Comment avoir la foi.

Forum Athée / croyant
Règles du forum
L’athéisme peut être considéré comme une attitude ou une doctrine qui ne conçoit pas l’existence ou affirme l’inexistence de quelque dieu, divinité ou entité surnaturelle que ce soit. C'est une position philosophique qui peut être formulée ainsi : il n'existe rien dans l'Univers qui ressemble de près ou de loin à ce que les croyants appellent un « dieu », ou « Dieu ».
Répondre
dan26

[ Incroyant ] [ Athée ]

Messages : 6048
Enregistré le : 12 déc. 2012, 19:16

Re: Comment avoir la foi.

Ecrit le 06 janv. 2021, 07:18

Message par dan26 »

a écrit :ChristianK
Le théisme philosophique est forcément de raison puisque la philo est la raison poussée à fond.
non désolé "Le théisme philosophique" cela ne veut strictement rien dire . tu sembles ignorer que le théisme est la croyance en un dieu unique et .........interventionniste . Donc il est impossible par la raison de croire un seul moment qu'un dieu unique puisse intervenir sur la vie de tous les etres vivants .
a écrit :Les déistes étaient d’ailleurs sous forte influence rationaliste et fondaient explicitement leur démarche sur la raison.
le déisme est philosophique , et plus proche du rationalisme . Il se limite à la notion de dire " dieu est .", c'est tout . le fameux etre suprême issu de la révolution .
a écrit : Des preuves ou fondements philosophiques sont de raisonnement, ca crêve les yeux. La philo morale n’a pas de preuve tangible au sens de touchable (tingo) non plus , elle a des preuves philosophiques.
donc ce n'est que de la rhétorique , je suis d'accord

a écrit :Idem pour l’athéisme.
non désolé , la diversité des religions , permet de démontrer l'athéisme de raison à savoir que ce sont les hommes qui ont crées imaginé toutes ces divinités

a écrit :Ensuite, à défaut de preuve, des fondements raisonnables peuvent suffire pour une croyance philosophique.
donc tu confirme que de la rhétorique
le reste je te répondrai plus tard à plus
amicalement

Ajouté 4 heures 42 minutes 18 secondes après :
a écrit :ChristianK a dit

Il n’y a pas besoin de ces choses pour répondre à un besoin. L’athéisme de raison répond au même besoin que le théisme de raison philosophi
que : le besoin de comprendre et le besoin de vérité, avec en plus le besoin de ne pas dépendre d’un Dieu, p.ex.
Ou tu ne m'as pas compris, ou je me suis mal exprimé. Je dis seulement que les religions et sectes répondent toutes de façons différentes au 3 questions fondamentales , alors que ce n'est pas le cas de l'athéisme , qui n'apporte aucune réponse . Donc il est impossible de qualifier l'athéisme de croyance
a écrit :Sartre est de notre époque, et la science n’a fait aucune avancée sur le théisme, le déisme ou l’athéisme. D’ailleurs leur positions sont de raison philosophique, distincte des sciences empiriques
Tu devrais te renseigner à ce sujet , au travers des nouvelles sciences comme la neurthéologie , qui en faisant un lien entre le cerveau , les pysché et les croyances à ouvert un champs de réflexions considérable .


a écrit :Mais elle ne prouve aucunement l’inexistence de Dieu. Et le théiste de raison fait aussi une simple recherche personnelle pour trouver la vérité, ce qui est irréductible à tout autre besoin.
pour moi et les historiens des religions elles prouvent et démontrent que ce sont bien les hommes qui ont imaginés toutes ces divinités. Pour preuve incontestable il est simple de voir que l'apparition des religions, ainsi que leurs évolution a suivit en parallèle l'évolution des hommes , de leurs connaissances et de leurs évolutions sociologiques . Exemple c'est en partant d'un pharaon déifier à sa mort , que l'homme (Akhenaton ), à imaginé un dieu unique interventionniste.
a écrit :Rien à voir. La métaphysique d’Aristote traite : de la substance, de l’ëtre en puissance et en acte, du changement, des types de causes, des catégories du réel. Absolument rien à voir avec le merveilleux. Idem pour l’Etre et le Néant de Sartre, un traité de métaphysique, idem pour Heidegger, L’etre et le temps. Etc.
pour moi c'est la même chose , de la philosophie enveloppée de "mystère ", et qu'est ce que le mystère de la vie, si ce n'est l'établissement d'une croyance
a écrit :Le matérialisme est un thêse métaphysique et philosophique à propos de ce qui existe (Etre) . Si la métaphysique concerne le merveilleux, pas de doute que l’athéisme de Marx et Sartre sont du merveilleux et pas du domaine dela raison. Or Ca n’a pas de sens, c’est clairement contre factuel.*
tu n'as pas compris ma phrase pour répondre cela !!
"pas l'athéisme de raison puisqu'il tire ses racines dans le matérialisme , la libre pensées , la recherche ,, les sciences , les preuves , et les explications "
a écrit : Dire que cette réponse découle d’ un besoin de réponse est trivial et concerne aussi la réponse négative il n’y a pas d’entité supérieure, qui est aussi une réponse.
Pourquoi trivial ? C'est de la simple logique , comme déjà dit c'est le point commun de toutes les religions et sectes donc cela montre bien que les religions répondent à cette demande précise . Sans compter que la dernière réponse permet de rassurer

a écrit :En fait, après le pourquoi pas, on va avancer vers l’une ou l’autre voie selon les raisons scientifiques ou philosophiques qu’on aura. Rien à voir avec l,imaginaire. Et dire qu’on ne sait pas ou qu’on aucun motif raisonnable de croire ceci ou cela, c’est simplement la philo sceptique, contredite par d’autres philos. Et de toute facon sur Dieu la science empirique n’a rien à dire.
détrompe toi tu sembles ignorer que les nouvelles sciences cognitives , la psy, l'étude comparative de l'évolution des croyances fait des avancées considérables dans ce domaine. sais tu par exemple que l'on explique fort bien le phénomène des EMI et NDE et que l'on peut même ls reproduire en laboratoire ? Que l'on découvre certaines fonctionalités de cerveau qui nous permettent des avancées considérables , etc etc
a écrit :ce n’est pas l’athée de raison qui le dit mais le théiste de raison philosophique.
Ok donc le croyant le théiste . Il ne peut parler de raison , car cela voudrait dire qu'il met de coté toutes les autres religions qui ne croient pas en un seul dieu . et elle sont nombreuses . donc c'est la preuve que sa raison dans ce cas précis , n'a pas trop raisonné
a écrit :Non car si la raison arrive à Dieu ce n’est pas du mythe.
réponse typique qui montre que tu n'active ni la logique , ni la raison . puisque tu ne tiens compte que du théisme en ignorant toutes les autres croyances .
Je rappelle juste pour information que le théisme est la croyance la plus tardivement imaginée par l'homme , ou la pus ressente .
Cela voudrait dire 'après toi que l'homme a eu accès à la raison et à la logique que tardivement ce qui est totalement impossible .


Amicalement

ChristianK

Christianisme [Catholique]
Avatar du membre

Messages : 1088
Enregistré le : 09 janv. 2010, 14:46

Re: Comment avoir la foi.

Ecrit le 05 févr. 2021, 22:32

Message par ChristianK »

a écrit :ChristianK
Le théisme philosophique est forcément de raison puisque la philo est la raison poussée à fond.
--------------------
non désolé "Le théisme philosophique" cela ne veut strictement rien dire . tu sembles ignorer que le théisme est la croyance en un dieu unique et .........interventionniste


Non, certes pas le théisme philosophique. Car certains de ces théismes sont déistes.

https://forum-religion.org/viewtopic.php?f=50&t=66784

https://en.m.wikipedia.org/wiki/Philosophical_theism

https://en.m.wikipedia.org/wiki/Theism

a écrit :Les déistes étaient d’ailleurs sous forte influence rationaliste et fondaient explicitement leur démarche sur la raison.
--------------------
le déisme est philosophique , et plus proche du rationalisme . Il se limite à la notion de dire " dieu est .", c'est tout . le fameux etre suprême issu de la révolution .

Dieu est un horloger comme Voltaire est dire plus que Dieu est. Ca implique , au moins analogiquement, un Dieu personnel, et fabricateur et /ou créateur.
De plus, il y a de nombreux déismes, Washington semblait croire aux miracles etc. J’aurai un fil sur les déismes.

a écrit :Des preuves ou fondements philosophiques sont de raisonnement, ca crêve les yeux. La philo morale n’a pas de preuve tangible au sens de touchable (tingo) non plus , elle a des preuves philosophiques.
donc ce n'est que de la rhétorique , je suis d'accord

si Toute la philo est rhétorique, alors la philo affirmant que c’est de la rhétorique est aussi de la rhétorique. Ta philo sceptique n’est pas au dessus mais à l’intérieur de la philo, elle est secondaire et souvent incohérente.




https://forum-religion.org/viewtopic.php?f=50&t=66916

a écrit :Idem pour l’athéisme.
non désolé , la diversité des religions , permet de démontrer l'athéisme de raison à savoir que ce sont les hommes qui ont crées imaginé toutes ces divinités

Non car le contenu d’une imagination peut très bien exister, comme les galaxies qui peuvent être d’abord imaginées, les extraterrestres etc.
Freud voit très bien ce point.

Ensuite l’athéisme fort (affirmation que Dieu n’existe pas) n’est aucunement prouvé par la diversité des religions, encore moins concernant le déisme car il est irréligieux

a écrit :Ensuite, à défaut de preuve, des fondements raisonnables peuvent suffire pour une croyance philosophique.
----------------
donc tu confirme que de la rhétorique


Si la philo est rhétorique, la philo des sciences, la philo politique, la philo morale sont dans le même cas. Cela c’est la philo sceptique, et donc ca s’autoréfute.

a écrit :ChristianK a dit

Il n’y a pas besoin de ces choses pour répondre à un besoin. L’athéisme de raison répond au même besoin que le théisme de raison philosophi
que : le besoin de comprendre et le besoin de vérité, avec en plus le besoin de ne pas dépendre d’un Dieu, p.ex.
----------------------
Ou tu ne m'as pas compris, ou je me suis mal exprimé. Je dis seulement que les religions et sectes répondent toutes de façons différentes au 3 questions fondamentales , alors que ce n'est pas le cas de l'athéisme , qui n'apporte aucune réponse . Donc il est impossible de qualifier l'athéisme de croyance

Faux, l’athéisme fort croit que Dieu n’existe pas. L’athéisme sans réponse n’est que de l’agnosticisme , ce qui est différent, ou de l’athéisme faible.
Mais l’agnosticisme est aussi un théisme faible : il ne croit pas que Dieu n’existe pas (ou que l’athéisme fort est vrai)

a écrit :Sartre est de notre époque, et la science n’a fait aucune avancée sur le théisme, le déisme ou l’athéisme. D’ailleurs leur positions sont de raison philosophique, distincte des sciences empiriques
-------------------
Tu devrais te renseigner à ce sujet , au travers des nouvelles sciences comme la neurthéologie , qui en faisant un lien entre le cerveau , les pysché et les croyances à ouvert un champs de réflexions considérable .

Le fait que des sciences expliquent les croyances politiques ou les croyances en telle hypothèse mathématique, est sans rapport avec la vérité ou fausseté des croyances. Ce n’est que de l’approche généalogique.


a écrit :Mais elle ne prouve aucunement l’inexistence de Dieu. Et le théiste de raison fait aussi une simple recherche personnelle pour trouver la vérité, ce qui est irréductible à tout autre besoin.
---------------------
pour moi et les historiens des religions elles prouvent et démontrent que ce sont bien les hommes qui ont imaginés toutes ces divinités.

Comme le voit bien Freud, ce n’est pas pcq une chose a été imaginée qu’elle n’existe pas. De plus le déisme n’est pas concerné par l’histoire des religions puisqu’il est irréligieux et parfois religiophobe.

a écrit :Rien à voir. La métaphysique d’Aristote traite : de la substance, de l’ëtre en puissance et en acte, du changement, des types de causes, des catégories du réel. Absolument rien à voir avec le merveilleux. Idem pour l’Etre et le Néant de Sartre, un traité de métaphysique, idem pour Heidegger, L’etre et le temps. Etc.
----------------
pour moi c'est la même chose , de la philosophie enveloppée de "mystère ", et qu'est ce que le mystère de la vie, si ce n'est l'établissement d'une croyance

Pas plus mystérieux que les autres parties de la philo. D’ailleurs ou exactement est le mystère dans l’Etre et le Néant de Sartre, ce serait un athéisme de mystère ou merveilleux?





https://forum-religion.org/viewtopic.php?f=50&t=66915




a écrit :Le matérialisme est un thêse métaphysique et philosophique à propos de ce qui existe (Etre) . Si la métaphysique concerne le merveilleux, pas de doute que l’athéisme de Marx et Sartre sont du merveilleux et pas du domaine dela raison. Or Ca n’a pas de sens, c’est clairement contre factuel.*
-------------------
tu n'as pas compris ma phrase pour répondre cela !!
"pas l'athéisme de raison puisqu'il tire ses racines dans le matérialisme , la libre pensées , la recherche ,, les sciences , les preuves , et les explications "




Sartre et Marx font incontestablement partie du domaine de la recherche, des preuves et des explications. Ils sont aussi rationalistes que bien d’autres penseurs.

Si tu dis que toute la raison philosophique est hors la raison, tu cultives l’invraisemblance. Et probablement l’incompétence et l’ignorance crasse.


a écrit :Dire que cette réponse découle d’ un besoin de réponse est trivial et concerne aussi la réponse négative il n’y a pas d’entité supérieure, qui est aussi une réponse.
-----------------
Pourquoi trivial ? C'est de la simple logique , comme déjà dit c'est le point commun de toutes les religions et sectes donc cela montre bien que les religions répondent à cette demande précise . Sans compter que la dernière réponse permet de rassurer



C’est trivial pcq ta réponse découle aussi d’un besoin de réponse à une question que tu te poses.
Toute réponse répond à un besoin, La physique répond à un besoin de savoir.


a écrit :En fait, après le pourquoi pas, on va avancer vers l’une ou l’autre voie selon les raisons scientifiques ou philosophiques qu’on aura. Rien à voir avec l,imaginaire. Et dire qu’on ne sait pas ou qu’on aucun motif raisonnable de croire ceci ou cela, c’est simplement la philo sceptique, contredite par d’autres philos. Et de toute facon sur Dieu la science empirique n’a rien à dire.
-----------
détrompe toi tu sembles ignorer que les nouvelles sciences cognitives , la psy, l'étude comparative de l'évolution des croyances fait des avancées considérables dans ce domaine. sais tu par exemple que l'on explique fort bien le phénomène des EMI et NDE et que l'on peut même ls reproduire en laboratoire ? Que l'on découvre certaines fonctionalités de cerveau qui nous permettent des avancées considérables , etc etc



Ca ne concerne pas Dieu mais seulement nos croyances et incroyances, c’est juste de la généalogie. On peut faire aussi la généalogie de l’athéisme.
















a écrit :ce n’est pas l’athée de raison qui le dit mais le théiste de raison philosophique.
----------------
Ok donc le croyant le théiste . Il ne peut parler de raison , car cela voudrait dire qu'il met de coté toutes les autres religions qui ne croient pas en un seul dieu . et elle sont nombreuses . donc c'est la preuve que sa raison dans ce cas précis , n'a pas trop raisonné

Non pas nécessairement croyant car il peut être déiste. Et s’il arrive au monothéisme par la raison il va simplement dire que les polythéismes sont faux.

a écrit :Non car si la raison arrive à Dieu ce n’est pas du mythe.
réponse typique qui montre que tu n'active ni la logique , ni la raison . puisque tu ne tiens compte que du théisme en ignorant toutes les autres croyances .
Je rappelle juste pour information que le théisme est la croyance la plus tardivement imaginée par l'homme .Cela voudrait dire 'après toi que l'homme a eu accès à la raison et à la logique que tardivement ce qui est totalement impossible .


Pas du tout car le développement de la raison, de la philo, des sciences , est évidemment progressif. C’est Aristote qui a inventé la logique au sens formel du terme.
PS. L’athéisme fort (Dieu n’existe pas), est encore plus tardif que le théisme…
`10,000 difficultés ne font pas un seul doute` (Newman)

prisca

Croyance [Chrétien/Judaisme]
Avatar du membre

Messages : 17706
Enregistré le : 25 oct. 2016, 13:41

Re: Comment avoir la foi.

Ecrit le 07 févr. 2021, 04:40

Message par prisca »

Bonjour,

Pour avoir la foi, y a un mode opératoire et il consiste à être "enfant prodigue", un enfant prodigue qui au début croit comme croient les croyants, avec des doutes et des certitudes, avec un sentiment confus mais présent, avec une quête de la vérité et les réponses s'égrainent tout doucement, mais avec des embuches, avec des perpétuelles questions qui reviennent et installent le doute, mais lorsque "cet enfant" est comme candide, il a envie de connaitre DIEU mais ne s'aventure pas dans des explications hasardeuses que seule sa conscience pourrait lui offrir car nous sommes assez intelligents pour faire la part des choses, et ressentir de l'apaisement en entrant dans une église n'est pas signe que DIEU se révèle à nous, car c'est juste un lieu où tout est propice à l'introspection, comme nous pourrions être dans la nature, ou devant la mer... Donc il faut être conscients que tous les sentiments qui nous submergent sont des sentiments propres à l'homme et qu'un athée est pris autant d'émotion à entrer dans une église dans le but de tout simplement la visiter car c'est aussi un lieu historique et il n'y a rien qui ne sépare un athée d'un croyant au point de vue des émotions liés à du vécu.

Mais des gens ont cru que cette émotion était un signe du Ciel et ils haussent les bras en signe de reconnaissance alors qu'ils ne sont que simplement dupés par leurs émotions.

Le vrai contact avec DIEU c'est lorsque DIEU vous parle vraiment, lorsque DIEU vous guérit spontanément d'une maladie, lorsque DIEU vous protège envers tous et contre tous, lorsque DIEU vous explique des éléments naturels que vous comprenez avec une facilité déconcertante, lorsque toutes vos prières sont exaucées, lorsque vous vivez à l'abri du besoin.

Donc ce n'est pas dans la demie mesure, ceux que DIEU accepte comme enfants prodigues le savent vraiment.

Parce que DIEU fait le premier pas de réconciliation en envoyant des prophètes pour nous parler, en envoyant des apôtres, en envoyant Moise, Jésus, en nous apportant un Livre qui explique tout ce que nous devons savoir.

En retour l'humain doit faire ce pas vers DIEU et ce pas il se fait sur ce principe essentiel : croire en Jésus son existence, les faits historiques en témoignent, ils en témoignent car l'apparition d'une Croix dans le Ciel à l'empereur Constantin et à toute son armée est un fait qui est raconté par Eusèbe de Césarée dont je pourrais te citer l'extrait, car nous comprenons que Jésus est "un être Céleste" qui ressemble à un homme et qui pour que les paiens arrêtent de croire à des Zeus à des Apollon à des Diane, à des des........ (voir ci dessous liste non exhaustive) et bien Jésus qui est "être Céleste" a fait croire qu'il est aussi un DIEU mais avec beaucoup plus de pouvoirs que tous ces dieux là au dessous, et pour preuve que Jésus a beaucoup plus de pouvoir que ces dieux là qui n'existent pas mais seulement dans la tête de ces gens là, Jésus donne la victoire à Constantin pour qu'il obtienne le poste convoité d'empereur à ROME même alors que Constantin n'était qu'un petit empereur de la banlieue de la Gaulle (Bretagne).

Donc DIEU a ce plan, faire croire que Jésus est son fils et tous vont le croire, et le croire tellement que les prêtres d'aujourd'hui le croient aussi à tel point que les prêtres d'aujourd'hui sont des paiens dans l'âme car de fils DIEU n'en a pas car DIEU est unique.

Donc ce sont des gens comme moi qui ne prête pas de Fils à DIEU qui sont bien vus par DIEU et en retour DIEU se révèle à eux.

Par conséquent DIEU vit avec moi et je vis avec DIEU comment veux tu que je puisse être dans le doute toi qui me lit ? Et si tu fais pareil que moi, et bien DIEU te parle comme pour moi et là tu es un autre homme.



Aphrodite (Ἀφροδίτη / Aphrodítē) (correspondant à la Vénus latine) : déesse de l'amour, de la beauté1, de la séduction, des plaisirs et de la sexualité2. Certains auteurs, comme Hésiode, disent qu'Aphrodite est née du liquide séminal d'Ouranos (le Ciel) qui féconda la mer lorsque ses glandes génitales tombèrent dans l'eau. Hésiode interprète alors le nom d'Aphrodite comme signifiant « née de l'écume » ; mais d'autres, comme Homère, prétendent qu'elle est la fille de Zeus, le roi des dieux, et de la Titanide Dioné. Épouse du plus laid des dieux Héphaïstos, elle est la maîtresse du dieu de la guerre Arès ainsi que la mère du dieu de l'amour Éros.
Apollon (Ἀπόλλων / Apóllōn) : dieu de la lumière, du soleil, de la musique, des arts, des soins, des prophéties, de la poésie, de la pureté, des sports et de la beauté. Il est le fils de Zeus, le roi des dieux et de la titanide Léto ainsi que le frère jumeau d'Artémis et le père du dieu de la médecine Asclépios3.
Arès (Ἄρης / Árēs) (correspondant au Mars latin) : dieu de la guerre sanglante, de la violence et de la destruction. Il est le fils de Zeus, le roi des dieux et de son épouse Héra ainsi que le frère d'Héphaïstos, d'Hébé et d'Ilithyie. Il est l'amant de la déesse de l'amour Aphrodite4.
Artémis (Ἄρτεμις / Ártemis) (correspondant à Diane latine) : déesse de la chasse, des étendues sauvages, des animaux, des jeunes filles (mais plus généralement des jeunes enfants). Associée plus tardivement à la Lune, elle est la fille de Zeus, le roi des dieux et de la titanide Léto ainsi que la sœur jumelle d'Apollon5. Elle est l'une des trois déesses vierges avec Hestia et Athéna.
Athéna (Ἀθηνᾶ / Athēnâ) (correspondant à Minerve latine) : déesse de l'intelligence, de l'habileté, de la stratégie guerrière, de l'artisanat, de la sagesse et protectrice d'Athènes. Associée à l'art du tissage , elle est la fille de Zeus, le roi des dieux et de la titanide Métis, sa première épouse. Elle est l'une des trois déesses vierges avec Hestia et Artémis6.
Déméter (Δημήτηρ / Dēmḗtēr) (correspondant à Cérès latine) : déesse des céréales, de l'agriculture, de la moisson, de la croissance et des aliments. Elle est la fille des Titans Cronos et Rhéa ainsi que la sœur d'Hadès, d'Héra, d'Hestia, de Poséidon et de Zeus et la mère de la déesse des enfers Perséphone7.
Dionysos (Διόνυσος / Diónusos) (correspondant au Bacchus latin) : dieu de la vigne, du vin, des fêtes, de la folie, de l'ivresse, du théâtre et de l'extase. Il est le fils de Zeus, le roi des dieux et de Sémélé, une princesse mortelle ainsi que l'époux d'Ariane, la princesse de Crète8.
Hadès (ᾍδης / Háidēs) (Πλούτων / Ploútōn) (correspondant au Pluton latin) : roi du monde souterrain et des morts et dieu de la richesse cachée de la terre. Il est le fils des Titans Cronos et Rhéa ainsi que le frère de Déméter, d'Héra, d'Hestia, de Poséidon et de Zeus. Il est l'époux de sa nièce Perséphone9.
Héphaïstos (Ἥφαιστος / Hḗphaistos) (correspondant au Vulcain latin) : dieu difforme du feu, des forgerons, des volcans et des artisans. Il est le fils de Zeus, le roi des dieux et de son épouse Héra, il est le frère d'Arès, d'Hébé et d'Ilithyie. Il est l'époux de la déesse de l'amour Aphrodite10.
Héra (Ἥρα / Hḗra) (correspondant à la Junon latine) : reine des cieux, déesse du mariage, de la fidélité, des femmes, des familles, de l'accouchement, des rois et des empires. Elle est la fille des Titans Cronos et Rhéa ainsi que la sœur de Déméter, d'Hadès, d'Hestia, de Poséidon et de Zeus, dont elle est également l'épouse11.
Hermès (Ἑρμῆς / Hermês) (correspondant au Mercure latin) : dieu du voyage, des communications, du commerce, des voleurs, de la ruse, de la langue, de l'écriture, de la diplomatie, messager des dieux. Il est le fils de Zeus, le roi des dieux et de la nymphe Maïa12, une pléiade, ainsi que l'époux (selon certains auteurs) de la déesse de la persuasion Péitho.
Hestia (Ἑστία / Hestía) (correspondant à la Vesta latine) : déesse du foyer, de la maison et de la chasteté. Elle est la fille des Titans Cronos et Rhéa ainsi que la sœur aînée de Déméter, d'Hadès, d'Héra, de Poséidon et de Zeus. Elle est l'une des trois déesses vierges avec Athéna et Artémis13.
Poséidon (Ποσειδῶν / Poseidôn) (correspondant au Neptune latin) : dieu de la mer, des navigateurs, des inondations, des tremblements de terre, créateur des chevaux. Il est le fils des Titans Cronos et Rhéa ainsi que le frère de Déméter, d'Hadès, d'Héra, d'Hestia et de Zeus et l'époux de la Néréide Amphitrite14.
Zeus (Ζεύς / Zeús) (correspondant au Jupiter latin ; Diu piter, c'est-à-dire le « père jour ») : roi des dieux, dieu du ciel, du climat, du tonnerre et des éclairs et de la foudre. Il est le fils des Titans Cronos et Rhéa ainsi que le frère de Déméter, d'Hadès, de Poséidon, d'Hestia et d'Héra dont il est également l'époux15.
Divinités primordiales
Divinités primordiales ou Protogonos (Πρωτογόνος / Prōtogónos) :

Ananké (Ἀνάγκη / Anánkē) : déesse de l'inévitable, de la compulsion et de la nécessité. Elle est née du néant et est l'épouse du dieu du temps Chronos16.
Chaos (Χάος / Kháos) : entité primordiale, la première à être apparue. Vide d'où tout le reste provient17.
Chronos (Χρόνος / Khrónos) : dieu du temps des traditions orphiques. Né du néant, il est l'époux de la déesse de la nécessité Ananké18.
Érèbe (Ἔρεβος / Érebos) : dieu des ténèbres, surgit du Chaos. Époux de Nyx et père d' Héméra et Éther19.
Éros (Ἔρως / Érōs) (correspondant au Cupidon latin) : dieu de l'amour et de l'acte sexuel20.
Éther (Αἰθήρ / Aithḗr) : dieu de la lumière céleste, fils de Nyx et d'Érèbe et frère d'Héméra.
Gaïa (Γαῖα / Gaîa) : surgit du Chaos originel, elle est la personnification de la terre, mère des Titans et des Géants, ainsi que des Hécatonchires et des premiers Cyclopes.
Héméra (Ἡμέρα / Hēméra) : déesse de la lumière terrestre, fille de Nyx et d'Érèbe, sœur d'Éther.
Hypnos (Ὕπνος / Húpnos) : dieu du sommeil, fils de Nyx, frère de Thanatos et Moros.
Moros (Μόρος / Móros) : dieu du destin fatal ou de la mort brutale; frère de Hypnos et de Thanatos. Fils de Nyx.
Nèsoi (Νῆσοι / Nêsoi) : déesse des îles et de la mer.
Nyx (Νύξ / Núx) : divinité de la nuit, première à surgir du Chaos primordial.
Oléthros (Ὄλεθρος / Ólethros) : autre nom de Moros.
Ouranos (Οὐρανός / Ouranós) : dieu des cieux, père des Titans. Fils et mari de Gaïa.
Ouréa (Οὔρεα / Oúrea) : dieu des montagnes.
Phanès (Φάνης / Phánēs) : dieu de la procréation dans la tradition orphique.
Pontos (Πόντος / Póntos) : divinité de la mer, père des poissons et des créatures marines. Fils de Gaïa.
Tartare (Τάρταρος / Tártaros) : dieu de la partie la plus sombre et la plus profonde des enfers, le Tartare. Père des Géants.
Thalassa (Θάλασσα / Thálassa) : esprit de la mer et consort de Pontos.
Thanatos (Θάνατος / Thánatos) : dieu de la mort ; frère de Hypnos et de Moros. Fils de Nyx.
Titans
Les douze Titans, enfants d'Ouranos et de Gaïa :

Céos (Κοῖος / Koîos) : Titan de l'intellect et des constellations ; frère et époux de Phébé, père de Léto et d'Astéria.
Crios (Κρεῖος / Kreîos) : Titan de l'astronomie, époux d'Eurybie, père d'Astréos, Pallas et Persès.
Cronos (Κρόνος / Krónos) : roi des Titans, frère et époux de Rhéa, père de Zeus, de Poséidon, d'Hadès, d'Héra, de Déméter et d'Hestia.
Hypérion (Ὑπερίων / Huperíōn) : Titan de la lumière ; frère et époux de Théia, père d'Hélios (le Soleil), de Séléné (la Lune) et d'Éos (l'Aurore).
Japet (Ἰαπετός / Iapetós) : Titan de la mortalité et de l'Ouest ; époux de Clymène, père de Prométhée, Épiméthée, Ménétios et Atlas.
Mnémosyne (Μνημοσύνη / Mnēmosúnē) : Titanide de la mémoire et du souvenir ; amante de Zeus, mère des Muses.
Océan (Ὠκεανός / Ōkeanós) : Titan des fleuves, de la mer et des océans. Frère et époux de Téthys, père des 3 000 Fleuves et des 3 000 Océanides.
Phébé (Φοίβη / Phoíbē) : Titanide de l'intellect et des prophéties, sœur et épouse de Céos ; mère de Léto et d'Astéria.
Rhéa (Ῥέα / Rhéa) : Titanide de la fertilité, de la maternité et des animaux ; sœur et épouse de Cronos et mère de Zeus, Hadès, Poséidon, Héra, Déméter et Hestia.
Téthys (Τηθύς / Tēthús) : Titanide de l'eau, des rivières et des sources, sœur et épouse d'Océan ; mère des 3 000 Fleuves et des 3 000 Océanides.
Théia (Θεία / Theía) : Titanide de la vue et de la lumière brillante du ciel bleu ; sœur et épouse d'Hypérion, mère d'Hélios, de Séléné et d'Éos.
Thémis (Θέμις / Thémis) : Titanide de l'ordre, de la loi et de la justice20, deuxième épouse de Zeus, mère des Moires, des Heures et d'Astrée21.
Autres Titans[modifier | modifier le code]
Asia (Ἀσία / Asía) ou Clymène (Κλυμένη / Kluménē) : Titanide du renom, de la gloire et de l'infamie ; femme de Japet.
Astéria (Ἀστερία / Astería) : Titanide des oracles nocturnes et des étoiles filantes.
Astréos (Ἀστραῖος / Astraîos) : Titan du crépuscule, des étoiles, des planètes et de l'astrologie.
Atlas (Ἄτλας / Átlas) : Titan contraint par Zeus de porter le ciel sur ses épaules, fils de Japet.
Aura (Αὔρα / Aúra) : Titanide de la brise et de l'air frais du petit matin.
Dioné (Διώνη / Diṓnē) : Titanide de l'oracle de Dodone.
Éos (Ἠώς / Ēṓs) : Titanide de l'aurore, fille d'Hypérion.
Épiméthée (Ἐπιμηθεύς / Epimētheús) : Titan des pensées après coup, père des excuses. Frère de Prométhée le prévoyant, son opposé.
Eurybie (Εὐρυβία / Eurubía) : Titanide de la maîtrise des mers, consort de Crios.
Eurynomé (Εὐρυνόμη / Eurunómē) : Titanide des prairies et des pâturages, mère des trois Charites.
Hélios (Ἥλιος / Hḗlios) : Titan du soleil et gardien des serments.
Lélantos (Λήλαντος / Lḗlantos) : Titan de l'air et de la traque ; fils de Zeus et demi-cousin des géants, avec Cronos ils tenteront de prendre la place de son père mais échoueront.
Léto (Λητώ / Lētṓ) : Titanide de la maternité ; mère d'Artémis et d'Apollon.
Ménétios (Μενοίτιος / Menoítios) : Titan de la colère violente, de l'action brusque et de la mortalité humaine.
Métis (Μῆτις / Mêtis) : Titanide du bon conseil, des avis, de la préparation, de la ruse et de la sagesse ; mère d'Athéna.
Ophion (Ὀφίων / Ophíōn) : dans certaines versions du mythe, il règne sur la Terre avec Eurynomé avant que Cronos ne le renverse ; une autre version le décrit comme un serpent né de l'Œuf du monde.
Pallas (Πάλλας / Pállas) : Titan de l'art de la guerre.
Persès (Πέρσης / Pérsēs) : Titan de la destruction et de la paix.
Prométhée (Προμηθεύς / Promētheús) : Titan de la préméditation et du conseil avisé, et de la prévoyance. Donateur du feu divin aux Hommes. Aussi appelé « Le bon Titan ».
Séléné (Σελήνη / Selḗnē) : Titanide de la lune, fille d'Hypérion et sœur d'Hélios, le Soleil.
Styx (Στύξ / Stúx) : Océanide et Titanide de la rivière Styx, personnification de la haine.
Monstres[modifier | modifier le code]
Les Géants (Γίγαντες / Gígantes) :

Agrios (Ἄγριος / Ágrios) : Géant thrace mangeur d'homme, mi-homme, mi-ours.
Alcyonée (Ἀλκυονεύς / Alkuoneús) : aîné des géants de Thrace, tué par Héraclès.
Aloades (Ἀλῳάδαι / Alōiádai) : Géants jumeaux ayant tenté de prendre d'assaut les cieux :
Otos (Ὦτος / Ôtos)
Éphialtès (Ἐφιάλτης / Ephiáltēs)
Antée (Ἀνταῖος / Antaîos) : Géant libyen défiant à la lutte jusqu'à la mort tous les visiteurs, tué par Héraclès
Argos Panoptès (Ἄργος Πανόπτης / Árgos Panóptēs) : Géant aux cent yeux, gardant Io
Encelade (Ἐγκέλαδος / Enkélados) : Géant thrace
Les Gègenées (Γηγενέες / Gēgenées) : tribu de Géants à six bras combattue par les Argonautes en Mysie
Géryon (Γηρυών / Gēruṓn) : Géant à trois corps et quatre ailes, habitant l'île rouge d'Érythée
Les Lestrygons (Λαιστρυγόνες / Laistrugónes) : tribu de Géants anthropophages rencontrée par Ulysse
Antiphatès : roi des Lestrygons
Orion (Ὠρίων / Ōríōn) : chasseur placé par Zeus dans les cieux pour former la constellation d'Orion
Porphyrion (Πορφυρίων / Porphuríōn) : roi des géants de Thrace
Talos (Τάλως / Tálōs) : Géant forgé en bronze par Héphaïstos pour Zeus afin de servir de protecteur personnel pour Europe
Tityos (Τίτυος / Títuos) : Géant tué par Apollon et Artémis après une tentative de viol de leur mère Léto
Typhon (Τυφῶν / Tuphôn) : Géant de l'orage immortel ayant tenté de lancer un assaut sur le mont Olympe et emprisonné dans le Tartare
Alpos : monstre géant avec cent tête de vipère qui sème le désordre dans les étoiles, il est tué par Dionysos avec du lierre.
Damasène : guerrier géant fils de Gaïa. Il est né avec une lance et un bouclier, il combat le dragon qui massacre les Lydiens et le tue.
Damysos : le plus rapide des géants dont l'os de la cheville a servi de prothèse à Achille.
Tous les géants sont immortels sauf si ces derniers sont tués par un demi-dieu et un dieu.
Les Cyclopes (Κύκλωψ / Kúklōps), monstres à un seul œil :

Cyclopes ouraniens : forgerons du foudre de Zeus, du trident de Poséidon et du casque d'Hadès :
Argès (Ἄργης / Árgēs)
Brontès (Βρόντης / Bróntēs)
Steropès (Στερόπης / Sterópēs)
Cyclopes pasteurs : Géants anthropophages, bergers sur une île de Sicile :
Polyphème (Πολύφημος / Polúphēmos) : capture brièvement Ulysse et ses hommes, avant qu'ils ne lui crèvent son œil
Autres Cyclopes : sept Cyclopes ont participé à la guerre d'Inde au côté de Dionysos contre Dériade :
Argès (Argillos)
Brontès
Sréropès
Élatréus
Euryalos
Trachios
Halimédès
Les Hécatonchires (Ἑκατόγχειρες / Hekatónkheires, Centimanes en latin) : monstres des orages violents et des ouragans ; créés par la colère de Gaïa, chacun avec son caractère propre22 :

Briarée (Βριάρεως / Briáreōs) ou Égéon (Αἰγαίων / Aigaíōn) : le vigoureux
Cottos (Κόττος / Kóttos) : le furieux
Gygès (Γύγης / Gúgēs) : aux grands membres
Demi-dieux[modifier | modifier le code]
Achille (Ἀχιλλεύς / Akhilleús) : héros de la guerre de Troie23.
Amphiaraos (Ἀμφιάραος / Amphiáraos) : héros de la guerre des Sept contre Thèbes, esprit oraculaire après sa mort
Aristée (Ἀρισταῖος / Aristaîos) : héros de Thessalie, ses inventions l'ont immortalisé comme dieu de l'apiculture, de la fabrication du fromage, des troupeaux, de la culture des olives et de la chasse
Asclépios (Ἀσκληπιός / Asklēpiós) : médecin de Thessalie foudroyé par Zeus, par la suite rétabli par lui en le plaçant dans les cieux (constellation du Serpentaire ou Ophiuchus, traversé par le Soleil du 29 novembre au 18 décembre)
Attis (Ἄττις / Áttis) : consort de Cybèle
Bolina (Βολίνα / Bolína) : femme mortelle transformée en nymphe immortelle par Apollon
Les Dioscures (Διόσκουροι / Dióskouroi) :
Castor (Κάστωρ / Kástōr) : fils de Léda et de Tyndare
Pollux (Πολυδεύκης / Poludeúkēs) : fils de Léda et de Zeus
Éaque (Αἰακός / Aiakós) : roi d'Égine, devenu juge des Enfers après sa mort
Endymion (Ἐνδυμίων / Endumíōn) : amant de Séléné, reçoit un sommeil éternel afin de ne pas vieillir ni mourir
Éole (Αἴολος / Aíolos) : désigné par Zeus pour être le régisseur des vents
Ganymède (Γανυμήδης / Ganumḗdēs) : prince troyen, enlevé par Zeus et devenu échanson des dieux
Glaucos (Γλαῦκος / Glaûkos) : pécheur, rendu immortel après avoir avalé une herbe magique
Hémithée (Ἡμιθέα / Hēmithéa) et Parthénos (Παρθένος / Parthénos) : princesses de Naxos qui se jetèrent dans la mer pour échapper à la colère de leur père, transformées en demi-déesses par Apollon
Héraclès (Ἡρακλῆς / Hēraklês) : héros célèbre pour ses douze travaux
Ino (Ἰνώ / Inṓ) : princesse de Thèbes, devenue la déesse marine Leucothée
Lampsaque (Λαμψάκη / Lampsákē) : princesse bébryce semi-historique, honorée comme déesse pour son assistance aux Grecs
Les Leucippides (Λευκιππίδες / Leukippídes) : épouses des Dioscures :
Hilaire (Ἱλάειρα / Hiláeira) : épouse de Castor
Phébé (Φοίβη / Phoíbē) : épouse de Pollux
Mélicerte (Μελικέρτης / Melikértēs) ou Palémon (Παλαίμων / Palaímōn) : prince de Thèbes, devenu dieu marin avec sa mère, Ino
Minos (Μίνως / Mínōs) : roi de Crète, devenu juge des Enfers après sa mort
Orithye (Ὠρείθυια / Ōreíthuia) : princesse athénienne enlevée par Borée, devenue déesse des rafales froides des montagnes
Philonoé (Φυλονόη / Phulonóē) : fille de Tyndare et Léda, rendue immortelle par Artémis
Psyché (Ψυχή / Psukhḗ) : déesse de l'Âme
Divinités par sujets[modifier | modifier le code]
Divinités agraires[modifier | modifier le code]
Adonis (Ἄδωνις / Ádōnis)
Aphaïa (Αφαία / Aphaía) : déesse mineure de l'agriculture et de la fertilité, mère d'Arkos
Carmé (Κάρμη / Kármē) : esprit crétois présidant le festival des moissons
Carmanor (Καρμάνωρ / Karmánōr) : dieu crétois des moissons
Chrysothémis (Χρυσόθεμις / Khrusóthemis) : déesse de la « coutume dorée », un festival des moissons ; fille de Déméter et de Carmanor
Cyamites (Κυαμίτης / Kuamítēs) : demi-dieu des haricots
Déméter (Δημήτηρ / Dēmḗtēr) : déesse de la fertilité, de l'agriculture, des céréales et des moissons
Despoina (Δέσποινα / Déspoina) : déesse des mystères en Arcadie ; fille de Poséidon et de Déméter
Dionysos (Διόνυσος / Diónusos) : dieu de la vigne, du vin et de ses excès, du théâtre, de la folie et la démesure.
Eunostos (Εὔνοστος / Eúnostos) : déesse de la meule à grains
Hestia (Ἑστία / Hestía) (correspondant à la Vesta latine) : déesse du foyer, préside sur la fabrication du pain
Perséphone (Περσεφόνη / Persephónē) (correspondant à la Proserpine latine) : fille de Zeus et de Déméter, reine des Enfers, femme d'Hadès et déesse de la croissance du printemps
Philomélos (Φιλόμελος / Philómelos) : demi-dieu, inventeur du chariot et de la charrue, fils de Déméter et de Iasion
Ploutos (Πλοῦτος / Ploûtos) : dieu de la richesse, y compris agraire ; fils de Déméter et de Iasion
Divinités allégoriques[modifier | modifier le code]
La mythologie grecque à la particularité d'insérer fréquemment des personnifications d'idées ou de sentiments sous la forme de divinités dont le visage, le corps, ou les attributs correspondent au sentiment en question. Il s'agit généralement de divinités mineures, et elles n'apparaissent que dans les récits mythologiques dans lesquels il est question de sentiments marqué (Joie, Amour, Colère, Haine) :

Achlys (Ἀχλύς, Akhlýs) : esprit du brouillard de la mort, personnification de la tristesse et du malheur
Adéphagie (Ἀδηφαγία, Adēphagía) : esprit de la satiété et de la gloutonnerie
Adicie (Ἀδικία, Adikía) : déesse de l'injustice et des méfaits
Aergie (Ἀεργία, Aergía) : esprit de l'oisiveté, de la paresse et de l'indolence
Agôn (Ἀγών, Agṓn) : esprit du concours ; possède un autel à Olympie
Alala (Ἀλαλά, Alalá) : déesse mineure personnifiant le cri de guerre
Alastor (Ἀλάστωρ, Alástōr) : esprit des vendettas et de la vengeance
Alètheia (Ἀλήθεια, Alḗtheia) : esprit de la vérité, de l'honnêteté et de la sincérité
Les Algées (Ἄλγεα, Álgea) : esprits de la douleur et de la souffrance :
Achos (Ἄχος, Ákhos)
Ania (Ἀνία, Anía)
Lypé (Λύπη, Lýpē)
Alcé (Ἀλκή, Alkḗ) : esprit de la prouesse et du courage
Améchanie (Ἀμηχανία, Amēkhanía) : esprit de l'impuissance
Les Amphilogues (Ἀμφιλογίαι, Amphilogíai) : esprits des conflits, du débat et des disputes
Anaidéia (Ἀναίδεια, Anaídeia) : esprit de la cruauté, de l'effronterie et de l'absence de pitié
Les Androctasies (Ἀνδροκτασίαι, Androktasíai) : esprits du massacre sur le champ de bataille
Angélie (Ἀγγελία, Aggelía) : esprit des messages, des nouvelles et des proclamations
Apaté (Ἀπάτη, Apátē) : esprit de la tromperie, de la duplicité, de la fraude et de la duperie
Aphéléia (Ἀφέλεια, Aphéleia) : esprit de la simplicité
Aphrodite (Ἀφροδίτη / Aphrodítê) (correspondant à la Vénus latine) : déesse de l'amour, de la beauté, de la séduction, des plaisirs et de la sexualité2.
Aporie (Ἀπορία, Aporía) : esprit de la difficulté, de la perplexité, de l'impuissance
Les Arai (Ἀραί, Araí) : esprits des malédictions
Arété (Ἀρετή, Aretḗ) : esprit de la vertu, de l'excellence, de la moralité et de la bravoure
Até (Ἄτη, Átē) : esprit de l'illusion, de la toquade, de la folie aveugle, de l'imprudence, de la ruine et de l'injustice.
Athéna (Ἀθηνᾶ, Athēnâ) (correspondant à Minerve latine) : déesse de l'intelligence, de la stratégie guerrière, de la sagesse. Déesse vierge avec Hestia et Artémis.
Bia (Βία, Bía) : esprit de la force, de la puissance, de la force physique et de la compulsion
Caerus (Καιρός, Kairós) : esprit de l'opportunité
Calista : esprit de la perfection[réf. nécessaire]
Coalémos (Κοάλεμος, Koálemos) : esprit de la stupidité
Coros (Κόρος, Kóros) : esprit de l'excès
Déimos (Δεῖμος, Deîmos) : esprit de la peur, de la crainte et de la terreur
Dicaeosyne (Δικαιοσύνη, Dikaiosýnē) : esprit de la justice et de la rectitude
Dicé (Δίκη, Díkē) : esprit de la justice, du jugement juste et des droits établis par coutume et loi
Dolos (Δόλος, Dólos) : esprit de la tromperie, de la supercherie rusée
Dysnomie (Δυσνομία, Dysnomía) : esprit de l'illégalité et de la constitution civile médiocre
Dyssébéia (Δυσσέβεια, Dyssébeia) : esprit de l'impiété
Édos (Αἰδώς, Aidṓs) : esprit de la décence, de la révérence et du respect
Écéchéirie (Ἐκεχειρία, Ekekheiría) : esprit de l'armistice et de la fin des hostilités ; honoré aux Jeux olympiques
Éiréné (Εἰρήνη, Eirḗnē) : déesse de la paix
Éléos (Ἔλεος, Éleos) : esprit de la pitié et de la compassion
Elpis (Ἐλπίς, Elpís) : esprit de l'espérance et des attentes
Épiphron (Ἐπίφρων, Epíphrōn) : esprit de la prudence, de la perspicacité, de la prévenance et de la sagacité
Éris (Ἔρις, Éris) : déesse de la discorde, du conflit et de la rivalité
Les Érotes (ἔρωτες, Érōtes) :
Antéros (Ἀντέρως, Antérōs) : dieu de l'amour réciproque, ou de la haine et de l'aversion.
Éros (Ἔρως, Érōs) (correspondant au Cupidon latin) : dieu de l'amour et de l'acte sexuel
Hédylogue (Ἡδύλογος, Hēdýlogos) : dieu de la flatterie
Himéros (Ἵμερος, Hímeros) : dieu du désir sexuel
Pothos (Πόθος, Póthos) : dieu de l'envie et du désir sexuels
Ésa (Αἴσα, Aísa) : personnification du sort et du destin
Eucléia (Εὔκλεια, Eúkleia) : esprit de la bonne réputation et de la gloire
Eulabéia (Εὐλάβεια, Eulábeia) : esprit de la discrétion, de la prudence et de la circonspection
Eunomie (Εὐνομία, Eunomía) : déesse de l'ordre et de la conduite respectueuse de la loi
Euphémé (Εὐφήμη, Euphḗmē) : esprit des mots de bon augure, de l'acclamation, de l'éloge, des applaudissements et des cris de triomphe
Eupraxie (Εὐπραξία, Eupraxía) : esprit du bien-être
Eusébie (Εὐσέβεια, Eusébeia) : esprit de la piété, de la loyauté, du devoir et du respect filial
Euthénie (Εὐθενία, Euthenía) : esprit de la prospérité, de l'abondance et de la profusion
Gélos (Γέλως, Gélōs) : esprit du rire
Géras (Γῆρας, Gē̂ras) : esprit de vieil âge
Harmonie (Ἁρμονία, Harmonía) : déesse de l'harmonie et de la concorde
Hébé (Ήβη, Ḗbē) (correspondant à la Juventas latine) : déesse de la jeunesse
Hédoné (Ἡδονή, Hēdonḗ) : esprit du plaisir
Heimarméné (Εἱμαρμένη, Heimarménē) : personnification du lot destiné
Homados (Ὅμαδος, Hómados) : esprit du tumulte de la bataille
Homonoia (Ὁμόνοια, Homónoia) : esprit de la concorde, de l'unanimité et de l'unité d'esprit
Horcos (Ὅρκος, Hórkos) : esprit des serments
Hormé (Ὁρμή, Hormḗ) : esprit de l'élan, de l'enthousiasme, du fait de se mettre en mouvement et de commencer une action
Hybris (Ὕβρις, Hýbris) : esprit du comportement outrancier
Hypnos (Ὕπνος, Hýpnos) (correspondant au Somnus latin) : dieu du sommeil
Les Hysmines (Ὑσμῖναι, Hysmînai) : esprits du combat
Ioké (Ἰωκή, Iōkḗ) : esprit de la poursuite au combat
Kakia (Κακία, Kakía) : esprit du vice et de la mauvaise morale
Kalos kagathos (Καλοκαγαθία, Kalokagathía) : esprit de la noblesse
Les Kères (Κῆρες, Kē̂res) : esprit de la mort violente ou cruelle
Kratos (Κράτος, Krátos) : esprit de la force, de la puissance et du règne souverain
Kydoimos (Κυδοιμός, Kydoimós) : esprit de tumulte de la bataille et du vacarme
Léthé (Λήθη, Lḗthē) : esprit de la distraction de l'oubli, ainsi que de la rivière du même nom
Limos (Λιμός, Limós) : esprit de la faim et de la famine
Les Lites (Λιταί, Litaí) : esprits de la prière
Lyssa (Λύσσα, Lýssa) : esprit de la rage et de la furie
Les Makhai (Μάχαι, Mákhai) : esprits du combat
Mania (Μανία, Manía) : esprit (ou esprits) de la folie
Les Moires (Μοίραι, Moírai) :
Clotho (Κλωθώ, Klōthṓ) : la Fileuse
Lachésis (Λάχεσις, Lákhesis) : la Répartitrice
Atropos (Άτροπος, Átropos) : l'Implacable
Momos (Μῶμος, Mō̂mos) : esprit de la raillerie, du blâme, de la censure et de la critique cinglante
Moros (Μόρος, Móros) : esprit de la fatalité
Les Neiké (Νείκη, Neíkē) : esprits des querelles et des griefs
Némésis (Νέμεσις, Némesis) : déesse de la vengeance, de l'équilibre, de l'indignation légitime et de la rétribution
Niké (Νίκη, Níkē) : déesse de la victoire
Nomos (Νόμος, Nómos) : esprit de la loi
Oizys (Ὀϊζύς, Oïzýs) : esprit de l'infortune et du malheur
Les Oneiroi (Ὄνειροι, Óneiroi) : esprits des rêves
Épiales (Ἐπιάλης, Epiálēs) : esprit des cauchemars
Morphée (Μορφεύς, Morpheús) : dieu des rêves, qui prend forme humaine
Phantasos (Φάντασος, Phántasos)
Phobétor (Φοβήτωρ, Phobḗtōr) : esprit des cauchemars, qui prend forme animale
Palioxis (Παλίωξις, Palíōxis) : esprit de la fuite et de la retraite en combat
Péitharchie (Πειθαρχία, Peitharkhía) : esprit de l'obéissance
Péitho (Πειθώ, Peithṓ) : esprit de la persuasion et de la séduction
Pénia (Πενία, Penía) : esprit de la pauvreté et du besoin
Penthus (Πένθος, Pénthos) : esprit du chagrin, de la douleur et de la lamentation
Pépromène (Πεπρωμένη, Peprōménē) : personnification du lot destiné, similaire à Heimarméné
Phébé (Φοίβη, Phoíbē) : Titanide de l'intellect et des prophéties, consort de Coéos ;
Phéme (Φήμη, Phḗmē) : esprit de la rumeur et des ragots
Philophrosyne (Φιλοφροσύνη, Philophrosýnē) : esprit de la bienveillance, de la bonté et de la bienvenue
Philotès (Φιλότης, Philótēs) : esprit de l'amitié, de l'affection et du rapport sexuel
Phobos (Φόβος, Phóbos) : esprit de la peur panique, de la fuite et de la déroute
Les Phonoi (Φόνοι, Phónoi) : esprits du meurtre, de l'assassinat et du massacre
Phricé (Φρίκη, Phríkē) : esprit de l'horreur et de la peur
Phtonos (Φθόνος, Phthónos) : esprit de l'envie et de la jalousie
Pistis (Πίστις, Pístis) : esprit de la confiance, de l'honnêteté et de la bonne foi
Poiné (Ποίνη, Poínē) : esprit de la rétribution, de la vengeance, de la récompense, de la sanction et du châtiment pour le meurtre
Polémos (Πόλεμος, Pólemos) : personnification de la guerre
Ponos (Πόνος, Pónos) : esprit du travail et du labeur
Porus (Πόρος, Póros) : esprit de l'opportunité, du complot et de la technique
Praxidice (Πραξιδίκη, Praxidíkē) : esprit de la justice exigeante
Proioxis (Προίωξις, Proíōxis) : esprit de la ruée et la poursuite au combat
Prophasis (Πρόφασις, Próphasis) : esprit des excuses et requêtes
Les Pseudologues (Ψευδολόγοι, Pseudológoi) : esprits des mensonges
Ptochéia (Πτωχεία, Ptōkheía) : esprit de la mendicité
Sôter (Σωτήρ, Sōtḗr) : esprit masculin de la sécurité, de la préservation et de la délivrance du mal
Soteria (Σωτηρία, Sōtēría) : esprit féminin de la sécurité, de la préservation et de la délivrance du mal
Sophrosyne (Σωφροσύνη, Sōphrosýnē) : esprit de la modération, de la maîtrise de soi, de la tempérance, de la retenue et de la discrétion
Technè (Τέχνη, Tékhnē) : personnification des arts et des compétences
Thanatos (Θάνατος, Thánatos) : dieu de la mort et de la mortalité
Thrasos (Θράσος, Thrásos) : esprit de l'audace
Tyché (Τύχη, Týkhē) : déesse de la chance, de la providence et du destin
Zélos (Ζῆλος, Zē̂los) : esprit de la rivalité ardente, de l'émulation, de l'envie, de la jalousie et du zèle
Divinités des cieux \ célestes[modifier | modifier le code]
Achéloïs (Ἀχελωΐς, Akhelōḯs) : déesse mineure de la lune
Alectrona (Αλεκτρονα, Alektrona) : déesse solaire du matin ou du réveil
Les Anémoi (Ἄνεμοι, Ánemoi), dieux des vents :
Borée (Βορέας, Boréas) : dieu du vent du nord et de l'hiver
Euros (Εύρος, Eýros) : dieu du vent de l'est ou du sud-est
Notos (Νότος, Nótos) : dieu du vent du sud et de l'été
Zéphyr (Ζέφυρος, Zéphyros) : dieu du vent de l'ouest
Aparctias (Απαρκτίας, Aparktías) : autre vent du nord
Apéliote ou Aphéliote (Αφηλιώτης, Aphēliṓtēs) : dieu du vent de l'est (quand Euros est considéré comme le sud-ouest)
Argeste (Αργέστης, Argéstēs) : autre nom pour le Vent de l'ouest ou du nord-ouest
Cécias (Καικίας, Kaikías) : dieu du vent du nord-est
Circios (Κίρκιος) ou Thrascias (Θρασκίας, Thraskías) : dieu du vent du nord-nord-ouest
Euronotos (Ευρονότος, Eyronótos) : dieu du vent du sud-est
Lips (Λίψ, Líps) : dieu du vent du sud-ouest
Sciron (Σκείρων, Skeírōn) : dieu du vent du nord-ouest
Apollon (Ἀπόλλων, Apóllōn) : dieu de la lumière, du soleil
Arcé (Άρκη, Árkē) : messagère des titans ; sœur jumelle d'Iris
Artémis (Ἄρτεμις, Ártemis) (correspondant à Diane latine) : déesse de la chasse, des étendues sauvages, des animaux, des jeunes filles (mais plus généralement des jeunes enfants). Associée plus tardivement à la Lune ; fille de Zeus et Léto, sœur jumelle d'Apollon. L'une des trois déesses vierges avec Hestia et Athéna.
Astréos (Ἀστραῖος, Astraîos) : Titan, dieu des étoiles, des planètes et de l'astrologie
Les Astra Planeti (Αστρα Πλανετοι, Astra Planetoi), dieux des étoiles errantes, les planètes :
Éosphoros (Ηωσφόρος, Ēōsphóros) : dieu de Vénus, l'étoile du matin
Hespéros (Ἓσπερος, Hèsperos) : dieu de Vénus, l'étoile du soir
Pyroeis (Πυρόεις, Pyróeis) : dieu de Mars
Phaéton (Φαέθων, Phaéthōn) : dieu de Jupiter
Phaénon (Φαίνων, Phaínōn) : dieu de Saturne
Stilbon (Στιλβών, Stilbṓn) : dieu de Mercure
Les Aurai (Αὖραι, Aŷrai) : nymphes de la brise rafraîchissante
Aura (Αὖρα, Aŷra) : déesse de la brise et de l'air frais du petit matin
Chaos (Χάος, Kháos) : le vide d'où tout le reste provient
Chioné (Χιόνη, Khiónē) : déesse de la neige ; fille de Borée
Céos (Κοῖος, Koîos) : Titan de l'intellect et de l'axe du ciel autour duquel les constellations tournent ;
Crios (Κρεῖος, Kreîos) : le moins individualisé des douze Titans, père d'Astréos, Pallas et Persès ;
Éole (Αίολος, Aíolos) : dieu des vents, père d'Arkos
Éos (Ἠώς, Ēṓs) : Titanide, déesse de l'aurore
Éther (Αἰθήρ, Aithḗr) : dieu de l'air
Les Harpies (Ἅρπυιαι, Hárpyiai), esprits ailés des rafales de vent soudaines :
Aello (Ἀελλώ, Aellṓ)
Céléno (Κελαινώ, Kelainṓ)
Nicothoé (Νικοθόη, Nikothóē)
Ocypète (Ὠκυπέτη, Ōkypétē)
Podarge (Ποδάργη, Podárgē)
Hécate (Ἑκάτη, Hekátē) : déesse de la magie, de la nuit, de la lune, des fantômes et de la nécromancie
Hélios (Ἥλιος, Hḗlios) : Titan, dieu du soleil et gardien des serments
Héméra (Ημέρα, Hēméra) : déesse de la lumière du jour et du soleil
Héra (Ἥρα, Hḗra) : reine des cieux, déesse de l'air, du mariage et des constellations
Hersé (Ἕρση, Hérsē) : déesse de la rosée du matin
Les Hespérides (Ἑσπερίδες, Hesperídes) : quatre nymphes du couchant :
Aréthuse (Ἀρέθουσα)
Érythie (Ἐρύθεια)
Hespérie (Ἑσπερία)
Églé (Αἴγλη)
Les Hyades (Ὑάδες, Hyádes) : nymphes représentant un amas d'étoiles de la constellation du Taureau, associés à la pluie
Hypérion (Ὑπερίων, Hyperíōn) : Titan de la lumière ; avec Théia, père d'Hélios (le Soleil), de Séléné (la Lune) et d'Éos (l'Aurore) ;
Iris (Ἶρις, Îris) : déesse de l'arc-en-ciel, messagère divine
Japet (Ἰαπετός, Iapetós) : Titan de la mortalité et de l'Ouest ; père de Prométhée, Épiméthée, Ménétios et Atlas ;
Les Néphélées (Νεφήλαι, Nephḗlai) : nymphes des nuages
Ouranos (Ουρανός, Oyranós) : dieu primordial des cieux
Pandia (Πανδία, Pandía) : fille de Séléné et Zeus
Les Pléiades (Πλειάδες, Pleiádes), déesses de l'amas des Pléiades :
Alcyone (Ἁλκυόνη, Alkyónē)
Astérope (Στερόπη, Sterópē)
Céléno (Κελαινώ, Kelainṓ)
Électre (Ἠλέκτρα, Ēléktra)
Maïa (Μαία, Maía)
Mérope (Μερόπη, Merópē)
Taygète (Ταϋγέτη, Taÿgétē)
Séléné (Σελήνη, Selḗnē) : Titanide, déesse de la lune
Théia (Θεία, Theía) : Titanide de la vue et de la lumière brillante du ciel bleu ; femme d'Hypérion, mère d'Hélios, Séléné et Éos ;
Zeus (Ζεύς, Zeús) : roi des cieux, dieu du ciel, des nuages, de la pluie, du tonnerre et des éclairs
Divinités chthoniennes[modifier | modifier le code]
Divinités grecques chthoniennes :

Amphiaraos (Ἀμφιάραος, Amphiáraos) : héros de la guerre des Sept contre Thèbes, esprit oraculaire après sa mort
Angélos (Ἄγγελος, Ággelos) : fille de Zeus et Héra devenue une déesse mineure enfers, également assimilée à Hécate
Ascalaphe (Ἀσκάλαφος, Askálaphos) : fils d'Achéron et Orphné, s'occupe des vergers des enfers avant d'être transformé en chouette par Déméter
Ceuthonyme (Κευθόνυμος, Keuthónymos) : esprit des enfers ; père de Ménoitès
Charon (Χάρων, Khárōn) : passeur de l'hadès
Cronos (Κρόνος, Krónos) : roi destitué des titans ; après sa libération du Tartare, il est nommé roi de l'île des bienheureux
Érèbe (Ἔρεβος, Érebos) : dieu primordial des ténèbres
Les Érinyes (Ἐρινύες, Erinýes), déesses de la rétribution :
Alecto (Ἀληκτώ, Alēktṓ)
Tisiphone (Τισιφόνη, Tisiphónē)
Mégère (Μέγαιρα, Mégaira)
Fleuves des enfers :
Achéron (Ἀχέρων, Akhérōn) : fleuve de la douleur
Cocyte (Κωκυτός, Kōkytós) : fleuve des gémissements
Léthé (Λήθη, Lḗthē) : fleuve de l'oubli
Phlégéthon (Φλεγέθων, Phlegéthōn) : fleuve du feu
Styx (Στύξ, Stýx) : fleuve des serments
Hadès (ᾍδης, Hádēs) (Πλούτων, Ploutōn) (correspondant au Pluton latin) : roi du monde souterrain et des morts, dieu de la richesse cachée de la terre, mari de Perséphone.
Hécate (Ἑκάτη, Hekátē) : déesse de la magie, de la nuit, de la lune, des fantômes et de la nécromancie
Japet (Ἰαπετός, Iapetós) : Titan de la mortalité et de l'Ouest ; père de Prométhée, Épiméthée, Ménétios et Atlas ;
Juges des morts :
Éaque (Αἰακός, Aiakós) : ancien roi d'Égine, juge des hommes d'Europe
Minos (Μίνως, Mínōs) : ancien roi de Crète, juge du vote final
Rhadamanthe (Ῥαδάμανθυς, Rhadámanthys) : ancien législateur, juge des hommes d'Asie
Lampades (Λαμπάδες, Lampádes), nymphes des enfers, porteuses de torche :
Grogyre (Γοργύρα, Gorgýra)
Orphné (Ὀρφνή, Orphnḗ)
Macarie (Μακαρία, Makaría) : déesse de la mort bienheureuse ; fille d'Hadès et de Perséphone.
Mélinoé (Μελινόη, Melinóē) : fille de Perséphone et Zeus, préside sur les propitiations offertes aux fantômes des morts
Ménoitès (Μενοίτης, Menoítēs) : esprit rassemblant le bétail de l'hadès
Nyx (Νύξ, Nýx) : déesse primordiale de la nuit
Perséphone (Περσεφόνη, Persephónē) : reine des enfers et femme d'Hadès durant l'automne et l'hiver, déesse de la croissance et des moissons au printemps (elle prend alors le nom de Coré)
Tartare (Τάρταρος, Tártaros) : dieu primordial du puits sombre de l'hadès
Thanatos (Θάνατος, Thánatos) : dieu de la mort, ministre de l'hadès
Divinités marines[modifier | modifier le code]
Divinités grecques marines :

Amphitrite (Αμφιτρίτη, Amphitrítē) : néréide et consort de Poséidon
Benthésicymé (Βενθεσικύμη, Benthesikýmē) : fille de Poséidon, résidant en Éthiopie
Brizo (Βριζώ, Brizṓ) : déesse patronne des marins, envoyant des rêves prophétiques
Céto (Κῆτώ, Kē̂tṓ) : déesse des dangers de l'océan et des monstres marins
Charybde : fille de Poséidon et de Gaïa, changée en gouffre marin par Zeus
Cymopolée (Κυμοπόλεια, Kymopóleia) : fille de Poséidon, mariée au Géant Briarée
Égéon ou Briarée (Αἰγαίων, Aigaíōn) : dieu des tempêtes marines violentes, allié des titans
Glaucos (Γλαῦκος, Glaûkos)
Les Gorgones (Γοργόνες, Gorgónes) :
Euryale (Εὐρυάλη, Eyryálē)
Méduse (Μέδουσα, Médoysa)
Sthéno (Σθεννώ, Sthennṓ)
Les Grées (Γραῖαι, Graîai), trois ancien esprits marins personnifiant l'écume blanche de la mer :
Dino (Δεινώ, Deinṓ)
Ényo (Ἐνυώ, Enyṓ)
Pemphrédo (Πεμφρεδώ, Pemphredṓ)
Hydros (Ὑδρος, Hydros) : dieu primordial des eaux
Les Ichtyocentaures (Ἰχθυοκένταυροι, Ikhthyokéntauroi) : couple de dieux marins au buste d'homme et au corps de cheval se terminant en queue de poisson :
Aphros (Άφρός, Aphrós) : l'écume marine
Bythos (Βύθος, Býthos) : les profondeurs marines
Idothée (Ειδοθέα, Eidothéa) : nymphe marine, fille de Protée
Leucothée ou Ino (Λευκοθέα, Leukothéa) : déesse marine aidant les marins en détresse
Les Néréides (Νηρηίδες, Nērēídes), nymphes marines au nombre d'une cinquantaine, dont :
Amphitrite (Αμφιτρίτη, Amphitrítē) : épouse de Poséidon
Aréthuse (Ἀρετούσα, Aretoúsa) : fille de Nérée, transformée en fontaine
Galène (Γαλήνη, Galḗnē) : déesse des mers calmes
Psamathée (Ψαμάθη, Psamáthē) : déesse des plages de sable
Thétis (Θέτις, Thétis) : cheffe des néréides, préside sur le frai de la vie marine
Nérée (Νηρέας, Nēréas) : le vieil homme de la mer, dieu des riches pêches marine
Nérite (Νερίτης, Nerítēs) : esprit marin transformé en coquillage par Aphrodite
Océan (Ὠκεανός, Ōkeanós) : Titan, dieu du fleuve Océan
Palémon (Παλαίμων, Palaímōn) : jeune dieu marin aidant les marins en détresse
Pallas (Παλλάς / Pallás) : naïade, fille de Triton, compagne de jeu d'Athéna
Phorcys (Φόρκυς, Phórkys) : dieu des dangers cachés des profondeurs
Pontos (Πόντος, Póntos) : dieu primordial de la mer, père des poissons et autres créatures marines
Poséidon (Ποσειδῶν, Poseidō̂n) : roi de la mer et des dieux marins
Protée (Πρωτεύς, Prōteús) : vieux dieu marin, polymorphe, gardien des phoques de Poséidon
Scylla (Σκύλλα, Skýlla) : déesse marine monstrueuse
Les sirènes (Σειρῆνες, Seirē̂nes), nymphes marines attirant les marins à leur perte avec leur voix :
Aglaopé (Άγλαόπη, Aglaópē)
Aglaophème (Άγλαοφήμη, Aglaóphḗmē)
Aglaophonos (Άγλαόφωνος, Aglaóphōnos)
Himérope (Ίμερόπη, Ímerópē)
Leucosie (Λευκοσία, Leukosía)
Ligie (Λιγεία, Ligeía)
Molpé (Μολπή, Molpḗ)
Parthénope (Παρθενόπη, Parthenópē)
Pisioné (Πεισιόνη, Peisiónē)
Raidné (Ραίδνη, Raídnē)
Télès (Τέλης, Télēs)
Thelchtérée (Θελχτήρεια, Thelkhtḗreia)
Thelxiopé (Θελξιόπη, Thelxiópē)
Thelxinoé (Θελξινόη, Thelxinóē)
Thelxiépie
Les Telchines (Τελχῖνες, Telkhînes), esprits marins natif de Rhodes :
Actéos (Άκταιος, Aktaios)
Argyron (Άργυρών, Argyrṓn)
Atabyrios (Άταβύριος, Atabýrios)
Chalcon (Χαλκών, Khalkṓn)
Chryson (Χρυσών, Khrysṓn)
Damon (Δάμων, Damnōn) ou Démonax (Δημώναξ, Dēmṓnax)
Damnaméneus (Δαμναμενεύς, Damnameneús)
Déxithée (Δεξιθέα, Dexithéa) : mère d'Euxanthios par Minos
Lycos (Λύκος, Lýkos) ou Lyktos (Λύκτος, Lýktos)
Lysagora (Λυσαγόρα, Lysagóra)
Makelo (Μακελώ, Makelṓ)
Mégalésios (Μεγαλήσιος, Megalḗsios)
Mylas (Μύλας, Mýlas)
Nicon (Νίκων, Níkōn)
Orménos (Ὄρμενος, Órmenos)
Scelmis (Σκελμις, Skelmis)
Simon (Σίμων, Símōn)
Téthys (Τηθύς, Tēthýs) : femme d'Océan, mère des cours d'eau, des sources, des fontaines et des nuages
Thalassa (Θάλασσα, Thálassa) : esprit primordial de la mer, consort de Pontos
Thaumas (Θαῦμας, Thaûmas) : dieu des merveilles marines
Thoôsa (Θόοσα, Thóosa) : déesse des forts courants
Tritée (Τριτεῖα, Triteîa) : fille de Triton et compagne d'Arès
Triton (Τρίτων, Trítōn) : fils et héraut de Poséidon
Les Tritons (Τρίτωνες, Trítōnes) : esprits du cortège de Poséidon
Les Tritonides (Τρίτωνιδες, Trítōnides) : nymphes marines, filles du dieu Triton
Divinités liées à la médecine[modifier | modifier le code]
Apollon (Ἀπόλλων, Apóllōn) : dieu de la guérison et de la médecine
Asclépios (Ασκληπιός, Asklēpiós) : dieu de la guérison
Acéso (Ἀκεσώ, Akesṓ) : déesse de la guérison des blessures
Églé (Αἴγλη, Aíglē) : déesse de la bonne santé radieuse
Épione (Ἠπιόνη, Ēpiónē) : déesse de l'apaisement de la douleur
Éros (Ἔρως, Érōs) (correspondant au Cupidon latin) : dieu de l'amour et de l'acte sexuel
Hermaphrodite (Ἑρμάφρόδιτός, Hermáphróditós) : dieu de l'hermaphrodisme et des hommes efféminés
Hygie (Υγεία, Ὑgeía) : déesse de la propreté et de la bonne santé
Iaso (Ἰασώ, Iasṓ) : déesse des remèdes et des modes de guérison
Ilithyie (Εἰλείθυια, Eileíthyia) : déesse de l'accouchement
Panacée (Πανάκεια, Panákeia) : déesse de la guérison
Télesphore (Τελεσφόρος, Telesphóros) : demi-dieu de la convalescence
Divinités terrestres[modifier | modifier le code]
Étna (Αἴτνη, Aítnē) : déesse de l'Etna en Sicile
Amphictyonis (Ἀμφικτυονίς, Amphiktyonís) : déesse du vin et de l'amitié entre les nations, forme locale de Déméter
Anthousai (Ἀνθούσαι, Anthoúsai) : Nymphe florale
Aristée (Ἀρισταῖος, Aristaîos) : dieu de l'apiculture, de la fabrication du fromage, des troupeaux, de la culture des olives et de la chasse
Athéna (Ἀθηνᾶ, Athēnâ) (correspondant à Minerve latine) : déesse de l'habileté, de la stratégie guerrière, de l'artisanat. Déesse vierge avec Hestia et Artémis.
Attis (Ἄττις, Áttis) : dieu de la végétation, consort de Cybèle
Britomartis (Βριτόμαρτις, Britómartis) : déesse crétoise de la chasse et des filets de pêche, de la chasse aux oiseaux sauvages et du petit gibier
Les Cabires (Κάβειροι, Kábeiroi), dieux ou esprits présidant sur les Mystères de Lemnos et Samothrace :
Alcon (Ἀλκων, Alkōn)
Étnaios (Αἰτναῖος, Aitnaîos)
Eurymédon (Εὐρυμεδών, Eurymedṓn)
Onnes (Ὄννης, Ónnēs)
Tonnes (Τόννης, Tónnēs)
Les Cercopes (Κέρκοπες, Kérkopes), paire de voleurs en Lydie :
Akmon (Ἀκμών, Akmṓn)
Passalos (Πάσσαλος, Pássalos)
Chloris (Χλωρίς, Khlōrís) : déesse des fleurs, femme de Zéphyr
Comus (Κόμος, Kómos) : dieu des fêtes et des festivités
Corymbus (Κόρυμβος, Kórymbos) : dieu du fruit du lierre
Les Courètes (Κουρέτες, Koyrétes) : gardiens de Zeus enfant sur le mont Ida, à peine distincts des Dactyles et des Corybantes
Les Corybantes (Κορύβαντες, Korýbantes), danseurs vénérant Cybèle :
Cyrbas (Κύρβας, Kýrbas)
Damnéos (Δαμνεύς, Damneús)
Idéos (Ἰδαίος, Idaíos)
Okythoos (Ὠκύθοος, Ōkýthoos)
Prymnéus (Πρυμνεύς, Prymneús)
Pyrrhichos (Πυρῥιχος, Pyrrhikhos)
Cybèle (Κυβέλη, Kybélē) : déesse phrygienne associée à Rhéa
Les Dactyles (Δάκτυλοι, Dáktyloi), les « doigts », divinités mineurs représentant à l'origine les doigts de la main :
Acmon (Ἀκμών, Akmṓn)
Celmis (Κελμις, Kelmis)
Damnaméneus (Δαμναμενεύς, Damnameneús)
Délas (Δήλας, Dḗlas)
Épimédès (Επιμήδης, Epimḗdēs)
Héraclès (à ne pas confondre avec le héros Héraclès)
Iasios (Ἰάσιος, Iásios)
Scythès (Σκύθης, Skýthēs)
Compagnons de Cybèle :
Cyllénus (Κύλληνος, Kýllēnos)
Titias (Τιτίας, Titías)
Dionysos (Διόνυσος, Diónysos) : dieu du vin, des orgies avinées et de la végétation sauvage
Les Dryades (Δρυάδες, Dryádes) : nymphes des arbres et des forêts
Gaïa (Γαία, Gaía) : déesse primordiale de la terre
Les Épimélides (Ἐπιμελίδες, Epimelídes) : nymphes des pâturages des montagnes, protectrices des troupeaux de moutons
Hadès (ᾍδης, Hádēs) (Πλούτων, Ploutōn) (correspondant au Pluton latin) : roi du monde souterrain et des morts, dieu de la richesse cachée de la terre
Les Hamadryades (Ἁμαδρυάδες, Amadryádes) : dryades des chênes
Hécatéros (Ἑκάτερος, Ekáteros) : dieu de l'hécatéris, danse utilisant rapidement les mains, ou peut-être de l'habileté des mains en général
Héphaïstos (Ἥφαιστος, Hḗphaistos) : dieu du travail du métal
Hermès (Ἑρμῆς, Hermēs) : dieu des troupeaux, des routes et des bornes frontières
Les Heures (Ὧραι, Ō̂res) :
Déesses de l'ordre naturel :
Dicé (Δίκη, Díkē) : esprit de la justice, peut-être représentant la croissance au printemps
Eiréné (Εἰρήνη, Eirḗnē) : esprit de la paix, déesse du printemps
Eunomie (Εὐνομία, Eunomía) : esprit de l'ordre juste, déesse printanière des pâturages verts
Déesses de la croissance au printemps :
Auxo (Αὐξώ, Auxṓ) : déesse de la croissance
Carpo (Καρπώ, Karpṓ) : déesse des fruits de la terre
Thallo ou Thalatte (Θαλλώ, Thallṓ) : déesse des bourgeons, identifiée à Eiréné
Déesses du bien-être :
Euporie (Εὐπορίη, Eyporíē) : l'abondance
Orthosie (Ὀρθοσίη, Orthosíē) : la prospérité
Phérousa (Φέρουσα, Phéroysa) : celle qui fournit
Déesses des portions naturelles du temps et des heures de la journée :
Augé (Αὐγή, Aygḗ) : première lumière du matin
Anatolé (Ἀνατολή, Anatolḗ) ou Anatolie (Ἀνατολία, Anatolía) : lever du soleil
Mousice (Μουσική, Moysikḗ) : heure matinale de la musique et de l'étude
Gymnasie (Γυμνασία, Gymnasía) : heure matinale de la gymnastique et de l'exercice
Nymphé (Νυμφή, Nymphḗ) : heure matinale des ablutions
Mésembrie (Μεσημβρία, Mesēmbría) : midi
Spondé (Σπονδή, Spondḗ) : libations après le repas
Élété : prière, première des heures travaillées de l'après-midi
Acté (Ἀκτή, Aktḗ) ou Cypris (Κυπρίς, Kyprís) : restauration et plaisir, deuxième des heures travaillées de l'après-midi
Hespéris (Ἑσπερίς, Hesperís) : soir
Dysis (Δύσις, Dýsis) : coucher du soleil
Arctos (Ἄρκτος, Árktos) : ciel étoilé, constellation
Déesses des saisons :
Iar (Εἴαρ, Eíar) : printemps
Théros (Θέρος, Théros) : été
Pthinoporon (Φθινόπωρον, Phthinópōron) : automne
Chimon (Χειμών, Kheimṓn) : hiver
Image"Ainsi vous-mêmes regardez vous comme morts au péché et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ"

Image"Quiconque demeure en lui ne pèche point quiconque pèche ne l'a pas vu et ne l'a pas connu."

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Athéisme et Religions »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 26 invités