Qui est vraiment l'esclave fidèle et avisé ? Mat.24:45-46

Répondre
Téo

[ Christianisme ]

Messages : 1004
Inscription : 27 févr. 2006, 04:41
Localisation : Midi Pyrénées - France

Qui est vraiment l'esclave fidèle et avisé ? Mat.24:45-46

Ecrit le 10 août 2007, 09:02

Message par Téo »

Qui est vraiment l’esclave fidèle et avisé ?


Cette question nous est posée par Jésus en Matthieu 24 :45 et en précisant :
« que son maître* a établi sur les domestiques de sa maison pour leur donner leur nourriture au temps convenable ? »
En analysant ces paroles, nous ne manquons pas d’être surpris : Quoi ? Un esclave est désigné et établi pour servir aux domestiques du Maître leur nourriture au temps convenable ? Quelle disposition judicieuse et pleine de sollicitude ! Ainsi, les domestiques peuvent vaquer à leurs tâches sans soucis, sachant que leurs repas seront bien préparés et servis à l’heure par un esclave soumis, fidèle, avisé, à leur service et aux ordres continuels de leur Patron. L’esclave des esclaves ! Qui aurait l’idée de rechercher une telle position ? N’est-il pas dans la nature de l’homme de viser plutôt la gloire d’une bonne situation dans le monde, avec tous les privilèges, les honneurs, et les avantages financiers qui y sont liés ? D’être un chef respecté par tous, dominant les autres au lieu d’être commandé ?
Cet état d’esclave des esclaves n’est-il pas la sanction d’une malédiction plus que d’une bénédiction comme l’exprime Noé envers Canaan en Genèse 9 :25 :
« Maudit soit Canaan ! Il sera l’esclave* des esclaves de ses frères. »
On pourrait le penser. Mais les versets suivants de Matthieu 24 nous disent :
« 46 Bienheureux est cet esclave-là que son maître, lorsqu’il viendra, trouvera faisant ainsi.
47 En vérité, je vous dis qu’il l’établira sur tous ses biens. »
L’esclave préposé aux cuisines et à la distribution de nourriture à ses coesclaves selon leurs besoins et au temps convenable, acquiert finalement la place d’intendant sur les avoirs du Maître à son retour en récompense de sa fidélité.
Mais quelle drôle de formation ! Pourquoi le Maître n’a-t-il pas envoyé cet esclave dans une école pour y recevoir une éducation appropriée par des enseignants qualifiés et un programme d’études supérieures en gestion, tout cela dans le but de bien administrer ses biens par la suite ? Sa fidélité dans des tâches humbles est-elle suffisante pour lui confier une si grande responsabilité par la suite ?

Les Ecritures nous révèlent en détail les manières d’agir de YeHoWaH et aussi celles de son Fils qui n’agit pas différemment, et qui se soumet lui aussi à la pleine Volonté de son Père en tout temps. Et la sagesse de Dieu est manifeste par Ses œuvres.

Les Saintes Lettres relatent le modèle de formation supervisée par Dieu à ses serviteurs avant de leur assigner un poste très important. En voici quelques exemples :
Joseph a été modelé par des tribulations, passant de la condition de fils aimé de Jacob à celle d’esclave vendu par ses frères, puis d’intendant de Potiphar, puis de prisonnier injustement condamné pour tentative de viol, et enfin de ministre de Pharaon, recevant le pouvoir en second sur toute l’Egypte – une puissance considérable – qui n’a pas corrompu son jugement impartial, ni fermé son cœur à la miséricorde et au pardon de la mauvaise action de ses frères. Genèse 37 ; 39 à 48.

Moïse, prince d’Egypte, élevé dans la sagesse et l’instruction des égyptiens, puissant dans ses paroles et dans ses actions, connut l’exil et l’humble tâche de berger pendant quarante ans avant de recevoir la mission de délivrer Israël de son esclavage et de devenir le médiateur de la première alliance. Exode…

David fut lui aussi berger, et poète, et subit les persécutions et les menaces de mort de Saül, demeurant cependant attaché à la loi de YeHoWaH jusqu’à sa prise de fonction de roi sur Israël où il composa de surcroît de nombreux psaumes prophétiques. 1 Samuel 16…

Ces faits sont parlants. Toutefois, il ne serait pas respectueux de passer sous silence l’exemple parfait du plus grand esclave de Dieu qui a été fidèle et avisé en servant ses compagnons jusqu’à la fin. Paul résume exhaustivement son parcours en ces termes en Philippiens 2 :
« 5 Qu’il y ait donc en vous cette pensée qui a été aussi dans le christ Jésus,
6 lequel, étant en forme de Dieu*, n’a pas regardé comme un objet à ravir** d’être égal à Dieu,
7 mais s’est anéanti lui-même, prenant la forme d’esclave, étant fait* à la ressemblance des hommes ;
8 et, étant trouvé en figure comme un homme, il s’est abaissé lui-même, étant devenu obéissant jusqu’à la mort, et à la mort de la croix.
9 C’est pourquoi aussi Dieu l’a haut élevé et lui a donné un nom* au-dessus de tout nom,
10 afin qu’au nom de Jésus se ploie tout genou des êtres célestes, et terrestres, et infernaux,
11 et que toute langue confesse que Jésus Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père. »
Le Seigneur Jésus a été, est, et sera toujours le modèle à suivre dans l’adoration du Père – c'est-à-dire dans son service sacré.
Considérons aussi cette exhortation de Paul : Hébreux 12 :2-3 :
« 2 fixant les yeux* sur Jésus, le chef** et le consommateur*** de la foi, lequel, à cause de la joie qui était devant lui, a enduré la croix, ayant méprisé la honte, et est assis à la droite du trône de Dieu.
3 Car considérez celui qui a enduré une telle contradiction de la part des pécheurs contre lui-même, afin que vous ne soyez pas las, étant découragés dans vos âmes
. »

Ceci dit, que nous commande le Fils de Dieu notre Seigneur ? A quels signes pouvons-nous reconnaître ses esclaves ? Qui est, ou qui sont ses esclaves fidèles et avisés ?
Marc 10 :42-45 nous éclaire :
« 42 Et Jésus, les ayant appelés auprès de lui, leur dit : Vous savez que ceux qui sont réputés gouverner les nations dominent sur elles, et que les grands d’entre eux usent d’autorité sur elles ;
43 mais il n’en est pas ainsi parmi vous, mais quiconque voudra devenir grand parmi vous, sera votre serviteur,
44 et quiconque d’entre vous voudra devenir le premier, sera l’esclave de tous.
45 Car aussi le fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir et pour donner sa vie en rançon pour plusieurs. »
C’est très clair, n’est-ce pas ? Jésus est même allé jusqu’à laver les pieds de ses apôtres pour montrer comment doit se conduire un excellent esclave de ses frères. Jean 13 :4-12.
Et après l’avoir fait, il dit : Jean 13 :13-17 :
« 13 Vous m’appelez maître et seigneur, et vous dites bien, car je le suis ;
14 si donc moi, le seigneur et le maître*, j’ai lavé vos pieds, vous aussi vous devez vous laver les pieds les uns aux autres.
15 Car je vous ai donné un exemple, afin que, comme je vous ai fait, moi, vous aussi vous fassiez.
16 En vérité, en vérité, je vous dis : L’esclave n’est pas plus grand que son seigneur, ni l’envoyé* plus grand que celui qui l’a envoyé.
17 Si vous savez ces choses, vous êtes bienheureux si vous les faites. »
Les paroles de Jésus contenues en Matthieu 24 :45-51 devraient nous tenir en éveil en identifiant ceux qui prétendent parler et agir en son nom, et en restant conscient de nos responsabilités chrétiennes. La question que Jésus pose : « Qui est donc l’esclave fidèle et avisé ? », dans le contexte de la venue de son avènement, montre que beaucoup auraient cette prétention à cette époque. Mais leurs œuvres seraient finalement des témoins contre eux-mêmes. Ces pseudo-esclaves allant jusqu’à battre leurs compagnons et à s’enivrer avec les autres ivrognes religieux de Babylone la Grande.
Nous remercions notre Seigneur pour les précisions qu’il nous donne en la matière.
Mais alors, qui s’est montré un bon esclave dans le cours du temps depuis la Pentecôte jusqu’à nos jours ? Est-il un seul homme ou plusieurs à la fois ?

Nul doute que les apôtres et des anciens se soient acquittés de leurs tâches d’esclave durant l’existence de l’Eglise primitive jusqu’à leur mort et par la suite, aussi dans l’âge des ténèbres qui a régné jusqu’à nos jours dans la Chrétienté.
Certains d’entre eux sont mentionnés dans les Ecritures et ont même achevé leur rédaction. D’autres se sont illustrés par des témoignages hardis en dépit des persécutions, certains par leur zèle à traduire et à diffuser les Ecrits Sacrés, d’autres par des tentatives de réformes de l’Eglise en place qui avait corrompu sa virginité en forniquant avec les pouvoirs politiques, l’idolâtrie, la philosophie, le monde matérialiste et on s’organisant en royaume temporel – usurpant ainsi la légitimité du saint royaume de Dieu. Jésus, n’en doutons pas, connaît ses vrais esclaves et les récompensera au temps fixé.
Dans la Révélation de Jésus Christ apportée à Jean par un ange, le Seigneur compare ses esclaves fidèles à des étoiles, à des messagers chargés de communiquer tout ce qu’ils lisent et entendent du Maître à leurs frères pour leur salut. Rév.1 : 20. Cette compréhension est corroborée par Daniel 12 :3 :
« 3 Et les sages brilleront comme la splendeur de l’étendue, et ceux qui ont enseigné la justice à la multitude*, comme les étoiles, à toujours et à perpétuité. »
Tout lecteur de la Bible, et de la Révélation en particulier, doit se sentir concerné par son message et agir en conséquences quand il a compris sa réalité, sa vérité, et son urgence. L’esclave de Dieu et du Christ est toujours à la disposition de son Maître, quelque soit l’époque dans laquelle il vit. Et le Seigneur qualifie lui-même ses esclaves pour les rendre aptes à son service, au temps convenable. Ils reçoivent chacun des « talents ».

Mais comment réagir face à ses responsabilités d’esclave. Le Maître est parti depuis si longtemps vers un pays lointain. Que faire en attendant son retour ? A-t-il laissé des prescriptions précises ? Oui ! L’esclave doit continuellement fournir aux domestiques la nourriture au temps convenable, peu importe quand le Maître reviendra. Il doit s’occuper de sa tâche avec zèle, même s’il ne comprend pas tout ce que le Maître a consigné par écrit.
Dans le texte parallèle de Luc 12 : 47- 48, il est fait mention de l’attitude de deux sortes d’esclaves :
« 47 Or cet esclave qui a connu la volonté de son maître, et qui ne s’est pas préparé et n’a point fait selon sa volonté, sera battu de plusieurs coups ;
48 et celui qui ne l’a point connue, et qui a fait des choses qui méritent des coups, sera battu de peu de coups : car à quiconque il aura été beaucoup donné, il sera beaucoup redemandé ; et à celui à qui il aura été beaucoup confié, il sera* plus redemandé. »
Ainsi, on ne peut faire l’impasse sur son devoir d’esclave. Plus on reçoit, plus il faut donner. Et surtout avec fidélité.
Il va de soi que le nombre de domestiques à nourrir varie à certains moments.
Mais l’esclave doit faire en sorte que chacun soit nourri correctement et régulièrement. La bonne marche de la « maison » en dépend.

En vérité, tout chrétien digne de ce nom doit manifester sa lumière pour éclairer son entourage par de belles œuvres et par son témoignage. Certains, il est vrai, ont des dons plus manifestes que d’autres. D’autant plus doivent-ils les mettre au service de leurs frères dans une plus grande mesure. Et plus ils donneront, plus ils recevront l’aide de l’Esprit Saint pour continuer leurs œuvres. Jésus le promet !
Révélation 3 :19-20 :
« 19 Moi, je reprends et je châtie tous ceux que j’aime ; aie donc du zèle et repens-toi.
20 Voici, je me tiens à la porte et je frappe : si quelqu’un entend ma voix et qu’il ouvre la porte, j’entrerai chez lui et je souperai avec lui, et lui avec moi. »
Et Jean 14 :23 :
« 23 Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera ; et nous viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui. »
Autant dire que si le Père et le Fils nous habitent, notre service d’esclave sera des plus productifs !...
Nous pouvons nous attendre à ce que de bons esclaves et de mauvais esclaves cohabitent jusqu’à la Parousie. Mais chacun d’entre eux sera parfaitement identifiable par les brebis du Seigneur.
Jésus tient les sept étoiles dans sa main droite, les messagers humains des sept églises qui entendent ce que l’Esprit leur dit d’une façon audible par les Ecritures inspirées. Ces messagers esclaves s’acquitteront – ils de leur mission qui consiste à rappeler à tous leurs devoirs envers Dieu et le Christ, et leur fidélité à la nouvelle alliance dont la récompense céleste est certaine pour les vainqueurs du monde ? Rév.3 :21.
Nul doute que ces esclaves fidèles et avisés seront rémunérés en fonction de leurs travaux et de leur amour pour le Père, le Fils, et leurs semblables…

sami

* [ Aucun rang ] *

Messages : 416
Inscription : 05 août 2007, 05:39

Ecrit le 10 août 2007, 09:23

Message par sami »

Qui est donc "l'esclave fidèle et avisé"?

S'il s'agit d'une classe ou d'un groupe de personnes bien liées, bien unies entre elles, comment comprendre les autres paraboles de Jésus relatives aux esclaves?


Doivent-ils appartenir à une classe de gens? A une organisation humaine?

Y a-t-il une "classe à 10 mines", une "classe à 5 mines", une "classe à 10 talents", une "classe à 4 talents"? Si la réponse est affirmative, qui sont-ils?

Les Ecritures ne peuvent être plus claires à ce sujet: Lorsque nous nous trouvons devant le trône de jugement de Dieu, nous y sommes en tant qu'individu, et c'est individuellement que nous devons répondre de nos actes.

La parabole de Jésus relative à "l'esclave fidèle et avisé" ne pourrait-elle pas s'appliquer à tous les chrétiens en tant qu'individus?

Jésus ne pourrait-il pas leur dire: "Qui, parmi vous, mes disciples, prouvera qu'il est un esclave fidèle et avisé?" La réponse dépendra des actes de chaque individu.

Au lieu d'une classe de personnes établie "esclave fidèle et avisé", nourrissant les autres avec de la littérature biblique, l'apôtre Pierre démontre comment chaque chrétien individuellement doit maintenir sa propre intendance et doit nourrir les autres avec des paroles d'encouragement (1 Pierre 4:10,11) :"Pour autant que chacun a reçu un don, utilisez-le en vous servant les uns les autres, comme d'excellents intendants de la faveur imméritée de Dieu, laquelle se manifeste de manières diverses. Si quelqu'un parle, (qu'il parle) comme si c'étaient (les) déclarations sacrées de Dieu; si quelqu'un sert, (qu'il serve) en (homme qui) dépend de la force que Dieu fournit; afin qu'en toutes choses Dieu soit glorifié par l'intermédiaire de Jésus-Christ."

Pierre ne parle sûrement pas d'un intendant "composite", structuré, d'une "classe esclave", mais au contraire l'apôtre insiste sur le caractère individuel de l'intendance.
Il est évident que chaque chrétien possède certains dons qu'il est à même d'utiliser pour nourrir, soutenir, aider les autres, rendant ainsi un service à ses co-serviteurs dans la maison de Dieu.

L'apôtre Paul écrivit que la "gestion de la congrégation lui avait été donnée par Dieu", qu'il désirait ardemment voir ses frères pour "communiquer quelques dons spirituels", "un échange d'encouragements", qu'il était en fait un des "intendants de saints secrets de Dieu". Pierre fut également nommé comme intendant, avec comme mission, selon Jésus, de faire "paître", mener "paître" les petites brebis. En d'autres mots, de donner à ces brebis une nourriture convenable. (1 Cor. 9:16,17; Romains 1:11,12; 1 Cor. 4:1; Tite 1:7; Eph. 3:2; Col. 1:25; Jean 21:15-18).

Mais tout ceci ne se limite pas à Paul et à Pierre. Tous les surveillants sont des "intendants" aux yeux de Dieu, tous doivent agir comme un esclave fidèle et avisé.

Chaque chrétien doit gérer sa propre intendance et il a la responsabilité d'encourager et de fortifier les autres, comme nous l'avons vu dans la première lettre de Pierre, chapitre 4, versets 10 et 11.

Téo

[ Christianisme ]

Messages : 1004
Inscription : 27 févr. 2006, 04:41
Localisation : Midi Pyrénées - France

Ecrit le 10 août 2007, 09:31

Message par Téo »

Merci Sami pour avoir précisé tous ces points importants. :)

sami

* [ Aucun rang ] *

Messages : 416
Inscription : 05 août 2007, 05:39

Ecrit le 10 août 2007, 09:49

Message par sami »

Bonjour,

C'est avec grand plaisir mon cher TEO.
J'espère surtout que cela aidera certains lecteurs TJ.

Salutations

Sofian

[Religion] Aucune [Organisation] Aucune

Messages : 1040
Inscription : 23 mai 2007, 02:36

Ecrit le 10 août 2007, 15:16

Message par Sofian »

Moi ce qui me tracasse- Ou plutôt non- ce qui me touche profondément, c'est quand Jésus dit : "Je ne vous appelle plus serviteurs ("esclaves") mais amis..."

Iszha

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur

Messages : 110
Inscription : 06 juil. 2007, 23:00

Ecrit le 10 août 2007, 20:50

Message par Iszha »

Sofian a écrit :Ce qui me touche profondément, c'est quand Jésus dit :
"Je ne vous appelle plus serviteurs ("esclaves") mais amis..."
Je pensais justement la même chose en lisant les lignes de ce post.

MonstreLePuissant

* [ Aucun rang ] *
Avatar de l’utilisateur

Messages : 24081
Inscription : 20 févr. 2004, 13:29

Ecrit le 10 août 2007, 21:30

Message par MonstreLePuissant »

J'aimerai ici rappeler que l'esclave fidèle et avisé a cru que son maître était revenu en 1874. Je trouve curieux qu'un esclave fidèle et avisé croit son maître rentré, puis bien des années plus tard, affirme que son maître est rentré en 1914, soit 40 ans après. En clair, l'esclave était si avisé qu'il s'est trompé sur la date à laquelle son maître est rentré.

Mais il y a pire. En fait, c'est en 1925 que l'esclave s'est rendu compte que son maître est rentré en 1914 et non en 1874, soit 11 ans après la date supposée de son retour. Donc, l'esclave aura cru son maître rentré une premier fois alors que ce n'était pas le cas (1874). Ensuite, il n'a pas vu que son maître était rentré en 1914. Enfin, c'est en 1925 qu'il s'en rend compte. Etrange !

Mais il y a pire. Le maître a établi l'esclave sur tout ses avoirs à son retour. Donc, une première fois faussement en 1874. Une seconde fois supposée en 1914, mais sans que l'esclave s'en rendre compte. Enfin, c'est en 1925 que l'esclave se rend compte qu'il avait été établi sur tout son avoir en 1914 et non en 1874. Etrange !

Je ne sais pas pour vous, mais moi j'appelle ça un mauvais esclave. Un esclave qui ment à ses compagnons de surcroit. Et un esclave à l'évidence pas avisé du tout.
« La Bible se laisse pas faire, dès lors où vous introduisez un enseignement non conforme, la bible vous rattrape toujours quelque part. » - Agecanonix

Jonathan L

[ Incroyant ] [ Athée ]

Messages : 1525
Inscription : 23 janv. 2007, 21:37

Ecrit le 10 août 2007, 21:45

Message par Jonathan L »

Et certainement que l'esclave fidèle et avisé de Jésus ne se considérait pas comme le seul dispensaire de vrai nourriture. Et dans la paraole il y deux esclave. le fidèl, et l'esclave mechant. Qui est donc le mechant si maintenant le fidèle est au dessus du mechant? Les TJ de base?

Sofian

[Religion] Aucune [Organisation] Aucune

Messages : 1040
Inscription : 23 mai 2007, 02:36

Ecrit le 11 août 2007, 02:16

Message par Sofian »

Je pensais justement la même chose en lisant les lignes de ce post.
Izshar, votre avatar est charmant...Cela dit, la discussion qui a cours ici ne me passionne pas tellement. Ils sont entre eux..

Téo

[ Christianisme ]

Messages : 1004
Inscription : 27 févr. 2006, 04:41
Localisation : Midi Pyrénées - France

Ecrit le 11 août 2007, 02:41

Message par Téo »

Sofian a écrit :Moi ce qui me tracasse- Ou plutôt non- ce qui me touche profondément, c'est quand Jésus dit : "Je ne vous appelle plus serviteurs ("esclaves") mais amis..."

Bonjour Sofian,

Il est intéressant de reprendre le texte de l'évangile de Jean pour restituer exactement la pensée de Christ. Jean 15:
14 Vous êtes mes amis, si vous faites tout ce que moi je vous commande.

15 Je ne vous appelle plus esclaves, car l’esclave ne sait pas ce que son maître* fait ; mais je vous ai appelés amis, parce que je vous ai fait connaître tout ce que j’ai ouï de mon Père.
Vous êtes mes amis, si vous faites tout ce que moi je vous commande.

L'amitié de Jésus est conditionnelle:

Tout disciple de Jésus est toujours au service de son Seigneur et Maître en faisant fructifier ses "Talents". C'est en accomplissant sa volonté qu'on devient ses amis, pas avant ! Voir Matthieu 25:16-30. :)


teo

Sofian

[Religion] Aucune [Organisation] Aucune

Messages : 1040
Inscription : 23 mai 2007, 02:36

Ecrit le 11 août 2007, 02:57

Message par Sofian »

Quelle est la "condition" pour que Jésus meurt sur la Croix pour nos péchés ?

Et quel est son commandement ?

A Marie-madeleine, a sa résurrection il dit:

"VA vers tes frêres et vers MES FRERES" (Là Pierre pourtant l'a renié 3 fois)

et quand il les rejoint alors qu'ils sont à la pêche, Il dit :

"Les ENFANTS avez-vous du poisson".

Comme le ton a changé après la résurrection...

Il a accompli la Loi.
Il a pris sur lui le Péché.
Il a été fait malédiction pour nous...

C'est cela qui nous fait accomplir le premier (et le seul) commandement: l'amour. Il a accompli tous les autres pour nous en accomplissant la loi, il ne nous a laissé que celui-ci: l'amour de charité...
Prenez votre temps svp pour sonder la portée de ces mots ! Moi; ça me mets à genoux à chaque fois...:wink:

Téo

[ Christianisme ]

Messages : 1004
Inscription : 27 févr. 2006, 04:41
Localisation : Midi Pyrénées - France

Ecrit le 11 août 2007, 03:15

Message par Téo »

Sofian a écrit :Quelle est la "condition" pour que Jésus meurt sur la Croix pour nos péchés ?

Et quel est son commandement ?

A Marie-madeleine, a sa résurrection il dit:

"VA vers tes frêres et vers MES FRERES" (Là Pierre pourtant l'a renié 3 fois)

et quand il les rejoint alors qu'ils sont à la pêche, Il dit :

"Les ENFANTS avez-vous du poisson".

Comme le ton a changé après la résurrection...

Il a accompli la Loi.
Il a pris sur lui le Péché.
Il a été fait malédiction pour nous...

C'est cela qui nous fait accomplir le premier (et le seul) commandement: l'amour. Il a accompli tous les autres pour nous en accomplissant la loi, il ne nous a laissé que celui-ci: l'amour de charité...
Prenez votre temps svp pour sonder la portée de ces mots ! Moi; ça me mets à genoux à chaque fois...:wink:
N'oubliez pas que toutes ces douces Paroles de Jésus que vous citées s'adressent à ses disciples qui ont été ses proches collaborateurs dans son ministère. A nous de leur ressembler pour obtenir un même jugement de faveur.
On peut se batir beaucoup d'idées sur un ou plusieurs versets de l'Evangile. Mais il nous faut reprendre l'ensemble de l'enseignement de Jésus pour arriver à des conclusions véritables et solides baties sur le roc.
:)

Jésus déclare de plus à Nicodème: Jean 3:
14 Et comme Moïse éleva le serpent* dans le désert, ainsi il faut que le fils de l’homme soit élevé,

15 afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle.

16 Car Dieu a tant aimé le monde, qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle.

17 Car Dieu n’a pas envoyé son Fils dans le monde afin qu’il jugeât le monde, mais afin que le monde fût sauvé par lui.

18 Celui qui croit en lui n’est pas jugé, mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.

19 Or c’est ici le jugement, que la lumière est venue dans le monde, et que les hommes ont mieux aimé les ténèbres que la lumière, car leurs œuvres étaient mauvaises ;

20 car quiconque fait des choses mauvaises hait la lumière, et ne vient pas à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient reprises ;

21 mais celui qui pratique la vérité vient à la lumière, afin que ses œuvres soient manifestées, qu’elles sont faites en Dieu.

— v. 2, 10 : ailleurs : maître (maître qui enseigne). — v. 3 : non seulement de nouveau, mais entièrement à nouveau, comme d’une nouvelle sou
A la lecture de ces versets, on pourrait penser que seule la foi en Christ est suffisante pour être sauvé. Pourtant, Jacques ajoute que la foi sans les oeuvres est morte. Jacques 2:
17 De même aussi la foi, si elle n’a pas d’œuvres, est morte par elle-même.
.... ?
Ainsi, être l'ami de Jésus ne nous enlève pas le devoir d'être aussi ses serviteurs. Voir Matthieu 28:18-20

teo

Sofian

[Religion] Aucune [Organisation] Aucune

Messages : 1040
Inscription : 23 mai 2007, 02:36

Ecrit le 11 août 2007, 03:33

Message par Sofian »

Et bien bon travail.

2 Pierre 1 3. Car sa divine puissance nous a donné tout ce qui concerne la vie et la piété : elle nous a fait connaître Celui qui nous a appelés par sa propre gloire et vertu.

Est-ce à dire que c'est en nous faisant connaître Celui qui nous a appelé par sa propre gloire et vertu, la divine puissance nous a donné TOUT (!) ce qui concerne la vie et la piété ?
(C'est une paraphrase comme je les aime...) :)

Quand la GRACE agit dans mon coeur, j'aime les autres, et les aimant, je les sers, je les aide, console, soutiens, porte, conseille, bénis, nourris...
Mais c'est la Grâce en moi qui fait SES oeuvres...

Un jour une femme de Dieu a lancé cette parole sublime :

"ET VOILA QUE DANS TON AMOUR INFINI TU VEUX ME RECOMPENSER DE CE QUE TU AS FAIS TOI MEME !"

Quelle merveille !!!

raphael-rodolphe

[ Christianisme ]

Messages : 633
Inscription : 21 janv. 2007, 06:16

Ecrit le 11 août 2007, 05:50

Message par raphael-rodolphe »

Sofian a écrit : Quand la GRACE agit dans mon coeur, j'aime les autres, et les aimant, je les sers, je les aide, console, soutiens, porte, conseille, bénis, nourris...
Mais c'est la Grâce en moi qui fait SES oeuvres...
Si la Grâce est en vous, c'est un choix de confiance, de mérite, un acte d'Amour pour vous et en vous, offert par Nos Pères.
L'humilité est votre, fructifiez la, car belle est la responsabilité placée en vous.

Sofian

[Religion] Aucune [Organisation] Aucune

Messages : 1040
Inscription : 23 mai 2007, 02:36

Ecrit le 11 août 2007, 05:57

Message par Sofian »

Euh. Amen...:oops:

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir à « Débats Chrétiens »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités