Dieu pour les (Pentecôtistes)

Cette affirmation est propre aux pentecôtistes, la manifestation extérieure du parler en langues, insistent aussi sur l'imposition des mains aux malades.
Répondre
Forum-Religion

[Modérateur]
[Modérateur]

Messages : 324
Inscription : 05 juil. 2003, 09:10

Contact :

Dieu pour les (Pentecôtistes)

Ecrit le 17 déc. 2003, 16:59

Message par Forum-Religion »

LA DOCTRINE DE DIEU
" Dieu est Esprit " Jean 4/24. Il n’est pas fait de chair, de sang, d’os ou de matière physique. Il est invisible à l'œil humain, à moins qu’il ne se révèle; Jean 1/18. Dieu possède une individualité, une rationalité et une personnalité. Il existe par lui-même, Il est éternel et Il ne change pas. Il est omniprésent (présent partout à la fois), omniscient ( sachant toutes choses et possédant toute sagesse), et omnipotent (Tout-Puissant).

La nature morale de Dieu comprend la sanctification, la justice et la droiture, la miséricorde et la grâce, l’amour, la fidélité, la vérité et la bonté. Il est absolument et totalement parfait. 1 Jean 4/8 dit : " Dieu est amour " ; aucune autre religion n’identifie son Dieu si parfaitement avec l’amour.

Parce que Dieu est saint, Il ne peut avoir de communion avec le péché. La justice de Dieu demande une punition pour le péché, mais dans Son amour et Sa miséricorde, il a donné Son fils afin de remplir les conditions de Sa justice tout en pourvoyant un salut pour les pécheurs qui se repentent. Ceux qui rejettent Son salut seront jugés. Dieu aime le pécheur, mais Sa nature sainte ne peut ni aimer, ni ignorer le péché.

Dieu est absolument et indivisiblement un. " Écoute, Israël ! L’Éternel, notre Dieu, est le seul Éternel " Deutéronome 6/4. Sa nature éternelle n’a pas de distinction essentielle ou de division.

Tous les noms et titres de la Divinité tel que Dieu, Jéhovah, Seigneur, Père, Parole et Saint-Esprit, font référence à un seul être. La seule pluralité associée avec Dieu est une pluralité des attributs, des titres, des rôles, des manifestations, des activités ou des relations avec l’homme. Beaucoup d’écritures soulignent l’unité (l’unicité) de Dieu ( Esaïe 42/8 ; 43/10 à 11; 44/6 à 8; 45/21 à 23 ; 46/6 à 9 ; Marc 12/28 à 30 ; Galates 3/20 1 Timothée 2/5 ; Jacques 2/19).

Le titre " Père " décrit son rôle comme père de toute la création, père du fils unique; père du croyant nouveau-né (Deutéronome 32/6 ; Malachie 2/10). Le titre " Fils " se réfère à la venue au monde de Dieu en chair; le bébé Jésus a été littéralement conçu par le Saint-Esprit qui était littéralement son père ( Matthieu 1/18 à 20 ; Luc 1/35). Le titre " Saint-Esprit " identifie le caractère fondamental de la nature de Dieu. La sainteté forme la base de ses attributs moraux, pendant que la spiritualité forme la base de ses attributs non-moraux. Le Saint-Esprit est précisément Dieu en action, donnant l’onction, la régénération et habitant dans l’homme ; c’est-à-dire les oeuvres que Dieu peut faire parce qu’Il est Esprit (Genèse 1/2 ; Actes 1/5 à 8).

Ces termes peuvent être aussi compris dans la révélation de Dieu aux hommes : " Père " se réfère à Dieu dans sa relation familiale avec l’homme ; " Fils " se réfère au Dieu incarné ; " Esprit " se réfère à Dieu en activité. Par exemple : un homme peut avoir trois relations ou fonctions importantes - tel qu’administrateur, enseignant et conseiller - cependant, il est un seul homme dans tous les sens. Dieu n’est pas limité à une trinité. La Bible ne parle nulle part de Dieu comme une " trinité " ou comme " trois personnes ", mais souvent elle L’appelle " Le Saint ... Le Seul... Le Dieu Unique".

Le titre " Parole " est un rapport de l’expression de Dieu Lui-même ou de la révélation de Dieu Lui-même. La Parole de Dieu est Dieu Lui-même (Jean 1/1), Sa pensée, Son intelligence, Son raisonnement et Son plan. Dans la personne de Jésus-Christ, " la Parole a été faite chair " (Jean 1/14). " Dieu a été manifesté en chair " (1 Timothée 3/16)


L’IDENTITE DE JESUS-CHRIST
Jésus-Christ est Dieu et homme à la fois. " Car en Lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité " (Colossiens 2/9). " Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec Lui-même " (2 Corinthiens 5/19). Jésus-Christ est l’image du Dieu invisible, Dieu manifesté en chair, notre Dieu et Sauveur, et l’empreinte de Sa personne (substance) de Dieu (2 Corinthiens 4/4 ; Colossiens 1/15 ; 1 Timothée 3/16 Tite 2/13 ; Hébreux 1/3 ; 2 Pierre 1/1). Il n’est pas l’incarnation d’une personne de la trinité, mais l’incarnation de tout le caractère, la qualité et la personnalité du seul vrai Dieu

La reconnaissance de la divinité de Jésus-Christ est essentielle au salut. Jésus a dit: " Si vous ne croyez pas que Je Suis, vous mourrez dans vos péchés " en référence au nom " Je Suis " (Jean 8/24,58). C’est uniquement dans le cas où Jésus est vraiment Dieu, qu’Il a la puissance de sauver du péché, car seul Dieu est le Sauveur, et c’est Lui seul qui peut pardonner les péchés (Esaïe 43/25 ; 45/21 à 22 ; Marc 2/7).

Tous les noms et titres de la divinité sont applicables à Jésus. Il est Dieu (Jean 20/28), Seigneur (Actes 9/5), Jéhovah (Esaïe 45/23 avec Philippiens 2/10 à 11), Je Suis ( Jean 8/58), Père ( Esaïe 9/6; Apocalypse 21/6 à 7), Parole (Jean 1/14), et Saint-Esprit (Jean 14/17 à 18).

Dieu, le Père habitait dans l’homme Jésus-Christ. Jésus a dit: " Moi et le père, nous sommes un " (Jean 10/30). " Le Père est en moi, et Je suis dans le Père " (Jean 10/38). La nature divine de Jésus-Christ est le Saint-Esprit (Galates 4/6 ; Philippiens 1/19) qui est l’Esprit du Père (Matthieu 1/18 à 20 ; 10/20). " Or, le Seigneur, c’est l’Esprit " (2 Corinthiens 3/17). Jésus est celui qui est assis sur le trône céleste, comme nous en voyons la description dans Apocalypse 1 en comparant celle de Celui qui est sur le trône dans Apocalypse 4, tout en notant que "Dieu et l’agneau " sont un seul être selon Apocalypse 22/3 à 4.

Jésus est aussi le Fils de Dieu. Le mot " Fils " peut s’appliquer à la nature humaine du Christ seul (par exemple quand Il dit : " le Fils meurt ") ; ou peut s’appliquer à l’union de la divinité et l’humanité ( par exemple quand Il dit: " le Fils reviendra au monde dans Sa gloire ") ; mais il n’est jamais utilisé à part de l’incarnation de Dieu. L’expression " le Fils " ne s’applique jamais à la divinité toute seule. " Dieu le fils " et " le fils éternel " ne sont pas des expressions bibliques. Le rôle du Fils a commencé quand Jésus a été conçu par un miracle dans le sein d’une vierge par la vertu du Saint-Esprit ( Luc 1/35 ; Galates 4/4 ; Hébreux 1/5).

Les Écritures proclament avec force l’humanité complète de Jésus (Romains 1/3 ; Hébreux 1/14 à 17 ; 5/7 à 8). Il avait un corps humain, une âme, un esprit, une intelligence humaine et une volonté personnelle (Luc 22/42 ; 23/46 ; Actes 2/31 ; Philippiens 2/5 ; Hébreux 10/5, 10). Jésus était un humain parfait, avec tout ce que veut dire " humanité ". Sa vraie humanité ne veut pas dire qu’il avait une nature pécheresse. Il était sans péché, il n’a pas péché, il n’y avait point de péché en Lui (Hébreux 4/15 ; 1 Pierre 2/22 ; 1 Jean 3/5). Il est venu avec une nature innocente comme celle d’Adam et Eve au commencement.

Croire dans l’humanité du Christ est essentiel au salut (1 Jean 4/3). Si Dieu n’est pas vraiment venu dans la chair, alors il n’y a ni de sang pour le pardon des péchés, ni de sacrifice pour l’expiation. Le but précis de l’incarnation était de pourvoir un homme saint qui pouvait faire l’intercession entre le Dieu saint et les hommes pécheurs.

Il est nécessaire de distinguer clairement la divinité et l’humanité de Christ. Jésus était Dieu et homme à la fois. Parfois Il agissait du point de vue humain et parfois du point de vue divin. Comme Père, Il a parfois parlé de sa connaissance divine ; comme Fils, Il a parfois parlé de sa connaissance humaine. De la même manière qu’un homme, Il est né, a grandi, a été tenté par le diable, a eu faim et soif, dormi, prié, été battu et est mort.

Tout autant que les hommes, Il a manqué de puissance, était inférieur à Dieu, était un serviteur. Mais en tant que Dieu, Il pouvait exister de toute éternité, être invariable, chasser les mauvais esprits par sa propre autorité, être le pain de vie, distribuer l’eau de la vie, donner le repos spirituel, calmer l’orage, répondre aux prières, guérir les malades et ressusciter des morts, pardonner les péchés, connaître toutes choses, avoir toute la puissance, être identifié comme Dieu et être le Roi des Rois. Dans une personne ordinaire, ces deux listes seraient contradictoires, cependant les Écritures donnent tous ces attributs à Jésus, révélant sa double nature.

Bien qu’il faille distinguer l’humanité de la divinité de Christ, il est impossible de séparer les deux en Christ (Jean 1/14 ; 10/30, 38 ; 14/10 à 11 ; 16/32). Le Père s’est uni avec l’humanité afin de former un être - Jésus-Christ, la divinité incarnée. Pendant le temps qu’Il était sur la terre, Jésus était complètement Dieu, et pas simplement un homme oint. En même temps, Il était complètement " homme ", mais pas seulement " homme " en apparence. Il possédait la puissance infinie, l’autorité et le caractère de Dieu. Il était Dieu par nature, par droit, par identité. Il n’était pas simplement déifié par une onction ou par l’habitation du Saint-Esprit en Lui. Différente du croyant, l’humanité de Jésus était unie d’une manière inextricable avec toute la plénitude de l’Esprit de Dieu.

Nous pouvons identifier quatre thèmes majeurs dans la description biblique de l’incarnation:
1) la divinité absolue et complète de Jésus-Christ ;
2) l’humanité parfaite et sans péché de Jésus-Christ ;
3) la distinction claire entre l’humanité et la divinité de Jésus-Christ ;
4) l’union inséparable de la divinité et l’humanité en Jésus-Christ.
Jésus est la plénitude de Dieu habitant dans l’humanité parfaite et se manifestant comme un être humain parfait. Il n’est ni la transmutation de Dieu en chair, ni la manifestation d’une portion de Dieu, ni l’animation d’un corps humain par Dieu, ni Dieu habitant temporairement dans une personne séparée. Jésus est l’incarnation - la personnification humaine - du seul Dieu.



citation internet: http://www.pentecotistes.org/

Giova

[ Christianisme ]
Avatar de l’utilisateur

Messages : 1972
Inscription : 25 nov. 2014, 05:50
Localisation : Liège, Belgique

Contact :

Re: Dieu pour les (Pentecôtistes)

Ecrit le 18 nov. 2015, 17:30

Message par Giova »

Bonjour

Si je comprends bien Dieu pour les pentecôtistes est Jesus donc Jesus est le véritable ? Est-ce normale ? Et biblique ?

Coeur de Loi

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur

Messages : 10753
Inscription : 26 avr. 2010, 01:59
Localisation : France

Contact :

Re: Dieu pour les (Pentecôtistes)

Ecrit le 18 nov. 2015, 17:56

Message par Coeur de Loi »

Dieu est absolument et indivisiblement un.
Ils osent dire ça, puis un peu après parler de la Trinité... la logique n'a plus court...
La vérité = la réalité

Giova

[ Christianisme ]
Avatar de l’utilisateur

Messages : 1972
Inscription : 25 nov. 2014, 05:50
Localisation : Liège, Belgique

Contact :

Re: Dieu pour les (Pentecôtistes)

Ecrit le 18 nov. 2015, 18:04

Message par Giova »

Une lecture avec simplicité et discernement promet une bonne compréhension.

Coeur de Loi

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur

Messages : 10753
Inscription : 26 avr. 2010, 01:59
Localisation : France

Contact :

Re: Dieu pour les (Pentecôtistes)

Ecrit le 19 nov. 2015, 09:27

Message par Coeur de Loi »

La trinité c'est Dieu 3 en 1, donc ils se donnent toujours raison avec leur paradoxe... c'est sans espoir de les faire raisonner cette folie...

Avec ça ils peuvent être polythéiste tout en étant monothéiste, et ils sont content de leur contradiction.
La vérité = la réalité

waff

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur

Messages : 230
Inscription : 05 déc. 2013, 16:15

Re: Dieu pour les (Pentecôtistes)

Ecrit le 22 août 2017, 11:38

Message par waff »

Coeur de Loi a écrit :Ils osent dire ça, puis un peu après parler de la Trinité... la logique n'a plus court...
la foi est le contraire de la logique, la trinité n'est pas plus illogique que n'importe quelle autre conception. Puisque la foi par définition implique de croire, et non de prouver.

votre propre Bible définit parfaitement ce qu'est la foi dans le livre des Hébreux

Or la foi est l'assurance des choses qu'on espère, et la conviction de celles qu'on ne voit pas.

assurer de ce que l'on espère, convaincu de ce que l'on ne voit pas .... cette définition n'inclut pas que ce soit logique, juste qu'on en est convaincu, c'est la définition même de la foi.
si tu demandes de la logique pour croire, tu renies la foi, puisque tu fais passer l'espérance à la preuve, et la conviction de ce qu'on ne voit pas à la réalité visible et concrète des choses.

demander de la logique dans la foi est plus proche d'une démarche athée que croyante.
Est ce logique de croire que la mer rouge s'est ouverte en 2, que Jésus a marché sur l'eau ... pas plus logique que la notion de trinité.
si tu réduis ta foi à la logique, tu ne crois ni en l'ouverture de la mer rouge, ni à Jésus qui marche sur l'eau... tu es donc dans une démarche athée.
Le hasard n'est rien, il ne pense pas, ne provoque rien, ne prévoit rien, n'interagit pas, n'intervient pas, n'imagine pas, n'a pas de plan, pas de logique, ne fait pas de choix, ne décide pas.
il n'a rien, ne fait rien, puisqu'il n'est rien, juste un mot de vocabulaire pour exprimer ce néant de choix et de décision volontaire
What A Fair Foot

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir à « Pentecôtisme »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité