Lettre Saliano (Origine prétendument E.T.)

Sujet d'actualité Au Québec l'accommodement raisonnable, un sujet d'actualité.
Répondre
J'm'interroge

[ Incroyant ] [ Athée ]
Avatar du membre

Messages : 9137
Enregistré le : 03 sept. 2013, 06:33

Lettre Saliano (Origine prétendument E.T.)

Ecrit le 27 janv. 2021, 12:16

Message par J'm'interroge »

(Traduction de Jean Pollion)


A lire après 22 h)- C’EST MA LEÇON D’AUJOURD’HUI --

ÉCOUTEZ AVEC ONCTION (Que personne ne touche à ce papier)

N O U M I C O N ?

Qu’est-ce que la Pensée ?

Oh ! fils de la Baleine : vous ne pourrez comprendre l’essence même de la fonction mentale sans l'insérer dans le Cosmos entier, puisque seule une pensée supralogique est capable de comprendre ce tout et cette unité greffée en lui. Vous autres hommes, vous atomisez les concepts et en voulant comprendre le tout ou l'ensemble, vous analysez les parties séparément en désintégrant la vérité absolue. De cette façon vous n’accéderez jamais à celle-ci puisque l’étude de l’Univers est seulement possible en l’embrassant dans ses dix dimensions réelles et en le confrontant simultanément avec ses ∞ dimensions nouméniques ou potentielles qui se reflètent, seulement, comme la Lune dans un étang, dans les ∞ cosmos qui coexistent avec celui qui vous encadre.

Par conséquent, il n’est pas possible, avec votre logique bidimensionnelle, d’accéder à la vérité absolue.

C’est seulement au moyen de symboles qui, à des esprits étroits et ignares, sembleraient arbitraires, ridicules et absurdes, que vous pourrez élever un escabeau pour approcher de loin cette réalité.

Mais, est-il possible de capter une pâle image de l’essence cosmique du processus, induite à l’aide de MOTS – NON DE SYMBOLES - à la portée des cochons qui résument la communication humaine à la transmission de simples mots dans leur pauvre langue maternopaternelle ?

Oui, c’est possible, mais son énoncé est et sera aussi pâle qu’une damoiselle qui s’évanouit dans les brumes épaisses d’une nuit sans étoiles.

Je vais vous révéler cette image plus pure en contenu que celle exprimée par vos hommes cosmologues, vos physiciens, vos psychologues, vos sociologues et vos éminents mathématiciens.

Écoutez :

(Il est nécessaire de garder un silence respectueux en fermant seulement les yeux durant sa lecture, vous pourrez alors intégrer dans le subconscient cette grande Révélation). Le Cosmos n’est pas une entité spatiotemporelle statique ou dynamique comme le conçoivent les philosophes terrestres.

Le Cosmos est UN PROCESSUS qui se réalise sur lui-même : je vais vous l'expliquer avec une analogie.

Une lampe à huile n’est pas la même chose que la chaîne d’événements exprimée par un serf qui descend avec elle à la main dans une cave à la recherche d’un tonneau de vin généreux.

Une chauve-souris qui repose suspendue à une poutre, équarquillera dans un sursaut ses pauvres yeux à moitié aveuglés qui prendront seulement conscience de l’éclair lumineux et fugace de la lampe.

Pour elle : le TOUT est cet impact de lumière et, au plus, si elle possède un cerveau, elle devinera que, derrière la flamme, il peut exister une torche imprégnée d’huile.

Mais jamais ne lui sera accessible le processus d’un esclave descendant dans une cave à la recherche de boissons.

Mais quel est le processus du Cosmos ?,-(Direz-vous)

La question est mal formulée, et c’est précisément ce qui pervertit votre vérité fallacieuse.

Il n’existe pas de cosmos qui développe un processus comme un marteau développant le processus de ficher une cheville.

Le Cosmos est ce processus lui-même. C’est un ficher la cheville sans marteau. Ce sont vos esprits qui fabulent à postuler l’existence de cet hypothétique et fantasmagorique marteau.

Ainsi lorsque vous imaginez un Cosmos composé de galaxies --- (le Marteau) orienté vers une fin déterminée mais inconnue - (le processus), vous prostituez la signification authentique de la vérité, en confondant de manière affligeante l'objet de sa propre dynamique.

Mais quel est ce PROCESSUS = COSMOS ? Je vous le définirai ainsi :

Le Cosmos est : (Un PROCESSUS) = une recherche par elles-mêmes d’entités qui NE SONT PAS mais qui, en s’identifiant à d’autres entités également inexistantes, acquièrent une signification symbolique qui accède aux plans stratifiés inférieurs de la conscience de quelques êtres vivants qui existent aussi par identification fortuite à des entités antagonistes.

Observez, ô cochons de frères de Manzano, qu’une telle définition paraît un étrange charabia de non sens énoncé par un déficient mental.

Ceci est la conséquence de vouloir forcer l’énoncé de la vérité en utilisant un lexique étrange non symbolique. Mais nous illustrerons la définition par des analogies et des exemples éclairants.

Vous tous possédez un concept façonné sur la nature d’une galaxie, comme une distribution statistique d’étoiles pouvant être classées séquentiellement selon une gamme qui s’étend des naines très denses et à température superficielle basse aux naines blanches de densité basse et de température élevée, en passant par les géantes rouges, et tout cela mélangé à des accumulations de gaz et de poussières cosmiques, formant une spirale de bras diffus qui se déplacent dans un immense milieu appelé champ gravito-électrostatico-magnétique. Et à ce tout considéré comme une entité géométrique, en vue d’une conception mathématique de l’espace, vous octroyez l’épithète d’Univers ou de Cosmos.

Cela ne change rien quand vous substituez au modèle mathématique spatial un autre modèle physique de Champ et de répartition statistique dans ce cadre. Écoutez maintenant cet axiome qui va vous stupéfier, vous remplir de perplexité et, chez certains esprits cartésiens, déclencher un processus de protestation indignée.

LE VENTRE D’UNE GRENOUILLE A UN NOMBRIL QUI PEUT ÊTRE COUVERT PAR UNE CHAUSSETTE À DENTELLES SI ISABEL NIDO LE DÉSIRE.

Cet axiome est-il une simple plaisanterie de bon ou de mauvais goût ? A-t-il quelque chose à voir avec la discussion que nous développons ?

Identifions une Galaxie, pas une quelconque, mais une que je sais avoir été identifiée dans la série connue des astronomes terrestres. La NGC 5236 (Messier 83) que vous pouvez identifier par une ascension droite de 13 heures 34’3 minutes et une déclinaison de –29 grades 37 minutes, avec une magnitude apparente de 8,06. Elle se présente à vous avec son plan galactique orienté par rapport à la direction de la Terre sous un angle minimal de 73° 12’ 16", de sorte qu’il est possible d’observer son noyau et ses bras spiraux immergés dans une immense nébuleuse de poussières.

Transportons nous maintenant dans une ville de Mongolie appelée Choibalsan. Près de la gare existe aujourd’hui une mare desséchée qui en l’an 1938 contenait de l’eau quasi boueuse.

Le 7 octobre 1938 à 17 heures 20 minutes (heure locale de Moscou), un œuf de grenouille s’est rompu et est né un têtard que nous identifierons par le chiffre en code binaire 100101110011

Voyons maintenant un autre troisième événement : Isabel Nido est une femme connue de vous. Quand elle était très petite, sa sœur l’aida un matin à enfiler une chaussette à dentelles. A cet instant, elle était en train de penser à une hirondelle qu’elle a vu se poser sur le balcon d’une maison voisine. Mais, si c’était sa pensée consciente, son subconscient développait un autre processus mental plus complexe. Il cherchait à répondre à la question pourquoi le ventre des grenouilles n’a-t-il pas de nombril comme celui des gens ?/.

Il faut encore signaler un ultime événement. Isabel del Nido a un ancêtre appelé Juan. Il se trouve qu’une nuit de mars (17 mars), par hasard, son cerveau reçut une dose élevée de rayons cosmiques issus de NGC 5236 qui provoqua une mutation dans un des gènes conditionnant ce que fut le cordon ombilical d’Isabel Nido

Quelle relation existe-t-il entre ces différents faits ?

Écoutez attentivement :

Avant que tous soient il n’y avait rien, mais les NON-CONCEPTS suivants existaient:

La NON-GALAXIE NGC 5236 : était : mais elle n’avait jamais été vue par un hypothétique terrestre existant.

LA NON-GRENOUILLE : Elle Était.

La NON-CHAUSSETTE à dentelles : ELLE ÉTAIT.

L’image illusoire, purement mentale.

NOMBRIL sur le VENTRE d’une GRENOUILLE non-identifiée : ELLE ÉTAIT.

La NON-ISABEL NIDO était.

Le NON-ANCÊTRE DON JUAN était.

De telles entités NON EXISTANTES - OUI existantes (observez la contradiction apparente par utilisation d’une logique bipolaire) se rencontrèrent à un carrefour hors de l’espace et du temps (Observez que les épisodes rapportés correspondent à des cotes diverses sur une échelle des temps) et se fondirent entre eux.

Des entités aussi étrangement différentes entre elles que

GALAXIE – NOMBRIL – GRENOUILLE – ISABEL NIDO –

DON ! JUAN – ÉTANG – CHAUSSETTE - EN DENTELLES -

Formèrent un noyau unique que nous appelons NOUMICON (C’est-à-dire : le NOUMÈNE COSMIQUE est aussi le NOUMÈNE (la partie est aussi le Tout)

S’associant dans un tout indifférencié. A cet instant (Nous ne nous référons pas à instant = intervalle temporel

GALAXIE – NOMBRIL – CHAUSSETTE – ISABEL, etc, n’existent pas mais seulement un NOUMICON .

Mais au moment de se fondre : la NON-GALAXIE se convertit en GALAXIE et la NON-GRENOUILLE en GRENOUILLE ou dit autrement. De telles entités pourraient être susceptibles d’être des composants différenciés de nature angulaire qui en chaîne deviennent un Cosmos (les atomes angulaires qui avant leur intégration en un NOUMENE n’étaient pas perceptibles et le sont aujourd’hui)

Mais chaque grand faisceau d’ondes (Galaxie, Chaussette, GRENOUILLE, relation NOMBRIL - GRENOUILLE) est en état de synchronisation avec les autres faisceaux dans le même NOUMICON.

Ainsi Isabel Nido, en tant qu’entité spatio-temporelle, est en état de synchronisation avec cette galaxie Messier 83 et quand elle mourra, elle continuera d’être synchronisée à elle dans ses propres composants, et à la fois à la Grenouille 100101110011 qui, bien sûr, non vivante continue d’être liée à elle, et cette pensée du nombril matérialisé en ondes cérébrales est en état de synchronisation avec la galaxie, avec Isabel et avec la chaussette aujourd’hui bien disparue (comme information curieuse disons qu’un atome d’azote de cette chaussette se trouve aujourd’hui dans l’intestin grêle du célèbre peintre Picasso).

Tout ce NOUMICON ou ensemble synchrone d’ondes peut être symbolisé par ce signe

= C I S N E

et le signe ou symbole contient en soi les propriétés des entités intégrantes.

Une condition unique existe pour que les NON-ENTITÉS distinctes s‘intègrent en un NOUMICON

Qu’elles soient antagonistes

Maintenant vous comprendrez mieux la définition du COSMOS (LISEZ DE NOUVEAU) auquel nous ajoutons deux corollaires ;

LE COSMOS est la SOMME des NOUMICONS

Un seul NOUMICON est le COSMOS à l’exclusion des autres.
Nous ne savons pas ce que nous ne savons pas.
Humilité !

Toute expérience vécue résulte de choix. Et tout choix produit sont lot d'expériences vécues.
Sagesse !

dragon blanc

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 491
Enregistré le : 08 nov. 2018, 15:30

Re: Lettre Saliano (Origine prétendument E.T.)

Ecrit le 27 janv. 2021, 19:24

Message par dragon blanc »

OK !!

Bonjour à vous J'm'interroge !!

Pas sur de tout saisir là...
Mais j'ai une idée et pour s'y faire, en posant des questions, qui pourrait m'aider à mieux me centré dans ma pensée.

1) N'est-il pas d'idée en soi, qu'il soit défini ou non, se rappelant en nous, la bras de l'extension de notre pensée ?
2) si l'idée même de tout els points de vue qui se réunissent, soit la somme des pensées qui forme notre monde...et que l'associant avec ceux des autres mondes s'approcherait-il pas de la compréhension de deux...voir 3...5 mondes ?
3) Si pour y arriver, nous devions avoir un langage... serait-il pas celui du ressenti ?
4) Le cosmos en application...ou plutôt le cosmos en pleine progression; N'a-t-il pas de fin, sinon toutes sommes de pensées réunies ensemble ?

Je pourrais continuer...mais avant toutes choses... ne devrions nous pas au moins, d'un premier pas, prendre conscience de nous, de notre entourage, et de toutes possibilités qui s'apparaitrait même si l'idée primaire de ce que nous sommes est désinvolte à ce que l'univers nous propose ?

:interroge:


Bien à vous, Dragonblanc :romance:

J'm'interroge

[ Incroyant ] [ Athée ]
Avatar du membre

Messages : 9137
Enregistré le : 03 sept. 2013, 06:33

Re: Lettre Saliano (Origine prétendument E.T.)

Ecrit le 30 janv. 2021, 11:14

Message par J'm'interroge »

dragon blanc a écrit :
27 janv. 2021, 19:24
1) N'est-il pas d'idée en soi, qu'il soit défini ou non, se rappelant en nous, la bras de l'extension de notre pensée ?
Je ne suis pas certain de bien comprendre ta question DB. Voudrais-tu bien la reformuler en bon français STP ? :)

De ce que j'en comprends, selon ce est présenté ici dans ce texte, l'on peut y trouver des arguments et l'évocation d'une logique permettant de traiter les idées-représentations comme des réalités en soi (d'ordre I), oui, ce que je défends aussi, mais alors il ne s'agit pas des idées-représentations telles qu'elles se présentent mentalement (réalités d'ordre II), qui ne sont alors que des éléments-aspects SYMBOLIQUES de mise en relation d'autres éléments, le tout étant ce qui est désigné ici par le terme "NOUMICON".

Un NOUMICON serait une réalité d'ordre I dont des éléments sont SYMBOLISES par des réalités d'ordre II, une réalité d'ordre I qui ne serait donc pas à confondre avec son concept qui est une réalité d'ordre III, dialectique, langagière.

dragon blanc a écrit :
27 janv. 2021, 19:24
2) si l'idée même de tout els points de vue qui se réunissent, soit la somme des pensées qui forme notre monde...et que l'associant avec ceux des autres mondes s'approcherait-il pas de la compréhension de deux...voir 3...5 mondes ?
Je ne suis pas sûr non plus de bien comprendre ta question. :pout:

Pour reprendre en partie ta phrase : "L'idée même de tout les points de vue qui se réunissent, soit la somme des pensées qui forme notre monde...et que l'associant avec ceux des autres mondes" ceci forme un aspect (ensemble d'éléments) d'un NOUMICON dont nous n'avons, nous ici qui en parlons, pas encore la théorie.

dragon blanc a écrit :
27 janv. 2021, 19:24
3) Si pour y arriver, nous devions avoir un langage... serait-il pas celui du ressenti ?
Le langage du ressentis est plus que balbutiant pour ce qui nous concerne, nous humains de la Terre.

Développer une logique non binaire ou comme je le propose une logique bivalente à 3 domaines de vérité est bien plus à notre portée.

Il faudrait développer les 2 en fait.

dragon blanc a écrit :
27 janv. 2021, 19:24
4) Le cosmos en application...ou plutôt le cosmos en pleine progression; N'a-t-il pas de fin, sinon toutes sommes de pensées réunies ensemble ?
Il est question dans ce texte d'un processus et on y lit que "Le Cosmos n’est pas une entité spatiotemporelle statique ou dynamique comme le conçoivent les philosophes terrestres". J'insiste sur le : "comme le conçoivent les philosophes terrestres".

dragon blanc a écrit :
27 janv. 2021, 19:24
Je pourrais continuer...mais avant toutes choses... ne devrions nous pas au moins, d'un premier pas, prendre conscience de nous, de notre entourage, et de toutes possibilités qui s'apparaitrait même si l'idée primaire de ce que nous sommes est désinvolte à ce que l'univers nous propose ?
:pout: Pas compris ta question..
Nous ne savons pas ce que nous ne savons pas.
Humilité !

Toute expérience vécue résulte de choix. Et tout choix produit sont lot d'expériences vécues.
Sagesse !

dragon blanc

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 491
Enregistré le : 08 nov. 2018, 15:30

Re: Lettre Saliano (Origine prétendument E.T.)

Ecrit le 01 févr. 2021, 10:21

Message par dragon blanc »

Bonjour à vous J'm'interroge !

LOL !! Oin... Quand on laisse s'exprimer notre pensée, elle nous paraît claire.
J'avais compris le sens du NOUMICON !!
Alors, pour le reste, j'engageais dans le sens de:
Devrions nous pas avant toute chose prendre conscience de ce que nous sommes ?
Ensuite, s'établir dans le UN; Devrions nous pas prendre conscience que l'on fait parti d'un tout ?
Unitaire ou dans un tout, prendre conscience que nous pouvons communiquer entre nous, ici bas sur terre, avant de se lancer à la découverte et la communication extérieur ?
Devrions nous pas AVANT TOUTE CHOSE, se laver en nous de nous même de nos masques forgés ?
Bref !
Avant d'aller à L'université, devrions nous pas, avant tout chose, passer notre primaire...secondaire...cégep... ??
Voilà le fond de ma pensée.

Il est vrai qu'on est programmé à avoir...des Réponses le plus vite possible sans se préparer À !!
Ne faut il pas Être avant tout ?

Bonne journée à vous, Dragonblanc :romance:

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « GÉNÉRAL Libre »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bragon, Clémantine, Inti et 43 invités