Aucun humain ne pourra croire un jour au dieu abrahamique

Forum Athée / croyant
Règles du forum
L’athéisme peut être considéré comme une attitude ou une doctrine qui ne conçoit pas l’existence ou affirme l’inexistence de quelque dieu, divinité ou entité surnaturelle que ce soit. C'est une position philosophique qui peut être formulée ainsi : il n'existe rien dans l'Univers qui ressemble de près ou de loin à ce que les croyants appellent un « dieu », ou « Dieu ».
Répondre
vic

[ Incroyant ] [ Athée ]

Messages : 10562
Enregistré le : 07 juil. 2013, 16:15

Aucun humain ne pourra croire un jour au dieu abrahamique

Ecrit le 21 juin 2018, 08:34

Message par vic

Les religions abrahamiques définissent dieu comme étant un être vivant dans un monde parralèle ayant d'autres lois ou propriétés physiques que notre univers .

Il en résulte que :

Un croyant ne peut croire qu'en ses projections sur ce dieu .Ce qu'on ne peut pas connaitre , on ne peut que l'inventer, l'imaginer .
Un croyant ne peut jamais croire en ce dieu lui même ( puisqu'il restera pour l'homme a tout jamais indéfinissable et en dehors de la portée humaine ) .

Qu'est ce qu'un religieux ?
Une personne qui discute sur ses projections mentales sur ce dieu , mais jamais de ce dieu .

Il en résulte qu'un croyant dans les religions abrahamiques sera toujours athée envers son dieu au même titre que n'importe quel autre athée malgré ce qu'il en prétend . :Bye:
Il en résulte que les religions abrahamiques sont des idéologies circulaires qui ne veulent rien dire et qui sont ridicules en elles même .

Pourquoi les religions Abrahamiques sont elles ridicules ?

1) Parce que ces religions font croire qu'on pourrait faire de ce dieu un type d'étude , et s'en faire une meilleure connaissance .
Hors comment peut on comprendre un dieu qui ne vie pas dans un monde ayant les mêmes lois ou propriétés physiques que le notre ?
L'étudiant n'étudie donc en réalité que du vent , ses propres projections mentales , ses fantasmes , rien de plus .

2) Parce que ces religions sont des miroirs aux alouettes , parce qu'elles prétendent qu'il existe des personnes supérieures qui pourraient voir ou comprendre ce dieu mieux que les autres (sortes de savants imaginaires ) .
Modifié en dernier par vic le 21 juin 2018, 15:07, modifié 4 fois.
Si "Dieu est tout" alors il n'est rien en particulier, c'est-à-dire : "Dieu" n'est rien d'autre qu'un concept creux dans ce cas. Car le concept de "tout" ou de "totalité" ne gagne rien à être associé à un "mot" qui draine toutes sortes de superstitions. ( J'iminterroge)

tonton

* [ Aucun rang ] *

Messages : 338
Enregistré le : 14 juin 2018, 10:35

Re: Un croyant religieux abrahamique ne peut pas croire en d

Ecrit le 21 juin 2018, 10:08

Message par tonton

Bonjour vic,

et bien ! que de résultats !

Personnellement, je n'en tire pas autant. Au contraire même, je dirai que l'opération est plutôt en court même si nous avons parfois, un aperçu.

Ce qui est fondamentale, dans les religions abrahamique, n'est pas que le croyant ne peut pas croire en Dieu, car justement, l'exortation, c'est bien d'y croire, mais qu'il ne peut pas le voir avec ses yeux. Et, surtout, qu'il lui fasse confiance.

Croire et avoir la foi, ce n'est pas tout à fait la même chose. Certes, c'est un peu comme les 2 ailes d'un oiseau. Mais tu peux croire qu'une chose existe sans pour autant avoir confiance. Car la foi, est avant tout une question de confiance.

Tu peux par exemple croire en la fraternité, sans pour autant la voir. C'est à dire que tu fais confiances aux bien faits de la fraternité même si pourtant, le climat ambiant tend vers son opposé.

Dans le contexte des écritures, il ne faut pas oublier que tout le monde croyait en un Dieu voir plusieurs. Donc les écritures s'articulent surtout dans l'idée qu'il n'y en a qu'un seul, c'est ce qu'il faut croire, mais aussi qu'il faut lui faire confiance ( la foi ).

les démons par exemple, savent bien que Dieu existe, mais ils ne lui font pas confiance ( selon les écritures ). Croire et avoir foi, ce n'est donc pas tout à fait la même chose.

Alors pour sortir un peu de ces images parlant d'un bien ou d'un mal, il faut faire non seulement un peu d'analyse des textes mais aussi savoir prendre du recul avec ces 2 notions importantes dans la façon dont elles sont " imagées ". Je pense que nous pourrions élever un peu ces conceptions vers bien d'autres dimensions.

le texte de départ, c'est la chute d'Adam. Il y a alors un événement. Dire précisément ce qui s'est passé, c'est compliqué. Mais dans un premier temps, le fruit interdit est celui de l'arbre de la connaissance du bien et du mal. C'est déjà un premier point qui peut nous emmener vers toutes sortes de réflexions. Qu'est ce que le bien, qu'est ce que le mal ? il y a peut être, à notre niveau, une difficulté pour en parler précisément.

Mais ce qui intéressant, c'est ce qui fit en premier Adam : il s'est construit une ceinture en feuille de figuier ( de paradis dans la version du coran ) pour couvrir sa nudité. Alors, en conclure que Adam avait un peu de gêne de couvrir qu'il avait un zizi, honnêtement, c'est justement, un peu trop en dessous de la ceinture pour partir vers quelque chose d'intéressant. il faut comprendre plutôt ce que représente la ceinture symboliquement. C'est possible à la lecture des autres textes.

Dans le contexte, hommes comme femmes portaient de longue robe. Pour éviter de salir le bas de leur vêtement, ils remontaient le tissus avec une ceinture. Ceinture qu'ils enlevaient une fois à la maison pour plus de confort.

Donc mettre sa ceinture, c'est du préventif, c'est pour éviter de se salir. Cette notion de pureté, courant dans le vêtement blanc est bien sûr un symbole pour parler des choses qui ont une mauvaise influence dans notre esprit et nous conduire vers des attitudes négatives ( cupidité, orgueil, phobie etc...)

Ainsi, ce que nous voyons en premier est que Adam s'est construit une ceinture. une façon en fait de parler de la façon dont nous construisons toutes sortes de choses pour couvrir, la transparence. Car ce n'est pas du tout de la nudité qu'il sera question dans les manquements mais du manque de sincérité. Nous nous refusons à la transparence préférant nous couvrir de toute sorte de fonction, qui souvent, correspondent surtout à vivre avec l'approbation de nos proches. Nous ne sommes pas toujours honnête avec nous même, et nous passons une partie de notre vie à paraître plutôt que d'être. Ca complique les liens de fraternité puisque cela crée aussi parfois des préjugés.

Or, ce que nous voyons dans le texte, est que c'est Dieu qui cherche Adam : Adam tu es où ? Et en réponse à la désobéissance, qui ne sera pas sans conséquence, Dieu offre à Adam des peaux de bête pour se couvrir. Les prémices de la symbolique du sacrifice expiatoire.

Donc ce en quoi il faut croire est que notre nature nous pousse à agir de nous même, c'est humain mais que dans certaines situations celui qui va apporter une réponse à notre problème, c'est Dieu.

Bien sûr, cela se décline. Tout dépend des capacités, certains ont besoin d'un cadre stricte, une législation et d'autres non. Ces derniers ont en leur cœur, les sentiments qui permettent d'aller vers la bienveillance sans avoir besoin qu'elle ne soit réglementée. parfois, ils sont retenus prisonniers par ceux qui préfèrent la législation et parfois ils peuvent faire chuter ceux qui ne savent pas gérer cette liberté. On est pas radicalement libre ou légaliste, nous allons des 2 cotés, cela dépend.

Ainsi, si nous ne pouvons pas voir avec nos yeux par contre en nos cœurs, vu les paradoxes de notre nature humaine, ses contre sens, sa complexité dans les différentes façon d'agir, nous avons malgré la réalité d'un Dieu non mesurable, la mesure et donc la visibilité d'un Dieu bienveillant, qui conscient de nos difficultés, se place lui même pour nous venir en aide même si notre égo peut nous conduire à penser que nous allons nous en sortir tout seul.

Se cacher du regard de Dieu, ou se mentir à soi même, c'est une façon de dire que les choses qui nous entourent ne sont pas forcement ce que nous croyons qu'elles sont. L'idée est de regarder aussi avec le " cœur ".

Inti

* [ Aucun rang ] *

Messages : 7956
Enregistré le : 20 juil. 2013, 14:00

Re: Aucun humain ne pourra croire un jour au dieu abrahamiqu

Ecrit le 21 juin 2018, 10:20

Message par Inti

tonton a écrit :Alors pour sortir un peu de ces images parlant d'un bien ou d'un mal, il faut faire non seulement un peu d'analyse des textes mais aussi savoir prendre du recul avec ces 2 notions importantes dans la façon dont elles sont " imagées ". Je pense que nous pourrions élever un peu ces conceptions vers bien d'autres dimensions.............
Tu dois sûrement appartenir à un ordre des prêcheurs pour faire autant d'exégèse " subtil" sur la feuille de vigne d'Adam et l'arbre de la connaissance.

Un pro? :hi:
:hi: :

vic

[ Incroyant ] [ Athée ]

Messages : 10562
Enregistré le : 07 juil. 2013, 16:15

Re: Aucun humain ne pourra croire un jour au dieu abrahamiqu

Ecrit le 21 juin 2018, 13:53

Message par vic

Tonton a dit : .... Car la foi, est avant tout une question de confiance.
Une confiance en rien du tout puisque le dieu tel que posé dans les religion Abrahmique est obligatoirement inconnaissable, c'est certain à 500 % . C'est la seule certitude que le croyant peut avoir . Donc si la foi est une question de confiance , il ne peut pas y avoir de foi en dieu, c'est sûr . Le croyant n'a de foi qu'en son imaginaire fertile , jamais en dieu . Ce qu'on ne peut pas connaitre , on ne peut que l'inventer, l'imaginer .
Si "Dieu est tout" alors il n'est rien en particulier, c'est-à-dire : "Dieu" n'est rien d'autre qu'un concept creux dans ce cas. Car le concept de "tout" ou de "totalité" ne gagne rien à être associé à un "mot" qui draine toutes sortes de superstitions. ( J'iminterroge)

XYZ

* [ Aucun rang ] *

Messages : 1598
Enregistré le : 25 mars 2008, 02:36

Re: Aucun humain ne pourra croire un jour au dieu abrahamiqu

Ecrit le 21 juin 2018, 16:58

Message par XYZ

vic a écrit :Les religions abrahamiques définissent dieu comme étant un être vivant dans un monde parralèle ayant d'autres lois ou propriétés physiques que notre univers .

Il en résulte que :

Un croyant ne peut croire qu'en ses projections sur ce dieu .Ce qu'on ne peut pas connaitre , on ne peut que l'inventer, l'imaginer .
Un croyant ne peut jamais croire en ce dieu lui même ( puisqu'il restera pour l'homme a tout jamais indéfinissable et en dehors de la portée humaine ) .

Qu'est ce qu'un religieux ?
Une personne qui discute sur ses projections mentales sur ce dieu , mais jamais de ce dieu .

Il en résulte qu'un croyant dans les religions abrahamiques sera toujours athée envers son dieu au même titre que n'importe quel autre athée malgré ce qu'il en prétend . :Bye:
Il en résulte que les religions abrahamiques sont des idéologies circulaires qui ne veulent rien dire et qui sont ridicules en elles même .

Pourquoi les religions Abrahamiques sont elles ridicules ?

1) Parce que ces religions font croire qu'on pourrait faire de ce dieu un type d'étude , et s'en faire une meilleure connaissance .
Hors comment peut on comprendre un dieu qui ne vie pas dans un monde ayant les mêmes lois ou propriétés physiques que le notre ?
L'étudiant n'étudie donc en réalité que du vent , ses propres projections mentales , ses fantasmes , rien de plus .

2) Parce que ces religions sont des miroirs aux alouettes , parce qu'elles prétendent qu'il existe des personnes supérieures qui pourraient voir ou comprendre ce dieu mieux que les autres (sortes de savants imaginaires ) .
Je pense que tu es entrain de tout mélanger.
Le Dieu croyant n'est pas visible pour un humain mais cela ne veut pas dire qu'il n'existe pas.
Les conséquences de la désobéissance des lois de Dieu n'est pas une projection.
Sais tu pourquoi ?
Tout simplement parce que ses lois existent réellement et mettent en valeur non pas les hommes mais Dieu.

MonstreLePuissant

* [ Aucun rang ] *

Messages : 17990
Enregistré le : 20 févr. 2004, 13:29

Re: Aucun humain ne pourra croire un jour au dieu abrahamiqu

Ecrit le 21 juin 2018, 18:28

Message par MonstreLePuissant

XYZ a écrit :Le Dieu croyant n'est pas visible pour un humain mais cela ne veut pas dire qu'il n'existe pas.
Ca ne veut pas dire qu'il existe non plus. Si on prend la totalité des dieux des humains, quelle est la probabilité que celui là existe alors que les autres n'existent pas selon vous ? Bah, aucune !
XYZ a écrit :Les conséquences de la désobéissance des lois de Dieu n'est pas une projection.
Bah si, puisque les fameuses lois de Dieu sont celles des hommes.
XYZ a écrit :Sais tu pourquoi ?
Tout simplement parce que ses lois existent réellement et mettent en valeur non pas les hommes mais Dieu.
Pas plus que ça ! On peut sortir Dieu de l'équation et ça ne changera strictement rien.
« La vérité est une. Si il y a des versions, il n'y a plus de vérité. »
« Ce que nous croyons en toute bonne foi n'est pas nécessairement la vérité. »
- Elizabeth Loftus
« Si on laisse à la religion la mainmise sur l'existence, elle sanctifie l'aveuglement. » - Anthony de Mello

XYZ

* [ Aucun rang ] *

Messages : 1598
Enregistré le : 25 mars 2008, 02:36

Re: Aucun humain ne pourra croire un jour au dieu abrahamiqu

Ecrit le 21 juin 2018, 20:23

Message par XYZ

MonstreLePuissant a écrit : Ca ne veut pas dire qu'il existe non plus. Si on prend la totalité des dieux des humains, quelle est la probabilité que celui là existe alors que les autres n'existent pas selon vous ? Bah, aucune !
Quelle est la probabilité que tu existes si ton père n'existe pas ? :)
Bah si, puisque les fameuses lois de Dieu sont celles des hommes.
Ou est ce que c'est écrit dans la bible que les lois de dieu c'est les lois des humains ?

Pas plus que ça ! On peut sortir Dieu de l'équation et ça ne changera strictement rien.
Je te repose la question.
Comment tu fais pour que tu existes sans qu'il y ait personne avant toi ?
Quelle équation que tu poses ?

tonton

* [ Aucun rang ] *

Messages : 338
Enregistré le : 14 juin 2018, 10:35

Re: Aucun humain ne pourra croire un jour au dieu abrahamiqu

Ecrit le 22 juin 2018, 09:43

Message par tonton

Inti,

je ne sais pas ce que tu veux dire par " pro ".

Je suis un chrétien pratiquant.

La pratique spirituelle dans son ensemble se nomme la lectio divina. Elle regroupe la lecture, la prière, la méditation et aussi la communion avec les frères et sœurs. C'est l'étayage de la réflexion qui serait insuffisante si nous nous contentons de regarder uniquement les collectes d'informations. Et les informations seraient sans saveur si nous ne faisions pas le lien avec l'existant en restant uniquement le nez dans le guidon religieux.

il faut savoir aussi regarder autour de soi. Déja pour comprendre qu'il ne peut qu'être logique, quand nous parlons de révélations, que de pouvoir faire des rapprochements avec les autres sciences de l'esprit afin de regarder avant tout la nature humaine.

Disons par exemple, que nous jouons parfois à l'apprenti sorcier sans forcement mesurer les conséquences. Notre modernité nous pousse à concevoir les civilisations passées comme étant avant tout archaïques. La bible propose l'étude aussi l'étude d'une civilisation, et, en la regardant, nous comprenons alors les similitudes entre celle ci et la notre.

L'expression change bien sûr. Pour faire court, je dirai que l'idolâtrie prend une autre forme. Nous avons tendance à accorder trop d'importance à des choses qui n'en ont pas vraiment et qui peuvent parfois nous priver de l'essentiel.

La religion en fait partie, puisque souvent, elle s'inscrit davantage dans un principe sociologique d'inscription sociale plutôt que de rester à se définir dans un principe d'universalité du genre humain. Chacun reste sur sa défense parce qu'il accorde plus d'importance que nécessaire à sa tradition. Croyants comme non croyants peuvent le faire. C'est humain, c'est un composant.

il ne faut pas donc critiquer la tradition, ceci n'a pas de sens parce que c'est comme critiquer la famille. C'est juste un besoin fondamental du vivre ensemble mais dans la réalité des brassages de sociétés, il faut savoir y mettre une distance afin de ne pas cantonner la personne à ce qui représente son identité d’apparence.

la laïcité parle de ce genre de chose mais bcp ignore que la bible également. Enfin, pas tout de suite, puisque le premier laïque, c'est Jésus lui même ( façon de parler bien sûr ).

Il s'attirera sur lui de la colère quand il annoncera que le temple sera détruit. C'est une façon de comprendre comment parfois nous attachons trop d'importance à la pierre et à l’apparence, en oubliant les liens invisibles qui viennent du cœur et qui sont les seuls à pouvoir unifier l'humanité dans son large panel de la diversité. C'est d'ailleurs le sens premier du mot religion, qui signifie : ce qui relie les hommes entre eux.

la lecture de la lettre aux hébreux permet de comprendre en quoi et comment Jésus agit pour nous permettre de mesurer les écarts entre les distances dans les apparences et les rapprochements dans les fonds. Apprendre à mettre une distance avec l'attachement aux biens matériels ( il ne s'agit pas de l'interdire mais de ne pas accorder trop d'importance comme pour la tradition ) permet également de savoir où se trouve l'essentiel.

Ensuite pour comprendre l'état spirituel du peuple juif au moment de l'intervention de Jésus, il faut bien sûr étudier l'ancien testament. Cela permet d'éviter de leur jeter la pierre, ou de chercher la paille qui les aveugla afin de comprendre en quoi et comment, nous sommes, parce que nous même attachés à nos apparences, parfois aussi aveugles à certaines choses tout en étant, dans mon cas, chrétien.

Par exemple le mot église. Au départ signifie assemblée et ne désigne pas un bâtiment comme c'est le cas aujourd'hui. Donc nous pouvons ainsi constater comment nous fixons aussi facilement les choses dans de la pierre plutôt que dans l'esprit ( Pierre parle d'ailleurs d'une église spirituelle ) .

Bref ce que je veux dire, est que l'étude biblique est aussi une étude sociétale qui permet de mettre en évidence les paradoxes du genre humain. Bien sûr Dieu y est présent, mais il faut étudier pour voir aussi que ce livre en lui même, est également un regard posé sur nous même. Sur la nature humaine.

tonton

* [ Aucun rang ] *

Messages : 338
Enregistré le : 14 juin 2018, 10:35

Re: Aucun humain ne pourra croire un jour au dieu abrahamiqu

Ecrit le 22 juin 2018, 09:43

Message par tonton

Inti,

je ne sais pas ce que tu veux dire par " pro ".

Je suis un chrétien pratiquant.

La pratique spirituelle dans son ensemble se nomme la lectio divina. Elle regroupe la lecture, la prière, la méditation et aussi la communion avec les frères et sœurs. C'est l'étayage de la réflexion qui serait insuffisante si nous nous contentons de regarder uniquement les collectes d'informations. Et les informations seraient sans saveur si nous ne faisions pas le lien avec l'existant en restant uniquement le nez dans le guidon religieux.

il faut savoir aussi regarder autour de soi. Déja pour comprendre qu'il ne peut qu'être logique, quand nous parlons de révélations, que de pouvoir faire des rapprochements avec les autres sciences de l'esprit afin de regarder avant tout la nature humaine.

Disons par exemple, que nous jouons parfois à l'apprenti sorcier sans forcement mesurer les conséquences. Notre modernité nous pousse à concevoir les civilisations passées comme étant avant tout archaïques. La bible propose l'étude aussi l'étude d'une civilisation, et, en la regardant, nous comprenons alors les similitudes entre celle ci et la notre.

L'expression change bien sûr. Pour faire court, je dirai que l'idolâtrie prend une autre forme. Nous avons tendance à accorder trop d'importance à des choses qui n'en ont pas vraiment et qui peuvent parfois nous priver de l'essentiel.

La religion en fait partie, puisque souvent, elle s'inscrit davantage dans un principe sociologique d'inscription sociale plutôt que de rester à se définir dans un principe d'universalité du genre humain. Chacun reste sur sa défense parce qu'il accorde plus d'importance que nécessaire à sa tradition. Croyants comme non croyants peuvent le faire. C'est humain, c'est un composant.

il ne faut pas donc critiquer la tradition, ceci n'a pas de sens parce que c'est comme critiquer la famille. C'est juste un besoin fondamental du vivre ensemble mais dans la réalité des brassages de sociétés, il faut savoir y mettre une distance afin de ne pas cantonner la personne à ce qui représente son identité d’apparence.

la laïcité parle de ce genre de chose mais bcp ignore que la bible également. Enfin, pas tout de suite, puisque le premier laïque, c'est Jésus lui même ( façon de parler bien sûr ).

Il s'attirera sur lui de la colère quand il annoncera que le temple sera détruit. C'est une façon de comprendre comment parfois nous attachons trop d'importance à la pierre et à l’apparence, en oubliant les liens invisibles qui viennent du cœur et qui sont les seuls à pouvoir unifier l'humanité dans son large panel de la diversité. C'est d'ailleurs le sens premier du mot religion, qui signifie : ce qui relie les hommes entre eux.

la lecture de la lettre aux hébreux permet de comprendre en quoi et comment Jésus agit pour nous permettre de mesurer les écarts entre les distances dans les apparences et les rapprochements dans les fonds. Apprendre à mettre une distance avec l'attachement aux biens matériels ( il ne s'agit pas de l'interdire mais de ne pas accorder trop d'importance comme pour la tradition ) permet également de savoir où se trouve l'essentiel.

Ensuite pour comprendre l'état spirituel du peuple juif au moment de l'intervention de Jésus, il faut bien sûr étudier l'ancien testament. Cela permet d'éviter de leur jeter la pierre, ou de chercher la paille qui les aveugla afin de comprendre en quoi et comment, nous sommes, parce que nous même attachés à nos apparences, parfois aussi aveugles à certaines choses tout en étant, dans mon cas, chrétien.

Par exemple le mot église. Au départ signifie assemblée et ne désigne pas un bâtiment comme c'est le cas aujourd'hui. Donc nous pouvons ainsi constater comment nous fixons aussi facilement les choses dans de la pierre plutôt que dans l'esprit ( Pierre parle d'ailleurs d'une église spirituelle ) .

Bref ce que je veux dire, est que l'étude biblique est aussi une étude sociétale qui permet de mettre en évidence les paradoxes du genre humain. Bien sûr Dieu y est présent, mais il faut étudier pour voir aussi que ce livre en lui même, est également un regard posé sur nous même. Sur la nature humaine.

MonstreLePuissant

* [ Aucun rang ] *

Messages : 17990
Enregistré le : 20 févr. 2004, 13:29

Re: Aucun humain ne pourra croire un jour au dieu abrahamiqu

Ecrit le 22 juin 2018, 09:54

Message par MonstreLePuissant

XYZ a écrit :Quelle est la probabilité que tu existes si ton père n'existe pas ? :)
Même question pour Dieu. Quelle est la probabilité que Dieu existe si son père n'existe pas ?
XYZ a écrit :Ou est ce que c'est écrit dans la bible que les lois de dieu c'est les lois des humains ?
:lol: Parce que ce sont des humains qui ont écrit la Bible. Donc, même si ils attribuent les lois à tel ou tel dieu, ça reste des lois humaines.
Cela dit, si ce sont des lois divines, on a un dieu misogyne, cruel et esclavagiste.
XYZ a écrit :Comment tu fais pour que tu existes sans qu'il y ait personne avant toi ?
Quelle équation que tu poses ?
Comment se fait-il que Dieu existe si il n'y a personne avant lui ? Quelle équation poses tu ?
« La vérité est une. Si il y a des versions, il n'y a plus de vérité. »
« Ce que nous croyons en toute bonne foi n'est pas nécessairement la vérité. »
- Elizabeth Loftus
« Si on laisse à la religion la mainmise sur l'existence, elle sanctifie l'aveuglement. » - Anthony de Mello

vic

[ Incroyant ] [ Athée ]

Messages : 10562
Enregistré le : 07 juil. 2013, 16:15

Re: Aucun humain ne pourra croire un jour au dieu abrahamiqu

Ecrit le 22 juin 2018, 10:06

Message par vic

MLP a dit : Comment se fait-il que Dieu existe si il n'y a personne avant lui ? Quelle équation poses tu ?
Le paradoxe c'est qu'un croyant ne peut concevoir le monde que comme ayant une origine , sans qu'il puisse du reste démontrer le pourquoi .
Pourquoi l'univers aurait il besoin ou pas d'une origine ?
Si l'être humain a besoin d'avoir un ancêtre , il est tout aussi possible de penser qu'il existe une lignée d’ancêtres ininterrompue à l'infini si on prend la théorie de l'évolution ."Ancêtres" ne signifierait pas nécessairement "êtres pensants" ou "animaux" , mais "étoiles" etc ...
Le problème chez un croyant vient plutôt de l'impossibilité à comprendre la théorie de l'évolution et à refuser de l'admettre en sommes .
Si "Dieu est tout" alors il n'est rien en particulier, c'est-à-dire : "Dieu" n'est rien d'autre qu'un concept creux dans ce cas. Car le concept de "tout" ou de "totalité" ne gagne rien à être associé à un "mot" qui draine toutes sortes de superstitions. ( J'iminterroge)

tonton

* [ Aucun rang ] *

Messages : 338
Enregistré le : 14 juin 2018, 10:35

Re: Aucun humain ne pourra croire un jour au dieu abrahamiqu

Ecrit le 22 juin 2018, 10:20

Message par tonton

tu te trompes Monstrelepuissant,

tu te trompes parce que tu n'as été attentif à ce que peut dire Jésus et qui justement mis les religieux en colère.

Je vais dresser le décor, tu verras qu'il est encore présent.

Les pharisiens sont une école théologique qui avait dans son fondement, la volonté de s’initier dans tous les aspects de l'existant, y compris du quotidien. je vais être réducteur, mais pour faire court, disons que l'on peut les comparer aux salafistes et leur principe de la charia.

Il faut également décrire le climat spirituel ambiant pour comprendre, dans ce contexte, la notion de péché. Dans le contexte, avoir une maladie ou toute sorte de difficulté existentiel, signifier vivre dans les conséquences de son péché.

or Jésus dit que non. Il parle de ceux sur qui la tour de silo s'est effondré et de ceux qui se firent égorgé par les sbires d'Hérode pour dire que les aspects de l'existant ne sont pas ce qui détermine l'état spirituel d'une personne.

il critiqua ouvertement ces responsables religieux qui voulaient dicter une ligne de conduite alors qu'ils ne devaient leur position que grâce à l'épaisseur de leur porte monnaie plutôt que grâce à leurs vertus.

Problème récurant.

Dans le contexte, pour la parenthèse, l'autorité religieuse était en perte d'influence puisque sous l'influence de la législation romaine. Pour ces pharisiens, le christ était sensé être celui qui allait restaurer leur autorité et mettre fin à l'influence romaine.

Trop préoccupé par leur rang, ils ne pouvaient donc pas comprendre le christ ni accepter ses critiques.

Pourtant, Jésus en appelle à leur connaissance des écritures. Ce qui j'ai dit par exemple du péché considéré dans ce contexte est contredit par le livre de Job. Ils étaient sensé le connaître. Et en ce qui concerne les fondamentaux de gouvernances religieux, les livres de Samuel, complété par ceux des rois et des juges, permet pourtant de se poser les bonnes questions.

Ce serait un long d'en parler, je le ferai si tu me le demandes.

En tout cas, quand tu parles des lois divines, Jésus critique ouvertement ces pharisiens en disant qu'ils font passé pour divins des ordonnances qui ne sont qu'humaines.

il faut donc apprendre à faire la différence au sein des législations religieuses, entre ce qui est de l'ordre du divin et ce qui est l'ordre de l'humain.

En fait, ce n'est pas compliqué puisque seul le décalogue était protégé par le coffre de l'alliance. Le reste donc peut être considéré comme sous l'influence de l'esprit humain. Jésus ne fit que rajouter un 11e commandement : " aimer vous les uns les autres ".

Ainsi, quand nous parlons de loi divine, il faut surtout parler du décalogue. Que t'inspire - t-il sachant que le premier est selon Jésus, le plus important mais aussi le plus " improbable " ?

Connais tu le lien établie entre le 1er et le 11e ?

il permet de comprendre en fixant très simplement, l'essence même de la loi divine.

vic

[ Incroyant ] [ Athée ]

Messages : 10562
Enregistré le : 07 juil. 2013, 16:15

Re: Aucun humain ne pourra croire un jour au dieu abrahamiqu

Ecrit le 22 juin 2018, 10:24

Message par vic

tonton a écrit :tu te trompes Monstrelepuissant,

tu te trompes parce que tu n'as été attentif à ce que peut dire Jésus et qui justement mis les religieux en colère.

Je vais dresser le décor, tu verras qu'il est encore présent.

Les pharisiens sont une école théologique qui avait dans son fondement, la volonté de s’initier dans tous les aspects de l'existant, y compris du quotidien. je vais être réducteur, mais pour faire court, disons que l'on peut les comparer aux salafistes et leur principe de la charia.

Il faut également décrire le climat spirituel ambiant pour comprendre, dans ce contexte, la notion de péché. Dans le contexte, avoir une maladie ou toute sorte de difficulté existentiel, signifier vivre dans les conséquences de son péché.

or Jésus dit que non. Il parle de ceux sur qui la tour de silo s'est effondré et de ceux qui se firent égorgé par les sbires d'Hérode pour dire que les aspects de l'existant ne sont pas ce qui détermine l'état spirituel d'une personne.

il critiqua ouvertement ces responsables religieux qui voulaient dicter une ligne de conduite alors qu'ils ne devaient leur position que grâce à l'épaisseur de leur porte monnaie plutôt que grâce à leurs vertus.

Problème récurant.

Dans le contexte, pour la parenthèse, l'autorité religieuse était en perte d'influence puisque sous l'influence de la législation romaine. Pour ces pharisiens, le christ était sensé être celui qui allait restaurer leur autorité et mettre fin à l'influence romaine.

Trop préoccupé par leur rang, ils ne pouvaient donc pas comprendre le christ ni accepter ses critiques.

Pourtant, Jésus en appelle à leur connaissance des écritures. Ce qui j'ai dit par exemple du péché considéré dans ce contexte est contredit par le livre de Job. Ils étaient sensé le connaître. Et en ce qui concerne les fondamentaux de gouvernances religieux, les livres de Samuel, complété par ceux des rois et des juges, permet pourtant de se poser les bonnes questions.

Ce serait un long d'en parler, je le ferai si tu me le demandes.

En tout cas, quand tu parles des lois divines, Jésus critique ouvertement ces pharisiens en disant qu'ils font passé pour divins des ordonnances qui ne sont qu'humaines.

il faut donc apprendre à faire la différence au sein des législations religieuses, entre ce qui est de l'ordre du divin et ce qui est l'ordre de l'humain.

En fait, ce n'est pas compliqué puisque seul le décalogue était protégé par le coffre de l'alliance. Le reste donc peut être considéré comme sous l'influence de l'esprit humain. Jésus ne fit que rajouter un 11e commandement : " aimer vous les uns les autres ".

Ainsi, quand nous parlons de loi divine, il faut surtout parler du décalogue. Que t'inspire - t-il sachant que le premier est selon Jésus, le plus important mais aussi le plus " improbable " ?

Connais tu le lien établie entre le 1er et le 11e ?

il permet de comprendre en fixant très simplement, l'essence même de la loi divine.
Hors sujet . Quel rapport avec le sujet que j'ai posé ?
Si "Dieu est tout" alors il n'est rien en particulier, c'est-à-dire : "Dieu" n'est rien d'autre qu'un concept creux dans ce cas. Car le concept de "tout" ou de "totalité" ne gagne rien à être associé à un "mot" qui draine toutes sortes de superstitions. ( J'iminterroge)

Inti

* [ Aucun rang ] *

Messages : 7956
Enregistré le : 20 juil. 2013, 14:00

Re: Aucun humain ne pourra croire un jour au dieu abrahamiqu

Ecrit le 22 juin 2018, 10:40

Message par Inti

tonton a écrit : Je vais dresser le décor, tu verras qu'il est encore présent
Beaucoup de palabres et détours théologiques pour dire que Jésus venait tenter "d'humaniser" son Monde contemporain ( aimez vous les uns et les autres) autant les autorités religieuses dans leur rigorisme moral.que le pouvoir politique dans sa rigidité impériale. Ni l'un ni l'autre n'ont apprécié de se faire contester dans leur autoritarisme et absolu idéologique les uns au nom de leur sainte alliance et les autres au nom de la pax romana imposée.

Y a de la brume dans tout cet épisode des temps bibliques. :hi:
:hi: :

MonstreLePuissant

* [ Aucun rang ] *

Messages : 17990
Enregistré le : 20 févr. 2004, 13:29

Re: Aucun humain ne pourra croire un jour au dieu abrahamiqu

Ecrit le 22 juin 2018, 11:28

Message par MonstreLePuissant

Jésus vient justement remettre en cause la loi mosaïque avec un nouvel enseignement. Plutôt que de tuer, lapider, garder rancune, il propose autre chose. Ca, je pense que tout le monde l'a compris. Mais les 613 lois sont censés être des lois divines, édictés par YHWH, dont une bonne partie de les lois misogynes autant que stupides. Le décalogue quant à lui, n'est qu'une loi qui s'applique entre hébreux. « Tu ne dois pas assassiner », ça vaut tant que l'autre en face est un hébreux. Les autres, hommes, femmes et enfants peuvent être liquidés. Evidemment, la loi la plus ridicule du décalogue, c'est la première : « tu dois aimer... ». What ? Tu DOIS aimer ? Euh ! Une loi aussi stupide était évidemment vouée à l'échec, car personne n'est obligé d'aimer personne, et encore moins quelqu'un qui te menace de mort au moindre écart.

On peut croire en YHWH le dieu de Sumer venu du Sud ayant fait carrière chez les hébreux, mais pas en la représentation que les chrétiens en font aujourd'hui.
« La vérité est une. Si il y a des versions, il n'y a plus de vérité. »
« Ce que nous croyons en toute bonne foi n'est pas nécessairement la vérité. »
- Elizabeth Loftus
« Si on laisse à la religion la mainmise sur l'existence, elle sanctifie l'aveuglement. » - Anthony de Mello

Répondre

Retourner vers « Athéisme et Religions »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message