L'influence paienne et la transformation du christiannisme

Forum Chrétien / Musulman / Judaisme Bible -Thora face au Coran. Lire la charte du forum religion.

Règles du forum
Le dialogue interreligieux est une forme organisée de dialogue entre des religions ou spiritualités différentes. Ultérieurement, la religion a considéré l'autre comme n'étant pas la vérité révélée. C'est ainsi que les premiers contacts entre l'islam et le christianisme furent souvent difficiles, et donnèrent lieu à des guerres impitoyables comme les croisades.
Répondre
Allahou-rabi

[ Musulman ]

Messages : 484
Inscription : 11 août 2006, 19:55

L'influence paienne et la transformation du christiannisme

Ecrit le 15 oct. 2006, 09:11

Message par Allahou-rabi »

paul H. a écrit :Tu as presque raison : Dieu fait Homme est un scandale pour les juifs mais aussi une folie pour les païens (le monde greco-romain)

L'influence paienne et la transformation du christiannisme


Dans sa préface de l'histoire du christianisme Ed­ward Gibbon écrit : «S'il est vrai que le christianisme a triomphé du paganisme, il n'en demeure pas moins que le paganisme a réussi à corrompre le christianisme. L'église de Rome a remplacé le déisme pur des premiers chrétiens, par l'incompréhensible dogme de la Trinité. Pareillement, de nombreuses doctrines païennes inventées par les Egyptiens et idéalisées par Platon ont été adoptées parce que considérées comme digne de foi.»

Malheureusement l'entrés des paiens dans le christiannisme a entrainé autant de croyances paiennes dans la foi chrétienne , dans cette étude on va essayer de cerner l'histoire de cette influance paienne et comment les croyances paiennes se sont indroduites dans la foi des chrétiens unitaires .

Avant de commencer et pour que notre article ne donne pas l'impression de dire des accusations sans fondement on voudrait présenter un tableau comparant la foi paienne en ce qui concerne mithras et celle des chrétiens en ce qui concerne jésus .

-Jésus
*Né le 25 Décembre

-Mithras le dieu mythique connu chez les romains

*Mithras naquit dans une caverne, le 25 Décembre

-Jésus
*Jésus était le fils de dieu

-Mithras le dieu mythique connu chez les romains
*Mithras était le fils de dieu

-Jésus
*Il vint du Ciel pour naître en tant qu'homme, pour racheter les péchés des hommes

-Mithras le dieu mythique connu chez les romains

*Il vint du Ciel pour naître en tant qu'homme, pour racheter les péchés des hommes

-Jésus
*Jésus fut sacrifié pour la rédemption du genre humain.

-Mithras le dieu mythique connu chez les romains
*le sacrifice de Mithra avait comme fin la rédemption du genre humain.

-Jésus
*Avait douze disciples

-Mithras le dieu mythique connu chez les romains

*Avait 12 disciples

-Jésus
*Le jour sacré des chrétiens est le dimanche

-Mithras le dieu mythique connu chez les romains
*Le jour sacré du mithraïsme était le dimanche.

-Jésus
*S'est élevé du milieu des morts

-Mithras le dieu mythique connu chez les romains
*Il fut enterré dans un tombeau d'où il s'éleva des morts

-Jésus
*Baptême : Compris dans le temps de Paul comme étant une expérience de la mort et émergé de l'eau pris comme le début d'une nouvelle vie.

-Mithras le dieu mythique connu chez les romains
*Le Baptême dans le sang du taureau (taurobolum) – les premiers Baptêmes "lavé dans le sang de l'Agneau" – les derniers Baptêmes par de l'eau (enregistré par l'auteur Chrétien Tertullian).

-Jésus
*Nommé "Agneau de Dieu"

-Mithras le dieu mythique connu chez les romains

*Nommé "Agneau de Dieu"

-Jésus
*Jésus est le bon berger

-Mithras le dieu mythique connu chez les romains

*Mithras est Le Bon Berger

-Jésus
*jésus est nommé : la lumiére , la vérité

-Mithras le dieu mythique connu chez les romains
* Mithras est dit : La Lumière , La Vérité

-Jésus
*Jésus est le sauveur

-Mithras le dieu mythique connu chez les romains
*Il était connu en tant que "Sauveur".

-Jésus
*Eucharistie : Repas sacré du Sang et du Corps du Dieu .

-Mithras le dieu mythique connu chez les romains
*commémorés par des repas Eucharistiques. Le repas sacré de pain et d'eau, ou de pain et de vin, était symbolique du corps et du sang du taureau sacré

MITHRAS – Originalement Persan (plus tard adoré en Inde et à Rome)

le Mithriacisme qui est en général le nom donné à l'époque romaine ,mais Mithra est une divinité bien plus ancienne que . A l'origine, ce dieu était révéré par les iraniens, il s'agissait alors d'un dieu bienveillant qui protégeait les justes. Du fait de cette origine indo-iranienne, on le retrouve dans l'Hindouisme aux cotés d' Indra , dont il possède les attributions guerrières. Pour la même raison, Mithra est présent dans le Zoroastrisme, où Ahura Mazda intègre certains aspects majeurs du Mithra indo-iranien, et dans le Manichéisme.

Le Mithraïsme fut introduit en Occident au premier siècle après Jésus-Christ par les Romains et devint très populaire au sein de l'armée et de la classe marchande , La première allusion romaine à Mithras date de 96 après J.C. Ce culte s'est répandu tout d'abord à Rome, ensuite dans toute la péninsule puis dans tout l'empire où ces transplantations donnèrent lieu à des syncrétismes locaux. Les temples dédiés à ce dieu, les mithraeum, vont s'édifier du II ème au VI ème siècle sur toute l'étendue de l'empire romain.
L'histoire de mithra :

Mithras naquit dans une caverne, le 25 Décembre, d'une mère vierge. Il vint du Ciel pour naître en tant qu'homme, pour racheter les péchés des hommes. Il était connu en tant que "Sauveur", "Fils de Dieu", "Racheteur" et "Agneau de Dieu".
Avec douze disciples il voyagea loin et beaucoup en tant qu'enseignant et illuminateur des hommes.
Il fut enterré dans un tombeau d'où il s'éleva des morts – un événement célébré annuellement avec beaucoup de réjouissement.
Le conflit mithraisme /christianisme :

Le culte mithraïque fut le plus sérieux rival des débuts du christianisme, se répandant depuis la Syrie, l'Anatolie et la Phrygie partout dans l'empire romain .

D'où le mot de Renan : " Si le christianisme eût été arrêté dans sa croissance par quelque maladie mortelle, le monde eût été mithriaste ."
Le besoin d'unir le paganisme et le christiannisme :

Pour apporter la paix interne à l'Empire,l'Empereur Constantin donna statut officiel au Christianisme, .il a déclaré le Christianisme comme étant la religion de l'état (Constantin a forcé tous les païens de son empire à être baptisés dans l'église romaine),mais constantin savai qu'il y avait un besoin d'unir le paganisme et le Christianisme. L'église romaine corrompue était remplie de païens convertis d'apparence maintenant mascaradant comme Chrétiens, qui tous devaient être pacifiés. Quelle meilleure façon de "Christianiser" leurs idolâtries païennes. Ainsi, les religions Babyloniennes mystérieuses fut introduites par Constantin débutant en 313 A.V. (et établirent une position avec le conseil de Nicaea en 325 A.V.).
Constantin et l'église romaine : corruption du christiannisme pour le rendre plus savoureux au paiens convertis par la force :

le Christianisme a dû subir une transformation pour que Rome païen puisse se "convertir" sans pour autant abandonner ses anciennes croyances et rituels. L'effet actuel était de paganiser le Christianisme officiel. "Une religion combinée avait été fabriquée, de laquelle... le Christianisme fournissait la nomenclature, et les doctrines et droits du Paganisme.
L'introduction des doctrines paiennes et des fetes paiennes :

Les fêtes Païennes fût reclassifiées comme des fêtes Chrétiennes.

En 375 A.V., l'Église de Rome sous le Pape Julius 1 annonça simplement que la datte de naissance du Christ fût "découvert" être le 25 décembre, et était accepté comme tel par les "fidèles". Le festival de Saturnalia et l'anniversaire de Mithras pouvaient maintenant être célébrés comme l'anniversaire du Christ!).

Quant aux statues, la nudité païenne fut couverte avec le costume d'une Christianité déformée" (W.E. Vine). Les coutumes Païennes impliquant vêtements, chandelles, encens, images, et processions étaient toutes incorporées dans l'adoration de l'église et se poursuivent aujourd'hui même.

Les rituels Païens et idoles prirent des noms Chrétiens (e.g., Jésus-Christ était présenté comme le soleil de la divinité - Malachi 4:2 - remplaçant le Dieu du soleil Sol Invictus).
Les paiens adherent au christiannisme :

Les païens sont venus en masse dans les endroits Catholiques d'adoration, ils étaient en effet encore capables d'adorer leurs dieux, mais simplement sous de différents noms. Cela leur importait guère s'ils adoraient la déesse mère Égyptienne et son enfant sous les anciens noms (Isis et Horus), ou sous les noms de la "Vierge Marie" et "l'enfant Christ." D'une façon ou l'autre, c'était la même ancienne idol-religion .

Conclusion :


Ce qui est clair c'est que la doctrine chretienne d'aujourdh'ui est un parfait mélange entre les religions paiennes de rome et de la pure foi de jésus et de ses apotres .

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mithra
http://fr.wikipedia.org/wiki/Culte_de_Mithra
http://www.psychanalyse-paris.com/La-mo ... aisme.html
Dernière modification par Allahou-rabi le 17 oct. 2006, 13:10, modifié 1 fois.

Allahou-rabi

[ Musulman ]

Messages : 484
Inscription : 11 août 2006, 19:55

Ecrit le 15 oct. 2006, 09:12

Message par Allahou-rabi »

Similitudes avec le christianisme

Principes du culte de Mithra repris par le christianisme en 325, lors du 1er concile œcuménique de Nicée convoqué par l'empereur Constantin Ier.

Dès -600, le culte de Mithra, Dieu-Soleil de Perse battait son plein en Perse. Les prêtres célébraient l'office par le pain et le vin : « Celui qui avale ma chair et avale mon sang demeure en moi et je demeure en lui » (Zarduhst). Le prêtre de Mithra plaçait du miel sur la langue de l'adepte. Son culte comprend un repas et un baptême.

* Il est né d'une vierge le 25 décembre.
* Après sa naissance, Mithra est adoré par des bergers.
* Il était considéré comme un grand professeur et un maître itinérant.
* Mithra recevait les noms de La Lumière, La Vérité et Le Bon Berger.
* Il était considéré comme "la Voie, la Vérité et la Lumière".
* Il était encore considéré comme "le Rédempteur," "le Sauveur," "le Messie".
* Il était identifié à la fois au Lion et à l'Agneau.
* Le transitus (voyage de Mithra avec le taureau sur les épaules) rappelle le Via Crucis du récit évangélique.
* Son jour sacré était le dimanche, le "jour du Seigneur".
* Il avait sa fête principale à la date qui allait ensuite devenir Pâques, correspondant à sa résurrection.
* Il avait 12 compagnons ou disciples.
* Il effectuait des miracles.
* Il a été enterré dans un tombeau.
* Après trois jours, il s'est relevé.
* Sa résurrection était célébrée chaque année.
* Sa religion comportait une eucharistie ou "dîner du Seigneur".
* Les paroles de la Cène sont empruntées à celle des sectateurs de Mithra.
* Le mithraïsme était une religion de salut : le sacrifice de Mithra avait comme fin la rédemption du genre humain.
* Les attributs du pater — niveau le plus important d'initiation au mithraïsme — étaient le bonnet phrygien, le bâton et l'anneau, très similaires à la mitre, la crosse et l'anneau des évêques chrétiens.

(Sources : S. Acharya, Les mystères de Mithra Cumont Franz)

Les rites
Pour la reconstitution des rituels mithraïques, on ne peut compter que sur les textes des Pères de l'Église qui critiquent le culte de Mithra, et sur l'iconographie retrouvée dans les mithraea /[.....]

Il semble que le rite principal de la religion mithraïque ait été un banquet rituel, que l'on peut rapprocher d'une certaine manière de l'eucharistie du christianisme. Selon le témoignage du chrétien Justin, les aliments offerts durant le banquet étaient du pain et de l'eau; cependant les découvertes archéologiques montrent que c'était du pain et du vin, comme dans le rite chrétien. Cette cérémonie se célébrait dans la partie centrale du mithraeum, dans laquelle deux banquets en parallèle offraient un espace suffisant pour que les fidèles pussent s'étendre, selon la coutume romaine. Les « Corbeaux » (Corax) remplissaient la fonction de serveurs des nourritures sacrées. Le rituel incluait aussi le sacrifice d'un taureau, bien qu'on sacrifiât également d'autres animaux. (drunk) (doh)

Á un certain moment de l'évolution du mithraïsme, on utilisait aussi le rite du « taurobole », ou le baptême des fidèles avec le sang d'un taureau, qui se pratique également dans d'autres religions orientales.

Festivités
Pendant le 25 décembre (qui coïncide à peu près avec le solstice d'hiver), se commémorait la naissance de Mithra. Les 16 de chaque mois étaient sacrés également. Les adeptes de Mithra louaient également le dimanche, jour du Soleil.

MITHRA, le grand dieu des contrats qui se lève avant le soleil, Mithra aurait eu pitié des maux de l'humanité et se serait incarné sur Terre un... 25 décembre devant des bergers qui assistèrent à sa naissance (!) après plusieurs bonnes actions, il convia ses disciples à un banquet puis un jour il remonta aux cieux (!)

hihihihih (drunk) (doh)
Si le christianisme a conquis le monde, n’est-ce pas beaucoup grâce à la conception d’un médiateur entre Dieu et les hommes et à celle de cette armée de médiateurs les saints, qui se chargent de déposer aux pieds de la Divinité suprême les prières et les actions de grâces des mortels ? Cette conception existait déjà dans l’ancienne religion persane et contribua sans doute à en assurer la diffusion.
D’autre part, il en résulta tout naturellement que la figure de Mithra prit une importance de plus en plus grande aux yeux des fidèles et, sans détrôner les divinités supérieures, se substitua graduellement à elles dans le culte vivant et populaire. Si nous possédions plus de documents sur l’ancienne histoire du mithraïsme, nous y trouverions un enseignement d’une haute portée et tout à l’honneur de la nature humaine : un polythéisme naturaliste lentement transformé par une idée morale, finissant par se simplifier et se concentrer dans un dieu unique de miséricorde et d’amour.

À l’époque des grands déchirements qui marquèrent la fin de la République romaine, le mithraïsme avait atteint les bords de la Méditerranée orientale. Mithra n’était plus alors la lumière, médiatrice entre le ciel et les hommes ; bien que l’idée de médiation, attachée à sa conception première, ne fût pas abolie et dût subsister jusqu’à la fin, Mithra, devenu Dieu par excellence, était assimile au Soleil lui-même. C’est ainsi, du moins, que le concevait Strabon, vers le début de l’ère chrétienne. Plutarque nous raconte que les pirates ciliciens, contre lesquels Pompée soutint une guerre heureuse, étaient des adorateurs de Mithra. Tous les pirates vaincus ne furent pas tués ; beaucoup, réduits en esclavage et vendus en Italie, y introduisirent, très discrètement sans doute, le culte du nouveau dieu et le respect de son nom

c'est comme si on parlait de Jesus christ :lol: :lol :lol:

On voit assez que cette religion mithriaque avait bien des points communs avec le christianisme. Il devait y en avoir d’autres que nous ignorons, car Tertullien, vers l’an 200, attribuait à un artifice du diable la ressemblance, si dangereuse pour les âmes simples, entre les deux religions. Il y avait, d’ailleurs, des analogies non moins frappantes portant sur le culte et le rituel. « Les mithraïstes, dit M. Réville, se réunissaient dans de petits sanctuaires creusés dans le roc ou souterrains, où le nombre des assistants était nécessairement restreint, comme dans les catacombes. À l’entrée de la nef’ ou du couloir central, il y avait des récipients pour l’eau sacrée des lustrations. De nombreuses lampes, disposées le long des galeries latérales ou suspendues à la voûte, éclairaient d’une vive lueur le centre du sanctuaire. On y multipliait volontiers les décorations en stuc peint ou en mosaïque, les couleurs voyantes, les images ou statues des divinités. Devant la scène centrale du taureau mis à mort par Mithra, brûlait une lampe perpétuelle. » L’initiation aux mystères de Mithra comportait des épreuves nombreuses, d’un caractère sévèrement ascétique ; ces rites d’initiation s’appelaient sacramenta (sacrements). L’un d’eux était un baptême par le sang, du sang de taureau ; il y avait aussi un baptême par l’eau pure et des onctions pratiquées sur le front avec du miel. On consacrait aussi, au moyen de formules, le pain et le vin, qui étaient ensuite distribués aux fidèles. Les membres des communautés mithriaques se donnaient le nom de Frères et avaient à leur tête un chef qu’on appelait le Père. On pourrait multiplier ces rapprochements, qui mériteraient d’être plus connus. Les Pères de l’Église n’en étaient pas moins frappés que les païens. Saint Augustin raconte qu’il a causé un jour avec un prêtre « à bonnet phrygien » et que celui-ci lui a dit qu’ils adoraient le même Dieu. Or, il faut remarquer que si Tertullien, pour expliquer les ressemblances du mithraïsme et du christianisme, allègue la malignité du diable, aucun auteur chrétien n’a jamais prétendu que le mithraïsme fut un plagiat du christianisme ; c’est donc qu’ils savaient que la légende et le rituel de Mithra étaient chronologiquement antérieurs à la prédication chrétienne, chose que nous considérons comme certaine, sans que les textes dont nous disposons permettent de l’établir, mais qui ressort assez nettement du silence des Pères de l’Église. D’autre part, l’empereur Julien, qui était initié aux mystères de Mithra et dont l’aversion pour le christianisme est assez connue, n’a jamais accusé le christianisme d’avoir emprunté sa doctrine ou sa tradition sacrée au mithraïsme. Nous devons, je crois, imiter cette discrétion et, sans parler de plagiat, reconnaître dans la frappante analogie des deux religions l’influence, subie par l’une et par l’autre, de vieilles conceptions populaires répandues dans le monde antique, remontant à une époque sans doute antérieure aux légendes littéraires du paganisme et qui constituaient le milieu mystique où le christianisme et le mithraïsme ont pris corps.

curieuse coïncidence :lol: :lol:

Le mithraïsme, au dire de Porphyre, recommandait la continence, et c’était parfois, comme dans le christianisme, la continence absolue. Après avoir dit que le mithraïsme célèbre, comme le christianisme, l’oblation du pain, c’est-à-dire la communion, professe la doctrine de la résurrection, orne ses adeptes d’une couronne analogue à celle du martyre pour la foi, Tertullien ajoute : « Bien plus, il interdit à son pontife suprême d’être marié plus d’une fois ; il a des vierges, il a des hommes voués à la continence. » Habet et virgines, habet et continentes. Ce témoignage d’un ennemi du mithraïsme est formel.

no comment

mithraïsme avait une morale dogmatique et impérative, comme le paganisme gréco-romain n’en a jamais eu. À la fin de son beau livre, Les Césars, où Julien montre les empereurs romains passant en jugement devant le tribunal des dieux et qui se termine par la glorification de Marc Aurèle, l’empereur philosophe écrit ceci : « Quant à toi, dit Mercure en s’adressant à moi, je t’ai fait connaître Mithra, ton père. À toi d’observer ses commandements (...), afin d’avoir en lui, durant ta vie, un port et un refuge assurés et que, lorsqu’il te faudra quitter le monde, tu puisses, avec une douce espérance, prendre ce dieu comme guide. »

Cela est une allusion évidente à l’initiation de Julien au mithraïsme ; mais c’est encore autre chose et davantage. Mithra est devenu le père de Julien, qui obéit à ses commandements. Qu’est-ce que ces commandements, sinon une loi morale ? Et l’obéissance à ces commandements doit avoir un double effet. D’une part, sa vie durant, Julien, en se conformant aux ordres de Mithra, atteindra au bonheur par la sagesse ; d’autre part, la mort lui sera douce et l’immortalité bienheureuse lui sera assurée comme la récompense de ses vertus. Ne sommes-nous pas là en plein courant de pensée chrétienne ?

Allahou-rabi

[ Musulman ]

Messages : 484
Inscription : 11 août 2006, 19:55

Ecrit le 15 oct. 2006, 09:24

Message par Allahou-rabi »

je finis par ce verset que j'aime bien

[81] Et dis: "La Vérité (l'Islam) est venue et l'Erreur a disparu. Car l'Erreur est destinée à disparaître".

et celui là s'adresse au chretiens :lol: :lol: :lol:

[18] Bien au contraire, Nous lançons contre le faux la vérité qui le subjugue, et le voilà qui disparaît. Et malheur à vous pour ce que vous attribuez (injustement à Allah).

[19] A Lui seul appartiennent tous ceux qui sont dans les cieux et sur la terre. Ceux qui sont auprès de Lui (les Anges) ne se considèrent point trop grands pour L'adorer et ne s'en lassent pas.

[20] Ils exaltent Sa Gloire nuit et jour et ne s'interrompent point.

[21] Ont-ils pris des divinités qui peuvent ressusciter (les morts) de la terre?

[22] S'il y avait dans le ciel et la terre des divinités autres qu'Allah, tous deux seraient certes dans le désordre. Gloire, donc à Allah, Seigneur du Trône; Il est au-dessus de ce qu'ils Lui attribuent!

[23] Il n'est pas interrogé sur ce qu'Il fait, mais ce sont eux qui devront rendre compte (de leurs actes).

[24] Ont-ils pris des divinités en dehors de Lui? Dis: "Apportez votre preuve". Ceci est la révélation de ceux qui sont avec moi et de ceux qui étaient avant moi. Mais la plupart d'entre eux ne connaissent pas la vérité et s'en écartent.

[25] Et Nous n'avons envoyé avant toi aucun Messager à qui Nous n'ayons révélé: "Point de divinité en dehors de Moi. Adorez-Moi donc".

[26] Et ils dirent: "Le Tout Miséricordieux s'est donné un enfant". Pureté à Lui! Mais ce sont plutôt des serviteurs honorés.

Cyrilev

* [ Aucun rang ] *

Messages : 340
Inscription : 14 août 2006, 08:05

Ecrit le 15 oct. 2006, 09:54

Message par Cyrilev »

Pour ce qui est des influences païennes l'islam n'est pas indemne.

En plus des emprunts au paganisme arabe pré-islamique, l'islam a repris la croyance dans la naissance virginale de Jésus, qui est un emprunt manifeste aux religions hellénistiques.

maurice le laïc

* [ Aucun rang ] *

Messages : 4538
Inscription : 04 déc. 2005, 07:06

Ecrit le 15 oct. 2006, 09:55

Message par maurice le laïc »

Allahou-rabi a écrit :Similitudes avec le christianisme

Principes du culte de Mithra repris par le christianisme en 325, lors du 1er concile œcuménique de Nicée convoqué par l'empereur Constantin Ier.

Dès -600, le culte de Mithra, Dieu-Soleil de Perse battait son plein en Perse. Les prêtres célébraient l'office par le pain et le vin : « Celui qui avale ma chair et avale mon sang demeure en moi et je demeure en lui » (Zarduhst). Le prêtre de Mithra plaçait du miel sur la langue de l'adepte. Son culte comprend un repas et un baptême.

* Il est né d'une vierge le 25 décembre.
* Après sa naissance, Mithra est adoré par des bergers.
* Il était considéré comme un grand professeur et un maître itinérant.
* Mithra recevait les noms de La Lumière, La Vérité et Le Bon Berger.
* Il était considéré comme "la Voie, la Vérité et la Lumière".
* Il était encore considéré comme "le Rédempteur," "le Sauveur," "le Messie".
* Il était identifié à la fois au Lion et à l'Agneau.
* Le transitus (voyage de Mithra avec le taureau sur les épaules) rappelle le Via Crucis du récit évangélique.
* Son jour sacré était le dimanche, le "jour du Seigneur".
* Il avait sa fête principale à la date qui allait ensuite devenir Pâques, correspondant à sa résurrection.
* Il avait 12 compagnons ou disciples.
* Il effectuait des miracles.
* Il a été enterré dans un tombeau.
* Après trois jours, il s'est relevé.
* Sa résurrection était célébrée chaque année.
* Sa religion comportait une eucharistie ou "dîner du Seigneur".
* Les paroles de la Cène sont empruntées à celle des sectateurs de Mithra.
* Le mithraïsme était une religion de salut : le sacrifice de Mithra avait comme fin la rédemption du genre humain.
* Les attributs du pater — niveau le plus important d'initiation au mithraïsme — étaient le bonnet phrygien, le bâton et l'anneau, très similaires à la mitre, la crosse et l'anneau des évêques chrétiens.

(Sources : S. Acharya, Les mystères de Mithra Cumont Franz)

Les rites
Pour la reconstitution des rituels mithraïques, on ne peut compter que sur les textes des Pères de l'Église qui critiquent le culte de Mithra, et sur l'iconographie retrouvée dans les mithraea /[.....]

Il semble que le rite principal de la religion mithraïque ait été un banquet rituel, que l'on peut rapprocher d'une certaine manière de l'eucharistie du christianisme. Selon le témoignage du chrétien Justin, les aliments offerts durant le banquet étaient du pain et de l'eau; cependant les découvertes archéologiques montrent que c'était du pain et du vin, comme dans le rite chrétien. Cette cérémonie se célébrait dans la partie centrale du mithraeum, dans laquelle deux banquets en parallèle offraient un espace suffisant pour que les fidèles pussent s'étendre, selon la coutume romaine. Les « Corbeaux » (Corax) remplissaient la fonction de serveurs des nourritures sacrées. Le rituel incluait aussi le sacrifice d'un taureau, bien qu'on sacrifiât également d'autres animaux. (drunk) (doh)

Á un certain moment de l'évolution du mithraïsme, on utilisait aussi le rite du « taurobole », ou le baptême des fidèles avec le sang d'un taureau, qui se pratique également dans d'autres religions orientales.

Festivités
Pendant le 25 décembre (qui coïncide à peu près avec le solstice d'hiver), se commémorait la naissance de Mithra. Les 16 de chaque mois étaient sacrés également. Les adeptes de Mithra louaient également le dimanche, jour du Soleil.

MITHRA, le grand dieu des contrats qui se lève avant le soleil, Mithra aurait eu pitié des maux de l'humanité et se serait incarné sur Terre un... 25 décembre devant des bergers qui assistèrent à sa naissance (!) après plusieurs bonnes actions, il convia ses disciples à un banquet puis un jour il remonta aux cieux (!)

hihihihih (drunk) (doh)
Tu n'as plus qu'à cesser de confondre chrétienté et christianisme et à revoir tout ça à la baisse !S'il semble y avoir quelque similitude entre le christianisme et le culte de mithra, commence par te demander où ce dernier a puisé ses sources !

paul H.

Christianisme [Catholique]

Messages : 555
Inscription : 11 mai 2005, 18:39
Localisation : Lille (France)

Ecrit le 15 oct. 2006, 09:56

Message par paul H. »

Je ne nie pas l'influence des cultes antérieurs sur le christianisme, mais Mithra n'était pas le Dieu unique, créateur du ciel et de la terre, de l'univers visible et invisible...

De plus toute religion reprend le "matériel théologique" qui l'a précédé : tu le sais bien pour l'islam qui reprend a son compte la pierre noire de la Kaaba tout en l'islamisant...

Cyrilev

* [ Aucun rang ] *

Messages : 340
Inscription : 14 août 2006, 08:05

Ecrit le 15 oct. 2006, 10:05

Message par Cyrilev »

[quote="paul H.]De plus toute religion reprend le "matériel théologique" qui l'a précédé : tu le sais bien pour l'islam qui reprend a son compte la pierre noire de la Kaaba tout en l'islamisant...[/quote]

Quelle idée curieuse de la puissance intellectuelle de Dieu qui ne serait pas capable d'offrir aux hommes une révélation totalement originale!

FRANCOIS84

* [ Aucun rang ] *

Messages : 1006
Inscription : 20 août 2006, 19:39

Ecrit le 15 oct. 2006, 10:22

Message par FRANCOIS84 »

paul H. a écrit :Je ne nie pas l'influence des cultes antérieurs sur le christianisme, mais Mithra n'était pas le Dieu unique, créateur du ciel et de la terre, de l'univers visible et invisible...

De plus toute religion reprend le "matériel théologique" qui l'a précédé : tu le sais bien pour l'islam qui reprend a son compte la pierre noire de la Kaaba tout en l'islamisant...

Non c'est les polyteiste qui on pris les symboles du monotheisme, puis mohammed saw les a repris...

Depuis abraham la kabba été la maison dédié a dieu, mais les idolatre ont pervertit cela, et mohammed SAW a récupéré ce qui est notre.

Cyrilev

* [ Aucun rang ] *

Messages : 340
Inscription : 14 août 2006, 08:05

Ecrit le 15 oct. 2006, 10:43

Message par Cyrilev »

FRANCOIS84 a écrit :

Non c'est les polyteiste qui on pris les symboles du monotheisme, puis mohammed saw les a repris...
Quand est-ce que certains musulmans s'accorderont-ils avec la science moderne dont font partie l'histoire et l'archéologie?
Déjà oubliée la grande époque de la science musulmane d'avant le 16éme siècle?

Toutes les découvertes concernant les anciennes religions montrent une évolution du polythéisme vers le monothéisme et jamais le contraire.

maurice le laïc

* [ Aucun rang ] *

Messages : 4538
Inscription : 04 déc. 2005, 07:06

Ecrit le 15 oct. 2006, 10:52

Message par maurice le laïc »

paul H. a écrit :Je ne nie pas l'influence des cultes antérieurs sur le christianisme, mais Mithra n'était pas le Dieu unique, créateur du ciel et de la terre, de l'univers visible et invisible...
Moi si, je le nie !
paul H. a écrit :De plus toute religion reprend le "matériel théologique" qui l'a précédé
Sauf la Vraie Religion qui est le Christianisme !

tony

* [ Aucun rang ] *

Messages : 1599
Inscription : 30 juil. 2006, 08:42
Localisation : dreux eure-et-loire

Ecrit le 15 oct. 2006, 11:08

Message par tony »

vu les ressamblances, qu'est ce qui est plus logique: que le christianisme soit pure de toutes influences extérieures? Ou qu'il a emprunté à droite à gauche ce qui à fait son succès?

antique

[Religion] agnostique [Organisation] non

Messages : 539
Inscription : 12 sept. 2006, 12:51
Localisation : paris

Ecrit le 15 oct. 2006, 11:15

Message par antique »

Cyrilev, Paul,

pour un musulman rien ne peut précéder l'islam. L'islam est apparu avec le monde. Adam, eve, noé, abrahm, etc... sont musulmans. Les juifs sont juifs parce qu'ils ont mal compris moïse qui est musulman, idem pour les chrétien et jésus. Les polythéistes ont forcément tout piqué à l'islam puisque l'islam préexiste. La kaaba a été fondé d'abord, par adam. Puis refondée par abraham et ismael. Donc les polythéistes l'ont détournée. Pourquoi dieu a-t'il laissé faire, mystère.

Heureusement muhammad a fini par arriver et tout est rentré dans l'ordre. L'histoire et l'archéologie ne servent à rien. Tout ce qu'il y a à savoir est dans le coran et dans les recueils des hadiths du prophète.

Le coran nous parle d'une seule kaaba, l'archéologie nous en trouve une vingtaine dans la péninsule arabique. C'est donc contraire au coran, donc l'archéologie a tort.

Avec allahou-rabi (et quelques autres) vous perdez votre temps. Mais il faut continuer quand même pour les autres. Je me dis souvent que parmi les centaines d'utilisateurs référencés sur ce site, on arrivera peut-être à semer une petite graine de doute et que c'est toujours ça de gagner.

A part ça, allahou-rabi.
J'ai déjà vu tes imenses copé/collé ailleurs, sur ce forum ou sur un autre. Quand tu cites le travail d'un autre, mets juste l'adresse. Sinon on pourrait croire qu'il s'agit du fruit de tes propres réflexions...

maurice le laïc

* [ Aucun rang ] *

Messages : 4538
Inscription : 04 déc. 2005, 07:06

Ecrit le 15 oct. 2006, 11:23

Message par maurice le laïc »

Cyrilev a écrit : Quand est-ce que certains musulmans s'accorderont-ils avec la science moderne dont font partie l'histoire et l'archéologie?
Jamais !
Cyrilev a écrit :Déjà oubliée la grande époque de la science musulmane d'avant le 16éme siècle?
Il n'y a pas eu de "grande époque de la science musulmane" car cette "grande époque" Arabe ne devait rien à l'islam et à son avatar partiellement inspiré de la Bible mais devait tout aux civilisations précédentes, et surtout aux grecs, et entre autres la tendance au rabaissement des femmes, qui n'existait pas dans les premiers temps de l'islam et qui est une trace laissée par une trop grande imprégnation de la culture invertie grecque ! Les arabes ont tout "pompé" chez les perses et les Grecs, le bon et (surtout) le mauvais qu'ils se sont empressés d'inclure dans leur religion, qui, il faut le dire, n'avait pas besoin de ça !

tony

* [ Aucun rang ] *

Messages : 1599
Inscription : 30 juil. 2006, 08:42
Localisation : dreux eure-et-loire

Ecrit le 15 oct. 2006, 12:33

Message par tony »

je sais pas pourquoi, ça sent mauvais tout d'un coup.

Allahou-rabi

[ Musulman ]

Messages : 484
Inscription : 11 août 2006, 19:55

Ecrit le 15 oct. 2006, 12:40

Message par Allahou-rabi »

tiens , j'ai mis ce poste pour toi ,lis l'histoire de la kaaba
http://www.forum-religion.org/viewtopic ... 292#247292
Cyrilev a écrit :Pour ce qui est des influences païennes l'islam n'est pas indemne.
En plus des emprunts au paganisme arabe pré-islamique, l'islam a repris la croyance dans la naissance virginale de Jésus, qui est un emprunt manifeste aux religions hellénistiques.
1-Le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) avait l’habitude de dire chaque fois qu’il commençait un sermon: « Cela dit, le meilleur discours réside dans le livre d’Allah et la meilleure direction est celle de Muhammad.Les pires des choses sont les innovations , et toute innovation est une aberration. » (rapporté par Mouslim,n°867).

2. Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a déclaré que celui qui introduit dans la religion des pratiques innovées aura son oeuvre annulée et rejetée , car elle ne sera pas agréée par Allah.C’est ce qu’affirme un hadith d’Aïcha dans lequel elle dit: « Le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) a dit: quiconque introduit dans notre affaire (religion) quelque chose qui lui est etranger le verra rejeter. » (rapporté par al-Boukhari, 2697)

Cyrilev
assures toi bien avant de dire qq chose que tu ne sais point :wink:

l'islam est la religion qui n'a pas changé depuis son instauration, c'est vrais que ya qq sectes comme les chiites et soufis...etc qui innovent beaucoup mais les savants ont prouvé leur crédiblité par les versets du coran meme , mais celui qui veut le vrais islam , il se trouve dans le coran et la parole du prophete (bénédiction et salut soient sur lui) le livre de dieu est inchangé et la sunna a etait passé au tamis pour extraire tout ce qui n'est pas du prophete et ce grace à la science du hadith que les savant s ont instaurer faire la distinction entre verité et monsenges ... :wink:

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir à « Dialogue islamo-chrétien »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : ex-musulman et 7 invités