Le véritable évangile du Salut par la Foi en Jésus SEULEMENT

Différents enseignements chrétiens
Règles du forum
Le christianisme est une religion monothéiste et abrahamique, issue d'apôtres célébrant la vie et les enseignements de Jésus. Les chrétiens croient que Jésus de Nazareth est le Messie que prophétisait l'Ancien Testament, et, hormis quelques minorités, Fils de Dieu, ou Dieu incarner, néanmoins Prophete.
Répondre
Logos

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 5958
Enregistré le : 04 mai 2016, 00:51

Le véritable évangile du Salut par la Foi en Jésus SEULEMENT

Ecrit le 07 août 2018, 01:26

Message par Logos

Cher lecteur de passage bonjour.

Je ne sais pas par quel moyen tu es parvenu jusqu'à cette page, mais tu y es parvenu.

Peut-être penses-tu que ce sujet n'est que la répétition de ce que tu as déjà entendu ici et là de la part de personnes qui se disent chrétiennes. Il n'en est rien.

L'évangile biblique exposé ci-après n'est prêché par quasiment personne autour de toi. Et pourtant il "saute aux yeux" pour quiconque aura un coeur bien disposé. Sera-ce ton cas, mon ami ?

Sois bien attentif à ce qui est écrit dans les messages suivants. Ne les lis pas en diagonale. C'est ta vie qui est en jeu, ta vie éternelle. Prends ta Bible et vérifie les versets qui sont cités. Examine-les dans leur contexte et demande humblement au Seigneur que ce soit Lui qui guide ta compréhension et qu'Il t'accorde le discernement nécessaire. Il t'aime, sache-le, bien plus que tu ne peux l'envisager à ce stade de ta lecture.

Sois grandement béni.
Modifié en dernier par Logos le 09 août 2018, 00:35, modifié 1 fois.
"Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé, toi et ta famille." - Actes 16:31
Image
À lire absolument: Le véritable évangile du Salut par la Foi en Jésus SEULEMENT

Logos

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 5958
Enregistré le : 04 mai 2016, 00:51

Re: Hébreux 10:38

Ecrit le 09 août 2018, 00:21

Message par Logos

Celui qui croit au Fils a la vie éternelle (Jean 3:36)

Voici un passage biblique qui m'a permis d'ouvrir les yeux sur l'aspect définitif et irrévocable du Salut en Christ.

Il s'agit des paroles de Jean Baptiste consignées en Jean 3:36 :
Jean 3:36 a écrit :"Celui qui croit au Fils a la vie éternelle; mais celui qui ne croit pas au Fils ne verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui."
.

Je livre ici une très courte analyse, je ne prétends pas fournir une explication complète et détaillée de tout ce qu'on pourrait tirer de ces paroles consignées dans la Bible.

J'attire simplement l'attention sur le début du verset, lorsqu'il est écrit sans aucune ambiguïté "Celui qui croit au Fils a la vie éternelle."

Le texte original grec est le suivant : "ο πιστευων εις τον υιον εχει ζωην αιωνιον"

Cette affirmation est formulée au présent, à la forme active. La traduction "Celui qui croit au Fils a la vie éternelle." est donc parfaitement correcte, et c'est d'ailleurs de cette façon que le passage est rendu dans toutes les bibles en français, même la pseudo-bible des Témoins de Jéhovah.

Réfléchissons un instant et faisons preuve de bon sens. Le verset parle t-il de quelque chose qu'on "espère avoir" ? Dit-il par exemple : "Celui qui croit au Fils peut espérer avoir la vie éternelle" ? Non !
La Parole de Dieu affirme que celui qui croit au Fils a la vie éternelle. Cette affirmation sera reprise plusieurs fois dans le reste du Nouveau Testament, j'aurai l'occasion d'en reparler, par la grâce de Dieu.

D'autre part, qu'obtient celui qui croit au Fils ? La vie éternelle. C'est l'expression grecque "ζωην αιωνιον" qui signifie littéralement "vie éternelle". Quasiment toutes les bibles rendent correctement "vie éternelle" avec très rarement quelques variantes, comme la Bible Parole de vie qui traduit "la vie pour toujours", ce qui revient exactement au même.

Réfléchissons... imaginez que vous ayez eu la chance immense de vivre en Palestine au premier siècle de notre ère, et de suivre Jésus durant son ministère terrestre. Vous l'entendez vous dire: "Puisque tu crois en moi, tu as la vie éternelle.". Pourriez-vous mettre en doute ce que Jésus est en train de vous dire ? Pourriez-vous vous dire quelque chose du genre: "Oui, aujourd'hui j'ai la vie éternelle, mais qui sait ce qui peut arriver demain ?". Ne serait-ce pas déjà une remise en question de ce que Jésus vient d'affirmer ?

Plus simplement encore, si la "vie éternelle" peut devenir dans votre esprit "vie provisoirement éternelle", alors n'êtes-vous pas mentalement en train de tordre les propos de Jésus ? Si une "vie éternelle" peut être interrompue de quelque manière que ce soit, alors s'agissait-il réellement d'une vie "éternelle" ? Dans ce cas, l'adjectif "éternelle" ne perdrait-il pas tout son sens ?

Bien entendu, tous ceux qui prêchent le Salut par les oeuvres ou qui affirment qu'on peut perdre son Salut s'empresseront, par tout un tas de circonvolutions intellectuelles de vous expliquer pourquoi et comment quelque chose d'éternel peut finalement se transformer en "provisoire", avec d'habiles raisonnements philosophiques tellement alambiqués que vous n'aurez sans doute pas d'autre choix que de dire "Ah ouais, ça se tient" ou encore "Ah ouais, c'est du lourd !" ( surtout si vous n'avez pas tout compris :wink: )

Mais rappelez-vous le contexte historique : La prédication de Jean Baptiste, tout comme celle de Jésus, s'adressait à des gens simples, des bergers, des cultivateurs, des ouvriers, des enfants, etc... Il ne demandait pas à ses auditeurs de faire de longues études philosophiques pour comprendre ce qu'il disait. Non ! Jésus s'adressait directement au coeur de ses auditeurs. Et quant à ceux dont le coeur était si fermé qu'il restait hermétique aux paroles du Seigneur, c'est à eux que Jésus a dit :
(Matthieu 13:14, 15) [...] à leur égard s’accomplit la prophétie d’Isaïe, qui dit : ‘ En entendant, vous entendrez, mais en aucune façon vous n’en saisirez le sens ; et, regardant, vous regarderez, mais vous ne verrez absolument pas.  Car le cœur de ce peuple est devenu insensible, et de leurs oreilles ils ont entendu avec indifférence, et ils ont fermé leurs yeux ; de peur qu’ils ne voient de leurs yeux, et n’entendent de leurs oreilles, et n’en saisissent le sens avec leur cœur, et ne reviennent, et que je ne les guérisse. ’
Puissions-nous ne jamais nous retrouver dans cette situation !

Soyez bénis ! :heart:
Modifié en dernier par Logos le 09 août 2018, 00:42, modifié 1 fois.
"Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé, toi et ta famille." - Actes 16:31
Image
À lire absolument: Le véritable évangile du Salut par la Foi en Jésus SEULEMENT

Logos

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 5958
Enregistré le : 04 mai 2016, 00:51

Re: Hébreux 10:38

Ecrit le 09 août 2018, 00:21

Message par Logos

Comment passer de la mort à la vie ? (Jean 5:24)

Ce message est rédigé en parallèle à celui au sujet du passage de Jean 3:36 qui déclare sans aucune ambiguïté : "Celui qui croit au Fils a la vie éternelle; mais celui qui ne croit pas au Fils ne verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui."

J'ai souligné le caractère absolu d'une telle déclaration : "Celui qui croit au fils a la vie éternelle".

À peine deux chapitres plus loin, dans le même évangile de Jean, nous trouvons Jésus qui exprime à son tour des propos qui frappent le coeur du croyant. Je cite ici le passage de Jean 5:24, mais entouré de son contexte immédiat, c'est à dire les versets qui précèdent et ceux qui suivent. En général, ceux qui prêchent le Salut par les oeuvres préfèrent isoler les versets de leur contexte pour pouvoir aisément leur faire dire tout et n'importe quoi. Ne commettons pas ici une telle erreur :
Jean 5:19-27 a écrit : Jésus reprit donc la parole, et leur dit : En vérité, en vérité, je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de lui-même, il ne fait que ce qu'il voit faire au Père; et tout ce que le Père fait, le Fils aussi le fait pareillement. 20 Car le Père aime le Fils, et lui montre tout ce qu'il fait; et il lui montrera des oeuvres plus grandes que celles-ci, afin que vous soyez dans l'étonnement. 21 Car, comme le Père ressuscite les morts et donne la vie, ainsi le Fils donne la vie à qui il veut. 22 Le Père ne juge personne, mais il a remis tout jugement au Fils, 23 afin que tous honorent le Fils comme ils honorent le Père. Celui qui n'honore pas le Fils n'honore pas le Père qui l'a envoyé. 24 En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m'a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie. 25 En vérité, en vérité, je vous le dis, l'heure vient, et elle est déjà venue, où les morts entendront la voix du Fils de Dieu; et ceux qui l'auront entendue vivront. 26 Car, comme le Père a la vie en lui-même, ainsi il a donné au Fils d'avoir la vie en lui-même. 27 Et il lui a donné le pouvoir de juger, parce qu'il est Fils de l'homme.
De même que pour Jean 3:36, je ne prétends pas ici livrer une exégèse complète de ces versets, un livre entier n'y suffirait probablement pas. Je vais seulement aller à l'essentiel.

Aux versets 19 à 23, Jésus s'attache à établir son union avec le Père : "tout ce que le Père fait, le Fils aussi le fait pareillement."
Au verset 21, Jésus évoque la mort et la résurrection : "comme le Père ressuscite les morts et donne la vie, ainsi le Fils donne la vie à qui il veut."
Pendant 25 ans où j'ai cru aux balivernes de la Société WT (Témoins de Jéhovah), j'ai pensé que ce verset parlait uniquement de la mort et de la résurrection physiques, occultant mentalement la suite du passage, et notamment le fameux verset 24 :
"En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m'a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie."

Lorsqu'on considère cette affirmation dans son contexte, on ne peut plus nier que Jésus évoque ici une résurrection spirituelle, la même que l'apôtre Paul développera en long, en large et en travers, notamment dans sa lettre aux Romains.
Ce que Jésus déclare ici sans aucune ambiguïté, c'est que celui qui "croit" a la vie éternelle. Exactement comme en Jean 3:36. Il n'est pas dit que celui qui croit "aura" la vie éternelle, ou "peut espérer avoir" la vie éternelle. Non ! Celui qui croit "a la vie éternelle".

Et comme si ce n'était pas déjà assez clair et catégorique, Jésus ajoute : "il est passé de la mort à la vie."

Ce fait d'avoir la vie éternelle, d'être passé de mort à la vie, c'est exactement ce que les vrais chrétiens appellent "être Sauvé". J'expliquerai dans d'autres topics que cette résurrection spirituelle équivaut à la "nouvelle naissance", au fait d'être "enfant de Dieu", au "sceau", au "gage de l'héritage céleste", et comme on le constate ici, à la "vie éternelle".

Les chrétiens qui mettent entièrement leur foi dans le sacrifice de Jésus, sans rajouter quelque oeuvre que ce soit, savent qu'ils sont passés de la mort à la vie et qu'ils sont désormais "nés de Dieu". Ils font maintenant partie de la famille de Dieu et ils ont la conviction que c'est définitif.
En effet, même si le simple bon sens permet de comprendre que lorsque Dieu choisit des humains pour être ses enfants, ce n'est pas pour ensuite les exclure de sa famille. S'il appose sur eux un "sceau", ce n'est pas pour les "desceller" par la suite. Sinon un sceau n'est plus un sceau. S'il leur donne le "gage" de leur héritage, ce n'est pas pour ensuite leur dire qu'ils ont perdu leur héritage. Sinon un gage n'est plus un gage. S'il leur donne la "vie éternelle", ce n'est pas pour ensuite les détruire. Sinon la vie éternelle n'est plus éternelle.
D'ailleurs, vous ne trouverez jamais dans la Bible un seul verset qui affirme que celui qui est enfant de Dieu par la nouvelle naissance pourrait ensuite être détruit. Un tel verset n'existe pas, et pour cause.

Soyez bénis.
Modifié en dernier par Logos le 09 août 2018, 00:46, modifié 1 fois.
"Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé, toi et ta famille." - Actes 16:31
Image
À lire absolument: Le véritable évangile du Salut par la Foi en Jésus SEULEMENT

Logos

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 5958
Enregistré le : 04 mai 2016, 00:51

Re: Hébreux 10:38

Ecrit le 09 août 2018, 00:21

Message par Logos

"Personne ne les ravira de ma main." (Jean 10:26-29)

Bonjour,

Voici le troisième volet de ma série de versets bibliques qui attestent que dès lors qu'un chrétien reçoit le Salut, il ne peut plus le perdre.

La présente analyse est plus puissante encore que les deux premières. Nous allons considérer les paroles prononcées par Jésus-Christ lui-même, et consignées dans l'évangile de Jean, chapitre 10, versets 26 à 29. Comme toujours il convient de situer ces versets dans leur contexte immédiat, pour bien vérifier qu'on ne leur fait pas dire n'importe quoi :
Jean 10:22-30 a écrit :On célébrait à Jérusalem la fête de la Dédicace. C'était l'hiver. 23 Et Jésus se promenait dans le temple, sous le portique de Salomon. 24 Les Juifs l'entourèrent, et lui dirent : Jusques à quand tiendras-tu notre esprit en suspens? Si tu es le Christ, dis-le nous franchement.
25 Jésus leur répondit : Je vous l'ai dit, et vous ne croyez pas. Les oeuvres que je fais au nom de mon Père rendent témoignage de moi. 26 Mais vous ne croyez pas, parce que vous n'êtes pas de mes brebis. 27 Mes brebis entendent ma voix; je les connais, et elles me suivent. 28 Je leur donne la vie éternelle; et elles ne périront jamais, et personne ne les ravira de ma main. 29 Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tous; et personne ne peut les ravir de la main de mon Père. 30 Moi et le Père nous sommes un.
Le contexte n'indique rien de spécial, nous sommes dans une situation relativement courante où Jésus répond à des Juifs incrédules, probablement des Pharisiens ou autres chefs religieux.

Le raisonnement de Jésus se résume en fait à établir une différence entre les humains qui sont ses brebis, et les autres personnes qui refusent de "croire" (verset 25).
Notez ce petit bijou de vérité qu'on trouve au début du verset 26 :
"Mais vous ne croyez pas, parce que vous n'êtes pas de mes brebis."

Ceux qui prêchent le Salut par les oeuvres procèdent mentalement à une inversion des propos de Jésus. Ils comprennent "Mais vous n'êtes pas de mes brebis parce que vous ne croyez pas." Ils inversent ainsi la cause et la conséquence. Ils font exactement pareil avec d'autres passages, comme ceux relatifs au pardon, mais j'aurai l'occasion d'en reparler dans un topic dédié à cette question des inversions logiques des faux-chrétiens.
Laissons donc pour l'instant de côté le sens logique du verset 26, et retenons seulement que ceux qui ne croient pas Jésus ne sont pas ses brebis.

Fort logiquement, à l'inverse, le verset 27 décrit ce qui caractérise une brebis du Seigneur :
"Mes brebis entendent ma voix; je les connais, et elles me suivent."

Rien de très compliqué ici, les brebis de Jésus entendent sa voix et le suivent. Notons que parfois plusieurs troupeaux de moutons se mélangent, et qu'il suffit au berger d'appeler ses moutons pour que ceux-ci se séparent des autres et suivent la voix qu'ils connaissent. Chaque berger a sa propre voix et sa propre manière d'appeler ses moutons, et les moutons reconnaissent la voix de leur berger. Ils ne suivent pas une voix qu'ils ne reconnaissent pas.

Notons également ici un point très intéressant, en plein milieu du verset, lorsque Jésus affirme "je les connais". Je ne développe pas ce point en profondeur car j'en parlerai dans un autre topic, mais rappelez-vous lorsque Jésus déclare "Ce ne sont pas tous ceux qui me disent 'Seigneur, Seigneur ..." il leur dira juste après "Je ne vous ai JAMAIS connus !". C'est une preuve supplémentaire qu'on ne peut pas perdre son Salut, car si des brebis pouvaient perdre ensuite leur statut de brebis, Jésus leur dirait quelque chose comme "Je vous ai connus à une époque, mais maintenant je ne vous connais plus." Mais j'en reparlerai dans un futur topic, ne vous inquiétez pas...

Venons-en à présent au coeur du sujet, avec le verset 28, qui commence par ces mots :
"Je leur donne la vie éternelle". Ces paroles ne manquent pas de nous rappeler celles qu'on trouve en Jean 3:36 : "Celui qui croit au Fils a la vie éternelle" ou encore en Jean 5:24 : "celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m'a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie."

Notez bien qu'ici, en Jean 10:28, Jésus ne dit pas que ses brebis "auront" la vie éternelle, ou qu'il leur "donnera" la vie éternelle (au futur). Non, le grec biblique emploie ici le temps présent : "Je leur donne la vie éternelle", comme dans les deux autres passages de Jean 3:36 et Jean 5:24.

Regardons la suite du verset 28 : "et elles ne périront jamais".
Peut-on être plus clair que ça, mes amis ? Jésus donne (au présent) la vie éternelle à ses brebis, et elles ne périront JAMAIS. Ne voyez-vous pas ici une preuve évidente que le Salut est définitif ?

Si, après avoir lu une déclaration aussi limpide, de la bouche-même du Seigneur, vous commencez à vous dire mentalement "Oui... mais... peut-être que Jésus ne voulait pas vraiment dire ce que je vois pourtant écrit noir sur blanc, parce que mon église m'a appris que ceci et cela..." alors vous êtes en train de renier dans votre coeur et votre esprit une vérité essentielle couchée par écrit par le Saint-Esprit.

Mais continuons. Le verset 28 se termine en apothéose : "et personne ne les ravira de ma main."
J'en profite pour rajouter le verset 29 qui enfonce le clou : "Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tous; et personne ne peut les ravir de la main de mon Père."

Notons que dans ces deux versets, le 28 et le 29, Jésus emploie des termes très forts et des superlatifs qui ne se prêtent à aucune ambiguïté, tels que "JAMAIS", "PERSONNE", "PLUS GRAND QUE TOUS". On ne peut vraiment pas faire plus clair, n'est-ce pas ?

Donc, revenons à nos brebis... Après avoir affirmé catégoriquement qu'il donne la vie éternelle à ses brebis et qu'elles ne périront jamais, Jésus ajoute que PERSONNE ne peut les ravir de sa main et de la main de son Père. On retrouve ici le caractère absolument définitif du Salut. Dès lors qu'un individu est une brebis et qu'il reçoit le don gratuit de la grâce, il a la vie éternelle, il ne périra JAMAIS, et PERSONNE ne pourra le ravir de la main de Jésus et de son Père.

J'insiste sur l'adverbe "PERSONNE", car en général les religieux qui prêchent le Salut par les oeuvres disent quelque chose du genre : "Oui, c'est vrai, personne ne peut ravir une brebis de la main de Jésus... sauf si l'individu lui-même s'y soustrait." Voilà encore un moyen détourné de déformer les paroles pourtant si claires de Jésus. "PERSONNE", c'est "PERSONNE", pas même nous-mêmes.

Image

Illustration : imaginez que vous ameniez votre enfant à l'école maternelle. Vous vous êtes garés à proximité mais il faut quand-même parcourir quelques dizaines de mètres, traverser une rue fréquentée, etc. Bien entendu, vous tenez votre enfant par la main, et sans doute d'une manière assez ferme. Pensez-vous qu'au moment où vous traversez la rue vous allez laisser votre enfant vous lâcher la main et s'exposer ainsi au pire des dangers ? N'est-il pas vrai que même si votre enfant voulait tout à coup faire demi-tour, peut-être parce qu'il a laissé tomber quelque sur le passage piétons, et qu'il veuille se soustraire à la main bienveillante qui le tient, n'est-il pas vrai que vous allez serrer encore plus fort pour l'empêcher de vous lâcher la main, au risque même de lui faire mal ?
Vous le ferez, je le sais... car sinon vous n'êtes pas un parent digne de ce nom.

Combien plus notre Père céleste ne permettra-t-il jamais que nous-mêmes ou qui que ce soit d'autre ne nous ravisse de Sa main divine et bienveillante !

Soyez grandement bénis !
Modifié en dernier par Logos le 09 août 2018, 00:49, modifié 1 fois.
"Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé, toi et ta famille." - Actes 16:31
Image
À lire absolument: Le véritable évangile du Salut par la Foi en Jésus SEULEMENT

Logos

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 5958
Enregistré le : 04 mai 2016, 00:51

Re: Hébreux 10:38

Ecrit le 09 août 2018, 00:21

Message par Logos

Être Sauvé - Oui mais QUAND ?

De très nombreuses églises qui se disent chrétiennes prêchent le Salut par les oeuvres.
En tant que Témoin de Jéhovah baptisé depuis 25 ans, j'ai moi-même prêché ce faux-évangile du Salut par les oeuvres de maison en maison, et jusque devant des Assemblées régionales de 4000 personnes.
Bien entendu, je ne m'en rendais pas compte, car j'étais complètement aveuglé par les doctrines qu'on m'avait inculquées depuis ma naissance.

Es-tu Sauvé ?

Lorsqu'on pose cette simple question à une personne supposée chrétienne on peut s'attendre à deux sortes de réponses.

1) La réponse "OUI". C'est le cas de quasiment tous les chrétiens "évangéliques" et de nombreux protestants, soit presque un milliard d'individus.

2) La réponse "Je ne le saurai qu'à la fin de ma vie, c'est le Seigneur qui jugera". C'est le cas de quasiment toutes les autres églises dites chrétiennes, catholiques, orthodoxes, mormons, Témoins de Jéhovah, ainsi que quelques églises protestantes comme les calvinistes.

On pourrait penser à priori que ces églises s'opposent donc sur cette question, mais ce n'est qu'un leurre. En effet, la très grande majorité de ceux qui répondent "OUI" n'en sont en réalité pas vraiment convaincus. Pourquoi ? Tout simplement parce que lorsqu'on leur pose la question de savoir s'il leur serait possible de perdre leur Salut, ils répondent également "OUI".
Ainsi, pour eux comme pour tous les autres, leur Salut ne devient définitif qu'à la fin de leur vie, en fonction des oeuvres qu'ils auront accomplies et du mal qu'il se seront retenu de faire, et c'est finalement Dieu qui pèsera tout ça sur la balance de sa justice.

Mais alors pourquoi répondent-ils "OUI" lorsqu'on leur demande s'ils sont Sauvés ?

Parce que en répondant "NON" ou "je ne le saurai qu'à la fin", ils savent qu'ils se retrouvent en contradiction avec les Saintes Écritures.

C'est exactement le même phénomène qu'avec les Témoins de Jéhovah, lorsqu'on leur demande s'ils prêchent le Salut par la foi ou bien le Salut par les oeuvres. Ils répondront systématiquement "Nous prêchons le Salut par la foi, bien entendu !", car ils connaissent suffisamment la Bible pour savoir que le Salut par les oeuvres constitue une abomination, un reniement du sacrifice de Jésus qui est censé Sauver COMPLETEMENT ceux qui croient en lui.

Cependant, ce qu'ils affirment par la bouche est fermement démenti par ce qui est écrit dans leurs publications, qu'ils enseignent au sein de leurs congrégations, et qu'ils prêchent de porte en porte. Comme tous les autres "chrétiens", ils prêchent que pour être Sauvé, il faut absolument accomplir tout un tas d'actions, et qu'il faut de même absolument se retenir d'accomplir tout un tas d'autres actions.

Mais revenons au sujet. Je disais juste un peu plus haut que si la majorité des protestants et évangéliques déclarent être Sauvés, c'est parce qu'ils ne veulent pas se trouver en porte à faux avec la Bible.

Que dit donc la Bible à ce sujet ?

Prenons quelques passages bibliques que vous retrouverez quasiment à l'identique dans votre propre Bible, sauf éventuellement dans la pseudo-bible des Témoins de Jéhovah :

Regardons tout d'abord cet épisode qui se situe au tout début du livre des Actes, au chapitre 2, c'est à dire à la naissance de l'Église chrétienne:
Actes 2:41-47, Bible Louis Segond 1910 a écrit : Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés; et, en ce jour-là, le nombre des disciples s'augmenta d'environ trois mille âmes. 42 Ils persévéraient dans l'enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain, et dans les prières. 43 La crainte s'emparait de chacun, et il se faisait beaucoup de prodiges et de miracles par les apôtres. 44 Tous ceux qui croyaient étaient dans le même lieu, et ils avaient tout en commun. 45 Ils vendaient leurs propriétés et leurs biens, et ils en partageaient le produit entre tous, selon les besoins de chacun. 46 Ils étaient chaque jour tous ensemble assidus au temple, ils rompaient le pain dans les maisons, et prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de coeur, louant Dieu, et trouvant grâce auprès de tout le peuple. Et le Seigneur ajoutait chaque jour à l'Eglise ceux qui étaient sauvés.
Comme on le constate ici noir sur blanc, "le Seigneur ajoutait chaque jour à l'Eglise ceux qui étaient sauvés.".

Il n'est pas écrit "ceux qui espéraient être sauvés" ou "ceux qui seraient sauvés à la fin de leur vie s'ils continuaient de faire ceci et cela et qu'ils se retenaient de faire ceci et cela".
Non ! Il est écrit : " ceux qui étaient sauvés."

En somme, la lecture la plus simple et la plus directe de ce passage nous amène à croire que les premières communautés chrétiennes étaient constituées de frères et soeurs qui étaient sauvés.

Cette lecture est-elle confirmée par d'autres passages bibliques ?

Regardons ce que Paul écrit à ses frères de Corinthe :
1 Corinthiens 1:17,18 a écrit :17 Ce n'est pas pour baptiser que Christ m'a envoyé, c'est pour annoncer l'Evangile, et cela sans la sagesse du langage, afin que la croix de Christ ne soit pas rendue vaine. 18 Car la prédication de la croix est une folie pour ceux qui périssent; mais pour nous qui sommes sauvés, elle est une puissance de Dieu.
Là encore, Paul ne dit pas "nous qui espérons être sauvés", ou "nous qui serons sauvés si nous continuons de faire ceci et cela..." Non !
Paul écrit "nous qui sommes sauvés". Vous pouvez vérifier dans votre propre Bible.

Regardons à présent la lettre à Tite, au chapitre 3, versets 3 à 7 :
Tite 3:3-7 a écrit :Car nous aussi, nous étions autrefois insensés, désobéissants, égarés, asservis à toute espèce de convoitises et de voluptés, vivant dans la méchanceté et dans l'envie, dignes d'être haïs, et nous haïssant les uns les autres. 4 Mais, lorsque la bonté de Dieu notre Sauveur et son amour pour les hommes ont été manifestés, 5 il nous a sauvés, non à cause des oeuvres de justice que nous aurions faites, mais selon sa miséricorde, par le baptême de la régénération et le renouvellement du Saint-Esprit, 6 qu'il a répandu sur nous avec abondance par Jésus-Christ notre Sauveur, 7 afin que, justifiés par sa grâce, nous devenions, en espérance, héritiers de la vie éternelle.
Je vous invite amicalement à bien relire tout ce passage, calmement, sereinement, et pas seulement les mots que j'ai mis en caractères gras, car vous avez ici un excellent résumé du véritable évangile du Salut par la foi seule.
Une fois encore, l'apôtre est clair lorsqu'il s'adresse à son frère Tite, en disant "il nous a sauvés". Ici, Paul ne s'exprime pas au futur, ni même au présent mais carrément au passé. Il ne faut pas s'en étonner, car dans la Bible le Salut n'est pas un "processus" qui durerait toute notre vie, mais un "événement", tout comme la nouvelle naissance qui lui correspond. C'est au moment où on "croit" au véritable évangile qu'on devient un homme nouveau (ou une femme nouvelle), qu'on est adopté comme enfant de Dieu et sanctifié, bref, qu'on est Sauvé. Si vous avez compris cette vérité essentielle, alors vous comprendrez aussi beaucoup mieux ces paroles de Jésus :
Jean 5:24 a écrit :En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m'a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie.
Pour plus de détails sur ce verset, merci de consulter le topic que je lui consacre ici :
http://www.forum-religion.org/christian ... 58934.html

Voici à présent le passage de Ephésiens chapitre 2, versets 4 à 9 :
Ephésiens 2:4-9 a écrit :Mais Dieu est riche en compassion. A cause du grand amour dont il nous a aimés, 5 nous qui étions morts en raison de nos fautes, il nous a rendus à la vie avec Christ - c'est par grâce que vous êtes sauvés -, 6 il nous a ressuscités et fait asseoir avec lui dans les lieux célestes, en Jésus-Christ. 7 Il a fait cela afin de montrer dans les temps à venir l'infinie richesse de sa grâce par la bonté qu'il a manifestée envers nous en Jésus-Christ.
8 En effet, c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. 9 Ce n'est pas par les oeuvres, afin que personne ne puisse se vanter. 10 En réalité, c'est lui qui nous a faits; nous avons été créés en Jésus-Christ pour des oeuvres bonnes que Dieu a préparées d'avance afin que nous les pratiquions.
Comme on le voit très bien ici, on retrouve la correspondance de Jean 5:24, c'est à dire le rappport direct entre le fait d'être passé de la mort à la vie, c'est à dire ici "rendus à la vie avec Christ" et le fait d'être sauvé.
Vous comprenez sans doute maintenant que le fait d'être Sauvé correspond à cette résurrection spirituelle. Nous étions morts, et nous sommes devenus vivants. Nous sommes passés de la mort à la vie. Nous étions perdus, et nous sommes désormais Sauvés. Ce n'est pas un processus de toute une vie, mais un événement qui s'est produit à un moment "M" de notre existence. Soit on est passé de la mort à la vie, soit on ne l'a pas fait. Soit on est ressuscité avec Christ, soit on ne l'est pas. Soit on est né de nouveau, soit on ne l'est pas. Soit on est Sauvé, soit on ne l'est pas.
Affirmer que le Salut commencerait à la conversion pour n'être effectif qu'à la fin de notre vie est aussi anti-biblique que si on disait que notre résurrection spirituelle a commencé lorsqu'on est devenu croyant mais ne sera achevée qu'à notre mort. Une résurrection s'effectue en un clin d'oeil, ce n'est pas le processus de toute une vie. Il en va de même du Salut.

Pour finir, je vous laisse avec la seconde épître à Timothée chapitre 2 versets 6 à 12. Je ne commenterai pas ce passage car après les explications données ci-dessus, vous devriez être à même de le comprendre sans difficulté. C'est un passage que j'apprécie particulièrement car il contient un ferme encouragement à continuer d'annoncer le véritable évangile du Salut par la foi seule, malgré l'opposition parfois féroce et haineuse de ceux qui prêchent le Salut au moyen des oeuvres.
1 Timothée 2:6-12 a écrit :C'est pourquoi, je te le rappelle, ranime la flamme du don de Dieu que tu as reçu lorsque j'ai posé mes mains sur toi. 7 En effet, ce n'est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d'amour et de sagesse. 8 N'aie donc pas honte du témoignage à rendre à notre Seigneur, ni de moi son prisonnier, mais souffre avec moi pour l'Evangile en comptant sur la puissance de Dieu. 9 Il nous a sauvés et nous a adressé un saint appel. Et il ne l'a pas fait à cause de nos oeuvres, mais à cause de son propre plan et de sa grâce, qui nous a été accordée en Jésus-Christ de toute éternité 10 et qui a maintenant été révélée par la venue de notre Sauveur Jésus-Christ. C'est lui qui a réduit la mort à l'impuissance et a mis en lumière la vie et l'immortalité par l'Evangile, 11 pour lequel j'ai été établi prédicateur et apôtre, chargé d'enseigner [les non-Juifs].
12 Voilà pourquoi j'endure ces souffrances, mais je n'en ai pas honte, car je sais en qui j'ai cru et je suis persuadé qu'il a la puissance de garder le dépôt qu'il m'a confié jusqu'à ce jour-là.
Soyez abondamment bénis !
Modifié en dernier par Logos le 09 août 2018, 01:08, modifié 1 fois.
"Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé, toi et ta famille." - Actes 16:31
Image
À lire absolument: Le véritable évangile du Salut par la Foi en Jésus SEULEMENT

Logos

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 5958
Enregistré le : 04 mai 2016, 00:51

Re: Hébreux 10:38

Ecrit le 09 août 2018, 00:21

Message par Logos

Quand les "chrétiens" se condamnent eux-mêmes...

Je voudrais répondre ici à une objection qui m'a été formulée avec insistance et à plusieurs reprises.
Un 'chrétien' a écrit :L'idée qu'un chrétien s'amuse deux-trois fois avec un petit garçon à cause d'une faiblesse charnelle et qu'il puisse obtenir obligatoirement le salut et la vie éternelle parce qu'il a cru réellement une fois, au début, en "la foi en Jésus seulement" ne me paraît pas vrai.

Un fois avoir bu à Christ, soit le croyant porte des fruits, soit il peut mourir (ne pas avoir la vie éternelle) à cause de ses mauvaises œuvres.
Il y a plusieurs manières de répondre à une telle objection. On pourrait par exemple faire référence à Saul de Tarse qui a été choisi par Dieu et "Sauvé" alors qu'il était en train de persécuter le Christ. Peut-on imaginer pire crime ?
On pourrait de même évoquer le cas du brigand sur la croix à côté de Jésus. Qu'avait donc fait cet homme pour être ainsi condamné à mort ? Peut-être avait-il violé des femmes, abusé des enfants, assassiné des gens ? Nul ne le sait, mais puisque la Bible ne le précise pas on peut envisager le pire. Je rappelle que cet homme a aussi insulté Jésus au moment-même où le Seigneur accomplissait l'Oeuvre la plus importante qu'il se soit jamais réalisée pour l'humanité. Cependant, au "dernier moment", et sans avoir accompli la moindre "bonne oeuvre", cet homme a cru en Jésus, et il a été Sauvé.

Mais abordons le sujet sous un autre angle. Notez bien la forme prise dans l'objection soulevée. Il y est question d'un homme, un chrétien, qui céderait à plusieurs reprises à une faiblesse charnelle et "s'amuserait" avec un petit garçon. Vous l'aurez compris, il s'agit-là d'un euphémisme pour dire en réalité : "Comment un chrétien pourrait-il donc conserver son Salut alors qu'il est devenu un pédophile récidiviste ?"
Pourquoi un pédophile récidiviste ? Tout simplement parce que l'auteur de cette objection veut marquer les esprits, toucher à ce qui nous dégoûte le plus au monde. Qu'y a-t-il en effet de plus répugnant en ce bas-monde qu'un abuseur d'enfants ?

On en déduit que l'auteur de cette objection trouve utile, pour sa propre démonstration, d'évoquer le cas d'un abominable criminel. On peut le comprendre.

Cependant, il ne faut pas oublier un principe incontournable de la Bible, rappelé en ces termes par le disciple Jacques :
Jacques 2:10,11 a écrit :Quiconque en effet observe toute la loi, mais pèche contre un seul commandement, devient coupable de tous. 11 En effet, celui qui a dit : Tu ne commettras point d'adultère, a dit aussi : Tu ne tueras point. Or, si tu ne commets point d'adultère, mais que tu commettes un meurtre, tu deviens transgresseur de la loi.
Regardez la partie mise en caractères gras. N'est-elle pas claire ? Celui qui transgresse le moindre commandement de la loi devient coupable de tous les commandements. Ne vous en étonnez pas, c'est exactement pareil avec les lois des hommes. Si vous vous faites verbaliser pour un excès de vitesse, vous ne pourrez pas demander à être exempté de payer sous prétexte que vos pneus sont en parfait état, que votre contrôle technique est à jour, etc. De même, un pédophile sera condamné même s'il n'a commis sont abominable méfait qu'une seule fois dans sa vie. Il ne peut pas dire " je ne mérite pas la prison car je prends soin de ma famille, j'aide les vieilles dames à traverser la rue, je fais des dons pour la recherche du cancer, etc..." La loi se fiche complètement de tout ça, le type ira en prison, un point c'est tout. La loi n'est pas là pour féliciter, mais pour condamner.

Et si vous pensez que ce qu'affirme Jacques ne concerne que la loi de l'Ancien Testament, alors je vous invite à lire les versets juste avant, ils vous convaincront du contraire.

Donc nous disions que celui qui enfreint un seul petit commandement est coupable devant toute la loi.

Une fois que nous avons pris conscience de ça, intéressons-nous de plus près à quelques péchés mentionnés dans la Bible, et qui feraient de n'importe quel être humain un coupable qui mérite l'enfer éternel. Ces versets m'ont été cités à plusieurs reprises par la même personne qui est l'auteur de l'objection mentionnée au début. Rassurez-vous, la liste n'est pas très longue :
1 Corinthiens 6:9,10 a écrit :Ne savez-vous pas que les injustes n'hériteront point le royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas : ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les infâmes, 10 ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n'hériteront le royaume de Dieu.
Apocalypse 21:8 a écrit :Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l'étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort.
Les termes employés ici sont très clairs : les personnes mentionnées ici "n'hériteront point le royaume de Dieu" et "leur part sera dans l'étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort".

On ne peut pas être plus clair : ces personnes sont maudites, condamnées à l'enfer éternel.

Comme on peut également le constater, et peut-être avec surprise, on trouve dans cette liste des péchés qui nous paraissent plus graves que d'autres, parfois même sans commune mesure les uns avec les autres. Par exemple, sont condamnés à la mort éternelle les meurtriers. Ok, ça, ça nous semble cohérent. On ne trouve pas ici les pédophiles, mais les "impudiques", et avec un peu d'imagination on se dira que ce sont les pédophiles qui sont visés ici, plutôt que votre voisin qui se promène en slip dans son jardin.
Mais on trouve aussi dans cette liste les "lâches"... et puis les "cupides"... et puis les "menteurs"... et aussi les "ivrognes".

Ne trouvez-vous pas curieux que, par exemple, les "ivrognes" soient condamnés à la même peine que les meurtriers et les pédophiles récidivistes ? Ne vous est-il jamais arrivé de boire un ou deux verres de trop ? Personnellement j'ai un membre très proche de ma famille qui est alcoolique, je l'aime énormément. C'est une personne vraiment très gentille et bardée de bien d'autres qualités. Seulement voilà, ce membre de ma famille est addict à l'alcool, il lui faudrait certainement une prise en charge thérapeutique, mais il s'y refuse.

Je ne sais pas si vous le savez, mais l'alcoolisme est considéré en France comme une pathologie, tout comme les addictions au tabac et autres drogues. Il existe même des prises en charge remboursées par la Sécurité Sociale.
Pensez-vous qu'une telle personne, par ailleurs si louable, qui ne ferait pas de mal à une mouche, mérite l'enfer éternel à cause de son attirance pour l'alcool ? Regardez au fond de votre coeur, je vous en prie, et répondez en votre âme et conscience : pensez-vous qu'une telle personne mérite le même châtiment qu'un meurtrier ou un pédophile ?

Si vous répondez "oui", alors excusez-moi de vous le dire, c'est que vous avez un sérieux problème.

Sachez également que la liste des péchés menant à l'enfer éternel, liste consignée dans ces versets, est très loin d'être complète. Par exemple on n'y trouve pas ceux qui se rendent coupables de violence conjugale, ni la maltraitance des enfants, ni la torture des animaux, ni même le manque de respect aux parents (qui fait aussi partie des 10 commandements), la gloutonnerie, l'avidité, etc...

Alors maintenant, j'en arrive au but de ce sujet, en rapport direct avec le thème.

L'auteur de l'objection mentionnée au début du topic trouve intolérable qu'une personne coupable d'un péché menant à l'enfer puisse conserver son Salut.
Ne vous y trompez pas, derrière une telle objection se cache le raisonnement suivant :
"Moi, je ne pratique pas de telles choses, et tant que je m'en abstiendrai, alors j'aurai la faveur de Dieu et cela contribuera à me faire obtenir la vie éternelle."
C'est aussi comme ça que j'ai raisonné moi-même pendant toute ma vie de "Témoin de Jéhovah".

Quelle erreur monumentale !

La Bible est claire :
Romains 3:9,10 a écrit :Quoi donc! sommes-nous plus excellents? Nullement. Car nous avons déjà prouvé que tous, Juifs et Grecs, sont sous l'empire du péché, selon qu'il est écrit: Il n'y a point de juste, Pas même un seul.
Romains 3:23 a écrit : Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu.
Isaïe 64:6 a écrit :Nous sommes tous comme des impurs, Et toute notre justice est comme un vêtement souillé; Nous sommes tous flétris comme une feuille, Et nos crimes nous emportent comme le vent.
Job 14:4; 15:14,16; 25:4 a écrit : Comment d'un être souillé sortira-t-il un homme pur? Il n'en peut sortir aucun.
Qu'est-ce que l'homme, pour qu'il soit pur? Celui qui est né de la femme peut-il être juste?
Comment l'homme serait-il juste devant Dieu? Comment celui qui est né de la femme serait-il pur?
En réalité, les "chrétiens" qui sont prompts à condamner les autres à la damnation éternelle se condamnent eux-mêmes. Pourquoi ? Parce qu'aux yeux de Dieu nous sommes tous coupables de tels péchés.
En effet, qui d'entre nous ne se rend jamais coupable de mensonge, d'avidité, de lâcheté, de violence en paroles ou en actes ?
Par exemple, nous écrivons beaucoup de messages sur ce site. Pouvons-nous garantir qu'ils soient exempts de violence ? Mieux encore, pouvons-nous garantir que tout ce que nous écrivons est "vrai" à 100% ?

Et même si nous disons "il se peut que j'écrive quelque chose qui se révèle faux, mais ce n'est pas du mensonge, c'est seulement que je me suis trompé." Poudre aux yeux ! La loi de Dieu, pour qui la norme est la perfection, condamnait aussi le péché involontaire. Par exemple, un meurtrier involontaire pouvait être mis à mort par le "vengeur du sang", de façon totalement légitime. Et le passage d'Apocalypse condamne à l'enfer "tous les menteurs", c'est à dire les petits et les grands, les volontaires et les involontaires. Qui peut prétendre ne jamais mentir ?

Il en va de même pour des péchés à priori plus graves tels que l'adultère ou la fornication. Jésus a expliqué qu'on pouvait commettre de tels péchés sans même passer à l'acte, mais juste "dans notre coeur", simplement en regardant une femme, par exemple.

Ainsi, même notre objecteur qui condamne les pédophiles, est lui-même un fornicateur et un adultère aux yeux de Dieu, comme nous le sommes tous en réalité. Qui, par exemple, peut jurer devant Dieu que même si la plus belle femme du monde venait lui faire quelque proposition indécente, dans des circonstances où personne ne le saurait, comme ça, ni vu ni connu, qui pourrait prétendre qu'il y résisterait ? Qui pourrait vraiment prétendre ne jamais nourrir de pensée impure dans ce domaine ?
Celui qui prétendrait cela se montrerait alors coupable d'un autre péché, à savoir la présomption, pour ne pas dire l'arrogance. "Que celui qui pense être debout prenne garde de tomber", nous dit la Bible. - 1 Corinthiens 10:12.

Quant au meurtre, la Bible déclare : "Quiconque a de la haine contre son frère est un meurtrier, et vous savez que pas un meurtrier n’a la vie éternelle demeurant en lui. (1 Jean 3:15)".

Là encore, il s'agit d'un meurtre simplement "en pensée", parce qu'on nourrit de la haine contre quelqu'un. Qui peut prétendre ne jamais nourrir de mauvais sentiments vis à vis de quelqu'un ? Jésus lui-même a affirmé que celui qui simplement traiterait son frère de "fou" serait passible de la Géhenne de feu. - Matthieu 5:22.

Manifestement, nos objecteurs prétendument "chrétiens" si prompts à condamner autrui ne se rendent pas compte qu'aux yeux de Dieu, ils sont eux-mêmes menteurs, fornicateurs, insulteurs, meurtriers, ivrognes, etc... et qu'ils sont de facto passibles de la même peine que ceux qu'ils condamnent. En somme, en croyant et en affirmant que Dieu va juger les chrétiens selon leurs oeuvres, alors ils se condamnent eux-mêmes.

Ils font preuve d'arrogance en prétendant qu'ils sont "meilleurs" ou plutôt "moins pire" que ceux qu'ils montrent du doigt, comme si aux yeux de Dieu cela faisait une différence. Si Jésus pouvait leur parler directement, il leur dirait sans doute quelque chose comme : "En vérité, en vérité, les musulmans et les athées vous précèdent dans le royaume de Dieu." (voir Matthieu 21:31).

En conclusion, il n'existe qu'un seul et unique moyen de sortir de cette situation : mettre ENTIEREMENT sa foi dans la seule Oeuvre qui permette à un être humain d'être "justifié" malgré ses péchés, à savoir le sacrifice rédempteur de Jésus, qui a porté TOUS NOS PÉCHÉS à la croix.
Dès lors qu'on continue à croire que notre propre justice ou nos propres oeuvres vont contribuer à notre Salut, alors on renie purement et simplement l'Oeuvre de la croix, ce qui constitue le pire péché qu'on puisse commettre, car on se prive de facto du seul moyen, du seul Nom par lequel nous pouvons être Sauvés : celui de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ.
Actes 4:12 a écrit : Il n’y a de salut en aucun autre, car il n’y a pas d’autre nom sous le ciel qui ait été donné parmi les hommes par lequel nous devons être sauvés.
Soyez abondamment bénis.
Modifié en dernier par Logos le 09 août 2018, 01:11, modifié 1 fois.
"Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé, toi et ta famille." - Actes 16:31
Image
À lire absolument: Le véritable évangile du Salut par la Foi en Jésus SEULEMENT

Logos

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 5958
Enregistré le : 04 mai 2016, 00:51

Re: Hébreux 10:38

Ecrit le 09 août 2018, 00:21

Message par Logos

Vrai et faux Salut - pourquoi une opposition aussi farouche?

Nous savons tous que les adeptes des religions dites chrétiennes s'opposent sur bien des points.
Les forums de notre site en sont une preuve manifeste. Ils sont remplis de centaines de milliers de pages où des "chrétiens" s'opposent les un aux autres sur des points de doctrines plus au moins importants.
Même les évangéliques, malgré des principes fondamentaux communs, s'opposent sur de nombreux points, sur de nombreuses interprétations.

Parmi toutes ces oppositions, j'ai constaté que les discussions sur la Trinité tiennent le record. Des centaines de pages de discussions à n'en plus finir, qui tournent en boucle à l'infini. C'est un sujet qui manifestement déchaîne les passions, personne ne voulant "lâcher le morceau". Et c'est très compréhensible dans la mesure où les religions dites chrétiennes dominantes considèrent la Trinité comme une "doctrine fondamentale" du christianisme. On vous dira souvent, par exemple, que si vous ne croyez pas à la Sainte Trinité, alors vous ne pouvez même pas vous prétendre chrétien.

Cependant, si le sujet de la Trinité donne lieu à des débats passionnés, il y a un sujet qui déchaîne bien plus de passions encore. C'est celui du Salut par la foi en Jésus SEULEMENT versus le Salut par les oeuvres (ou par la foi PLUS les oeuvres, ce qui revient au même).

En effet, il n'est pas rare de constater que ceux qui débattent habituellement en conservant leur calme et leur sérénité, se mettent tout à coup à sortir de leurs gonds, à tenir des propos insultants, à traiter les autres de menteurs, à les condamner à l'enfer, à les qualifier d'anti-Christ, etc... dès lors qu'on remet en question la validité de leur croyance dans le Salut par les oeuvres.

Pourquoi une opposition si farouche ? Pourquoi des réactions aussi virulentes ?

Je ne vais pas me livrer ici à une savante analyse psychologique, rassurez-vous. Je ne peux parler seulement que de ce que j'ai observé, et vécu moi-même. En effet, pendant près de 25 ans, je me suis moi-même trouvé dans la position de celui qui croit au Salut par les oeuvres, et j'ai réagi exactement comme ceux qui aujourd'hui s'opposent au Salut par la foi en Jésus SEULEMENT. J'étais aussi violent dans mes propos, aussi intolérant, aussi hermétique.

Mais pourquoi ?

La raison principale c'est que le Salut par les oeuvres, tout comme le Salut par la foi seulement, ne constituent pas des "doctrines" à proprement parler. Non, la façon dont on considère être Sauvé constitue en réalité l'évangile auquel nous croyons.

Comment cela ? Et bien sans doute le savez-vous, le mot "évangile" signifie "bonne nouvelle". Mais bonne nouvelle de quoi ? Le Nouveau Testament est clair : il s'agit de la bonne nouvelle de Jésus venu sur la terre offrir sa vie parfaite en sacrifice propitiatoire pour nos péchés. Grâce à ce merveilleux geste d'amour, nos péchés peuvent être pardonnés et nous pouvons accéder à la vie éternelle, c'est à dire le fameux "Salut".

Oui mais voilà, même si tous les "chrétiens" du monde seront d'accord sur cette définition, la très très très très grande majorité d'entre eux estiment que ce sacrifice n'est pas suffisant pour que nous soyons Sauvés, mais qu'il faut aussi que nous participions nous-mêmes à notre propre Salut au moyen de notre propre justice et de nos propres oeuvres. Ces "chrétiens"-là affirment que ceux qui ne produisent pas de telles oeuvres seront condamnés et n'accéderont pas à la vie éternelle.

Réciproquement, ceux qui comme moi croient au Salut par la foi dans l'oeuvre accomplie par Jésus SEULEMENT, estiment que ceux qui comptent sur leur propres oeuvres se condamnent eux-mêmes car cela revient à nier le sacrifice de Jésus, ou tout au moins l'estimer insuffisant, ce qui constitue le pire péché qu'on puisse commettre, le péché contre le Saint-Esprit, le péché totalement impardonnable.

Je tiens quand-même à préciser qu'en règle générale, ceux qui croient au Salut par la foi SEULEMENT se montrent très sereins, très conciliants et très respectueux de leurs interlocuteurs. Cela ne les empêche pas d'user de franchise néanmoins, car nous sommes pleinement conscients qu'il s'agit-là d'une question de vie éternelle, ou de mort définitive. Si quelqu'un ne croit pas au VRAI évangile, alors c'est quelqu'un qui n'est pas Sauvé. On ne peut pas raisonnablement rester là à le regarder s'enfoncer dans la condamnation éternelle, sans tenter de l'aider. D'où notre zèle parfois insistant, mais empreint de bonté.

Malheureusement, ceux qui croient à ce que nous appelons le "faux-évangile du Salut par les oeuvres" ont très souvent un comportement beaucoup plus sanguin, plus "charnel". Je ne veux pas opérer ici une généralisation abusive. Certains parmi eux savent encore se montrer respectueux, et moi-même ne prétends pas être irréprochable, loin de là. Mais je pourrais citer comme autant d'exemples de nombreux extraits de messages qui m'ont été adressés sur le présent site, depuis à peine un mois ou deux que je défends le véritable évangile du Salut par la foi seulement. J'ai même parfois été surpris de la violence des propos tenus par des membres qui m'avaient pourtant paru respectueux jusqu'alors.
Pour le dire crûment, je m'en suis pris plein la tête par un peu tout le monde. J'ai même observé des membres se liguer contre moi comme un seul homme, alors que d'habitude ils avaient plutôt tendance à s'embrouiller entre eux. Mais bref, je ne leur jette pas la pierre car comme je l'ai déjà précisé, j'aurais certainement agi de la même manière qu'eux si j'avais persisté dans la croyance du Salut par les oeuvres.

Le présent message ne vise pas à juger et encore moins à condamner qui que ce soit, mais seulement à constater un phénomène et à tenter de le comprendre.

Pourquoi ceux qui croient être Sauvés au moyen de leurs propres oeuvres sont-ils aussi virulents ?

Je donne ici mon opinion, et uniquement mon opinion. Je vois essentiellement deux raisons.

1) La première, c'est celle que j'ai déjà mentionnée plus haut, à savoir que ces personnes se sentent comme "attaquées" au plus profond de leur âme, car on remet en question la validité de l'évangile auquel ils croient. Ils ont donc une réaction très vive, comme celle d'un animal qui se sentirait attaqué par un prédateur, ou plus exactement comme si on menaçait quelque chose à laquelle il tient par instinct, comme sa progéniture par exemple. On sait que certains animaux peuvent se montrer extrêmement vindicatifs pour défendre leurs petits, même face à des prédateurs beaucoup plus gros qu'eux. Ils s'enflent, sautent, battent des ailes, poussent des cris effrayants, etc... C'est une réaction tout à fait louable, bien intentionnée et somme toute assez efficace, du moins dans la nature.
Voilà pourquoi personnellement je ne m'offusque pas lorsqu'on m'écrit un message agressif ou franchement désobligeant. Je comprends que mon interlocuteur puisse avoir une telle réaction, pour protéger ce en quoi il a mis toute sa confiance. Je ne le blâme pas. J'aurais fait pareil à sa place.

2) La deuxième raison tient à la croyance elle-même, celle du Salut par les oeuvres.
Mettons-nous mentalement dans la peau d'une personne qui croit fermement que ses propres oeuvres vont contribuer à lui faire obtenir son Salut éternel. Personnellement je peux me projeter assez facilement dans la situation, car je l'ai vécue durant 25 ans chez les Témoins de Jéhovah. J'ai étudié la Bible pendant des mois, j'ai arrêté de fumer, je me suis fait baptiser, j'ai prêché de porte en porte toutes les semaines, j'ai été "pionnier permanent" pendant trois ans (90 heures de porte à porte chaque mois), j'ai été assistant ministériel (diacre), puis Ancien (pasteur) pendant 15 ans, etc.
Je ne compte plus les dimanches que j'ai consacrés à préparer des discours publics, allant jusqu'à négliger ma propre famille, pour la bonne cause, comme on dit. J'étais totalement investi dans les activités de ma congrégation, devenant un modèle de dévouement aux yeux de mes frères et soeurs Témoins de Jéhovah.
Et bien entendu, durant toute cette progression, j'étais persuadé de m'approcher toujours plus de mon Dieu, de lui plaire davantage, et d'assurer ma place au paradis.
Vous pouvez imaginer de même un catholique qui a passé toute sa vie à s'investir dans sa paroisse, ou bien un évangélique qui fait de nombreux sacrifices, y compris familiaux, pour être fidèle à son assemblée locale, etc. Bref, imaginez quelqu'un qui s'est beaucoup investi personnellement dans ce qu'il croit être vrai, produisant de nombreuses "bonnes oeuvres", et se retenant autant que possible d'en commettre de mauvaises. Il a fait toute sa vie de nombreux efforts dans ce sens, persuadé que cela contribuera à lui faire obtenir sa place au paradis.

Voilà maintenant que quelqu'un sorti de nulle part vient le voir et lui dit quelque chose comme :
"Ecoute, j'a une chose importante à te dire. Tu sais, tous ces efforts que tu as fournis toute ta vie, toutes ces soit-disant bonnes oeuvres, et tout ce mal que tu t'es retenu de faire, et bien tout ça ne compte absolument pour rien dans ton Salut."

Vous imaginez facilement la réaction de l'intéressé, n'est-ce pas ? On n'imagine pas cette personne répondre "Ah, ok, cool, c'est super ce que tu m'apprends aujourd'hui..." avec un grand sourire satisfait.

Bien-sûr que non. Cette personne a fourni tellement d'efforts toute sa vie qu'elle est persuadée que ça a de la valeur aux yeux de Dieu. Elle n'aurait quand-même pas fait tout ça pour des prunes, zut alors !
Alors cette personne va immédiatement se braquer, elle ne voudra rien entendre de plus, et si on insiste, elle montrera les crocs.
Voilà pourquoi bien souvent, dans mes échanges sur le présent site, dès que je vois que mon interlocuteur commence à se montrer agressif ou irrespectueux, je préfère cesser le dialogue et éventuellement attendre un peu avant de tenter à nouveau de raisonner avec lui.

Pour finir, en parfait accord avec ce que j'ai écrit ci-dessus, j'ai constaté plusieurs fois que ce sont les personnes les plus "pratiquantes" qui sont aussi les plus "fermées" au véritable évangile du Salut par la foi SEULEMENT. Je m'y suis moi-même fermement opposé lorsque j'étais englué dans mes activités de Témoin de Jéhovah. J'ai rejeté cet évangile en bloc, violemment, sans même y réfléchir une seule minute.
En revanche, les personnes qui sont moins "enfermées" ou moins impliquées dans leur église locale se montrent en général plus réceptives. Certains musulmans également, et même des athées. C'est souvent beaucoup plus facile de leur présenter le véritable évangile. Même lorsqu'ils le rejettent, ce qui est bien entendu le cas la plupart du temps, il le font de manière plus respectueuse.

Voilà. Comme je l'ai dit, ce n'est ici que mon analyse personnelle. Si vous désirez commenter ou apporter votre propre expérience, sentez-vous libre de le faire.

Soyez bénis !
Modifié en dernier par Logos le 09 août 2018, 01:16, modifié 1 fois.
"Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé, toi et ta famille." - Actes 16:31
Image
À lire absolument: Le véritable évangile du Salut par la Foi en Jésus SEULEMENT

Logos

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 5958
Enregistré le : 04 mai 2016, 00:51

Re: Hébreux 10:38

Ecrit le 09 août 2018, 00:21

Message par Logos

La "sanctification" : indispensable pour les chrétiens !

Lorsqu'un véritable chrétien déclare ouvertement : "Je suis Sauvé, et c'est définitif !", il s'entend souvent objecter :
- Quoi ??? Alors ça veut dire que tu peux faire tout ce que tu veux, même si tu assassines des gens, que tu violes des enfants, que tu tortures des animaux, etc, alors Dieu va quand-même t'accorder le Salut ???"

Il y a bien entendu plusieurs variantes, mais c'est vraiment la teneur la plus courante de cette objection.

Réfléchissons un instant : pourquoi donc un chrétien qui a mis toute sa foi dans l'oeuvre de la Croix SEULEMENT, et qui sait au plus profond de lui-même que le Seigneur lui a accordé le Salut éternel, pourquoi ce chrétien se mettrait-il tout à coup à commettre les pires atrocités du monde ?

Derrière cette objection mentionnée plus haut, le raisonnement est de laisser entendre que le fait d'être Sauvé définitivement alors que nous sommes encore dans la chair reviendrait à accorder au chrétien une licence pour pécher, une sorte d'autorisation pour faire n'importe quoi sans avoir à en subir les conséquences.

Autant le dire tout de suite, ce raisonnement est diabolique, et si c'est une personne qui se prétend chrétienne qui nous oppose une telle objection, elle devrait en avoir honte. Pourquoi ? Parce que cela signifie que si cette personne était elle-même convaincue d'être définitivement Sauvée, alors la première idée qui lui viendrait à l'esprit serait de "se lâcher", c'est à dire d'en "profiter" pour se livrer à toutes sortes de péchés plus vils les uns que les autres. Cela signifierait en outre qui si cette personne se retient actuellement de pratiquer ces abominations, c'est uniquement parce qu'elle n'a aucune assurance de son Salut et qu'elle ne veut surtout pas être condamnée lors grand jour du Jugement de Dieu. Cela signifie que son mobile principal pour se retenir de commettre le mal, c'est la peur de perdre définitivement la vie.

Mais où est donc son amour pour Dieu dans tout ça ? J'y viens.

Tout d'abord, il faut savoir une chose qui est presque toujours ignorée par les chrétiens qui prêchent le Salut par les oeuvres, c'est qu'il ne faut pas confondre le Salut avec la marche chrétienne, qu'on appelle aussi la "sanctification" (d'où le titre de ce topic).

Sans trop entrer dans les détails, car ce sera l'objet d'un autre topic, il faut prendre conscience que dans la Bible le Salut n'est pas un processus qui dure toute la vie, mais qu'il est un événement ponctuel. Il est associé à ce que la Bible appelle la "nouvelle naissance". Je suppose que vous avez une date de naissance. Vous êtes né un jour J, comme tout le monde. Il en va de même pour la nouvelle naissance du chrétien qui, du jour au lendemain, dès lors qu'il reçoit le Salut, devient un homme nouveau, ou une femme nouvelle.
Si ce que je viens d'écrire vous semble douteux, que vous trouviez cela surprenant ou nouveau, faites preuve d'un peu de patience, j'ouvrirai bientôt un topic consacré à ce sujet précis et appuyé par des références bibliques.

Et la sanctification, c'est quoi ?

Le terme peut prêter à confusion, car lorsqu'un homme ou une femme reçoit la grâce, c'est à dire le Salut éternel, lorsqu'il devient un homme nouveau ou une femme nouvelle, le Saint-Esprit fait sa demeure en lui (elle) et ce chrétien né de nouveau devient de facto un "Saint". Il s'agit donc d'une "sanctification" immédiate et définitive. Mais ce n'est pas de cette sanctification-là dont on parle dans ce sujet.

En effet, un chrétien qui vient de recevoir le Salut est ce qu'on peut appeler un "bébé en Christ". Il n'a pas forcément une grande connaissance de la Bible, il ne sait pas encore très bien comment exprimer et défendre sa foi toute nouvelle, il peut encore être pris dans les filets de certaines fausses croyances et même de certains péchés, etc. En somme, il fait ses premiers pas dans ce que beaucoup de croyants appellent la "marche chrétienne" ou "sanctification".

Si vous avez l'habitude de lire le Nouveau Testament, et je souhaite que ce soit votre cas, j'attire votre attention sur le fait que toutes les épîtres de Paul, de Jean, de Pierre, de Jacques et de Jude s'adressent à de vrais chrétiens qualifiés de "frères dans la foi", de "Saints", d'enfants de Dieu, etc.

Par exemple, l'épître aux Romains est adressée à ceux qui ont "été appelés par Jésus-Christ, [...] bien-aimés de Dieu, appelés à être saints".
La première lettre aux Corinthiens s'adresse à "l'Eglise de Dieu qui est à Corinthe, à ceux qui ont été sanctifiés en Jésus-Christ, appelés à être saints"
La lettre aux Ephésiens est adressée "aux saints qui sont à Ephèse et aux fidèles en Jésus-Christ".
L'introduction de la lettre aux Hébreux est différente, mais dès le chapitre trois le rédacteur inspiré décrit ses destinataires en les qualifiant de "frères saints, qui avez part à la vocation céleste".

Jusque là rien d'anormal, me direz-vous. C'est vrai. Ce qui peut paraître curieux, en revanche, c'est que toutes ces lettres inspirées, sans exception, contiennent systématiquement des mises en garde, des avertissements, et même des reproches adressés directement à leurs destinataires. On leur reproche de rester des "petits" dans la foi, d'être jaloux, d'être charnels, de se disputer entre eux, de délaisser leurs frères qui sont dans le besoin, d'avoir une foi morte, de négliger le repas du Seigneur, d'abuser de l'alcool, de retourner aux commandements de la Loi mosaïque, de tolérer la fornication en leur sein, et sans doute même l'idolâtrie, et encore bien d'autres choses qui pourraient nous sembler très graves, et qui le sont effectivement.

Comment donc des "Saints" peuvent-ils se comporter de la sorte ? Tout simplement parce qu'ils sont sur le chemin de la sanctification, qu'ils ont besoin de se sanctifier davantage et qu'ils ne se laissent pas suffisamment guider par le Saint-Esprit qui a fait en eux sa demeure.

Et toutes ces lettres inspirées n'ont qu'un seul et unique objectif : exhorter les Saints à corriger leur conduite, à grandir dans la foi, à produire les fruits qui découlent du Saint-Esprit, à se montrer dignes de leur élection, à ne pas négliger le si grand Salut qui leur a été offert.

Mais pourquoi-faire, me direz-vous, s'ils sont déjà Sauvés définitivement ?

J'ai répondu hier soir à cette question à l'un de mes interlocuteurs. Voici ce que je lui ai écrit :
Logos a écrit :Alors tu vas me dire : "Mais s'ils ne risquent pas de perdre leur Salut, que risquent-ils donc ? Pourquoi se casser la tête, et pourquoi tous ces avertissements dans les épîtres du Nouveau Testament ?"

Réponse : pour de nombreuses raisons, la première étant la communion avec le Seigneur, c'est à dire ce que les vrais chrétiens ont de plus précieux. Il n'y a rien de pire pour nous que de vivre en étant en froid avec notre Père céleste. On se retrouve dans la position du fils prodigue à manger avec les cochons. On ne bénéficie plus alors du Saint-Esprit comme nous l'avons reçu au début, comme si on devenait vide. On ne produit plus aucun fruit car même notre foi devient "morte".
D'autre part, nous ne pouvons plus prétendre à la bénédiction de Dieu dans notre vie, bien au contraire. Le Seigneur retire sa main et nous "livre à Satan" (expression de l'apôtre Paul) c'est à dire qu'il ne nous protège plus d'aucune manière. Cela peut nous amener à sombrer dans des pratiques qui vont nuire à notre santé, parfois très gravement, et même provoquer notre mort physique.

Enfin, j'en ai déjà longuement discuté avec un autre participant, nous nous privons des récompenses promises à ceux qui sont exemplaires dans leur fidélité au Seigneur. Jésus lui-même a affirmé qu'il châtierait ses enfants lorsqu'il s'est adressé aux chrétiens de Laodicée.

Voilà pourquoi, tout au long du Nouveau Testament, les chrétiens sont exhortés à se sanctifier, à avancer dans leur marche chrétienne, à grandir spirituellement, etc.
Ainsi, tout chrétien né de nouveau, ayant reçu le Salut éternel et définitif, n'aura de cesse que d'avancer dans la marche chrétienne, de progresser dans la sanctification. Non pas par peur de perdre son Salut, puisqu'il est acquis de façon irrévocable, mais par amour pour son Seigneur, par reconnaissance pour la grâce merveilleuse qui lui a été offerte gratuitement, et aussi accessoirement pour ne pas encourir la désapprobation de son Père céleste, voire sa colère.
Contrairement au don de la grâce, c'est à dire le Salut éternel qui est un événement ponctuel, la sanctification quant à elle est réellement un processus qui dure toute la vie, avec souvent des hauts et des bas.

Dieu nous a adoptés comme ses enfants. Il nous donne sans cesse des directives pour notre bien. Comme dans n'importe quelle famille, il y a des enfants plus obéissants que d'autres. Il y a même parfois carrément des "sales gosses". Certains enfants sont loués et récompensés pour l'obéissance et la sagesse dont ils font preuve, tandis que d'autres sont réprimandés, voire sévèrement punis.

Faites un effort de mémoire et rappelez-vous lorsque vous étiez enfant. Peut-être un jour avez-vous fait une très grosse bêtise, et vous saviez par avance que vos parents allaient être très fâchés. Et ils l'ont été effectivement. Peut-être même vous ont-ils sévèrement puni. Mais vous serait-il venu à l'esprit que vos parents, qui vous aiment de façon inconditionnelle, décident alors de vous jeter à la rue définitivement, de vous infliger des blessures physiques, ou pire, d'exécuter sur vous la peine de mort ? Sans doute que non, ou alors ce ne sont pas des parents dignes de ce nom. Ceux qui agissent ainsi sont condamnés par les hommes, qui pourtant sont injustes par nature.

À combien plus forte raison notre Père céleste, qui est amour (1 jean 4:8), qui nous a adoptés comme ses enfants bien aimés, qui nous a offert le don gratuit de la grâce, qui a fait couler pour nous le sang de son propre Fils, qui a fait habiter en nous son Saint-Esprit, ne nous infligera-t-il jamais une telle peine.

Qu'Il soit loué pour toujours !
Modifié en dernier par Logos le 09 août 2018, 01:20, modifié 1 fois.
"Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé, toi et ta famille." - Actes 16:31
Image
À lire absolument: Le véritable évangile du Salut par la Foi en Jésus SEULEMENT

Logos

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 5958
Enregistré le : 04 mai 2016, 00:51

Re: Hébreux 10:38

Ecrit le 09 août 2018, 00:21

Message par Logos

Qui nous séparera de l'amour du Christ ? (Rom. 8:28-39)

Bonjour.

Je poursuis ma série de passages bibliques qui attestent qu'un chrétien Sauvé ne peut pas perdre son Salut.

Si vous n'avez pas eu l'occasion de lire mes messages précédents, je vous encourage à le faire :

Celui qui croit au Fils a la vie éternelle (Jean 3:36)
Comment passer de la mort à la vie ? (Jean 5:24)
"Personne ne les ravira de ma main." (Jean 10:26-29)

Ce quatrième passage biblique est l'un de mes préférés car non seulement il atteste lui aussi que le Salut est définitif dès lors qu'on met toute sa confiance dans le sacrifice de Jésus SEULEMENT, mais encore il explique comment cela est possible. Ce passage biblique de Romains 8:28-39 constitue donc une forme de véritable évangile en miniature.
Romains 8:28-39 a écrit :28 Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein. 29 Car ceux qu'il a connus d'avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l'image de son Fils, afin que son Fils fût le premier-né entre plusieurs frères. 30 Et ceux qu'il a prédestinés, il les a aussi appelés; et ceux qu'il a appelés, il les a aussi justifiés; et ceux qu'il a justifiés, il les a aussi glorifiés.
31 Que dirons-nous donc à l'égard de ces choses ? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? 32 Lui, qui n'a point épargné son propre Fils, mais qui l'a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il pas aussi toutes choses avec lui ? 33 Qui accusera les élus de Dieu ? C'est Dieu qui justifie ! 34 Qui les condamnera ? Christ est mort; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous ! 35 Qui nous séparera de l'amour de Christ ? Sera-ce la tribulation, ou l'angoisse, ou la persécution, ou la faim, ou la nudité, ou le péril, ou l'épée ? 36 selon qu'il est écrit : C'est à cause de toi qu'on nous met à mort tout le jour, Qu'on nous regarde comme des brebis destinées à la boucherie.
37 Mais dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés. 38 Car j'ai l'assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, ni les puissances, 39 ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur.
Je ne pense pas avoir ici à fournir de savants commentaires, car les propos inspirés reproduits ci-dessus sont à-même de percer n'importe quel coeur bien disposé au véritable évangile. Les parties en caractères gras sont très claires concernant l'aspect définitif du Salut et de la grâce.

Voici maintenant le même passage biblique, mais je vais mettre en gras les mécanismes qui permettent d'expliquer pourquoi le Salut est définitif :
Romains 8:28-39 a écrit :28 Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein. 29 Car ceux qu'il a connus d'avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l'image de son Fils, afin que son Fils fût le premier-né entre plusieurs frères. 30 Et ceux qu'il a prédestinés, il les a aussi appelés; et ceux qu'il a appelés, il les a aussi justifiés; et ceux qu'il a justifiés, il les a aussi glorifiés.
31 Que dirons-nous donc à l'égard de ces choses ? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? 32 Lui, qui n'a point épargné son propre Fils, mais qui l'a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il pas aussi toutes choses avec lui ? 33 Qui accusera les élus de Dieu ? C'est Dieu qui justifie ! 34 Qui les condamnera ? Christ est mort; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous ! 35 Qui nous séparera de l'amour de Christ ? Sera-ce la tribulation, ou l'angoisse, ou la persécution, ou la faim, ou la nudité, ou le péril, ou l'épée ? 36 selon qu'il est écrit : C'est à cause de toi qu'on nous met à mort tout le jour, Qu'on nous regarde comme des brebis destinées à la boucherie.
37 Mais dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés. 38 Car j'ai l'assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, ni les puissances, 39 ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur.
On retrouve ici la principale raison qui motive la protection définitive des enfants de Dieu : l'amour ! L'amour de la part de Dieu et du Christ.

Notez bien que ce qui protège définitivement un chrétien Sauvé, ce n'est pas l'amour que lui-même manifeste à l'égard de Dieu et du Christ. Non. Il est question ici de l'amour que Dieu et Christ éprouvent pour les enfants de de Dieu. Et leur amour est "indéfectible".
Rien, absolument rien, ne peut nous séparer de l'amour qu'ils ont pour nous qui sommes Sauvés.

Ainsi, croire qu'on peut perdre son Salut à cause de nos mauvaises oeuvres, ou croire qu'on peut le conserver grâce à nos bonnes oeuvres n'est pas biblique, d'une part, mais en plus cela constitue un grave manque de foi vis à vis de l'amour indéfectible manifesté par Dieu et par Christ.

Soyez richement bénis.
Modifié en dernier par Logos le 09 août 2018, 01:25, modifié 1 fois.
"Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé, toi et ta famille." - Actes 16:31
Image
À lire absolument: Le véritable évangile du Salut par la Foi en Jésus SEULEMENT

Logos

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 5958
Enregistré le : 04 mai 2016, 00:51

Re: Hébreux 10:38

Ecrit le 09 août 2018, 00:21

Message par Logos

Le mauvais pécheur et le bon pécheur... (1 Jean 3:9)

Le présent message fait suite à un sujet posté un peu plus haut, ayant pour titre : "Quand les "chrétiens" se condamnent eux-mêmes..."

En gros, ce sujet expliquait que tous les hommes sont pécheurs, qu'ils se prétendent chrétiens ou non, et qu'ils sont tous coupables devant Dieu pour qui la norme est la perfection.

À la suite de ce message, un défenseur du Salut par les oeuvres s'est exprimé. Il n'a pas nié qu'il pouvait lui arriver de commettre des péchés, encore heureux, mais il tente de nous convaincre qu'il y a des péchés graves, qui mènent à l'enfer, et d'autres moins graves sur lesquels Dieu passe l'éponge.

En somme, il y aurait les "bons pécheurs", et les "mauvais pécheurs". Quelle est la différence ?
- Le mauvais pécheur est soumis à une tentation, bon il résiste un peu, et puis il craque, c'est le mauvais pécheur, quoi !
- Le bon pécheur, pour sa part, est soumis à une tentation, il résiste, il résiste, et puis il craque, mais c'est un bon pécheur, quoi !

Par exemple, lorsque la Bible affirme noir sur blanc que les "ivrognes" iront en enfer, voici ce que répond notre fameux objecteur :
L'Eternel juge, personne n'a dit qu'un alcoolique va en enfer (trois verres de vin le lundi et le vendredi).
Notez que notre ami commence sa phrase par "L'Eternel juge", qu'il met en caractères gras, mais termine la même phrase en nous précisant la dose d'alcool acceptable. Dieu lui aurait-il fait quelque confidence ?

Alors je pose la question : à partir de quand est-on considéré par Dieu comme un ivrogne ? À partir de quel taux d'alcool dans le sang ? Combien de milligrammes par litre d'air expiré ? Combien d'heures par jour ? Combien de jours par semaine ? Combien de semaines dans l'année ?

Voyez-vous le danger d'une telle doctrine ? Pour les religieux qui prêchent le Salut par les oeuvres, Dieu est une sorte de Super Gendarme qui scrute chacune de nos actions, qui verbalise, qui convoque devant le Tribunal, qui rend un verdict et fait appliquer la peine.

Le problème pour ces religieux du Salut par les oeuvres, c'est qu'ils ne savent jamais à quelle hauteur est placée la barre. C'est comme si on roulait sur une route remplie de radars fixes et mobiles, mais qu'on ignore complètement quelle est la limitation de vitesse.
Jusqu'à quel point sommes-nous un pécheur "acceptable", et où est la limite qui nous ferait passer du côté des pécheurs condamnables ?

Personne ne le sait, on est dans le flou le plus total !

Voilà pourquoi notre ami commence sa réponse en disant "L'Eternel juge. Mais il ne peut pas néanmoins s'empêcher de rajouter sa propre estimation. Et c'est bien là le problème. Cette doctrine donne lieu à trois comportements très facilement observables :

1) Ceux qui se croient vraiment meilleurs que tout le monde. Du genre "Je ne fume pas, je ne bois pas la moindre goutte d'alcool, je ne mens jamais, je n'ai jamais la moindre pensée impure, etc...", on aurait presque envie de leur décerner une médaille d'or... de l'orgueil, sans doute. Ces personnes regardent les autres avec condescendance, exactement comme le Pharisien de l'évangile qui remerciait Dieu d'être meilleur que celui qu'il montrait du doigt.

2) Ceux qui sont accablés par la culpabilité. C'est l'inverse du premier cas. Ils sont pleinement conscients de tous les péchés qu'ils commettent à longueur de journée, et se considèrent comme une "mauvaise personne", indigne de l'attention et de la miséricorde de Dieu. Cela les mine constamment et les entraîne parfois vers la dépression et même le suicide. J'ai connu un cas de ce genre très récemment chez les Témoins de Jéhovah, et ça m'a brisé le coeur.
Je précise que ces personnes ne pêchent pas davantage que les premières, mais c'est juste qu'elles en sont "conscientes", elles ne se voilent pas la face.

3) Ceux qui sont entre les deux. Ils ne savent jamais s'ils sont agréés de Dieu ou non. Parfois ils ont l'impression qu'ils le sont, parce qu'ils ont accompli telle ou telle oeuvre bonne, et le lendemain ils se sentent désapprouvés à cause d'une faiblesse charnelle. Ils ont constamment des hauts et des bas et espèrent que lorsque Dieu interviendra, ce sera dans une phase de leur vie où ils seront "en haut".
Je précise ici encore que cette catégorie de personnes ne pèche pas davantage que les autres, puisque de toute façon aux yeux de Dieu nous péchons tous en permanence. Par exemple, au moment-même où vous lisez ce message, vous êtes en train de pécher, car vous pourriez passer ce temps à venir en aide à des sans-abri, ce qui serait bien plus utile. Il s'agit du fameux "péché par omission".

Venons-en maintenant au verset mentionné dans le titre du sujet :
1 Jean 3:9 a écrit :Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui; et il ne peut pécher, parce qu'il est né de Dieu.
La plupart des religieux du christianisme connaissent ce verset, et ils ont une fâcheuse tendance à ne retenir que le début, c'est à dire "Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché", et si toutefois ils s'intéressent à la fin, lorsqu'ils lisent "il ne peut pécher, parce qu'il est né de Dieu", ils restent quand-même sur l'idée de la "pratique" du péché.

Ainsi, ils vont dire, un peu comme notre ami défenseur du Salut par les oeuvres: "Oui, je pèche, c'est vrai, ça m'arrive, mais je ne pratique pas le péché !"

Et bam ! On retombe de nouveau dans le même "flou artistique" que plus haut.

Par exemple, demandez à ce genre de "chrétiens":
- Bon, ok, si quelqu'un a commis une fois la fornication dans l'année, peut-on dire qu'il a "pratiqué" ce péché ?
En général, votre interlocuteur va réfléchir une seconde et dire quelque chose du genre:
- Non, surtout s'il a confessé sa faute et qu'il s'est repenti.

Alors continuons :
- Et si ce chrétien a commis la fornication deux fois dans l'année ? Et trois fois ? Et quatre ?

Etc, vous avez compris le principe. Au bout d'un moment, votre interlocuteur va commencer à s'offusquer et à dire "Ah non, là, quand même, c'est exagéré, c'est vraiment de la pratique du péché !"

Où est le problème ? Le problème c'est qu'à chaque fois qu'on pose ce genre de questions, on n'a jamais exactement les mêmes réponses. Faites l'essai, vous verrez. Certains commencent à s'offusquer dès le deuxième acte de fornication, d'autres le troisième, etc... vous pourrez même aller jusqu'à treize, si vous tombez sur un "chrétien" qui estime qu'une fois par mois ça reste encore acceptable.

Comprenez-vous le souci majeur de cette notion très floue de la "pratique" du péché ? Chacun se fixe ses propres normes en fonction de lui-même, de ses propres capacités, de son vécu, de ses victoires, de ses échecs, etc. Et très souvent, cela pousse ces "chrétiens" du salut par les oeuvres à se comparer aux autres. Lorsqu'ils voient les autres commettre tel ou tel péché, ils se disent: "Ah ! moi au moins je n'ai jamais fait une telle chose."
Lorsqu'ils gravissent les échelons de leur église locale, ils se disent "Ah, si Dieu m'octroie une telle position, c'est que j'ai sa bénédiction, tandis que celui-là, là-bas, n'a pas fait les efforts nécessaires..."

On ne peut pas leur en vouloir, ils n'ont pas tellement d'autre choix. Pour savoir où ils se situent eux-mêmes dans la balance de la justice de Dieu, ils sont bien obligés de se comparer aux autres puisqu'il n'existe aucun "barème" de ce genre dans la Bible. Et pour cause.

On ne peut pas non plus leur reprocher d'essayer à tout prix de se rassurer quelque peu, étant donné qu'ils n'ont absolument aucune assurance de leur Salut. Ils vivent dans la peur, même s'ils s'en défendent. Ils affichent un sourire poli, mais au fond de leur coeur ils ne savent jamais s'ils seront finalement sauvés ou non. Quelle misère spirituelle !

En réalité, et vous l'aurez sans doute compris en lisant mon topic précédent, cette différence entre "pratiquer le péché" et "pécher tout court" est complètement artificielle. Ce n'est que de la poudre aux yeux pour tenter de se rassurer lorsqu'on prend conscience de notre nature pécheresse.

Voici le texte original grec :
1 Jean 3:9 a écrit :πας ο γεγεννημενος εκ του θεου αμαρτιαν ου ποιει οτι σπερμα αυτου εν αυτω μενει και ου δυναται αμαρτανειν οτι εκ του θεου γεγεννηται …
Littéralement : "Quiconque est né de Dieu ne fait pas de péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui, et il ne peut pas pécher, parce qu'il est né de Dieu."
Comme vous le voyez, il n'est même pas question ici de "pratiquer" le péché, comme s'il s'agissait d'une faute répétée dans le temps, ou qui durerait un certain temps. Cette interprétation est étrangère aux Saintes Écritures et n'a été élaborée que pour donner bonne conscience aux religieux qui croient au Salut par les oeuvres.

Si maintenant vous vous demandez comment il se fait qu'un chrétien né de Dieu "ne peut pas pécher", tandis qu'on semble dire justement tout l'inverse depuis le début, alors j'en parlerai au moment opportun, plaise à Dieu.

Soyez grandement bénis.
Modifié en dernier par Logos le 09 août 2018, 01:32, modifié 1 fois.
"Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé, toi et ta famille." - Actes 16:31
Image
À lire absolument: Le véritable évangile du Salut par la Foi en Jésus SEULEMENT

Logos

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 5958
Enregistré le : 04 mai 2016, 00:51

Re: Hébreux 10:38

Ecrit le 09 août 2018, 00:21

Message par Logos

"À leurs fruits vous les reconnaîtrez". Mais qui? (Mat 7:16)

Depuis quelques mois que je dénonce publiquement le faux-évangile du Salut par les oeuvres, on m'a opposé un certain nombre de fois ces paroles de Jésus-Christ : "On reconnaît l'arbre à ses fruits."

Dans l'esprit de ceux qui prêchent le Salut par les oeuvres, cela signifie qu'on reconnaît un véritable chrétien aux fruits qu'il produit, à savoir ses oeuvres.

En somme, le raisonnement est le suivant :
"Si tu n'as pas d'oeuvres, alors tu n'as pas vraiment la foi. Et si tu n'as pas la foi, alors tu n'es pas vraiment chrétien."

Le problème, avec ce genre d'hérésie, c'est que ceux qui raisonnent ainsi ont sans cesse le regard tourné vers eux-mêmes, et aussi vers les autres, pour savoir qui fait quoi et pour tenter de savoir où ils se situent sur la balance de la justice de Dieu. Ils ne regardent pas à Jésus et à son sacrifice pour être Sauvés, mais à eux-mêmes, à leurs propres oeuvres, et aux oeuvres d'autrui pour voir si on a affaire à des vrais chrétiens ou non, et pour voir si on est meilleur ou pire que les autres.

Alors je tiens aujourd'hui à reprendre cette fameuse maxime "On reconnaît l'arbre à ses fruits", dans son contexte, et vous allez être très surpris lorsque vous constaterez à quel point cette expression est détournée de son sens d'origine.

Tout d'abord, reprenons le passage dans son contexte, démarche toujours indispensable, je ne le répéterai jamais assez :
Matthieu 7:15-19 a écrit :15 Gardez-vous des faux prophètes ! Lorsqu'ils vous abordent, ils se donnent l'apparence d'agneaux mais, en réalité, ce sont des loups féroces. 16 Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Est-ce que l'on cueille des raisins sur des buissons d'épines ou des figues sur des ronces ? 17 Ainsi, un bon arbre porte de bons fruits, un mauvais arbre produit de mauvais fruits. 18 Un bon arbre ne peut pas porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre de bons fruits.
19 Tout arbre qui ne donne pas de bons fruits est arraché et jeté au feu. 20 Ainsi donc, c'est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez.
Notez bien le verset 15, et le 16 : "Gardez-vous des faux prophètes ! [...] Vous les reconnaîtrez à leurs fruits."

Qui est visé par cette fameuse expression ? Les faux prophètes !
Jésus emploiera la même expression en Luc chapitre 6, et là ce sont les "hypocrites" qui seront visés.

Ainsi, en replaçant la phrase dans son contexte, on se rend compte que Jésus n'est pas ici en train de nous dire comment savoir si nous sommes vraiment dans la foi, ou si tel frère ou telle soeur de notre église locale est vraiment dans la foi. Non, le Seigneur nous explique ici comment reconnaître un hypocrite et un faux prophète.

C'était le premier point que je voulais souligner.

Deuxièmement, j'affirme ici quelque chose de plus surprenant encore, à savoir que les "fruits pourris" dont parlait Jésus ne sont pas des oeuvres à proprement parler, telles que la fornication, le vol, l'ivrognerie, la violence, etc...

Pourquoi ?

Notez que Jésus affirme ici que les faux prophètes viennent "déguisés en brebis" ou, comme le dit ici la Bible du Semeur, "ils se donnent l'apparence d'agneaux mais, en réalité, ce sont des loups féroces."

Image

Qu'est-ce que ça signifie ? Tout simplement que les faux-prophètes ont en général une belle "apparence". Je ne parle pas de leur physique ou de leurs costumes. Je parle de ce qu'on peut observer chez eux, superficiellement, du point de vue de leurs oeuvres. Très souvent, un faux prophète se montrera irréprochable dans ses oeuvres, exactement comme les Pharisiens que Jésus dénonçait, qui se lavaient les mains jusqu'au coude, qui donnaient le dixième de la menthe et de l'aneth, etc. Ainsi, si vous observez les oeuvres des faux-prophètes, vous constaterez la plupart du temps qu'ils sont quasiment irréprochables. Ils se montrent très gentils avec tout le monde, ils sont doux avec leur conjoint, ce sont de bons pères de famille, ils ne fument pas, ils ne boivent pas d'alcool ou très peu, ils respectent les limitations de vitesse, ils paient scrupuleusement leurs impôts, etc. De vrais petites brebis en apparence.

Image

Alors si ce n'est pas à leurs oeuvres qu'on reconnaît ces "loups féroces", à quoi les reconnaît-on ?

À leurs paroles ! À ce qu'ils prêchent ! Voilà comment on les démasque. Par leurs paroles nous pouvons savoir ce qu'il y a dans leur coeur, et donc discerner si nous avons affaire à des loups féroces ou pas. Cette interprétation est confirmée par Luc chapitre 6 :
Luc 6:44,45 a écrit :44 Car chaque arbre se connaît à son fruit. On ne cueille pas des figues sur des épines, et l'on ne vendange pas des raisins sur des ronces.
45 L'homme bon tire de bonnes choses du bon trésor de son coeur, et le méchant tire de mauvaises choses de son mauvais trésor; car c'est de l'abondance du coeur que la bouche parle.
Conclusion :

Bien entendu que les vrais chrétiens produisent de belles oeuvres. Non seulement ils louent le Seigneur avec leur bouche, mais il manifestent également un profond amour pour leurs semblables. Ils passent leur vie entière à grandir spirituellement, à se sanctifier, à entretenir des relations étroites avec leur Seigneur.

Mais si vous voulez démasquer les faux prophètes, alors faites-les parler. Posez-leur des questions précises pour savoir ce qu'ils ont dans leur coeur. Et soyez bien attentifs à leurs réponses. Comme je l'ai déjà souligné à de nombreuses reprises, les faux prophètes prêchent toujours le Salut par les oeuvres, mais très souvent habilement déguisé en Salut par la foi seule. En posant les bonnes questions, vous parviendrez à démasquer ces loups rapaces qui renient dans leur coeur le sacrifice rédempteur de notre Seigneur Jésus-Christ.

Soyez grandement bénis.
Modifié en dernier par Logos le 09 août 2018, 01:35, modifié 1 fois.
"Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé, toi et ta famille." - Actes 16:31
Image
À lire absolument: Le véritable évangile du Salut par la Foi en Jésus SEULEMENT

Logos

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 5958
Enregistré le : 04 mai 2016, 00:51

Re: Hébreux 10:38

Ecrit le 09 août 2018, 00:21

Message par Logos

Le Canada Dry spirituel : Attention au Diable !

Si vous n'avez jamais entendu parler du Canada Dry, je vous invite à regarder la vidéo ci-dessous de quelques dizaines de secondes :



Le slogan est le suivant : "C'est doré comme l'alcool, son nom sonne comme un nom d'alcool, mais ce n'est pas de l'alcool."

En gros, l'idée c'est que cette boisson attire le client comme si c'était de l'alcool, avec un nom et une couleur appropriée, sauf qu'elle ne contient pas un gramme d'alcool. Et les policiers se font avoir en croyant que c'est de l'alcool, jusqu'à ce qu'ils se rendent compte que ce n'en est pas.

L'idée parallèle, c'est que pour attirer un maximum de personnes à lui, le Diable emploie la même méthode marketing.

Il va créer des "produits" sous forme de "religions", en prenant bien soin que chacune d'entre elles ait quelque chose d'attirant. Et plus il multiplie les religions, plus il augmente les chances d'attirer un maximum de personnes.

Y a-t-il des humains qui sont attirés par le mysticisme ? Pas de soucis, les religions orientales et le New-Age répondront à leur besoin.

Y a t-il des humains qui aiment suivre des règles drastiques et des commandements d'hommes ? Pas de souci, l'Islam répondra à leurs besoins.

Y a-t-il des humains qui sont tentés de croire en Jésus-Christ ? Oulalah, le Diable ne supporte pas ça ! Vite ! Créons tout un tas d'églises chrétiennes très diverses pour que tout ce joli monde trouve systématiquement ici ou là de quoi satisfaire ses besoins de christianisme.

Cependant, le Diable n'est pas idiot, il ne faut pas le sous-estimer. Pour pouvoir attirer des millions de personnes dans une religion soit-disant chrétienne, il ne faut pas que la-dite religion soit fausse à 100%.
Non non, il faut qu'elle ressemble à de l'alcool, même si elle n'en contient pas une goutte.
Ainsi, on peut trouver systématiquement des enseignements véridiques dans toutes les religions de la Terre. C'est ça qui va attirer les clients. Il faut que chaque religion ait un petit "goût" de vérité, ou une "odeur" de vérité.

Lorsqu'un humain devient l'adepte d'une religion supposément chrétienne, malheureusement pour lui, le peu de "vérité" à laquelle il aura accès sera complètement noyée dans un fatras de mensonges et un faux-évangile. Bien entendu que dans son église, son assemblée locale, son temple, sa Salle du Royaume il entendra constamment parler de Dieu, de Jésus, de la Bible, de l'esprit saint, des qualités chrétiennes, etc. Mais le "levain" commencera son oeuvre dès qu'on lui inculquera l'idée selon laquelle il "doit absolument faire" tout un tas de choses et qu'il "doit absolument se garder de faire" tout un tas d'autres choses pour être finalement Sauvé à la fin de sa vie. C'est ce que j'appelle le "faux-évangile" du Salut par les oeuvres.

Cependant, pour un chrétien "Sauvé" qui ne dépend d'aucune de ces fausses églises, et qui cherche à se laisser instruire par le Saint-Esprit qui a fait en lui sa demeure, il y a un autre écueil à éviter, un autre piège du Diable. Lequel ?

Imaginons un Mormon qui reçoit la grâce divine et la révélation du véritable évangile. La première chose qu'il fera, ce sera de quitter les Mormons, puisqu'il "sait" désormais dans quelle hérésie il se trouvait. Néanmoins, il commettrait une grossière erreur s'il parvenait à se convaincre que "TOUT" ce qu'enseignent les Mormons est forcément erroné. Rappelez-vous, il y a dans chaque religion quelque chose de bon, qui donne le goût ou l'odeur de la vérité.
Par exemple, dans l'exemple de cet ancien Mormon, ce serait une grossière erreur que de dire : "Puisque ces gens utilisent la Bible Louis Segond, alors je n'ouvrirai plus jamais cette version de la Bible !"

Pour un ancien Témoin de Jéhovah tel que moi, il serait stupide de rejeter absolument tout ce qu'enseignent les Témoins de Jéhovah. Par exemple, l'enseignement selon lequel Dieu ne va pas torturer éternellement des gens dans enfer de feu est totalement biblique, et il colle parfaitement au vrai évangile du Salut par la foi en Jésus SEULEMENT. Et même si les Témoins de Jéhovah sont quasiment les seuls, avec les adventistes, à enseigner cela, il n'en demeure pas moins qu'ils ont raison, et on peut le démontrer Bible en main.

Ainsi, j'encourage les chrétiens Sauvés à ne pas faire une sorte de "blocage" vis à vis des fausses religions chrétiennes, et à ne pas rejeter prématurément un enseignement d'une église sous le seul prétexte qu'il est défendu par telle ou telle dénomination. Sinon, on risquerait de faire le jeu du Diable en faisant obstacle à l'action du Saint-Esprit, ce qui retarderait nos progrès dans la marche chrétienne.

Soyez abondamment bénis !
Modifié en dernier par Logos le 09 août 2018, 01:37, modifié 1 fois.
"Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé, toi et ta famille." - Actes 16:31
Image
À lire absolument: Le véritable évangile du Salut par la Foi en Jésus SEULEMENT

Logos

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 5958
Enregistré le : 04 mai 2016, 00:51

Re: Hébreux 10:38

Ecrit le 09 août 2018, 00:21

Message par Logos

Salut par les oeuvres : "Je ne vous ai jamais connus !" (Matthieu 7:21-23)

Ce message est basé sur les propos de Jésus-Christ consignés en Matthieu chapitre 7, versets 21 à 23 :
Matthieu 7:21-23 a écrit :Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n'entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux.
22 Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n'avons-nous pas prophétisé par ton nom ? N'avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? Et n'avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ?
23 Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l'iniquité.
Quelle est la bonne interprétation de ce passage très connu ?

En général, les religions qui prêchent le Salut par les oeuvres, c'est à dire la quasi-totalité des églises dites chrétiennes l'interprètent de la façon suivante :
Ces personnes qui s'adressent à Jésus en l'appelant "Seigneur, Seigneur" sont des personnes qui se disent chrétiennes et qui font de grandes oeuvres au nom de Jésus, mais qui à côté de ça pratiquent de graves péchés (ou ne font pas partie de la "bonne" église), ce qui leur vaut finalement d'être rejetés par Jésus-Christ. La variante est de dire que ces personnes ont été de véritables chrétiens, avec d'excellentes oeuvres, mais que ensuite elles ne sont pas restées fidèles.

Posez la question autour de vous, c'est systématiquement les réponses que vous obtiendrez. Personnellement je n'ai jamais reçu d'autres réponses que celles-là, sauf en m'adressant à des chrétiens dits "Sauvés".

Quelle est donc l'interprétation des chrétiens Sauvés ? Je la livre très brièvement ici, et ensuite j'expliquerai pourquoi il s'agit de la bonne interprétation :

Dans le contexte, Jésus parle de ceux qui entreront dans le Royaume des cieux, et de ceux qui n'y entreront pas. Il établit une différence fondamentale entre les deux catégories de personnes. Plus précisément, il ne parle pas ici de tous les humains, mais de ceux qui se disent chrétiens, puisqu'ils s'adressent à lui en l'appelant "Seigneur, Seigneur". Jusqu'ici, aucune différence avec la première interprétation.
Ensuite, ça devient intéressant. Lorsque ces personnes qui se disent chrétiennes veulent justifier leur entrée dans le Royaume, que mettent-elles en avant ?
Leurs oeuvres ! Elles disent à Jésus en quelque sorte : "Seigneur, regarde tout ce que nous avons fait : nous avons fait ceci et cela en ton nom, et même des miracles !"

En somme, ces personnes qui se disent chrétiennes veulent être justifiées en raison de leurs propres oeuvres.

Ces personnes qui se disent chrétiennes n'ont pas compris le principe fondamental de la Bible selon lequel aucun être humain ne peut être justifié en raison de ses oeuvres. Elles n'ont jamais mis leur Foi en Jésus SEULEMENT pour être Sauvées, mais elles ont toujours voulu rajouter leurs propres oeuvres. Et c'est précisément pour cette raison que Jésus les rejette catégoriquement.

Pourquoi cette seconde interprétation est-elle la bonne ?

Tout d'abord parce que le principe fondamental selon lequel aucun être humain ne peut prétendre être justifié par ses oeuvres, même partiellement, est attesté par la Bible :
Ephésiens 2:8,9 a écrit :Car vous êtes sauvés par la grâce, par la foi; et cela ne vient point de vous, c'est le don de Dieu. Non point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie.
Isaïe 64:6 a écrit :Nous sommes tous comme des impurs, Et toute notre justice est comme un vêtement souillé; Nous sommes tous flétris comme une feuille, Et nos crimes nous emportent comme le vent.
Le seul et unique être humain qui échappe à cette règle absolue, c'est Jésus-Christ lui-même, qui n'a jamais commis le moindre péché de toute sa vie.

Ensuite, Jésus leur dit : "Je ne vous ai jamais connus !"
Cette affirmation catégorique réfute la variante indiquée plus haut selon laquelle ces individus auraient autrefois été de vrais chrétiens, mais qu'ils se seraient ensuite détournés de Dieu. Si c'était le cas, alors ces personnes auraient un jour fait partie des "brebis" du Seigneur, celles dont Jésus affirme "Je connais mes brebis, et elles me connaissent." ( voir le topic : "Personne ne les ravira de ma main." (Jean 10:26-29) )
Si ces personnes avaient un jour été de véritables brebis du Seigneur, alors Jésus ne pourrait pas leur dire "Je ne vous ai jamais connus !". Il leur dirait plutôt quelque chose comme "Je ne vous connais plus !".

Que dire à présent de l'interprétation évoquée plus haut selon laquelle ces personnes qui s'adressent à Jésus en l'appelant "Seigneur, Seigneur" sont des personnes qui se disent chrétiennes et qui font de grandes oeuvres au nom de Jésus, mais qui à côté de ça pratiquent de graves péchés, ce qui leur vaut finalement d'être rejetés par Jésus-Christ ?

Il faut reconnaître que cette interprétation semble appuyée par la fin du passage, lorsque Jésus leur dit "Vous commettez l'iniquité !". On a vraiment l'impression que ces gens ont "fait" quelque chose de mal.
Et c'est effectivement le cas. En effet, la Bible explique que le seul moyen d'être déclaré juste, c'est à dire le seul moyen pour que nos péchés ne nous soient pas imputés, c'est précisément de mettre entièrement notre Foi dans le sacrifice de Jésus, sans vouloir rajouter quoi que ce soit d'autre ( bonnes oeuvres, prières, sacrifices personnels, prédication, baptême, repentance, obéissance, etc... ).

Tous ceux qui se disent chrétiens mais qui prêchent que pour être Sauvé il faut absolument pratiquer de bonnes oeuvres et se garder de commettre des péchés avouent par là-même qu'ils n'ont pas mis ENTIÈREMENT leur foi en Jésus pour être Sauvés. Ils croient que pour être Sauvé, pour obtenir son Salut, ou pour le conserver, il faut absolument que nous fassions de bonnes oeuvres et que nous n'en commettions pas de mauvaises. Il s'agit-là d'une attitude extrêmement orgueilleuse car, comme indiqué plus haut, seul Jésus-Christ pouvait prétendre être justifié de cette façon-là.
Ces gens, dans leur orgueil et leur aveuglement spirituel, ne se rendent pas compte qu'ils pèchent un million de fois par jour, que ce soit en actes, en paroles ou en pensées. Ils se disent mentalement "Puisque je m'efforce de faire de mon mieux, alors ça va suffire...".

Oui, sauf que faire de son mieux n'a jamais suffit. Pourquoi ? Parce que nous sommes pécheurs par nature et que par conséquent nous ne pouvons absolument pas arrêter de pécher, et que le salaire du péché, c'est la mort.
Voilà aussi pourquoi ces chrétiens-là sont considérés comme "morts" aux yeux de Dieu. Le seul moyen d'échapper à cette fatalité, c'est de mettre ENTIÈREMENT notre Foi dans le sacrifice de Jésus, sans prétendre aucunement devoir rajouter nos propres oeuvres ou notre propre justice.
Romains 3:23-25 a écrit :Tous, en effet, ont péché et n’atteignent pas à la gloire de Dieu, et c’est comme don gratuit qu’ils sont déclarés justes par sa faveur imméritée, en raison de la libération par la rançon payée par Christ Jésus. Dieu l’a exposé comme offrande de propitiation, grâce à la foi en son sang.
Certains diront : "Puisque ce passage de Romains affirme que tous les humains sont pécheurs, alors même les chrétiens que vous qualifiez de 'Sauvés' commettent l'iniquité, non ?"

Non ! En effet, la Bible explique que ceux qui mettent ENTIÈREMENT leur Foi en Jésus pour être Sauvés reçoivent la grâce et sont déclarés justes en raison de la Foi, précisément. Autrement dit, bien qu'ils restent pécheurs par nature charnelle, Dieu ne leur impute pas leurs péchés. Aucun de leurs péchés passés, présents et à venir n'est porté à leur débit. Voilà pourquoi ils sont appelés "Saints" dans la Bible. Par conséquent, aux yeux du Seigneur, les chrétiens Sauvés ne commettent pas l'iniquité. La Bible affirme à leur sujet : "Ils ne peuvent pas pécher".

Regardez bien ce passage inspiré, oui, regardez-le attentivement :
1 Jean 3:4-6;9 a écrit :Quiconque pèche transgresse la loi, et le péché est la transgression de la loi. Or, vous le savez, Jésus a paru pour ôter les péchés, et il n'y a point en lui de péché.
Quiconque demeure en lui ne pèche point; quiconque pèche ne l'a pas vu, et ne l'a pas connu.
[...]
Quiconque est né de Dieu ne commet pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui; et il ne peut pécher, parce qu'il est né de Dieu.
Puissiez-vous faire l'expérience personnelle de ce qui est écrit ici, c'est tellement merveilleux !

Soyez richement bénis !
Modifié en dernier par Logos le 09 août 2018, 01:41, modifié 1 fois.
"Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé, toi et ta famille." - Actes 16:31
Image
À lire absolument: Le véritable évangile du Salut par la Foi en Jésus SEULEMENT

Logos

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 5958
Enregistré le : 04 mai 2016, 00:51

Re: Hébreux 10:38

Ecrit le 09 août 2018, 00:21

Message par Logos

Croire et savoir, les deux faces d’une même pièce ?

Je livre ici une réflexion qui pour certains sonnera comme une évidence.

J'ai déjà entendu moult fois des athées ou des religieux prétendument rationalistes prétendre qu'il vaut mieux savoir plutôt que croire.

En effet, dans les milieux scientifiques, "croire" n'est d'aucun intérêt, c'est même une sorte de notion parasite, une entrave à la recherche de la vérité. Celui qui a des croyances risque de se laisser influencer par des considérations religieuses ou spirituelles qui l'empêcheront de constater les faits tels qu'ils sont en réalité.

Cependant, ce qui semble juste, à priori, dans le domaine scientifique, ne l'est pas forcément dans le domaine de la foi.
En effet, si dans le domaine scientifique "savoir" semble beaucoup plus utile et précieux que "croire", il ne faut cependant pas en conclure que l'un s'oppose à l'autre.
Pour preuve, il est assez aisé de constater sur un forum tel que le nôtre que le "savoir" des athées scientifiques entraîne souvent chez eux de véritables "croyances", même s'ils s'en défendent fermement. Par exemple, on verra souvent des athées affirmer et tenter de nous convaincre avec une foi quasi-religieuse que Dieu n'est pas du tout nécessaire pour expliquer l'existence de l'univers, et par là, notre propre existence.
Et plus la recherche scientifique progresse, plus la conviction que Dieu n'existe pas se renforce chez nombre de scientifiques. Leur "foi" en l'athéisme n'en devient que plus solide.

Parallèlement, chez la plupart des religieux, on observe un phénomène identique, mais orienté différemment. En effet, à chaque nouvelle découverte scientifique, les religieux, qu'ils se disent chrétiens, juifs ou musulmans, diront : "Ah ! Quelle magnifique preuve évidente de la grandeur et de la sagesse de Dieu !"

Ainsi, sur la base de la même connaissance des faits, c'est à dire le "savoir", il découle des "croyances" parfois complètement opposées les unes aux autres, et forcément incompatibles.

Il en va de même dans le domaine de la foi chrétienne. Celui qui lit la Bible prend connaissance de certains éléments qu'il va considérer comme des "faits". Et sur la base de ces faits, le religieux va nourrir des "croyances".
Cependant, ce n'est pas parce que les faits sont clairs que les croyances qui en découlent seront forcément exactes. Loin de là. Il n'y a qu'a voir le nombre impressionnant de croyances diverses et variées, souvent totalement contradictoires, que nourrissent les membres des religions dites chrétiennes.
Nous avons coutume de dire que si la base est commune, à savoir la Bible, ce sont les interprétations qui divergent.

Entrons maintenant dans le vif du sujet. Voici ce qu'on m'a écrit hier :
Un membre du forum a écrit :Les chrétiens ne peuvent pas se condamner, car il est écrit :

(1 Jean 5:1) Tout homme qui croit que Jésus est le Christ est né de Dieu, [...]

Ils sont donc tous sauvés sans exceptions (1,6 milliard), y compris les meurtriers, les pédophiles, les idolâtres et les menteurs.
On peut comprendre pourquoi les gens ont si facilement adopté le christianisme puisqu'on est sauvé quelques soient nos actions. Il suffit de croire que Jésus est le Christ, comme c'est écrit dans la Bible.
[...]
(1 Jean 4:7) Bien-aimés, aimons nous les uns les autres; car l'amour est de Dieu, et quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu.

On a pratiquement 7 milliards de personnes nés de Dieu et qui connaissent Dieu, car il est rare que quelqu'un n'aime pas de toute sa vie. On a donc aussi près de 7 milliards de personnes qui ne pèchent pas, car celui qui est né de Dieu ne pèche pas comme tu aimes à le répéter.
À ces deux versets, je vais en rajouter un troisième, dans la même veine :
(1 Corinthiens 12:3) nul ne peut dire : Jésus est le Seigneur ! si ce n'est par le Saint-Esprit.

Ces trois passages bibliques sont exacts, ils ne sont pas déformés, vous les trouverez tels quels dans votre propre Bible.

Comme vous le constatez, ce "membre du forum" les interprète d'une manière directe, sans jamais tenir compte du contexte dans lequel ils ont été rédigés.

Il "sait" ce que disent ces passages bibliques, mais c'est son interprétation qui est fausse, comme vous le savez parfaitement.
En lien avec 1 Jean 5:1, si vous avez la moindre connaissance de la Bible, vous savez très bien que les démons, par exemple, sont parfaitement au courant que Jésus est le Christ. Cela ne leur confère pas pour autant une "nouvelle naissance" dans la félicité de Dieu. De même, des Pharisiens témoins oculaires des miracles opérés par Jésus savaient très bien qu'ils avaient affaire au Messie promis. Mais cela ne les a pas sauvés pour autant, bien au contraire puisque Jésus leur dira qu'ils sont dignes de la Géhenne.

De même, en rapport avec 1 Jean 4:7, lorsqu'il est dit "quiconque aime", il est évident qu'il ne s'agit pas de l'amour "humain" que nous manifestons tous plus ou moins, ne serait-ce que vis à vis de nos proches. Le verset parle de l'amour qui vient de Dieu lui-même, c'est à dire de l'amour qui découle de son Esprit-Saint (Galates 5:22).

Et enfin, concernant 1 Corinthiens 12:3, même l'athée le plus radical peut très bien prononcer ces mots "Jésus est Seigneur", sans que ça fasse tout à coup de lui un enfant de Dieu baigné du Saint-Esprit.

Ainsi, notre membre du forum "sait" ce que disent ces versets, mais il en résulte chez lui une "croyance" complètement erronée.

Il en va de même pour les "chrétiens" qui prêchent le Salut par les oeuvres.

Si vous leur demandez : "Crois-tu au Seigneur Jésus ?", la réponse sera évidente, ce sera OUI sans aucune hésitation. Encore heureux, dirons-nous.

Le disciple Jacques fera pour sa part cette réflexion inspirée et fort pertinente :
Jacques 2:19 a écrit : Tu crois qu'il y a un seul Dieu, tu fais bien; les démons le croient aussi, et ils tremblent.
On comprend très bien ici que "croire" peut prendre dans la Bible plusieurs sens.

Il y a le "croire" directement lié à la foi qui découle du Saint-Esprit. Celui qui "croit" de cette manière ressent en lui-même une conviction profonde et indéfectible. Il met ENTIEREMENT sa foi dans l'objet de sa croyance. Cette foi intense, je le rappelle, ne vient pas de lui, mais du Saint-Esprit. (Galates 5:22).

Et puis il y a le "croire" comme celui des démons, qui n'est en réalité qu'une simple connaissance des faits. Bien entendu que les démons "savent" que Dieu existe, comme il est tout aussi évident qu'ils ne mettent aucunement leur foi en Lui.

De la même manière, les "chrétiens" qui prêchent le Salut par les oeuvres "savent" très bien que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu. de même, ils "savent" qu'il a donné sa vie au Golgotha pour porter les péchés du monde. Ils "savent" également qu'il est le seul et unique moyen d'être Sauvé, qu'il n'y a pas d'autre nom qui ait été donné sous le ciel pour être Sauvé.

Ils "savent" tout cela, ça ne fait pas le moindre doute, car la Bible est limpide sur ce sujet.

Mais sont-ils de vrais "croyants" pour autant ? "Croient"-ils ce qu'ils savent, avec la foi qui découle du Saint-Esprit ?

Si c'était le cas, ils mettraient ENTIEREMENT leur foi dans l'objet de leur Salut, c'est à dire en Jésus-Christ, au lieu de prétendre avec arrogance qu'ils seront sauvés au moyen de leurs propres oeuvres, de leur propre justice.

Ils sont comme une fausse pièce de monnaie dont un seul des côtés aurait été frappé. Si vous voyez cette pièce sur une table, vous allez penser que c'est une vraie pièce, car il n'y a effectivement aucune différence avec une vraie. Vous êtes en train de regarder le côté "savoir" de la pièce.

Mais qu'en est-il du côté "croire" ? Si vous retournez cette pièce, alors vous vous rendez-compte de la supercherie. L'autre côté est complètement lisse, avec peut-être un petit dessin réalisé grossièrement au marqueur... La pièce n'est pas frappée du sceau de Dieu.

Le plus triste dans tout ça, c'est que ces gens-là sont absolument persuadés qu'ils sont des pièces authentiques, de vrais chrétiens, qu'ils ont adopté la "bonne croyance".

J'étais dans leur cas il y encore un an ou deux, je "croyais que je croyais", et je l'ai cru toute ma vie en tant que Témoin de Jéhovah. J'étais persuadé de "croire", et d'avoir mis ma foi dans la "bonne croyance".

Mais aujourd'hui que je crois vraiment, je vois la différence. Et quelle différence !

Soyez richement bénis !
Modifié en dernier par Logos le 09 août 2018, 01:43, modifié 1 fois.
"Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé, toi et ta famille." - Actes 16:31
Image
À lire absolument: Le véritable évangile du Salut par la Foi en Jésus SEULEMENT

Logos

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 5958
Enregistré le : 04 mai 2016, 00:51

Re: Hébreux 10:38

Ecrit le 09 août 2018, 00:21

Message par Logos

Le Salut par les oeuvres: ce qu'il est et ce qu'il n'est pas

Je produis ici une Nième explication très simple pour préciser ce qu'est réellement le faux-évangile du Salut par les oeuvres.

Comme tu le sais peut-être, à chaque fois qu'on pose à un supposé chrétien la question suivante : "Crois-tu au Salut par les oeuvres ?", la réponse est systématiquement "NON ! Quelle idée !!".
La plupart ajouteront même, sur un ton désabusé : "Je crois au Salut par la foi en Jésus-Christ, bien entendu !".

Précisons bien les choses : il va de soi qu'aucun individu se réclamant du christianisme ne pensera obtenir le Salut uniquement au moyen de ses propres oeuvres. Il sera conscient que Jésus-Christ a donné sa vie pour les péchés du monde entier, c'est marqué noir sur blanc dans la Bible, et c'est un peu la "base" du christianisme, quand-même...

Cependant, la quasi-totalité de ces "chrétiens" avoueront que si d'un côté Jésus-Christ a fait le nécessaire, il leur faut eux aussi faire leur part pour être Sauvés.

Dans leur esprit, ces personnes se disent : "Effectivement Jésus a donné sa vie pour que je sois Sauvé, MAIS si je ne fais pas telle ou telle bonne oeuvre, et si je commets telle ou telle mauvaise action, alors je vais aller en enfer/perdition/destruction."

En somme, ils admettent que Jésus a fait sa part, et qu'il l'a bien faite, ça c'est certain dans leur esprit. Mais ils pensent aussi que le prix payé par Jésus à la Croix n'est pas suffisant pour les Sauver complètement et définitivement. Ils pensent qu'ils doivent eux aussi "payer" quelque chose, par leurs actions, pour "compléter" la somme nécessaire à leur rachat.

Illustrons notre propos pour que ce soit encore plus simple à comprendre.

Imagine, cher lecteur, que tu sois atteint d'une grave maladie, une maladie mortelle. Il existe un traitement très efficace, à 100%, mais il coûte un milliard d'euros. Il va de soi que tu ne disposes pas d'une telle somme. Tu perçois des revenus modestes, et même en économisant tout ce que tu peux, il te serait absolument impossible de réunir une telle somme, d'autant qu'il ne te reste que quelques mois à vivre.

Mais voilà qu'un homme, un oncle d'Amérique dont tu ignorais l'existence, a pitié de toi, et il te dit : "Ne t'inquiète pas, je vais payer la somme dont tu as besoin. Je vais vendre toutes mes propriétés, et je parviendrai à réunir les fonds nécessaires."
Quelle excellente nouvelle, n'est-ce pas ?

Peut-être voudras-tu lui dire : "Cher oncle, que demandes-tu de moi en retour ?".
- Je ne demande qu'une seule chose, répond-il, accepte mon cadeau en gage de mon amour pour toi.

Imagine maintenant qu'au lieu d'accepter ce cadeau merveilleux, tu te mettes à penser qu'en fait ton oncle ne va payer que 99% du prix, et qu'il va te falloir compléter par tes propres efforts le montant nécessaire pour payer le traitement. 1% de un milliard, ça fait dix millions d'euros. Alors tu te mets à travailler, travailler, travailler encore, de toutes tes forces, jusqu'à l'épuisement. Tu fais le tour de toutes les banques, de tous tes amis, de tous les membres de ta famille...
Que pensera ton oncle en te voyant t'échiner de la sorte ? Ne sera-t-il pas extrêmement déçu que tu ne lui aies pas fait TOTALEMENT confiance ? Il a sacrifié tout ce qu'il possédait pour te Sauver... Le fait que tu t'acharnes à vouloir payer par toi-même une somme que tu ne parviendras de toute façon jamais à réunir, ne sera-t-il pas perçu comme un grave manque de confiance, et de reconnaissance ?

Ton oncle t'a assuré qu'il allait payer TOUTE la somme. Mais toi, tu veux absolument payer par toi-même quelque chose qui est déjà payé par ton "sauveur". Et pendant ce temps-là, ta santé se dégrade de jour en jour...

Je te le dis, cher lecteur, avant que tu n'aies réussi à réunir les 1% que tu estimes devoir trouver par toi-même, tu seras mort et enterré.

Que celui qui a des oreilles entende.

Sois béni.
Modifié en dernier par Logos le 09 août 2018, 01:47, modifié 1 fois.
"Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé, toi et ta famille." - Actes 16:31
Image
À lire absolument: Le véritable évangile du Salut par la Foi en Jésus SEULEMENT

Répondre

Retourner vers « Religion du Christianisme »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Zabulon et 4 invités

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message