Souffrance

Forum sur les religions du: Taoisme / shintoïsme / Foi bahá’íe
Répondre
Inti

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 7956
Enregistré le : 20 juil. 2013, 14:00

Re: Souffrance

Ecrit le 21 avr. 2017, 19:23

Message par Inti

La connaissance rend heureux. L'obscurantisme rend malheureusement malheureux. Un clair obscur confortable pour les hypersensibles à lumière. :hum: :hi:
:hi: :

yacoub

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 13023
Enregistré le : 21 juil. 2009, 14:04

Contact :

Re: Souffrance

Ecrit le 22 avr. 2017, 11:42

Message par yacoub

Il y a connaissances et connaissances les grands savants de l'islam sont des abrutis
Image
Le premier forum tunisien qui a inspiré les forums de religion Recherche "les religions font peu de bien et beaucoup de mal" Voltaire

jeudi

* [ Aucun rang ] *

Messages : 1873
Enregistré le : 09 mars 2014, 05:41

Re: Souffrance

Ecrit le 22 avr. 2017, 16:53

Message par jeudi

La connaissance c'est la connaissance. ..

Franck Barron

Nouveau
Nouveau

Messages : 6
Enregistré le : 30 sept. 2015, 09:32

Contact :

Re: Souffrance

Ecrit le 21 août 2017, 14:32

Message par Franck Barron

Voilà qui précise mieux ce que j'explique :

Quatre nobles vérités

-Tous ce que nous expérimentons est impermanent, la connaissance, le ressentie, les perceptions, la corporalité, les formations mentales.
-Tous les êtres vivants subissent l'insatisfaction, la souffrance à cause de cela.
- La croyance que les phénomènes existent de façon isolés et autonomes sont causes de souffrance, ainsi que le désir et l'aversion.
-La quatrième noble vérité est celle du chemin menant à la cessation des souffrances. Ce chemin est

Le « noble sentier octuple » : vision correcte, pensée correcte, parole correcte, action correcte, profession correcte, effort correct, attention correcte et méditation correcte

Nibbana

A cause d'une baisse de luminosité saisonnière parce que je perçois je souffre à travers le sens de la vue, je m'identifie a ce que je vois, je souffre parce que je m'identifie a quelque chose d'impermanent, la baisse de luminosité. La connaissance est impermanente, l'attente, l'ignorance, et la souffrance que cela provoque, l'impermanence du su, de ne pas savoir ce qui va arriver, ou de pas connaitre de quoi il s'agit. Mon corps aussi est impermanent, coupable d'avoir créer une attache et de souffrir du mal être de mon apparence en créant un soi. L'impermanence aussi par l'agrégat du ressenti, l'attachement a ce qui est plaisant ou déplaisant, quelqu'un qui s'attache a la nourriture en souffre par rapport à quelqu'un qui se contente simplement de manger et ne crée aucun mal être en ne s'identifiant pas à ce qu'il mange. J'aime ou je déteste des choses qui me font souffrir car je projette mon mal être en l'identifiant à moi même, je crée des formations mentales qui n'ont pas de soi et vouloir en définir un est cause de la souffrance car c'est vouloir créer une permanence qui est une création de l'esprit. La volition même qui implique un je est une des principales base de la souffrance, crée des concepts qui nous rattache a une identification, alors que tous ce que l'on identifie à soi-même est cause de souffrance, car on s'identifie a quelque choses d'impermanent qui n'a pas de soi, comme souffrir du concept de la faute d'orthographe au seul faite dans voir une.

S'approprier un je est la plus grande des erreurs, le sage sait qu'il n'existe aucune barrière entre les agrégats, et ne s’approprie pas au caractère transitoire de son ressenti, de ce qu'il perçoit, de la manière dont son inconscient incrimine ou discrimine, de savoir ou de ne pas savoir, de sa propre apparence physique, ne s'attache pas en créant l'illusion du caractère permanent des agrégats, car il sait que c'est cause de souffrance.

Un exemple de souffrance, vous dites à une personne que le message d'un éveillé a disparu qu'il est presque impossible de comprendre ce qu'il dit aujourd'hui, au fil du temps par dissolution du sens de base de la langue d'origine et par les déformations successives de l'interprétation de ce qu'il a dit. Vous voyez que la personne vous croit, et a de la souffrance dans son regard de savoir cela, c'est la souffrance crée par un des cinq agrégats, la connaissance. De ne pas savoir nous pouvons éprouver aussi de la souffrance, Il ne sait pas à quelle heure sera le rendez vous, il s'angoisse pour cela. Nous pouvons créer de la souffrance aussi par les formations volitionnelles, ce qui naît de notre inconscient, nous pensons que Chirac est le meilleur président, chaque fois que l'on dit du mal de lui nous éprouvons de la souffrance, parce que nous sommes attachés à notre jugement, notre inconscient qui juge et nous fait souffrir. De discriminer crée aussi de la souffrance. Une personne s’insupporte de voir des fautes d'orthographes, que ce soi un problème ou pas, qu'il est raison ou tord, il a des écoulements mentaux que son jugement lui procure, il a des vagues de tristesses et ne parvient pas à garder son calme, parce qu'il s'attache à des concepts. Si nous sommes attachés à notre manque d'apparence, ou à notre apparence nous souffrons, seul agrégat physique. Ainsi une personne est coquette, elle se juge tellement en fonction de son apparence qu'elle souffre de cette soumission. Même si nous mangeons quelque chose, par le ressenti nous pouvons éprouver de la souffrance parce que nous sommes attachés à la bouffe, et le fait de ne plus en manger nous éprouvons de la souffrance, ou de trop manger aussi. Une autre personne se sent pas bien parce qu'il n'a pas fait sa séance de yoga hebdomadaire. Nos absences de perceptions créent de la souffrance, un excès de perceptions en créent aussi, un aveugle peut souffrir de ne pas voir parce qu'il s'attache a ce manque. Ainsi nous sommes tous formés de ces cinq agrégats.
Le ressentie peut être plaisant, déplaisant ou neutre, c'est son attachement qui provoque la souffrance, la forme s'attache à la corporalité et les rapports que nous avons à notre corps, les perceptions peuvent être bénéfiques, mauvaises ou indéterminés et s'attachent aux états de consciences que l'on peut expérimenter, la connaissance s'attache à l'idée de savoir ou de ne pas savoir, les formations volitionnelles s'attachent aux concepts qui nous font croire à une dualité.

Tous ces actes contre nature procurent des perturbations mentales à travers les 5 sens et le mental, une juste pensée, vision, action par une parole et un moyen d'existence juste, en s'établissant dans l'effort, la concentration, l'attention, juste, par une parfaite compréhension des cinq agrégats mènent à l'éveil.

Parole juste : Ne pas bavarder sur internet dans la futilité, la mythomanie, l'imposture, comme sur nombre de forum bouddhiste.
Action juste : Ne pas propager de fausse parole ou inexact, au même endroit que précédemment.
Moyen d'existence juste : Qui ne porte pas atteinte aux êtres
Vision juste : Avoir une compréhension juste des phénomènes.
Pensée juste : Être libéré d'avidité, de haine, d'ignorance.
Effort juste : Vaincre ce qui est défavorable et d'entreprendre ce qui est favorable
Concentration Juste : Évité les perturbations mentales pour s'établir dans la voie
Attention juste : Attention à nos phénomènes mentaux à travers nos cinq sens et le mental

Nous percevons à travers notre regard, notre touché, notre sens olfactif, gustatif, nos oreilles, notre mental.
Nous ressentons à travers notre regard, notre touché, notre sens olfactif, gustatif, nos oreilles, notre mental.
Nous connaissons à travers notre regard, notre touché, notre sens olfactif, gustatif, nos oreilles, notre mental.
Nous nous attachons à notre corps à travers, notre regard, notre touché, notre sens olfactif, gustatif, nos oreilles, notre mental.
Nous expérimentons les formations mentales, à travers à travers, notre regard, notre touché, notre sens olfactif, gustatif, nos oreilles, notre mental.

Il ne faut pas confondre sagesse émise avec sagesse reçue, la sagesse est d'accepter les émotions sans si attacher, pas de les repousser ou de les garder en soi, les émotions ne se contrôlent pas. Méditer sert à regarder passer ses flux mentaux sans si attacher, on peut s'attacher a son corps, à son ressentie, a ses perceptions, a sa pensée, à sa connaissance. S'attacher a sa pensée, c'est s'attacher a des concepts. Une pensée n'est pas de deux, un corps n'est pas de deux, aucun agrégat n'est de deux, la somme des agrégats n'est pas de deux, nous ne sommes pas de deux.

Ce que nous percevons à travers notre regard n'est pas de soi.
Ce que nous percevons à travers notre touché n'est pas de soi.
Ce que nous percevons à travers notre sens olfactif n'est pas de soi.
Ce que nous percevons à travers le sens gustatif n'est pas de soi.
Ce que nous percevons à travers nos oreilles n'est pas de soi.
Ce que nous percevons à travers notre mental n'est pas de soi.
Ce que nous ressentons à travers notre regard n'est pas de soi.
Ce que nous ressentons à travers notre touché n'est pas de soi.
Ce que nous ressentons à travers notre sens olfactif n'est pas de soi.
Ce que nous ressentons à travers le sens gustatif n'est pas de soi.
Ce que nous ressentons à travers nos oreilles n'est pas de soi.
Ce que nous ressentons à travers notre mental n'est pas de soi.
Ce que nous connaissons à travers notre regard n'est pas de soi.
Ce que nous connaissons à travers notre touché n'est pas de soi.
Ce que nous connaissons à travers notre sens olfactif n'est pas de soi.
Ce que nous connaissons à travers le sens gustatif n'est pas de soi.
Ce que nous connaissons à travers nos oreilles n'est pas de soi.
Ce que nous connaissons à travers notre mental n'est pas de soi.
Notre attachement à notre corps à travers le regard n'est pas de soi
Notre attachement à notre corps à travers le touché n'est pas de soi
Notre attachement à notre corps à travers le sens olfactif n'est pas de soi
Notre attachement à notre corps à travers le sens gustatif n'est pas de soi.
Notre attachement à notre corps à travers les oreilles n'est pas de soi.
Notre attachement à notre corps à travers le mental n'est pas de soi.
Nos pensées à travers notre regard (nos formations mentales que l'on se crée) n'est pas de soi.
Nos pensées à travers le touché (nos formations mentales que l'on se crée) n'est pas de soi.
Nos pensées à travers le sens olfactif (nos formations mentales que l'on se crée) n'est pas de soi.
Nos pensées à travers le sens gustatif (nos formations mentales que l'on se crée) n'est pas de soi.
Nos pensées à travers les oreilles (nos formations mentales que l'on se crée) n'est pas de soi.
Nos pensées à travers le mental (nos formations mentales que l'on se crée) n'est pas de soi.

Hors le fait de ne pas croire que nous sommes indivisibles de notre mental et de nos cinq sens est cause de souffrance, tous ces agrégats sont de natures non individuelles, ne pas les reconnaître comme tels est cause de souffrance, commencer à s'en rendre compte est le chemin vers l'éveil, le fait de croire à leurs absences de permanences cause de leurs absences d'individualité est le premier pas pour comprendre que le je n'existe pas, car il n'existe pas une essence de l'être humain indépendante.

jeudi

* [ Aucun rang ] *

Messages : 1873
Enregistré le : 09 mars 2014, 05:41

Re: Souffrance

Ecrit le 26 août 2017, 06:00

Message par jeudi

Nous passons la plupart de notre temps à imaginer les choses au lieu de les vivre...

Franck Barron

Nouveau
Nouveau

Messages : 6
Enregistré le : 30 sept. 2015, 09:32

Contact :

Re: Souffrance

Ecrit le 30 août 2017, 05:48

Message par Franck Barron

Vous confondez la mondanité de qui que ce soi avec la sagesse.
Siddhartha a su se débarrasser du futile de la vie quotidienne, avec un bol et deux robes, pour revenir aux choses essentielles, on ne va pas vous va vous vendre une chose qui n'existe plus.

jeudi

* [ Aucun rang ] *

Messages : 1873
Enregistré le : 09 mars 2014, 05:41

Re: Souffrance

Ecrit le 31 août 2017, 12:53

Message par jeudi

La chose essentielle c'est celle que l'on vit en cette seconde... car seule cette seconde est réelle. Le reste ne l'est pas... avant c'était, après ce sera donc ça n'existe pas...

pierrem333

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 1203
Enregistré le : 05 oct. 2013, 17:57
Localisation : Laurentide

Re: Souffrance

Ecrit le 31 août 2017, 13:07

Message par pierrem333

jeudi a écrit :La chose essentielle c'est celle que l'on vit en cette seconde... car seule cette seconde est réelle. Le reste ne l'est pas... avant c'était, après ce sera donc ça n'existe pas...


Et ont pourrait dire que si ton passé immédiat la seconde :coeur: qui suit te rend heureux c'est parce-que tu touche le plan de Dieu :coeur:
L’HommeS est actuellement dans l’égarement à 99% Dieu n'a jamais perdu le contrôle de sa création. Le jour où l’Homme va découvrir le stratagème des démons de nous pousser toujours dans la mauvaise direction ils vont être enchainés pour mille ans. Parce qu’ils n'auront plus de pouvoir sur nous. :Bye:

Répondre

Retourner vers « Autres religions »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message