devenus de vrais spécialistes de l’utilisation du Zyklon B qu’ils avaient substitué au gazage par monoxyde de Carbone (utilisé par ex à Treblinka). Il possédait pour eux toutes les qualités : facile à conditionner, à stocker et à transporter, il pouvait être commandé à des sociétés chimiques ordinaires, et était livré en boîtes métalliques scellées et il fonctionnait très bien.

D’ailleurs le problème pour les nazis n’était pas le gazage mais l’élimination des corps. Le gazage en soit durait quelques minutes, la crémation pouvait durer des jours et les fours tombaient souvent en panne.

Faurisson dit en citant « le malheureux » Höss (comme il l'appelle :non:), commandant d’Auschwitz, que les sonderkommandos entraient en fumant ou ne mangeant pour débarrasser les corps. Le sort et la santé des déportés chargés des basses besognes avait l’air de préoccuper particulièrement Faurisson au point de s’inquiéter du fait qu’ils pouvaient s’imprégner du gaz restant et donc en être infestés. Certes mais ce n’était pas du tout le cas des nazis qui éliminaient régulièrement les équipes de sonderkommando, dont l’une des premières tâches était de brûler les corps de leurs prédécesseurs qui venaient d’être liquidés.

Devant ce déferlement de menteries sur l’inimaginable dangerosité du Zyklon B (voir l’intérêt hypocrite de Faurisson pour les précautions utilisées dans les chambres à gaz américaines) que répondait ce professeur sur le fait que malgré tout cela les Allemands auraient utilisé quand même ce produit hautement dangereux pour tout le monde et explosifs à la moindre étincelle (selon l'obsession de Faurisson) à des fins exclusives, selon lui, de tuer les poux et les blattes d'Auschwitz donc à des doses plus importantes requérant une concentration supérieure avec un temps d’exposition plus long ??? On n’en sait rien.

marco ducercle

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 4551
Enregistré le : 15 nov. 2014, 14:57
Réponses : 1

Re: Histoire - Les falsifications de R. Faurisson

Ecrit le 11 déc. 2020, 16:03

Message par marco ducercle »

'mazalée' a écrit :
11 déc. 2020, 04:41
Faurisson dit en citant « le malheureux » Höss (comme il l'appelle :non:), commandant d’Auschwitz, que les sonderkommandos entraient en fumant ou ne mangeant pour débarrasser les corps. Le sort et la santé des déportés chargés des basses besognes avait l’air de préoccuper particulièrement Faurisson au point de s’inquiéter du fait qu’ils pouvaient s’imprégner du gaz restant et donc en être infestés.
Notre ami oublie de préciser qu'un système de ventilation était mis en marche avant l'ouverture des portes.

'mazalée'

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 1473
Enregistré le : 06 mars 2019, 15:15

Re: Histoire - Les falsifications de R. Faurisson

Ecrit le 11 déc. 2020, 17:20

Message par 'mazalée' »

Oui mais apparemment ce n'était pas suffisant pour Faurisson pour éliminer le gaz qui selon lui était un vrai poison capable de contaminer les prisonniers charger de débarrasser les corps.

Sauf qu'il oublie de dire aussi que le Ziklon B degage un gaz tres volatile et que de plus il ne pouvait guère sacrocher à pas grand chose dans la pièce qui comme les corps était nue.

Mais tous ces éléments : la concentration de produit utilisée qui est inférieure de 500 fois le seuil d'explosivite, le temps d'exposition qui se comptait en minutes, alors qu'il est de plusieurs heures pour des insectes, le système de ventilation des nazis qu'ils n'ont cessé de perfectionner.. tout cela n'y fait rien, sur son blog on trouve encore en 2016 la même rhétorique d'impossibilité technique. Le fanatisme... :non:

Ajouté 16 heures 23 minutes 23 secondes après :


3 – La raison d’être des fours crématoires d’Auschwitz selon les négationnistes :

Quand on demandait à Faurisson à quoi servaient les fours des 5 crématoires, dont 4 commandés en 1943 avaient des capacités énormes, dans un camp comme Auschwitz-Birkenau ? Il répondait : « à se débarrasser des corps de gens morts du typhus » et de rappeler la grande épidémie de typhus dans le camp de 1942.

Nous possédons les registres de décès de Auschwitz pour la période de 1941 à 1943, sur les 68 864 certificats de décès retrouvés seuls 2060 mentionnent le typhus comme cause de la mort. Rappelons que 90 % les personnes arrivées étaient immédiatement assassinées par le gaz, elles ne figurent pas dans ces registres…

Si on sait que la capacité de crémation des 52 fours de Auschwitz et Birkenau s’élevait à 4756 corps par jour (chiffre officiel de la SS) il est évident que la capacité de crémation de ces fours dépassait largement les besoins attachés à la prévention des épidémies ou à la crémation des victimes du typhus (maladie dont on ne meurt pas à tous les coups). De quoi mourrait la majorité des déportés non exterminés par le gaz ? De faim, de froid, de fatigue, de désespoir, des mauvais traitements, d’exécutions sommaires.

Les allégations de Faurisson et des négationnistes ne tiennent donc pas la route une seconde (d'ailleurs y croient-ils eux-mêmes ? :non: )

De plus en comparaison des autres causes de décès (faim, épuisement, froid…) dans un camps nazi (non livré à l’abandon comme ce sera le cas lors de la débâcle allemande à l’est en 1945) « le typhus ne représente qu'un motif marginal de décès. Ce point se trouve confirmé lorsque l'on examine un cas de circonstances sanitaires encore pire que le système concentrationnaire : celui des prisonniers de guerre soviétiques durant l'hiver 1941-1942 ». Après l’opération Barbarossa, sur les 3,3 millions de prisonniers soviétiques qui mourront en captivité après être tombés entre les mains des allemands, la grande majorité succombera aux conditions barbares de détention. Ils ne mourront pas du typhus mais de faim, de froid, d’abandon et de manque de soins dans des camps.

Image

Et pour finir si le typhus ou les épidémies étaient un souci tel pour les nazis qu’ils ont dû installer des fours ultra puissants et très coûteux à l’achat et à l’entretien (il y a les factures) pourquoi ont-ils continué à acheminer des centaines de milliers de personnes vers un lieu infesté par le typhus jusqu’en 1944 qui a vu arriver au total 420 000 juifs hongrois en 8 semaines seulement ? A ce propos il a été nécessaire à ce moment de brûler les corps des hongrois gazés à leur arrivée (pas morts donc à cause du typhus) à ciel ouvert tellement les fours ne suffisaient pas.

Image

marco ducercle

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 4551
Enregistré le : 15 nov. 2014, 14:57
Réponses : 1

Re: Histoire - Les falsifications de R. Faurisson

Ecrit le 13 déc. 2020, 05:04

Message par marco ducercle »

'mazalée' a écrit :
11 déc. 2020, 04:41
Faurisson dit en citant « le malheureux » Höss (comme il l'appelle :non:), commandant d’Auschwitz,

Le malheureux car lors de son arrestation, il avait été torturé par l'armée britanique. https://www.dieu.pub/viewtopic.php?p=1071065#p1071065

Faurisson en a conclu, qu'on lui aurait dicté ses aveux. Cet argument ne tient pas car ce ne sont pas les britaniques qui ont libérés Auschwitz mais les russes. Or, les russes ont très peu partagés leurs informations.

'mazalée'

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 1473
Enregistré le : 06 mars 2019, 15:15

Re: Histoire - Les falsifications de R. Faurisson

Ecrit le 13 déc. 2020, 09:07

Message par 'mazalée' »

Intéressant ton lien. Ça a donc déjà été discuté ici...

Pour Höss ce que Faurisson ne dit pas non plus c'est que si on sait que le bonhomme a été torturé c'est parce qu'il le dit lui même dans ses mémoires. Donc pour quelqu'un à qui on fait dire des mensonges à gogo ça la fout mal...

Höss à écrit ses mémoires lors de sa captivité polonaise où il dit lui même qu'il était très bien traité.

L'essentiel de ce qu'il raconte sur la solution finale est corroboré par d'autre témoignages de nazis qui étaient à Auschwitz en même temps que lui.

Pour les soviétiques pas partageur, depuis l'ouverture des archives soviétiques en 1991 des dizaines de milliers de documents sont venus confirmer et préciser certaines choses notamment sur les crématoires d'Auschwitz pour lesquels deux firmes allemandes etaient en lutte pour obtenir le marché. On a des doc nazis qui parlent de fausses douches et de portes étanches au gaz et même l'expression chambre à gaz.. Ect... Aucun de ces documents par contre n'a fait pencher la balance dans le sens des complotistes. Ces malades ne s'en sont pas émus pour autant. :non:

Ajouté 6 heures 6 minutes 13 secondes après :

En cliquant sur ton lien, je vois que tu fournis, entre autre, le texte officiel de l'entreprise Topf qui parle de cave de gazage :

Le crématoire II a été achevé grâce à l’emploi de toutes les forces disponibles, malgré des difficultés immenses et un temps de gel, par des équipes de jour et de nuit, à l’exception de quelques détails de construction. Les fours ont été allumés, en présence de M. l’Ingénieur principal Prüfer, de l’Entreprise Topf et fils, Erfurt, chargée de leur construction, et ils fonctionnent parfaitement. Le plafond en béton de la cave aux cadavres [Leichenkeller] n’a pas pu encore être décrépi en raison de l’action du gel. Cela est toutefois sans importance étant donné que la cave de gazage [Vergasungskeller] peut être utilisée à cette fin. L’Entreprise Topf et fils n’a pas pu livrer à temps le dispositif d’aération et de désaération commandé par la direction centrale des constructions en raison de l’indisponibilité en wagons. Après l’arrivée du dispositif d’aération et de désaération, l’incorporation de celui-ci sera aussitôt commencée de sorte qu’on peut prévoir que le 20 février 1943, il sera complètement en service. Un rapport de l’ingenieur-contrôleur de l’Entreprise Topf et fils est ci-joint"
http://konfliktuskutato.hu/images/phoca ... age_78.jpg

https://www.dieu.pub/viewtopic.php?f=7& ... &start=215

Je constate aussi que dans tes débats avec... les mêmes, même après qu'on ait mis sous le nez des négationnistes les preuves réclamées à grands cris, ceux-ci fond semblant de ne pas voir et continuent de nier. Comme s'ils étaient conditionnés à ça. Etonnant :hum:

Au point d'ailleurs que deux ans après c'est exactement le même discours. Pile poil comme Faurisson après 40 ans de falsifications.

Saint Glinglin

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 20280
Enregistré le : 12 févr. 2013, 05:07

Contact :

Re: Histoire - Les falsifications de R. Faurisson

Ecrit le 13 déc. 2020, 15:39

Message par Saint Glinglin »

'mazalée' a écrit :
09 déc. 2020, 07:46
Voici à quoi ressemblait le Krema I en 1941 - 1942 :

Image
En clair, il y a une chambre à gaz dans une chambre mortuaire. Logique....

marco ducercle

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 4551
Enregistré le : 15 nov. 2014, 14:57
Réponses : 1

Re: Histoire - Les falsifications de R. Faurisson

Ecrit le 13 déc. 2020, 16:07

Message par marco ducercle »

Et pourquoi pas? Ont sait très bien que la majorité des gazages ont eu lieu à birkenau. Il se trouve que les kremas ont été dynamité par les SS. Sauf le krema I qui entre temps avait été transformé en abris anti aérien. Il n'eu qu'une utilité temporaire.

'mazalée'

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 1473
Enregistré le : 06 mars 2019, 15:15

Re: Histoire - Les falsifications de R. Faurisson

Ecrit le 13 déc. 2020, 22:19

Message par 'mazalée' »

marco ducercle a écrit :
13 déc. 2020, 16:07
Et pourquoi pas? Ont sait très bien que la majorité des gazages ont eu lieu à birkenau. Il se trouve que les kremas ont été dynamité par les SS. Sauf le krema I qui entre temps avait été transformé en abris anti aérien. Il n'eu qu'une utilité temporaire.
Exact et quand il y a une preuve physique qui corrobore il faut que Faurisson fasse une erreur grossière qu'il ne corrige pas et que tous le complotistes ressortent et brandissent pendant 40 ans comme la preuve ultime.

Il faut aller voir l'interview de 2014 qui est sur Youtube pour entendre Faurisson à 29 minute 10 reparler de cette porte vitrée que l'on peut briser d'un coup de coude avec un applomb incroyable devant son intervieweur qui n'en revient pas.

Tout Faurisson est du même tonneau et les gens gobent et regobent le faussaire à volonté, trop heureux de pouvoir le faire :non:

Saint Glinglin

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 20280
Enregistré le : 12 févr. 2013, 05:07

Contact :

Re: Histoire - Les falsifications de R. Faurisson

Ecrit le 14 déc. 2020, 05:30

Message par Saint Glinglin »

Et donc il est logique d'aller prendre une douche dans une morgue....

'mazalée'

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 1473
Enregistré le : 06 mars 2019, 15:15

Re: Histoire - Les falsifications de R. Faurisson

Ecrit le 14 déc. 2020, 07:21

Message par 'mazalée' »

Saint Glinglin a écrit :
14 déc. 2020, 05:30
Et donc il est logique d'aller prendre une douche dans une morgue....
De quelle morgue tu parles ?

Et toi tu trouves normal d'entasser 70 personnes dans un wagon à bestiaux pendant des jours et des nuits avec un simple seau hygiénique pour l'ensemble et un seau d'eau pour boire, si on n'a pas d'intention malveillante envers eux et si c'est pour juste les déplacer d'un endroit à l'autre ?

Saint Glinglin

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 20280
Enregistré le : 12 févr. 2013, 05:07

Contact :

Re: Histoire - Les falsifications de R. Faurisson

Ecrit le 14 déc. 2020, 09:33

Message par Saint Glinglin »

On trouve la même chose dans Le docteur Jivago. Donc les Soviétiques envoyaient leurs prisonniers dans des chambres à gaz. Logique.

'mazalée'

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 1473
Enregistré le : 06 mars 2019, 15:15

Re: Histoire - Les falsifications de R. Faurisson

Ecrit le 14 déc. 2020, 13:07

Message par 'mazalée' »

Ils avaient fait quoi les juifs des wagons nazis pour être des "prisonniers" ? :interroge:

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « GÉNÉRAL Libre »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : J'm'interroge, vic et 44 invités