Le véritable évangile du Salut par la Foi en Jésus SEULEMENT

Différents enseignements chrétiens
Règles du forum
Le christianisme est une religion monothéiste et abrahamique, issue d'apôtres célébrant la vie et les enseignements de Jésus. Les chrétiens croient que Jésus de Nazareth est le Messie que prophétisait l'Ancien Testament, et, hormis quelques minorités, Fils de Dieu, ou Dieu incarner, néanmoins Prophete.
Répondre
Logos

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 5927
Enregistré le : 04 mai 2016, 00:51

Re: Hébreux 10:38

Ecrit le 09 août 2018, 00:21

Message par Logos

Que signifie réellement "Croire" en Jésus ?

Cher lecteur bonjour.

Ma signature est une citation du livre des Actes, chapitre 16, verset 31 :
Crois au Seigneur Jésus, et tu seras sauvé, toi et ta famille.
À partir de là, certains disent : "C'est trop facile ! S'il suffit de croire en Jésus pour être Sauvé, alors il y a près de deux milliards d'êtres humains actuellement vivants qui sont Sauvés, sans parler des milliards de chrétiens déjà décédés depuis 2000 ans !"

Cependant, une telle remarque ne tient pas du tout compte de ce que signifie réellement "Croire en Jésus" au sens biblique du terme.

Je te rappelle tout d'abord que dans le Nouveau Testament, le verbe grec [pisteuo] traduit par "croire" signifie littéralement "avoir foi". Il dérive directement du nom grec [pistis] qui signifie "foi".

Ainsi, "croire en Jésus", ce n'est pas seulement croire qu'un homme nommé "Jésus" a existé voilà 2000 ans, ni même qui'il est mort sur une croix, ni même qu'il est ressuscité le troisième jour. Non, il s'agit d'avoir "Foi" en cet homme.

Mais ça veut dire quoi "avoir Foi" en Jésus ?

C'est là l'essentiel du véritable évangile du Salut au moyen de la Foi en Jésus SEULEMENT. Avoir Foi en Jésus, c'est être convaincu au plus profond de notre âme que Jésus a donné sa vie au Golgotha, pour porter à la Croix tous nos péchés passés, présents et à venir. C'est être convaincu au plus profond de notre âme que Jésus est ressuscité des morts, qu'il a payé ENTIÈREMENT le prix de nos fautes. C'est être convaincu au plus profond de notre âme qu'il nous a Sauvé personnellement de notre esclavage du péché et de la mort, qu'il a fait de nous un homme nouveau, une femme nouvelle, et que nous sommes adoptés par Dieu comme ses enfants bien-aimés, pour l'éternité.
Croire en Jésus, c'est être convaincu que le Salut opéré par le sang du Christ nous Sauve TOTALEMENT et DEFINITIVEMENT, sans que nous n'ayons aucun mérite quel qu'il soit, sans qu'aucune de nos oeuvres n'y soit pour quoi que ce soit.

Lorsqu'on est intimement convaincu de cela, alors on peut légitimement affirmer "Je Crois en Jésus".

Sinon, si par exemple on croit que nous sommes sauvé parce que nous sommes meilleur que les autres, parce que nous avons accompli telle ou telle bonne oeuvre, ou que nous nous sommes abstenu de commettre tel ou tel péché, alors il s'agit d'une "fausse croyance" en Jésus. C'est un évangile "antichrist" car cela remet totalement en question la gratuité du Salut opéré par Jésus à la Croix. On cherche à payer par nos propres oeuvres ce que Jésus a déjà acquis au prix de son sang. C'est un reniement pur et simple du sacrifice de Jésus.

Et lorsqu'on constate que la quasi-totalité des membres actuels du christianisme refusent de croire que leurs propres oeuvres et leur propre justice n'ont rien à voir dans leur Salut, alors l'objection "C'est trop facile !" tombe d'elle-même.

L'orgueil humain qui imprègne notre chair imparfaite nous pousse constamment à penser que par nos propres actions nous favorisons notre Salut, et que si d'autres ne sont pas Sauvés, c'est parce qu'ils ne sont pas assez "bons" aux yeux de Dieu. Pire encore, notre orgueil aussi déplacé que démesuré nous pousse constamment à croire que même si Dieu nous a attiré à Lui, il nous faut quand-même être le plus "performant" possible pour ne pas risquer de perdre notre Salut. Quelle abomination !

En somme, à cause de notre nature pécheresse, il est impossible de réellement Croire en Jésus. Oui, le terme est choisi volontairement : IMPOSSIBLE !

C'est Jésus qui l'a affirmé :
Matthieu 29:26,27 a écrit : Ses Disciples ayant entendu ces choses s'étonnèrent fort, et ils dirent: qui peut donc être sauvé? Et Jésus les regardant, leur dit: quant aux hommes, cela est impossible; mais quant à Dieu, toutes choses sont possibles.
La bonne nouvelle, c'est qu'à Dieu tout est possible. Et ça tombe bien, car "Croire en Jésus" relève du miracle. Et ce miracle est opéré par Dieu Lui-même. C'est Lui qui ouvre le coeur d'un être humain imparfait pour faire croître en lui le véritable évangile du Salut par la Foi en Jésus SEULEMENT. Sans l'action directe de Dieu Lui-même, il est IMPOSSIBLE à un être humain pécheur de Croire réellement en Jésus.

Alors pourquoi les chrétiens "Sauvés" sont-ils si prompts à prêcher le véritable évangile ? Tout simplement parce que Dieu nous utilise pour exposer la vérité concernant le Salut par la Foi en Jésus SEULEMENT. C'est un privilège qu'il nous offre, et aussi une responsabilité que nous avons énormément de plaisir à assumer. La prédication permet d'informer nos contemporains, et de simplement exposer le véritable évangile. La Bible déclare en effet :
Romains 10:14 a écrit :Et comment croiront-ils en celui dont ils n'ont pas entendu parler ? Et comment en entendront-ils parler, s'il n'y a personne qui prêche ?
Cependant, nous restons conscients que notre rôle se borne à "exposer" le véritable évangile, et de laisser le Seigneur faire le reste. Lorsque nous constatons que notre interlocuteur se montre indifférent, ou qu'il s'oppose, alors nous savons qu'il ne sert à rien d'insister. Croire en Jésus ne se fait pas à coup de lavage de cerveau. Ce n'est pas une croyance intellectuelle. C'est Dieu qui ouvre le coeur, et il suffit parfois de quelques minutes pour que l'auditeur ressente l'action de Dieu au plus profond de son âme. Si vous lisez la Bible, vous savez déjà que c'est comme ça que ça se passait au premier siècle. Relisez le livre des Actes, et vous verrez que des milliers d'auditeurs sont devenus "Croyants" après un simple discours de quelques minutes prononcé par l'apôtre Pierre. Et pourtant ses auditeurs étaient des fanatiques du judaïsme, prêts à parcourir des centaines de kilomètres à pieds juste pour se rendre à Jérusalem pour la Pentecôte juive. L'évangile prêché par Pierre était à mille lieues du culte ultra-formaliste de la religion juive. Ils auraient pu chercher à le lapider sur place. Mais Dieu a ouvert le coeur de milliers d'individus en quelques minutes, et personne n'a osé toucher à notre apôtre bien-aimé.

Cher lecteur, puisses-tu toi aussi connaître cette joie merveilleuse qu'on ressent lorsque le Seigneur fait croître le véritable évangile dans notre coeur !

Sois béni !
Modifié en dernier par Logos le 09 août 2018, 01:49, modifié 1 fois.
"Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé, toi et ta famille." - Actes 16:31
Image
À lire absolument: Le véritable évangile du Salut par la Foi en Jésus SEULEMENT

Logos

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 5927
Enregistré le : 04 mai 2016, 00:51

Re: Hébreux 10:38

Ecrit le 09 août 2018, 00:21

Message par Logos

Le seul péché qui ne puisse être pardonné...

La question est souvent posée de savoir ce qu'est précisément le blasphème contre le Saint-Esprit, que Jésus lui-même a qualifié "d'impardonnable".

Lorsqu'on se replonge dans le contexte où Jésus en a parlé, tout le monde est à peu près d'accord pour dire que le péché impardonnable consiste à attribuer au Diable ce qui est en réalité l'action du Saint-Esprit. C'est en tout cas dans un tel contexte que Jésus a évoqué ce fameux péché qui ne peut être pardonné.

Cependant, aujourd'hui nous n'avons plus ce privilège de voir de nos propres yeux le fils de Dieu en train d'enseigner et d'opérer des miracles plus extraordinaires les uns que les autres. Et encore moins l'opportunité de blasphémer contre le Saint-Esprit en allant affirmer que le Diable serait l'auteur de tels prodiges.

En revanche, le Saint-Esprit a fait coucher par écrit dans la Bible de nombreux détails et de nombreuses explications qui étaient inconnus durant le ministère terrestre de Jésus.
D'autre part, le Saint-Esprit est aujourd'hui très actif, notamment dans son pouvoir de profonde transformation du coeur du Croyant.

Il existe donc bel et bien aujourd'hui encore un péché qui ne peut pas être pardonné, et c'est d'une mécanique très simple.

En effet, la Bible explique en long en large et en travers que les chrétiens sont Sauvés par grâce, indépendamment de leurs oeuvres, pour que justement ils ne puissent en aucune manière se vanter d'avoir comme "mérité" quoi que ce soit :
Ephésiens 2:8,9 a écrit :Car vous êtes sauvés par la grâce, par la foi; et cela ne vient point de vous, c'est le don de Dieu. Non point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie.
C'est déjà un premier point sur lequel achoppent la quasi-totalité des membres des églises dites chrétiennes de ce monde. En effet, le Diable fait croire aux gens que s'ils ont intégré la "bonne" religion et qu'ils ont désormais une espérance, c'est parce que Dieu les a comme récompensés d'avoir fait ceci et cela, d'avoir été une "bonne personne", etc.
Ainsi, déjà rien qu'avec ce premier point, les "chrétiens" de ce monde renient l'Oeuvre de la Croix puisqu'ils renient dans leur coeur la gratuité de la grâce.

Deuxièmement, même si quelqu'un a conscience d'avoir reçu la grâce tout à fait gratuitement, sans la mériter d'aucune manière, le Diable s'acharne alors à lui faire croire que pour "conserver" son Salut, il lui faut à tout prix produire de bonnes oeuvres, et faire tout son possible pour surtout ne pas en commettre des mauvaises. Et la personne qui se laisse convaincre par un tel mensonge se met alors à vouloir "gagner" son Salut "définitif" par sa propre justice. Cela revient encore une fois à piétiner le sang qui a coulé au Golgotha, à le renier en prétendant que le sacrifice de Jésus n'est pas suffisant pour nous racheter de "tous" nos péchés.

La très grande majorité des "chrétiens" du monde tombent dans les deux pièges à la fois, ce qui est assez cohérent finalement. En effet, quoique de plus logique que de croire qu'il faut des oeuvres pour conserver son Salut ou l'obtenir à la fin de sa vie lorsqu'on est déjà convaincu qu'on a reçu la grâce parce qu'on est meilleur que les autres ou qu'on a fait quelque chose de mieux que les autres...

Le problème majeur qui en découle, c'est que lorsqu'on piétine ainsi le sang du Christ, alors on renie la puissance de son sacrifice, c'est à dire qu'on renie le seul et unique moyen d'obtenir le pardon de nos péchés. Et du coup, forcément, tout notre péché nous est toujours imputé et nous nous condamnons nous-mêmes.

Voir les détails un peu plus haut dans mon message intitulé : "Quand les "chrétiens" se condamnent eux-mêmes..."

En somme, au cas où ça ne serait toujours pas clair, le seul moyen d'être pardonné de TOUS nos péchés et donc d'être Sauvé, c'est de mettre notre entière confiance dans le sacrifice de Jésus. Mais dès lors que le Diable nous a convaincus que nous devons obtenir le Salut par nos propres oeuvres, alors nous renions le seul moyen d'être pardonné et tout notre péché continue de nous être imputé.
Nous commettons alors le péché qui est impardonnable puisqu'il consiste justement à se couper du seul moyen d'être pardonné. La bonne nouvelle, cependant, c'est qu'une personne qui est perdue en rejetant ainsi le sacrifice de Jésus peut encore être Sauvée si toutefois son coeur se montre disposé à accepter le véritable évangile du Salut par la foi en Jésus SEULEMENT.

Sois béni !
Modifié en dernier par Logos le 09 août 2018, 01:54, modifié 2 fois.
"Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé, toi et ta famille." - Actes 16:31
Image
À lire absolument: Le véritable évangile du Salut par la Foi en Jésus SEULEMENT

Logos

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 5927
Enregistré le : 04 mai 2016, 00:51

Re: Hébreux 10:38

Ecrit le 09 août 2018, 00:21

Message par Logos

La Bible sans l'Esprit = château sans lumière

Voici une vidéo qui explique très bien pourquoi la plupart des débats chrétiens mènent à une sorte d'impasse. L'auteur de cette vidéo est un chrétien "Sauvé", tout comme moi, et ancien pasteur évangélique.
Le but de cette vidéo est d'expliquer qu'il est impossible de comprendre correctement la Bible à moins que le Saint-Esprit Lui-même ne nous éclaire. La vidéo dure 22 minutes.



Bon visionnage !
Modifié en dernier par Logos le 09 août 2018, 01:56, modifié 1 fois.
"Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé, toi et ta famille." - Actes 16:31
Image
À lire absolument: Le véritable évangile du Salut par la Foi en Jésus SEULEMENT

Logos

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 5927
Enregistré le : 04 mai 2016, 00:51

Re: Hébreux 10:38

Ecrit le 09 août 2018, 00:21

Message par Logos

Le Salut très bien expliqué en vidéo !

Voici deux vidéos dans lesquelles un pasteur explique très bien comment et pourquoi le Salut est totalement gratuit, et pourquoi aucune de nos oeuvres ne peut nous permettre de l'obtenir ou de le perdre.

Étant donné que c'est un pasteur calviniste qui l'explique, je ne vous encourage pas à visionner toutes les autres vidéos de cette chaîne YouTube, mais cette explication du Salut est conforme à ce que dit la Bible.

Je vous invite à regarder - ou écouter - les deux vidéos dans l'ordre, car il s'agit d'un podcast en deux parties.





Cher lecteur, puisse le seigneur ouvrir ton coeur au véritable évangile du Salut éternel au moyen de la Foi en Jésus-Christ SEULEMENT !
Modifié en dernier par Logos le 09 août 2018, 01:59, modifié 1 fois.
"Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé, toi et ta famille." - Actes 16:31
Image
À lire absolument: Le véritable évangile du Salut par la Foi en Jésus SEULEMENT

Paulo

Christianisme [Catholique]
Avatar du membre

Messages : 1069
Enregistré le : 22 juil. 2018, 15:59

Re: Le véritable évangile du Salut par la Foi en Jésus SEULE

Ecrit le 09 août 2018, 01:33

Message par Paulo

Cher Logos,

Un grand merci pour ce partage de ta compréhension de cette oeuvre que Jésus est venu accomplir pour nous : "nous faire don de sa Vie éternelle".

Tu as en effet bien compris, que celui qui croit en Jésus reçoit l'assurance qu'il recevra la Vie éternelle. C'est ce que Jésus a dailleurs dit à Marthe la soeur de Lazare :

"Jésus lui dit : « Moi, je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi, même s'il meurt, vivra (Jean 11, 25)

Moi ce que je comprends, c'est que celui qui croit en Jésus, il va mourir, mais qu'il ne s'inquiète pas, il va ressusciter, il vivra éternellement.

As-tu remarqué ce que Jésus lui dit juste après, parlant d'une autre catégorie de personne :

"quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. (Jean 11, 26)
  • Il y a ceux qui croient en Lui, meurt et ressusciteront,
    Il y a ceux qui sont déjà ressuscité, parce qu'ils vivent en Jésus, et qui eux, ne mourront jamais.


Quels sont ceux qui ne mourront pas ? Ceux-ci :

"Amen, amen, je vous le dis : il a la vie éternelle, celui qui croit. Moi, je suis le pain de la vie. Au désert, vos pères ont mangé la manne, et ils sont morts ; mais le pain qui descend du ciel est tel que celui qui en mange ne mourra pas. (Jean 6, 47-50)

Qu'est-ce que Jésus entend par "croire en Lui". C'est croire en ce qu'il nous dit, en faisant ce qu'il nous invite à faire : " le suivre, pour avoir un trésors dans le Ciel". C'est ce qu'il invite à faire, au jeune homme riche qui lui pose cette question :

"Et certain chef lui demanda: " Bon Maître, en quoi faisant entrerai-je en possession de la vie éternelle? " 19 Jésus lui dit: " Pourquoi m'appelles-tu bon? Nul n'est bon que Dieu seul. Tu connais les commandements: Ne commets pas l'adultère, ne tue pas, ne dérobe pas, ne porte pas de faux témoignage, honore ton père et ta mère. " Il dit: " J'ai observé tous ces (commandements) depuis ma jeunesse. "

Ayant entendu cela, Jésus dit: " Une chose encore te fait défaut: vends tout ce que tu as, distribue-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux; puis viens, et suis-moi. " (Luc 18, 18-22)


Chacun des évangéliste va reprendre ce passage.

dans l'évangile de Lui, c'est "un certain chef" qui lui demande ce qu'il doivent faire pour avoir la vie éternelle.
dans l'évangile de Marc et de Matthieu, c'est "quelqu'un" et donc "cela peut être n'importe qui".

On remarque que la première chose que Jésus demande à ces personne de faire pour avoir la vie éternelle, c'est de mettre en pratique les 10 commandements que Dieu a donné dans les tables de la Loi, dont il va parlé en disant qu'ils sont résumés dans les 2 premiers et plus grands commandements : "tu aimeras le Seigneur ton Dieu ... et tu aimeras ton prochain comme toi-même, comme je vous ai aimé"

Et au docteur de la loi qui va lui poser la même question, lui faisant la même réponse, en lui reposant la question : "mais qui est mon prochain", Jésus réponde en lui donnant la Parole du Bon Samaritain.

Et là on s'apperçoit que croire en Lui ne suffit pas, puisqu'il faut commencer par aimer son prochain, à l'image du bon Samaritain.

Ensuite on peut se rendre là où Jésus nous donne la Vie éternelle, dans l'auberge où il nous dépose, où nous déposeront ses serviteurs qu'il va envoyer nous chercher, que nous soyons bon ou mauvais, pour nous faire entrer dans la salle de noce, où est servi le festin de noce.

C'est ce qu'il a fait, en allant à la croisée des chemins, chercher les bons et les mauvais, justes et pécheurs (ses Apôtres, bons et mauvais, puisque Pierre va le renier et Judas le trahir) pour les ramener, avant de les quitter, dans la chambre haute, la salle de noce, pour leur donner à manger son Pain de Vie, et son Eau Vive qu'il va leur donner à boire dans son sang, pour qu'ils entrent dans la Vie éternelle et y demeure jusqu'au jour où il viendra les rechercher avec son Père pour les faire entrer dans son Royaume.

Donc, tu vois bien que croire en Jésus ne suffit pas, car Jésus nous dit bien que pour entrer en possession de la vie éternelle, il faut faire les oeuvres qu'il a fait : "aller au devant des pécheurs, pour les soigner, et les ramener à l'auberge, où son Père, l'aubergiste, avec ses serviteurs, va prendre soin d'eux ; pensant leurs blessures et leur donnant à manger son pain de Vie.

Seul ceux qui vont accepter de se faire soigner, d'être libérés de leurs péchés, entrant dans la Vie d'en haut, dans laquelle ils vont être nourri en mangeant le pain de vie ; seul ceux-là ne mourront pas ; ils seront demeurés vivant dans la robe nuptiale avec laquelle le Père les a revêtu, les faisant entrer dans l'alliance avec son Fils (l'anneau que le père met au doigt du fils revenu chez lui")

Jésus nous le dit, seul celui qui vit en Lui et par Lui, parce qu'il mange son Pain de Vie, ne mourra pas.

Celui qui ne fait que croire en Lui, sans manger son pain de Vie, il ne va pas au bout de sa foi, celui là il va mourir, car à l'heure de sa mort, il ne sera pas trouvé vivant par le Christ. Il ressuscitera à la fin des temps, quand Jésus ressuscitera tous ceux qui sont mort et qui n'ont pas pu le suivre au Ciel, car ils n'avaient pas gardés leur robe nuptiale.

En espérant que tu ne m'en voudras pas d'avoir mi mon grain de sel, dans ton sujet.

prisca

[ Christianisme ]
Avatar du membre

Messages : 10049
Enregistré le : 25 oct. 2016, 13:41

Re: Le véritable évangile du Salut par la Foi en Jésus SEULE

Ecrit le 09 août 2018, 03:24

Message par prisca

Logos

J'ai écouté le début de la première vidéo et j'aimerais ajouter un commentaire sur la notion de péché.

Je voudrais te dire que comme la Bible le dit, le péché est entré dans le monde. Romains 5:12" C'est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu'ainsi la mort s'est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché,". Donc si le péché est entré, tu as le choix entre deux interprétations, premièrement tu comprends "il est apparu la première fois" ou deuxièmement "il a pénétré dans le monde lui qui existait déjà".


Pour savoir comment comprendre il faut voir d'autres versets dont celui ci.

1 Jean 3:8
"Celui qui pèche est du diable, car le diable pèche dès le commencement. Le Fils de Dieu a paru afin de détruire les oeuvres du diable."


Avec ce verset tu comprends que le péché a pénétré dans le monde lui qui existait déjà" car le Diable est là donc s'il vient il amène avec lui le péché qui est en lui.

Par conséquent il faut concentrer nos efforts pour savoir qui il est, lui le Diable car ton analyse dans la vidéo, à propos du péché, est globale généralisée comme si les hommes, sans s'en rendre compte, péchaient alors qu'ils pensent que non, comme si le péché était l'absence de Grâce, comme si le péché est un dessin et la Grâce le gomme, comme si le péché apparait tout naturellement et serait intrinsèque à l'homme, dans sa nature autrement dit, et là tu dirais que Dieu aurait fait l'homme avec des imperfections, la destinée de l'homme est la terre, il évolue sur la terre, mais il a un défaut conceptuel ou de conception, il a tendance à se laisser entrainer par le péché et la Grâce absout ce défaut par Dieu qui corrige l'imperfection.

Bien entendu Dieu ne corrige pas l'imperfection puisqu'il n'y a aucune imperfection, mais il y a chez l'homme non pas une volonté chez lui de faire le mal mais le contraire, l'homme est nescient, immature, il pérégrine, et ses erreurs d'appréciation le font chuter.

Tu es donc plutôt face à un homme qui, par manque de savoir, est indocile, il refuse toute aide, il veut à tout prix arriver seul à tout comprendre, et faute à cela, il augmente en méchanceté plus qu'en intelligence puisque ses postulâts sont erronés, il persiste à les conserver même si au fur et à mesure il sent qu'il y a une faille dans son analyse, mais l'égo prend le dessus parce qu'il ne veut pas paraitre idiot, il maintient ses arguments et alimente le mal au lieu de s'avancer vers le bien, il est à la fois le tentateur et le tenté, le Diable c'est lui tout simplement et non pas quelqu'entité.

Dès le commencement donc alors qu'il commence à prendre du confort en intelligence, il sent qu'il peut voler mais se brûle les ailes et tombe lamentablement.

Il chute.

Regarde ce verset : Jean 9:41 "Jésus leur répondit : Si vous étiez aveugles, vous n'auriez pas de péché. Mais maintenant vous dites : Nous voyons. C'est pour cela que votre péché subsiste."



Si l'homme s'avoue connaisseur il faut qu'il connaisse sinon il pèche donc avant de dire qu'il connaisse il vaut mieux qu'il connaisse bien, car connaitre superficiellement ce n'est pas connaitre et c'est se faire connaisseur en diffusant l'information fausse puisque l'analyse n'est pas rigoureuse et complète pour la propager avec toute la connaissance de l'expert.

C'est la Connaissance la clé de voute du péché, le Fruit de l'Arbre défendu.

Mais avant que l'homme se saisisse de la Connaissance donc pour se prétendre assez intelligent pour être seul à évoluer, lui qui a voulu lâcher la main de Dieu qui pourtant lui avait dit de ne pas désobéir, car Dieu savait bien entendu par avance que l'homme inévitablement aurait chuté en cours de chemin, l'homme est venu sur terre avec cet handicap qu'il a trainé avec lui comme un boulet de misère puisqu'il est puni d'avoir usé de la Connaissance pour l'avoir diffusé avec des imperfections et à cause de lui d'autres ont péché et ont été entrainés dans sa chute, lui cet homme qui a fait entrer le péché dans le monde le Satan qui a induit en erreur les gens d'autres non car ils ont accepté sa ruse, et à cause de ceux là, le monde a été dupé.

Donc le péché entre avec cet homme dans le monde lui qui avant que le monde soit créé était dans un autre monde où il a joué de malignité.

Mais alors que lui entre dans le monde et le mal avec lui, grâce au combat qui se livre contre le mal, d'autres hommes se hissent et s'insurgent et développent un sens aigu de la justice et de l'amour pour Dieu.

Donc c'est à des fins d'un principe causal que le péché conduit au surpassement de soi par l'incidence d'un phénomène tout à fait banal, la "jalousie" et c'est la raison pour laquelle Dieu a donné à Jésus un peuple qui n'est pas de ce monde comme Jésus n'est pas de ce monde, afin qu'il serve les paiens qui, par esprit de rivalité, vont les hair et plus ils seront hais et plus les paiens vont redoubler d'œuvres pour montrer qu'eux sont bons alors que ces autres là sont les pires qui soient.

Et tout est équilibre, un pécheur vient, un paien s'insurge et chemine vers la sanctification, qui à son tour fera des adeptes de sa bonne conduite, mais d'autres par jalousie feront l'inverse, tu noteras que tout est inscrit dans l'ordre des contraires, car ce qui fait avancer le monde ce sont les antagonistes dans les deux sens du terme, la foule et les mouvements doctrinaux qui se forgent et s'opposent pour faire naitre des hommes hors du commun qui s'en détachent et montrent leur esprit de sainteté à la fin du périple.

Un principe de Phi tout simplement.

Le but de mon explication est justement si tu connais la nature du péché, tu ne le produiras ou reproduiras pas, et la nature du péché consiste à "se faire connaisseur en toutes choses en ne savant rien qui vaille en somme" donc il faut éviter de faire circuler des fausses informations sous prétexte que soi même nous sommes des experts en la matière et bien évidemment dans le domaine théologal les dégats sont si importants que Dieu doit, un jour ou l'autre, mettre un terme parce que faute d'enseignants, il vaut mieux tout arrêter et tout recommencer à zéro, mais notre histoire à nous a produit des Saints et c'est ce qui compte, la victoire sur le péché est évidente, ce n'est pas une fin du monde qui représente un échec en soi bien au contraire, cela veut dire que le travail a été accompli.


Puisqu'à la lumière des versets tu dois comprendre que des hommes sont privés de résurrection tant qu'ils ne montrent pas qu'ils ont fait demande honorable parce que s'ils sont sur terre, c'est l'évidence même que le Paradis leur a été refusé, et si le Paradis leur a été refusé c'est parce qu'ils ont été adeptes du Diable ceux qui repeuplent une terre nouvellement créée ou une terre nouvelle qui fait suite à celle dépeuplée suite au marasme, ceux là donc viennent avec une faiblesse qu'il va falloir combler et cette faiblesse tient de leur méconnaissance de la Connaissance, Dieu recommence à tout expliquer depuis zéro, à eux de se tenir sages et d'écouter jusqu'à ce qu'ils apprennent à se rendre Saints avec Dieu qui leur donne cette Grâce, mais si en cours de route ils ne veulent plus écouter Dieu comme c'est le cas de "notre Adam", Dieu leur donne Grâce d'une autre manière, par la foi qui s'inscrit dans leur cœur car après tout ils sont victimes de plus rusés qu'eux le Diable, quant au Diable lui même, il change de visage, puisque lui aussi parvient à la sanctification, car il n'est que l'homme qui a profité d'une opportunité pour se servir de la Connaissance à des fins personnelles, son seul tort est d'être "empereur" ou "pape" ou autrement dit, d'avoir une place prestigieuse qui a conduit les personnes à l'écouter parce qu'il a l'étoffe de celui qu'on écoute seulement.

Le même, s'il était ouvrier d'usine n'aurait pas été le Diable et pourtant c'est le même homme.

Donc Dieu donne à ses enfants indociles ignorants toute la Connaissance par l'Esprit Saint alors qu'ils sont là à repeupler la terre en tant qu'homme primitifs déjà, il ne reste qu'à l'homme de se laisser faire, que la Grâce agisse, qu'il apprenne le nom des animaux, la biologie la chimie la physique, tout lui vient de Dieu, qu'il développe donc un quotient suffisant pour avoir suffisamment de sagesse pour toujours se laisser faire et ne pas prendre de décision radicale tant qu'il n'a pas pesé le pour et le contre.

Mais "notre Adam" n'a pas voulu être conduit plus loin, seules 7 générations le sépare de Noé où inexorablement il disparait, mais après tout la Bible ne dit elle pas que le premier Adam est une âme vivante et le dernier Adam est un esprit vivifiant, et puisque par le déluge il y a extinction de l'humain sur terre sauf des rescapés, Noé est l'Adam à l'esprit vivifiant, puisque tout s'arrête pour recommencer sur de nouvelles bases.

Donc il était important de savoir pourquoi l'homme est un pécheur et comment.

Et sortir l'homme du péché de la mort de la terre est l'objectif.

Le péché est sur terre et la terre est le lieu où l'homme exerce le péché. Je dis volontairement "exerce" car c'est un exercice pour l'homme pour qu'il puisse, à forcer de s'exercer à l'absoudre, le sortir, l'exorciser, l'éradiquer avec la Grâce que Dieu lui donne, la Grâce étant l'aide que Dieu donne au pécheur pour l'aider à s'en sortir car comme tu le dis dans la vidéo, c'est une mesure de sauvetage, Dieu donne gratuitement la Foi mais encore faut il que l'homme accepte la sauvegarde, qu'il accepte d'être sauvé, et au même titre qu'un athée reçoit la Grâce qu'un autre qui est athée de la même façon, ce pouvoir attractif, cette Grâce attractive n'a pas le même effet sur les êtres, certains s'attachent plus à une existence matérielle et ne veulent pas répondre à l'appel que Dieu leur lance, mais il y a tant de cas de figures qui sont liés à l'éducation aussi, que l'on ne peut pas dresser le portrait de chaque athée qui parvient à la réconciliation.

Il y a donc un mot que tu n'emploies jamais c'est le mot "réconciliation" or la Bible en parle souvent, et c'est un effort unilatéral de l'homme pécheur envers Dieu qui a largement donné à ce pécheur matière à se réconcilier.

Donc oui à la gratuité de la Foi sans que l'homme n'ait fait quoi que ce soit pour "la mériter" puisque c'est un don, mais oui à l'engagement de l'homme à répondre à la Grâce que Dieu lui donne sinon il n'y a pas d'écho à l'appel que Dieu envoie au pécheur.


Tout le monde lit dans la Bible que la Foi est un Don Gratuit, c'est écrit, mais il y a cependant un juste retour du gracié par la compassion qu'il éprouvera envers Jésus qui s'est sacrifié afin que Dieu, en signe de réconciliation a montré à cet homme qu'Il a donné son Fils Unique, à l'homme en retour de dire chaque jour son amour et cela d'une manière solennelle, dans une Eglise, puisque Jésus le dit aussi, l'Eglise représentant le corps édificateur de la foi par le rassemblement des hommes qui se reconnaitront en elle, donc en Jésus, d'un même chœur à l'unisson avec une seule voix, un seul Evangile, une seule Vérité.

L'idée de rassemblement doit être mise en exergue car l'effet mimétisme est très important, l'engouement donne et entraine l'envie de toujours se parfaire se bonifier, donc l'Eglise est chère aux yeux de Jésus qui compte sur ses disciples pour éduquer, recevoir donner, tour à tour.

La Grâce de la foi est donnée à quiconque mais est donnée différemment aux prêtres sinon ils ne seraient pas des prêtres car pour revêtir l'habit il faut un engouement à part, sinon tout le monde serait prêtres ou tout le monde ne serait pas prêtres.

Le prêtre reçoit davantage pour donner parce que pour apprendre aux autres il faut en savoir plus que les autres, mais est ce que les prêtres ont reçu pour donner ? C'est la question qui n'est pas en suspens puisque nous savons que la fin du monde sonne l'échec des prêtres, mais la victoire de la Croix sur le Diable puisque l'Amour a triomphé d'eux qui représentent des gens qui ont pactisé avec le Diable, donc l'Alliance ne se faisant pas avec le Diable, elle est caduque.


Parce qu'il y a aussi le mot "Alliance" dont tu ne parles pas, une Alliance est un accord bilatéral, Dieu s'engage à donner mais il faut que l'homme accepte de recevoir, mais s'il refuse l'homme, il rompt l'Alliance.

Dieu a fait une Alliance avec Noé que la terre ne sera pas détruite, or elle sera détruite, parce que l'homme n'a pas respecté l'Alliance, il est devenu diabolique, et Dieu ne fait aucune Alliance avec le Diable.

A terme Logos donc il faut que tu te projettes, car nous avons compris tous le principe mais l'analyse des résultats demande que tu sois fidèle à l'Apocalypse qui signe elle l'échec de l'évangélisation, quoi qu'il en soit, et toi tu ne pourras rien y changer, pasteur ou pas.

Par conséquent ton discours doit changer car il doit s'adapter aux circonstances.

Quel est le péril aujourd'hui ? Puisque tout est joué, la fin des temps approche, et comment nous le savons, c'est par les signes, celui dont on pourrait parler c'est celui du 8ème roi Satan qui a pris un visage, celui d'un homme que l'on connait, et on sait de lui qu'il a 77 ans, donc pas très jeune, même s'il vit jusqu'à ses 100 ans une vingtaine d'année ce n'est pas beaucoup.

Donc il faut penser différemment et penser à soi et quelles sont nos priorités, elles sont d'œuvrer.


Puisque tous les hommes reçoivent la Grâce de la Foi et tous les hommes sont sur un même pied d'égalité, qu'est ce qui va faire que certains marchent sur la Sanctification, et bien ce sont leurs œuvres naturellement.


A chacun sa manière, certains la prophétie d'autres les œuvres humanitaires, mais en tout cas ce qui compte aujourd'hui, c'est la parole, donc parler mais en ayant en tête que nous vivons nos dernières heures, donc le discours change bien évidemment, il faut s'attacher à l'essentiel, le Salut de notre âme qui concoure maintenant avec nos œuvres.

Ici dans le forum c'est donc notre parole et elle doit être le plus proche proche proche de l'Evangile, en tout cas pour vous, quant à moi, tu le sais Logos, j'ai reçu l'Esprit Saint qui m'enseigne tout ce que je vous dis.


ps : serpent d'airain http://www.forum-religion.org/post1258074.html#p1258074
23 "Quiconque nie le Fils n'a pas non plus le Père; quiconque confesse le Fils a aussi le Père".
Dieu nous a créés à son image, mais l'image de Dieu par Jésus donc nous ressemblons à Jésus puisque Jésus est l'image de Dieu ne fait pas de Jésus un homme, mais laisse Jésus être qui Il est à savoir Dieu.

Logos

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 5927
Enregistré le : 04 mai 2016, 00:51

Re: Le véritable évangile du Salut par la Foi en Jésus SEULE

Ecrit le 10 août 2018, 01:25

Message par Logos

1 Corinthiens 6:9,10 - Qui sont les "injustes" ?

Voici mon commentaire sur un passage du chapitre 6 de la première épître aux Corinthiens, passage dont se servent régulièrement ceux qui prêchent le Salut par les oeuvres.
C'est aux versets 9 et 10 :
Ne savez-vous pas que les injustes n'hériteront point le royaume de Dieu? Ne vous y trompez pas: ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les infâmes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n'hériteront le royaume de Dieu.
Ainsi, des pasteurs, prêtres, curés de toutes sortes, prendront leur voix la plus sentencieuse et diront dans leurs sermons quelque chose comme : "Vous voyez, chers frères et soeurs, si vous pratiquez de telles choses, vous n'hériterez pas le royaume de Dieu, vous perdrez votre Salut et vous irez tout droit en enfer !"

Quel excellent moyen de maintenir les ouailles dans la peur, n'est-ce pas ?

Oui mais voilà, un examen sérieux de ce passage, dans son contexte, permet de dénoncer cette fausse interprétation des églises apostates.

Notez le début du verset 9 : "Ne savez-vous pas que les injustes n'hériteront pas du Royaume de Dieu ?".

Mais de qui Paul parle-t-il donc ici ? Parle-t-il de ceux qu'il appelle "frères" tout au long de sa lettre ?
Sous-entend-il que ses frères, les saints, pourraient perdre leur Salut et se retrouver à être des injustes ? Est-ce là le message que Paul essaie de faire passer ?

La réponse se trouve au début de ce fameux chapitre 6, à partir du verset 1 :
1 Corinthiens 6:1-3 a écrit :Quelqu'un de vous, lorsqu'il a un différend avec un autre, ose-t-il plaider devant les injustes, et non devant les saints ? Ne savez-vous pas que les saints jugeront le monde ? Et si c'est par vous que le monde est jugé, êtes-vous indignes de rendre les moindres jugements ? Ne savez-vous pas que nous jugerons les anges ?
Comme on le voit très clairement ici, dès l'introduction de son raisonnement, l'apôtre Paul établit une distinction entre les "injustes" d'une part, et les "saints" d'autre part.

Par conséquent, les fameux injustes qui n'hériteront pas le royaume de Dieu (verset 9) ne sont pas les saints eux-mêmes, mais ceux qui ne le sont pas. Et tout le raisonnement de Paul ici consiste à dire que ces injustes, c'est à dire les non-chrétiens, ne sont pas à même de régler les conflits qui opposent les chrétiens entre eux. Le raisonnement de Paul, très clair, est de dire que si les saints jugeront les anges et le monde, alors il est stupide d'avoir recours à des injustes pour régler des affaires qui concernent les chrétiens entre eux.

Voilà un exemple parmi tant d'autres qui montre comment le simple fait d'isoler un passage de son contexte permet de lui faire dire tout et n'importe quoi, et comme on le voit ici, d'être instrumentalisé pour maintenir les ouailles dans la peur en leur prêchant le Salut par les oeuvres.

Soyez bénis.
Modifié en dernier par Logos le 10 août 2018, 01:33, modifié 1 fois.
"Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé, toi et ta famille." - Actes 16:31
Image
À lire absolument: Le véritable évangile du Salut par la Foi en Jésus SEULEMENT

Logos

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 5927
Enregistré le : 04 mai 2016, 00:51

Re: Le véritable évangile du Salut par la Foi en Jésus SEULE

Ecrit le 10 août 2018, 01:25

Message par Logos

Hébreux 10:38 enseigne-t-il la perte du Salut ?

Cher lecteur bonjour.

Je réponds ici à une objection d'un membre qui prêche que les chrétiens Sauvés, les Saints nés de nouveau et adoptés par le Seigneur en tant qu'enfants de Dieu, pourraient bel et bien perdre le Salut en fonction de leurs oeuvres.

Ce membre se base en autres sur le passage de Hébreux 10:38. Comme je l'ai déjà expliqué, les partisans du Salut par les oeuvres mettent presque systématiquement en avant des passages de l'épître aux Hébreux, qui est sans doute la lettre du Nouveau Testament la plus difficile à comprendre correctement. Pourquoi ? J'en explique les raisons dans mon topic : Repentance impossible ? (Hébreux 6:4-8)

Citation partielle :
Logos a écrit :Nous avons ici affaire à la "lettre aux Hébreux". Cette lettre est donc destinée à une communauté de chrétiens hébreux et a été écrite, selon la majorité des exégètes, vers l'an 60 de notre ère. Voici ce qu’on peut lire à ce sujet (Commentary, par A. Clarke, volume VI, page 681) :"Qu’elle ait été écrite pour les Juifs selon la chair, la structure tout entière de la lettre le prouve. Si elle avait été destinée aux Gentils, pas un entre dix mille n’en aurait saisi l’argumentation, parce qu’ils n’étaient pas habitués au système juif."
En parfaite harmonie avec ce commentaire, il suffit de lire cette lettre aux Hébreux pour constater qu'elle est remplie de références au judaïsme de la première à la dernière ligne. Elle s'adresse donc à une communauté de chrétiens qui non seulement baignent dans un système juif, mais qui connaissent parfaitement ce système puisqu'il fait partie de leur culture millénaire.
Regarde à présent ce qu'écrit notre membre :
agecanonix a écrit :On retrouve l'idée ici : Et le juste vivra par la foi; mais s'il revient en arrière, je ne prends pas plaisir en lui.

Après avoir expliqué précédemment que le péché contre l'esprit ruinerait les espoirs des nés de nouveau, Paul vient citer cette déclaration de l'AT.

Cette citation fait référence à un juste. Pas à quelqu'un qui se prétend juste mais un juste au sens que Dieu lui donne.
L'auteur du message cite ici le verset de Hébreux 10:38, comme indiqué dans le titre du présent topic. Sa citation n'est pas tirée de sa propre "Bible", celle des Témoins de Jéhovah, mais de la Bible "Segond 21", et ce n'est sans doute pas par hasard.

Une fois n'est pas coutume, il aurait été préférable qu'il cite sa propre "Traduction du Monde Nouveau" qui va nous apprendre quelque chose de très intéressant :
Hébreux 10:38,39, dans la Traduction du Monde Nouveau a écrit :“ Mais mon juste vivra en raison de la foi ”, et, “ s’il recule, mon âme ne prend pas plaisir en lui ”. 39 Or nous ne sommes pas de ceux qui reculent pour la destruction, mais de ceux qui ont foi pour le maintien en vie de l’âme.
Comme tu peux le remarquer, contrairement à la Bible Louis Segond, on trouve ici des guillemets. Note également qu'il y a une nette séparation entre les deux affirmations "Mais mon juste vivra en raison de la foi" et "s’il recule, mon âme ne prend pas plaisir en lui".

D'autres bibles opèrent de même une telle séparation, comme par exemple la célèbre Bible Darby :
Bible Darby a écrit :Or le juste vivra de foi ; et : Si [quelqu’un] se retire, mon âme ne prend pas plaisir en lui
Là encore, le traducteur donne à penser que les deux affirmations sont indépendantes. En ajoutant [quelqu'un] entre crochets, John Darby donne l'impression que la deuxième affirmation ne désigne pas le "juste" mentionné dans la première.

Regarde maintenant comment ce même verset de Hébreux 10:38 est rendu dans d'autres bibles :
Bible Martin a écrit :Or le juste vivra de la foi ; mais si quelqu'un se retire, mon âme ne prend point de plaisir en lui.
Bible Ostervald a écrit :Or, le juste vivra par la foi; mais, si quelqu'un se retire, mon âme ne prend point de plaisir en lui.
Bible du Roi Jacques (King James) a écrit :Or le juste vivra par la foi; mais si quelqu'un se retire pour se justifier par la loi, mon âme ne prendra pas plaisir en lui.
Ici encore, on n'a vraiment pas l'impression que celui qui "se retire" fasse partie des "justes" de la première affirmation, contrairement à notre ami qui affirme catégoriquement : "Cette citation fait référence à un juste." Il va même jusqu'à déclarer quelques lignes plus loin dans son message : "Dieu pose l'hypothèse que ce né de nouveau va reculer ou renoncer."

Pour notre ami, la deuxième affirmation qui évoque celui qui se retire, fait référence obligatoirement au "juste" mentionné dans la première affirmation. Nous venons pourtant de constater que plusieurs traducteurs émérites ne sont pas aussi catégoriques, c'est le moins qu'on puisse dire.

Mais poussons un peu plus loin l'analyse du texte, et revenons sur Hébreux 10:38,39 tel qu'il est rendu dans la Bible des Témoins de Jéhovah, à savoir la Traduction du Monde Nouveau :
Hébreux 10:38,39, dans la Traduction du Monde Nouveau a écrit :“ Mais mon juste vivra en raison de la foi ”, et, “ s’il recule, mon âme ne prend pas plaisir en lui ”. 39 Or nous ne sommes pas de ceux qui reculent pour la destruction, mais de ceux qui ont foi pour le maintien en vie de l’âme.
Pourquoi la TMN introduit-elle ici des guillemets, à deux reprises ?

Tout simplement parce qu'il s'agit de citations d'un verset du livre d'Habaquq au chapitre 2, verset 4.

Que dit ce verset ?
Habaquq 2:4 a écrit :Voici, son âme s'est enflée, elle n'est pas droite en lui; Mais le juste vivra par sa foi.
Il s'agit ici de la traduction Louis Segond, mais tu retrouveras à peu près la même chose dans ta propre Bible, avec peut-être le mot "fidélité" à la place de "foi".
Comme tu le constates, on retrouve ici presque mot pour mot la première affirmation d'Hébreux 10:38, à
savoir : "mon juste vivra en raison de la foi".

Mais qu'en est-il de la deuxième ? La deuxième citation mise entre guillemets dans la TMN est celle-ci : "s’il recule, mon âme ne prend pas plaisir en lui". La référence croisée de la TMN indique qu'il s'agit là aussi d'une citation de Habaquq 2:4.

Mais là, il y a un petit problème, tu ne trouves pas ? En effet, tu peux regarder dans ta Bible en Habaquq 2:4, ou dans une autre Bible que tu as peut-être en ta possession, impossible de trouver cette fameuse citation : "s’il recule, mon âme ne prend pas plaisir en lui".

Sais-tu pourquoi ? Parce que dans ta Bible, comme dans quasiment toutes les bibles du monde, l'Ancien Testament est traduit à partir de ce qu'on appelle l'hébreu massorétique. Cependant, le rédacteur de l'épître aux Hébreux n'a pas cité ici le texte hébreu massorétique, mais une version grecque de l'Ancien Testament qu'on appelle la "Septante". Et c'est dans Habaquq de la Septante que l'auteur d'Hébreux 10:38 a tiré sa citation.

Pourquoi dans la Septante ? Tout simplement parce que à l'époque de la rédaction de la lettre aux Hébreux, c'est la version de l'Ancien Testament qui était en circulation dans tout l'Empire romain. Le texte massorétique sur lequel sont basées nos bibles modernes ne sera recensé qu'à partir du Xè siècle de notre ère. Il est cependant conforme à 90% à des textes hébreux de l'Ancien Testament qualifiés de "proto-massorétiques" datant du IIè siècle avant notre ère. Toujours est-il que si le rédacteur de la lettre aux Hébreux a cité Habaquq 2:4 dans la Septante, c'est qu'il considérait ce verset comme digne de confiance. Et c'est donc là qu'il faut chercher l'explication.

Voici Habaquq 2:4 dans la Septante, et dans son contexte, tel qu'il était connu et reconnu par les lecteurs de l'Église primitive apostolique :
Habaquq 2:3-5 a écrit :Car ta vision est véritable ; elle se réalisera au temps marqué ; elle ne sera point vaine. S'il ne vient pas encore, attends-le ; car sûrement il viendra et ne tardera point.

Celui qui se retire de Moi, Mon âme ne se complaira pas avec lui ; le juste vivra de sa foi en Moi.

L'homme présomptueux, méprisant, imposteur, n'arrivera point à ses fins ; celui qui a rendu son âme vaste comme l'enfer est aussi insatiable que la mort ;
Comme tu le vois, on retrouve bel et bien cette fois-ci la fameuse affirmation "Celui qui se retire de Moi, Mon âme ne se complaira pas avec lui", comme dans Hébreux 10:38.

Tu remarqueras également que contrairement à Hébreux 10:38, cette affirmation-là se trouve AVANT l'autre. Ce sont donc deux affirmations indépendantes l'une de l'autre, au point qu'on peut les citer dans un ordre ou dans l'autre. Il ne s'agit pas d'une phrase avec un seul sujet, contrairement à ce que notre ami défenseur de la perte du Salut voudrait nous faire croire.
Non seulement ça, mais on constate dans la Septante qu'on a bien affaire à deux catégories de personnes bien distinctes. D'un côté il y a celui que Dieu appelle "le juste", et de l'autre "celui qui se retire de [Dieu]". Le verset 5 apporte d'ailleurs des précisions concernant celui qui se retire, le qualifiant d'homme "présomptueux, méprisant, imposteur".

Nulle part ce passage ne déclare que quelqu'un qualifié de "juste" par Dieu pourrait ensuite se retrouver dans la position d'un homme considéré par Dieu comme un "présomptueux, méprisant, imposteur". Au contraire, on a ici affaire à deux types d'individus bien distincts.

Voilà qui explique pourquoi le rédacteur de l'épître aux Hébreux ajoute immédiatement après le verset 38 : "Nous, nous ne sommes pas de ceux qui se retirent pour se perdre, mais de ceux qui ont la foi pour sauver leur âme.".
Tout comme dans Habaquq, le rédacteur inspiré affirme ici sans aucune ambiguïté que lui-même ainsi que ceux à qui il s'adresse ne font pas partie des imposteurs, mais de ceux qui sont Sauvés.

Ainsi, le raisonnement de notre membre partisan de la perte du Salut s'écroule comme un château de cartes, et il lui faudra trouver d'autres passages bibliques pour tenter de justifier sa doctrine de la perte du Salut.
Et il le fera, immanquablement, comme je l'explique ici : Vrai et faux Salut - pourquoi une opposition aussi farouche?

Sois grandement béni.
"Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé, toi et ta famille." - Actes 16:31
Image
À lire absolument: Le véritable évangile du Salut par la Foi en Jésus SEULEMENT

Paulo

Christianisme [Catholique]
Avatar du membre

Messages : 1069
Enregistré le : 22 juil. 2018, 15:59

Re: Le véritable évangile du Salut par la Foi en Jésus SEULE

Ecrit le 10 août 2018, 03:02

Message par Paulo

Logos a écrit :Hébreux 10:38 enseigne-t-il la perte du Salut ?

Cher lecteur bonjour.

Je réponds ici à une objection d'un membre qui prêche que les chrétiens Sauvés, les Saints nés de nouveau et adoptés par le Seigneur en tant qu'enfants de Dieu, pourraient bel et bien perdre le Salut en fonction de leurs oeuvres.
Quand je pense qu'on m'a reproché de ne pas être concis, de poster des pavés absurdes. Je sais que ce n'est pas toi cher Logos, car toi aussi tu écris des pavés :lol:

Je répond à ton message, car je fais partie, bien qu'étant catholique, de ceux qui pensent, comme Paul d'ailleurs que tu n'as pas compris, qu'on peux, après être né de nouveau, être devenu des justes, perdre son salut, en fonction de nos oeuvres.

Le juste, c'est celui qui est "ajusté" à l'Esprit Saint qu'il a reçu et qui va demeurer juste, en sachant que son ajustement à l'Esprit Saint, il existe quand il se laisse conduire par l'Esprit Saint. Ce qui veut dire qu'il peut, à tout moment, retomber dans le péché, après avoir écouté son propre esprit soumis à la chair.

Un juste, un saint, peut sortir de la foi, comme le dit Paul ici :

"Rappelezvous ces premiers jours, où, après avoir été éclairés, vous avez soutenu un grand combat de souffrances, tantôt exposés comme en spectacle aux opprobres et aux tribulations, tantôt prenant part aux maux de ceux qui étaient ainsi traités. En effet, vous avez compati aux prisonniers, et vous avez accepté avec joie le pillage de vos biens, sachant que vous avez. une richesse meilleure et qui durera toujours.

N'abandonnez donc pas votre assurance; une grande récompense y est attachée. Car la persévérance vous est nécessaire afin que, après avoir fait la volonté de Dieu, vous obteniez ce qui vous est promis.

Encore un peu, bien peu de temps et " celui qui doit venir viendra; il ne tardera pas. Et mon juste vivra par Ia foi;

mais, s'il se retire, mon âme ne mettra pas sa complaisance en lui.

" Pour nous, nous ne sommes pas de ceux qui se retirent pour leur perte, mais de ceux qui gardent la foi pour sauver leur âme. (Hébreux 10, 32-39)


Donc, tu vois bien que Paul parle ici du juste qui estt sorti de la foi, qui n'ont pas gardé la foi reçu de lui, et à propos desquels il dit : "mon âme ne mettra pas sa complésance en lui". Il est sorti de la foi, en retombant dans le péchés de la chair, après s'être de nouveau laissé guidé par son propre esprit soumis à la chair, pas encore totalement affranchis.

Ceux-ci sont dont parle Jésus ici :

"Je suis la vraie vigne, et mon Père est le vigneron. Tout sarment qui, en moi, ne porte pas de fruit, il le retranche; et tout sarment qui porte du fruit, il l'émonde, afin qu'il en porte davantage. (Jean 15, 1)

On devient sarment de la Vigne Véritable, quand on est grêffé sur la Vigne Véritable, l'Olivier Franc qu'Est Jésus, le Nouvel Israël. Et comme le dit Jésus, on doit porter du fruit (ce sont les oeuvres sur lesquelles nous seront jugés, l'amour du prochain dont parle Jésus quand il dit "j'étais en prison et vous m'avez visité". Et dont Paul parle dans les versets que j'ai cité : "tantôt prenant part aux maux de ceux qui étaient ainsi traités. En effet, vous avez compati aux prisonniers"

Celui qui est émondé, c'est le sarment. Emonder cela veut dire "nettoyer". Si le sarment est émondé pour porter plus de fruit, c'est bien parce que le juste que nous sommes devenu, par son ajustement au Corps du Christ, a encore besoin d'être nettoyer.

C'est ce qui explique pourquoi Jésus nous a demandé de faire mémoire de son repas pascal, c'est pour que nous soyons émonder, nettoyer des péchés dans lesquels nous retombons, après avoir été baptisé.

Jésus l'a dit clairement : "c'est à l'amour que les sarments auront les uns pour les autres, qu'on reconnaîtra ses disciples". On peut se dire disciple, en disant "Seigneur, Seigneur, en allant à la messe tous les dimanche", en passant devant notre prochain blessé par le péché, préférant le laisser blesser au bord de la route à l'image des prêtres qui sont passés devant le blessé, pour donner la priorité au culte.

Comme Jésus l'a dit : "il faut faire les 2, participer à la messe, pour montrer à Dieu tout notre amour et en même temps, aimer Jésus qui s'est uni à la chair de tous les hommes, auquel il s'est uni, puisqu'il dit "j'étais nu et vous ne m'avez pas donner à manger".

Logos

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 5927
Enregistré le : 04 mai 2016, 00:51

Re: Le véritable évangile du Salut par la Foi en Jésus SEULE

Ecrit le 10 août 2018, 06:33

Message par Logos

Hébreux 10:26 enseigne-t-il vraiment la perte du Salut ?

Bonjour,

Hébreux 10:26 est l'un des versets bibliques préférés de ceux qui prêchent qu'on peut perdre son Salut.

Dans une autre discussion, Proxacutor a gentiment fourni un lien du site "Bible-ouverte.ch" qui propose des interprétations alternatives de ce passage. Je précise d'entrée que je ne suis pas entièrement d'accord avec ce qui va suivre, mais je vais quand-même copier-coller l'explication du site "Bible-ouverte.ch" qui a le mérite d'encourager à considérer ce verset dans son contexte, ce qui ouvre des perspectives autres que celle prônée par les défenseurs du Salut par les oeuvres:
Pour témoigner de la véracité de Son œuvre en nous, Dieu envoie en nous Son Esprit lequel nous scelle à tout jamais à Son œuvre de pardon et de justification. Cp. Ephésiens 1.13.

Tous ceux qui croient sont dès lors réconciliés avec Dieu, adoptés dans famille de Dieu, comptant parmi les membres de Sa famille, vivant dans l’espérance et l’attente de l’accomplissement de toutes choses: le retour du Seigneur Jésus-Christ à la fin des siècles. Cp. 1 Jean 3.1-3.

Cette vérité, plusieurs voudraient nous en faire douter, mais l’Ecriture est formelle: Romains 8.35-39.
"Qui nous séparera de l'amour de Christ ? Sera-ce la tribulation, ou l'angoisse, ou la persécution, ou la faim, ou la nudité, ou le péril, ou l'épée ? Selon qu'il est écrit: C'est à cause de toi qu'on nous met à mort tout le jour, qu'on nous regarde comme des brebis destinées à la boucherie.
Mais dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés. Car j'ai l'assurance que ni la mort, ni la vie, ni les anges, ni les dominations, ni les choses présentes, ni les choses à venir, ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus Christ notre Seigneur.
"

Autrement dit: NON ! Le croyant ne perd pas son salut ! Dieu s’en porte garant: Jean 10.27-30.

2° Comment expliquer Hébreux 10.26 ?

Prenons le passage dans un contexte plus large, c'est-à-dire, en considérant les versets précédents et suivants, (25-27).

De qui parle le texte au verset 25 ? D’individus qui ont quitté l’assemblée...

Pour quoi faire (verset 26) ? Pour (vraisemblablement) retourner à leur "anciennes vies" avec un comportement qui dénote un manque de cohérence, de compréhension, ou de persévérance par rapport à leur vie chrétienne. Dans ce cas, s’ils pèchent consciemment après avoir "reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés". Leur œuvre sera consumée, ils perdront leur récompense, cependant, ils seront sauvés... comme au travers du feu. Cp. 1 Corinthiens 3.15.

Mais, il est probable aussi que l’auteur fasse référence à des individus (des "rebelles" au verset 27), dont le cœur n’a pas été touché par la grâce, par une authentique repentance produisant la contrition et la conversion au Seigneur Jésus-Christ, pour être sauvés. Des êtres qui ne sont pas (encore) nés à une vie nouvelle.
Se trompant alors sur leur propre état spirituel, ils "s’imaginent" être en règle avec Dieu (par exemple, après avoir rempli une simple formalité, telle une adhésion orale à quelques principes bibliques), alors qu’en fait, ils sont toujours sous Son jugement. Car: "Celui qui croit au Fils a la vie éternelle; mais celui qui ne croit pas au Fils ne verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui." Jean 3.36.

Pour résumer: Selon l’Ecriture, on ne perd pas son salut. C’est Dieu qui le produit et le garantit. Mais on peut, ce qui est grave, "fouler aux pieds" les privilèges et les bénédictions que Dieu nous accorde dans Sa grâce. Cela s’appelle vivre dangereusement.

On peut aussi ignorer (volontairement ou non) qu’une démarche de repentance profondément sincère est nécessaire à l’obtention du salut, ce qui se démontre par un changement de comportement à l’égard du péché et de sa vie passée. Cette démarche, vitale, est le gage de notre réconciliation avec Dieu. Nul ne peut s’y soustraire pour être sauvé. Cp. 2 Corinthiens 5.20. La sous-estimer engendre des conséquences éternelles.

Maintenant, il est possible encore qu’ayant péché consciemment, le chrétien se sente exclu de la présence bienveillante de Dieu, remettant en cause la permanence ou l’authenticité même de son salut: c’est un mensonge que le Diable lui fait croire et que sa faiblesse naturelle (charnelle) n’est pas apte à combattre par elle-même. Dans ce cas, que le chrétien se souvienne que:
"Si quelqu’un vient à pécher, nous avons un défenseur auprès du Père, Jésus-Christ, qui est juste. Il est lui-même l’expiation pour nos péchés; non pas seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier." 1 Jean 2.1,2.

"En effet, s’il confesse ses péchés, Jésus-Christ est fidèle et juste pour les lui pardonner, et pour le purifier de toute iniquité".
1 Jean 1.9.
( source : https://www.bible-ouverte.ch/faq/faq-th ... e-273.html )

Soyez bénis !
"Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé, toi et ta famille." - Actes 16:31
Image
À lire absolument: Le véritable évangile du Salut par la Foi en Jésus SEULEMENT

Logos

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 5927
Enregistré le : 04 mai 2016, 00:51

Re: Le véritable évangile du Salut par la Foi en Jésus SEULE

Ecrit le 10 août 2018, 06:33

Message par Logos

Hébreux 6:4-6 enseigne-t-il vraiment la perte du Salut ?

Bonjour,

L'un des passages bibliques les plus couramment cités par les "chrétiens" qui prêchent le Salut par les oeuvres est celui d'Hébreux 6:4-6.

Notez cependant que le thème de ce topic n'indique par "Hébreux 6:4-6", mais "Hébreux 6:4-8". Et même, nous considérerons ici les versets suivants introduits par le verset 9. En général, on peut constater que les chrétiens qui prêchent le Salut par les oeuvres préfèrent isoler les versets de leur contexte immédiat, ce qui leur donne l'opportunité de leur faire dire tout et n'importe quoi.

Pour bien comprendre ces passages, la premier réflexe que tout chrétien désireux de se laisser guider par la Bible devrait avoir c'est d'examiner le contexte. Quel contexte ? Le contexte général du livre ou de la lettre où se trouve le passage en question, tout d'abord, puis ensuite le contexte immédiat indiqué par les versets qui précèdent et ceux qui suivent.

Nous avons ici affaire à la "lettre aux Hébreux". Cette lettre est donc destinée à une communauté de chrétiens hébreux et a été écrite, selon la majorité des exégètes, vers l'an 60 de notre ère. Voici ce qu’on peut lire à ce sujet (Commentary, par A. Clarke, volume VI, page 681) :"Qu’elle ait été écrite pour les Juifs selon la chair, la structure tout entière de la lettre le prouve. Si elle avait été destinée aux Gentils, pas un entre dix mille n’en aurait saisi l’argumentation, parce qu’ils n’étaient pas habitués au système juif."
En parfaite harmonie avec ce commentaire, il suffit de lire cette lettre aux Hébreux pour constater qu'elle est remplie de références au judaïsme de la première à la dernière ligne. Elle s'adresse donc à une communauté de chrétiens qui non seulement baignent dans un système juif, mais qui connaissent parfaitement ce système puisqu'il fait partie de leur culture millénaire.

Voilà pour le contexte général de cette lettre.

Passons maintenant aux versets qui nous intéressent. Je les affiche ici dans la version Louis Segond 1910 parce qu'elle reste la Bible francophone la plus courante :
Hébreux 6:4-6 a écrit :Car il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés, qui ont goûté le don céleste, qui ont eu part au Saint-Esprit, qui ont goûté la bonne parole de Dieu et les puissances du siècle à venir, et qui sont tombés, soient encore renouvelés et amenés à la repentance, puisqu'ils crucifient pour leur part le Fils de Dieu et l'exposent à l'ignominie.
Bien-entendu, exposés de cette manière, c'est à dire complètement isolés de leur contexte, ces versets semblent réellement vouloir dire qu'on peut perdre notre Salut, d'une part, et que cette perte du Salut est définitive, d'autre part.

Voici comment les défenseurs du Salut par les oeuvres interprètent ce passage :
"Tu vois bien, ces versets affirment que si on a été éclairé, qu'on a goûté le don céleste, qu'on a eu part au Saint-Esprit, c'est à dire qu'on a réellement cru au sacrifice de Jésus, mais qu'ensuite on 'tombe', alors on perd notre Salut et c'est marqué noir sur blanc qu'il est impossible de redevenir chrétien par la suite."

Notons tout d'abord que certains chrétiens qui prêchent le Salut par les oeuvres préfèrent éviter ce passage car un certains nombre d'entre eux croient que si on perd notre Salut, on peut quand-même le retrouver par la suite. Or, si vraiment ce passage parlait de la perte du Salut, il faudrait en conclure que cette perte est définitive puisqu'il est effectivement écrit qu'il est "impossible" de retrouver la position qu'on a perdue. Il s'agit donc de la doctrine du "Salut perdu, perdu pour toujours", doctrine à laquelle des centaines de millions de "chrétiens" protestants, évangéliques, pentecôtistes, Témoins de Jéhovah, etc, ne croient absolument pas. Par exemple, pour parler des Témoins de Jéhovah parmi lesquels j'ai passé plus de 40 ans de ma vie, lorsqu'un membre oint, c'est à dire un "saint", est excommunié, puis qu'il revient au bout de quelques années, il est de nouveau accueilli et ne perd pas son "onction". Il en va de même pour nombre de communautés religieuses qui s'efforcent d'aller "repêcher" leurs membres qui se sont complètement détournés de la foi chrétienne, dans l'espoir de les ramener dans la nasse. Si on pensait que ces membres étaient définitivement perdus, on ne se donnerait pas toute cette peine.

Ainsi, pour résumer ce point, ces deux versets de Hébreux 6:4-6 ne sont en général utilisés que par les "chrétiens" qui non seulement pensent qu'on peut perdre notre Salut, mais qui en plus affirment qu'une fois qu'on a perdu notre Salut, il est impossible de le retrouver à nouveau.

Replaçons à présent ces deux versets dans leur contexte immédiat. Il suffit pour cela d'afficher les premiers versets du chapitre, et les deux ou trois versets qui les suivent :
Hébreux 6:1-9 a écrit :C'est pourquoi, laissant les éléments de la parole de Christ, tendons à ce qui est parfait, sans poser de nouveau le fondement du renoncement aux oeuvres mortes, de la foi en Dieu, de la doctrine des baptêmes, de l'imposition des mains, de la résurrection des morts, et du jugement éternel. C'est ce que nous ferons, si Dieu le permet.

Car il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés, qui ont goûté le don céleste, qui ont eu part au Saint-Esprit, qui ont goûté la bonne parole de Dieu et les puissances du siècle à venir, et qui sont tombés, soient encore renouvelés et amenés à la repentance, puisqu'ils crucifient pour leur part le Fils de Dieu et l'exposent à l'ignominie.

Lorsqu'une terre est abreuvée par la pluie qui tombe souvent sur elle, et qu'elle produit une herbe utile à ceux pour qui elle est cultivée, elle participe à la bénédiction de Dieu; mais, si elle produit des épines et des chardons, elle est réprouvée et près d'être maudite, et on finit par y mettre le feu.

Quoique nous parlions ainsi, bien-aimés, nous attendons, pour ce qui vous concerne, des choses meilleures et favorables au salut.
J'ai volontairement ajouté des interlignes pour séparer le texte en quatre paragraphes. Comme je le disais au début, les partisans du Salut par les oeuvres ne citent en général que le deuxième paragraphe, celui correspondant aux versets 4 à 6 dans nos bibles modernes.

Le premier paragraphe, c'est à dire les versets 1 à 3, ne semble pas apporter d'élément significatif pour la compréhension du reste du raisonnement de l'auteur. Cependant, on remarque que ces premières lignes sont rédigées à la première personne du pluriel : le "nous".
On trouve en effet : "tendons à ce qui est parfait", "c'est ce que nous ferons".
De même, le quatrième paragraphe, qui commence au verset 9, reprend ce même "nous" qui a introduit le passage : "Quoique nous parlions ainsi, bien-aimés, nous attendons..."

En revanche, dans les fameux versets 4 à 6, l'auteur de la lettre aux Hébreux ne dit jamais "nous", mais plutôt "ceux qui", c'est à dire "ils", à la troisième personne du pluriel.

Il y a donc dans tout ce passage deux catégories de personnes : les chrétiens nés de Dieu que l'auteur appelle "mes bien-aimés", catégorie dont il fait lui-même partie, ET "ceux" dont il parle aux versets 4 à 6. De qui s'agit-il ?

Il s'agit de personnes qui ont été "éclairées" par le christianisme mais qui sont retournées aux oeuvres mortes du Judaïsme. Globalement, il s'agit des Juifs eux-mêmes, qui ont reçu sur leur terre celui qui a dit "Je suis la lumière" (Jean 8:12), et qui a parcouru leur pays du nord au sud et d'est en ouest durant trois ans. Il s'agit également des Juifs qui n'ont peut-être pas eu l'occasion de voir Jésus en personne, ni d'écouter son enseignement de leurs propres oreilles, mais qui ont reçu la prédication des dizaines ou des centaines de milliers de chrétiens qui, à l'époque de la rédaction de la lettre aux Hébreux, annonçaient l'évangile depuis près de 30 ans. "Vous êtes la lumière du monde." à déclaré Jésus à leur endroit. (Mathieu 5:14).

Les versets 4 à 6 déclarent encore à propos de "ceux-là", qu'ils ont "goûté le don céleste [et] la bonne parole de Dieu et les puissances du siècle à venir". Le verbe grec traduit ici par "goûter" est [Gueuomaï] qui peut être traduit par "goûter", "sentir" ou encore "percevoir" entre autres. On comprend assez vite que ceux dont parlent ces versets n'ont pas pleinement adhéré la parole de Dieu et aux puissances du siècle à venir. Ils ont seulement "goûté" à ces choses. Encore une fois, il ne s'agit donc pas de chrétiens nés de Dieu qui, quant à eux, "mangent" le corps et le sang de Christ. (Jean 6:53,54)

Le passage déclare également que ces personnes ont "eu part au Saint-Esprit". Là encore, l'auteur de ces versets ne dit jamais que l'Esprit-Saint a fait en eux leur demeure, qu'ils sont scellés du Saint-Esprit, qu'ils sont oints d'esprit, etc... Non. Ils ont seulement eu une "participation" au Saint-Esprit. Cette expression est parfaitement appropriée pour un peuple qui a reçu sur son sol le Messie promis, un être divin qu'ils voyaient accomplir des miracles et déborder du Saint-Esprit, et des milliers de disciples chrétiens qui accomplissaient des choses encore plus grandes. (Jean 14:12)

Une fois ces quelques points mis en lumière, il est plus facile de comprendre la suite du passage, notamment lorsqu'il est dit que ces gens-là sont "tombés". Le verbe grec [parapipto] signifie également "glisser de côté", "se détourner" ou encore "faire une erreur". Et c'est bien le cas de ce peuple juif qui s'est détourné de la lumière en continuant de pratiquer les sacrifices du temple, méprisant ainsi LE seul et unique Sacrifice capable de nous délivrer entièrement et définitivement du péché : celui de notre Seigneur Jésus-Christ.

Ces personnes se trouvent alors dans une situation désespérée : ils attendent toujours un "Messie", celui qu'ils se sont imaginé, mais il n'y aura pas d'autre Messie que Celui qui est déjà venu. Il est absolument impossible que ces personnes soient renouvelées et accèdent à la repentance par un autre moyen que Celui qui a donné sa vie pour le monde.

Cordialement.

Soyez bénis !
Modifié en dernier par Logos le 10 août 2018, 07:30, modifié 1 fois.
"Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé, toi et ta famille." - Actes 16:31
Image
À lire absolument: Le véritable évangile du Salut par la Foi en Jésus SEULEMENT

Logos

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 5927
Enregistré le : 04 mai 2016, 00:51

Re: Le véritable évangile du Salut par la Foi en Jésus SEULE

Ecrit le 10 août 2018, 06:33

Message par Logos

Comment comprendre l'épître aux Hébreux. Excellente vidéo!

Cher lecteur bonjour.

Comme tu le sais peut-être déjà, les défenseurs du Salut par les oeuvres se servent très souvent de la lettre aux Hébreux pour tenter de faire accepter leur faux-évangile.

Je t'invite donc à visionner, ou même simplement "écouter" cette excellente vidéo produite par un ancien pasteur évangélique, et dans laquelle il fournit des explications très pertinentes concernant l'épître aux Hébreux, explications conformes au véritable évangile du Salut par la Foi en Jésus SEULEMENT.

Si tu es un chrétien Sauvé, ces explications couleront comme de l'eau de source dans ton coeur, et elles te seront utiles pour prêcher le véritable évangile ou répondre à des objections.

Si tu n'as pas reçu la grâce du Salut éternel, alors certainement que tu ne comprendras rien à ce qui est dit dans cette vidéo, ou bien comprendras-tu de travers, et sans doute voudras-tu t'y opposer fermement. Si c'est le cas, sache que beaucoup de chrétiens Sauvés ont connu ta situation. Moi-même je me suis fermement opposé au véritable évangile, jusqu'à ce que le Seigneur ouvre mon coeur, ce qui a radicalement transformé ma manière de penser, quasiment du jour au lendemain. Qui sait si cela ne t'arrivera pas à toi aussi ? C'est ce que je peux te souhaiter de meilleur.



Sois béni !
Modifié en dernier par Logos le 10 août 2018, 07:33, modifié 1 fois.
"Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé, toi et ta famille." - Actes 16:31
Image
À lire absolument: Le véritable évangile du Salut par la Foi en Jésus SEULEMENT

Logos

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 5927
Enregistré le : 04 mai 2016, 00:51

Re: Le véritable évangile du Salut par la Foi en Jésus SEULE

Ecrit le 10 août 2018, 06:33

Message par Logos

Hébreux 10:26 versus le fornicateur de Corinthe

Bonjour.

Nous trouvons en Hébreux 10:26-29 l'un des passages bibliques favoris des défenseurs du Salut par les oeuvres.

On y lit :
Hébreux 10:26 a écrit :Car si nous pratiquons le péché volontairement après avoir reçu la connaissance exacte de la vérité, il ne reste plus pour les péchés aucun sacrifice, mais il y a une certaine attente terrible du jugement et une indignation ardente qui va consumer les adversaires de Dieu. Celui qui rejette la Loi de Moïse est mis à mort sans compassion sur le témoignage de deux ou trois personnes. À votre avis, quelle punition plus sévère encore méritera celui qui piétine le Fils de Dieu et qui considère comme ordinaire le sang de l’alliance par lequel il a été sanctifié, et qui insulte avec mépris l’esprit de la faveur imméritée ?
Ce passage biblique, tiré de la TMN 2018, n'est pas plus mal traduit que dans la plupart des bibles.

Voici comment il est interprété par les défenseurs du Salut par les oeuvres : si un chrétien véritable, c'est à dire un individu qui a reçu la connaissance exacte de la vérité et qui a été sanctifié par le sang de la nouvelle alliance se met à pratiquer volontairement le péché, alors il subira une punition plus sévère que ceux qui ont été mis à mort pour avoir rejeté la Loi de Moïse, c'est à dire qu'il perdra son Salut.
C'est toujours le même principe : si vous faites des bonnes oeuvres, vous serez Sauvé, tandis que si vous pratiquez volontairement des mauvaises oeuvres, vous serez détruit. C'est le Salut par les oeuvres pur et dur.

Cependant, dans les deux épîtres aux Corinthiens, nous avons le cas très intéressant d'un membre de la communauté chrétienne de Corinthe qui est un fornicateur incestueux. En effet, nous lisons en 1 Corinthiens 5:1,2 :
1 Corinthiens 5:1,2 a écrit :En fait, on entend parler de conduite sexuelle immorale chez vous, et d’une conduite immorale telle qu’on n’en trouve même pas chez les nations : un homme vit avec la femme de son père. Et vous en êtes fiers ? Ne devriez-​vous pas plutôt être en deuil et enlever du milieu de vous l’homme qui a fait une chose pareille ?
On ne peut pas nier qu'il s'agit bien ici de la pratique d'un péché "volontaire", n'est-ce pas ? En effet, le chrétien en question "vit" avec la femme de son père. Il ne s'agit même pas d'un péché "ponctuel" comme s'il avait commis la fornication une ou deux fois après avoir absorbé un peu trop d'alcool par exemple. Non, cette homme "pratique" le grave péché de fornication jour après jour, qui plus est avec la femme de son père, ce qui constitue un "inceste". L'apôtre Paul précise même que ce péché est si grave et si honteux qu'on ne le tolère même pas chez les païens. On ne peut vraiment pas supposer que cet homme pratique le péché de façon "involontaire", n'est-ce pas ?

Qu'en pensez-vous ? Si l'interprétation des défenseurs du Salut par les oeuvres était correcte, alors ce chrétien qui "pratique volontairement le péché après avoir reçu la connaissance exacte de la vérité" ne devrait rien attendre d'autre que le "terrible jugement de Dieu qui dévore les rebelles", n'est-ce pas ?

Pourtant, dans sa deuxième lettre aux chrétiens de Corinthe, l'apôtre Paul va demander que cet homme soit de nouveau accepté au sein de la congrégation chrétienne :
2 Corinthiens 2:5-8 a écrit :La réprimande infligée par la majorité d’entre vous est suffisante pour cet homme ; maintenant, vous devriez plutôt lui pardonner volontiers et le consoler, pour qu’il ne soit pas submergé par une tristesse excessive. Je vous recommande donc de l’assurer de votre amour.
Pour ma part, j'en déduis de façon fort logique que l'interprétation de Hébreux 10:26 des défenseurs du Salut par les oeuvres est erronée, car contredite par le cas de ce chrétien relaté dans les deux épîtres aux Corinthiens.
En effet, l'exemple de cet homme indique qu'il arrive qu'un chrétien ayant reçu la Grâce se mette à pratiquer volontairement un péché immonde, jour après jour, sans pour autant qu'il ne reste alors rien d'autre pour lui que la condamnation divine. À l'évidence, son amour pour le Seigneur doit pousser ce chrétien à se repentir de son péché et bénéficier de nouveau de la faveur de Dieu.

J'entrevois déjà, bien-entendu, la réplique des défenseurs de la perte du Salut : ils argueront que si cet homme avait continué dans sa mauvaise voie jusqu'à la fin, c'est à dire jusqu'à sa mort, alors il aurait perdu son Salut. Cependant, ce n'est pas du tout ce que dit Hébreux 10:26. En effet, Hébreux 10:26 ne parle pas de quelqu'un qui "continue à pratiquer le péché volontairement jusqu'à sa mort". L'interprétation des défenseurs du Salut par les oeuvres les oblige donc mentalement à déformer complètement ce qui est écrit en Hébreux 10:26-29 pour que ce passage puisse rentrer au pied de biche dans le carcan de leur faux-évangile.

Soyez bénis !
Modifié en dernier par Logos le 10 août 2018, 07:35, modifié 1 fois.
"Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé, toi et ta famille." - Actes 16:31
Image
À lire absolument: Le véritable évangile du Salut par la Foi en Jésus SEULEMENT

Logos

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 5927
Enregistré le : 04 mai 2016, 00:51

Re: Le véritable évangile du Salut par la Foi en Jésus SEULE

Ecrit le 10 août 2018, 06:33

Message par Logos

Jacques 2:26 enseigne-t-il la perte du Salut ?

Bonjour,

Lorsqu'on prêche le véritable évangile du Salut éternel par la foi en Jésus SEULEMENT, le premier passage biblique qui vient à l'esprit de nos détracteurs est presque à chaque fois celui de Jacques 2:26 : "La foi sans les oeuvres est morte".

Dans l'esprit de ceux qui nous opposent ce passage inspiré des Saintes Écritures, cela signifie en quelque sorte que même si tu as cru à Jésus de tout ton coeur, dès lors que tu ne produis plus d'oeuvres alors ta foi est morte, tu perds ton salut et tu vas finir en enfer. Je schématise un peu, mais je vous assure qu'en grattant un peu c'est ce que pensent ces pseudo-chrétiens qui prêchent le Salut par les oeuvres.

J'avais prévu d'ouvrir un topic consacré à ce fameux passage, de façon à exposer une interprétation alternative qui tiendrait compte de tout le contexte et de la cohérence globale de l'évangile par la foi en Jésus SEULEMENT. Mais je viens de découvrir sur Internet un site qui a fait le travail à ma place, merci Seigneur !

Je me permets donc de copier-coller ci-dessous l'explication complète qui, vous le constaterez, ne se contente pas de citer des morceaux de versets pour leur faire dire ce qu'on veut.

La source est ici : http://www.unpoissondansle.net/jac/jac.php?d=&i=6

(je vous invite d'ailleurs à aller cliquer directement sur le lien, c'est beaucoup mieux présenté et donc plus agréable à consulter que le résultat du copier-coller)

Introduction

Par la foi seule !

Le passage que nous allons lire a été la source de plusieurs débats. Il touche un problème de fond et essentiel à toutes les spiritualités : quels sont les ingrédients nécessaires au salut ?

L'Eglise Catholique romaine enseigne les dogmes suivants :

"Le décret sur l'OEcuménisme du deuxième concile du Vatican explicite : 'C'est, en effet, par la seule Église catholique du Christ, laquelle est moyen général de salut', que peut s'obtenir toute la plénitude des moyens de salut". Article #816, p.219 [*]
"Appuyé sur la Sainte Écriture et sur la Tradition, le Concile enseigne que cette Église en marche sur la terre est nécessaire au salut. Seul, en effet, le Christ est médiateur et voie de salut : or, Il nous devient présent en son corps qui est l'Église ; [...] C'est pourquoi ceux qui refuseraient soit d'entrer dans l'Église catholique, soit d'y persévérer, alors qu'ils la sauraient fondée de Dieu par Jésus-Christ comme nécessaire, ceux-là ne pourraient pas être sauvés." Article #846, p.227 [*]
"Par le Baptême, tous les péchés sont remis, le péché originel et tous les péchés personnels ainsi que toutes les peines du péché." Article #1263, p. 332 (voir aussi Article #985, p. 258) [*]
"L'Eglise affirme que pour les croyants les sacrements de la Nouvelle Alliance sont nécessaires au salut." Article #1129, p. 300 [*]
Par contraste, l'Ecriture enseigne que le salut a été réalisé, accompli, une fois pour toutes à la croix : " Quand il eut pris le vinaigre, Jésus dit : Tout est accompli. Puis il baissa la tête et rendit l'esprit " (Jean 19.30). En sorte que son salut est complet.

" Mais ces choses ont été écrites afin que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu'en croyant vous ayez la vie en son nom. " Jean 20.31
" Et comme il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, —après quoi vient le jugement—de même aussi le Christ, qui s'est offert une seule fois pour porter les péchés d'un grand nombre, apparaîtra une seconde fois, sans (qu'il soit question du) péché, pour ceux qui l'attendent en vue de leur salut " (Hébreux 9:27-28)
Ce salut est si complet qu'il n'y a plus aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ (Rom. 8.1). Pour se l'approprier il faut reconnaître notre péché et nous en détourner, reconnaître tout simplement notre besoin de lui, et qu'en lui se trouve le pardon. Avoir confiance seulement dans ce qu'il a fait pour nous, et aucunement dans ce que nous pourrions faire pour lui de méritoire. Rom. 10.9 : " si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité d'entre les morts, tu seras sauvé. "

Jésus a dit : " Moi, je suis la porte ; si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé ; il entrera et sortira et trouvera des pâturages " (Jean 7.9). Une porte est un instrument qui nous permet de passer, de séparer des pièces et de passer de l'une à l'autre — voilà une remarque profonde pour un dimanche matin :-). Lorsque Jésus dit qu'il est la porte, il implique que quand on prend la porte, on prend la porte ! On passe du monde à celui de Dieu. D'une manière de vivre à celle de Dieu. Il y a un changement radical et profond qui a lieu, et qui montre qu'on a bien pris la porte, et la bonne !

Lecture : Jacques 2.14-26

" 14 Mes frères, que sert-il à quelqu'un de dire qu'il a la foi, s'il n'a pas les oeuvres ? Cette foi peut-elle le sauver ?
15 Si un frère ou une soeur sont nus et manquent de la nourriture de chaque jour,
16 et que l'un d'entre vous leur dise, Allez en paix, chauffez-vous et rassasiez-vous ! et que vous ne leur donniez pas ce qui est nécessaire au corps, à quoi cela sert-il ?
17 Il en est ainsi de la foi, si elle n'a pas les oeuvres, elle est morte en elle-même.
18 Mais quelqu'un dira, Toi, tu as la foi ; et moi, j'ai les oeuvres. Montre-moi ta foi sans les oeuvres, et moi, je te montrerai la foi par mes oeuvres.
19 Tu crois qu'il y a un seul Dieu, tu fais bien ; les démons le croient aussi, et ils tremblent.
20 Veux-tu savoir, ô homme vain, que la foi sans les oeuvres est inutile ?
21 Abraham, notre père, ne fut-il pas justifié par les oeuvres, lorsqu'il offrit son fils Isaac sur l'autel ?
22 Tu vois que la foi agissait avec ses oeuvres, et que par les oeuvres la foi fut rendue parfaite.
23 Ainsi s'accomplit ce que dit l'Ecriture, Abraham crut à Dieu, et cela lui fut imputé à justice ; et il fut appelé ami de Dieu.
24 Vous voyez que l'homme est justifié par les oeuvres, et non par la foi seulement.
25 Rahab la prostituée ne fut-elle pas également justifiée par les oeuvres, lorsqu'elle reçut les messagers et qu'elle les fit partir par un autre chemin ?
26 Comme le corps sans esprit est mort, de même la foi sans les oeuvres est morte. "
==> Les oeuvres confirment la foi.
Sans oeuvres = sans foi (2.14-19)

Une question (2.14)

" 14 Mes frères, à quoi bon dire qu'on a la foi, si l'on n'a pas les oeuvres ? Cette foi peut-elle sauver ? "
Jacques formule sa question de telle sorte qu'une réponse négative s'impose (le grec l'exige.) Une foi sans oeuvres ne peut pas sauver. Ou plutôt, une foi sans oeuvres n'est pas la foi du tout ! C'est ce qu'il s'appliquera à démontrer dans la suite de ce passage.

En parlant ainsi, Jacques reconnaît qu'il existe plusieurs types de foi :

La foi, dans le sens de croyance ou de conviction. L'attachement intellectuel dans des faits précis, ou dans une théologie particulière. La foi en l'existence de Dieu, ou même en la divinité de Christ.
La foi dans le sens d'espérance ou de conviction. Une attente que quelque chose se produira ou que Dieu fera telle ou telle chose. La foi que Christ reviendra, ou qu'il agira pour accomplir sa justice.
La foi dans le sens d'assurance ou de confiance. C'est une foi si forte qu'elle englobe celles qui précèdent, et qui s'accompagne d'un comportement approprié. Nous utilisons tous ce type de foi. Lorsque nous traversons un pont, nous ne nous inquiétons pas de savoir s'il pourra supporter le poids de notre véhicule. On ne vérifie pas le calcul des ingénieurs du génie civil ! Notre confiance est telle que nous roulons sur ce pont !
Appliqué au salut, Jacques se demande quel niveau de foi est nécessaire au salut ?

Croire que Dieu existe ?
Croire que Christ est l'intermédiaire entre le Père et les hommes ?
Croire que Christ a payé pour nos péchés ?
Songez aux personnes à qui Jacques parle : des Juifs récemment convertis. Comment les Juifs pieux pensaient-ils être sauvés ? Pour la plupart, les juifs s'appuyaient sur deux choses :

L'obéissance à la morale de Dieu (les 10 commandements, etc.)
L'obéissance à la loi rituelle, ou sacrificielle de Dieu (les sacrifices, etc.)
Et voici que l'Evangile arrive, et proclame le pardon pleinement disponible en Jésus-Christ. C'est ce que les apôtres ont tout de suite prêché :

Actes 2.38 : " Repentez-vous et que chacun de vous soit baptisé pour le pardon de vos péchés… "
Actes 3.26 : " [Dieu a envoyé son serviteur pour vous bénir,] en détournant chacun de vous de ses iniquités "
Actes 4.12 : " Le salut ne se trouve en aucun autre ; car il n'y a sous le ciel aucun autre nom donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés. "
Actes 5.31 " Dieu l'a élevé par sa droite comme Prince et Sauveur pour donner à Israël la repentance et le pardon des péchés. "
Pour ces Juifs se posait la question : qu'est-ce qui est nécessaire au salut ? Simplement croire ? Garder les rites de la Torah et ajouter un peu de croyance au Christ ? Ou simplement croire au Christ et être libéré de toute loi ?

Nous avons regardé au cours d'une étude biblique les conditions du salut. En lisant Ephésiens 2.8-9, nous avons conclu que le salut était donné, qu'il s'obtenait par la foi, et que ceci était gratuit, un don complet de Dieu. La réaction immédiate c'est de dire : ‘c'est trop beau', ou encore ‘c'est trop facile'.

Une illustration (2.15-17)

" 15 Si un frère ou une soeur sont nus et manquent de la nourriture de chaque jour, 16 et que l'un d'entre vous leur dise : Allez en paix, chauffez-vous et rassasiez-vous ! sans leur donner ce qui est nécessaire au corps, à quoi cela sert-il ? "
C'est l'image d'une fausse compassion qui est donnée ici. Une foi sans œuvre ressemble à une compassion sans geste. On ne peut légitimement souhaiter que quelqu'un ait le strict nécessaire sans l'aider, quand c'est possible, d'une manière concrète.

Trois facteurs encadrent cette aide fraternelle :

Les termes " frère " ou " soeur " s'appliquent à une personne de l'Eglise en situation de détresse. C'est avant tout dans le cadre des gens de la famille de Christ qu'une solidarité doit s'exprimer.
Manquer de vêtement et de nourriture est un problème sérieux et touche aux premières nécessités. Pas aux premiers désirs.
Il faut étudier pourquoi une personne est nécessiteuse. Paul rappelle aux Thessaloniciens : " Car lorsque nous étions chez vous, nous vous recommandions ceci : si quelqu'un ne veut pas travailler, qu'il ne mange pas non plus " (1 Thess. 3.10.) Il ne s'agit donc pas de faire de l'assistanat sans discernement et sans sagesse.
Mais ce n'est pas là l'essentiel de ce que Jacques souligne. Il montre l'incohérence de la compassion sans geste concret. Il utilise cette attitude pour illustrer une autre incohérence, celle de la foi sans les oeuvres.

" 17 Il en est ainsi de la foi : si elle n'a pas d'oeuvres, elle est morte en elle-même. "
Une foi qui ne s'associe pas d'oeuvres n'est pas vivante. Elle est morte et inutile. Elle ne possède aucune vie, aucune utilité. C'est le témoignage universel du Nouveau Testament :

Eph 2.8-9 continue avec " car nous sommes son ouvrage, nous avons été créés en Christ Jésus pour des oeuvres bonnes afin que nous les pratiquions "
Tite 3.5-8 : " il nous a sauvés—non parce que nous aurions fait des oeuvres de justice, mais en vertu de sa propre miséricorde—par le bain de la régénération et le renouveau du Saint-Esprit ; il l'a répandu sur nous avec abondance par Jésus-Christ notre Sauveur, afin que, justifiés par sa grâce, nous devenions héritiers dans l'espérance de la vie éternelle. Cette parole est certaine, et je veux que tu insistes là-dessus, afin que ceux qui ont cru en Dieu s'appliquent à exceller dans les oeuvres bonnes. Voilà qui est beau et utile aux hommes ! "
Tite 2.11-12 " La grâce de Dieu source de salut pour tous les hommes a été manifestée. Elle nous enseigne à renoncer à l'impiété et aux désirs de ce monde et à vivre dans le siècle présent d'une manière sensée juste et pieuse en attendant la bienheureuse espérance et la manifestation de notre grand Dieu et sauveur Jésus Christ. "
1 Pie 1.13-16 : " C'est pourquoi, affermissez votre pensée, soyez sobres et ayez une parfaite espérance en la grâce qui vous sera apportée, lors de la révélation de Jésus-Christ. Comme des enfants obéissants, ne vous conformez pas aux désirs que vous aviez autrefois, dans votre ignorance ; mais, de même que celui qui vous a appelés est saint, vous aussi devenez saints dans toute votre conduite, puisqu'il est écrit : vous serez saints, car je suis saint. "
2 Pie 1.5ss (s'appuyant sur les acquis de la grâce) :
" à cause de cela même, faites tous vos efforts pour joindre à votre foi la vertu, à la vertu la connaissance, à la connaissance la maîtrise de soi, à la maîtrise de soi la persévérance, à la persévérance la piété, à la piété la fraternité, à la fraternité l'amour. En effet, si ces choses existent en vous et s'y multiplient, elles ne vous laisseront pas sans activité ni sans fruit pour la connaissance de notre Seigneur Jésus-Christ ; mais celui qui ne les possède pas est un aveugle, il a les yeux fermés, il a mis en oubli la purification de ses anciens péchés. C'est pourquoi frères, efforcez-vous d'autant plus d'affermir votre vocation et votre élection : en le faisant, vous ne broncherez jamais. C'est ainsi que vous sera largement accordée l'entrée dans le royaume éternel de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. "
La foi se manifeste par des oeuvres ! Les oeuvres montrent la foi ! Quelles oeuvres ? Faut-il évangéliser l'Afrique, l'Asie et l'Europe pour montrer des oeuvres bonnes ?!

1ère catégorie : l'éloignement du péché. Lisons 1 Corinthiens 6.9-11 :
" Ne savez-vous pas que les injustes n'hériteront pas le royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas : ni les débauchés, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les dépravés, ni les homosexuels, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les insulteurs, ni les accapareurs n'hériteront le royaume de Dieu. Et c'est là ce que vous étiez, quelques-uns d'entre vous. Mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus-Christ et par l'Esprit de notre Dieu. "
2ème catégorie : une vie sereine, liée au fruit de l'Esprit. Voir Phil 2.12-16 :
" Ainsi, mes bien-aimés, comme vous avez toujours obéi, avec crainte et tremblement, mettez votre salut en action, non seulement comme si j'étais présent, mais bien plus encore maintenant que je suis absent. Car c'est Dieu qui opère en vous le vouloir et le faire selon son dessein bienveillant. Faites tout sans murmures ni discussions, pour être irréprochables et purs, des enfants de Dieu sans reproche au milieu d'une génération corrompue et perverse, parmi laquelle vous brillez comme des flambeaux dans le monde, portant la parole de vie. "
3ème catégorie : les dons spirituels pour l'utilité commune, voir Rom. 12.3-12 :
" Par la grâce qui m'a été donnée, je dis à chacun d'entre vous de ne pas avoir de prétentions excessives et déraisonnables, mais d'être assez raisonnables pour avoir de la modération, chacun selon la mesure de foi que Dieu lui a départie. En effet, comme nous avons plusieurs membres dans un seul corps, et que tous les membres n'ont pas la même fonction, ainsi, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps en Christ et nous sommes tous membres les uns des autres. Mais nous avons des dons différents, selon la grâce qui nous a été accordée : si c'est la prophétie, (que ce soit) en accord avec la foi ; si c'est le diaconat, que ce soit dans (un esprit) de service ; que celui qui enseigne (s'attache) à l'enseignement; celui qui exhorte, à l'exhortation ; que celui qui donne (le fasse) avec simplicité ; celui qui préside, avec empressement ; celui qui exerce la miséricorde, avec joie. Que l'amour soit sans hypocrisie. Ayez le mal en horreur ; attachez-vous fortement au bien. Par amour fraternel, ayez de l'affection les uns pour les autres ; par honneur, usez de prévenances réciproques. Ayez de l'empressement et non de la paresse. Soyez fervents d'esprit. Servez le Seigneur. Réjouissez-vous en espérance.... "
Une contestation (2.18-19)

" 18 Mais quelqu'un dira : Toi, tu as la foi ; et moi, j'ai les oeuvres. Montre-moi ta foi sans les oeuvres, et moi, par mes oeuvres, je te montrerai ma foi. 19 Tu crois qu'il y a un seul Dieu, tu fais bien ; les démons le croient aussi et ils tremblent. "
Cela ne convenait pas à tout le monde. Jacques rédige un dialogue fictif qui montre les idées qui circulaient à ce sujet. On a du mal à définir le contour de son dialogue, mais en substance, il dit ceci : (je prends la traduction en français courant) : " Quelqu'un dira peut-être : "Il y en a qui ont la foi, d'autres les actes". Alors je lui répondrai : "Montre-moi comment ta foi peut exister sans actes ! Quant à moi je te prouverai ma foi par mes actes." "

Pour beaucoup de Juifs qui n'arrivaient pas à suivre les commandements de la Torah et les nombreux commandements des traditions que les scribes et les pharisiens avaient ajouté à la Loi, l'Evangile offrait un moyen de se libérer de ce carcan…
Alors certains se contentaient de croire d'une manière finalement assez distante. Il suffisait, pensaient-ils, de croire de loin, sans s'impliquer concrètement dans une marche avec Dieu…
Jacques réfute cette idée de manière violente, et montre que la foi s'accompagne toujours d'oeuvres dignes de la foi !

Avec foi = avec oeuvres (2.20-26)

Le principe (2.20)

" 20 Mais veux-tu comprendre, homme vain, que la foi sans les oeuvres est stérile ? "
Il reprend plus fortement les propos du verset 17.

Un homme vain est un homme dont la vie est vide.
La stérilité ou la mort est associée à une telle foi.
Une vraie foi engendre des oeuvres vraies.
Jacques donne deux exemples tirées de l'histoire d'Israël pour bien asseoir son argumentation.

L'exemple d'Abraham (2.21-24)

" 21 Abraham, notre père, ne fut-il pas justifié par les oeuvres, pour avoir offert son fils Isaac sur l'autel ? 22 Tu vois que la foi agissait avec ses oeuvres, et que par les oeuvres sa foi fut rendue parfaite. 23 Ainsi s'accomplit ce que dit l'Écriture : Abraham crut à Dieu, et cela lui fut compté comme justice ; et il fut appelé ami de Dieu. 24 Vous le voyez, c'est par les oeuvres que l'homme est justifié, et non par la foi seulement. "
L'exemple d'Abraham est capital, car il est plusieurs fois cité pour montrer comment on était déclaré juste devant Dieu. Paul utilise abondamment l'exemple d'Abraham pour justifier sa doctrine (voir Rom. 4.13ss ; Gal 3). Quand on regarde l'ordre des événements :

Promesse faite à Abraham…
Gen 12.1-3 : pars vers un pays que je te montrerai, je ferai de toi une grande nation et je te bénirai etc. Abraham croit et quitte tout… Il a 75 ans, notre ami.
Gen 12.7 : " je donnerai ce pays à ta descendance… " (répété en Genèse 13.14-18)
Gen 15.5-6 : " 5 Et après l'avoir conduit dehors, il dit, Regarde vers le ciel, et compte les étoiles, si tu peux les compter. Et il lui dit, Telle sera ta postérité. 6 Abram eut confiance en l'Eternel, qui le lui imputa à justice. "
Dieu affirme a Abraham qu'il aura un enfant, issu de ses entrailles. Notre homme a dans les 80 ans… et il croit Dieu !
La confiance ferme & aveugle dans ce que Dieu promet devient l'exemple que Paul utilise pour souligner que le salut s'obtient par la foi.
30 années plus tard, Dieu place un test devant Abraham, qui le réussit avec brio [ Et quel test ! sacrifier son fils, le fils tant attendu et objet de la promesse qu'à travers lui, toutes les familles de la terre seraient bénies].
C'est ce geste d'obéissance qui montre la confiance d'Abraham, que Jacques utilise pour montrer que sa foi a été " rendue parfaite " (v. 22). C'est-à-dire qu'elle a atteint son but. Elle a accompli son objectif, et c'est la seconde expression que Jacques utilise. Le geste d'obéissance d'Abraham a " rendu plein " ou " achevé " la confiance d'Abraham.

Si on lit le verset 24 sans le contexte, cela semble contredire le reste de l'Ecriture sur la justification par la foi. Mais comme tout passage de la Bible, il faut toujours prendre appui sur le contexte et comparer avec l'ensemble de la révélation.

L'ensemble de la révélation enseigne clairement que le salut est donné. Il ne se mérite pas, ni ne s'achète.
Et ce que l'on retient fermement, c'est que la foi s'accompagne d'oeuvres, ou elle n'est pas foi. La foi et les oeuvres sont comme l'air et la chambre à air. Un pneu ne roule pas tant qu'il n'est pas gonflé.
L'exemple de Rahab (2.25)

" 25 Rahab la prostituée ne fut-elle pas également justifiée par les oeuvres, pour avoir reçu les messagers et les avoir fait partir par un autre chemin ? "
C'est le second exemple, dont l'histoire nous est relaté dans le livre de Josué :

Moïse et le peuple d'Israël sont sortis d'Egypte, et viennent de passer 40 années dans le désert.
Une nouvelle génération s'apprête maintenant à traverser le Jourdain pour prendre le pays que Dieu a promis. Moïse est mort, et Josué a pris sa place.
Juste avant de commencer la conquête, Josué envoie deux espions pour explorer l'endroit, et notamment la ville de Jéricho. Nous lisons l'histoire en Jos. 2.1-11 :
" 1 Josué, fils de Nun, fit partir secrètement de Sittim deux espions, en leur disant, Allez, examinez le pays, et en particulier Jéricho. Ils partirent, et ils arrivèrent dans la maison d'une prostituée, qui se nommait Rahab, et ils y couchèrent.
2 On dit au roi de Jéricho, Voici, des hommes d'entre les enfants d'Israël sont arrivés ici, cette nuit, pour explorer le pays.
3 Le roi de Jéricho envoya dire à Rahab, Fais sortir les hommes qui sont venus chez toi, qui sont entrés dans ta maison ; car c'est pour explorer tout le pays qu'ils sont venus.
4 La femme prit les deux hommes, et les cacha ; et elle dit, Il est vrai que ces hommes sont arrivés chez moi, mais je ne savais pas d'où ils étaient ;
5 et, comme la porte a dû se fermer de nuit, ces hommes sont sortis ; j'ignore où ils sont allés, hâtez-vous de les poursuivre et vous les atteindrez.
6 Elle les avait fait monter sur le toit, et les avait cachés sous des tiges de lin, qu'elle avait arrangées sur le toit.
7 Ces gens les poursuivirent par le chemin qui mène au gué du Jourdain, et l'on ferma la porte après qu'ils furent sortis.
8 Avant que les espions se couchent, Rahab monta vers eux sur le toit
9 et leur dit, L'Eternel, je le sais, vous a donné ce pays, la terreur que vous inspirez nous a saisis, et tous les habitants du pays tremblent devant vous.
10 Car nous avons appris comment, à votre sortie d'Egypte, l'Eternel a mis à sec devant vous les eaux de la mer Rouge, et comment vous avez traité les deux rois des Amoréens au-delà du Jourdain, Sihon et Og, que vous avez dévoués par interdit.
11 Nous l'avons appris, et nous avons perdu courage, et tous nos esprits sont abattus à votre aspect ; car c'est l'Eternel, votre Dieu, qui est Dieu en haut dans les cieux et en bas sur la terre. "
Le principe réitéré (2.26)

" 26 Comme le corps sans esprit est mort, de même la foi sans les oeuvres est morte. "
Les deux roues d'une bicyclette… La foi et les oeuvres…

Des ces deux exemples, il ressort que la foi c'est la confiance dans ce que Dieu dit. Mais une confiance telle qu'on est prêt à suivre ce que Dieu dit. On a confiance non seulement en ce qu'il nous donne, mais également en ce qu'il demande.

Conclusion

Le salut ?

Il est donné. Ou plutôt vendu à prix 0.
Esaïe 55.1 évoque le salut en des termes imagés, celle d'une vente à prix zéro. " 1 Vous tous qui avez soif, venez aux eaux, même celui qui n'a pas d'argent ! Venez, achetez et mangez, venez, achetez du vin et du lait, sans argent, sans rien payer ! ". Car en fait, il existe une différence juridique entre un don et une vente. Un don n'entraîne aucune obligation, ce n'est pas un contrat, il est libre de toute contre-partie. Une vente, par contre, est un contrat. Des devoirs et des responsabilités y sont associés.
Lorsqu'Esaïe, homme d'état, invite à venir acheter sans rien payer, c'est une image très forte de l'amour accordé par Dieu, au travers duquel il s'engage par contrat. Un contrat qu'il a signé de son sang.
Voici ce contrat…
1 Cor. 15.1-3 : " 1 Je vous rappelle, frères, l'Evangile que je vous ai annoncé, que vous avez reçu, dans lequel vous avez persévéré, 2 et par lequel vous êtes sauvés, si vous le retenez dans les termes où je vous l'ai annoncé ; autrement, vous auriez cru en vain.
3 Je vous ai enseigné avant tout, comme je l'avais aussi reçu, que Christ est mort pour nos péchés, selon les Ecritures "

Références bibliographiques :

[*] JEAN-PAUL II. Catéchisme de l'Église Catholique. Vatican : MAME/PLON, 1992. 800 p.

Soyez bénis !
Modifié en dernier par Logos le 10 août 2018, 07:47, modifié 2 fois.
"Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé, toi et ta famille." - Actes 16:31
Image
À lire absolument: Le véritable évangile du Salut par la Foi en Jésus SEULEMENT

Logos

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 5927
Enregistré le : 04 mai 2016, 00:51

Re: Le véritable évangile du Salut par la Foi en Jésus SEULE

Ecrit le 10 août 2018, 06:33

Message par Logos

doublon
Modifié en dernier par Logos le 10 août 2018, 07:39, modifié 1 fois.
"Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé, toi et ta famille." - Actes 16:31
Image
À lire absolument: Le véritable évangile du Salut par la Foi en Jésus SEULEMENT

Répondre

Retourner vers « Religion du Christianisme »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message