Espérance : enseignement TJ

Différents enseignements chrétiens
Règles du forum
Le christianisme est une religion monothéiste et abrahamique, issue d'apôtres célébrant la vie et les enseignements de Jésus. Les chrétiens croient que Jésus de Nazareth est le Messie que prophétisait l'Ancien Testament, et, hormis quelques minorités, Fils de Dieu, ou Dieu incarner, néanmoins Prophete.
Répondre
agecanonix

* [ Aucun rang ] *

Messages : 11615
Inscription : 25 déc. 2009, 17:55

Re: Espérance : enseignement TJ

Ecrit le 16 avr. 2021, 14:44

Message par agecanonix »

Merci de respecter la charte..
Pour connaître mon espérance de témoin de Jéhovah, cliquer sur le lien ci-dessous.

http://www.forum-religion.org/post1085315.html#p1085315

philippe83

* [ Aucun rang ] *

Messages : 5121
Inscription : 27 déc. 2012, 05:12

Re: Espérance : enseignement TJ

Ecrit le 16 avr. 2021, 15:43

Message par philippe83 »

Bonsoir Felix dufaure,
Le texte de Mat 5:5 te fais penser à quelle espoir pour des chrétiens bénis?
A+

agecanonix

* [ Aucun rang ] *

Messages : 11615
Inscription : 25 déc. 2009, 17:55

Re: Espérance : enseignement TJ

Ecrit le 06 mai 2021, 15:48

Message par agecanonix »

doublon
Dernière modification par agecanonix le 08 mai 2021, 14:05, modifié 2 fois.
Pour connaître mon espérance de témoin de Jéhovah, cliquer sur le lien ci-dessous.

http://www.forum-religion.org/post1085315.html#p1085315

agecanonix

* [ Aucun rang ] *

Messages : 11615
Inscription : 25 déc. 2009, 17:55

Re: Espérance : enseignement TJ

Ecrit le 07 mai 2021, 19:50

Message par agecanonix »

doublon
Dernière modification par agecanonix le 08 mai 2021, 14:04, modifié 1 fois.
Pour connaître mon espérance de témoin de Jéhovah, cliquer sur le lien ci-dessous.

http://www.forum-religion.org/post1085315.html#p1085315

ESTHER1

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur

Messages : 2133
Inscription : 01 janv. 2016, 14:08
Réponses : 1

Re: Espérance : enseignement TJ

Ecrit le 08 mai 2021, 05:03

Message par ESTHER1 »

DIEU demande seulement à l' homme de SE REPENTIR de ses péchés car l'homme est limité dans ses actions et face à JESUS CHRIST il est incapable d' accomplir le sacrifice suprême qui doit sauver toute l'humanité aves ses différents degrés de gloire. A cogiter . . . . . . . .

agecanonix

* [ Aucun rang ] *

Messages : 11615
Inscription : 25 déc. 2009, 17:55

Re: Espérance : enseignement TJ

Ecrit le 08 mai 2021, 08:37

Message par agecanonix »

Quel est le thème de la bible ?

Tout simplement le royaume de Dieu.

Tous les 66 livres de la bible apportent, chacun à sa façon, des renseignements sur le royaume de Dieu.

Soit en le prophétisant, soit en expliquant la vie de la lignée humaine qui mènerait au roi de ce Royaume, soit en racontant l'histoire d'une nation dont le seul but de son existence était : mener au christ.

L'homme a revendiqué une autonomie complète par rapport à Dieu, il a prétendu réussir lui-même son paradis alors que Dieu lui en offrait un, tout prêt, avec la vie éternelle en plus.

Par cette coupure relationnelle avec Dieu, voulue par l'homme, celui ci s'est aussi coupé de la seule source de vie éternelle possible. Ainsi, comme le dira Paul, la mort est entrée dans le monde..

Devant cette revendication humaine de réussir lui même son paradis, Dieu a dès le départ préparé une alternative: un monde où des hommes dirigeraient aussi la terre, mais en appliquant les lois de Dieu.

La différence est là : d'un coté un monde dirigé par les humains qui choisissent eux même du bien ou du mal (comme Adam a choisi de le faire), et de l'autre un monde nouveau, sur terre aussi, dirigé par un autre fils d'homme, un second Adam, un autre fils premier-né de Dieu, associé à 144000 de ses frères, qui se déterminera selon ce que Dieu décide de ce qui est bien ou mal.

C'est le royaume de Dieu.

Pour que l'humanité toute entière, depuis les origines, puisse choisir, il fallait que les deux projets aillent chacun à leur terme et qu'un bilan soit finalement établi. Avec un choix..

Le monde des humains a donc commencé dès la rébellion d'Eden. Il devait durer jusqu'à ce qu'à l'extrême limite du possible, ce qui signifie qu'une prolongation aurait détruit toute vie sur terre. Voila qui explique que les signes des derniers jours donnés par Jésus soient aussi catastrophiques.

Le projet de Dieu, le royaume de Dieu, confié à Jésus, devait prendre immédiatement la suite. Pour cela, des humains devaient être recrutés pour assister Jésus et constituer avec lui la postérité d'Abraham.

La raison est capitale : l'homme a d'abord affirmé qu'il y arriverait sans Dieu. Dieu doit donc prouver que d'autres hommes peuvent y parvenir avec lui..

Jésus est donc venu sur terre pour rendre possible le pardon des péchés puis pour commencer le rassemblement de ceux qui règneraient avec lui, au ciel, dans ce royaume, un royaume qui durerait le temps qu'il faudrait pour faire ses preuves.

Mais comment en faire profiter tous les humains ayant déjà vécu. Il suffit de les ressusciter, c'est le rôle de la mort de Jésus, de les faire vivre assez longtemps sur terre sous l'autorité du royaume de Dieu, et finalement de leur donner le choix.

Voilà en quelques lignes le projet de Dieu : tout simplement faire ce qu'il avait prévu de faire dès l'origine, les hommes sur la terre, avec les lois de Dieu et la vie éternelle qui va avec..

En quoi cette croyance est elle logique..

1) Dieu n'y change pas d'avis, il a voulu des hommes sur terre éternellement, il y aura des hommes sur terre éternellement.

2) Dieu n'oublie absolument aucun humain. Tous auront un choix éclairé, qu'ils soient vivants ou morts lorsque Dieu donnera le pouvoir à Jésus et aux humains qui l'accompagnent. Ainsi, tous les morts ressusciteront pour choisir en connaissance de cause.

3) Jésus est vraiment mort pour tous les humains, à quelques rares exceptions (péché contre l'esprit).

4) Cela explique pour quelle raison Dieu a laissé du temps aux humains pour qu'ils puissent organiser leur projet.

5) Cela explique pour quelle raison Jésus intervient dans un chaos créé par les humains, ce chaos illustre et démontre leur échec.

6) Cela explique aussi pour quelle raison Dieu ne choisit d'abord que quelques humains, 144000, car ce sont eux, qui, avec Jésus, administreront la terre sous les lois de Dieu pour en démontrer toute la pertinence.

7) Plus besoin d'imaginer un "truc" compliqué avec une âme qui survivrait on ne sait où en attendant de ressusciter un jour pour vivre au ciel. La mort, c'est la mort, et c'est surtout l'absence de vie.. Et quand Dieu dit à Adam qu'il mourra s'il désobéit, c'est à l'individu qu'il parle, pas à son corps seulement. C'est donc l'individu complet qui doit mourir.

8) cela explique la raison d'être de la nation d'Israël depuis Jacob jusque Jésus.

C'est tellement plus simple et logique..

Il va sans dire que ce scénario se doit d'être confirmé et c'est ce que nous allons faire.

Par exemple, il faut absolument que tous les humains puissent avoir le choix entre ces deux mondes possibles.

Et c'est surtout au niveau des morts que la question se pose. En effet, si un mort se voyait jugé sur ses péchés commis avant de disparaître, et avant que le Royaume ne lui offre une alternative, alors Jésus ne serait pas mort pour lui.

Je répète l'idée autrement : la bible affirme avec raison que Jésus est mort pour tous les humains. Or, Jésus meure des milliers d'années après l'apparition de l'homme, et des milliers d'années avant d'intervenir sur la terre comme promis

Seulement, des milliards d'humains sont morts sans même savoir que Jésus existait, soit avant, soit après sa venue.

Voici donc l'équation:
  • Comment Jésus peut il être mort pour tous les humains, et donc pour tous les morts aussi, si les morts n'ont pas la possibilité de voir leurs péchés pardonnés, s'ils sont jugés sur leurs actes passés avant leur mort.
Où s'applique le sacrifice de Jésus dans cette hypothèse ?

Les données du problème sont bien connues: pour être sauvé, tout humain doit avoir foi en Jésus et pour cela Paul a établi un principe fondamental: Car « tous ceux qui feront appel au nom de Jéhovah seront sauvés ». Cependant, comment feront-ils appel à lui s’ils n’ont pas foi en lui ? Et comment auront-ils foi en celui dont ils n’ont pas entendu parler ?

Comment donc sauver les morts autrement qu'en leur parlant de celui qui peut les sauver et en leur donnant ainsi la possibilité d'avoir foi en Dieu et en Jésus ?

Seulement, dans ce cas là, Dieu ne peut pas juger les ressuscités sur leur passé, mais sur ce qu'ils feront après avoir entendu parler de lui.

On comprend donc que Paul ait écrit : Car celui qui est mort a été acquitté de son péché.

Et oui, cela peut faire s'étrangler quelques uns, mais la mort étant le salaire du péché, dès lors où vous êtes mort, vous avez payé votre dette.

La résurrection est donc la plus importante conséquence du sacrifice de Jésus. Sans lui, la résurrection n'existerait pour personne. La preuve étant qu'avant Jésus, personne n'a jamais été ressuscité (définitivement) et que la résurrection annoncée par Jésus devait attendre sa parousie, bien plus tard.
Il n'y a donc pas de phénomène automatique concernant la résurrection.

Elle est bien possible grâce uniquement à la mort de Jésus.

Si donc c'est le cas, si les morts, une fois ressuscités, devaient être jugés sur les faits qui les ont déjà condamnés à mort, pourquoi les ressusciter dans ce cas. Où serait le pardon promis ?

Il faut donc, comme l'a dit Paul, que la mort et encore plus la résurrection acquitte les morts de leurs péchés..

Comment Jésus peut il être mort pour tous les humains, et donc pour tous les morts aussi, si les morts n'ont pas la possibilité de voir leurs péchés pardonnés, s'ils sont jugés sur leurs actes passés avant leur mort.



Jésus n'est pas venu que pour ceux qui sont vivants quand ils le rencontrent. Cela exclueait de l'amour de Dieu tous les morts, en dehors des justes de l'AT qui eux, selon Hébreux 11: 39-40, seront rendus parfaits.

Seulement, Jésus a promis qu'il y aurait une résurrection des justes et des injustes. Pour les justes, on comprend, mais pourquoi ressusciter les injustes ?

Pour les punir ? Mais s'ils n'ont pas pu connaître Jésus, comme l'immense majorité des morts, sur quelle base les juger ?

Sur leurs péchés commis de leur vivant ? Impossible, s'ils sont ressuscités c'est que leur péché sont annulés pour la simple raison qu'ils ont déjà payé de leur vie ces péchés là . Dieu, pas plus que les tribunaux humains, ne condamne jamais une personne deux fois, ou plus, pour les mêmes faits.

C'est là qu'il faut comprendre une notion capitale dans la bible.

L'homme a été créé pour vivre éternellement sur la terre. Le péché n'existait pas, et la mort n'était pas prévue.

Quand Dieu dit à Adam "tu mourras si tu manges du fruit", il lui dit en même temps : " tu vivras si tu ne manges pas "

Si Dieu avait fait mourir Adam immédiatement, comme une exécution après une sentence, on pourrait argumenter que si Adam n'avait pas péché, il serait mort de vieillesse comme tous les humains depuis et que l'avenir de l'homme était celui que nous connaissons aujourd'hui encore, naitre, grandir, vieillir puis mourir.

Or ce n'est pas ce qui s'est passé. Dieu n'a rien infligé à Adam, il ne l'a pas fait mourir prématurément et appliquant une sentence immédiate. Adam, au final, est mort de vieillesse, tout simplement.

Or comme il n'est pas mort autrement qu'en vieillissant, c'est bien que la punition du péché correspond à cette mort naturelle, celle qui nous touche aujourd'hui encore.

Si donc nous mettons les bons mots aux bonnes places nous trouvons ceci dans le message de Dieu ; " si tu manges de ce fruit, tu mourras de vieillesse ".

C'est le cas aussi lorsque Paul dit:
  • C’est ainsi que par un seul homme le péché est entré dans le monde et par le péché la mort, et la mort s’est donc étendue à tous les hommes parce que tous avaient péché.
Tous les hommes meurent donc à cause du péché. Or c'est souvent soit par accident, soit par la simple vieillesse ou la maladie que tous les hommes meurent.

La punition est donc cette mort là, et l'absence de faute empêchait cette mort là, ce qui indique bien que l'homme disposait de la vie éternelle dès le départ.

Si donc nous savons maintenant que le péché entraîne cette mort là, la mort ordinaire, alors, une fois qu'un humain est mort, il a purgé sa peine. il n'est pas question d'enfer de feu ou de souffrance après la mort en Eden..

Hors mis le péché impardonnable, péché contre l'esprit, pour lequel aucun pardon n'est possible, tous les autres péchés ont pour effet la mort ordinaire, appelée la première mort, en opposition à la seconde mort qui elle, est définitive.

Il n'y a pas dans la bible une autre punition que la mort ordinaire pour les péchés ordinaires et cette mort annule quand elle a été appliquée, toutes les conséquences de ces péchés là.

Si donc un mort est acquitté ou libéré de son péché par le simple fait qu'il a purgé sa peine, ce qui est à la base de la justice de tous les pays civilisés, comment peut on affirmer que Jésus permet le pardon des péchés, même des morts ?

Quand Dieu dit que le péché "ordinaire" entraîne la mort, il s'agit d'une mort définitive. C'est terminé juridiquement pour un mort. Certes il a payé sa dette en mourant , mais il est mort quand même.

Si un condamné à 20 années de prison sort libéré de sa faute après avoir purgé sa peine, un autre condamné , à mort cette fois-ci, a beau être libéré de sa faute en la payant, mais il n'en demeure pas moins qu'il est mort et y reste..

Pour inverser ce qui était ainsi ordinaire, il a fallu un acte extraordinaire, la mort de Jésus.

Ce que la rachat opéré par Jésus permet, c'est à ce condamné libéré de ses péchés de revenir à la vie pour ensuite pouvoir, s'il a foi en Jésus, être pardonné des péchés qu'il commettra inéluctablement encore après sa résurrection sur terre, car cette résurrection ne rend pas immédiatement parfait.

C'est une question de justice, une fois encore.

Un vivant, quand il a foi en Jésus, voit ses péchés passés pardonnés ou annulés grâce à l'action pleine d'amour de Dieu et de Jésus.

Un mort, qui a payé sa dette, est donc comme un humain vivant qui devra suivre le même cursus: avoir foi en Jésus avec à sa disposition un temps suffisamment long pour y parvenir. Seulement, sa résurrection est considéré comme une nouvelle vie puisque tous les péchés commis avant sa mort ont déjà été jugés avec la peine appliquée, la mort.

Concrètement un mort qui ressuscite démontre déjà, parce que sa résurrection a été possible, qu'il n'a pas commis de péché impardonnable.

Ensuite, comme il ressuscite sur terre, il ne devient pas parfait pour autant, il reste l'homme faillible qu'il était en mourant, mais il va faire l'objet de tout l'amour dont Jésus est capable sous son royaume, pour apprécier tout ce que Dieu a fait pour l'humanité.

Devant ce constat, si cet homme a une parcelle de justice en lui, il ne manquera pas d'avoir foi en Jésus et de devenir chrétien.

Au bout d'un long moment, à la fin des 1000 ans, s'il ne change pas d'avis pour x raisons, il reviendra officiellement à la vie en ce sens où, à ce moment là, il aura la vie éternelle..

Simplifions au maximum pour bien comprendre :

Prenons le cas le plus courant, c'est à dire celui de quelqu'un qui va d'abord vivre plus ou moins longtemps avant de connaître la vérité sur Dieu.

Dans ce cas il y a deux possibilités.
  • 1) Celle où c'est au cours de sa vie qu'un individu aura accès à la vérité du Royaume.
    2) Celle où cette personne mourra avant d'avec accès à la vérité et devra être ressuscité pour que cela se fasse.
Dans ce dernier cas, la mort n'est qu'un contre temps et pour rétablir la justice, cette personne est ressuscitée pour lui donner l'occasion d'accéder à la vérité.

En effet, y a t'il une différence de responsabilité entre ces deux cas de figures ? Absolument aucune.

Dans ces deux cas, la personne a d'abord une vie où elle agit sans avoir la foi et c'est seulement après avoir trouvé la foi qu'elle est pardonnée de ses péchés.

La mort n'est donc qu'un simple incident de parcours et pour respecter une stricte égalité des chances, Dieu a décidé, grâce au sacrifice de son fils, de ressusciter aussi les injustes pour les remettre exactement dans la même situation qu'ils auraient connue s'il n'étaient pas morts avant de connaître la vérité.

Seulement, ils sont morts et cela change un élément de décision pour Dieu. Comme ils sont morts et que cette mort est le prix à payer pour leurs péchés passés, alors, en acceptant de les ressusciter, Dieu efface ces péchés passés qui ont déjà fait l'objet d'une punition.

Il y a néanmoins un filtre, mais un seul: comme la mort sanctionne tous les péchés, et donc également les péchés contre l'esprit appelés "péchés impardonnables", avant de ressusciter un injuste, Dieu va d'abord vérifier qu'aucun péché de ce type n'a été commis.

Si donc un injuste ressuscite, c'est d'une part parce qu'aucun péché impardonnable n'a été commis, mais c'est également avec la certitude que ses péchés ante-mortem, avant sa mort, n'encourent plus une punition puisque cette punition a déjà été appliquée, c'est à dire la mort de l'individu selon le principe repris par Paul en Romains 6:7: " Car celui qui est mort a été acquitté (ou libéré) de son péché"

Cette vérité suppose donc un autre élément indispensable.

Si un injuste ressuscite, si ses anciens péchés sont pardonnés ou effacés et si Dieu lui donnait immédiatement la vie éternelle, où serait sa justice puisqu'à un vivant il exigerait la foi alors que pour un mort, injuste en plus, ce serait la vie éternelle sans jugement.

En fait, il y aura bien un jugement car cet injuste ne peut ressusciter qu'en étant injuste toujours, et donc imparfait et pécheur. Et si jugement il y a, et il y en aura un, ce ne pourra être que sur la base de péchés commis après la résurrection qui ne peut donc se faire que sur la terre.

Cela nous éclaire sur une curieuse formulation que nous trouvons en Rév 20.
  • C’est là la première résurrection.  Heureux et saints tous ceux qui ont part à la première résurrection ; sur eux, la deuxième mort n’a pas de pouvoir

Nous avons ici une première résurrection et vous serez d'accord sur le fait que parler d'une première résurrection indique, de facto, qu'il y en aura au moins une seconde. Il est difficile d'être désigner comme le premier d'une course quand il n'y a qu'un seul participant.

Seulement, et vous le noterez, le texte indique que ceux qui bénéficient de cette première résurrection peuvent s'estimer heureux à juste titre car ils ont à l'abri d'une seconde mort. Ce qui nous apprend logiquement que ceux qui bénéficieront de la seconde résurrection n'auront pas cette chance.

C'est donc qu'ils pourront mourir malgré que Dieu les aura ressuscités eux aussi.

Une petite information nous alerte dans ce texte : (Les autres morts n’ont pas pris vie avant la fin des 1 000 ans.)

Remarquez le vocabulaire : il n'est pas dit qu'ils n'ont pas été ressuscités avant la fin des 1000 ans, mais qu'ils n'ont pas "repris vie", ce qui comporte une nuance capitale.

En effet, quelle est la définition de la vraie vie dans la bible ? N'est ce pas la vie éternelle ?

Suivez ce raisonnement par un exemple.

Imaginons que vous ayez été condamné à une perpétuité pour divers crimes et qu'une mesure de grâce soit appliquée pour vous avec pour condition que vous ne commettiez plus jamais le moindre délit de ce type sinon ce serait la prison à vie et définitive. .
  • Dans notre comparaison, vous subissez la mort pour vos péchés, puis, grâce à Jésus, Dieu vous ressuscite et veut être certain pour valider définitivement cette grâce, que vous ne commettrez plus de crimes.

Vous êtes donc libéré. Peut on dire que vous êtes définitivement sauvé ?

Non puisque, bien que libre, effectivement, il plane encore sur vous la possibilité d'une nouvelle condamnation, cette fois ci définitive, quand votre cas sera à nouveau examiné par un juge qui contrôlera que vous avez été honnête depuis votre libération.

On pourrait donc affirmer, vous concernant, que vous ne serez sauvé que lorsque vous serez définitivement jugé comme étant honnête.

Seulement, si on vous laisse 10 années pour faire vos preuves, même si vous êtes libre pendant ces 10 ans, vous n'êtes pas pour autant sauvé..

Nous trouvons le même raisonnement en Rév 20 où les autres morts sont décrits, dès le début des 1000ans, comme ne devant prendre vie qu'à la fin des 1000 ans.

Mais jusque là, ils doivent ressusciter pendant les 1000 ans, sous l'administration du royaume confié à Jésus et aux 144000.

Pendant ce temps là, ils apprendront tout ce qu'il faut savoir sur Dieu et Jésus, ils aimeront ou non ce projet de Dieu et ils agiront en conséquence.

Et c'est sur ces actions là, commises en connaissance de cause, qu'ils seront jugés à la fin des 1000 ans.

a suivre..
Pour connaître mon espérance de témoin de Jéhovah, cliquer sur le lien ci-dessous.

http://www.forum-religion.org/post1085315.html#p1085315

Noyb

Nouveau
Nouveau

Messages : 2
Inscription : 11 mai 2021, 14:15

Re: Espérance : enseignement TJ

Ecrit le 11 mai 2021, 15:27

Message par Noyb »

Bonsoir

La notion de vie éternelle est lié intrinsèquement au sacrifice de Jésus-Christ Romain 6:23 Car le salaire payé par le péché, c’est la mort, mais le don fait par Dieu, c’est la vie éternelle par Christ Jésus notre Seigneur.

De plus il y a plusieurs versets qui disent explicitement que la mort sera détruire Isaïe 25:8; Jean 10:28 Je leur donne la vie éternelle, et elles ne seront jamais détruites, et personne ne les arrachera de ma main. Il y a encore bien d'autres versets.( Et ce verset met tout le monde d'accord car Jésus parle bien de la grande foule)

Mais la vraie question a se poser est : Est ce que Dieu est à ce point injuste ou menteur ??
Non " Que cela n'arrive jamais " comme disait l'apôtre Paul.

En effet comment se fait-il que Dieu le tout puissant puisse nous promettre la " vie éternelle" qui est née du sacrifice de son fils bien aimé et par la suite nous dise : En fait vous allez encore mourir même après les 1000 ans !!

Le Seigneur Jésus répond encore d'une belle manière en Matthieu 25:46 Et ils subiront la mort éternelle, mais les justes recevront la vie éternelle. ». Et dans cette parole de Jésus là encore aucun doute en ce qui concerne le sort des " Justes" qui est la Vie Éternelle. Car de la même manière que le jugement des " Chèvres" est à la fois juste et irrévocable de même le jugement des brebis est juste et irrévocable.
Car à ce moment précis Jésus vient en " Juge" qui lit dans les cœurs , et il ne juge pas les brebis seulement digne de traverser la grande tribulation, bien au contraire il les considére dignes d'une vie Éternelle. Sinon Jésus aurait simplement dit vous êtes dignes de passer la grande tribulation et pour la vie éternelle on verra à la fin des 1000 ans. Donc il est clair que Jésus notre Roi inspiré par Jéhovah promet une vie Éternelle => aionios (ahee-o'-nee-os). Révélation 21:4 Et il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort n’existera plus.."

Bien cordialement

agecanonix

* [ Aucun rang ] *

Messages : 11615
Inscription : 25 déc. 2009, 17:55

Re: Espérance : enseignement TJ

Ecrit le 11 mai 2021, 16:05

Message par agecanonix »

Prenons le problème sous un autre angle.

Comment se produit le processus du pardon des péchés ?

Plusieurs exemples bibliques nous aident à le comprendre.

Par exemple, Paul, avant de devenir chrétien était un tueur de chrétiens.

C'était sa mission pour le Sanhedrin au point où Jésus lui a dit " pourquoi me persécutes tu ? "

Or, Dieu va pardonner . La raison ? Paul a regretté, a changé et a eu foi en Jésus.

Cela signifie que tout le mal qu'il avait fait avant d'avoir foi a été oublié par Dieu, effacé...

Il n'est donc pas question que Dieu mette Paul en accusation pour tout le mal qu'il avait fait avant de devenir chrétien.

Pour quelle raison Dieu traiterait il différemment les morts en les jugeant sur leurs actions commises avant leur mort et sans leur donner la moindre chance de devenir sincèrement chrétien alors même qu'il offrirait cette possibilité aux vivants.

Ainsi, il n'y a absolument aucune injustice à ressusciter un injuste, dès lors où cet injuste n'aurait commis aucun péché impardonnable, et de lui offrir la possibilité de se repentir, quand bien même cet individu aurait commis des péchés comme Paul en avait commis.

Ce qui sauve un individu, ce n'est pas ce qu'il a fait de sa vie, mais ce qu'il fait sincèrement quand il rencontre Jésus d'une faon ou d'une autre.

Ezéchiel 3 nous aide à mieux comprendre : Si je dis à quelqu’un de méchant : “Tu vas mourir”, mais que tu ne l’avertisses pas et que tu ne parles pas pour avertir le méchant d’abandonner sa mauvaise conduite afin qu’il reste en vie, il mourra, lui, pour sa faute parce qu’il est méchant, mais toi, je te tiendrai pour responsable de sa mort

Nous touchons ici à un principe fondamental: Dieu aime tout le monde et veut sauver tout le monde. Certes, tout le monde ne l'acceptera pas, et si quelqu'un doit mourir, il mourra, seulement Dieu aura tout fait pour l'éviter en envoyant même les justes prévenir le méchant de ce qui l'attend pour qu'il change.

Mais une fois qu'on a lu ce texte, on comprend le principe : si quelqu'un change et abandonne une mauvaise conduite qui mérite la mort, Dieu lui pardonnera tout s'il change sincèrement.

C'est donc également la règle pour les ressuscités: s'il y a résurrection , c'est pour que des justes aillent avertir les injustes qu'ils doivent changer.

Comment cela va t'il se traduire concrètement.

il y a une période de 1000 années dans la Révélation dont la plupart des religions ne savent quoi faire.

elle se caractérise ainsi:
  • 1) Satan y est neutralisé pour qu'il ne puisse plus égarer les humains.

    2) Jésus va régner pendant ces 1000 années.

    3) Ceux qui vont ressusciter lors de la première résurrection seront rois et prêtres pendant ces 1000 années.

    4) A la fin des 1000 ans, Satan sera relâché et il réussira encore à égarer beaucoup d'humains, qui auront donc vécu pendant ces 1000 années.

J'ai lu que certains sur ce forum affirment que la bible ne dit rien sur cette période de 1000 années et donc qu'il ne s'y passera rien. Il suffit pourtant de se poser les bonnes questions .
  • 1) Pourquoi cette pause de 1000 années, si c'est pour ne rien faire ?

    2) Si Satan doit être neutralisé dans le but, dit le texte, de ne plus égarer les nations, à quoi cela servirait il s'il n'y a plus de nations sur terre pendant ces 1000 années ?

    3) Si Dieu n'a aucun projet positif pour ces nations, pourquoi les protéger de Satan ?

    4) Si Jésus règne pendant ces 1000 années, à quoi cela pourrait il servir si c'est sur un désert (un manque d'habitant) ou si le sort des humains est déjà décidé, à savoir la destruction ?

    5) Même question pour les frères du christ qui selon Rév 20 ressuscitent pour régner pendant ces 1000 années avec Jésus ?

    6) Le rôle d'un prêtre étant toujours, dans la bible, celui d'un intermédiaire entre Dieu et des hommes s'approchant de lui sincèrement, à quoi servirait Jésus, comme grand-prêtre, et les 144000, comme prêtres, s'il n'y avait pas , sur terre, des humains pour qui intercéder ?
Comme vous le remarquez facilement, le peu de renseignement que nous donne la bible est largement suffisant pour établir le constat suivant :

Les 1000 ans sont un temps utile pour aider une humanité pécheresse à se réconcilier avec Dieu grâce au Royaume de Dieu confié à Jésus qui fera bénéficier les humains de la valeur de son sacrifice avec l'aide de chrétiens choisis depuis 2000 années pour exercer les fonctions de rois/prêtres sous l'autorité du Christ.
Pour ce faire Satan est neutralisé..

Le fait qu'il soit nécessaire de neutraliser Satan, et la raison invoquée, démontre qu'il s'agira d'une humanité toujours pécheresse qui a besoin de se réconcilier avec Dieu. On comprend ainsi l'utilité des prêtres.

Le fait que Dieu décide de neutraliser Satan montre également que Dieu crée les conditions propices à de meilleures relations avec ces humains pécheurs.

Le texte nous apprend aussi qu'à la fin des 1000 années, Satan sera relâché et le but de cette libération est clairement spécifié au verset 7 et 8. Dieu veut qu'il égare les nations.. C'est la raison de cette mesure spécifique.

Comment analyser cet événement qui nous apprend d'abord que Dieu va commencé par protéger des humains, sur terre, des agissement de Satan, qu'il va le faire pendant 1000 années au cours desquelles Jésus va régner avec les 144000 rois et prêtres que Dieu a spécialement choisis pour cette mission, et qu'à la fin, juste avant de le détruire, Dieu va libérer Satan une dernière fois pour qu'il égare les nations qu'il a pourtant protéger jusque là.

Nous avons ici toutes les conditions d'une période assez longue dont le but est de préparer les humains à une phase finale qui mettra leur fidélité à l'épreuve. Parmi ces humains se trouveront évidemment les ressuscités pour plusieurs raison hyper logique.

Jésus va régner 1000 années avec ses frères, il est donc hyper logique que les morts ressuscitent au moment où Jésus est roi, et non pas après, puisque c'est son propre sang qui a validé la possibilité de ressusciter les morts.

Même si Jésus sera toujours roi, d'une certaine façon, la mission du royaume de Dieu ne concerne que les humains et non pas l'administration des cieux. Ainsi, les 144000 ne sont rois que pendant les 1000 ans seulement (Rév 20:6), et la Révélation indique qu'ils gouverneront la terre. (Rév 5:9-10).

Si la résurrection du reste des morts n'avait lieu qu'après les 1000 ans, le royaume de Dieu n'aurait aucune action possible pour eux, ce qui est à l'opposé de sa mission.

Alors, comment expliquer que Rév 20:5 explique que le reste des morts ne reprennent pas vie avant la fin des 1000 ans.

Remarquer que Jean n'a pas utilisé le mot "ressusciter" dans cette phrase, il n'a pas dit que le reste des morts n'a pas été ressuscité avant la fin des 1000 ans, ce qui mettrait fin à cette explication.

Il a dit " repris vie", ce qui est bien autre chose que le simple fait de ressusciter..

Je vous prend un exemple : quand Dieu prévient Adam sur ce qui lui arrivera s'il mange du fruit interdit, il lui spécifié : "le jour où tu en mangeras, tu mourras ! "

Adam en a mangé, et le lendemain, il vivait encore, la semaine suivante il vivait, l'année suivante il vivait encore, le siècle suivant également.

Ainsi, nous savons qu'Adam a bien mangé de ce fruit, et que pourtant, il a vécu très longtemps encore..

Deux solutions à cette énigme.
  • 1) Soit Dieu a menti .
    2) Soit Adam est bien mort le jour même..
La première solution est impossible.. Le Père du mensonge étant Satan, Dieu serait dans ce cas un disciple de Satan.

La seconde solution est donc forcément la bonne. Adam est bien mort ce jour là, mais cette mort là n'est pas exactement celle à laquelle nous pensons. Elle a un rapport directe, certes, puisque Adam finira par mourir, mais elle est plus subtile que le simple fait de ne plus vivre.

En fait, pour Dieu, Adam est mort à partir de ce jour là en ce sens où c'était fini pour lui, plus rien ne pourra le sauver, l'irréversible a été commis et la condamnation ne pourra plus être modifiée.

Comment traduire cette définition pour le cas des ressuscités qui ne reprennent vie qu'à la fin des 1000 ans ?

Tout simplement parce que la décision de Dieu d'offrir la vie éternelle à ces ressuscités ne sera prise qu'à la fin des 1000 ans, après que Satan, relâché pour cela, aura testé la fidélité de ces humains ressuscités durant les 1000 ans.

Remarquez comment le jugement des ressuscités est décrit en Rév 20:11 à 15. S'il fallait comprendre que la résurrection ne se fait qu'à la fin des 1000 ans, avec un jugement ensuite, alors pourquoi le texte nomme t'il toujours ces humains en les appelant "les morts".

Remarquez aussi que le mot "résurrection" n'apparaît nulle part dans ces versets. Ici, Dieu juge des morts et ne les ressuscite pas.

Comment l'expliquer ? Tout simplement parce qu'ils ont déjà été ressuscités avant et que pour l'instant, n'ayant pas encore reçu la vie éternelle, ils sont juridiquement toujours morts..

Quel est le principe derrière tout cela. Est vivant celui qui l'est définitivement pour Dieu.

a suivre
Dernière modification par agecanonix le 14 mai 2021, 13:39, modifié 2 fois.
Pour connaître mon espérance de témoin de Jéhovah, cliquer sur le lien ci-dessous.

http://www.forum-religion.org/post1085315.html#p1085315

philippe83

* [ Aucun rang ] *

Messages : 5121
Inscription : 27 déc. 2012, 05:12

Re: Espérance : enseignement TJ

Ecrit le 12 mai 2021, 03:15

Message par philippe83 »

Isaie 55:6,7:"Recherchez Jéhovah pendant qu'on peut le trouver. Appelez-le pendant qu'il est proche. Que le méchant abandonne ses façons d'agir et l'homme mauvais ses pensées; qu'il revienne à Jéhovah qui aura pitié de lui oui notre Dieu car il pardonnera généreusement(volontiers). Eh oui alors que Dieu n'a jamais besoin qu'on lui pardonne quoi que ce soit il pardonne largement parce qu'il est un Dieu à la bonté incommensurable. Mais on note ici la notion d'une certaine durée dans la miséricorde et la bonté divine envers le méchant qui se repente ('pendant qu'on peut le trouver'), ('pendant qu'il est proche'). Alors profitons de revenir à Dieu à plus forte raison si nous l'avons quitté et si nous quittons nos manières d'agir contraire à Dieu alors soyons certain que son pardon extraordinaire sera au rendez-vous.Quelle espérance merveilleuse de savoir que Dieu ne nous abandonne pas à notre triste sort mais veut que l'on noue des relations étroites avec lui (sa pitié est tellement grande à notre égard) idem pour son bien aimé fils (Mat 9:36). A chacun de nous alors d'aller vers lui et d'avoir la certitude si nous changeons en bien de le réjouir(Prov 27:11). Mais prenons conscience que cette possibilité si on ne se retourne pas de nos mauvaises actions ne nous sera pas offerte éternellement. Voir 2 Pi 3:9,10,14, Ezéchiel 18:30-32.
a+

agecanonix

* [ Aucun rang ] *

Messages : 11615
Inscription : 25 déc. 2009, 17:55

Re: Espérance : enseignement TJ

Ecrit le 13 mai 2021, 15:18

Message par agecanonix »

Je reviens sur cette notion de vie ou de mort du point de vue de Dieu.

Pour Dieu, est mort tout individu qui n'a pas encore été pardonné de ses péchés et qui encoure la mort héritée d'Adam.

Est vivant, tout individu dont Dieu a décidé qu'il ressusciterait pour la vie.

Quelques exemples , en plus de celui d'Adam dont Dieu a dit qu'il était mort le jour même de son péché mais qui vivra pourtant encore très longtemps, ainsi que sa femme, elle aussi condamnée.

Parlant d'Abraham Jésus a dit : À propos de la résurrection des morts, n’avez-vous pas lu ce que Dieu a dit à votre intention :  “Je suis le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob” ? Il n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants

Jésus ne nie pas qu'Abraham soit mort, pas plus qu'Isaac ou que Jacob, et d'ailleurs Jésus place bien leurs résurrections dans le futur. Seulement, c'est sur une pure question de sémantique qu'intervient Jésus ici.

Dieu n'a que faire du fait qu'Abraham, Isaac ou Jacob soient morts et enterrés au moment où il parle, ce qui lui importe c'est le sens que lui, Dieu, donne au mot "mort".

Pour Dieu, un mort est quelqu'un qui a disparu définitivement suite à la punition liée à ses péchés. Or, Dieu, par suite de leur fidélité, a promis à ces hommes ce que Paul explique en Hébreux 11.
  • Pourtant, tous ceux-là, bien qu’ayant reçu de Dieu un témoignage favorable en raison de leur foi, n’ont pas obtenu l’accomplissement de la promesse, car Dieu avait prévu quelque chose de meilleur pour nous, afin qu’ils ne soient pas rendus parfaits sans nous.

Ils sont donc déclarés vivants par anticipation car rien ne pourra empêcher qu'ils ressuscitent pour la vie éternelle.

La parabole du fils prodigue nous éclaire également sur notre décalage entre notre perception chronologique de la vie et de la mort , et celle de Dieu.
  • lLuc 15:24 Car mon fils que voici était mort, mais il est revenu à la vie 

L'expression " revenir à la vie" n'existe que 6 fois seulement dans la bible. Elle est donc assez rare et précise pour ne pas avoir un sens commun et souvent recherché.

On le retrouve en Rév 20:5 justement.

Or, dans cette histoire de fils prodigue, quelqu'un meurt il ? Quelqu'un ressuscite t'il réellement ?

Absolument pas ! Pour le père de ce garçon, ce dernier était mort, perdu, disparu des radars et c'est son retour parmi dans la famille avec de bonnes intentions qui crée ce retour à la vie. J'imagine que vous avez compris que dans cette parabole le père représente Jéhovah..

Ainsi, pour Dieu, un humain qui revient vers lui reprend vie quand bien même il aurait une santé physique florissante ou quand bien même il mourrait de vieillesse ou d'autre chose.

Cette reprise de vie est évidemment en décalage chronologique avec la vraie mort ou la vraie vie d'un individu.

Paul l'a parfaitement expliqué en Romains 6:
  • De plus, si nous sommes morts avec Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui. 9 Car nous savons que Christ, maintenant qu’il a été ressuscité, ne meurt plus ; la mort ne domine plus sur lui. 10 Car la mort dont il est mort, il en est mort par rapport au péché une fois pour toutes, mais la vie qu’il vit, il la vit par rapport à Dieu. 11 De même vous aussi, considérez que vous êtes morts par rapport au péché, mais vivants par rapport à Dieu par Christ Jésus.

Imaginons nous un seul instant que Paul pensait qu'il ne mourrait pas, malgré qu'il ait dit qu'il se considérait comme vivant par rapport à Dieu ou pour Dieu.

Qu'est ce que cela veut donc dire, dans ce texte, "par rapport à Dieu" ou "pour Dieu" ?
Tout simplement que du point de vue de Dieu, ceux qui sont devenus les frères du Christ sont considérés par Dieu comme étant vivants, quand bien même ils allaient mourir pour ne ressusciter que lors de la parousie future.

C'est exactement le sens que nous retenons en Rév 20:5 quand, parlant du reste des morts, ce texte explique qu'ils ne reprendront vie , pour Dieu, qu'à la fin des 1000 ans.

Et pourquoi ce décalage ? Leur résurrection sera une résurrection de vie ce qui signifie qu'ils auront vraiment profité de leur résurrection pour se mettre en paix avec Dieu et pour que celui-ci les déclare vivants, à la fin des 1000 ans, quand le tribunal siègera définitivement.

a suivre...
Pour connaître mon espérance de témoin de Jéhovah, cliquer sur le lien ci-dessous.

http://www.forum-religion.org/post1085315.html#p1085315

avatar

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur

Messages : 1945
Inscription : 04 avr. 2016, 07:04

Re: Espérance : enseignement TJ

Ecrit le 14 mai 2021, 10:07

Message par avatar »

agecanonix a écrit : 13 mai 2021, 15:18pour se mettre en paix avec Dieu et pour que celui-ci les déclare vivants, à la fin des 1000 ans, quand le tribunal siègera définitivement.
Serait-il possible d'avoir les références de documentation des témoins de Jéhovah affirmant que Dieu jugera les humains à la fin des mille ans ?
D'avance merci.

agecanonix

* [ Aucun rang ] *

Messages : 11615
Inscription : 25 déc. 2009, 17:55

Re: Espérance : enseignement TJ

Ecrit le 14 mai 2021, 14:48

Message par agecanonix »

Suite...

Un très beau texte nous permet d'en savoir d'avantage.

Hébreux 2:5. Sa version interlinéaire se montrera plus efficace encore :
  • En effet 1063, ce n'est pas 3756 à des anges 32 que Dieu a soumis 5293 5656 le monde 3625 à venir 3195 5723 dont 4012 3739 nous parlons 2980
C'est le mot grec 3625, traduit par "monde" ici, qui nous intéresse.

Ce mot οἰκουμένη, serait mieux rendu par l'expression " terre habitée" car il s'agit de son sens original, comme en Mat 24:14.

Il vient du grec "oikeo" qui signifie "habitée" et de l'implication du grec "γῆ" qui pour sens "terre".

Il s'agit donc bien d'un monde, mais d'un monde circonscrit à la terre seulement.

Ce que Paul explique donc ici, c'est que Jésus va se voir soumettre la terre habitée ou l'ensemble des humains sur terre.

Qu'est ce que cela implique ? C'est déjà l'affirmation que Jésus va bien régner sur la terre et qu'il le fera de force. C'est le sens du mot "soumettre".

Le texte dit effectivement que Dieu va soumettre les humains habitant la terre à l'autorité de Jésus. Ce ne sont pas les humains qui se soumettent, mais Dieu qui les fait se soumettre au Christ.

Nous ne sommes donc pas dans une forme de soumission à Christ à l'initiative des humains, mais dans une contrainte exercée par Dieu pour que les humains vivants (ou survivants) à une certaine époque n'aient pas d'autre choix que celui de se soumettre à Jésus. C'est donc se soumettre ou périr.

Comment expliquer cette notion alors que nous pensons que Dieu instaurera des conditions paradisiaques à ce moment là, car il le fera.

C'est que petit à petit, au fur et à mesure que les morts ressusciteront, la population sera composée d'humains qui n'auront pas encore fait le choix de la foi en Christ. En effet, l'immense majorité des morts sont des injustes.

Cette résurrection sera une véritable surprise pour eux et ils reviendront avec leurs mauvaises habitudes qui faisaient d'eux des injustes. Il faudra bien que Jésus s'impose comme roi et que ces humains fraichement ressuscités comprennent bien, et rapidement, que le patron, c'est Jésus.

Dieu fera donc en sorte que ces milliards de ressuscités restent soumis à Jésus en attendant qu'ils fassent le choix, ou non, de devenir des chrétiens.

Esaïe, dans une prophétie sur ce royaume messianique aborde cette notion quasi inéluctable d'individus qui , même dans ces conditions paradisiaques, se rebelleraient contre Dieu.
  • Car voyez ! je crée un nouveau ciel et une nouvelle terre ; on ne se rappellera pas les choses passées, et elles ne viendront pas remuer le cœur (...)Car celui qui mourra à 100 ans, on considérera qu’il était jeune, et on maudira le pécheur même s’il a 100 ans "

Nous avons bien dans ce texte à la fois la description de conditions merveilleuses mais aussi le rappel qu'il y aura bel et bien une action punitive lorsqu'un individu décidera de devenir pécheur.

Car ne soyons pas naïfs, ressusciter un humain, injuste en plus, n'en fait pas immédiatement un chrétien inoffensif pour autant.
Ressusciter 1000 injustes, sans une discipline qui impose la soumission, ferait immédiatement repartir les bonnes vieilles habitudes de ces injustes qui recommenceraient rapidement les mêmes pratiques qu'avant leur mort.

Il est donc nécessaire que ce royaume ait une poigne de fer dans des gants de velours, doux avec les doux, mais dure avec les insoumis;

D'où cette expression de Révélation : Et elle a donné naissance à un garçon, oui à un fils, qui va mener toutes les nations avec un bâton de fer

Intéressante cette expression car le texte ne dit pas que ce garçon va détruire les nations, mais qu'il va les mener, ce qui suppose qu'il va les diriger..
Le mot grec originel signifie d'ailleurs "paître". Un berger n'a pas vocation à tuer ses brebis, mais à les faire paître, le bâton ne servant qu'à corriger que les seules brebis récalcitrantes, jamais les autres.

Ainsi, pendant les 1000 ans Jésus s'impose comme roi, oblige à se soumettre tous les humains sur terre, y compris, et même surtout, tous ceux qui ressuscitent dans le même état moral et spirituel qu'à leur mort, ce qui impose que l'autorité de jésus ne puisse pas être contestée, d'où la bâton de fer.

Que se passe t'il à la fin des 1000 ans ? Satan est relâché dans le but, voulu par Dieu, car c'est Dieu qui le libère (ce n'est pas une évasion) d'égarer les nations constituées principalement de tous les ressuscités.

A croire que beaucoup rongeaient leurs freins car ils seront extrêmement nombreux à suivre Satan. Cela prouve cependant, puisque pendant ces 1000 ans aucune rébellion n'est constatée, que le royaume confié à Jésus savait se faire respecter.

Et nous comprenons facilement maintenant pour quelle raison le tribunal de Dieu commence à siéger dès la fin des 1000 ans.

C'est l'heure ou Dieu va juger tous ces humains, principalement des ressuscités, sur le choix qu'ils auront opéré précisément lorsque Satan a été libéré.

Ceux qui auront profité de leur résurrection pour devenir authentiquement chrétien obtiendront la vie éternelle, les autres seront condamnés à la seconde mort.

Voilà pourquoi le verset 5 de Rev 20 indiquait que le vrai retour à la vie aurait lieu, pour ceux de la seconde résurrection, qu'à la fin des 1000 ans seulement.

a suivre...
Pour connaître mon espérance de témoin de Jéhovah, cliquer sur le lien ci-dessous.

http://www.forum-religion.org/post1085315.html#p1085315

medico

Christianisme [Témoins_de_Jéhovah]
Avatar de l’utilisateur

Messages : 65015
Inscription : 27 juin 2005, 13:23
Localisation : FRANCE

Contact :

Re: Espérance : enseignement TJ

Ecrit le 15 mai 2021, 03:20

Message par medico »

Merci de ses bonnes explications.
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance . AM - JW - Les Témoins de Jéhovah

agecanonix

* [ Aucun rang ] *

Messages : 11615
Inscription : 25 déc. 2009, 17:55

Re: Espérance : enseignement TJ

Ecrit le 15 mai 2021, 07:00

Message par agecanonix »

merci Alain.

Que dit la bible sur ce royaume confié à Jésus ?

Déjà, il faut être conscient que le concept de ce royaume ne nait pas au premier siècle, il s'agit, en fait, d'une constante dans l'ancien testament.

Daniel, par exemple, va recevoir beaucoup de renseignements concernant ce royaume et la façon dont il va s'imposer.

Ainsi Daniel 2:44 :
  • « Aux jours de ces rois-là, le Dieu du ciel établira un royaume qui ne sera jamais détruit. Et ce royaume ne passera sous la domination d’aucun autre peuple. Il pulvérisera tous ces royaumes et y mettra fin, et lui seul subsistera pour toujours.

Ce royaume va donc s'imposer par la force, celle de Dieu. Il ne cohabitera pas avec d'autres royaumes, il y mettra même définitivement fin. Seulement, nous remarquons aussi un indice chronologique en début de phrase : Aux jours de ces rois-là

De quels rois s'agit-il ?

Il s'agit d'une vision que Daniel explique au roi de Babylone. Le roi a rêvé d'une immense statue composée, de la tête aux pieds, de différents matériaux qui partent de l'or pour arriver à l'argile. Une pierre dévale d'un montagne pour frapper la statue aux pieds.

Dans son explication Daniel indique que cette statue est une construction qui se fera progressivement puisque la tête est identifiée par Daniel au roi de Babylone et que les versets suivants expliquent une succession, par remplacement, de toute une série d'autres royaumes qui domineront eux aussi la terre.

Ainsi, plus nous approchons des pieds, chronologiquement, et plus nous atteignons le moment où le royaume de Dieu viendra frapper la statue lorsque les rois représentés par les pieds seront en activité.

Si donc le premier matériau représente Babylone, le second, qui lui succède, ne peut représenter que les Mèdes et les Perses.
Ce sont ensuite les grecs qui feront tomber l'empire Perse. Rome finira par remplacer les grecs .

A l'époque donc des romains, 4 des matériaux sont déjà identifiés et il ne reste que les pieds, en partie de fer et d'argile.

C'est dire si nous sommes proches de la réalisation finale de cette prophétie.

A partir des romains, voici ce qu'explique la prophétie : « De même que les pieds et les orteils que tu as vus étaient en partie d’argile et en partie de fer, de même le royaume sera divisé ; mais il s’y trouvera un peu de la dureté du fer, car en effet tu as vu du fer mêlé à de l’argile. 42 Et comme les orteils étaient en partie de fer et en partie d’argile, le royaume sera en partie fort et en partie fragile. 43 De même que le fer que tu as vu était mêlé à de l’argile, de même ils se mêleront au peuple ; mais ils ne s’attacheront pas l’un à l’autre, tout comme le fer ne s’attache pas à l’argile

Ainsi, le royaume ou la domination qui succède à Rome, en garde certaines particularités puisqu'il reste du fer dans sa composition, fer qui se trouvait aussi dans le royaume précédent identifié à Rome.

Seulement l'argile vient finalement fragiliser ce dernier royaume, argile qui est identifié au peuple. Il semble qu'à la fin ultime de cette prophétie, le peuple, et son pouvoir, soit partie prenante de ce royaume et le fragilise. Nous sommes donc passé depuis Rome, avec ses empereurs unique détenteurs de tous les pouvoirs, à un système final où le peuple fait ou défait les rois.

J'arrête là ce descriptif et je me contente de rappeler que Daniel nous apprend bien, sans détour, que Dieu instaurera un royaume par la force lorsque le moment sera venu, ce qui correspond à Hébreux 2:5 où Jésus est décrit comme maître d'une humanité que Dieu lui soumettra.

Daniel va recevoir une autre prophétie. Daniel 7.

Elle débute ainsi :
  • « Dans les visions que j’ai eues durant la nuit, je regardais et, voyez ! les quatre vents du ciel soulevaient la mer immense.  Et quatre bêtes énormes sont sorties de la mer ; chacune était différente des autres
Cette fois ci, ce sont des bêtes qui servent de support imagés à cette prophétie.

Daniel s'en explique ouvertement lorsqu'il dit : « Ces bêtes énormes, qui sont quatre, représentent quatre rois qui se lèveront de la terre. ”

Nous allons donc encore parler de royaumes, comme en Daniel 2.

Tout comme il semble bien qu'il y ait une certaine rupture dans la description de la statue après le royaume représenté par le fer (Rome) puisque le dernier élément est constitué également pour moitié de fer, dans cette autre prophétie sur la marche chronologique des royaumes jusqu'à la fin, nous ne trouvons que 4 bêtes seulement qui nous amènent d'abord à la puissance de Rome pour ensuite expliquer que son pouvoir se morcellera en différents rois, au nombre de 10.

Et c'est vrai que la disparition de l'empire romain n'a pas été causé par un royaume qui l'aurait remplacé, puisque ce sont des barbares dont tout le monde ignore généralement le nom qui ont fait tomber Rome vers le IV siècle.

Par contre, sur les ruines de cet empire sont nées différentes nations, Angleterre, France, Empire germanique, Espagne, Italie, Portugal, etc... qui ne cesseront pas de se faire la guerre et de prendre chacune leur tour le dessus, pendant quelques décennies, pour arriver à la guerre suivante.

Un de ces rois finira par l'emporter durablement, l'Angleterre, pour constituer une puissance supérieures aux autres avec un nombre de colonies inégalé par tous les autres pays qui avaient rivalisé avec elle.

Nous n'allons pas nous éterniser sur cette explication , mais simplement nous intéresser à la suite du texte de Daniel qui explique, juste après la dernière citation que je vous ai faites :
  • « “Ces bêtes énormes, qui sont quatre, représentent quatre rois qui se lèveront de la terre. 18 Mais les saints du Suprême recevront le royaume, et ils posséderont le royaume pour toujours, oui à tout jamais.”

Voici donc ici l'intervention d'individus que Daniel qualifié de "saints".

Quelques versets auparavant Daniel a écrit :
  • « Dans les visions de la nuit, j’ai continué de regarder et j’ai vu quelqu’un qui ressemblait à un fils d’homme venir avec les nuages du ciel ; il a eu accès auprès de l’Ancien des jours, et on l’a conduit jusque devant lui. 14 Et on lui a donné la domination, l’honneur et un royaume, afin que les peuples, nations et gens de différentes langues le servent tous. Sa domination est une domination éternelle — elle sera sans fin — et son royaume ne sera pas détruit

Les choses sont assez claires dans ce texte : un fils d'homme accède aux cieux, s'approche de Dieu, et il reçoit tout pouvoir dans le but que les peuples et les gens de toutes les nations le servent tous.

Nous avons la parfaite description d'une soumission à Jésus, le fils d'homme, soumission décidée par Dieu, et donc contrainte et prévue chronologiquement à la fin d'une processus qui verra la succession de dominations humaines sur le terre. Cet état n'aura jamais de fin, dit le texte, ce qui indique que l'humanité ne disparaîtra jamais et qu'elle résidera toujours sur la terre.
Nous avons enfin la nette description d'un groupe de saints dont le texte dit qu'ils exerceront avec Jésus leur autorité sur la terre aussi. il s'agit des 144000 frères du Christ, choisis par Dieu pour cette mission.

Comme vous le voyez, Hébreux 2:5, bien que texte très court, nous amène un enseignement capital sur la réalité de l'action de Jésus sur la terre, aidé des 144000, sur le fait que cette domination sera imposée et que pour certains, récalcitrants, cela correspondra à une discipline comme celle d'une baguette de fer.

Le royaume de Jésus sera donc merveilleux, magnifique, pacifique pour tous ceux qui l'accepteront, mais il sera très ferme, sans concession, intransigeant pour ceux qui finiront par préférer l'ancien monde.

C'est une période de transition qui a pour but de donner à chacun le libre choix de son monde préféré, sans pour autant accepter les déviances du monde que Satan avait prévu pour l'humanité qui l'a suivi.

C'est ce paradoxe "douceur pour les brebis/ fermeté pour les loups" qui permettra qu'au final, pour une brebis, ce monde prévu par Dieu aura déjà des allures de paradis.


a suivre.

Ajouté 4 heures 21 minutes 52 secondes après :
Quel est donc le but des 1000 ans ?

C'est le temps laissé à Jésus et à ses frères ressuscités au ciel de proposer à tous les humains, sur terre, et parmi eux une immense majorité de ressuscités injustes, une alternative au monde que les humains ont voulu construire, en opposition avec le principe selon lequel seul Dieu est législateur.

Ces ressuscités, dont aucun n'aura commis de péché impardonnable avant son retour à la vie, auront donc la possibilité de l'expérience d'un monde dirigé par des anciens humains (Jésus + les 144000) qui auront pour mission de gérer un monde en appliquant exclusivement les lois de Dieu.

Jésus exercera son mandat avec amour et compréhension. Dieu a même prévu la fonction de "prêtre" dont le rôle est précisément d'aider au pardon des péchés que ces ressuscités ne manqueront pas de commettre au début pour, petit à petit, en commettre de moins en moins puisque les conditions favorisant ces péchés auront disparues, et principalement la neutralisation de Satan empêché de nuire.

Pour simplifier au maximum le rôle des 1000 ans, nous pourrions dire qu'il s'agit d'une période de temps suffisamment longue qui est réservée à l'autorité de Jésus pour qu'il permette la résurrection dans de bonnes conditions de tous les morts non oints afin de leur faire connaître la nature réelle de l'autre monde possible, celui proposé par Dieu.

Jésus y exercera une autorité à la fois bienveillante pour ceux qui voudront réussir leur apprentissage avec même le pardon des péchés commis sans intention volontaire, mais aussi très ferme quand il s'agira de réprimer dans l'œuf toute tentative de ressusciter l'ancien monde définitivement abandonné.

La fin des 1000 ans n'a rien d'étonnant. il est normal que chaque humain se retrouve lui-aussi face à Satan, libéré, comme Adam l'a été, pour subir la même tentative de persuasion qu'en Eden.

La question sera la même : l'homme est il capable, sans Dieu, de réaliser le bonheur des humains dans le respect de la vie et de la nature sans mettre en danger l'avenir de toute vie, où alors, face au constat et aux réalisations des 1000 ans, les lois de Dieu ne sont elles pas de toute évidence bien plus efficaces et respectueuses du bonheur de tous.

Ainsi, les 1000 ans constitueront une démonstration suffisamment longues de ce que Dieu sait faire pour nous en même temps qu'une mise à niveau de tous les humains pour les préparer à l'épreuve ultime et définitive : la libération de Satan, plus motivé que jamais à gagner à sa cause le maximum d'humains.

La fidélité vaudra la vie éternelle, l'opposition à Dieu condamnera à la seconde mort, définitive celle-là.

a suivre.
Pour connaître mon espérance de témoin de Jéhovah, cliquer sur le lien ci-dessous.

http://www.forum-religion.org/post1085315.html#p1085315

RT2

* [ Aucun rang ] *

Messages : 8653
Inscription : 09 juil. 2015, 15:23

Re: Espérance : enseignement TJ

Ecrit le 16 mai 2021, 07:25

Message par RT2 »

Un des aspects de l'espérance des TJ est d'avoir bien compris au regard des prophéties, celles annonçant la destruction du temple, impliquant sa reconstruction qu'il serait à nouveau détruit sous Titus en l'an 70 de notre ère.

Ainsi le Messie annoncé dans les écritures (l'AT) est apparu AVANT l'an 70 de notre ère. Un autre aspect de l'espérance des TJ est que si il est écrit que le Ciel gardera pendant un temps le Messie après avoir été rejeté par les Juifs et retranché du peuple (par assassinat), il devrait revenir mais non dans la chair, c'est pourquoi il y a une mise en garde afin que ceux qui sont attachés au seul vrai Dieu ne le cherchent pas sur terre, ici ou là ou dans le désert.

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir à « Religion du Christianisme »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités