abolition du secret pontifical sur les abus sexuels

Considéré comme une perversion sexuelle.
Règles du forum
La pédophilie est une attirance ou préférence sexuelle d'un adulte envers les enfants prépubères ou en début de puberté.
Répondre
estra2

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 2346
Enregistré le : 24 sept. 2020, 11:06

Re: abolition du secret pontifical sur les abus sexuels

Ecrit le 19 juin 2022, 06:18

Message par estra2 »

Marmhonie a écrit : 19 juin 2022, 05:59Sur le plan sexuel ? Politique ? Cela ne m'intéresse pas.
Ni l'un, ni l'autre, sur le plan humain tout simplement.
Marmhonie a écrit : 19 juin 2022, 05:59Ne vous y trompez pas, la Watchtower a le sien aussi, qu'elle nomme autrement. Idem pour toutes les religions.
Je ne m'y trompe pas, c'est partout la même chose, une hiérarchie qui dirige et dicte la bonne manière de croire !
L'ouaille de base, dans toutes les religions, est donc, comme son nom l'indique, une brebis qui suit docilement les consignes et qui n'est donc responsable ni des consignes, ni des agissements des autres brebis.
Si une brebis, sans que les autres la voient, va croquer le rosier de la voisine, ce n'est pas le troupeau mais bien cette seule brebis et le berger qui sont responsables.

Bon dimanche :)
"Les religions sont comme les vers luisants: pour briller, elles ont besoin d'obscurité.
Un certain degré d'ignorance générale est la condition de toutes les religions, le seul élément dans lequel elles peuvent vivre."
" Arthur Schopenhauer

RT2

* [ Aucun rang ] *

Messages : 11298
Enregistré le : 09 juil. 2015, 15:23

Re: abolition du secret pontifical sur les abus sexuels

Ecrit le 19 juin 2022, 07:14

Message par RT2 »

estra2 a écrit : 19 juin 2022, 06:18
Je ne m'y trompe pas, c'est partout la même chose, une hiérarchie
Dieu
les anges
les hommes

Si c'est pas une hierarchie ça :zipper-mouth-face:

Marmhonie

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 11854
Enregistré le : 24 avr. 2013, 09:34

Re: abolition du secret pontifical sur les abus sexuels

Ecrit le 20 juin 2022, 03:31

Message par Marmhonie »

estra2 a écrit : 19 juin 2022, 06:18Je ne m'y trompe pas, c'est partout la même chose, une hiérarchie qui dirige et dicte la bonne manière de croire !
Nullement.
Le monde catholique est très complexe. Je ne vais refaire ici ce que j'avais déjà fait il y a plus d'une dizaine ou quinzaine d'années, et dont il ne reste rien, hélas.
Je l'ai dans mon forum.

Que dire de plus ? Les abbayes sont très puissantes et ne dépendent pas des archevêques. Rien que cela offre une immense liberté. Il y a ensuite les sédévacantistes qui sont bien des catholiques romains de l'Église, mais sans l'autorité pontificale.
Il y a les schismatiques, très puissants. Oui, la liste est longue.
Enfn un tiers des bulles pontificales du pape Jean-Paul II ne furent pas appliquées par les évêques de France.
Bref, ce monde vous est étranger.
Image
(on clique sur la signature)

keinlezard

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 6388
Enregistré le : 08 oct. 2012, 04:08
Réponses : 1

Re: abolition du secret pontifical sur les abus sexuels

Ecrit le 20 juin 2022, 04:34

Message par keinlezard »

Hello,
estra2 a écrit : 19 juin 2022, 00:03 Bonjour Marmhonie,

On demande pardon pour quelque chose qu'on a fait.
Je pense qu'un TJ de base, tout comme un catholique, protestant etc. de base n'est pas responsable du comportement de l'Eglise n'ayant pas de poids sur les décisions de la direction.

Il peut regretter ce qui se passe, avoir de l'empathie pour les victimes, de la colère envers les responsables mais je trouve ridicule de demander pardon pour des choses dont on n'est pas responsable.
On ne peut même pas parler de complicité puisque la plupart des TJ sont convaincus qu'il ne se passe rien de répréhensible dans l'Organisation.

Quant à Medico, le fait de regarder tout ce qui ne va pas ailleurs lui permet d'éviter de regarder ce qui ne va pas dans sa religion
Je ne sais pas si c'est le cas partout mais
J'ai eu à assister ces dernières années à des offices catholiques et à chaque fois

dans les prières fussent elles de la part du curée ou d'un intervenant il a été chaque fois question
de pardon vis à vis des victimes , bien que ni le curée ( à priori ) , ni l'intervenant ne soit lui même ni victime ni coupable de l'acte

et à chaque fois devant une assemblée de personne qui n'étaient ni forcément catho , ni forcément acquise à la cause Catho ...

Il me semble bien que cette attitude est à rapprocher , même si ce n'est pas un "pardon" d'une action qui aille effectivement dans le sens d'une demande de pardon "globale" de l'institution et de ceux qui sont investi dans cette organisation vis à vis des victimes ...


Chose complètement absente , de la pensée même des TJ ici .. et plus globalement , à nouveau cela ne peut être généralisé à tous , mais même des victimes TJ :( !!!
Les cas que je connais en arrive à excuser l'organisation elle même des crimes dont elles ont été victimes dans l'organisation et par son inaction en invoquant "l'imperfection humaine de ceux qui nous dirigent" !!!

et pourtant les cas pédophiles n'ont cesser de se multiplier !!

un des derniers

https://www.telegraph.co.uk/news/0/jeho ... mbled-yes/




Cordialement
Adopter les règles de Crocker autorise vos interlocuteurs à optimiser leur message pour le transfert d'informations sans se préoccuper d'amabilités. Elles imposent que vous acceptiez l'entière responsabilité du fonctionnement de votre esprit – si on vous offense, c'est de votre faute.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Lee_Daniel_Crocker

estra2

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 2346
Enregistré le : 24 sept. 2020, 11:06

Re: abolition du secret pontifical sur les abus sexuels

Ecrit le 20 juin 2022, 05:09

Message par estra2 »

Marmhonie a écrit : 20 juin 2022, 03:31Bref, ce monde vous est étranger.
Bonjour,

Toujours le même mépris.... toujours à juger plutôt que de chercher à comprendre ce que dit l'autre.

Vous avez exactement le même mode de pensée que les TJ de ce forum : vous êtes en permanence dans le jugement et le rejet de l'autre convaincu de la prééminence de votre religion, pour ne pas dire de votre propre supériorité sur tout et tout le monde.


Je parlais pour ma part du fidèle de base, des ouailles qui assistent aux offices et n'ont pas de responsabilité dans l'Eglise.

Encore une fois, si une personne n'est au courant de rien, qu'elle n'a aucun moyen de contrôler quoi que ce soit, elle n'est, de fait, responsable que de ce qu'elle fait elle, que de ce qu'elle connaît elle !

Je vais prendre un exemple, le prêtre officiant dans notre village dans les années 60, a pillé les biens de l'église communale, il a démonté et vendu le retable en bois doré du 17ème siècle, il a vendu la cloche d'office etc. En quoi les fidèles étaient-ils coupables ou responsables ?
Seul le prêtre était responsable.
Pour l'anecdote, tout a été retrouvé et l'évêché a racheté les biens volés et vendus pour les rendre à la commune et pour que celle-ci retire sa plainte.

Alors, que dire lorsqu'on parle de prédateurs sexuels agissant à l'abri des regards ! La quasi totalité des fidèles ignorent tout !

Donc, je maintiens, tout cela est de l'hypocrisie, les excuses collectives ne font que diluer et dissimuler les responsabilités individuelles de quelques uns !
"Les religions sont comme les vers luisants: pour briller, elles ont besoin d'obscurité.
Un certain degré d'ignorance générale est la condition de toutes les religions, le seul élément dans lequel elles peuvent vivre."
" Arthur Schopenhauer

Marmhonie

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 11854
Enregistré le : 24 avr. 2013, 09:34

Re: abolition du secret pontifical sur les abus sexuels

Ecrit le 20 juin 2022, 08:21

Message par Marmhonie »

keinlezard a écrit : 20 juin 2022, 04:34Je ne sais pas si c'est le cas partout mais j'ai eu à assister ces dernières années à des offices catholiques et à chaque fois dans les prières fussent elles de la part du curée ou d'un intervenant il a été chaque fois question de pardon vis à vis des victimes , bien que ni le curée ( à priori ) , ni l'intervenant ne soit lui même ni victime ni coupable de l'acte

et à chaque fois devant une assemblée de personne qui n'étaient ni forcément catho , ni forcément acquise à la cause Catho ...
Voici exactement le comportement des catholiques. "Mea cumpa, mea culpa, mea maxima culpa." Ce sont les paroles de tout curé avant le Confiteor.
C'est toujours ainsi depuis 2000 ans. Rien ne change.
Je suis heureux que des intervenants ici connaissent des bases élémentaires du catholicisme dont découlent tous les christianismes. Sinon sans cette culture de base, aucun dialogue n'est possible. Il ne reste alors comme partout ailleurs que des trolls, des aigris, des radicalisés, et cela ne nous intéresse pas.

Cette base vient de Simon surnommé Céphas, la pierre, le caillou à la place du cerveau en araméen : toujours bon cœur mais emporté et fonçant droit dans le mur. Quand Jésus lui signale que l'Esprit Saint lui a révélé qu'il est le messie, il le nomme son diacre puisque désormais il ira à la crucifixion. Pierre s'emporte et Jésus lui dit : "arrière de moi Satan !" C'est très fort.
Quand Pierre s'endort au lieu de veiller et prier, Jésus voit bien que Pierre ne comprend pas. Celui-ci s'engage à toujours le protéger, et Jésus lui annonce qu'il le reniera trois fois au chant du coq. Ce qui arriva, laissant ce premier papa (d'où le terme pape) coupable trois fois. Jean au chapitre XXI de son évangile, rappelle aussi cela. Saint Paul aussi sur le chemin de Damas tombe en faute, enfin réalisant leurs fautes. Donc à la confession fréquente, qui est celle des catholiques pratiquants, on demande d'abord que le curé nous bénisse parce que nous sommes pécheurs, et c'est toujours très vrai.
Image
(on clique sur la signature)

estra2

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 2346
Enregistré le : 24 sept. 2020, 11:06

Re: abolition du secret pontifical sur les abus sexuels

Ecrit le 20 juin 2022, 08:44

Message par estra2 »

Il y a une énorme différence entre se reconnaître pécheur ce qui est, je pense, le cas de tous les chrétiens, et demander pardon pour les fautes d'un autre !

Une demande de pardon sincère implique forcément qu'on reconnaisse ses fautes, qu'on se repente de ce qu'on a fait.
Comment une personne pourrait-elle reconnaître une faute et s'en repentir si c'est le crime d'un autre ?

Est ce que quelqu'un ici peut reconnaître comme son crime, la shoah et s'en repentir ?
Le faire serait pure hypocrisie puisque tous autant que nous sommes ici n'avons rien à voir avec ce choix barbare qui a été fait.

De la même façon, Marmhonie n'a pas la moindre responsabilité dans les choix de Barbarin ou dans les errements de Preynat, il a d'ailleurs montré sur ce forum toute sa colère vis à vis de ces personnes.
"Les religions sont comme les vers luisants: pour briller, elles ont besoin d'obscurité.
Un certain degré d'ignorance générale est la condition de toutes les religions, le seul élément dans lequel elles peuvent vivre."
" Arthur Schopenhauer

Marmhonie

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 11854
Enregistré le : 24 avr. 2013, 09:34

Re: abolition du secret pontifical sur les abus sexuels

Ecrit le 20 juin 2022, 12:08

Message par Marmhonie »

estra2 a écrit : 20 juin 2022, 08:44Il y a une énorme différence entre se reconnaître pécheur ce qui est, je pense, le cas de tous les chrétiens, et demander pardon pour les fautes d'un autre !
Il a peut-être un malentendu. Tous les catholiques forment le corps de l'Église. Quand donc l'Église prie et demande pardon, nous nous associons en prières, en union de prières. Un catholique signe Udp (Union de prières). Il y a la communion des saints également dans cet esprit d'unité. Je reconnais que sans la messe, on ne comprend pas.
estra2 a écrit : 20 juin 2022, 08:44Une demande de pardon sincère implique forcément qu'on reconnaisse ses fautes, qu'on se repente de ce qu'on a fait.
Nous prions pour les défunts, les âmes du purgatoire, nous prions en union de toutes les prières aussi. L'Esprit Saint agit, et NSJC aussi, et Marie, Saint Joseph patron des familles, et nos anges gardiens, nos saints patrons...
estra2 a écrit : 20 juin 2022, 08:44Comment une personne pourrait-elle reconnaître une faute et s'en repentir si c'est le crime d'un autre ?
Parce que Dieu est Amour, et que sans la charité nous ne sommes rien.
estra2 a écrit : 20 juin 2022, 08:44Est ce que quelqu'un ici peut reconnaître comme son crime, la shoah et s'en repentir ?
Pas en ce sens précis, parce qu'ici l'intention serait néfaste. Il faut "avoir le nez catholique" rappelait Épiphanius. Le missel n'est plus suffisant, il y faut le "livret bleu", ainsi qu'on l'appelle. Il est entre le missel et le rituale romanum. On dit ce dernier en latin parce qu'il n'existe qu'en latin. Le Padre Pio rappelait que cela ne fonctionne qu'en latin, et là, nous partons dans les études au grand séminaire, ou dans les Exercices spirituels de Saint Ignace. Je reconnais qu'il faut une bonne dizaine d'années de pratique avant de ne plus s'y perdre. Votre confesseur ou abbé vous aidera.
estra2 a écrit : 20 juin 2022, 08:44Le faire serait pure hypocrisie puisque tous autant que nous sommes ici n'avons rien à voir avec ce choix barbare qui a été fait.
Pardon, quand Jésus nous pardonne sur la croix, il est le sauveur. Que sommes-nous en le suivant ? Rien, nous ne sommes rien. Saint Paul le rappelle dans 1 Corinthiens XIII.
estra2 a écrit : 20 juin 2022, 08:44De la même façon, Marmhonie n'a pas la moindre responsabilité dans les choix de Barbarin ou dans les errements de Preynat, il a d'ailleurs montré sur ce forum toute sa colère vis à vis de ces personnes.
Parce que l'indignation est suprême, parce que nous sommes écœurés : trop c'est trop ! Or notre pape François a reçu Mgr Barbarin, poussé à la démission à laquelle il s'est toujours refusé. Là, une grande partie des catholiques ne comprend plus. C'est quoi, ça ?! Les églises se vident à la messe Paul VI, elles débordent à la messe tridentine. La vie du catholique est dans l'implication selon Saint Luc, parce qu'à partir du moment où il est témoin, il est acteur. Témoin se dit en grec martyros, qui a donné en français "martyr". Cela en dit long sur la condition du catholique.

Il y a donc nécessité de faire la part des choses, entre conciliaires hypocrites, fossoyeurs mondains de 2000 ans de la Sainte Église, dans ce grand n'importe quoi, et la foi de toujours qui s'y refuse. Ce pape aussi devra en rendre compte à son dernier soupir... Benoît XVI a été défié par ces évêques français. Leurs successeurs n'en sont que plus terribles. L'Église est en crise, sa plus grande crise, cela se sait.

Mais au fait, qu'est-ce qui va bien aujourd'hui en ce monde ?
Image
(on clique sur la signature)

keinlezard

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 6388
Enregistré le : 08 oct. 2012, 04:08
Réponses : 1

Re: abolition du secret pontifical sur les abus sexuels

Ecrit le 21 juin 2022, 04:44

Message par keinlezard »

Hello,
Marmhonie a écrit : 20 juin 2022, 12:08 Mais au fait, qu'est-ce qui va bien aujourd'hui en ce monde ?
Que l'on peut avoir l'information qu'il faut pour peu que l'on s'en donne la peine :)

Par exemple !

Que la plupart des gens seront là pour vous aider !

Oh, je ne me fais pas d'illusion l'homme n'est pas bon , l'homme n'est pas un loup non plus

Le problème de toutes les religion du Livre est d'avoir voulu un "homme originel parfait" qui aurait été dénaturé ...

la vérité étant que l'homme est un animal et qu'il n'a pas été dénaturé !

Il a une apétence pour le sexe , pour la nourriture , la territorialité

plusieur étude en éthologie et ethnologie ont démontrer que le nombre de "proches" ( au sens de société ou groupe sociaux ) est proportionnel à la taille du néocortex
ainsi l'étude de Dunbar en 1998 démontra t elle que les chimpanzée par exemple avait une limite à environ 50 individus ... chez les humain ce chiffre s'élève à environ 150 ... au dela il faut faire appel à autre chose pour la cohésion du groupe ( Dunbar 1996)

Ainsi naisse des institutions ... , les groupes de chimpanzée plus important ont leur "policier"

http://www.slate.fr/lien/51155/chimpanzes-police
https://www.lemonde.fr/passeurdescience ... 70970.html
https://www.lepoint.fr/sciences-nature/ ... 6_1924.php

L'homme n'est qu'un primate , un ANIMAL , et il est donc dépendant de cette animalité !

Cela est ce que nous dit l'anthropologie, l'éthnologie et l'éthologie qui n'est pas naive.

Les Religions pour répondre à la question du "pourquoi la violence" ont inventée un "homme parfait" qui aurait été "dénaturé" ... ce n'est qu'une résurgence du "mythe du bon sauvage" ( Christophe Colomb, Pero Vaz de Caminha , Jacques Cartier ou Montaigne ) ou que l'on serait bon par "nature" ... parce que nous serions "implicitement" supérieur à la nature !!!

Prendre conscience de cette erreur d'une anthropologie trop naive voici donc une chose bonne et bien que notre monde nous permet aujourd'hui ...

Nous pourrions également cité la diminution des famines, des maladies , plus prosaïquement aussi
le temps de travail , il n'était pas rare au début du XX de travailler 70 heures ou plus par semaine

maintenant les éboueurs font grève si on touche au 35 heures !!!!

Une bonne chose est de regarder en arrière ... et mesurer le chemin parcouru ! et pas seulement par l'occident !!!

Mais je ne suis pas naif non plus ... il reste encore ENORMEMENT de chemin à faire ...

cela dit pour rien au monde je voudrais refaire le chemin en arrière !

D'une part parce que cela ne se peut et je ne me perdrait pas en "si"
et d'autre part parce que l'avenir est à écrire et que c'est à nous de l'écrire
personne ne le fera pour nous qui vivons aujourd'hui , toute génération confondues !


Cordialement
Adopter les règles de Crocker autorise vos interlocuteurs à optimiser leur message pour le transfert d'informations sans se préoccuper d'amabilités. Elles imposent que vous acceptiez l'entière responsabilité du fonctionnement de votre esprit – si on vous offense, c'est de votre faute.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Lee_Daniel_Crocker

medico

Christianisme [Témoins_de_Jéhovah]
Avatar du membre

Messages : 67043
Enregistré le : 27 juin 2005, 13:23
Localisation : FRANCE

Contact :

Re: abolition du secret pontifical sur les abus sexuels

Ecrit le 22 juin 2022, 13:07

Message par medico »

https://www.titrespresse.com/2146762220 ... ine-femmes
Abus sexuels : Jean-François Six définitivement renvoyé de l’état clérical
Jean-François Six avait été renvoyé de l’état clérical début 2021, après qu’une quinzaine de femmes ont signalé avoir été abusées par ce prêtre de la Mission de France. Ce théologien de 93 ans avait introduit un ultime appel auprès du collège pour l’examen des recours de la Congrégation pour la doctrine de la foi, qui a confirmé sa condamnation, désormais définitive. .. L'article complet sur la-croix.com
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance . AM - JW - Les Témoins de Jéhovah

keinlezard

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 6388
Enregistré le : 08 oct. 2012, 04:08
Réponses : 1

Re: abolition du secret pontifical sur les abus sexuels

Ecrit le 23 juin 2022, 03:50

Message par keinlezard »

La poutre mon ami la poutre ...

N'oublie pas la poutre dans ton oeil :(

Cordialement
Adopter les règles de Crocker autorise vos interlocuteurs à optimiser leur message pour le transfert d'informations sans se préoccuper d'amabilités. Elles imposent que vous acceptiez l'entière responsabilité du fonctionnement de votre esprit – si on vous offense, c'est de votre faute.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Lee_Daniel_Crocker

Marmhonie

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 11854
Enregistré le : 24 avr. 2013, 09:34

Re: abolition du secret pontifical sur les abus sexuels

Ecrit le 25 juin 2022, 06:45

Message par Marmhonie »

keinlezard a écrit : 23 juin 2022, 03:50La poutre mon ami la poutre ...
N'oublie pas la poutre dans ton oeil :(
Le fond de commerce des Témoins de Jéhovah radicalisés est de haîr l'Eglise catholique. Ils sont formatés à la persécution de leurs apostants et contre l'Eglise.
Ce n'est plus une poutre à ce stade, c'est une pluie de missiles haineux.
Image
(on clique sur la signature)

prisca

Croyance [Chrétien/Judaisme]
Avatar du membre

Messages : 23716
Enregistré le : 25 oct. 2016, 13:41

Re: abolition du secret pontifical sur les abus sexuels

Ecrit le 25 juin 2022, 07:54

Message par prisca »

Il y a indubitablement un rebond aujourd'hui, la chaine KTO ne cesse de diffuser des émissions sur le sujet suite au rapport de la CIASE.

Il y a une prise de conscience dans le milieu ecclésiastique et c'est celui du Pardon de D.IEU face au mutisme des prélats face à l'agissement de nombreux d'entre eux.

Comme il va de soi qu'ils ne vont pas livrer leurs états d'âme en public car ils ne pourraient pas dire qu'ils sont dans la crainte de D.IEU, ils le disent certainement entre eux, en haut comité, car ils ne sont pas ignorants que celui qui tait le crime en devient complice, ils le font à travers les média afin qu'ils puissent se dire que D.IEU voit avec quelle ferveur ils sont dans le repentir jusqu'à parler du scandale sans discontinuer.

C'est pour leurs âmes qu'ils ont peur et ça se voit.

Raison pour laquelle pape François a refusé que soient ordinés des prêtres au domaine de la Castille du diocèse de Monsieur Rey raison pour laquelle une enquête est actuellement menée dans le diocèse de Strasbourg.

Ils s'affolent au sein de l'église, ils sont dans la crainte de D.IEU et se disent et si au bout du compte nous avions eu tort ?
Image"Ainsi vous-mêmes regardez vous comme morts au péché et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ"

Image"Quiconque demeure en lui ne pèche point quiconque pèche ne l'a pas vu et ne l'a pas connu."

medico

Christianisme [Témoins_de_Jéhovah]
Avatar du membre

Messages : 67043
Enregistré le : 27 juin 2005, 13:23
Localisation : FRANCE

Contact :

Re: abolition du secret pontifical sur les abus sexuels

Ecrit le 26 juin 2022, 03:49

Message par medico »

Des Oblats prédateurs sexuels pédophiles
pédophiles, Anne Panasuk, Auassat
Anne Panasuk, Auassat: À la recherche des enfants disparus, essai, Montréal, Éditions Édito, 2021, 190 pages, 24,95 $.
Paul-François Sylvestre • Chroniqueur • 5 décembre 2021
Passionné de livres, histoire, culture, voyages...

Le Temps des Fêtes approche. Notre chroniqueur littéraire vous propose, du 1er au 5 décembre, cinq titres en guise de cadeaux, soit deux romans et trois essais.

Auassat, en innu, signifie «les enfants». C’est le titre d’un essai poignant d’Anne Panasuk sur les enfants disparus durant le règne de prêtres Oblats pédophiles chez les Innus et les Atikamekw pendant plusieurs décennies.

Anthropologue, Anne Panasuk a été journaliste à la télévision de Radio-Canada durant 38 ans. Sa connaissance des Premières Nations lui a permis de révéler des histoires méconnues dans des reportages dont l’excellence a été maintes fois soulignée.

Histoires incroyables
Dans la préface, l’auteure écrit: «Quand je raconte les histoires horribles de nos vies, on me répond toujours que ce n’est pas croyable. Non, ce n’est pas croyable, c’est incroyable dans ce pays!»

L’auteure nomme plusieurs prêtres, «tous des Oblats, puissants, craints et protégés par leur congrégation». Un curé exhibitionniste tripotait les fillettes. Il glissait sa main sous la robe pour toucher leurs fesses durant la confession.

Les femmes enceintes étaient invitées à se présenter au presbytère où le curé mettait de l’huile sainte sur leur ventre et leurs seins pour accéder à leurs corps.

Les Oblats pédophiles s’intéressaient plus souvent à des jeunes garçons. Certains ont tenté de se justifier en soutenant que «les mœurs sexuelles des Amérindiens sont plus ouvertes et les interdits moins nombreux».

Quelques procès de pédophiles
Quelques-uns ont été accusés formellement et ont subi un procès. L’un d’eux a écopé de seulement quinze mois de prison après avoir agressé huit enfants pendant une décennie. Les Oblats ont caché des prêtres pédophiles en Europe pendant des années, malgré un mandat d’arrêt international.

Pour les aînés de la communauté, le prêtre est un homme de Dieu. On ne peut pas entacher son image. Il est comme un saint qu’on met sur un piédestal. C’est impossible pour les parents qu’un curé agisse comme ça. Et comme dans le cas de prêtres pédophiles dans les paroisses non amérindiennes, on les envoie souvent poursuivre leurs œuvres dans une autre communauté autochtone.

«Les enfants étaient déplacés à plus de 1 000 kilomètres de chez eux, sans contact avec leur famille pendant de long mis, coupé de leur culture, de leur langue.» Les victimes se sentent coupables, tombent dans la drogue, s’enlèvent la vie «pour mettre fin à un mal-être créé ou nourri par les agressions sexuelles».

On est dans le sordide
Anne Panasuk a souvent entendu des victimes exprimer un réel sentiment de culpabilité. «C’est moi le coupable» ou encore «je dois me pardonner». Elles se trouvent dégueulasses, se rabaissent tout le temps, comme si c’était de leur faute.

Un avocat des victimes affirme: «On est dans le sordide de prédateurs sexuels pédophiles.» Il ajoute que le statut social le plus important qui permet des cochonneries demeure, entre autres, celui d’être prêtre. Un Oblat s’est adressé au psychologue de sa communauté et s’est fait dire «C’est ton problème, puis règle-le.»

Dans ce livre, Anne Panasuk donne la parole à des Autochtones de tous âges qui, se sachant entendus, ont décidé de briser le silence. De victimes, ils deviennent survivants et retrouvent ainsi leur dignité.
https://twitter.com/intent/tweet?url=ht ... ssat-innu/
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance . AM - JW - Les Témoins de Jéhovah

medico

Christianisme [Témoins_de_Jéhovah]
Avatar du membre

Messages : 67043
Enregistré le : 27 juin 2005, 13:23
Localisation : FRANCE

Contact :

Re: abolition du secret pontifical sur les abus sexuels

Ecrit le 04 juil. 2022, 08:43

Message par medico »

Victime de viol dans l’Église, je demande à l’Église de soutenir nos demandes de réforme de la justice »
tribune
Marie
Vicitime de viol dans l'Eglise
Marie, victime de viol dans l’Église, demande à l’institution d’utiliser « sa position de lobby » pour soutenir les demandes « de réformes légales et judiciaires en matière de violences sexuelles ». Selon elle et d’autres victimes avec lesquelles elle a échangé, notre système judiciaire ne serait pas adapté au cas particulier des violences sexuelles.

Marie, le 28/06/2022 à 12:55
Lecture en 3 min.
« Victime de viol dans l’Église, je demande à l’Église de soutenir nos demandes de réforme de la justice »
Victime de viol dans l’Église, Marie demande à l’institution de soutenir une réforme du système judiciaire.
PAULUS N. RUSYANTO/CREATIVA IMAGES - STOCK.ADOBE.CO

Je suis une victime de viol dans l’Église. Mon long chemin de reconstruction est aujourd’hui dominé par mon difficile combat judiciaire, et je demande à l’Église de m’aider et d’aider les autres victimes des violences commises en son sein dans notre recherche de justice.

L’Église sait avoir une position de lobby ou simplement promouvoir sa doctrine sociale sur les sujets qu’elle veut, comme la bioéthique, l’écologie ou l’accueil des migrants. Elle a encore une certaine influence à l’Assemblée nationale sur ces questions, notamment auprès de partis peu engagés sur la répression des violences sexuelles. Je lui demande donc de soutenir également les demandes de réformes légales et judiciaires en matière de violences sexuelles.

Notre demande de réforme
Comme beaucoup d’autres victimes de violences sexuelles, dans l’Église et ailleurs, j’ai constaté que notre société a un grand besoin de réforme en la matière. La première fois que j’ai été voir une avocate, elle m’a accueillie en m’informant que je n’avais aucune chance d’obtenir justice, tout simplement parce que seulement 2 % des plaintes pour viol aboutissent à une condamnation pénale. La raison en est un « manque de preuves » dont la définition est bien moins objective que l’expression peut le laisser penser.

À lire aussiViolences sexuelles : « Nous allons tous être confrontés à des vécus d’effondrement »
Les autres victimes de viol que je connais et moi-même disposons de preuves : des aveux écrits, des examens gynécologiques attestant du viol… Mais cela ne suffit pas en cour criminelle. Même lorsque le violeur reconnaît les faits devant la police, cela ne suffit pas. Au mieux, vous aurez une condamnation en correctionnelle, et encore, rarement.

Cela s’explique par les cas de figure qui ont servi à construire notre système judiciaire, mais qui appliqués au cas des agressions sexuelles aboutissent à ne pratiquement jamais condamner les coupables. Pour le dire en bref, notre système judiciaire est conçu pour condamner des assassins ou des cambrioleurs, mais pas des violeurs.

Une loi qui a su s’adapter
Or, la loi française a déjà adapté ses principes dans d’autres domaines où ils étaient inefficaces, comme dans le droit du travail. Étant donné l’inégalité du rapport de force entre un employé et un employeur, pour prouver certains délits comme une « discrimination à l’embauche », on ne demande désormais aux victimes que de présenter des « faisceaux de preuves ». Ce principe permet de faciliter l’établissement de la preuve pour les victimes, et c’est au mis en cause de démontrer son innocence.

À lire aussiViolences sexuelles : faut-il autoriser les victimes à faire appel ?
Introduire ce principe dans un cadre pénal ne saurait bien sûr se faire sans précaution, mais tous les connaisseurs disent que loin d’autoriser des accusations sans fondement, ces aménagements bien conçus donnent simplement aux victimes les moyens de se défendre dans des domaines où établir la charge de la preuve est particulièrement difficile. Son application aux crimes sexuels devrait bien sûr être entourée de conditions (relation hiérarchique entre la victime et le mis en cause, minorité de la victime, etc.).

La véritable réparation : soutenir nos demandes de réforme
Violée en Église, j’ai été particulièrement touchée par le rapport de la Ciase qui a mis en lumière la nature et l’amplitude des crimes que nous avons subis. Je suis touchée aussi par la volonté de réforme qu’ont montrée les autorités de l’Église de France à la suite de ce rapport.

Mais ce n’est pas de l’instance de réparation mise en place par la Conférence des évêques de France que j’ai besoin aujourd’hui. Parce que ni des excuses ni des compensations financières n’apaiseront réellement la torture que c’est de survivre à un viol. Seule la justice le peut. La véritable réparation serait donc pour l’Église de soutenir les victimes dans leurs combats judiciaires et surtout de soutenir les demandes de réformes légales que les victimes appellent de leurs vœux depuis des années. De plus, les victimes potentielles d’abus sexuels ne seront réellement protégées que quand leurs bourreaux sauront qu’ils risquent de la prison ferme.

À lire aussi« Jean-Marc Sauvé s’est saisi du lourd manteau que je portais depuis des années »
L’Église a acquis, avec ces 330 000 abus sexuels, une certaine expérience en la matière ; or elle invoque précisément son « expertise en humanité » lorsqu’elle entend promouvoir sa doctrine sociale auprès de toute la société. Je lui demande donc d’utiliser l’expertise des victimes parmi le peuple de Dieu pour réaliser certains de ses principaux objectifs sur terre : rendre la société plus juste et protéger les femmes, les enfants et toutes les victimes de violences sexuelles.

Y convertir une partie de la société
Si l’Église se faisait la défenseuse des combats pour améliorer la justice dans les affaires de violences sexuelles, elle pourrait aussi influer sur tous les catholiques pratiquants, dont certains travaillent dans la justice, la police ou sont à même de rédiger des règlements intérieurs d’entreprises. En se convertissant à ce combat, l’Église y convertirait aussi une partie de la société.

Et je crois que l’Église ne sera légitime pour demander pardon que lorsqu’elle aura entamé cette démarche pour la justice.

Il y a un psaume qui m’habite depuis que j’ai porté plainte : « Quand je crie, réponds-moi, Dieu de ma justice. » Je crois sincèrement que Dieu répond, et je supplie l’Église de faire de même.

Archive vidéoAbus sexuels dans l’Église : les catholiques face au choc
https://www.la-croix.com/Debats/Victime ... 1201222365
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance . AM - JW - Les Témoins de Jéhovah

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Pédophilie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité