Jésus est-il né un 25 décembre ?

Science et religion ne sont plus considérées comme incompatibles. The Daily Telegraph, Londres, 26 mai 1999.
Répondre
Fides

Nouveau
Nouveau
Avatar du membre
Nouveau
Nouveau
Messages : 9
Enregistré le : 09 août23, 11:09
Réponses : 0

Re: Jésus est-il né un 25 décembre ?

Ecrit le 21 avr.24, 05:38

Message par Fides »

Bonjour Prisca,
prisca a écrit : 18 avr.24, 21:18 Tu es bien consciente que Jésus est appelé "Agneau de Dieu" parce que Jésus est sacrifié et qu'ainsi le protocole Juif est remplacé par le protocole Chrétien car inutile de sacrifier l'Agneau (animal) puisque Jésus, par son Sacrifice remplace cet holocauste ? Que c'est pour cela que Jésus est appelé Agneau ? Et non pas que sa naissance soit importante, l'important étant son Sacrifice en tant qu'Agneau de Dieu ? Donc sachant cela ton argument n'est pas recevable, ce n'est pas comme si Jésus devait naitre en hiver car les agneaux naitraient en hiver.

Jésus est appelé l'Agneau de Dieu en raison de son Sacrifice, mais il a aussi voulu se montrer à nous comme un agneau tout au long de sa vie, depuis sa naissance jusqu'à sa Passion. Dans l'Évangile, nous voyons les anges descendre du ciel pour venir annoncer à des bergers la naissance de Jésus et aussitôt, les bergers accourent auprès de l'Enfant nouveau-né. Jésus naît donc parmi les bergers comme les agneaux (animaux). Ainsi, la naissance de Jésus pendant la saison d'agnelage n'a rien d'étonnant puisqu'elle manifeste davantage le lien existant entre Jésus et l'agneau (animal).

La période d'agnelage nous fournit un indice précieux qui nous permet de savoir pendant quelle saison de l'année Jésus est né. Toutefois, ce sont les événements survenus lors de la naissance de Jésus qui démontrent l'importance de cet événement pour l'humanité. Pourquoi une étoile est-elle apparue dans le ciel ? Pourquoi les bergers sont-ils allés trouver Joseph et Marie en hâte ? Pourquoi les mages sont venus à Bethléem ? Tous ces faits mentionnés dans l'Évangile avaient pour but de souligner la venue de Jésus nouveau-né. La naissance de Jésus est donc certainement d'une importance capitale.

Avant la venue du Messie, Isaïe avait déjà prophétisé l'enthousiasme et la joie que la naissance de Jésus apporterait à la terre en ces termes :

Lève-toi, sois éclairée, Jérusalem, car ta lumière est venue, et la gloire du Seigneur s’est levée sur toi. Car les ténèbres couvriront la terre, et l’obscurité les peuples ; mais sur toi Se lèvera le Seigneur, et l’on verra Sa gloire en toi. Les nations marcheront à ta lumière, et les rois à la splendeur de ton aurore. Lève les yeux et regarde autour de toi : tous ceux-ci sont assemblés, ils viennent à toi ; tes fils viendront de loin, et tes filles surgiront de tous côtés. Alors tu verras et tu seras dans l’abondance, ton cœur s’étonnera et se dilatera, lorsque les richesses de la mer se tourneront vers toi, et que la force des nations viendra à toi. Tu seras couverte d’une foule de chameaux, des dromadaires de Madian et d’Epha ; tous viendront de Saba, apportant de l’or et de l’encens, et publiant les louanges du Seigneur. (Isaïe 60, 1-6)

C'est cette joie que la fête de Noël renouvelle chaque année.

prisca a écrit : 18 avr.24, 21:18 Et ta manière à toi de prétexter ton point de vue en parlant de jours qui décroissent et qui croissent, c'est vraiment vraiment très tiré par les cheveux, j'appelle ça du prétexte pour te donner raison, et face à D.IEU tu penses que ça marche d'agir comme ça ? Tu ne penses pas que tu essaies de donner raison à une communauté quitte à user d'arguments fallacieux ?
L'interprétation proposée du verset « Il faut qu’Il croisse, et que je diminue » s'harmonise parfaitement avec les détails que les chrétiens des premiers siècles nous ont transmis au sujet de la naissance de Jésus. Voici ce que dit Augustin d'Hippone (né vers l'an 354 et décédé vers l’an 430) à ce sujet :

« La part de l'homme, dont Jean-Baptiste était la figure, diminuait de plus en plus, tandis que la part de Dieu croissait de plus en plus dans Notre-Seigneur Jésus-Christ, comme l'indiquent les jours de sa naissance. En effet, Jean est né, selon la tradition de l'Église, le huitième jour avant les calendes de juillet, alors que les jours commencent à décroître; et le Seigneur est né le huitième jour avant les calendes de janvier, lorsque les jours commencent à augmenter. Écoutez l'aveu qu'en fait Jean-Baptiste lui-même : "Il faut qu'il croisse et que je diminue." (Jean III, 30) » Sermon d'Augustin d'Hippone

Cordialement,

Fides
Catholicisme traditionnel. « Nous avons cru en la charité » (Saint Jean)

prisca

[ Judaisme ]
Avatar du membre
[ Judaisme ]
Messages : 32849
Enregistré le : 25 oct.16, 06:41
Réponses : 2

Re: Jésus est-il né un 25 décembre ?

Ecrit le 22 avr.24, 02:41

Message par prisca »

Fides a écrit : 21 avr.24, 05:38 Bonjour Prisca,
Jésus est appelé l'Agneau de Dieu en raison de son Sacrifice, mais il a aussi voulu se montrer à nous comme un agneau tout au long de sa vie, depuis sa naissance jusqu'à sa Passion. Dans l'Évangile, nous voyons les anges descendre du ciel pour venir annoncer à des bergers la naissance de Jésus et aussitôt, les bergers accourent auprès de l'Enfant nouveau-né. Jésus naît donc parmi les bergers comme les agneaux (animaux). Ainsi, la naissance de Jésus pendant la saison d'agnelage n'a rien d'étonnant puisqu'elle manifeste davantage le lien existant entre Jésus et l'agneau (animal).

La période d'agnelage nous fournit un indice précieux qui nous permet de savoir pendant quelle saison de l'année Jésus est né. Toutefois, ce sont les événements survenus lors de la naissance de Jésus qui démontrent l'importance de cet événement pour l'humanité. Pourquoi une étoile est-elle apparue dans le ciel ? Pourquoi les bergers sont-ils allés trouver Joseph et Marie en hâte ? Pourquoi les mages sont venus à Bethléem ? Tous ces faits mentionnés dans l'Évangile avaient pour but de souligner la venue de Jésus nouveau-né. La naissance de Jésus est donc certainement d'une importance capitale.

Avant la venue du Messie, Isaïe avait déjà prophétisé l'enthousiasme et la joie que la naissance de Jésus apporterait à la terre en ces termes :

Lève-toi, sois éclairée, Jérusalem, car ta lumière est venue, et la gloire du Seigneur s’est levée sur toi. Car les ténèbres couvriront la terre, et l’obscurité les peuples ; mais sur toi Se lèvera le Seigneur, et l’on verra Sa gloire en toi. Les nations marcheront à ta lumière, et les rois à la splendeur de ton aurore. Lève les yeux et regarde autour de toi : tous ceux-ci sont assemblés, ils viennent à toi ; tes fils viendront de loin, et tes filles surgiront de tous côtés. Alors tu verras et tu seras dans l’abondance, ton cœur s’étonnera et se dilatera, lorsque les richesses de la mer se tourneront vers toi, et que la force des nations viendra à toi. Tu seras couverte d’une foule de chameaux, des dromadaires de Madian et d’Epha ; tous viendront de Saba, apportant de l’or et de l’encens, et publiant les louanges du Seigneur. (Isaïe 60, 1-6)

C'est cette joie que la fête de Noël renouvelle chaque année.

Cordialement,

Fides
Bonjour Fides,

Je ne voudrais pas être un frein à ton enthousiasme, tu m'as l'air jeune et si sensible à toute la féérie de Noel, mais je te parle comme la grande personne que je suis, et pour moi, YHVH a construit une belle histoire pour faire rêver et ceux qui étaient ciblés pour vivre ce rêve éveillé c'était tes ancêtres les Romains qui, happés par la beauté du songe allaient se décider à être chrétiens alors que durant des décennies ils s'y refusèrent, et ce qui les a incités à devenir chrétiens, c'est toute la beauté qui émane autour du personnage Jésus, mais YHVH l'a fait exprès, c'était dans son plan.

Donc tu vois nous avons des avis diamétralement opposés mais je ne t'en veux pas de ne pas abonder à ce que je dis, privés de libre arbitre les gens vont où le vent les emmène et moi c'est une bourrasque dans ma vie qui m'a fait sortir du chenal, car comme Paul j'ai été trois jours privée de lumière qui est apparue au bout de ce terme, et tout a été bien clair depuis ce jour dans mon esprit.

Cordialement
ImageImageImage
"Quiconque demeure en lui ne pèche point quiconque pèche ne l'a pas vu et ne l'a pas connu"

Simplet

[ Aucun rang ]
Avatar du membre
[ Aucun rang ]
Messages : 231
Enregistré le : 30 août21, 06:28
Réponses : 0

Re: Jésus est-il né un 25 décembre ?

Ecrit le 22 avr.24, 03:13

Message par Simplet »

BenFis a écrit : 17 avr.24, 20:11 Ce n'est pas la commémoration de la naissance de Jésus qui est biblique mais sa naissance.
Et même si son jour exact n'est pas connu, il n'y a rien de biblique qui empêche de commémorer la Nativité.
"Tel fait une distinction entre les jours; tel autre les estime tous égaux. Que chacun ait en son esprit une pleine conviction. Celui qui distingue entre les jours agit ainsi pour le Seigneur. Celui qui mange, c'est pour le Seigneur qu'il mange, car il rend grâces à Dieu; celui qui ne mange pas, c'est pour le Seigneur qu'il ne mange pas, et il rend grâces à Dieu." (Romains 14.5-6)
Face à une telle harmonie dans le cosmos, que je suis capable d’identifier avec mon esprit humain limité, il y a encore des gens qui disent qu’il n’y a pas de Dieu. Mais ce qui m’énerve vraiment, c’est qu’ils me citent pour soutenir de tels points de vue. (Einstein)

Fides

Nouveau
Nouveau
Avatar du membre
Nouveau
Nouveau
Messages : 9
Enregistré le : 09 août23, 11:09
Réponses : 0

Re: Jésus est-il né un 25 décembre ?

Ecrit le 23 avr.24, 11:12

Message par Fides »

Fides a écrit : 03 avr.24, 00:47
Preuves par Jean Chrysostome

Saint Jean Chrysostome, le jour même de la fête de la Nativité, en l'année 386, entreprend de prouver que le jour où l'on célébrait la naissance de Jésus-Christ était vraiment le jour où il était né. Il le démontre utilisant trois preuves :
  • 1 - par l'empressement avec lequel la fête a été reçue;
  • 2 - par le dénombrement des habitants de toute la terre, fait en vertu d'un édit de César Auguste, dénombrement dont la date est consignée dans les registres de Rome;
  • 3 - par le temps où Zacharie reçut l'heureuse nouvelle qu’Élizabeth son épouse était enceinte de Jean.
- Homélie sur la fête de la Nativité de Notre-Seigneur, Jésus-Christ
- Homélies, discours et lettres, choisis de S. Jean Chrysostome , pages 134-159.
Dans son homélie du 25 décembre, Saint Jean Chrysostome indique qu'il est possible de déterminer avec précision la date de la naissance de Jésus en consultant les archives romaines. Voici ce qu'il explique à ce sujet à ses auditeurs :

« Vers ce temps , dit saint Luc (II, 1-17), on publia un édit de César Auguste, pour faire un dénombrement des habitants de toute la terre. Ce premier dénombrement fut fait par Cyrinus, gouverneur de Syrie. Tous allaient pour se faire enregistrer, chacun dans sa ville. Joseph partit aussi de la ville de Nazareth, qui est en Galilée, et se rendit en Judée, dans la ville de David, appelée Bethléem, parce qu'il était de la maison et de la famille de David, pour se faire enregistrer avec Marie son épouse, qui était enceinte. Pendant qu'ils étaient en ce lieu, il arriva que le temps auquel elle devait accoucher s'accomplit. Elle enfanta son fils premier-né, l'emmaillota et le coucha dans une crèche, parce qu'il n'y avait point de place pour eux dans l'hôtellerie; d'où il est clair que Jésus-Christ est né lors du premier dénombrement. »

« Or, si l'on veut connaître avec exactitude l'époque de ce dénombrement, on peut consulter les anciens registres déposés dans les archives de Rome. Eh ! que nous fait, dira-t-on, cette circonstance, à nous qui ne sommes pas à Rome ? Écoutez, je vous prie, et ne refusez pas de me croire, puisque nous avons reçu la fête de ceux qui sont parfaitement instruits du fait dont je parle, et qui habitent la ville de Rome. Oui, ce sont les habitants eux-mêmes qui, célébrant la fête depuis longtemps et d'après une longue tradition, nous ont transmis cette connaissance; car l'Évangile ne se borne pas à indiquer le temps en général, mais il parle de manière à nous faire connaître clairement le jour de la naissance du Sauveur, et à faire éclater la sagesse de Dieu dans l'exécution de ses desseins. » S. Jean Chrysostome, pages 137-159.
Modifié en dernier par Fides le 02 mai24, 10:33, modifié 2 fois.
Catholicisme traditionnel. « Nous avons cru en la charité » (Saint Jean)

Fides

Nouveau
Nouveau
Avatar du membre
Nouveau
Nouveau
Messages : 9
Enregistré le : 09 août23, 11:09
Réponses : 0

Re: Jésus est-il né un 25 décembre ?

Ecrit le 28 avr.24, 09:28

Message par Fides »

prisca a écrit : 22 avr.24, 02:41 Bonjour Fides,

Je ne voudrais pas être un frein à ton enthousiasme, tu m'as l'air jeune et si sensible à toute la féérie de Noel, mais je te parle comme la grande personne que je suis
Bonjour Prisca,

Je pense que la féerie de Noël est une source d'inspiration autant pour les grandes personnes que pour les enfants. Nous pouvons tous goûter le charme de cette fête en conservant une âme d'enfant. Célébrer Noël, c'est vivre la beauté de la foi dans toute sa plénitude et c'est aussi adopter l'esprit d'enfance spirituelle. « Tournez-vous vers ce petit Enfant afin de savoir devenir petit enfant vous-même. » disait Saint Bernard de Clairvaux.

La nuit de Noël a suscité dans les âmes au cours des siècles les plus beaux élans de l’enthousiasme chrétien. Elle a nourri la piété et ravivé la ferveur dans les cœurs en apportant la paix, la joie et la bonté. Quelques exemples tirés d'anciens livres nous permettent de voir toute l'importance attachée à cette fête :

Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, Noël 1889 au Carmel de Lisieux

L’après-midi du 25 décembre est marqué par la traditionnelle « Récréation pieuse », interprétée par le Noviciat. La saynète rédigée par Sœur Agnès de Jésus, Le 1er Rêve de l’Enfant Jésus, reflète l’esprit de l’époque que l’on retrouve aussi sur les images pieuses : l’Enfant Jésus qui entrevoit sa Passion. Thérèse, novice de onze mois, y incarne la Vierge Marie. Dans sa robe blanche, les longs cheveux blonds flottant sur les épaules, par son jeu très intériorisé, elle impressionne fortement la Communauté. Beaucoup pleurent. Jamais les Sœurs n’oublieront ce Noël, au point qu’elles se sont toujours opposées à une reprise ultérieure de la pièce. Les Noël de Thérèse

Saint François d’Assise, Noël 1223 à Greccio en Italie

« Trois ans avant sa mort, François décida de célébrer avec le plus de solennité possible, près de Greccio, le souvenir de la Nativité de l’Enfant Jésus, afin d’augmenter la dévotion des habitants. Mais pour que ce projet ne pût être appelé révolutionnaire, il en demanda au Souverain Pontife et en obtint la permission. Il fit préparer une mangeoire, apporter du foin, amener un bœuf et un âne. On convoqua les frères, la foule accourut, la forêt retentit de leurs chants, et cette nuit vénérable revêtit splendeur et solennité, à la clarté des torches étincelantes et au son des cantiques résonnant haut et clair. L’homme de Dieu, debout près de la crèche et rempli de piété, ruisselait de larmes et débordait de joie. La messe fut célébrée sur la mangeoire comme autel et François qui était diacre chanta le saint Évangile, puis prêcha au peuple rassemblé la naissance du pauvre Roi qu’il nommait avec tendresse et amour l’Enfant de Bethléem. » Saint François d'Assise à Greccio

« Le petit Enfant de Bethléhem soit à jamais les délices et les amours de notre cœur ! Que cette nuit est douce ! Les cieux, chante l'Église, distillent le miel de toutes parts. » Saint François de Sales, Roses de Noël, page 35.

Encore aujourd'hui, cette fête demeure comme un des plus sublimes échos des célestes douceurs de la simplicité et de la candeur.

Cordialement,

Fides
Catholicisme traditionnel. « Nous avons cru en la charité » (Saint Jean)

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Sciences et Religions »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités